Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#26 11/08/2018 12h00 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

C’est donc cela votre science, ce sont vos faits ?
80% des insectes disparus en moins en 30 ans je n’y crois pas, pas plus que l’orientation que prennent ces études, sachant qu’en même temps on découvre chaque jour de nouvelles espèces. On ne met en avant que certains phénomènes sans avoir une approche globale. La vérité c’est que vous érigez en science des études partiales dont l’homme se prévaut de connaître les tenants et aboutissants, je pense pour ma part que l’homme ignore plein de choses, appelez cela du déni, je ne crois pas en la science telle que vous l’exprimez ici.
Maintenant si vous parlez d’un idéal scientifique dont il faudrait se rapprocher (mais dont l’homme est très loin), on se met au niveau de la religion.

Hors ligne

 

#27 11/08/2018 12h10 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Réputation :   23 

Dans la théorie la collapsologie c’est justement une approche globale pour réunir différentes disciplines et la tâche est très complexe.
Bon et bien on est déjà d’accord sur une chose vous n’y "croyez" pas. Et moi je regarde les faits.

Dernière modification par malko (11/08/2018 12h11)

Hors ligne

 

#28 11/08/2018 12h24 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

Vos "faits" sont des estimations.
Prenons un seul type d’insecte, la fourmi. Nous ne sommes pas capables de savoir combien sont-elles, les estimations varient du simple au million de millions de fois plus et varient à chaque époque.
Alors quand je lis une affirmation "80% des insectes ont disparu", c’est tout simplement faux car nous ne sommes pas capables de le compter et le vérifier. Ce ne sont que des estimations, approximations, qui ont montré de tout temps que finalement elles finissaient par être biaisées.
Alors oui possiblement le nombre d’insectes baisse dans certaines régions, certaines espèces sont en voie de disparition (encore une fois selon les régions) et c’est probablement dommageable, je pense aux abeilles et consorts mais je me demande toujours pourquoi la science est si affirmative alors qu’elle ignore tant de choses.
Cela me fait surtout penser que ce sont des annonciations de mauvaise nouvelles comme il y en a eu de tout temps et je ne crois pas au fait que celles qui sont plus récentes car basées sur une définition de la science soient plus crédibles.

Bien évidemment nous ne serons jamais d’accord mais par pitié prenez gare aux mots, ils ont un sens, les "faits" que vous citez en exemple ne sont en rien des faits.
Ce qui en est un est que nous ne sommes pas d’accord smile

Dernière modification par kc44 (11/08/2018 12h26)

Hors ligne

 

#29 11/08/2018 12h45 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   435 

Surin a écrit :

Vos "faits" sont des estimations.

Disons qu’il y a d’un coté les faits, et de l’autre les interprétations médiatiques/politiques/militantes de ces faits (interprétations pouvant être diamétralement opposées aux faits réels)

La science permet d’être sur de nombreuses choses, mais dans les champs où elle continue à approfondir, il est toujours nécessaire d’être raisonnable dans les interprétations.
Exemple: la gravitation Newtonienne est factuellement fausse, mais pratiquement juste sur un périmètre assez étendu.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

En ligne

 

#30 11/08/2018 12h53 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Réputation :   23 

Vous ne savez pas de quoi vous parlez. Des faits sont des faits.
La croyance c’est l’état zéro du cerveau, la paresse intellectuelle.

Je ne parle pas des abeilles car justement je n’ai pas trouvé de consensus scientifique à ce propos. Il semblerait que leur extinction ne serait pas si dramatique en Europe, il n’y a pas réponse claire donc je m’abstiens, je ne sais pas.

Une chose est sûre leur extinction serait catastrophique pour la survie de l’Homme. En chine, on pollinise à la main pour la survie des arbres fruitiers.
Rassurez-vous c’est une goutte d’eau par rapport à toutes les connaissances que j’ai pu accumuler sur le sujet de l’effondrement en cours.

Les articles de 20minutes vont vous raconter n’importe quoi mais renseignez-vous sur google scholar par exemple. Oui c’est compliqué, oui c’est en anglais. J’apprécie vos interventions quand elles sont rigoureuses mais abstenez vous si vous n’avez que des croyances.

Hors ligne

 

#31 11/08/2018 13h03 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Réputation :   

@Surin et Faith : Je suis le premier d’accord pour dire que la science est toujours en construction et nous montre toujours plus l’étendue de notre inconnaissance. D’accord bien sûr sur le caractère toujours relatif et circonscrit des études.

Néanmoins, reconnaître les limites de la science et ne pas en faire un absolu, ne revient pas à ignorer les avertissements du GIEC (organe scientifique international de revue des données scientifiques publiées), par exemple.

Il me semble irrationnel de ne pas en tenir compte (la traduction en actes de ce déni se trouve dans l’aggravation des paramètres mesurés chaque année), au motif que nous ne sommes pas certain de l’exactitude absolue des faits rapportés. Ces études sont pourtant notre meilleure approximation du réel.

Hors ligne

 

#32 11/08/2018 13h06 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

Vous enflammez le débat comme un débat sur les religions pourrait le faire, c’est assez cocasse.
C’est un fait que les faits que vous avez énuméré ne sont pas des faits mais des estimations basés sur des études, sans parler de l’indépendance de ceux qui les ont faites.
La Terre est à peu près ronde, c’est un fait. Vous semblez avoir la science infuse, c’est bien dommage, je pense que ce sont ces attitudes qui décrédibilisent la science pour ce qu’elle devrait être justement.
Un peu d’humilité serait bienvenue.

Edit suite message de RedOx: que ce soit clair, je remets en cause le chiffre seulement de 80% des insectes qui ont (ou auraient) disparus. Ca peut être 90 (ça m’étonnerait) 60 ou 20%, je pense que ce qui est important est le fait que cela baisse. Ca baisse dans des régions bien identifiées et je suis d’accord avec le constat que c’est dommageable pour l’homme à long terme, il ne s’agit pas de rester inactif face à cela. Simplement on en revient au fait que les personnes qui publient ces études assènent des chiffres sous couvert de documents bien souvent biaisés et toujours basés sur des estimations trop simplificatrices, les rendant du coup discutables (comme pourrait l’être une religion).
Ce n’est pas faire honneur à la science justement.

Dernière modification par kc44 (11/08/2018 13h11)

Hors ligne

 

#33 11/08/2018 13h07 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416 

Bonjour !

Je pense qu’il faut lire les propos de Surin avec un degré supplémentaire : si la science n’est pas une religion, s’appuie sur les faits et les raisonnements, il faut bien reconnaître que beaucoup de personnes "croient" en la science. Ces personnes ont alors un comportement similaire à un comportement religieux.

Il ne faut pas comparer la science et la religion, mais les (ou certains) laudateurs de la science avec les idolâtres.

Quand à l’énergie, nous ne sommes pas près d’en manquer. Même le pétrole pourrait être remplacé par le charbon, que l’on sait maintenant liquéfier, et dont les réserves sont estimées supérieures à 250 ans.
Et d’ici là, l’électricité aura remplacé le pétrole/charbon dans de nombreuses utilisations. Et les sources d’électricité se seront multipliées et répandues : solaire, éolien, géothermique, nucléaire (fusion), etc.

Pour ce qui est de la hausse du niveau des mers, si elle arrive à 50 m, ma résidence principale prendra de la valeur, car je ne serai plus qu’à une vingtaine de km de la mer, tout en restant nettement hors de l’eau. Et, pour la population humaine, les îles artificielles flottantes seront alors nombreuses et très peuplées.

Bref, j’ai foi en l’avenir ; même s’il y aura des soubresauts. Quand à l’avenir très lointain, je suppose que l’on sera capable de numériser l’esprit humain, rendant inutile les corps biologiques, leurs limites et leurs besoins. Tout un univers de bonheur et d’imagination constituera alors le cadre (de vie ?) de l’humanité.

Bon, je vous laisse, car un besoin d’apéritif stresse mon propre corps biologique…


M07

Hors ligne

 

[+1]    #34 11/08/2018 13h12 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Réputation :   

Il est certain que si rien ne change nous irons un jour ou l’autre dans le mur. Pour ça personnellement j’ai toute confiance dans la nature pour nous rappeler à l’ordre.

Il suffit d’observer la démographie européenne au cours du dernier millénaire, pour exemple au 13è et première moitié du 14è il y a eu une forte extension démographique (pour l’époque entendons-nous), d’où baisse du niveau de vie par tête, terres de plus en plus morcelées, paysans ne pouvant plus vivre sur leur terre, etc.

En 1348 la nature a mis un grand coup de balai à coup de famine et de peste, la chute démographique a été drastique. Suite à ça, le niveau de vie est remonté, les terres se sont ré-agglomérées, etc.

A mon (humble) avis, on ne va pas vers un effondrement à la Fallout ou Mad Max, plutôt vers un changement de paradigme impliquant notamment un retour en arrière et surtout un retour à la terre.

Au moyen-âge, 80% de la population travaillait la terre, certes les rendements n’étaient pas aussi fameux que maintenant, mais ces rendements sont finalement montés en grande partie grâce à la chimie et au pétrole (pas que évidemment, les connaissances ont beaucoup évolué, notamment en agronomie). Finalement, entre la "découverte" et la généralisation des pratiques agricoles intensives et nos jours, il ne s’est même pas écoulé 200 ans. Cela n’aura représenté à l’échelle de l’histoire qu’une flamme vite éteinte.

Les gens ne veulent pas entendre qu’il faudrait songer à stopper les consommations excessives, les voyages à l’autre bout du monde quand il y a tant de beaux paysages chez nous, les achats compulsifs, etc. Et en même temps on ne peut pas les plaindre, finalement c’est remettre en cause notre modèle économique et accepter la décroissance et la perte de confort qui va avec.

Bref sur la question du survivalisme, même si on ne s’y met pas, la nature se chargera de nous y mettre, le moins violemment possible je l’espère. En attendant de mon côté ayant la chance d’avoir tout ce qu’il faut, je pense de plus en plus à l’indépendance énergétique et en eau potable, je continue à faire du vin (la plus saine des boissons dit-on) et advienne que pourra.

Dernière modification par ganon551 (11/08/2018 13h12)

Hors ligne

 

#35 11/08/2018 13h16 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Réputation :   

Si nous ne nous occupons pas du problème, le problème s’occupera de nous.

…sans trop de casse, j’espère.

Hors ligne

 

#36 11/08/2018 13h18 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

Je suis bien d’accord avec vous et ganon. Le problème c’est que si c’est l’humain qui s’en occupe, ça passera par une restriction des libertés et sera fascisant, si c’est la nature c’est qu’il sera bien tard et ça sera probablement encore plus dramatique.
Le mieux est de ne pas trop se tortiller l’esprit et de s’inviter à l’apéro si gentiment proposé par M07.

Hors ligne

 

#37 11/08/2018 14h23 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Réputation :   23 

M07 a écrit :

Bonjour !
Quand à l’énergie, nous ne sommes pas près d’en manquer. Même le pétrole pourrait être remplacé par le charbon, que l’on sait maintenant liquéfier, et dont les réserves sont estimées supérieures à 250 ans.
Et d’ici là, l’électricité aura remplacé le pétrole/charbon dans de nombreuses utilisations. Et les sources d’électricité se seront multipliées et répandues : solaire, éolien, géothermique, nucléaire (fusion), etc.

C’est vrai, nous avons encore beaucoup de charbon, mais il est tellement polluant que si nous l’utilisons pour combler nos besoins suite à l’abandon du pétrole, la démographie en pendra un coup. Les enfants et les personnes âgés meurent de la pollution en Chine et ça sera le cas chez nous aussi.

Encore une fois les journaux vous parlent beaucoup des énergies vertes que vous citez mais tout ça est faux, il est prouvé que l’éolien fait plus de mal que de bien. Malgré tout la politique continue dans ce sens car les gens qui ont "la foi" comme vous ne sont pas informés et sont satisfaits. Le solaire a besoin de l’énergie fossile pour exister, la géothermie n’est pas suffisante. De tout temps aucune source d’énergie n’en a remplacé une autre, elles s’additionnent à cause de notre gourmandise sans fin.

Je vous rajoute une interview d’Yves Cochet sur le déni à 9mn23 pour ceux qui seraient intéressés :
https://youtu.be/3NCrj_fa2hU?t=9m23s

Hors ligne

 

[+4]    #38 11/08/2018 15h13 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   85 

Mon cher RedOx, j’admire votre persévérance. Mais vous le voyez bien : même ici, sur un forum où le QI est pas trop mal, en présentant des infos argumentées, en citant les sources, en restant rationnel : le message ne passe pas et on en arrive à dire que toutes les publications scientifiques sont à mettre à la poubelle!

Je suis une scientifique. Biologiste. Sur ce forum on se lamente souvent du niveau dramatiquement bas de la culture financière dans ce pays, mais si on parlait un peu du niveau de culture scientifique? Quelqu’un ici sait encore ce qu’est la méthode expérimentale?

Je ne nie pas que les scientifiques (pas tous, heureusement), sont des hommes et à ce titre se laissent influencer par l’époque dans laquelle ils vivent (on le voit très bien quand on étudie l’histoire des sciences). Mais Surin, vous racontez n’importe quoi. Vous vivez où? En ville certainement. Et je doute que vous passiez du temps à observer les insectes autour de vous. Parlons de l’étude sur la baisse énorme (en masse) des insectes. Qu’ont fait les chercheurs? Depuis 30 ans ils prélèvent les insectes au même endroit, et ils les pèsent. Entre la date de début et la date récente (celle des articles de journaux), ils observent une diminution EN POIDS des insectes capturés de 80%. Comment pouvez-vous contester ce résultat? Ce ne sont pas des élucubrations, ce sont des mesures objectives. Mesurer un poids, je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de plus factuel. Et on ne parle même pas de la perte de diversité (les excités d’entomoligie, qui vivent dans des endroits favorables aux insectes, voient chaque année la liste des espèces qu’ils n’observent plus dans leur jardin s’allonger interminablement, de manière désespérante).

Mais il n’est même pas nécessaire d’avoir accès à cette étude pour constater la dégradation dramatique de nos écosystèmes. Il suffit de vivre à la campagne, ou d’y aller de temps en temps et d’ouvrir ses yeux et ses oreilles. Ah oui j’ai plus de 50 ans, j’ai pu observer l’évolution ces 40 dernières années. Donc je le disais, pas besoin de l’étude allemande pour savoir qu’il n’y a plus d’insecetes. Il suffit de regarder les oiseaux. Il y a de moins en moins d’hirondelles et de martinets. Je me souviens des ballets d’hirondelles de fenêtre et de cheminée dans le fond du jardin de mon enfance, les jours d’été pluvieux où je buchais mes cours de biologie. Fini tout ça. Il y a aussi un test bien plus prosaïque et tout aussi parlant, c’est l’état du pare-brise de la voiture sur la route des vacances. Avant on devait s’arrêter toutes les 3 heures pour nettoyer le pare-brise. Fini aussi. Mais Surin, vous pensez sans doute que c’est limité à une petite région, c’est ça?

Oui, la nature finira par nous rappeler à ses lois. Et nous serons balayés, et la vie continuera sans nous. La vie, la vraie, la vie matérielle et charnelle, pas votre ersatz numérique! La vie avec son infinie richesse, sa merveilleuse beauté, ses équilibres subtils mis en place au fil de milliers d’année d’évolution. Pas vos bidouillages de Prométhée.

Message un peu décousu car le sujet me tient particulièrement à coeur - la nature est ma vie, ça se sent certainement, je m’en excuse.

Encore quelques points : la théorie économique a été développée à une époque où on ne connaissait pas encore la deuxième loi de la thermodynamique. Et on mène le monde sur base de cette pseudo-science périmée. Olé!

Enfin, sur le rapport Meadows : Dennis Meadows lui-même explique qu’il ne faut pas regarder la partie droite de la courbe qui n’est qu’indicative. En effet elle suit le scénario « business as usual ». Mais on peut penser que lorsque les choses vont vraiment commencer à dérailler, il y aura une réaction et des adaptations.

Enfin enfin, pour ceux qui veulent avoir une idée du fonctionnement systémique des écosystèmes, ancienne mais excellente conférence de Donella Meadows (celle qui a écrit le rapport) :
Sustainable Systems

C’est clair, on est reparti pour une période obscurantiste. Je vais faire ce que tous les esprits libres ont fait de tout temps : cultiver mon jardin et lire des auteurs éclairés et stimulants.


The only real failure is the failure to try.

Hors ligne

 

#39 11/08/2018 15h33 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   239 

Bonjour Youplaboum,

J’espère que vous gardez quand même le moral cf votre pseudo wink et que vous convenez parvenir à la même conclusion que kc et M07 edit : pour l’aspect "convivial apéro"

Pour travailler parfois avec ce que l’on appelle "l’Autorité Environnementale" effectivement on constate sur les dernières années la réalité de vos propos ; rajoutez y que l’on a beau faire des études faunes flores sur 1 an et tutti quanti à prix d’or démontrant que le projet d’artificialisation des sols doit se faire "ailleurs", s’il est question d’emploi le rapport finit non pas au WC mais sur une étagère (on a toujours du mal à faire quelque chose avec des feuilles plastifiées, et c’est toujours joliment relié : on ne peut pas jeter).
Rajoutez donc l’artificialisation des sols galopante, jointe au changement climatique dont la réalité incontestable à motivé sans doute le post initial, et l’idée d’une agriculture extensive plutôt qu’intensive est carbonisée elle aussi.
N’oubliez pas l’acidification des mers et océans qui va aggraver le changement climatique et interrompre la chaîne alimentaire pour tous ceux qui en vivent et c’est …La fin ? Acidification des océans ? Wikipédia

=> probablement par recours à la guerre suivant le bon proverbe "lorsqu’il n’y a plus de foin à l’écurie les ânes se battent"
=> OU plus probablement, la main mise par les super puissances sur la nourriture ; l’attitude de Trump (est il possible d’être VRAIMENT aussi c..? Je ne le crois pas du tout) ne serait il pas les prémisses d’un partage du monde USA/Chine, avec mise en place des sociétés salvatrices bienfaitrices de l’humanité, celles même qui nous auront mises dans la mouïse, Monsanto et consort à grands coups d’OGM.

Et pour en revenir au fil, cela me fait mal d’investir pour eux.

NB : c’est vrai que mettre l’humain au centre de la réflexion est un biais ; mais c’est humain.

Dernière modification par Iqce (11/08/2018 17h54)

Hors ligne

 

#40 11/08/2018 15h59 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

Youplaboum a écrit :

Mais Surin, vous racontez n’importe quoi.

Que de condescendance ! La "science" a dit alors on s’absout. Votre science, leur science, nuance.

Youplaboum a écrit :

Vous vivez où? En ville certainement. Et je doute que vous passiez du temps à observer les insectes autour de vous.

Vous avez tout faux. Je passe mon temps autour des insectes, à les observer et les photographier. J’ai grandi à la campagne, passé mes vacances à la mer et ai toujours été curieux de la nature.
Ah oui pardon, pas uniquement en France.
Alors oui le pare-brise est moins rempli de cochonneries qu’avant - toujours en France - mais franchement, est-ce une observation scientifique ? Je m’étonne qu’il vous faille en arriver à ce genre d’anecdote pour prouver ce que vous voulez dire. Les études, les chiffres ?
Ah oui ils ont étudié à un endroit sur 30 ans alors voilà, on assène.
Et dans d’autres endroits il y en a plus, n’extrapolons pas trop même si très probablement au global le nombre d’insectes a pu baisser, surtout dans les zones comme dans nos pays où l’agriculture de masse a nécessité l’emploi de produits chimiques en quantité.

Je ne dis pas le contraire de ce que vous dîtes par la suite mais je prétends qu’on ne verra pas les changements notoires de notre vivant, il est de bon ton d’exacerber certains phénomènes et au final il est difficile d’avoir un jugement neutre et précis, prenez la couche d’ozone, on nous a matraqué ce problème combien d’années, puis pfuitt, comme le reste. La crédibilité de tout ce petit monde est en jeu, inutile de se précipiter en espérant une prise de conscience et en exagérant (80% d’insectes en moins non mais sérieux), le résultat est pire.

Hors ligne

 

#41 11/08/2018 16h26 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Réputation :   

Surin a écrit :

prenez la couche d’ozone, on nous a matraqué ce problème combien d’années, puis pfuitt, comme le reste

Regardez ce graphique. Ce n’est que grâce à des accords politiques très volontaristes et contraignants que la courbe de présence des CFC dans l’atmosphère a été infléchie. Le problème était réel, et a été traité (car beaucoup plus simple et ponctuel que ce dont nous parlons ici).

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9007_ozone-et-cfc-fig04.jpg

Dernière modification par RedOx (11/08/2018 16h26)

Hors ligne

 

[+1]    #42 11/08/2018 16h43 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416 

Bonjour !

@Iqce, vous avez expliqué ne pas trop vouloir investir aux USA pour l’avenir de Monde.
Or, voilà une explication du Chat qui montre un intérêt opposé :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9187_finmond.jpg

Ceci vu, d’après mes calculs, en cas de fin de Monde simultané sur toute la planète, l’horaire de fin du Monde sera 6 heures PLUS FAIBLES à New-York qu’en France…

Dernière modification par M07 (11/08/2018 16h48)


M07

Hors ligne

 

#43 11/08/2018 18h07 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176 

On est passé du prepping au sujet qui fait mal, le climat… Cyniquement, il est probable que la vision de pas mal d’élites c’est que le phénomène s’auto-régulera quand la population aura été suffisamment réduite.

Peter Thiel et ses amis misent sur la Nouvelle Zélande : Why Silicon Valley billionaires are prepping for the apocalypse in New Z | MetaFilter

Dans ce sens, le conseil d’IH est probablement le plus intelligent : avoir un bon passeport, un point de chute dans un endroit moins touché que les autres et suffisamment d’assets/skills pour pouvoir s’y refaire une vie ?

Quant à la perspective de la numérisation de l’humain, je ne miserais pas là dessus… Avec un background en bioinfo/neuro et fan de Ghost in the Shell, ça me plairait beaucoup, mais quand on voit les intéractions surprenantes entre le microbiôme intestinal et le système nerveux entérique qui in fine influence le cerveau… Ce que l’on définit comme le Soi et la conscience n’est probablement pas quelque chose de séparable des processus biologiques produits par notre viande et ses nombreux hôtes. Dommage car le Dualisme est effectivement plus réconfortant…

La solution la plus probable serait peut-être plutôt quelque chose comme le traitement Poulsen d’Hypérion ?

Hors ligne

 

[+1]    #44 12/08/2018 11h19 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416 

Bonjour !

Cher DoubleTrouble, d’abord le traitement Poulsen est (très) cher. Ensuite, rien ne dit qu’il ne modifie pas profondément le biotope intestinal, avec le risque, que vous soulevez, de perturbation de la personnalité/conscience.  Autant opter pour le cruciforme, qui assurera une résurrection en cas d’accident.

Ou alors, pour éviter cette croix déplaisante sur le torse, opter pour une capsule de sauvegarde comme décrite par Richard Morgan dans le cycle "Carbone modifié" (au passage, je me demande ce qui se passera en cas de sauvegarde d’un esprit atteint d’Alzheimer…)


M07

Hors ligne

 

#45 12/08/2018 14h42 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   97 

RedOx a écrit :

Regardez ce graphique. Ce n’est que grâce à des accords politiques très volontaristes et contraignants que la courbe de présence des CFC dans l’atmosphère a été infléchie. Le problème était réel, et a été traité (car beaucoup plus simple et ponctuel que ce dont nous parlons ici).

Sur votre graphique (source ?), on peut faire dire ce que l’on veut aux valeurs entre 2018 et 2100.
De plus, le remède est peut-être pire que le mal. Attention donc aux conclusions hâtives.

Wikipedia a écrit :

Most uses of CFCs are now banned or severely restricted by the Montreal Protocol of August 1987, as they have been shown to be responsible for ozone depletion.[4] Brands of Freon containing hydrofluorocarbons (HFCs) instead have replaced many uses, but they, too, are under strict control under the Kyoto Protocol, as they are deemed "super-greenhouse effect" gases.

Hors ligne

 

[+1]    #46 12/08/2018 15h37 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Réputation :   

Bonjour Tahure,

La source du graphique est un article de Benoit Urgelli de l’ENS de Lyon

Je ne comprends pas tout à fait votre remarque quant aux valeurs entre 2018 et 2100.

Mon point concernait le point d’inflexion très net de la courbe, après l’accord de Montréal, soit 1987. Je répondais à Surin en expliquant que d’après moi ce sujet n’a pas fait "pfuitt" comme il l’écrivait, mais que l’on a dû s’en occuper.

Ensuite, peut-être s’en est-on occupé assez mal, comme vous semblez le souligner : en résolvant certes le problème de l’ozone mais en créant un autre problème, de nature climatique cette fois-ci. Si c’est le cas, c’est navrant.

Hors ligne

 

[+1]    #47 12/08/2018 17h07 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Réputation :   71 

La Terre a connu des épisodes de réchauffement et de glaciation bien plus importants que ce que nous pourrions connaître dans quelques siècles. D’autre part, nous savons qu’il existe des mécanismes régulateurs naturels de la température. Certains que nous connaissons,d ‘autres que nous connaîtrons que plus tard.
Qu’importe. A la fin, la Terre a toujours survécu. Des espèces ont disparu d’autres se sont créés. Si le prochain épisode doit aboutir à l’extinction d’homo sapiens par notre propre faute, ainsi soit il.
D’autres espèces apparaîtront et la Terre continuera de tourner encore quelques milliards d’annees et notre présence n’aura été et n’est qu’un grain de sable insignifiant.

Dernière modification par swantonbomb (12/08/2018 17h08)

Hors ligne

 

#48 12/08/2018 18h31 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   97 

RedOx a écrit :

Bonjour Tahure,

Je ne comprends pas tout à fait votre remarque quant aux valeurs entre 2018 et 2100.

Bonjour,
Je pensais que l’article était plus récent mais il date de 2000.
Ce que je voulait dire est que les données entre 2000 et 2100 ne sont pas connues au moment de son écriture et donc il s’agit de prédiction. Il serait intéressant de savoir si au moins entre 2000 et 2018, le modèle est bien corrélé aux mesures effectuées sur cette période.
Mais bon on s’éloigne du sujet.

Hors ligne

 

#49 12/08/2018 19h16 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   239 

Il y a quand même une sacrée fracture entre la science et l’utilisation qu’en font les médias, les politiques, les militaires  - ce qui cause des biais pour l’investisseur - et beaucoup de personnes.

Dernière modification par Iqce (12/08/2018 19h20)

Hors ligne

 

#50 13/08/2018 10h39 → Investir avec l'hypothèse d'une possible collapsologie ? (apocalypse, collapsologie, survivalisme)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   435 

Mettero a écrit :

Certains parmi vous ont ils intégré dans leur processus l’hypothèse de la collapsologie ?
Si oui comment ?
Achat d’or physique ?
Maison isolée avec réserves ?

Après quelques jours de réflexion, je me dis que nous sommes tous partis sur vos propositions, classiques, pour résister à un effondrement global, mais avons loupé tout de même l’essentiel du sujet:
Quels investissements rapporteraient beaucoup d’argent dans le cadre de la collapsologie ?

Un intervenant plus haut parlait de problèmes énergétiques, agricoles, etc.
On peut se demander s’il serait donc opportun d’investir dans:
- des pétrolières: en estimant que l’effondrement arrivera trop tôt pour laisser le temps à une transition énergétique, ou que ces pétrolières sauront participer à cette transition
- les producteurs matières premières: pas forcément pertinent, car la demande risque de s’effondrer avant que la pénurie ne survienne sur beaucoup de matières. Il faudrait donc sélectionner les matières premières clefs qui seront celles entrainant l’effondrement (ça peut être l’énergie)
- les firmes agricoles: l’effondrement implique souvent l’idée de pénurie de nourriture. Dans ce cas, est-il judicieux d’investir dans des firmes agricoles: leurs ventes vont s’écrouler, mais elles restent essentielles et devraient recevoir beaucoup d’aides à la recherche, etc.

Après, on peut viser des secteurs plus exotiques: l’armement, les drogues diverses (alcool, cigarettes, etc)

Ces investissements seraient à cibler en phase précoce de l’effondrement, afin d’accumuler un maximum d’argent avant que les monnaies perdent massivement leur valeur. Une fois cet argent obtenu, il est alors possible de le convertir en biens nécessaires à la survie, tels que ceux que vous avez cité (maison, nourriture, médicaments, or, etc)

Voilà quel seraient mes idées d’investissement si j’étais convaincu d’un effondrement à moyen terme. S’il est sensé survenir à court terme, alors vos propositions sont bonnes (or, maison nourriture en priorité), s’il est pensé à long terme, je pense qu’il ne faut pas s’y préparer tant que l’horizon ne se rapproche pas à du moyen terme.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

En ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech