Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #451 11/12/2019 17h46

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1104  

> GBL

Que penser par exemple des opposants de gauche (des politiques comme certains économistes) qui rejettent maintenant en bloc le système à point … que certains d’entre eux promouvait tant qu’un de leurs opposants ne voulait pas l’instaurer ?).

Exactement la même chose que pour la secrétaire d’Etat à l’égalité hommes-femmes actuelle qui disait (en 2010 sur son blog), à la veille d’une journée de manifestation intersyndicale suite à la réforme de François Fillon.



A savoir que :
- un politique peut changer d’avis
- un politique peut changer de camp quand le vent tourne
Etc…

A chacun de choisir sa réponse.


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#452 11/12/2019 17h51

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Bonsoir GBL

Oh que si ce serait lu! Rien que sur cette file, on est allés très loin sur certains aspects du problème mais pas sur tous. Par exemple sur les divers profils de salariés du privé on n’est pas arrivés à évaluer l’effet du système cible.

Je vais lire ce soir ce qu’a annoncé le premier ministre. Il y a de l’information à analyser.

C’est une partie de mon travail que d’empêcher les conflits sociaux de pourrir l’ambiance de travail dans le département universitaire ou je suis affecté. Ça va nécessiter d’expliquer les détails à des collègues chauffés à blanc par les syndicats.

Hors ligne Hors ligne

 

#453 11/12/2019 18h23

Membre
Réputation :   3  

Les enseignements semblent avoir obtenu de « jolies » promesses :

- Une retraite semblable aux métiers équivalents de la fonction publique
- niveau de retraite « sanctuarisé »
- Revalorisation des salaires dès 2021

Reste maintenant à voir comment cela se traduira dans les faits.

Une très bonne nouvelle également que le gouvernement n’ait pas cédé concernant la fin des régimes spéciaux malgré la paralysie des transports mais curieux de voir l’évolution de la mobilisation dans les jours à venir… Si même la CFDT s’y met…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #454 11/12/2019 19h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   381  

GoodbyLenine a écrit :

carignan99 a écrit :

Qui a dit (à part les membres du gouvernement, qui sont dans leur rôle) que la réforme était là pour rendre le système plus juste?
Pour ce que j’en sais, elle est là pour rendre le système plus simple

Beaucoup de monde l’a dit, en dehors des membres du gouvernements ! Et le fait que pas mal de monde fasse un procès d’intention au gouvernement (Quel intérêt aurait-il donc à proposer un système plus injuste ? Gouverner, c’est bien souvent essayer de trouver la position d’équilibre où tout le monde s’y retrouve raisonnablement) à ce sujet n’y change rien (Que penser par exemple des opposants de gauche (des politiques comme certains économistes) qui rejettent maintenant en bloc le système à point … que certains d’entre eux promouvait tant qu’un de leurs opposants ne voulait pas l’instaurer ?).

Pour faire court, en fait, "plus simple et plus transparent" va généralement de pair avec "plus juste". Si personne n’est correctement informé d’une injustice, il y a fort peu de chance qu’elle se résorbe un tant soit peu

Qui a dit que le gouvernement cherchait à imposer un système injuste? Pourquoi accolez-vous ça juste derrière un paragraphe (tronqué) d’un de mes posts? Ça sent le procès d’intention à plein nez votre truc…exactement ce que vous reprochez à d’autres. Vous en devenez inaudible.

C’est bien joli de jeter à tout bout de champ du ’c’est plus simple’, ’c’est plus juste’, ’c’est pour l’équité’…Comme si le système actuel était d’une injustice telle qu’il était tout pourri et qu’il fallait absolument le faire voler en éclat pour le rendre juste et équitable?

Soyons sérieux. Le système va exploser pour des raisons démographiques et financières, il faut baisser les pensions (à terme) et le système de retraite par point est là pour permettre de réaliser ces ajustements.

De là :

- Certains ont sans doute besoin de se draper dans de grandes envolées sur la justice, l’injustice, l’équité etc. pour rationaliser leur position. Pas moi. Si le système à point permet de pérenniser le système, ça me va tout à fait.

- Que le premier ministre et ses ministres répètent comme un mantra que tout ça, c’est pour ramener la justice sur terre, dans un pays qui était si injuste avant qu’ils n’arrivent au pouvoir, ils sont dans leur rôle. 1) Ils vendent le truc et 2) ça permet de décrédibiliser toute parole un tant soit peu divergente. Qui pourrait être contre réduire les injustices? Vieux truc de politique : tu es contre la réforme donc tu est contre la justice…

Et bien pour ma part, ceux qui râlent contre la réforme ont bien raison de râler, même s’ils ont un autre angle de vue que le mien. Ça semble vous hérisser, tant pis.

idamante a écrit :

Il est notamment prévu une indexation de ces pensions sur le niveau des salaires. Sachant qu’une personne née le 31 décembre 1974 -donc relevant du vieux système- verra sa pension toujours indexée sur l’inflation, la cohabitation risque d’être compliquée.

Ce seuil fixe du 1/1/1975 me semble être source de difficultés ultérieures inextricables.

J’en parlerai avec ma femme ce soir - elle va rester dans l’ancien système (pas de loin) et moi je suis un des heureux élu pour le nouveau (pile-poil la bonne année). J’espère que la cohabitation n’en sera pas rendue trop compliquée ou inextricable smile

Dernière modification par carignan99 (11/12/2019 19h57)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #455 11/12/2019 20h12

Membre
Réputation :   49  

Bien sur que le système de retraite actuel est injuste!

Les statutaires de la SNCF, RATP et EDF-GDF ont de meilleures conditions de travail, la garantie de l’emploi, de belles évolutions de carrière et une retraite plus précoces avec des pensions plus élevés que leurs prestataires qui ont pourtant des travaux plus pénible.

Et on a pas vu les syndicats se battre pour ça, bien au contraire, car en plus les prestataires du privé financent les privilèges des régimes spéciaux qui forment les "forces vives" des OS!

Dernière modification par BNH (11/12/2019 20h13)


Buy N' Hodler

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #456 11/12/2019 20h25

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

carignan99 a écrit :

J’en parlerai avec ma femme ce soir - elle va rester dans l’ancien système (pas de loin) et moi je suis un des heureux élu pour le nouveau (pile-poil la bonne année). J’espère que la cohabitation n’en sera pas rendue trop compliquée ou inextricable smile

Bonsoir Carignan,

Je vous annonce une nouvelle future source de discorde dans votre couple, la proposition de Jean-Michel Blanquer sur France 5 il y a quelques minutes :

Ce sont les professeurs nés après 1975 qui ont des salaires en gros décalage avec les autres pays de l’OCDE, c’est donc les salaires de ces professeurs que nous allons particulièrement revaloriser. Les autres ont de bons salaires (Là, je crois que je vais m’étrangler devant tant de mauvaise foi et de mensonges).

Comme si ce salaire dépendait de l’âge et non de l’ancienneté. Il ose donc : les professeurs qui ont entre 45 et 65 ans ne seront pas revalorisés. Les syndicats vont-ils laisser passer cela ? 

Vous serez augmenté mais votre épouse, légèrement plus âgée, non.
Super pour la paix des ménages !
Plus globalement, super pour la paix au sein du monde de l’éducation. Diviser pour mieux régner. Finalement, les "régimes spéciaux " font leur réapparition au sein d’une même corporation.
Cette réforme des retraites s’annonce effectivement "très juste".

Dernière modification par Isild (11/12/2019 20h32)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1 / -1]    #457 11/12/2019 20h42

Membre
Réputation :   8  

Isild a écrit :

carignan99 a écrit :

J’en parlerai avec ma femme ce soir - elle va rester dans l’ancien système (pas de loin) et moi je suis un des heureux élu pour le nouveau (pile-poil la bonne année). J’espère que la cohabitation n’en sera pas rendue trop compliquée ou inextricable smile

Bonsoir Carignan,

Je vous annonce une nouvelle future source de discorde dans votre couple, la proposition de Jean-Michel Blanquer sur France 5 il y a quelques minutes :

Ce sont les professeurs nés après 1975 qui ont des salaires en gros décalage avec les autres pays de l’OCDE, c’est donc les salaires de ces professeurs que nous allons particulièrement revaloriser. Les autres ont de bons salaires (Là, je crois que je vais m’étrangler devant tant de mauvaise foi et de mensonges).

Comme si ce salaire dépendait de l’âge et non de l’ancienneté. Il ose donc : les professeurs qui ont entre 45 et 65 ans ne seront pas revalorisés. Les syndicats vont-ils laisser passer cela ? 

Vous serez augmenté mais votre épouse, légèrement plus âgée, non.
Super pour la paix des ménages !
Plus globalement, super pour la paix au sein du monde de l’éducation. Diviser pour mieux régner. Finalement, les "régimes spéciaux " font leur réapparition au sein d’une même corporation.
Cette réforme des retraites s’annonce effectivement "très juste".

prouvez qu’il est de mauvaise foi et distille des mensonges. Les affirmations péremptoires n’apportent rien au débat.
Pour info, J’ai fourni sur ce forum les données de l’OCDE et les enseignants français ne sont pas si à plaindre que cela.

Vous semblez ne pas avoir compris que les augmentations de salaires seraient une compensation de l’allongement du temps de travail. (ce qui va nous couter une fortune !)
Vous ne voudriez quand même pas que certains aient le beurre et l’argent du beurre.

Hors ligne Hors ligne

 

#458 11/12/2019 20h51

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

Remarques sur les annonces du Premier Ministre:

1) La mesure d’age pivot à 64 ans s’applique en 2027. J’interprète ceci comme signifiant qu’elle concerne les salariés nés avant 1975 (et 1989, 1985 pour les régimes spéciaux) qui restent dans les régimes actuels. En fait elle s’applique a partir de la génération 1964. Il s’agit d’un paramètre qui pourra être déplacé tout comme l’âge légal de 62 ans pour les 43 régimes (car on passe à 43 jusqu’en 2066!).

2) Les paramètres de la transition ne sont pas encore définis. 70% dans l’ancien régime pour la génération 1975
0% pour la génération 2004. S’il s’agit d’une interpolation linéaire,  ca fait 47% d’ancien régime pour la génération 1985, 24% pour 1995, etc….Mais il y a encore des détails pas clairs.

3) Les revalorisations des fonctionnaires sans primes (limitées aux jeunes générations) sont des promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent.

4) Le cas des PL n’est pas clair pour moi.

5) Je ne comprends pas comment la mesure "85% du smic minimum pour une carrière complète au smic" s’applique avant 2066.

*****

Bien. Je m’étais engagé à dire comment je serai affecté pour être transparent.

Je n’y perds apparemment pas grand chose puisque je ne pense pas prendre ma retraite avant 64 ans. Mais si je devais partir à 62 ou 63 ans je perdrais en raison de l’age pivot.  Ca embête déjà plus mon épouse qui est plus tentée par un départ à 62 ans.  D’un autre côté je ne partirai avant 64 ans que si j’ai un gros problème de santé.

Il y a une menace d’augmentation de l’age pivot dès 2027.

Bien entendu, je m’attends à ne bénéficier d’aucune revalorisation, en particulier à la poursuite du gel de point d’indice. Comme je l’avais dit, les fonctionnaires nés avant 1975 ne seront pas revalorisés en contrepartie du maintien de la clause des 6 mois.

*****

Sur le fond, c’est une transition sur 44 ans entre 2022 et 2066. C’est beaucoup plus raisonnable que la proposition d’une transition en 15 ans entre 2025 et 2040 préconisée par le rapport Delevoye. 

Il y a encore plein de détails pour le diable, notamment les points 3) et 5). Il aurait été préférable de mettre ça sur la table avant le début de la grève, la confiance s’ étant dégradée avec les catégories de salariés qui se sont mobilisés. Ca ne va pas être simple de calmer l’intersyndicale à laquelle la CFDT s’est maintenant jointe. Et je ne sais pas comment la base réagira surtout les moins de 40 ans.

La grève devrait continuer jusqu’a Noël. Après, je ne fais pas de pronostic.

Dernière modification par Caratheodory (11/12/2019 21h24)

Hors ligne Hors ligne

 

#459 11/12/2019 20h52

Membre
Réputation :   8  

@Isild

prouvez qu’il est de mauvaise foi et distille des mensonges. Les affirmations péremptoires n’apportent rien au débat.
Pour info, J’ai fourni sur ce forum les données de l’OCDE et les enseignants français ne sont pas si à plaindre que cela.

Vous semblez ne pas avoir compris que les augmentations de salaires seraient une compensation de l’allongement du temps de travail. (ce qui va nous couter une fortune !)
Vous ne voudriez quand même pas que certains aient le beurre et l’argent du beurre.

Dernière modification par olive1 (11/12/2019 20h52)

Hors ligne Hors ligne

 

#460 11/12/2019 20h53

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonsoir Olive1

J’ai fourni plusieurs tableaux dans le topic consacré au métier de professeur des écoles qui indiquent clairement que nous sommes parmi les plus mal lotis de l’OCDE.
Par exemple :

Le métier de professeur/e des écoles (9/11)

Je ne vais pas les remettre ici ni m’étendre plus longuement car ce n’est pas le sujet.

Dernière modification par Isild (11/12/2019 21h00)

Hors ligne Hors ligne

 

#461 11/12/2019 21h03

Membre
Réputation :   9  

Vous pouvez voir qu’en 2018 en France il y a 52,7% des personnes âgées de 55 ans à 64 ans qui travaillent !

Donc il y aura toujours des inégalités car le fonctionnaire ne risque pas de perdre son travail à cause de son âge (alors que dans le privé ça licencie souvent car en vieillissant on devient moins productif ou autre excuse des employeurs).

OK si le gouvernement arrive à aligner tous les régimes avec la retraite par points… sauf que la plupart des salariés du privé auront une retraite toujours plus basse que celles des fonctionnaires car ceux du privé n’arriveront pas tous à garder leur emploi jusqu’à la retraite contrairement aux fonctionnaires !

Enfin je ne comprends pas bien une chose ? Si les privilèges des fonctionnaires sont si extraordinaires, pourquoi les jaloux personnes qui trouvent le statut du fonctionnaire injuste ne postulent pas pour en être !?! En effet, les concours sont ouverts à tout français. Reste seulement à réussir le concours.

En aparté, par exemple, les héritages sont plus inégalitaires que les travailleurs "public / privée" car dans le premier cas on hérite de sa famille sans avoir fait un effort mais en étant bien né ; dans le deuxième cas chacun est libre de tenter le concours si c’est vraiment avantageux de travailler dans le public.

Pour conclure et comme le dit Isild le gouvernement réussit superbement en faisant en sorte de "diviser pour mieux régner".

Dernière modification par HakunaMatata (11/12/2019 21h16)


Il en faut peu pour être heureux… et se satisfaire du nécessaire !

Hors ligne Hors ligne

 

#462 11/12/2019 21h09

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   218  

Vous me faites penser à Francis Blanche : "Il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade."

smile smile


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#463 11/12/2019 21h09

Membre
Réputation :   8  

Isild a écrit :

Bonsoir Olive1

Par exemple :

Le métier de professeur/e des écoles (9/11)

C’est vrai pour le primaire. Beaucoup moins pour le secondaire.
donc vrai pour 27% des enseignants avant le bac.

Dernière modification par olive1 (11/12/2019 21h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#464 11/12/2019 21h11

Membre
Réputation :   64  

Caratheodory a écrit :

1) La mesure d’age pivot à 64 ans s’applique en 2027. (…) En fait elle s’applique a partir de la génération 1964.

Plus précisément à partir de la génération 1960 puisqu’il est annoncé en l’état des réflexions que l’âge pivot sera mis en place au 1er janvier 2022 et sera alors de 62 ans et 4 mois.

Soit deux salariés aux carrières pleines identiques décalées d’un mois, l’un né fin décembre 1959, l’autre fin janvier 1960. Le premier part à la retraite fin décembre 2021 sur le système actuel ; si le second choisit de partir à (la fin du mois de) son soixante-deuxième anniversaire, c’est-à-dire fin janvier 2022, il subit le malus associé à un tiers d’année manquante, soit environ 1,67 % de perte  par rapport à son respectable aîné.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #465 11/12/2019 21h15

Banni
Réputation :   1  

Caratheodory a écrit :

C’est une partie de mon travail que d’empêcher les conflits sociaux de pourrir l’ambiance de travail dans le département universitaire ou je suis affecté. Ça va nécessiter d’expliquer les détails à des collègues chauffés à blanc par les syndicats.

Si vous parvenez à convaincre vos collègues universitaires (des pairs ou des subordonnés ?) du bien-fondé de la réforme, il faudra que le Gouvernement vous prenne comme porte-parole car, ce soir, force est de constater que les annonces du Premier Ministre Philippe ne font que rajouter du bazar au bazar : tous les syndicats sont désormais vent debout contre le projet ainsi que la totalité des forces politiques d’opposition, cela tandis que le groupe parlementaire LREM tangue de plus en plus. Le seul soutien au projet est pour l’instant celui du MEDEF.

Le seul élément que beaucoup ont compris, c’est qu’il leur faudra décaler leur âge de départ en retraite pour toucher le même niveau de pension, "travailler plus longtemps" comme le reconnaît Philippe.

Le résultat prévisible est que la pagaille va s’incruster durablement et peut-être s’aggraver si l’approvisionnement en carburants fait défaut, tout cela pour une réforme dont les effets devraient s’étaler de 2022 à 2066, échéance à laquelle notre jeune président aura près de 90 ans.

Il faudra donc attendre les effets "bénéfiques" de la réforme encore 4 ans, tandis que les conséquences négatives se font sentir dès à présent : explosion des arrêts maladie, salaires des grévistes non versés et donc non consommés, commerce entravé, baisse de productivité des salariés non grévistes épuisés par les difficultés de transport, barbe du Premier Ministre qui blanchit jour après jour……

Hors ligne Hors ligne

 

#466 11/12/2019 21h17

Membre
Réputation :   105  

Bonjour,

Enfin cette réforme qui propose la disparition de 42 régimes ! J’espère juste qu’elle va tenir, car la violence des propos de ceux qui veulent une réforme avec des mesures autres de ceux qui veulent pas de réforme ou de ceux qui veulent une réforme parfaite et qui ne veulent pas celle là peut parfaitement faire échouer cette réforme.

Pourquoi est elle imparfaite ? Je pense qu’on pourrait rendre encore plus universelle cette retraite (avec les différents étages de rentrée en service) car l’option de pouvoir prendre sa retraite à l’âge qu’on veut avec ce que l’on a cotisé ne devrait pas laisser apparaitre d’âge pivot mais juste une retraite par rapport à ce que l’on a cotisé. Le vrai pivot devrait apparaitre sur le montant de la retraite. Les cotisants et les retraités les plus riches devraient payer par exemple le minimum vieillesse au travers d’un système de bascule explicite montrant leur contribution sociale. Mais on y arrivera peut-être un jour ?

Elle est certainement très imparfaite, a priori je vais pâtir moi même et mon épouse aussi de la mesure 2022. Mais faut-il se trouver scandaliser et en colère pour 18 mois de travail en plus ? Je ne pense pas. J’ai la chance de ne pas souffrir de la chose qui fait souffrir 80% des salariés de la banlieue parisienne, j’ai nommé le transport. Les salariés de la RATP et de la SNCF ont décidé que suite à la réforme proposée ils pouvaient se mettre en grève illimitée. Je n’ai encore jamais entendu un mot de compassion des grévistes pour ces millions de travailleurs à Paris qui sont complètement étranglés par le manque de transports. Aujourd’hui la majorité des travailleurs de la banlieue souffrent bien plus de la souffrance dans les transports que de la souffrance au travail.

Bien à vous,

Nota: Je précise aussi que ma fille étudiante qui prépare l’agrégation pour devenir enseignante souffre d’ailleurs tout autant de la grève que les salariés. Les fermetures de l’université sont faites à la Sorbonne en dépit des professeurs qui veulent enseigner et qui envoient par email leurs cours (mon imprimante tourne à fond). La grève risque de lui faire rater son concours comme beaucoup d’étudiants lui permettant de ne pas cotiser à la retraite une année ^^

Dernière modification par johntur (11/12/2019 21h20)


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#467 11/12/2019 21h29

Membre
Réputation :   21  

@hakunamatata les héritiers ont la même légitimité que les gagnants du loto. Ils ont gagné la loterie de la naissance auquel tout le monde a participé. Leur situation n’est ni enviable ni injuste, elle est simplement aléatoire ou neutre si vous préférez. Mais une file dédiée en discute.

Concernant devenir fonctionnaire pour les avantages, j’envisage sérieusement de le faire à temps partiel quand j’aurai atteint l’indépendance financière. Par exemple rejoindre la RCD, mais je n’ai pas investigué jusqu’au bout.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #468 11/12/2019 21h34

Membre
Réputation :   41  

HakunaMatata a écrit :

Enfin je ne comprends pas bien une chose ? Si les privilèges des fonctionnaires sont si extraordinaires, pourquoi les jaloux personnes qui trouvent le statut du fonctionnaire injuste ne postulent pas pour en être !?! En effet, les concours sont ouverts à tout français. Reste seulement à réussir le concours.

On peut aussi utiliser l’argument inverse, pourquoi les enseignants (au hasard car ils monopolisent cette file) qui trouvent leur situation si injuste avec leurs longues études pas assez rémunérées ou moins payées que certains de leurs voisins européens ne postulent-ils pas dans le privé ou en Suisse !?

Hors ligne Hors ligne

 

#469 11/12/2019 21h51

Membre
Réputation :   9  

@KingFlan,

Effectivement c’est comme pour la beauté et la santé : la loterie de la vie comme vous dites.
Cependant, on en parle beaucoup moins par rapport au "conflit public-privé" alors que c’est injuste cette loterie par rapport à un emploi de fonctionnaire qui semble être critiqué de toutes parts alors que chacun peut le devenir en passant un concours.

@Barns,

En effet mais cela me semble être les personnes du secteur privé qui critiquent les personnes du secteur public et non l’inverse !

Concernant les enseignants, n’en n’étant pas, je ne vais pas parler à leur place ! Mais avez-vous vu que pour  les concours d’enseignants en mathématique il n’y a pas assez de candidats par rapport au nombre de poste !?! Et qu’il semble que certains soient reçus avec 4/20 au concours !?
Je suis certain qu’avec une baisse des retraites, il va y avoir encore moins de candidats aux concours et il ne faudra pas venir pleurer ensuite…

Je suis fonctionnaire territorial (non prof donc^^) et je ne me plains pas.
Personnellement, je privilégie ma qualité de vie au salaire (je gagne 3x moins que ma copine qui bosse à Genève mais je suis à 35H/semaine, lundi au vendredi 9h-12h;13h-17h, 6 semaines de vacances payées et surtout à 5min à pied domicile-pointeuse du travail)…

Dernière modification par HakunaMatata (11/12/2019 21h52)


Il en faut peu pour être heureux… et se satisfaire du nécessaire !

Hors ligne Hors ligne

 

#470 11/12/2019 21h51

Membre
Réputation :   22  

C’est compliqué de se reconvertir passé un certain âge. Faire valoir une licence de philosophie ou d’histoire sur le marché du travail, ce n’est pas simple.
Maintenant, votre remarque est pertinente. Les étudiants qui pourraient devenir enseignants se détournent des concours. Ils n’attendent de monter dans la galère pour la fuir. L’agrégation fait encore le plein car elles débouchent sur des conditions plus intéressantes et permet l’accès au supérieur mais le CAPES est bien à la peine. Cette année encore, le nombre d’inscrits (attention pas celui des présents le jour J) est en baisse. Comme il faut bien placer quelqu’un devant toutes les classes, je vous laisse imaginer qui sera recruté pour "boucher les trous" laissés par les postes non-pourvus.
Concours enseignants, où sont passés les candidats??

J’ajoute que la publicité négative faite par la réforme des retraites aura probablement un effet repoussoir puissant. Je ne serai pas étonné qu’on découvre un niveau d’évaporation important des inscrits en mars au moment des écrits.

Dernière modification par Canis (11/12/2019 21h56)

Hors ligne Hors ligne

 

#471 11/12/2019 22h05

Membre
Réputation :   8  

opportuniste a écrit :

Le seul élément que beaucoup ont compris, c’est qu’il leur faudra décaler leur âge de départ en retraite pour toucher le même niveau de pension, "travailler plus longtemps" comme le reconnaît Philippe.

Cet âge pivot à 64 ans est une surprise qui va très mal passer. La CFDT appelle à la grêve.

Je pense qu’ils ont ajouté cet élément pour servir de fusible lors des négociations avec les syndicats.
Un grand classique.

Hors ligne Hors ligne

 

#472 11/12/2019 22h12

Membre
Réputation :   21  

Un commentateur sur C dans l’air argumentait que Laurent Berger était pour la réforme mais qu’il ne pouvait pas l’afficher face à sa base. Peut-être cet âge pivot est un simple épouvantail à conquérir par la suite et conforter les radicaux que des concessions ont été obtenues ? Pures hypothèses de ma part

.J’avoue ne pas trop comprendre à quoi il sert cet âge pivot :  pourquoi ne pourrait-on pas liquider ses points a tout moment ? Dès lors que les cotisations ont été encaissées, on devrait appliquer une simple conversion en rente quelque soit la date de liquidation.

Hors ligne Hors ligne

 

#473 11/12/2019 22h38

Membre
Réputation :   22  

Il sert à obliger à travailler plus longtemps. Si on part avant, on a une décote, à moins d’avoir commencé fort jeune à cotiser.
Le but est de contenir les dépenses des retraites. En rognant sur les premières années, on économise beaucoup car, c’est un fait statistique, certains ne passent pas le cap des 65/70 ans.

Dernière modification par Canis (11/12/2019 22h38)

Hors ligne Hors ligne

 

#474 11/12/2019 22h42

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   128  

opportuniste a écrit :

Caratheodory a écrit :

C’est une partie de mon travail que d’empêcher les conflits sociaux de pourrir l’ambiance de travail dans le département universitaire ou je suis affecté. Ça va nécessiter d’expliquer les détails à des collègues chauffés à blanc par les syndicats.

Si vous parvenez à convaincre vos collègues universitaires (des pairs ou des subordonnés ?) du bien-fondé de la réforme, il faudra que le Gouvernement vous prenne comme porte-parole car, ce soir, force est de constater que les annonces du Premier Ministre Philippe ne font que rajouter du bazar au bazar : tous les syndicats sont désormais vent debout contre le projet ainsi que la totalité des forces politiques d’opposition, cela tandis que le groupe parlementaire LREM tangue de plus en plus. Le seul soutien au projet est pour l’instant celui du MEDEF.

Mes collègues enseignants-chercheurs sont mes pairs. Mes collègues Biatss ne sont pas vraiment  mes subordonnés. Je suis temporairement dans des fonctions de direction que je n’aime pas du tout et n’ai qu’une hâte: pouvoir me reconsacrer à 100% à  l’enseignement à la recherche.

Je ne vais pas chercher à convaincre quiconque du bien fondé de la reforme.

Je me rends disponible pour en decortiquer les effets avec qui me le demande parmi mes collègues car j’ai étudié ce problème pour mon compte et me suis informé autant que je l’ai pu.

J’en ai discuté avec des collègues syndicalistes ou non de façon  objective. Je leur ai indiqué le site info-retraite pour qu’ils fassent leur simulation personnelle.

Un élément de la charte de ce site est de partager ce qu’on comprend ou ne comprend pas en évitant de porter des jugements blessants pour qui ne partage pas son opinion. Je ne vois pas pourquoi je ne l’appliquerais pas au travail avec tel ou tel collègue CGT ou FSU que j’apprécie par ailleurs et avec qui je bosse. S’entretuer entre collègues pour des questions politiques, ce n’est pas ma tasse de thé.

Je ne soutiens pas ce projet que j’ai critiqué vertement ici même.  Ce qui m’intéresse est s’il est acceptable ou accepté par les différentes catégories de salariés.

En revanche, je suis bien curieux de savoir si le gouvernement va se sortir du guépier ou il s’est fourré.

Le seul élément que beaucoup ont compris, c’est qu’il leur faudra décaler leur âge de départ en retraite pour toucher le même niveau de pension, "travailler plus longtemps" comme le reconnaît Philippe.

C’est déjà le cas dans le régime actuel pour ma génération (1969). Si les gens de ma génération n’ont pas compris ça, c’est qu’ils n’ont pas simulé leurs droits.

Le résultat prévisible est que la pagaille va s’incruster durablement et peut-être s’aggraver si l’approvisionnement en carburants fait défaut, tout cela pour une réforme dont les effets devraient s’étaler de 2022 à 2066, échéance à laquelle notre jeune président aura près de 90 ans.

Ma fille aura 62 ans et aura probablement hérité.

Il faudra donc attendre les effets "bénéfiques" de la réforme encore 4 ans, tandis que les conséquences négatives se font sentir dès à présent : explosion des arrêts maladie, salaires des grévistes non versés et donc non consommés, commerce entravé, baisse de productivité des salariés non grévistes épuisés par les difficultés de transport, barbe du Premier Ministre qui blanchit jour après jour……

Il ne lui reste plus qu’a grossir et il fera un parfait Père Noël.

PS: je ne fais pas la préparation à l’agrégation ou au capes cette année mais ça c’est sacré. Et les autres cours, ma position  est de les rattraper après coup pour ne pas pénaliser les étudiants à l’examen. Ce qui est pénible c’est si les locaux sont occupés.  Les collègues de la Sorbonne font apparemment ce qu’il convient.

Hors ligne Hors ligne

 

#475 11/12/2019 23h02

Membre
Réputation :   21  

Canis a écrit :

Il sert à obliger à travailler plus longtemps. Si on part avant, on a une décote, à moins d’avoir commencé fort jeune à cotiser.
Le but est de contenir les dépenses des retraites. En rognant sur les premières années, on économise beaucoup car, c’est un fait statistique, certains ne passent pas le cap des 65/70 ans.

Je fais le parallèle à la rente viagère d’une assurance vie. Bien sûr la pension est plus faible en partant plus tôt mais l’enveloppe totale  des revenus reste constante sans décote en supplément de ce qu’indique la table de mortalité de l’assureur.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "projet de réforme des retraites 2019/2020"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur