Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#1 10/11/2018 00h05 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   58 

Nous avons eu il y a quelques semaines un premier aperçu du projet de réforme des retraites qui devrait être proposé et voté à l’été 2019.

les principales caractéristiques que j’ai retenues de cet avant projet seraient :
- un régime unique au lieu des 42 actuels
- passage d’un régime en points en totalité avec un euro cotisé donnant le même droit pour tous . La notion d’annuité disparait.
- des points seraient accordés dès le 1er enfant (pour les 2 parents?)
- maintien d’un âge possible de départ à 62 ans mais avec un abattement de la pension de retraite jusqu’à l’atteinte d’un âge dit pivot qui serait de 63 ans.
- bascule dans le nouveau système en 2025 en convertissant en point les droits à la retraite acquis dans le système actuel.
- les retraités actuels ou arrivant en retraite dans les 5 ans après le vote de la loi ne sont pas concernés
- la génération 1963 serait la première à être totalement concernée.

En supprimant la notion d’annuité qui était très pénalisante pour celui qui sortait du système avant d’avoir tous ces trimestres, ce nouveau système n’est-il pas une opportunité pour celui qui souhaite faire une période de rentier, intermédiaire entre sa période d’actif et celle de retraité ?

on aurait alors les périodes successives suivantes :
- actif
- rentier
- 62 ans : retraite avec abattement de pension
- 63 ans : retraite complète

Quelle est votre compréhension de ce projet et quel est votre avis ?

Message édité par l’équipe de modération (27/02/2020 12h56) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Mots-clés : départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019

Hors ligne

 

[+1]    #2 10/11/2018 01h48 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1923 

Mon avis sur ce que je comprend de la réforme envisagée est positif.

Ca va d’ailleurs dans le sens de ce que j’ai écrit il y a des années ici (même si j’étais sans doute optimiste) :

GBL a écrit :

Je pense qu’il n’est pas si difficile de définir un système qui réponde aux critères suivants :
   - régime financièrement pérenne dans le temps (même si l’espérance de vie atteint 100 ans) ;
   - régime assurant une solidarité équilibrée entre générations ;
   - régime stable dans le temps (sans changement annoncé moins de N années avant mise en œuvre) ;
   - régime juste ;
   - régime financé par l’ensemble des richesses en France, et incitant à maximiser ces richesses.

Un tel système pourrait être financé sur une base large de produits : cotisation sur le travail (comme maintenant), prélèvements sur la consommation en France (TVA), et sur le capital des Français (héritage/donations). La répartition entre les différentes sources de financement pourrait varier dans le temps, par exemple commencer avec 80%-10%-10%, pour évoluer vers 50%-25%-25% à terme, d’ici 10 ou 20 ans.

Les ’’droits à prestation’’ (des "points") seraient acquis de différentes manières : en cotisant en relation avec son travail, en cotisant volontairement, (éventuellement en cotisant sur le capital, avec un TRI très faible), ou en effectuant des tâches utiles à la communauté (élever des enfants, tâches d’intérêt général, volontariat militaire…) ou en effectuant des tâches pénibles. Le volume de droits générés par autre chose que les cotisations sur son travail ou volontaire serait limité pour éviter les dérives et rester juste (ex: 10% des droits totaux générés chaque année).

Chacun pourrait décider de prendre sa retraite sans limite d’âge, selon un barème qui déterminerait le montant de la pension en fonction du nombre de points acquis et de l’âge du retraité. La pension pourrait même comporter une partie fixe (revalorisée selon l’inflation) et une partie qui pourrait être amenée à baisser en cas de déséquilibre du système dans le futur. Le barème serait connu plusieurs années à l’avance (en fonction de l’équilibre entre recette et dépense du système), et résultat de négociations périodiques entre les partenaires sociaux. Un "retraité" qui reprendrait une activité recommencerait à cotiser, et augmenterait sa pension lors de sa "seconde" cessation d’activité.

Une difficulté est de définir le détail du 1er barème, à appliquer par exemple dans 5 ans (le temps de le négocier en détail)… Utiliser des calculs d’actuaires pour limiter les écarts de TRI entre générations semble une piste pour travailler.

Une seconde difficulté risque de surgir si ces calcul conduisent à des montants de pensions très faibles…. mais ce ne serait alors en fait que prendre conscience de la réalité un peu plus tôt.

Une dernière difficulté est de définir le régime transitoire, entre aujourd’hui et par exemple dans 5 ans. Mais un fois qu’on aura donné visibilité au TRI des retraité actuels, et du TRI accessible dans le régime cible, il ne sera pas si difficile d’expliquer aux générations proches de la retraites que les sacrifices qu’on leur demandera ne sont en fait pas injustes…

Surmonter ces difficultés permettrait d’obtenir un régime pérenne, et de mettre pas mal de vérités sur la table en visant un réel consensus, sans jouer sur les symboles (60->62 ans) et autres arguments alibis.

Je pense qu’il y a trois principales difficultés pour cette réforme :
   a) définir le système cible (s’appliquant à terme, en particulier à ceux n’ayant jamais cotisés dans le système actuel)
   b) définir la transition à partir du système actuel (les droits dans le nouveau système de ceux qui ont cotisé avant) 
   c) l’expliquer et la faire correctement comprendre à toutes les personnes concernées (en évitant les incompréhensions, les désinformations (cf ce qu’on a déjà entendu sur la réversion), et en prenant en compte les totems existants (comme l’age de 62 ou 67 ans)), vu la défiance envers tout ce que propose un gouvernement au pouvoir depuis plus de quelques mois..

Le point a), même s’il comporte de multiples difficultés, devrait pouvoir déboucher sur un certain consensus. Il est aisé de poser des principes comme "chaque €uro cotisé génère les mêmes droits", même si certains les contesteront (travail pénible, espérances de vie différentes, cotisations payées par l’employeurs quand c’est l’état ou les clients d’un monopole, sans oublier qu’un € cotisé en 2000 ne vaut pas un €uro cotisé en 2030). On devrait arriver à négocier comment allouer des droits générés autrement (enfants élevé, etc.). La mécanique pour convertir les droits acquis en "pension" généreront aussi des débats, mais là aussi la raison devrait l’emporter.

Le point b) est par contre un véritable casse-tête, car il fera assurément beaucoup de gagnants et de perdants, tant les régimes actuels (mêmes s’ils sont plus harmonisés qu’il y a quelques décennies) sont disparates, et tant ce genre de chose est très sensible pour les personnes concernées (il n’y a qu’à voir certains retraités qui se plaignent que la hausse de la CSG ampute leur retraite de 40 ou 50€ …. et oublient qu’ainsi ils indiquent le montant de leur retraite (3-4k€ net/mois) qui ne devrait pas les faire se lamenter ainsi). Vus les montants en jeu, il ne sera guère possible d’acheter la paix sociale (en évitant des perdants, en rachetant leurs "avantages passés" par de multiples exceptions) et il faudra sans doute imaginer une transition longue (10 ans, voire plus). J’espère qu’on ne fera pas preuve de trop de créativité à cette occasion (comme pour le PAS…).   

Le point c) est un autre casse-tête.

Sinon, pour réagir au dernier point soulevé par stef, je ne suis pas convaincu que ce nouveau système, en supprimant la notion d’annuité, sera particulièrement une opportunité pour celui qui souhaiterait faire une période intermédiaire de rentier. Il pourrait y avoir un "petit frère" de la PUMA (éventuellement avec cotisation retraite), ou le nouveau système pourrait lui aussi pénaliser un peu les carrière très incomplètes. Sans oublier que, avec un peu d’inflation, si on applique strictement le principe "chaque € cotisé génère les mêmes droits (au sein d’une génération)", ne pas cotiser en fin de carrière sera plus pénalisant que ne pas cotiser en début de carrière.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

#3 10/11/2018 11h06 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   10 

La nouvelle réforme pourrait être une opportunité, si avec disons 10ans de non capitalisation (arrêt d’activité à 52 ans par exemple) le moins à gagner jusque 62ans n’est pas trop pénalisant.
Pour ce même exemple, le système actuel avec décote significative obligeait une liquidation à 67ans (attente du taux plein).
Peut-être que le nouveau système permettra de « gagner » 5ans…

Hors ligne

 

#4 11/11/2018 23h54 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   58 

GoodbyLenine a écrit :

Sinon, pour réagir au dernier point soulevé par stef, je ne suis pas convaincu que ce nouveau système, en supprimant la notion d’annuité, sera particulièrement une opportunité pour celui qui souhaiterait faire une période intermédiaire de rentier. Il pourrait y avoir un "petit frère" de la PUMA (éventuellement avec cotisation retraite), ou le nouveau système pourrait lui aussi pénaliser un peu les carrière très incomplètes. Sans oublier que, avec un peu d’inflation, si on applique strictement le principe "chaque € cotisé génère les mêmes droits (au sein d’une génération)", ne pas cotiser en fin de carrière sera plus pénalisant que ne pas cotiser en début de carrière.

Goodbylenine je vous remercie pour votre retour .
Si mon conjoint reste en activité, je n’ai normalement pas besoin de la PUMA.
Quant à y ajouter une cotisation retraite, cela me semble contradictoire avec l’esprit "ma retraite ne dépend que des points acquis pendant ma période professionnelle".
En ce qui me concerne ma carrière est très complète : service militaire + 1 seul employeur et zéro chômage.
Etant de la génération 1964, au 1er janvier 2025 j’aurai 60 ans, le gros de ma retraite sera constitué si on convertit en point les droits à la retraite acquis dans le système actuel à moins de considérer que ces points ne valent très peu ; ce qui amènerait un levier de bouclier.
Il y a il est vrai le risque inflation aujourd’hui faible mais dans 6 ans ?
Etre rentier  pendant quelques années avant de toucher ma retraite ne me déplairait pas.

Hors ligne

 

#5 12/11/2018 10h52 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   118 

Je trouve intéressant le projet de simplifier le maquis actuel et d’ajouter un peu de justice sociale, toutefois, je pense sincèrement qu’il faudrait imposer des cotisations retraites à tous les actifs (salariés, indépendants etc) uniquement à hauteur d’un droit/montant fixe universel à la retraite, car le système actuel me parait peu efficace, opaque et injuste.

Les actifs cotiseraient un % de leurs revenus (avec plafond), et quelque soit leur parcours professionnel, ils toucheraient le même montant, pour tous (=> minimum vieillesse me semble une bonne base), à partir d’un certain âge (à définir, 62, 65 ?).

Le but est ici de s’assurer un droit universel à "bien" vieillir et de ne laisser personne à la rue.
Le montant serait revalorisé en fonction des cotisations pour assurer la pérennité du financement.

En parallèle, les actifs pourraient, sur la base du volontariat uniquement, cotiser pour des retraites "complémentaires" sous toutes les formes disponibles aujourd’hui (pas besoin de réinventer la roue) => assurance vie, PEA, PEE, PERP etc. On peut imaginer une incitation fiscale à la cotisation si besoin.

Quand je vois que ma retraite "coûte" 40% de mon salaire net net mensuel je me pose un certain nombre de questions.

Placer 1.200 EUR pendant 30 ans à 2% = 600k de patrimoine, soit le nécessaire pour se verser 2x smic mensuel pendant très longtemps… et surtout partir à la retraite avant l’âge légal.

Dernière modification par maxlille (12/11/2018 10h54)

Hors ligne

 

#6 12/11/2018 10h59 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   63 

maxlille a écrit :

Je trouve (…) qu’il faudrait imposer des cotisations retraites (…) uniquement à hauteur d’un droit/montant fixe universel à la retraite (…).

(…)

Quand je vois que ma retraite "coûte" 40% de mon salaire net net mensuel je me pose un certain nombre de questions.

(…)

On peut souhaiter ça il y a d’excellents arguments pour (et aussi d’excellents arguments contre) mais pour le réaliser, il faut imaginer une solution pour la période de transition : comment faites-vous pour payer les retraites des retraités _actuels_ pendant les quelque quarante ans ou davantage de transition ?

Hors des déclarations de principe, je n’ai vu aucune idée réaliste pour introduire autrement qu’à la marge un système de retraite par capitalisation en France. Probablement parce que ce n’est pas réaliste.

Hors ligne

 

#7 12/11/2018 11h31 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Ce qui va être important pour un rentier, c’est le système de décote qui sera mis en place par année de cotisation manquante.
Quelque soit la valeur des points ou leur nombre, la décote actuelle est très pénalisante (-1,25% par trimestre manquant sur la base de calcul + pension réduite du rapport trimestres cotisés / 165). Double peine en base et en montant !

S’il manque 5 années (20 trimestres), c’est la catastrophe (le calcul est limité à un maxi de 20 trimestres manquants) : -1,.25 * 20 = -25% puis 145/165 = 88% soit une retraite limitée à 66% de son maximum pour seulement 5 années manquantes (sur 42).

Decote

Hors ligne

 

#8 12/11/2018 11h51 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   10 

Sharklash a écrit :

Ce qui va être important pour un rentier, c’est le système de décote qui sera mis en place par année de cotisation manquante.

De ce que j’en comprend, étant basé sur un concept de "capitalisation", le nouveau sytème ne devrait pas appliquer de décôte. Excepté le fameux age pivot (62-63) comme  pour les retriates complémentaires actuelles.
Vous cotiser/capitaliser, et à un age définit, pour l’instant 62ans, vous pouvez demander à liquider, votre retraite. Les points accumulés au cours de vore cursus professionel, sont alors transformés en Euros.

Hors ligne

 

[+1]    #9 12/11/2018 15h57 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   

maxlille a écrit :

Quand je vois que ma retraite "coûte" 40% de mon salaire net net mensuel je me pose un certain nombre de questions.

Placer 1.200 EUR pendant 30 ans à 2% = 600k de patrimoine, soit le nécessaire pour se verser 2x smic mensuel pendant très longtemps… et surtout partir à la retraite avant l’âge légal.

C’est là qu’est la subtilité, c’est que ce n’est pas votre retraite qui coute 40% de votre salaire. C’est la retraite des retraités actuels.

Extrait de La retraite en clair

Les régimes obligatoires (de base et complémentaires) fonctionnent par répartition. Cela signifie que les cotisations versées par les actifs chaque année sont immédiatement utilisées pour financer les pensions des retraités.
[….]
Les systèmes par répartition s’opposent aux systèmes par capitalisation, dans lesquels les actifs mettent régulièrement des sommes de côté, pour récupérer, au moment de la retraite, l’ensemble de l’épargne accumulée sous forme soit de capital soit de rente.

Hors ligne

 

#10 23/11/2018 18h28 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Comme suite au message de Stef

Si mon conjoint reste en activité, je n’ai normalement pas besoin de la PUMA. a écrit :

regardez ici :
https://www.service-public.fr/particuli … its/F16622

Depuis le 1er janvier 2016, la protection universelle maladie (Puma) est mise en place. Dorénavant, les personnes majeures sans activité professionnelle ont droit à la prise en charge de leurs frais de santé à titre personnel, sous réserve de résider en France de manière table et régulière . Elles n’ont plus besoin d’être rattachées à un assuré ouvrant droit. Ainsi, la notion d’ayant droit disparaît pour les personnes majeures.

Je crois comprendre que l’on ne peut plus profiter de la protection de son conjoint en activité.

Bonne soirée

Dernière modification par bleuciel33 (23/11/2018 18h31)

Hors ligne

 

#11 23/11/2018 22h25 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   58 

bleuciel33 a écrit :

Bonjour,

Comme suite au message de Stef

Si mon conjoint reste en activité, je n’ai normalement pas besoin de la PUMA. a écrit :

….

Depuis le 1er janvier 2016, la protection universelle maladie (Puma) est mise en place. Dorénavant, les personnes majeures sans activité professionnelle ont droit à la prise en charge de leurs frais de santé à titre personnel, sous réserve de résider en France de manière table et régulière . Elles n’ont plus besoin d’être rattachées à un assuré ouvrant droit. Ainsi, la notion d’ayant droit disparaît pour les personnes majeures.

Je crois comprendre que l’on ne peut plus profiter de la protection de son conjoint en activité.

Bonne soirée

Bonsoir,

Vous avez raison mais ma formulation n’était pas bonne, j’aurai dû écrire : je bénéficie de la PUMA sans être redevable de la cotisation dans la mesure où mon conjoint travaillerait.

circulaire_PUMA

2. Personnes redevables de la cotisation
En application de l’article L. 380-2 du code de la sécurité sociale, les personnes redevables de la cotisation subsidiaire maladie sont les assurés résidant en France de manière stable et régulière, qui bénéficient de la prise en charge des frais de santé et remplissent cumulativement les deux critères suivants :   
1) Les revenus d’activité de l’assuré et ceux de son conjoint lorsqu’il est marié ou de son partenaire lorsqu’il est lié à lui par un pacte civil de solidarité, sont inférieurs à un seuil fixé à 10% du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) au titre de l’année civile pour laquelle la cotisation subsidiaire maladie est due (soit 3 861,60 € au titre de l’année 2016). Les revenus pris en compte sont constitués des revenus perçus au titre d’une activité professionnelle salariée ou non salariée pour l’année au titre de laquelle la cotisation est appelée. 

2) L’assuré et son conjoint lorsqu’il est marié ou son partenaire lorsqu’il est lié à lui par un pacte civil de solidarité ne perçoivent aucun revenu de remplacement, à savoir, aucune pension de retraite, ni aucune rente, ni aucun montant d’allocation de chômage au titre de l’année au titre de laquelle la cotisation est appelée.

Hors ligne

 

#12 24/11/2018 10h42 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   139 

Bonjour,

Skarklash a écrit :

S’il manque 5 années (20 trimestres), c’est la catastrophe (le calcul est limité à un maxi de 20 trimestres manquants) : -1,.25 * 20 = -25% puis 145/165 = 88% soit une retraite limitée à 66% de son maximum pour seulement 5 années manquantes (sur 42).

C’est beaucoup plus compliqué que cela.

Avec les règles actuelles, la retraite annuelle brute régime de base pour les salariés du privé est égale à :

A*B*M25A

ou :
M25A : est la moyenne des rémunérations en dessous du plafond annuel de la sécurité sociale revalorisées sur les 25 meilleures années (ou sur toutes les années si moins de 25 années de cotisations)
B : le rapport du nombre de trimestres cotisés sur le nombre de trimestres nécessaires pour la tranche d’age du salarié
A : 0,50 - 0,0125*N, N étant le minimum entre le nombre de trimestres manquants pour arriver à 67 ans et le nombre de trimestres manquants pour arriver au nombre de trimestres nécessaires pour la tranche d’age du salarié

Donc à 67 ans, A = 0,5 soit 50 %

Dans le cas cité,

A = 0,25 et B = 0,8787 et A*B = 0,2197

Dans le cas de carrières fortement incomplètes, il convient d’attendre 67 ans…dans le cas cité, on passe de 0,2197 de M25A à 0,4394 de M25A et même plus si des trimestres sont acquis entre 62 et 67 ans.

De plus, un départ avec A différent de 0,5 entraîne également une minoration des retraites complémentaires, l’abattement  étant de 0,22 à 62 ans avec 20 (ou plus) trimestres manquants. L’abattement diminue avec l’age de départ.

Par ailleurs, il convient de se souvenir qu’il suffit de recevoir un salaire annuel supérieur à 600 SMIC horaires (soit 6000 euros environ) pour valider 4 trimestres, indépendamment de  la durée effective de travail. Cette règle ne s’applique pas l’année de départ à la retraite. Une activité à temps très partiel permet de cumuler le maximum de trimestres.

Canyonneur

Dernière modification par Canyonneur75 (24/11/2018 11h11)

Hors ligne

 

[+1 / -1]    #13 24/11/2018 15h14 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   

Le problème avec cette réforme c’est qu’elle ne permet pas de sortir complètement du système. Comme d’habitude, les choses sont faites à moitié. Donc les sommes versées de force sont pour l’instant perdues.

Il faudrait mettre en place un gouvernement décent qui permettrait aux travailleurs de ne plus devoir souscrire à l’assurance vieillesse, et surtout qui leur rembourserait intégralement les cotisations déjà versées (avec des intérêts, de préférence).

C’est à mon sens à l’avantage d’un rentier que de militer pour cela, afin de se laisser le plus d’options possibles et de s’assurer une meilleure maîtrise de son capital.

Hors ligne

 

#14 07/06/2019 15h48 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   10 

D’après le magazine Challenges, le gouvernement veut fixer un "âge pivot" de la retraite à 64 ans.
A suivre…

Dernière modification par starlord72 (07/06/2019 15h50)

Hors ligne

 

#15 19/07/2019 13h53 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   10 

Suite à la présentation du rapport de Jean-Paul Delevoye, voila ce que j’ ai compris de certaines des propositions :

- Age pivot (equivalent taux plein) : 64 ans, 5% décote par an soit 10% si départ à 62ans.
- Taux de cotisation identique 28% jusque 120 000 Euros
- Preconisation : pour 100 euros cotisés, un assuré obtient 5,50 euros de retraite par an. Soit un rendement de 5.5%, cela me parait tout à fait correct
- Majoration du montant par enfant par défaut mère, ou à partager entre chaque parent : 5%/enfant

Soit pour un couple salarié du privé avec 3 anfants, souhaitant partir à 62ans, un décote d’environ 3% du montant de leur retraite respective.

Hors ligne

 

[+1]    #17 19/07/2019 14h19 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   108 

starlord72 a écrit :

- Majoration du montant par enfant par défaut mère, ou à partager entre chaque parent : 5%/enfant

Sur ce dernier point, j’espère que la réforme prévoira un timing pour se positionner un peu plus pertinent qu’actuellement.

Pour rappel, il est actuellement possible d’attribuer au père tout ou partie des 4 trimestres de retraite acquis par enfant (sinon ils sont attribués par défaut à la mère), mais il faut communiquer sa décision entre les 4 ans et les 4 ans 1/2 de chaque enfant !

Source : Partage des trimestres de retraite : décidez-vous avant les 4 ans et demi de votre enfant - L’Express Votre Argent

Hors ligne

 

#18 19/07/2019 14h38 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   

starlord72 a écrit :

- Preconisation : pour 100 euros cotisés, un assuré obtient 5,50 euros de retraite par an. Soit un rendement de 5.5%, cela me parait tout à fait correct

Si le système arrive a convaincre de sa pérennité, un tel rendement pourrait motiver à faire des rachats volontaires - d’autant plus si défiscalisés.
Je serais plus rassuré si on entamait une vraie transition de la répartition actuelle vers une capitalisation via des fonds de pension. Par ex en y affectant les revenus qui servent aujourd’hui à rembourser le trou de la Sécu - vu qu’on commence à en voir le bout.

Hors ligne

 

#19 19/07/2019 14h47 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2382 

starlord72 a écrit :

- Preconisation : pour 100 euros cotisés, un assuré obtient 5,50 euros de retraite par an. Soit un rendement de 5.5%, cela me parait tout à fait correct

Je ne sais pas si c’est correct par rapport au régime actuel, mais si on compare par rapport à un placement, il faut prendre en compte que les 100 euros cotisés sont "perdus".

Alors que si vous mettez 100 euros sur par exemple Total, vous aurez vos 5,5% de rendement, et avez des chances de conserver également votre capital.

La vrai comparaison serait par rapport à une rente viagère à partir de 64 ans, peut-être les CGP qui fréquentent ce forum pourront nous dire dans quelle mesure ce 5,5% s’y compare.

Hors ligne

 

#20 19/07/2019 15h03 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   35 

Ystava a écrit :

Le problème avec cette réforme c’est qu’elle ne permet pas de sortir complètement du système. Comme d’habitude, les choses sont faites à moitié. Donc les sommes versées de force sont pour l’instant perdues.

Il faudrait mettre en place un gouvernement décent qui permettrait aux travailleurs de ne plus devoir souscrire à l’assurance vieillesse, et surtout qui leur rembourserait intégralement les cotisations déjà versées (avec des intérêts, de préférence).

C’est à mon sens à l’avantage d’un rentier que de militer pour cela, afin de se laisser le plus d’options possibles et de s’assurer une meilleure maîtrise de son capital.

Je rebondis sur votre message ! Il ne serait pas idiot de faire remonter cette suggestion à un député pour réflexion et éventuellement amendement.

Est ce une utopie de ma part sachant que moi aussi j’ai cotisé à perte pendant 12 ans…?

Je suis actuellement rentier et vis de mon immobilier principalement et prochainement de ma rente en dividendes.

Hors ligne

 

#21 19/07/2019 15h20 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   172 

La retraite par répartition ne serait pas un système de Ponzi qui n’explose pas vu qu’on ne touche les intérêts que 40 ans plus tard et qu’il y a une arrivée de nouveaux cotisants tous les jours ?


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

#22 19/07/2019 15h23 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   22 

KingFlan a écrit :

Si le système arrive a convaincre de sa pérennité, un tel rendement pourrait motiver à faire des rachats volontaires - d’autant plus si défiscalisés.
Je serais plus rassuré si on entamait une vraie transition de la répartition actuelle vers une capitalisation via des fonds de pension. Par ex en y affectant les revenus qui servent aujourd’hui à rembourser le trou de la Sécu - vu qu’on commence à en voir le bout.

Attention le système de capitalisation via des fonds de pension à lui aussi ses limites. Pour rappel, lors de la crise des subprimes de 2008 Lehman Brothers a fait faillite et des milliers de personnes ont vu leur retraite s’envoler !

Hors ligne

 

#23 19/07/2019 15h27 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   172 

On nous sort toujours Lehman, Enron … mais là on ne parle pas de placer 100% de ses cotisations dans une seule action ( celle de l’employeur en plus, une vraie hérésie de point de vue économique ) mais plutôt dans des actions, fonds, ETF, obligations …


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

#24 19/07/2019 15h28 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Membre
Réputation :   

@Cigarette certes mais auquel faites vous le plus confiance :
- un état français pas foutu d’équilibrer un budget depuis 40+ ans
- les marchés qui sont certes volatiles mais avec un track record long terme fermement établi

Il me semble que notre démarche de devenir rentier implique le choix #2

Hors ligne

 

#25 19/07/2019 15h29 → Projet de réforme des retraites 2019/2020 (départ anticipé, rentier à retraité, réforme retraite 2019)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1923 

@Oblibe : non, ce n’est en rien un système de ponzi, car nul ne prétend y investir de l’argent alors que cet argent est distribué, et il devrait toujours y avoir des cotisants (sauf à considérer qu’il n’y aurait plus d’enfants, donc quelques décennies plus tard plus de population active), qui auront obligation de cotiser.

@Este59014 : vous aurez du mal à trouver un parlementaire raisonnable (et agissant dans l’intérêt général) pour soutenir une telle proposition, et encore plus à trouver une majorité pour la voter, car un des principes de base du système par répartition est qu’il est obligatoire (et cette obligation est une nécessité pour assurer la pérennité du système). Votre liberté cesse où commence celle des autres, et la collectivité dans laquelle vous avez cotisé pendant 12 ans a fait des choix en terme de régime de retraite (organisant un transfert entre les actifs et les retraités à un moment donné) qui s’imposent à vous.

D’ailleurs, vos 12 années cotisées devraient vous donner droit à quelques points dans le nouveau système, et n’auront donc pas été cotisées "à perte".

N’oubliez pas non plus que certains de vos locataires pourraient bien payer un jour leur loyer grâce à leur pension de retraite par répartition (ou à d’autres transferts assurés par la collectivité).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

Discussions similaires à "projet de réforme des retraites 2019/2020"

Discussion Réponses Vues Dernier message
47 3 490 22/11/2019 09h29 par MisterVix
95 10 248 28/05/2019 19h19 par Ohpinez
8 1 179 08/06/2019 17h11 par fran606
84 8 471 29/03/2018 17h00 par lachignolecorse

Pied de page des forums

Faites un don
Apprendre le bonheur