Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#501 12/12/2019 15h32

Membre
Réputation :   9  

@frontalier57

Dans le service de la collectivité territoriale où je travaille, sur les 6 agents en catégorie C, le moins diplômé c’est… moi avec un BTS (les autres collègues sont entre bac+3 et bac+5) !

Pour information les concours de la catégorie C sont accessibles avec le brevet des collèges… mais reste à réussir ce concours devant des diplômés de l’université !

Par contre, ce qui est marrant c’est qu’autour de chez moi, la poste n’arrive pas à recruter des facteurs… Oh les anciens qui sont fonctionnaires restent bien y travailler… Mais les nouveaux facteurs recrutés en CDI ne restent pas… Comment cela se fait-il ?

De toute façon, le débat public-privé ne se terminera jamais, il y aura toujours des différences :
- supplément familial de traitement,
- bonification 1 an tous les 5 ans pour les gendarmes, etc,
- accès en 2-3 semaines maximum à un logement social pour les fonctionnaires (en tout cas pour mes collègues),
- 35h00 pour la collectivité territoriale (en tout cas pour mon employeur),
- 6 semaines de vacances payées dès la première année de travail (et non 5 semaines),
- disponibilité : pour élever un enfant de moins de 8 ans ; pour convenances personnelles ; pour création d’une entreprise ; pour mandat électoral.
- …

Après je ne suis pas jaloux des personnes du privé qui souhaitent travailler 35h ou jusqu’à 70h/semaines pour celles qui souhaitent gagner rapidement davantage d’argent pour en profiter ensuite en travaillant moins ou plus du tout.

Quitte à vouloir gagner un maximum en mode "mercenaire" alors autant faire comme LoopHey en allant travailler comme les frontaliers qui vont faire aide-soignante à Genève aux HUG à 4000 euros net par mois après impôts à la source (idem conducteurs de bus aux TPG pour le même salaire).

Je pense que les salaires sont entre x2 et x3 par rapport aux salaires français à professions égales.

Dernière modification par HakunaMatata (12/12/2019 15h57)


Il en faut peu pour être heureux… et se satisfaire du nécessaire !

Hors ligne Hors ligne

 

#502 12/12/2019 15h32

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

> Frontalier 57

Il s’agit surtout des paroles de M. Blanquer et de M. Philippe hier.

Vous pouvez aussi voir le chiffre de la sélectivité "à l’envers".
Si la sélectivité est moins importante chez les enseignants, c’est peut-être que le métier fait beaucoup moins rêvé qu’avant et que par conséquent les candidats n’arrivent pas en courant.
De là, vient la sélectivité moindre, ce qui ne rend pas le concours plus facile pour autant. 
 
Voilà donc un contre-argument à votre point de vue.

Dernière modification par maxicool (12/12/2019 15h33)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#503 12/12/2019 15h53

Membre
Réputation :   49  

lemouz a écrit :

Un des principaux points positifs de la réforme est pour moi l’abandon du système de trimestres.
C’est quand même une superbe invention que d’imposer de travailler un minimum afin de valider un trimestre. Si vous générez 10€ de moins…bah tant pis, vous avez payé pleins de cotisations pour les autres mais n’aurez rien.

Je me pose la question de l’origine historique de l’unité choisie, le trimestre. Je suppose que c’est en rapport avec le fait que par le passé, les pensions civiles étaient versées chaque trimestre. Je retrouve trace, dans un document de la Cour des Comptes, du premier système organisé français, mis en œuvre au sein de la Ferme générale. [Cette  institution  qui, pour  lever  l’ensemble  des  impôts  dont  la royauté  affermait  le  recouvrement,  a  employé  jusqu’à  20  000  agents,  a mis  en  place  à  partir  de  1768  un  système  de  retraite  alimenté  par  une contribution  des  agents  (2,5%  des  appointements)  et  par  un  abondement équivalent apporté par la  Ferme  générale  aux  fins  de  servir  une  retraite chaque trimestre aux personnes remplissant les conditions de l’article 25de  la  délibération  fondatrice  du  13  février  1768 : « Les  employés  ne  pourront  être  proposés  pour  les  retraites  qu’après  vingt  ans  de  service effectif, remplis sans interruption avec l’approbation des supérieurs et en supposant que l’état  de leurs  forces ne leur permet  plus  d’y suffire  ;  en  observant encore de préférer dans le nombre de sujets proposés, ceux qui par  leurs  infirmités  seraient  absolument  hors  d’état  de  continuer le travail ».]
Quelqu’un ici sera peut-être à même de confirmer ce choix du trimestre comme unité de compte.

Hors ligne Hors ligne

 

#504 12/12/2019 17h32

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

maxicool a écrit :

Soit 100 € par mois. C’est mieux que rien du tout, c’est évident ! Mais je ne pense pas que cela puisse être suffisant pour éviter une chute relativement importante de la pension des enseignants.

100€ par mois, c’est déjà une belle somme. D’autant plus qu’elle est versée à des gens qui ont encore 20 à 40 années de carrière à faire.

Puisque nous sommes sur un forum d’investisseurs, prenons des hypothèses raisonnables(4% de rendement en phase de capitalisation et de rente, pas de consommation de capital):
- 100€ placés pendant 20 ans peuvent rapporter une rente d’environ 120€/mois une fois à la retraite
- 100€ placés pendant 30 ans => 230€/mois une fois à la retraite
- 100€ placés pendant 40 ans => 380€/mois une fois à la retraite
A cela s’ajoutent les quelques dizaines d’euros de pension gagnés grâce aux points supplémentaires du fait de cotiser sur 100€ de plus.

Certains diront que les enseignants ne sont pas du genre à placer leurs économies en bourse… et c’est tout à fait vrai (si j’en crois les nombreux enseignants que j’ai fréquentés). Mais ils me semble qu’ils sont globalement assez friands d’immobilier… Alors le rendement visé me parait tout à fait à leur portée.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #505 12/12/2019 18h31

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Faith,

je rebondissais sur la parole de M. Blanquer qui affirmait qu’avec le nouveau système, les enseignants ne devaient pas avoir peur, mais au contraire qu’ils devaient prendre cela comme une opportunité.

Il affirme aussi que le nouveau système ne fera pas perdre de pension aux enseignants car il augmentera le salaire pour arriver à la même pension.

Calcul de coin de table en 10 minutes…

Voilà la carrière complète d’un enseignant (traitement de base + prime ISOE, pas d’heures supplémentaires, pas de prime de professeur principal).
Le tout en salaire net, sur 43 ans de service, sur 2 grades (classe normale et hors-classe).

Ancienne formule :

- dernier salaire net : 3100 €
- pension (75% des 6 derniers mois) : 2325 €

Nouvelle formule (je ne prends pas en compte les points, juste la moyenne de salaire sur la carrière complète) :

- salaire moyen sur 43 ans : 2342 €
- pension (75% du salaire moyen) : 1756 €

Forcément, c’est un calcul très (très) approximatif vu que la pension n’est pas calculée avec le système des points.



Si l’on veut arriver à la même pension (2325 € / mois), il faut augmenter les salaires sur toute la carrière. J’y suis allé par tranche de 100 euros…
Il faut une augmentation de 700 € mensuelle (!) pour arriver environ à la même pension.

Le "rattrapage" est impossible avec une hausse mensuelle de 100 € (même avec un système par points). A moins que le point ne soit valorisé une petite fortune (mais j’en doute).

Je profite de ce post pour vous donner le lien d’un site bien foutu pour calculer les salaires nets des enseignants avec une tonne d’option : SITE.

Dernière modification par maxicool (12/12/2019 18h46)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#506 12/12/2019 18h36

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

maxicool a écrit :

Si l’on veut arriver à la même pension (2325 € / mois), il faut augmenter les salaires sur toute la carrière. J’y suis allé par tranche de 100 euros…
Il faut une augmentation de 700 € mensuelle (!) pour arriver environ à la même pension.

La même pension… mais 700€ de plus chaque mois !

Je vous ai donné des calculs précédemment: 100€/mois pendant toute la carrière peuvent générer 450€ de retraite, ce qui est du même ordre que votre calcul, à l’approximation prêt.
Après, libre aux enseignants d’utiliser cette augmentation pour faire ce qu’ils veulent: prépare leur retraite ou se payer de bons restos.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#507 12/12/2019 18h43

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Je ne fais que citer les propos du ministre de l’EN, qui promet la même pension aux enseignants avec le nouveau système.
Si l’on ne compare QUE le mode de calcul sur les 6 derniers mois (ancienne formule) et sur la carrière complète (nouvelle formule), il en faudra de l’argent…
Et beaucoup plus qu’il ne semble l’affirmer (à moins que ce soit uniquement de belles paroles, bien évidemment, justes placées pour faire accepter cette "belle opportunité" aux enseignants).

Je ne parle pas de l’utilisation de ces hypothétiques "100 € de plus" (que ce soit en resto ou en investissement pour se créer une rente), seulement des paroles de M. Blanquer, en réaction à Naphto, qui parlait de "petits bonus" acquis par les enseignants.

Dernière modification par maxicool (12/12/2019 18h44)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#508 12/12/2019 19h15

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

L’ampleur des revalorisations pour conserver les retraités des fonctionnaires avec peu de primes fait frémir. Si on suppose que l’ application du régime cible fait bien baisser de 30% la carrière, c’est de l’ordre de 30% brut sur toute la carrière pour la génération 2004, de 9% brut pour la génération 1975. C’est énorme. Je comprends que les syndicats soient sceptiques…..

Sinon, il semblerait que Macron aurait vivement insisté pour que des simulateurs soient mis en place pour Janvier et qu’il a compris à quel point il avait été idiot de laisser les syndicats publier des simulateurs basés sur l’hypothèse inexacte d’une transition abrupte des 2025 dans le nouveau système.

Article Le Parisien Simulateur Retraite

Hors ligne Hors ligne

 

#509 12/12/2019 19h29

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Concernant les simulateurs, j’ai aussi entendu hier 18 ou 19.12.

A. Buzyn a évoqué la semaine prochaine, mais ça serait plutôt début 2020.

Dernière modification par maxicool (12/12/2019 19h30)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#510 12/12/2019 20h13

Banni
Réputation :   1  

Caratheodory a écrit :

L’ampleur des revalorisations pour conserver les retraités des fonctionnaires avec peu de primes fait frémir. Si on suppose que l’ application du régime cible fait bien baisser de 30% la carrière, c’est de l’ordre de 30% brut sur toute la carrière pour la génération 2004, de 9% brut pour la génération 1975. C’est énorme. Je comprends que les syndicats soient sceptiques…..

Sinon, il semblerait que Macron aurait vivement insisté pour que des simulateurs soient mis en place pour Janvier et qu’il a compris à quel point il avait été idiot de laisser les syndicats publier des simulateurs basés sur l’hypothèse inexacte d’une transition abrupte des 2025 dans le nouveau système.

Article Le Parisien Simulateur Retraite

Outre le fait que ces revalorisations sont d’une ampleur peu commensurable avec la situation des finances publiques, il est peu probable qu’elles soient accordées gratuitement aux fonctionnaire concernés : il y aura certainement des contreparties (heures supplémentaires, affectation en zones "difficiles"….) et elles ne seront pas accordées de façon égalitaire mais modulées par la hiérarchie en fonction des mérites réels ou supposés des agents.

S’agissant des enseignants, on peut imaginer que le Ministre Blanquer leur fournira tous éclaircissements utiles avant les épreuves de contrôle continu du nouveau bac prévues en janvier, faute de quoi l’organisation et plus encore la correction de ces épreuves deviendraient problématiques.

Hors ligne Hors ligne

 

#511 15/12/2019 07h34

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Les policiers ont très rapidement obtenu du ministre de l’intérieur des garanties comme quoi ils garderont leur régime de retraite spécifique. Il y avait une vague d’arrêts maladie chez les CRS, gageons que cela les requinquera.

Je considère cette nouvelle comme une confirmation expérimentale de la thèse peu originale que j’ai avancée ici à savoir que, dans tout conflit social en France, le rapport de forces prime sur les normes de justice abstraite.

C’est le point de vue des syndicats mais c’est aussi le point de vue du gouvernement. Et c’est une conséquence de son échec à inspirer la confiance.

Un sondage ELABE est paru qui indique que le niveau de soutien de la réforme est d’autant plus grand qu’on n’est pas concerné, ce sont les retraités qui sont les plus favorables, les jeunes salariés les plus opposés. Voila pour la confiance.

Les premiers signes de radicalisation de la base sont apparus à la fac: Ag d’étudiants, Ag du personnel organisée par les syndicalistes où les étudiants sont invités, occupation temporaire de certains locaux par des "étudiants". Les suspects habituels sont à la manoeuvre et ça peut marcher car la tension est clairement montée d’un cran depuis le 5/12.   A mon avis, il ne se passera pas grand chose avant mi-Janvier. Après, ça pourra partir en vrille à tout moment jusqu’à début Mai.

Le but tactique poursuivi par les promoteurs de ce mouvement est de mettre les étudiants dans la rue sur le modèle du conflit du Contrat Premier Emploi.  Je ne sais pas s’ils vont y arriver. Mais ils vont essayer.   

Je vis dans la hantise de ces moments-là. Car c’est ainsi que se dilapide le fruit des efforts des personnels de l’université pour remonter la réputation de l’institution. On n’a plus maintenant qu’a se mettre en mode limitation des dégâts.

Cette conflictualité du "dialogue" social français et cette incapacité à jouer cartes sur table sont vraiment pesantes.

Dernière modification par Caratheodory (15/12/2019 07h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#512 15/12/2019 09h41

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   159  

Il n’aura pas fallu longtemps pour que le masque de M. Delavoye tombe. Espérons que cette n-ième benalladerie performance soit dûment sanctionnée par la démission immédiate de ce monsieur, qui serait un prérequis aux sanctions pénales qui devraient être appliquées ex tempore :

LOI n° 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique - Article 26 a écrit :

I. ― Le fait, pour une personne mentionnée aux articles 4 ou 11 de la présente loi, de ne pas déposer l’une des déclarations prévues à ces mêmes articles, d’omettre de déclarer une partie substantielle de son patrimoine ou de ses intérêts ou de fournir une évaluation mensongère de son patrimoine est puni d’une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende.
Peuvent être prononcées, à titre complémentaire, l’interdiction des droits civiques, selon les modalités prévues aux articles 131-26 et 131-26-1 du code pénal, ainsi que l’interdiction d’exercer une fonction publique, selon les modalités prévues à l’article 131-27 du même code.

Les aveux sont clairs et dans la presse.

Personne n’est étonné. La corruption est endémique dans notre pays.

La démission de ce monsieur et la suspension de cette réforme, en attendant qu’elle soit confiée à une équipe composée d’honnêtes gens, non corrompus, serait le strict minimum pour un gouvernement soucieux de maintenir sa crédibilité sur ce dossier.

Tout le monde sait que le dossier des retraites est brûlant en France, depuis des décennies. Il fallait évidemment nommer quelqu’un pour organiser cette réforme de neutre, d’impartial, d’honnête, qui ne pourrait réduire à néant toute crédibilité par des mensonges manifestes dans ses déclarations auprès des autorités expressément prévues pour lutter contre ce phénomène.

Alea Jacta Est.

Le 31/12 approche, il vous reste encore quelques jours pour faire un don défiscalisé à AntiCor, organisation agréee par la HATVP de lutte contre la corruption, à la Quadrature du Net qui défend ce qu’il reste de notre droit à manifester binoculaire ou à votre syndicat préféré.

Hors ligne Hors ligne

 

#513 15/12/2019 10h10

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   193  

Sur le point spécifique de Mr Delevoye, c’est quand même dommage car son sérieux et sa méthode avait plutôt été loué dans les premiers mois de préparation du projet de loi, et lors des échanges entre le gouvernement et les partenaires sociaux. J’ai plutôt eu l’impression que c’est quand le gouvernement a commencé à communiquer et revenir sur certains arbitrages que la situation s’est envenimée.

Ses oublis dans sa déclaration d’intérêt sont pour moi tout à fait excusables s’il s’agit de mandats bénévoles et sans rapport avec le sujet. A partir du moment où certains sont rémunérés et/ou en rapport avec le sujet, cela devient inexcusable et je ne vois pas comment il pourrait se maintenir.

Le cas récent de Thierry Breton montre qu’à partir du moment où les risques potentiels de conflits d’intérêt sont connus de tous, et que des actions concrètes sont mises en place pour les prévenir (démission des postes concernés, vente des actions dans les sociétés concernées…), le tout en amont de la nomination, alors ladite nomination n’est pas forcément remise en question. Ce que les gens ne pardonnent pas, c’est d’être mis devant le fait accompli.

Hors ligne Hors ligne

 

#514 15/12/2019 10h23

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

Le comble, je trouve, c’est que M. Delevoye semble avoir changé plusieurs fois sa déclaration.

Selon les médias, au départ, il disait avoir touché 40.000 euros en 2017 en tant que Conseiller au délégué général d’IGS (un groupe d’enseignement supérieur privé). Puis, il a finalement déclaré avoir perçu 78 408 euros net.
Après avoir dit qu’il était rémunéré 64 420 euros par le Think Thank Parallaxe (adossé à IGS), pour les années 2018 et 2019, il a ensuite évoqué des sommes de 73 338 euros en 2018 et 62 216 euros en 2019.

Le procureur de Paris a demandé des précisions à la HATVP sur le défaut de déclaration d’activité de Jean-Paul Delevoye. Une réunion du collège de la Haute autorité se tiendra mercredi.

On verra si l’universalité, l’équité (face à la loi, cette fois-ci) est appliquée ou détournée.
Je ne parviens pas à comprendre comment des personnes aussi haut placées, aussi cultivées, disposant de X conseillers dans leur entourage, peuvent commettre de telles négligences !

En tout cas, pour alimenter la défiance face aux politiques et à la réforme, c’est du "top niveau".

Dernière modification par maxicool (15/12/2019 10h24)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#515 15/12/2019 10h27

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   159  

Les démissions, ventes d’actions et autres ne prouvent ni ne préviennent rien (on peut toujours partir avec la promesse de se faire garder une place au chaud une fois le mandat terminé). En ce qui me concerne, je n’ai aucun confiance en M. Breton, son témoignage sous serment auprès de la commission sénatoriale sur la souveraineté numérique est éloquent. J’espère qu’AntiCor arrivera à le coincer : des procédures en ce sens ont été relancées en 2019.

Dernière modification par Gog (15/12/2019 10h28)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #516 15/12/2019 12h18

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2231  

maxicool a écrit :

Le procureur de Paris a demandé des précisions à la HATVP sur le défaut de déclaration d’activité de Jean-Paul Delevoye. Une réunion du collège de la Haute autorité se tiendra mercredi.

On verra si l’universalité, l’équité (face à la loi, cette fois-ci) est appliquée ou détournée.
Je ne parviens pas à comprendre comment des personnes aussi haut placées, aussi cultivées, disposant de X conseillers dans leur entourage, peuvent commettre de telles négligences !

Tout simplement parce que ces gens-là se considèrent tout permis - et qu’en général ils ont raison !

Le Chef, déja coupable d’un "oubli" d’ISF (sans conséquence), a donné l’exemple en 2017 en déclarant à la HATVP un patrimoine net de 200k€ alors qu’il a gagné des millions € chez Rothschild en monnayant son carnet d’adresses d’énarque. La HATVP, saisie par Anticor, n’y a vu absolument aucun problème, comme si autant d’argent pouvait se dissiper dans la nature (si c’est vraiment le cas, M. Macron serait bien inspiré de rejoindre ce forum pour y apprendre la gestion patrimoniale). Cela n’a pas perturbé l’électeur, autrement préoccupé par les costumes de M. Fillon.

La HATVP et la Commission nationale des comptes de campagne sont au service exclusif du pouvoir. Au lieu d’assurer le respect de la loi et l’équité, elles ne servent que de chambre d’enregistrement des turpitudes du clan au pouvoir.

Quand il n’y a plus d’alternance crédible (c’est le cas actuellement), certains hauts fonctionnaires, guidés par des considérations de carrière plutôt que par leur devoir, font le choix de se mettre au service du pouvoir. Ils seront récompensés de leurs services, sans craindre que ce comportement soit sanctionné lors d’une alternance - désormais irréaliste et repoussée aux calendes grecques.

Les juges ne font pas exception : célérité remarquable et communication tonitruante pour accabler M. Fillon en pleine campagne présidentielle, perquisitions et jugement sévère pour M. Mélenchon, demandes de remboursements démesurés pour le parti de Mme Le Pen. Pendant ce temps, Richard Ferrand peut continuer à tranquillement parler de moralisation de la vie publique depuis le perchoir de l’Assemblée nationale, et Mme Goulard était nommée par M. Macron pour être Commissaire européenne - sans que cela ne trouble le moins du monde l’électeur LREM.

Pour fonctionner, une démocratie a besoin d’une séparation des pouvoirs effective, d’une justice impartiale, d’une presse libre et non subventionnée par l’Etat (= le clan au pouvoir) et par ses alliés (= les Drahi et autres Niel, tous amis de M. Macron, et qui vivent de la commande de l’Etat ou de l’attribution de licences), d’une perspective crédible d’alternance.

Aucun de ces éléments n’existe plus aujourd’hui dans notre pays. Le clan au pouvoir se considère tout permis. Et il a probablement raison.

Il n’y a rien à attendre à mon avis de la HATVP s’agissant de l’exemplaire M. Delevoye - tout comme l’enquête des services de l’Assemblée nationale avait confirmé la remarquable probité de M. de Rugy.

M. Macron nous avait promis le "en même temps" en 2017 et il a tenu parole. Nous avons désormais en même temps la capacité des socialistes de se goinfrer tranquillement au frais de Marianne et de se prélasser sous les ors de la République, et la matraque pour le peuple quand il se révolte, qui plaît tant à l’instinct de l’électeur de droite (le goût de "l’ordre"). On éborgne et on mutile à coups de LBD tout en mettant la machine de l’Etat au service de la continuation du pouvoir - sans craindre la presse (subventionnée donc docile), la justice (aux ordres), ni l’électeur (qui vote comme BFM et Le Monde lui disent, toute opposition étant "fasciste"). Tout va bien, notre démocratie se porte à merveille.

Dernière modification par Scipion8 (15/12/2019 12h41)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #517 15/12/2019 12h40

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   159  

Scipion, OK pour votre réflexion sur HATVP et son manque d’indépendance. C’est tout à fait juste.

Scipion8 a écrit :

Cela n’a pas perturbé l’électeur, autrement préoccupé par les costumes de M. Fillon.

Mais, de grâce, cessez de soutenir votre candidat. On sait que vous l’avez eu mauvaise aux dernières présidentielles mais votre deux poids, deux mesures est insupportable.

Fillon, ce n’est pas la question des costumes : c’est l’affaire Pénélope Fillon, l’affaire des assistants parlementaires (les enfants), l’affaire de la société 2F, les détournements de fonds publics au Sénat. C’est bien simple, sur Wikipédia, on fait des articles entiers consacrés à tous ses dossiers tellement y’en a !

Votre poulain est un prévaricateur de la pire caste. Prenez en acte et trouvez-vous un nouveau favori avec un minimum de dignité. Vous valez mieux que ça.

Hors ligne Hors ligne

 

#518 15/12/2019 12h57

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2231  

@Gog : J’espère bien que M. Fillon sera lourdement condamné s’il est coupable. (Et s’il est coupable, il n’aurait jamais dû se présenter à l’élection présidentielle.) Mais ayant eu l’intelligence de s’écarter du champ politique, j’imagine qu’il devrait obtenir sinon un pardon, du moins une certaine clémence du pouvoir.

Les éventuelles turpitudes de M. Fillon (ou de M. Mélenchon, ou de Mme Le Pen) sont sans commune mesure avec la mise de l’Etat sous couple réglée à laquelle on assiste depuis 2012 par le même clan, et sans que la justice ne juge jamais nécessaire d’intervenir. M. Ferrand est Président de l’Assemblée Nationale. Les enjeux financiers sur un dossier comme Alstom dépassent de très loin 2 costumes (même de qualité)…

Plus fondamentalement, l’utilisation de l’institution judiciaire par le pouvoir comme arme contre ses opposants, en choisissant le moment opportun (juste avant l’élection clef), est caractéristique une dictature, et non d’une démocratie. C’est surtout cela qui m’a révolté en 2017, alors que le pays, après 5 ans de gestion calamiteuse, de chômage massif et d’attentats sanglants, avait bien besoin d’une alternance. Je me fiche bien du sort de M. Fillon (a fortiori s’il est malhonnête), mais en 2017 les espoirs d’une alternance reposaient sur lui seul. En revanche je souhaite ardemment que mon pays reste une démocratie. Si les dérives devaient persister je choisirai l’exil fiscal - hors de question que je subventionne ce théâtre.

La situation actuelle du pays - un mécontentement massif des classes populaires, des jacqueries, une montée de la répression avec une utilisation de plus en plus décomplexée par le pouvoir d’une violence inédite dans notre pays (les mutilations) - manifeste une crise profonde de notre démocratie et m’inquiète au plus au point.

S’agissant de la réforme des retraites (pour sortir du HS), ce climat délétère la condamne à mon sens, je pense que le pouvoir aura la sagesse de se satisfaire d’une réformette.

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #519 15/12/2019 13h04

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1030  

Scipion8 a écrit :

La situation actuelle du pays - un mécontentement massif des classes populaires, des jacqueries, une montée de la répression avec une utilisation de plus en plus décomplexée par le pouvoir d’une violence inédite dans notre pays (les mutilations) - manifeste une crise profonde de notre démocratie et m’inquiète au plus au point.

Mouais … Je vais vous prescrire un bon sevrage médiatique et attendez le printemps avant de repartir sur de bonnes bases, la vie est belle et les drames que l’on monte en épingle ne doivent pas occulter qu’il fait meilleur vivre ici que dans des pays que pourtant vous fréquentez assidûment.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #520 15/12/2019 13h27

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Tout cela crée de la défiance en effet.

Le problème est massif dans tout le monde occidental, même s’il prend des formes très spécifiques et franchement lassantes en France.

Je crois que c’est moins mal fait en Suisse, en Allemagne, en Suède, au Canada ou au Danemark mais tout n’y est pas rose. 

Si j’en crois mes amis étrangers et mon suivi de l’actualité depuis mes séjours de quelques mois dans certains de ces pays, c’est tout aussi mal fait (dans des styles différents) aux USA, en GB, en Australie, en Italie, en Belgique, en Espagne, en Pologne, en Corée du Sud, au Japon, à Singapour ou au niveau de l’UE et de ces petits Etats qui vivent des ressources fiscales des grands et qui sont les Welfare queens de l’optimisation fiscale. C’est même beaucoup plus laid en Grèce, en Roumanie,  au Brésil, au Chili ou au Mexique. Si on sort du libéralisme et de l’Occident, c’est encore pire: la Chine, c’est 1984, la Russie est  eternelle et le Venezuela, c’est n’importe quoi…..

Il n’y a pas que le sommet de l’Etat qui se croie tout permis. Le sommet de la pyramide économique a une position bien plus solide parce qu’il a les moyens d’acheter des politiciens  ou de contrôler des journaux ce qui permet d’influencer toutes les institutions que vous citez.  Et il n’est pas sur un siège électoral éjectable.

Pour les hauts fonctionnaires, qu’il y ait une option d’alternance crédible ou non, se mettre au service du pouvoir, quel qu’il soit ou quoi qu’il demande,  est toujours un excellent choix de carrière car cela permet de mieux préparer son pantouflage. L’échange des grands serviteurs est un mécanisme fondamental de la collaboration entre le sommet de l’Etat et le sommet de la hierarchie capitaliste.

Cette collaboration n’est pas injustifiée- il est désastreux que l’Etat et l’Économie s’opposent- mais sa mise en oeuvre laisse beaucoup de possibilités pour une corruption que les électeurs ne sanctionnent pas toujours.

perecastor a écrit :

Sur le point spécifique de Mr Delevoye, c’est quand même dommage car son sérieux et sa méthode avait plutôt été loué dans les premiers mois de préparation du projet de loi, et lors des échanges entre le gouvernement et les partenaires sociaux. J’ai plutôt eu l’impression que c’est quand le gouvernement a commencé à communiquer et revenir sur certains arbitrages que la situation s’est envenimée.

Non. Il n’a pas travaillé sérieusement. Son rapport est un modèle de présentation biaisée qui a oublié systématiquement ces aspects déplaisants qui ont empoisonné l’atmosphère. Avoir trainé les pieds sur les simulateurs est une faute. C’est un manque de professionnalisme inexcusable.

Dernière modification par Caratheodory (15/12/2019 13h47)

Hors ligne Hors ligne

 

#521 15/12/2019 14h20

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   666  

Le "régime universel" devient de moins en moins universel.

Dès le départ, il y avait une importante exception pour les militaires.
Il pourront continuer à bénéficier d’une retraite après 15 ans de services, soit pour un engagé à 18 ans retraite à 33 ans !

Les sénateurs ont pris position dès la réforme annoncée par le premier ministre.
Réforme des retraites : le régime spécial des sénateurs sera « adapté » mais pas supprimé

le président du Sénat, Gérard Larcher, jeudi 12 décembre a écrit :

« une fois la réforme [des retraites] votée, je mettrai en place le groupe de travail du bureau du Sénat pour faire évoluer le régime de retraite des sénateurs ».

C’est clair : on vote la réforme mais on ne se l’applique pas ou à la marge ! Ajusté le régime de retraite des sénateurs, certes, mais sans jamais y renoncer.
Le Sénat dispose d’importantes réserves financières (639,5 millions d’euros) qui lui permettent de verser des retraites avantageuses aux élus. Touche pas au grisbi !
De plus, en langage sénatorial, "mettre en place un groupe de travail" signifie dans 80 % des cas enterrer le sujet, on n’en entend plus jamais parler.
Dans les 20 % restant où un groupe de travail de sénateurs travaille effectivement, ils le font avec leur vivacité légendaire, ce qui devrait assurer aux sénateurs actuels de faire encore 1 ou 2 mandats dans des conditions avantageuses.
Coté sympa des sénateurs : ils pensent aussi au petit personnel. Parallèlement, il existe une caisse de retraite du personnel du Sénat, dont les réserves se montaient à près de 779 millions d’euros. On fera sans doute une autre exception pour eux.

Je n’ai pas vu la position des députés qui ont leur propre régime très spécial.
Mais ils suivront sans doute la position des sénateurs.
On pensera sans doute aussi aux ministres et anciens présidents.

On apprend également pour les policiers :
Réforme des retraites : les policiers vont bien garder leur régime dérogatoire

Yves Lefebvre, secrétaire général d’Unité SGP-Police a écrit :

Le policier « bénéficiera des avantages des régimes particuliers : possibilité d’ouverture des droits à 52 ans, un départ à la retraite à 57 ans et la bonification du cinquième (qui leur offre une annuité (quatre trimestres) de cotisation tous les cinq ans) qui sera maintenue par une surcotisation de l’employeur, le ministère de l’intérieur »

Les policiers satisfaits vont donc reprendre au service. On peut craindre des morts et des mutilés dans les prochaines manifestations.

Pour les enseignants, c’est plus subtil : la réforme s’appliquera en théorie, mais avec des aménagements qui font qu’en fait ça ne change rien.
Réforme des retraites : des garanties apportées aux enseignants
Le Gouvernement garantit aux enseignants et aux chercheurs que leurs pensions ne baisseront pas.

On peut noter qu’entre les militaires, les policiers et les enseignants, ce sont les gros effectifs de fonctionnaires d’état qui échappent de fait au "régime universel".

Le gouvernement serait prêt à prendre en compte les "spécificités" (via la pénibilité par exemple) de la SNCF et de la RATP.
On ne toucherait pas non plus aux réserves des régimes spéciaux excédentaires (avocats, médecins, etc). Pas de solidarité inter-professionnelle.

La logique de la réforme est donc claire :
instaurer un "régime universel" mais :
1 ne pas l’appliquer à ceux qui font la loi (sénateurs, députés, ministres, etc.)
2 ne pas l’appliquer à ceux qui les protègent (militaires, policiers)
3 ne pas l’appliquer à ceux qui ont un réel pouvoir de nuisance par la grève (enseignants, SNCF, RATP).
Finalement c’est une application du principe de Pareto.
On oublie tous les beaux principes. D’ailleurs M. Delevoye, « ministre des retraites » du gouvernement d’Edouard Philippe depuis septembre, oublie beaucoup de choses.
Mais un "régime universel à 80 % (pas pour nous, nos protecteurs et les emmerdeurs)" reste efficace.

Le point dur de la réforme est l’âge d’équilibre à 64 ans.
Réforme des retraites : pour Laurent Berger et la CFDT, il faut « retirer l’âge d’équilibre »

Le premier ministre Edouard Philippe a annoncé la mise en place d’un « âge d’équilibre » à 64 ans. Chacun pourra continuer à partir à la retraite à 62 ans, mais au prix d’un malus sur sa pension, ceux partant après bénéficiant au contraire d’un bonus.
Plusieurs membres du gouvernement ont depuis déclaré que cette mesure est « négociable », sans plus de précision.

Une issue au conflit est possible si le premier ministre cède sur ce point essentiel.
On aura eu alors une "reformette des retraites instaurant un système à points pas si universel".


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#522 15/12/2019 15h27

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Eh oui, ArnvaldIngofson, il était fatal que ça en arrive là.

Le cas le moins clair parmi ceux que vous citez est celui des enseignants sur lequel il n’y a que des promesses et une négociation bien compliquée à l’horizon. 

Les régimes spéciaux de la RATP aux PL nous promettent encore bien des joies, je n’exclus pas que la clause du grand-père ressorte du placard pour certains d’entre eux.   

Même si la reforme systémique passe au prix de quelques entorses à l’"équité" et du report de son aspect paramétrique, je n’ai pas de doute que la réforme paramétrique se fera, sans doute portée par l’équipe qui succédera en 2022 à la présente. Quelque monarque républicain émergera miraculeusement de la mare aux canards, peut-être même en promettant la retraite à 60 ans, et finira le travail.

Hors ligne Hors ligne

 

#523 15/12/2019 15h31

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   218  

ArnvaldIngofson a écrit :

Les policiers satisfaits vont donc reprendre au service. On peut craindre des morts et des mutilés dans les prochaines manifestations.

Alors, la, les bras m’en tombent …..


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#524 15/12/2019 17h26

Membre
Réputation :   66  

Si on résume ce qui est en train de se passer, les professions qui ont un pouvoir de nuisance important auront des chances de conserver un régime spécial.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #525 15/12/2019 17h39

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   666  

zeb a écrit :

Alors, la, les bras m’en tombent …..

Pourquoi ?

Le bilan actuel de la présidence Macron, depuis qu’il a donné aux policiers le permis de tuer ou de mutiler, est de 2 morts et des dizaines de mutilés (oeil crevé, main arrachée, etc).

En décembre 2018, une vieille dame, née en juillet 1938, se trouvait chez elle en train de fermer les volets de son appartement, au quatrième étage d’un immeuble proche de la Canebière, lorsqu’un projectile l’a heurtée au visage.
Marseille : blessée chez elle par une grenade lacrymogène, la vieille dame de 80 ans est décédée

La sénatrice Samia Ghali a écrit :

La sénatrice Samia Ghali, qui participait à la marche pour le logement samedi, a assuré dans un communiqué avoir été "témoin de l’utilisation excessive et injustifiée de la force publique gaz lacrymogènes, charge de CRS contre des enfants en poussette, des personnes âgées, des sinistrés, et ce sans sommation"

Crime toujours impuni :
Octogénaire tuée à Marseille pendant un défilé des Gilets jaunes : les CRS assurent ne pas savoir qui a tiré

Souvenons nous aussi de Steve Maia Caniço à Nantes : mort noyé après qu’une charge policière sur un pont provoque une panique où 12 personnes tombent dans le fleuve. Pour avoir fait de la musique tard le jour de la fête de la musique.
Mort de Steve à Nantes : le rapport qui met en cause le commissaire de police

Inspection générale de l’administration (IGA) a écrit :

cette mauvaise appréciation est en premier lieu imputable au commissaire divisionnaire qui dirigeait le dispositif de surveillance générale, Grégoire Chassaing. Le ministre de l’Intérieur a annoncé ce vendredi que le commissaire serait muté à un poste sans responsabilité de maintien de l’ordre.

Sanction pour ce commissaire qui  « manque de discernement » : une simple mutation.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "projet de réforme des retraites 2019/2020"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur