Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#151 16/11/2019 10h06

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Aucune idée sur la position de la CGT en lien avec vos interrogations.
Je ne suis pas adhérent de la CGT, je ne défend d’ailleurs ni ce syndicat ni un autre (je ne suis pas syndiqué et je n’ai absolument pas envie de l’être).

Le gouvernement ne semble pas pressé de mettre à disposition ce fameux simulateur qui permettrait à chacun d’y voir plus clair.
Je trouvais donc celui-ci intéressant, à défaut de mieux. C’est tout.

Que le système de retraites sot réformé, c’est une évidence.
Mais que la réforme soit clairement expliquée avant son vote, ça me paraît être le "minimum syndical" pour qu’elle puisse être crédible et acceptée par tous. Pour l’instant, ce n’est pas le cas.


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#152 16/11/2019 10h23

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

La simulation du régime actuel démontre que l’effet de décote est déjà important et encourage fermement à un départ bien après 62 ans. Le régime delevoye n’est pas plus incitatif à retarder de 62 à 63 ans: c’est deraisonnable de partir avant 67 ans.

Le résultat de votre calcul avec l’outil de la CGT confirme en pire mon estimation à la louche d’il y a quelques mois. J’avais dit -25% c’est -35%.

Tout dépend des modalités de la transition, qui ne sont pas juste des dispositions techniques d’ajustement, mais seront le contenu concret et effectif de la reforme.

Ce qui est annoncé prévoit donc juste une baisse entre 0 et 35% des pensions de retraite des enseignants du public. 0% avec la clause du grand-père qui revient à tout mettre sur le dos des jeunes.

L’equité, selon l’idée que je m’en fais, impose de revoir totalement la rémunération des enseignants et des fonctionnaires à faibles primes.

En fait le régime delevoye pur nécessite  d’aplatir la courbe des rémunérations des enseignants de sorte que les salaires indiciaires bruts des certifiés aillent de 2500 à 4000 au lieu d’aller de 1500 à 4000 (chiffres donnés à la louche, je n’ai pas regardé les grilles). Ca pourrait aider pour le problème de recrutement de l’EN.  C’est un coup à 2 milliards récurrents je pense. Le problème c’est que les autres catégories voudront que leurs grilles soient revalorisées aussi. Et que l’état n’a pas les sous pour ça ou du moins a toujours trouvé d’autres priorités.

Il ne faut pas donner de primes,  ca reviendrait à augmenter les vieux! Les vieux, ce sont les paramètres de la transition qui leur limiteront les degats.  Et puis ce ne sont pas eux qui démissionnent, ce sont les jeunes. Ca m’embête de dire ça car je fais partie des vieux.

On pourrait réintroduire après 62 ans la cessation progressive d’activité ( mi temps paye 80%) .  J’observe une nette  chute de motivation pedagogique chez nombre de collègues après 60 ans, les mettre à mi temps permettrait de les garder plus longtemps. Le problème c’est que ca ne sert à rien pour les administratifs et hauts fonctionnaires : les bons continuent à bien bosser après 60 ans, les autres tout le monde attend leur retraite avec impatience.

Le principe actuel de la rémunération des enseignants est: on vous paye des clopinettes pendant 15 ans, normalement pendant 15 ans et très correctement pendant les 10 dernières années et la retraite. La reforme nécessite de passer à : on vous paye normalement pendant 25 ans et la retraite et très correctement pendant 15 ans. On ne peut plus accepter d’être payé des clopinettes en début de carrière  si on revient aux clopinettes pour la retraite.

Je rappelle aussi que le début de carrière est au mieux à 23 ans (bac 18 ans bac+5 23 ans) comme pour tous les cadres moyens.

Pour les indépendants et libéraux, c’est vraiment une idée d’enarque d’aligner leur régime sur les salariés. Ils ne sont pas salariés, c’est justement leur choix de vie.

Ensuite si vous voulez financer ça, voici une solution d’un libéralisme bien tempéré: supprimer les niches fiscales en commençant par le LMNP,  faire passer à 50 G€ les dépenses d’intervention de l’Etat. On commence par le Pinel, le CICE, etc….Faire passer le PFU à 40%= 17.2%+22.8% et l’appliquer aux revenus fonciers.

J’oubliais:
- supprimer l’option IS pour les SC!
- baisser les pensions des retraites actuels dans les proportions que la reforme baisse les pensions des retraités futurs.

En prime le déficit de L’ état passe à 1% du PIB. C’est quasiment une politique ordoliberale orthodoxe.

Dernière modification par Caratheodory (16/11/2019 10h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#153 16/11/2019 10h37

Membre
Réputation :   49  

La majorité des salariés souhaitent être mieux payés, mais je ne crois pas que ce fil de discussion porte sur la rémunération des enseignants, il serait utile de vous recentrer sur le sujet.

Maxicool, le gouvernement ne peut pas mettre à disposition de simulateur qui permettrait effectivement à chacun d’y voir plus clair, car il n’existera pas tant que les modalités précises ne seront pas fixées.

Dernière modification par BNH (16/11/2019 10h39)


Buy N' Hodler

Hors ligne Hors ligne

 

#154 16/11/2019 10h47

Membre
Réputation :   64  

BNH a écrit :

(…) je ne crois pas que ce fil de discussion porte sur la rémunération des enseignants, il serait utile de vous recentrer sur le sujet.

Non,  non, Caratheodory, n’écoutez pas cette critique, votre intervention est parfaitement dans le sujet (même si, bien sûr, elle met le projecteur sur une petite partie du sujet, en fonction de vos connaissances). Discuter de savoir quelles sont les concessions les plus pertinentes à faire aux fonctionnaires potentiellement les plus défavorisés par ce projet, c’est tout à fait intéressant dans cet échange.

Ce qui ne veut pas dire que des intervenants qui mettraient le projecteur sur la situation des libéraux, ou de je ne sais quoi encore, ne seraient pas eux aussi intéressants. On peut et doit entrer dans des détails catégoriels quand on discute de ces sujets.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #155 16/11/2019 10h59

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Le gouvernement a dit que la reforme des retraites nécessitait une reforme des rémunérations de certains fonctionnaires dont les enseignants. Je décris et évalue les mesures minimales qui me paraissent susceptibles d’éviter l’explosion.

C’est tout à fait le sujet que vous le compreniez ou non. La reforme des retraites fait sortir du placard des RH de la FP le cadavre qui y était stocké à savoir que la priorité a été donnée à la politique indemnitaire depuis 20 ans au détriment de certaines catégories.   L’astuce était que les primes ne coûtaient pas cher puisqu’elles n’ouvraient pas de droits a la retraite et qu’elles satisfaisaient pleinement les heureux bénéficiaires.

Le gouvernement doit annoncer sans delai les paramètres de la transition car c’est le contenu concret de la reforme. Ainsi on aura des simulateurs fiables du niveau du simulateur officiel du régime actuel. Le fait est que Delevoye à annoncé que les simulateurs individuels seraient disponibles APRES le vote de la loi.

Il ne le fait pas et cherche une ruse. Il est apparemment en train de réfléchir à la clause du grand-père pour la Sncf et la RATP seules.

Ce que je dis c’est que le problème des retraites en France se décompose en  5 sous-problèmes au moins et qu’il est indissociable de la politique RH et de la politique de l’emploi.

Il y a une légitimité absolue à parler des détails des 5 sous-problèmes. Je ne parle pas de celui des libéraux sauf pour reconnaitre qu’il est aussi aigü que celui de la FP civile. Vous noterez également que les coups de rabot sélectifs que je decris sont de nature à faire hurler la CGT.

Dernière modification par Caratheodory (16/11/2019 11h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#156 16/11/2019 11h13

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Le simulateur mise en ligne par la CGT n’est pas destiné aux enseignants en particulier.
Chacun peut l’utiliser pour avoir une idée approximative de l’impact de la réforme.

De mon point de vue, en ne souhaitant (ou ne pouvant) pas expliciter totalement les modalités de la réforme, le gouvernement crée des inquiétudes inutiles.
Est-ce volontaire (stratégique) de sa part, je ne sais pas.
Mettre en chantier un tel projet demandera beaucoup de pédagogie. Et pour l’instant, dans les interviews officiels, c’est plutôt l’art d’entretenir le flou…

--

> Caratheodory

Sur l’éventuelle revalorisation des enseignants, à mon avis, c’est de la "poudre aux yeux".

Entretien d’Emmanuel Macron lors du débat sur les retraites à Rodez, le 3 octobre 2019

Citation : «Si je revalorisais, comme je veux le faire, l’ensemble des enseignants […], c’est 10 milliards. On ne peut pas mettre 10 milliards demain, ce sont vos impôts. Il faut repenser la carrière, ça veut dire qu’il faut qu’on arrive à ce que la carrière progresse davantage, qu’on ait un vrai dialogue avec l’ensemble des enseignants et leurs représentants pour dire comment on fait mieux progresser la carrière, comment on paye mieux. Comment, du coup, parce qu’on paye mieux, peut-être on change aussi le temps de travail et la relation au travail. […] Et qu’on regarde aussi les périodes de vacances par rapport aux autres et puis qu’on pense sa carrière en valorisant beaucoup plus qu’on ne le fait aujourd’hui les périodes d’encadrement.»

Chacun interprétera les propos du président comme il l’entend.
Fin du HS

Dernière modification par maxicool (16/11/2019 11h19)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#157 16/11/2019 11h16

Membre
Réputation :   31  

Et quand c’est flou, il y a un loup.

Hors ligne Hors ligne

 

#158 16/11/2019 12h13

Membre
Réputation :   49  

Caratheodory a écrit :

Je suis professeur des universités, 49 ans, propriétaire de ma RP. Je ne cherche pas à devenir rentier car j’aime bien mon métier que j’ai choisi par passion intellectuelle en dépit de sa rémunération.

Caratheodory a écrit :

Somme des deux salaires: 8k/mois après PS et irpp. 

Immobilier résidentiel : RP+RS. 700k. Credit Immo. CRD =230k

Liquidités 40k Epargne a terme 9k. Un PEL a 2.5%. AV: 60 k. Je ne compte pas les 15k de placements pour notre fille mineure

Je sais parfaitement prendre des risques professionnels importants. Mais j’ai besoin de capacités professionnelles que j’acquiers patiemment en travaillant dur pour pouvoir les assumer dans leur spécificité sans être dévoré d’anxiété.

Caratheodory a écrit :

Le gouvernement a dit que la reforme des retraites nécessitait une reforme des rémunérations de certains fonctionnaires dont les enseignants. Je décris et évalue les mesures minimales qui me paraissent susceptibles d’éviter l’explosion.

De quelle explosion parler vous?
Allez vous ressortir votre gilet jaune ou faire gréve?


Buy N' Hodler

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #159 16/11/2019 13h05

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

> BNH

Parce que l’on a un avis différent du votre sur le réforme, on est catalogué directement "gilet jaune" ?


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #160 16/11/2019 13h39

Membre
Réputation :   49  

Non, il s’agit d’une question ironique en référence aux nombreux gilets jaunes bénéficiant de bonnes situations mais ayant une forte propension à geindre et à être menaçants pour exiger encore plus (in fine aux détriment des autres).

Mais je souhaite effectivement savoir de quelle type d’explosion parle Caratheodory.

Dernière modification par BNH (16/11/2019 13h39)


Buy N' Hodler

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #161 16/11/2019 13h56

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

BNH: votre argument ad hominem est d’une faiblesse insigne. Je reconnais bien volontiers que par rapport aux enseignants français, je suis privilégié, surtout d’être arrivé au dernier grade de prof d’université très vite. Vous infliger plus de détails serait hors sujet ici.

Je ne mettrai ni gilet jaune ni gilet rouge. Je n’ai pas fait grève contre les réformes paramétriques. La CGT n’est pas ma tasse de thé.

Ce que je dis résulte de ma connaissance de terrain des RH de la FP dans l’université ou je suis affecté.  Malheureusement, un professeur d’université doit s’impliquer dans les détails sordides de la gestion de son établissement et en particulier les RH. Je ne sais pas toujours comment le faire bien mais j’ai une certaine experience ce qu’il ne faut pas faire, en particulier avec les syndicalistes. 

Je serais super surpris qu’ils ne partent pas en vrille dans l’université où je suis affecté. Ou dans le primaire et le secondaire. Parce que le gouvernement fait exactement tout ce qu’il ne faut pas faire.

Vous n’avez pas vécu l’hystérie qu’ a déclenché la loi LRU en 2008-2009  dans les facs. Moi si. Ça n’était pas plaisant.

Le climat social est pesant comme jamais. On a très peur que ca passe chez les étudiants. Je ne ferai rien pour ça mais je constate juste que les suspects habituels pour déclencher un mouvement étudiant sont à la manoeuvre en ce moment.

Maxicool: j’interprète le discours de Macron comme un couplage entre la réforme de la fp, et en particulier des statuts des enseignants, avec celle de la retraite. Sauf qu’il n’a pas l’argent.

Dernière modification par Caratheodory (16/11/2019 14h57)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #162 16/11/2019 15h58

Membre
Réputation :   105  

Bonjour,

Je rajoute mon petit mot à cette discussion parfois très sensible. Et ça peut se comprendre.

Personnellement je suis en faveur d’une évolution des retraites.
Je suis de ceux qui sont syndiqués (pas à la CGT qui me parait excessive et surtout parait souhaiter le pire avec la politique actuelle sans même essayer de faire mieux). Le groupe privé dans lequel je suis se porte très bien et les discussions sociales sont apaisées.

Je trouve que la syndicalisation est trop faible et peu représentative en France et aboutit justement au mouvement des GJ. Savoir dénoncer tous les défauts des politiques diverses sans essayer de construire quelque chose qui peut avoir ses défauts est un mode de pensée contemporain. Je trouve que nos GJ devraient rejoindre les syndicats et les changer s’ils le souhaitent. Le bulletin est aussi un moyen d’expression et de pouvoir dans les instances internes des syndicats.

Le perfectionnisme et l’individualisme sont des problèmes très contemporains. Ne pas être un mouton est devenu un slogan bien pauvre, et je pense que dans notre mouvement national des GJ, chacun se retrouve car aucune idée nette ne se dégage, il se dégage juste un sentiment diffus de défiance à l’égard d’une politique collective quelle qu’elle soit. Par définition, on ne veut aucun représentant de ses idées. La réforme devra faire des arbitrages, tout vouloir et son inverse en étant perfectionniste tient de la liste au père noël. La résolution des problèmes sous contrainte est un des éléments à bien réaliser.

La réforme des retraites ou sa non réforme sera toujours rejetée par nos chers compatriotes qui veulent par définition autre chose "qu’on veut leur imposer". Sachant que "on" est souvent le collectif.

Quel est le principe de la réforme des retraites ? Que pour un euro cotisé dans une tranche de revenu donné, chacun reçoive la même rétribution à partir d’un calcul actuaire. Ce principe parait excellent et personne collectivement ne peut être contre. Mais individuellement, chacun a une peur d’avoir moins demain. Or avoir moins demain est une certitude liée à notre croissance et notre démographie. Avoir moins demain n’est pas lié à la réforme. La réforme tente de faire plus de social et de solidarité (j’ai écrit "tente") en évitant de mettre dans le rouge nos caisses de retraite.

La réforme touche les régimes spéciaux des retraites. Faut il  renoncer à ces retraites ? Oui je le pense mais tout est question de timing. Le régime des cadres retraites a été un des premiers touchés et j’en ai fait parti en vue d’améliorer celle des non cadres. ça a été une mesure importante.

Demain d’autres régimes sont dans le viseur, les enseignants, les fonctionnaires et les entreprises du parapublic. Pour les enseignants, dont nous parle maxicool, il y a un problème lié à l’attrait d’un métier qui n’en a plus du tout d’un point de vue financier. Il faut savoir qu’une personne rentrant dans l’enseignement aujourd’hui pourrait avoir un salaire supérieur en début de carrière dans le privé et très supérieur en fin de carrière. Le risque de manquer d’enseignant est réel mais le problème est un enjeu collectif. Faut il maintenir les retraites spéciales des enseignants plus longtemps pour remonter leurs revenus progressivement ? Personnellement j’y serai très favorable (une de mes filles prépare en ce moment une agrégation à la Sorbonne et peut être que ceci n’est pas étranger à cela)

Pour moi, le gouvernement tente d’agir. Est ce que ça lui rapporte quelque chose de la faire ? Est ce qu’il devrait savoir où il va absolument ? ça pourrait vouloir dire qu’il y a un chemin unique à nos réformes. Je suis persuadé de l’inverse. Le perfectionnisme nous dit l’inverse, méfions nous en.

Bien à vous,

Dernière modification par johntur (16/11/2019 16h01)


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#163 17/11/2019 00h00

Membre
Réputation :   5  

Ne comprenant rien à ces reformes, et ayant la petite quarantaine, en étant cadre du privé, si on devait généraliser peut-on dire que j’aurais moins en travaillant plus longtemps?

Et que si la réponse est affirmative, alors franchement je me vois mal bosser à 60/65 ans dans un métier (l’informatique) où on commence à être vieux à 40 ans. Même physiquement je me vois mal tenir déjà que je trouve ça pénible actuellement…

Hors ligne Hors ligne

 

#164 17/11/2019 01h18

Membre
Réputation :   24  

Bonjour

Salariée du privé née en 1962 je ne suis normalement pas concernée par la retraite à points qui commencerait avec l’année 1963. Mais j’ai quand même rentré mes données dans le simulateur CGT pour comparer avec l’estimation que les caisses de retraite m’ont donnée l’année de mes 55 ans.

Les montants de la retraite à points sont un peu plus élevés que les montants de la retraite de base de la sécu indiqués dans mon relevé estimatif.

Soit pour 353200 euros de cotisations à 62 ans, une augmentation de 1% par an (ça augmente peu chez nous) , un dernier salaire de 3291 euros et un taux plein entre 66 et 67 ans et sans tenir compte des complémentaires (j’indique le total avec complémentaire dans la dernière colonne)

AGE         SYSTEME ACTUEL             RETRAITE A POINTS        ACTUEL AVEC COMPLEMENTAIRES
62            1103                               1311                              2120
63            1233                               1427                              2327
64            1355                               1548                              2531
65            1482                               1674                              2743
66            1616                               1803                              2964
67            1695                               1939                              3071

Je ne sais pas quel taux d’augmentation salariale a été retenu pour le relevé estimatif que j’ai reçu à 55 ans, ce n’est pas indiqué dessus; je suis assez dubitative sur les montants des retraites indiquées , je trouve les 3000 euros inespérés et le taux de remplacement un peu optimiste…

Hors ligne Hors ligne

 

#165 17/11/2019 06h18

Membre
Réputation :   15  

Bonjour Victoire

Je soupconne le simulateur de prendre en compte une inflation théorique appliquée aux salaires.
Le montant paraît élevé mais plus tant que ça si on retire l’inflation théorique sur une dizaine d’années …
Maintenant ce n’est qu’une possibilité, mais cela serait intéressant de le savoir.

Cordialement


Together we stand, divided we fall

En ligne En ligne

 

#166 17/11/2019 10h31

Membre
Réputation :   20  

Victoire a écrit :

Bonjour

Salariée du privé née en 1962 je ne suis normalement pas concernée par la retraite à points qui commencerait avec l’année 1963. Mais j’ai quand même rentré mes données dans le simulateur CGT pour comparer avec l’estimation que les caisses de retraite m’ont donnée l’année de mes 55 ans.

Les montants de la retraite à points sont un peu plus élevés que les montants de la retraite de base de la sécu indiqués dans mon relevé estimatif.

Soit pour 353200 euros de cotisations à 62 ans, une augmentation de 1% par an (ça augmente peu chez nous) , un dernier salaire de 3291 euros et un taux plein entre 66 et 67 ans et sans tenir compte des complémentaires (j’indique le total avec complémentaire dans la dernière colonne)

AGE         SYSTEME ACTUEL             RETRAITE A POINTS        ACTUEL AVEC COMPLEMENTAIRES
62            1103                               1311                              2120
63            1233                               1427                              2327
64            1355                               1548                              2531
65            1482                               1674                              2743
66            1616                               1803                              2964
67            1695                               1939                              3071

Je ne sais pas quel taux d’augmentation salariale a été retenu pour le relevé estimatif que j’ai reçu à 55 ans, ce n’est pas indiqué dessus; je suis assez dubitative sur les montants des retraites indiquées , je trouve les 3000 euros inespérés et le taux de remplacement un peu optimiste…

Je ne comprend pas trop votre tableau. La retraite à points englobera la complémentaire, qui n’existera donc plus.

Pour un salarié du privé, La comparaison devrait être retraite à point versus retraite de base (cnav) / complémentaire (agirc-arrco).

Désolé si je n’ai pas correctement compris votre propos.

Hors ligne Hors ligne

 

#167 17/11/2019 11h06

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Bonjour,

marindodouce: Pour les salariés du privé, l’âge de départ à la retraite est entre 62 et 67 ans. L’un des gros problemes est que apres 50-55 ans les carrières peuvent être heurtées, les fins de carrière compliquées.

Pour les informaticiens, pour qui le probleme est notoirement aigu,  curieusement le salut pourrait venir du public. Le secteur public à generalement le plus grand mal à recruter et garder des informaticiens car il les paye assez mal. Toutefois, il a des besoins. Les meilleurs jeunes partent très souvent après quelques années. Par exemple, il va y avoir besoin de profs d’informatique au lycée si on veut que le nouvel enseignement soit correctement assuré. Le nouveau CAPES semble sous-dimensionné et on a un gros doute qu’il pourra monter en charge avec seulement des jeunes en formation initiale.  Il y a quelque chose à construire pour qu’en cas de période de chômage vers 50 ans on puisse proposer à un informaticien qui le souhaiterait un an de formation l’amenant au CAPES ou même à un CDI d’enseignant (les CDD existent, le rectorat y recourt massivement,  mais les profs en question ne sont pas formés, sont souvent très mauvais. Ils sont aussi très mal payés…. Il n’y aurait pas d’obstacle majeur à faire des CDI si la volonté de payer correctement existait . ).

Victoire: La simulateur qu’utilise Maxi Cool info-retraite.fr est un site officiel auquel on accède avec les mêmes  identifiants que le site des impôts. Il devrait permettre d’avoir une information complète sur vos droits à la retraite. Ce site dispose apriori de l’information sur la totalité de votre carrière. Bien entendu, la réforme ne vous concerne que marginalement. Mais il est interessant de savoir.
La retraite à points remplace la retraite de la cnav ET la complémentaire. C’est à la troisième et non à la premiere colonne de votre tableau qu’il faut comparer la seconde.
Si jamais vous avez vos 168  trimestres (42 ans) à 64 ans il y a un mecanisme de surcote qui se déclenche pendant 3 ans. Il est sans interet cependant à partir de 66 ans pour vous.

Je suis néanmoins surpris du -30%. Je me serais attendu à -15% ou -20%. C’est l’ampleur de la baisse des pensions moyennes tous régimes confondus que cherche à obtenir le systeme delevoye (Exercice: Calculez (1.7-1.4)/1.7).
La plus probable explication est l’effet carrière ascendante.

Je vais expliquer un petit détail sordide mais significatif . Supposez que vous preniez la retraite à 64 ou à 65 ans. Ça ne va pas changer enormement votre espérance de vie qui disons sera de 20 ans à 64 ans.  A 65 ans vous avez 19 ans de pension. A 64 20 ans. Aussi votre pension à 65 ans peut elle etre fixee a 20/19 de votre pension à 64 ans. Soit +5% à peu près. Je n’ applique pas d’actualisation, ça ne modifie qu’à la marge l’estimation individuelle sur de si courtes durées.

Dernière modification par Caratheodory (17/11/2019 11h09)

Hors ligne Hors ligne

 

#168 17/11/2019 11h42

Membre
Réputation :   0  

Bonjour à tous,

Un petit exemple concernant la future pension des enseignants.
Je suis agrégé, je ne suis pas rentier et de toute façon je ne connais pas de vrais rentiers.
Mon but n’est pas de l’être car j’aime mon métier et enseigner est un travail passionnant malgré les conditions qui deviennent de plus en plus difficiles (mais c’est un autre problème sur lequel je ne m’étendrai pas).
Il faut 5 ans ou 6 ans après le bac pour être enseignant (si pas d’accidents de parcours) et notre concours a lieu l’avant dernière année. Si vous réussissez, vous êtes titularisé l’année d’après ou pas (je pense qu’il y a 20 % à 30 % d’échec concernant la titularisation).
Tout cela pour dire qu’un étudiant qui se destine à l’enseignement fait le pari de réussir le concours 4 ans ou 5 ans plus tard. S’il échoue, je ne suis pas sûr que ces années lui seront profitables pour changer de métier.
Ce petit historique n’a aucun intérêt pour la retraite mais il permet de mieux cerner les études des enseignants.
Maintenant, venons en à la future retraite des enseignants.
J’ai personnellement utilisé un simulateur sur internet et je me suis rendu compte que cette nouvelle retraite fera baisser l’ancienne retraite jusqu’à 800 euros par mois (9 600 euros par an). J’en ai parlé à des collègues qui m’ont confirmé les mêmes données. Pour être honnête, le gouvernement semble le savoir et n’a pas encore pris des décisions visant à supprimer cette injustice. Mais je redoute le raisonnement suivant :
1) En premier, on propose une réforme qui fait perdre jusqu’à 800-900 euros par mois
2) On réunit les syndicats, on en discute et après réflexion, on ne perd plus que 200 euros par mois
En résumé, on accepte la réforme car ayant redouté les 900 euros, on se satisfait des 200 euros de perte mais la perte est là.
Cela me fait penser à un boursicoteur qui perd 900 euros sur une action et après un trend haussier il ne perd plus que 200 euros et il vend se satisfaisant de sa perte.
Bien cordialement.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #169 17/11/2019 11h54

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Une petite question. Manifestement vous en discutez avec vos collègues en salle des profs.
Quelle est l’ambiance à ce sujet? Quel est le niveau de popularité du gouvernement dans la salle des profs?

Hors ligne Hors ligne

 

#170 17/11/2019 12h32

Membre
Réputation :   0  

Bonjour Carathéodory,

Le professeurs sont très inquiets car ils reçoivent peu de primes et leur début de carrière n’est pas financièrement à la mesure de la difficulté et de la longueur de leurs études. D’où une retraite très diminuée d’après les premiers éléments.
De plus, le gouvernement devra revoir à la hausse leurs salaires (dont le point d’indice a été relevé une seule fois en dix ans donc une seule augmentation en 10 ans) mais je suis quasiment sûr, qu’en parallèle, ils devront avoir un temps de présence nettement supérieur. Leurs vacances, déjà diminuées de plus de 15 jours depuis 20 ans continueront à fondre.
Payer moins, travailler plus, telle est la devise du futur enseignant (si on en trouve dans quelques années car plus personne ne veut l’être).

Hors ligne Hors ligne

 

#171 17/11/2019 12h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   304  

@ Maxicool & Victoire :

Très intéressé à mon propre cas, je me suis concocté un Excel de reconstitution de ma carrière et ensuite tire plusieurs scénarios un peu comme le site info-retraite en fonction de tous les articles recoupés que j’ai trouvé sur le sujet.

Quelle que soit l’hypothèse de progression retenue dans ce dernier, mon tableur me montre une surestimation de la retraite possible en euros constants (jusque 500€ Mois en évolution très favorable ).
Je précise avoir bossé sur le système actuel et non sa réforme puisque personne ne connaît la valeur du point, donc impossible de mesurer un effet réel à mon sens.

On peut à l’inverse faire confiance à la CGT pour nous avoir simulé l’apocalypse inverse dans le nouveau régime,  avec la même question : combien vaut le point dans leur calcul, puisque rien n’est défini à ce jour ?

Je participai cette semaine à une réunion d’infos par un avocat en droit de la sécu sur les implications de la loi pacte et du projet de réforme : j’en suis ressorti avec autant d’incertitudes que lors de la conférence de Delevoye…. sauf celle que pour calmer les esprits, même si cela ne va pas jusque la clause du grand père, on nous pondra une formule de lissage faisant que les plus de 35 ans n’y verront quasi rien, mais cela n’engage que moi….

Pour rester positif, prévoyons donc le pire, on ne pourra qu’anticiper de bonnes surprises ainsi !

Dernière modification par serenitis (17/11/2019 12h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#172 17/11/2019 12h48

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Il me semble que la CGT a pris 0,55 € pour la valeur du point retraite.
Le prix du point retraite a été fixé à 10 euros.
Soit un taux de rendement de 5,5%, ce qui aurait été annoncé par le HC.

Avec la simulation de leur site, on peut faire évoluer ce taux, si l’on pense que le rendement sera meilleur ou moins bon.
Ce n’est qu’indicatif, évidemment, mais le simulateur a au moins le mérite d’exister, en attendant mieux.


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#173 17/11/2019 17h56

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Le gouvernement n’a même pas besoin de définir les paramètres de transition pour publier un simulateur.

Il suffit de publier un simulateur parametrique et l’appliquer a la donnée R (cf infra) du site info-retraite.fr.

Pour expliquer ce qu’est un simulateur paramétrique, vous savez ce que c’est,  mais la terminologie n’est pas standard, donnons un modèle simple de simulateur paramétrique  (l’État peut faire beaucoup mieux et utiliser un calcul plus subtil mais il doit publier la formule d’interpolation):

Variables:
R=Revenus passés, forme du régime, et Prévision
T=date de départ à la retraite. 
T0=début de la reforme
T1=fin de la transition

Routines:
Fil(R,T) = le régime actuel
Del(R,T) = le régime Delevoye.

Formule: P(R,T)=
si T<=T0 Fil(R,T)
si T0<T <=T1 ( (T-T0)Fil(R,T)+(T1-T)Del(R,T) )/(T1-T0)
si T1<T Del(R,T)

La clause du grand père s’obtient comme la limite (presque sûre) T0=T1.

Il pourrait aussi publier de façon anonymisee un échantillon aléatoire de 250 simulations  avec diverses valeurs de T0 et T1 en donnant un bref descriptif du déroulé de carrière.

Je vous assure que les effets sont très différents si T1-T0=15 ans ou T1-T0=45 ans ou T1-T0=0. 

Pourquoi est ce que je préfère le gradualisme?  Peut être par conservatisme. La façon dont je rationalise cette préférence est en fait parce que je pense analogiquement la macroéconomie comme une thermodynamique à observables nombreuses (voire cachées pour certaines) et que je me souviens de cette conséquence du second principe:
Efficacité énergétique maximisée par les processus adiabatiques

Un ingenieur peut aussi penser aux régimes élastiques plastiques et de rupture en résistance des matériaux.

Hors ligne Hors ligne

 

#174 17/11/2019 18h20

Membre
Réputation :   13  

Caratheodory a écrit :

Victoire: La simulateur qu’utilise Maxi Cool info-retraite.fr est un site officiel auquel on accède avec les mêmes  identifiants que le site des impôts. I

Bonjour, j’ai essayé de m’y connecter avec FranceConnect qui sert à se connecter sur les impôts ou amelie par exemple avec le même identifiant.
Veux pas

Par contre j’utilise ce site L’Assurance retraite ? La retraite de la Sécurité sociale
Et la je me connecte bien via franceconnect et mon identifiant des impôts.

Dernière modification par debcos (17/11/2019 18h27)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #175 17/11/2019 19h02

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Caratheodory a écrit :

Une petite question. Manifestement vous en discutez avec vos collègues en salle des profs.
Quelle est l’ambiance à ce sujet? Quel est le niveau de popularité du gouvernement dans la salle des profs?

Bonsoir Caratheodory,

En salle des maîtres et non pas en salle des profs puisque je suis en école maternelle, l’ambiance est à la déprime depuis de nombreux mois maintenant. Ce projet de réforme des retraites nous a assommés et si il y a de moins en moins de jeunes diplômés qui se dirigent vers l’enseignement, il y a aussi de plus en plus de démissions mais, ce qui est plus grave, de nombreux profs ont décidé de lever le pied, tout simplement. Terminés le bénévolat, les heures données gracieusement pour les fêtes d’école, les sorties, les kermesses, etc…Terminées les modifications de cours et autres préparations gourmandes en temps. Il y a un ras-le-bol général entre le gel du point d’indice, les classes de plus en plus chargées et difficiles et maintenant cette réforme des retraites qui se profile et nous est particulièrement dommageable.
Le système repose depuis trop longtemps sur une bonne volonté et une conscience professionnelle que de plus en plus d’enseignants remettent en cause désormais.

Mes collègues de maternelle disent qu’elles ne tiendront pas jusqu’à 65 ans et que si elles doivent être en classe à cet âge, elles feront de la "garderie". Certaines commencent déjà un peu…
Emmanuel Macron a bien dit, dans le grand débat de Rodez, qu’il serait difficile d’être devant des élèves à 65 ans et propose à la place une éventuelle activité dans les rectorats (complètement illusoire hélas. Les places vont être chères !)

Emmanuel Macron, débat de Rodez, le 3 octobre 2019 a écrit :

ll se trouve que je connais bien votre métier, j’ai une grand-mère qui (?) a passé sa vie dedans et j’ai une épouse qui a fait votre métier, c’est pas vrai qu’on peut être jusqu’à 65 ans devant des élèves de manière innocente. Ça dépend après des tempéraments, ça dépend des classes qu’on a face à soi, ça dépend de la réalité du… mais quand on est dans une situation difficile, on a des gamins turbulents, bah à 55 ans on en a marre, on est usé. Donc il faut pouvoir avoir un job en rectorat, ou dans des fonctions où on sera moins exposé aux élèves.

Mon groupe scolaire composé de 15 classes, sera fermé le 5 décembre. Tous les enseignants et les Atsem feront grève. Une grande première depuis que j’y enseigne, soit 9 ans.

Dernière modification par Isild (17/11/2019 19h59)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "projet de réforme des retraites 2019/2020"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur