Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 16/07/2018 19h57 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   37 

oliv21 a écrit :

Le FCF n’a pas d’ailleurs pas vraiment de sens pour ces sociétés de croissance… Il faut creuser un peu pour comprendre ces sociétés :
- IT Link : positionné sur une niche, croissance organique +15% moyenne entre 2014 / 2016. Coup de mou en 2017. Peu de visibilité avec départ du PDG mais valorisée actuellement à la casse (proche des CP Tangibles, chose extrêmement rare dans le secteur dans lequel les CP Tangible sont souvent négatifs …).
- SQLI : beaucoup de doute sur le turnover et les acquisitions. Les dirigeants se renforcent.
- Keyrus : une des ESN de taille intermédiaire les moins connues du secteur (CA 2018 attendu proche de 280M€) alors qu’elle a la meilleure croissance organique sur 3 ans (12,2% annuel !). La marge commence à peine à remonter dans les grand comptes (seulement 4,4% en 2017) et devrait IMO rejoindre celle de leur filiale midcap (environs 9% et dans la norme du secteur) d’ici 3/5 ans.

Merci pour ce contexte précieux, il s’agit de sociétés que je n’avais effectivement pas encore regardé attentivement. J’ai donc regardé la seule société parmi les 3, qui est toppée "growth" par Morningstar, à savoir ITL. Le principal intérêt que je lui trouve, c’est qu’on est à 6 de VANT pour un cours de 8,9€.

Sinon, comme vous l’annonciez, on est bien sur de la nano ( EV : 19m / Bêta: 1,32) . 

Ce qui me frappe, ce sont effectivement :
-les 2 bonnes années 2015 & 2016, avec de la bonne croissance (CA / EBITDA) et des bons ROIC / ROE
-le leverage de 2,9x tout de même.

Dommage que le PDG  s’en aille à 60 ans, alors qu’il avait fondé la boîte en 1986 (même s’il n’apparaît plus comme fondateur sur le site coporate désormais, ce qui manque un peu d’élégance à mon goût). J’aime bien sur une nano quand le capitaine se mouille, il l’était jusqu’à 15,31% en 2016. Son successeur lui n’a plus que 0,22%. L’homme fort à 27% du capital quand même reste M Zribi, le DG délégué. Je ne le connais pas pour le suivre sur une nano . Mais si vous avez des infos, suis preneur. wink

oliv21 a écrit :

Les multiples payés pour l’acqusition d’Aricent étaient très largement supérieur aux ESN europénnes.
L’argument était que la cible avait une marge "astronomique" de 20%. Oui mais cette année, elle tombera à 15%, quid de la réelle marge normalisée !?

S’agissant d’une boîte américaine avec l’essentiel de ses effectifs en Inde, peut-être ne faut-il simplement pas comparer son multiple d’acquisition aux homologues en Europe ?

De toute façon, la question des multiples payés pour cette cible hier ne se pose plus aujourd’hui. Ce qu’il convient de "jauger" à présent, ce sont les multiples à aujourd’hui et pour tout le nouvel ensemble dans un contexte de course à la taille critique comme vous l’aurez noté.

Mestra a écrit :

Une petite question, en cas de rachat et fraude de la part du vendeur, n’y a-t-il pas de clauses qui prévoient une réévaluation du prix?

Ici, ce n’est pas nécessairement le vendeur qui a fraudé. 

Il doit effectivement y avoir en théorie des clauses d’earn-out / des garanties actif passif / des clauses de réduction de prix. Mais en pratique, il fut aussi voir comment les avocats du vendeur ont vérouillé ces points.

J’ai pu lire sur un forum que l’affaire aurait été mise sur la place publique pour faire pression sur le vendeur, j’avoue ne pas savoir qu’en penser…

L’essentiel, c’est que le montant des impacts ne varie plus et soit définitif. Quand vous intégrez autant de sociétés que l’a fait Altran ces dernières années (selon Wikipedia, 2 en 2015 / 4 en 2016 / 3 en 2017-2018), il faut avoir beaucoup de talent (et encore plus de chance ? )  pour que tout se passe parfaitement (on n’est pas sur les due-dil d’une petite PME).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Bergamote (16/07/2018 20h00)

Hors ligne

 

#77 17/07/2018 11h40 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   138 

Concernant le levier d’IT Link, on peut retraiter une parti des créances clients qui sont anormalement haute comme je l’expliquais sur la file dédiée.
Si les créances clients redescendent de 55% à 40% du CA, alors cela devrait libérer 4,7M€ de trésorerie !
Au final, après retraitement du CICE (1,5M€), ITL passe d’une dette de 3,2M€ à une trésorerie nette de 3M€ !
L’EV passerait de 19M€ à moins de 12M€ … pour un CA à 44M€ soit un VE/CA 0,27x !
Je ferais un point sur IT Link sur sa file dédiée lors de la publication du CA Q2 2018.

Hors ligne

 

#78 17/07/2018 14h52 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   

J’en ai pris aussi une louche, on verra bien si c’était judicieux. A chacun de faire ses devoirs comme on dit, aucune certitude sur le titre mais le profil m’a fait me jeter à l’eau.

Maintenant il faudra que les dirigeants rassurent le marché (enfin les gérants sortis massivement).

Hors ligne

 

#79 17/07/2018 20h24 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   37 

oliv21 a écrit :

Concernant le levier d’IT Link, on peut retraiter une parti des créances clients qui sont anormalement haute comme je l’expliquais sur la file dédiée.
Si les créances clients redescendent de 55% à 40% du CA, alors cela devrait libérer 4,7M€ de trésorerie !
Au final, après retraitement du CICE (1,5M€), ITL passe d’une dette de 3,2M€ à une trésorerie nette de 3M€ !
L’EV passerait de 19M€ à moins de 12M€ … pour un CA à 44M€ soit un VE/CA 0,27x !
Je ferais un point sur IT Link sur sa file dédiée lors de la publication du CA Q2 2018.

Donc j’essaierai de vous lire sur la file dédiée.

On peut effectivement se faire plaisir et faire tous ces retraitements. Pour moi, le BFR, c’est un rapport de force. Mais qu’importe, le levier n’est pas ce qui m’empêche d’y aller.

Non, ce qui m’intrigue, ce sont : i) le départ de SB sans raison aucune et ii) le fait que 3/4 mois avant, il faisait les plateaux pour chercher un responsable du recrutement la vidéo ici . Et comme vous l’avez souligné plus haut, attirer et retenir les meilleurs est clé dans le secteur.

Vladrix a écrit :

J’en ai pris aussi une louche, on verra bien si c’était judicieux.

Bonne chance à vous , perso, je suis rentré un peu tôt sur ALT avec un PRU de 8,79.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#80 18/07/2018 10h34 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1167 

J’ai pris un peu d’Altran à 9 et renforcé à 8,5. Le marché me semble avoir sur-réagi à l’annonce et j’espère une remontée rapide du cours… 8,5, voire 8,3 me semble une résistance pour le cours… s’il n’y a pas d’autres mauvaises nouvelles.

Je suis très débutant en bourse, c’est seulement mon second achat. Le premier était Plastivaloire (à 21 euros), et je suis un peu dégoûté de voir que le titre a fortement baissé alors que la boîte reste saine et intéressante. J’en ai déduit que le point d’entrée est important. Entrer un peu n’importe quand, sur des sociétés solides, n’est manifestement pas suffisant, l’action pouvant baisser selon les humeurs du marché et les recommandations de tel ou tel.

La forte baisse d’Altran me semble un point d’entrée intéressant. Merci aux foreumeurs qui l’ont repéré. L’avenir dira si on avait raison.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Bernard2K (18/07/2018 10h37)

Hors ligne

 

#81 18/07/2018 10h43 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   87 

Je viens de rentrer aussi. La réaction me semble excessive pouu un problème de fausse facture qui représente ma fois un montant assez faible du CA global.

Vu la claque, je parie sur un retracement vers les MM et une stabilisation aux environs des 11€. Si cela tient cette zone, à plus long terme, le point d’entré est intéressant aux cours actuels, avec un rendement de plus de 2,5%.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne

 

#82 18/07/2018 12h14 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   122 

Bernard2K a écrit :

J’ai pris un peu d’Altran à 9 et renforcé à 8,5. Le marché me semble avoir sur-réagi à l’annonce et j’espère une remontée rapide du cours… 8,5, voire 8,3 me semble une résistance pour le cours… s’il n’y a pas d’autres mauvaises nouvelles.

Je suis très débutant en bourse, c’est seulement mon second achat. Le premier était Plastivaloire (à 21 euros), et je suis un peu dégoûté de voir que le titre a fortement baissé alors que la boîte reste saine et intéressante. J’en ai déduit que le point d’entrée est important. Entrer un peu n’importe quand, sur des sociétés solides, n’est manifestement pas suffisant, l’action pouvant baisser selon les humeurs du marché et les recommandations de tel ou tel.

La forte baisse d’Altran me semble un point d’entrée intéressant. Merci aux foreumeurs qui l’ont repéré. L’avenir dira si on avait raison.

En ce qui me concerne, ayant fait la même expérience avec Plastivaloire, j’attends maintenant avant d’attraper le couteau qui tombe.
Les rations de valorisations de PVL ont l’air cependant plus intéressants que ceux d’Altran, mais maintenant avant de crier victoire à l’achat pas cher après une baisse, j’attends…

                        PVL                       Altran

PE                         7                                   11,83
CB/CA                   0,49                               0,97
current ratio           1,43                               0,77
marge nette           +7,66%                          +6,14%
dette tot/FP             64%                              82% (mais dette majoritairement court terme)

Donc il y a plus de liquidité disponible chez PVL, la valorisation par rapport aux gains est plutôt dans une moyenne basse, la dette à long terme (pas précisée ci-dessus) est plus important chez PVL que chez Altran, mais la dette globale moins, mais si chacun a des fonds propres en hausse constante, Altran semble avoir (en regardant vite fait le tableau des flux de trésorerie) fait plus de dépenses d’investissement ou d’émission de dette récemment.

Donc à voir mais à moyen terme, il serait moins étonnant que PVL remonte, sa baisse semble avoir trouvé un appui, pour Altran je suis plus réservé, et ce serait un achat spéculatif s’il était fait sur cette base-là me concernant.

C’est un bon exercice que de voir si une analyse de coin de table à un instant T, peut être mise en perspective avec la réaction du marché, disons dans 3 à 6 mois. Nous verrons.

PS: j’ai du Plastivaloire et je ne vends pas. Même en moins-value. Si j’avais les liquidités je renforcerais.

Hors ligne

 

#83 18/07/2018 12h28 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   

Je suis un peu étonné des chiffres de Lausm concernant la marge nette d’Altran/Pvl, comment une boite faisant du conseil en ingénierie peut elle avoir une marge nette inférieure à une opérant dans la plasturgie ? C’est assez déroutant.

Hors ligne

 

#84 18/07/2018 12h46 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   122 

Les données ont été prises sur Investing, pour info.

Hors ligne

 

#85 18/07/2018 13h26 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   87 

Ce qui me semble le plus étrange et que l’on puisse comparer une small dans un domaine d’activité complètement différent, avec Altran qui fait parti du CAC60 !

On aurait pu prendre beaucoup d’autres valeurs aussi…


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne

 

[+3]    #86 18/07/2018 14h08 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   41 

Aucun rapport entre PVL et Altran.

On ne peut pas comparer  les ratios d’un équipementier auto avec ceux d’une ESN.
Dans ce cas, pourquoi pas rajouter LVMH dans le comparatif également?

PVL peut se comparer par exemple à akwel qui est d’ailleurs moins cher si on tient compte de la dette.
Estimation VE/REX 2018 :
PVL: 7.3
Akwel: 5.3

Si approche de la fin du cycle automobile ( c’est ce que semble pricer le marcher),
payer un équipementier auto 7 à 9 fois les bénéfices est dans la norme historique…

En cas de scénario récessif, on peut très bien coter à nouveau largement sous les capitaux propres comme il y a juste 5/6 ans en arrière… (contre une surcote de +40% actuellement)

De son côté, Altran peut être comparé avec Alten(même secteur, C.A. et marges similaires) :
Estimation VE/REX 2018 :
Altran: 9.5
Alten: 12.5

Même si l’incertitude sur les comptes d’aricent est complètement levée à moyen terme, on peut trouver logique d’appliquer une décote à Altran qui est beaucoup plus endettée.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#87 18/07/2018 17h11 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   37 

Je trouve que soit ALT n’est pas cher , soit ATN l’est trop.

On ne joue pas dans la même cours, #EV de € 3.6mds vs 2.8 (ATN), soit +28%.
#Et ALT devrait quand même en principe faire 33% de  CA en plus en 2018 et 41% en 2020.
#… Pour des marges d’exploitation attendues bien supérieures pour ALT et des marges nettes équivalentes en proportion dès 2019.

Je note aussi la progression attendue du BNA entre 2017 et 2020: 45% versus 25%.

Perso, sur la base du «qui n’avance pas recule», je shorterai bien ATN , tout en restant long ALT:
Historique de cours sur 1 an, +17% vs -44%
Sur 5 ans +213% vs 60%.

Reste à voir s’il y a quelque chose que je n’ai pas vu (à part le levier mais c’est bon pour le ROE) et/ou … le timing.

@tigrou: on fait un short ATN et long ALT en fictif départ cours de clôture aujourd’hui si vous voulez et on relève les compteurs fin 2019, ca vous dit?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Bergamote (18/07/2018 20h55)

Hors ligne

 

[+1]    #88 19/07/2018 00h16 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   33 

Mon avis sur altran et le secteur de R&D externalisée est le suivant :

1)Le secteur de la R&D externalisée
Ce marché est en croissance organique sur le long terme de 5% depuis plus de 15 ans et à priori la tendance est amenée à se poursuivre et est donc un bon thème d’investissement.

Pour autant ce marché à ses propres contraintes spécifiques :
- turn over des ingénieurs qui entraîne une problématique de recrutement.
- L’innovation technologique entraîne l’apparition d’une demande constante de nouvelles compétences et nouveaux services. Pour acquérir ces compétences pointues, une politique de croissance externe est nécessaire, les sociétés rachetées devant pouvoir répondre aux besoins des clients.
- Les grands comptent limitent la liste des prestataires externes sous contrat, une course à la taille critique est engagée.
- La pression sur les prix impose l’existence de centres de compétence offshore dans des pays à bas coûts (inde, roumanie, ukraine, maroc,…)
l’organisation de ces sociétés impose une organisation éclatée avec des équipes mobiles qui travaillent en autonomie chez les clients. Le contrôle de gestion est donc une problématique cruciale pour le secteur car les dérives potentielles sont plus faciles.

2) Les vecteurs
Deux sociétés ont atteint la taille critique pour perdurer dans le métier : Altran et alten
Pour autant les deux sociétés ont une gestion différente et donc un comportement boursier spécifique :
A) alten : mise principalement sur la croissance interne et effectue de multiples opérations de croissance externe mais toujours sur des cibles de taille modeste 400 employés en moyenne. Ce qui en fait un vecteur d’investissement assez stable. Ce profil fait que la valeur est actuellement prisée et plus chère qu’altran, mais reste compatible avec une approche buy et hold. Je ne suis toutefois pas acheteur actuellement à cause du pic de valorisation atteint. Le cours est actuellement de 87 euros pour 27 euros il y 5 ans.
B) altran : la constante est que la société n’a jamais hésité à faire de grandes opérations de croissance externe , les effets d’annonce et le manque de visibilité entraine une volatilité plus grande. C’est une valeur pour faire des « coups » avec une création de valeur à long terme plus modeste. Le cours est actuellement de 8,78 euros pour 5,5 euros il y a 5 ans.

3) Ma stratégie perso  pour ce secteur
J’ai une position long terme sur alten, en cas de différentiel de valorisation conséquent avec altran, il m’est arrivé d’effectuer ponctuellement un arbitrage en faveur d’altran le temps qu’elle rattrape son retard de valorisation, une méthode simple pour augmenter un peu le retour sur investissement. Je ne suis pas resté actionnaire d’altran sur le long terme.

4) La situation actuelle d’altran est elle une opportunité ?

Premier constat : il s’agit quasiment d’une fusion d’égal à égal, risque d’exécution élevé avec une structure financière tendue.
"Altran va creuser l’écart sur ses concurrents en devenant le leader mondial incontesté de la R&D externalisée. Mais ce changement de dimension se paie au prix fort.Le montant de l’acquisition s’élève à 1,7 milliard d’euros, soit 14 fois le résultat opérationnel prévu en 2018, contre une valorisation d’à peine 10 fois pour Altran. Conséquence, la dette nette du groupe va plus que quadrupler, à 1,2 milliard d’euros"

Deuxième point : les actionnaires historiques se sont allégés avant l’annonce de l’opération (date septembre 2017)
"La sous-performance d’Altran, le leader européen du conseil et d’ingénierie en hautes technologies, sur les trois derniers mois (-5,3% contre -2,1% pour l’indice SBF 120) résulte du reclassement en juin d’un bloc de 11,2% de titres par les actionnaires (Apax et Altamir et les actionnaires historiques) à un prix unitaire de 15 euros"

Troisième point : Altran a déjà eu des difficultés de gestion dans sa branche allemande
Date  mars 2017
"L’Allemagne, qui était en difficultés suite à un problème de management, a confirmé son redressement en 2016".
Date septembre 2017
« Le seul petit bémol de cette publication concerne le retard pris dans le redressement des résultats en Allemagne. Encore en perte à l’issue du premier semestre, la filiale outre-Rhin devrait atteindre l’équilibre au cours de la seconde partie de l’exercice. »

Quatrième point : La communication du président d’altran qui déclare aux actionnaires en mars 2017 que :
Dominique Cerutti a dit ne pas prévoir d’acquisitions transformantes à court ou moyen terme. «Notre industrie (…) est très fragmentée et cela nous donne un choix de cibles extrêmement varié dont on ne voit pas la limite pour l’instant», a-t-il dit. «Nous faisons des acquisitions petites ou moyennes (…) qui nous permettent de travailler notre portefeuille en finesse.»
Six mois plus tard les actionnaires historiques s’allègent et dans la foulée l’opération  aricent est annoncée. Mon opinion est qu’il vaut mieux ne pas prendre toute les déclarations au pied de la lettre.

Cinquième point : l’incident comptable relevé qui donne le résultat suivant
"Altran ne prévoit pas d’impact significatif sur ses chiffres du premier semestre, mais le profil de marge d’Aricent est révisé à 15,6%, contre 18,3% précédemment", ont noté les analystes de Aurel BGC.
Il faudra voir le résultat des audits en cours pour voir plus clair, soit un délais incompressible de 3 mois environ pour lever l’hypothèse d’une fraude plus généralisée.

Sixième point : en 2017 aricent n’a pas affiché de croissance organique sur un marché en croissance structurelle alors qu’elle est positionnée sur les segments les plus porteurs de la R&D externalisée, pourquoi ?

Ces points de détail pris individuellement mais convergents, font que je ne suis pas acheteur d’Altran pour le moment.

Je prendrai ma décision au vu des résultats semestriels publiés le 6 septembre

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#89 19/07/2018 07h06 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   37 

Je réagis à votre post, un peu trop "scolairement" à mon goût. Mais certains points que vous évoquez m’interpellent.

sandandsun84 a écrit :

A) alten : mise principalement sur la croissance interne et effectue de multiples opérations de croissance externe mais toujours sur des cibles de taille modeste 400 employés en moyenne. Ce qui en fait un vecteur d’investissement assez stable.

Alten a écrit :

CROISSANCE EXTERNE : 6 ACQUISITIONS DEPUIS JANVIER 2017

A l’international, ALTEN a acquis 6 sociétés :
‐ Deux sociétés (Allemagne et Suisse) représentant un chiffres d’affaires de 20M€ et 170 consultants
‐ Quatre sociétés aux Etats‐Unis représentant un chiffre d’affaires de 32M€ et plus de 205 consultants.

Simon Azoulay a écrit :

Depuis sa création en 1988, Alten a réalisé un développement à près de 80% en interne et à 20% par le rachat de sociétés. Le groupe se concentre surtout sur la croissance organique, qui a dépassé nos attentes, à 8% l’an passé et en 2016.

--> Plusieurs cibles donc depuis un an et demi, mais pour au total 375 consultants. Je ne sais pas bien comment vérifier si ces 20% de développement par croissance externe ont été atteints.

En tout cas, Simon Azoulay fait sa liste de courses ici

Visiblement, il recherche partout ou presque et pas sur la taille que vous annoncez , mais plutôt "une entité de 500 à 3.000 personnes".

sandandsun84 a écrit :

Premier constat : il s’agit quasiment d’une fusion d’égal à égal, risque d’exécution élevé avec une structure financière tendue.
Conséquence, la dette nette du groupe va plus que quadrupler, à 1,2 milliard d’euros"

CA au 30 juin 2017
Aricent: € 583m
Altran: € 2 192m

--> je vois plus un rapport de 3,76x qu’une "fusion d’égal à égal".
      Rappelons aussi que le nouveau TLB est à échéance 2025 et qu’ALT compte passer d’un levier de 3.2x (point haut) à moins de 2.5x dans un délai de 2 ans suivant l’acquisition.

sandandsun84 a écrit :

Deuxième point : les actionnaires historiques se sont allégés avant l’annonce de l’opération (date septembre 2017)
"La sous-performance d’Altran, le leader européen du conseil et d’ingénierie en hautes technologies, sur les trois derniers mois (-5,3% contre -2,1% pour l’indice SBF 120) résulte du reclassement en juin d’un bloc de 11,2% de titres par les actionnaires (Apax et Altamir et les actionnaires historiques) à un prix unitaire de 15 euros"

Vous parlez visiblement de la cession de 11,2% du capital mais en juin 2017 par Apax et Altamir.

Les Echos 13 avril 2018 a écrit :

Le prix de souscription avait été fixé à 9,23 euros par action, soit une décote de 33,6% par rapport à au cours de clôture du 20 mars. L’opération se traduira par la création de 81.220.840 actions nouvelles, portant le capital social d’Altran à environ 257 millions d’actions. Conformément à leurs intentions de souscription, Altrafin Participations SAS, Alexis Kniazeff, et sa famille, et Hubert Martigny, qui détiennent respectivement 8,42%, 1,42% et 1,42% du capital social d’Altran, ont souscrit à titre irréductible à hauteur de la totalité de leurs droits préférentiels de souscription, a précisé la société.

Altrafin Participations SAS (55% APAX / 41% Altamir) a bien souscit à l’augmentation de capital de €750m annoncée T1 2018 ET à hauteur de la totalité de leurs droits préférentiels de souscription.

sandandsun84 a écrit :

Troisième point : Altran a déjà eu des difficultés de gestion dans sa branche allemande
Date  mars 2017
"L’Allemagne, qui était en difficultés suite à un problème de management, a confirmé son redressement en 2016".
Date septembre 2017
« Le seul petit bémol de cette publication concerne le retard pris dans le redressement des résultats en Allemagne. Encore en perte à l’issue du premier semestre, la filiale outre-Rhin devrait atteindre l’équilibre au cours de la seconde partie de l’exercice. »

Altran est-il le seul à avoir des difficultés en Allemagne ? Je vous invite à relire l’interview de Monsieur Azoulay transmise plus haut.

sandandsun84 a écrit :

Quatrième point : La communication du président d’altran qui déclare aux actionnaires en mars 2017 que :
Dominique Cerutti a dit ne pas prévoir d’acquisitions transformantes à court ou moyen terme. «Notre industrie (…) est très fragmentée et cela nous donne un choix de cibles extrêmement varié dont on ne voit pas la limite pour l’instant», a-t-il dit. «Nous faisons des acquisitions petites ou moyennes (…) qui nous permettent de travailler notre portefeuille en finesse.»
Six mois plus tard les actionnaires historiques s’allègent et dans la foulée l’opération  aricent est annoncée. Mon opinion est qu’il vaut mieux ne pas prendre toute les déclarations au pied de la lettre.

Ce qui est vrai le 9 mars 2017 (date de l’interview ici ) ne l’est plus forcément le 30 novembre 2017 ( date du communiqué de presse sur acquisition d’Aricent), non ?

sandandsun84 a écrit :

Cinquième point : l’incident comptable relevé qui donne le résultat suivant
"Altran ne prévoit pas d’impact significatif sur ses chiffres du premier semestre, mais le profil de marge d’Aricent est révisé à 15,6%, contre 18,3% précédemment", ont noté les analystes de Aurel BGC.
Il faudra voir le résultat des audits en cours pour voir plus clair, soit un délais incompressible de 3 mois environ pour lever l’hypothèse d’une fraude plus généralisée.

Je ne connaissais pas ce délai de 3 mois, même si je ne le comprends pas et qu’il me surprend.

sandandsun84 a écrit :

Sixième point : en 2017 aricent n’a pas affiché de croissance organique sur un marché en croissance structurelle alors qu’elle est positionnée sur les segments les plus porteurs de la R&D externalisée, pourquoi ?

Je n’ai pas encore analysé les comptes Aricent, dont le CA passe de 590 à USD 620m de mars 2016 à mars 2017. Si vous avez des infos sur toute l’année 2017 (je n’ai que contrib T1 2018 à partir du 20 mars + CA LTM 30 juin 2017), l’évolution des chiffres et les raisons de cette évolution, suis preneur car ne sais pas du tout sur quelle source sont basés ces commentaires sur l’absence de croissance organique pour Aricent .

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Bergamote (19/07/2018 07h52)

Hors ligne

 

[+3]    #90 19/07/2018 09h42 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   569 

Toute cette file est un exemple parfait de ce que l’on nomme le biais d’ancrage.
Jusqu’au 12 juillet personne ne s’interresse à Altran. Le 12 Juillet le cours passe de 11.90 à 8.60 et tout le monde se passionne pour Altran.
Gageons que si le 12 juillet le cours avait été de 9.20 suivi d’une chute de 5% personne n’aurait regardé la valeur.
Sans aucune justification et avec une connaissance très superficielle on trouve que le marché sur réagit, que ce n’est pas si grave etc…
Ce que je remarque c’est que le cours était déjà tombé de 13.50 à 11.90 15 jours avant la news, il y avait peut être déjà des fuites en tout cas des doutes.
Absolument tous les professionnels (qui ne sont pas aussi mauvais que ca) le disent il ne faut en général pas attraper un couteau qui tombe mais attendre que la valeur se stabilise. A moins de très bien connaitre une valeur et de la suivre depuis des années il est déconseillé de rentrer sur ce type du chute avec comme seuls argument que le marché surréagit sur ce qui était considéré comme une belle valeur (j’ai toujours préféré Alten que j’ai en fait allégé par crainte d’une contamination sectorielle), c’est au mieux du Casino.
Les biais d’ancrage étant inévitables,il vaut mieux intéresser aux publications qui surprennent le marché positivement et acheter immédiatement à l’ouverture.
Les seuls motifs que j’ai décelé provoquant des chutes pouvant être mise à profit sans risque sont :
- Des augmentations de capital pour faire des acquisitions ciblées (cf ML, AI etc…)
- Des cessions de blocs importants
Ces baisses sont en général de courtes durée car le biais d’ancrage sur les cours précédent l’opération.
Peut être qu’Altran a 12 fois les profits est une affaire, mais il faut très bien connaître le dossier et déceler ce qui va provoquer un changement de sentiment et ne pas croire que des gros vendent à perte ou vadent la valeur par incompétence.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#91 19/07/2018 12h43 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   37 

bifidus a écrit :

Toute cette file est un exemple parfait de ce que l’on nomme le biais d’ancrage.
Jusqu’au 12 juillet personne ne s’interresse à Altran. Le 12 Juillet le cours passe de 11.90 à 8.60 et tout le monde se passionne pour Altran.
Gageons que si le 12 juillet le cours avait été de 9.20 suivi d’une chute de 5% personne n’aurait regardé la valeur.
Sans aucune justification et avec une connaissance très superficielle on trouve que le marché sur réagit, que ce n’est pas si grave etc…

Bifidus, j’avoue avoir un certain goût pour me remettre en question. J’ai donc d’autant plus besoin de vous que je lis que "l’ancrage mental se renforce avec le temps et plus on laisse un ancrage se renforcer plus il deviendra difficile de s’en défaire".

Si j’échange sur cette file, ce n’est pas simplement - à tout le moins, je l’espère - par rigidité d’esprit mais pour partager avec les différents membres ce qui justifie ma perception du dossier (cf. ici et  ) .

Je ne suis pas contre reconnaître que mes connaissances sont superficielles et que je suis dans un ancrage. Mais dans ce cas, merci d’avoir la gentillesse de m’indiquer les informations complémentaires que je ne vous semble pas prendre en compte.

Bifidus a écrit :

Absolument tous les professionnels (qui ne sont pas aussi mauvais que ca) le disent il ne faut en général pas attraper un couteau qui tombe mais attendre que la valeur se stabilise.

C’est inexact. Il y a notamment une études très sérieuse qui montre que c’est un tout peu plus compliqué que cela et que cela dépend de certains paramètres, dont le plus discriminant est scheduled earnings release or not. Ici, je considère qu’on est dans le second cas de figure.

Sinon, merci pour les motifs de chute pouvant être mis à profit sans risque, je vais essayer d’y réfléchir.

Bifidus a écrit :

Peut être qu’Altran a 12 fois les profits est une affaire, mais il faut très bien connaître le dossier et déceler ce qui va provoquer un changement de sentiment et ne pas croire que des gros vendent à perte ou vadent la valeur par incompétence.

Malheureusement, je n’ai pas eu la chance d’être présenté aux vendeurs donc je ne sais ni qui vend, ni pourquoi.

Ce que je sais:
-c’est que sur la dernière déclaration de l’AMF, 6 fonds ont vadé en 2018 et sur les 6, 1 seul a probablement gagné de l’argent. Maintenant, c’est vrai que le seuil de 0,5% correspond à 1,3 million d’actions , soit € 11m (au cours actuel de 8,66€). Vivement que l’AMF nous remettte à jour son tableau car à fin mai, ça date un peu !
- le dernier volume journalier vadé sur les ADR était de 20,096 (un peu plus chers qu’un dollar l’unité, donc ce n’est pas le Pérou).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Bergamote (19/07/2018 12h49)

Hors ligne

 

#92 19/07/2018 12h58 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   905 

C’est vrai qu’en général les comportements grégaires (a fortiori entre amateurs) et l’audace d’attraper les couteaux qui tombent se paient chers… (en l’occurrence cette fois-ci je suis dans le troupeau 😉) Il est clair qu’acheter Altran alors que le sentiment de marché est devenu très négatif (déjà avant l’affaire Aricent) est un pari risqué.

Cela dit, quand je regarde les comptes publiés par la boîte, la croissance de son activité, sa profitabilité, j’ai du mal à ne pas y voir une boîte de qualité sur un marché d’avenir. J’avais placé 1k€ sur Altran avec en tête une cible de 5k€. L’affaire Aricent me conduit à réévaluer la prime de risque et à réduire ma cible de moitié – mais tant que je n’ai pas vu un impact concret sur les résultats de l’entreprise, je considère que le business case n’est pas en cause.

Biais d’ancrage ? Sans doute, mais je ne suis pas sûr que plus d’argent ait été perdu en bourse à cause du biais d’ancrage (s’accrocher comme une moule sur son rocher sur des dossiers sans espoir, comme on l’a vu sur certains dossiers fameux sur ce forum) que par le biais de confirmation (voir dans la hausse, parfois temporaire, du cours la confirmation de son analyse initiale). Perso j’essaie d’identifier et de contrôler ces 2 biais, avec pour outils essentiels le dimensionnement de mes positions, le nombre de renforcements (maximum 2 à la baisse) et les points de renforcement (suffisamment espacés).

Pour Altran, les 2 points essentiels que je vais regarder ces prochains mois sont :
- Les prochains résultats publiés : au-delà du bruit, qu’en est-il de l’impact sur les résultats ?
- Les mouvements par les nombreux fonds placés sur le dossier (Lazard, Portzamparc, Talence Gestion, Dorval…) : je regarderai de près ceux qui sont sortis et ceux qui restent. Si tous sortent, évidemment, ma confiance dans ce dossier en prendra un coup.

Hors ligne

 

#93 19/07/2018 13h40 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   569 

Je ne connais pas le dossier Altran (j’ai choisi Alten il y a plusieurs années et je n’ai pas eu à le regretter), la chute est peut être complètement déconnectée des fondamentaux, je n’en sais absolument rien.
Je mets juste en garde ceux qui conaitraient mal le dossier et achèteraient uniquement sur la chute de 28% et non sur les fondamentaux.
Je note aussi que personne n’a parlé des bonnes publications de GL Events qui avait pourtant perdu 25% sur ses plus hauts sans aucune raison identifiable ou sur celle de Manutan qui avait perdu 30%.
C’est en ce sens que je parle de biais d’ancrage : entre Altran qui perd 28% sur une news que je qualifierai de difficile à estimer, Manutan qui a aussi perdu 30% mais petit à petit depuis le début de l’année et fait une bonne publication tout le monde s’interresse à Altran.
dans un cas on a l’impression de faire une affaire en achetant à -28% du cours de la veille, dans l’autre cas d’arriver trop tard alors qu’on pouvait acheter à +2% à l’ouverture.
Je peux bien sur me tromper mais je pense qu’il y a moins de risque à intéresser à Manutan et surtout GL Events, une société qui ne m’a jamais déçu.


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#94 19/07/2018 14h24 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   905 

Comme d’habitude, vous ne citez que des belles boîtes, Bifidus 😉

Je suis aussi placé sur Alten (un parcours sans faute, effectivement, que je m’apprête à récompenser par un premier renforcement, avant bien d’autres, j’espère) et GL Events. Pas sur Manutan (qui me semble intéressante par les chiffres, mais je ne suis pas sûr du business à long terme).

Mais la « raison identifiable » pour la baisse de GL Events, c’est le biais politique manifeste de son dirigeant (l’affaire des facturations avantageuses de la campagne présidentielle) – une belle c… bêtise quand on vit, comme GL Events, de la commande publique et de celle de nombreuses entreprises qui (comme toute entreprise rationnelle, qui souhaite avoir un avenir) ne font pas, elles, de la politique. J’ai trouvé cette affaire écœurante (et d’une stupidité sans nom quand on sait que la commande politique représente une fraction infinitésimale de l’activité de GL Events), je n’ai pas été rassuré par la défense approximative du PDG, et j’ai même failli vendre (et il en faut beaucoup, pour me faire décrocher d’un dossier). Dans tous les cas cette affaire justifie un réajustement de la prime de risque (comme pour Altran). Il va falloir un bon moment et des résultats excellents avant que je ne renforce éventuellement ma ligne.

Cela dit, pour un investisseur de long terme qui connaît bien les dossiers, ce genre d’ « incidents de parcours » avec un gros impact de marché mais un impact faible ou nul sur les résultats peut être l’opportunité de renforcer à bon prix. C’est sans doute le cas (malgré mon dégoût) pour GL Events, et j’espère aussi pour Altran.

PS : Désolé pour le HS partiel.

Hors ligne

 

#95 19/07/2018 14h27 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   37 

Pour GLO, vous ne trouvez pas qu’on tire un peu trop sur les FCF pour distribuer ces derniers temps, avec en plus un beau levier à 3,3x (même si gearing > 1 ramené à 40% une fois retraités les actifs concédés)  ?

Je vois plus de croissance (historique en tout cas) et un moindre bêta sur MAN…

Dernière modification par Bergamote (19/07/2018 14h37)

Hors ligne

 

#96 19/07/2018 14h40 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Réputation :   

Scipion8 a écrit :

C’est vrai qu’en général les comportements grégaires (a fortiori entre amateurs) et l’audace d’attraper les couteaux qui tombent se paient chers… (en l’occurrence cette fois-ci je suis dans le troupeau 😉) Il est clair qu’acheter Altran alors que le sentiment de marché est devenu très négatif (déjà avant l’affaire Aricent) est un pari risqué.

Cela dit, quand je regarde les comptes publiés par la boîte, la croissance de son activité, sa profitabilité, j’ai du mal à ne pas y voir une boîte de qualité sur un marché d’avenir. J’avais placé 1k€ sur Altran avec en tête une cible de 5k€. L’affaire Aricent me conduit à réévaluer la prime de risque et à réduire ma cible de moitié – mais tant que je n’ai pas vu un impact concret sur les résultats de l’entreprise, je considère que le business case n’est pas en cause.

Biais d’ancrage ? Sans doute, mais je ne suis pas sûr que plus d’argent ait été perdu en bourse à cause du biais d’ancrage (s’accrocher comme une moule sur son rocher sur des dossiers sans espoir, comme on l’a vu sur certains dossiers fameux sur ce forum) que par le biais de confirmation (voir dans la hausse, parfois temporaire, du cours la confirmation de son analyse initiale). Perso j’essaie d’identifier et de contrôler ces 2 biais, avec pour outils essentiels le dimensionnement de mes positions, le nombre de renforcements (maximum 2 à la baisse) et les points de renforcement (suffisamment espacés).

Pour Altran, les 2 points essentiels que je vais regarder ces prochains mois sont :
- Les prochains résultats publiés : au-delà du bruit, qu’en est-il de l’impact sur les résultats ?
- Les mouvements par les nombreux fonds placés sur le dossier (Lazard, Portzamparc, Talence Gestion, Dorval…) : je regarderai de près ceux qui sont sortis et ceux qui restent. Si tous sortent, évidemment, ma confiance dans ce dossier en prendra un coup.

Les fonds n’ont pas les même contraintes que vous ce qui oriente leur gestion. Je pense que c’est un avantage pour la gestion d’un "particulier".

A partir du moment où l’on considère que la société est de qualité, que les fonds investis sur le titre représentent une petite partie du portefeuille et que l’on a du temps devant soi. Je ne pense pas que le risque soit dans l’immédiat excessif, bien entendu bien suivre les  prochaines publications…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Vladrix (19/07/2018 15h03)

Hors ligne

 

#97 19/07/2018 14h50 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   87 

bifidus a écrit :

Toute cette file est un exemple parfait de ce que l’on nomme le biais d’ancrage.

Il ne faut pas non plus généraliser de trop …

Dans toutes les réflexions ci-dessus, il y a de tout y compris un achat compulsif suite à une grosse chute de cours (qui pourrait s’apparenter à un biais d’ancrage), mais aussi:
- La détection d’une opportunité d’achat par comparaison aux paires.
- Une analyse technique (retracement à CT sur MM),
- Un achat par rapport au rendement (>2,5%),
- …

bifidus a écrit :

Ce que je remarque c’est que le cours était déjà tombé de 13.50 à 11.90 15 jours avant la news, il y avait peut être déjà des fuites en tout cas des doutes.

Ce qui laisserait supposer que le juste prix serait donc de 11,90€ suite aux événements récents. Soit -1,6€ (~15%) par rapport à avant. Admettons que l’événement pas encore annoncé soit intégré à hauteur de 50% de sa valeur (1 chance sur 2 que cela soit vrai). Cela nous donne une valeur estimée d’environ 11€ (13,5€ - 2 x 1,6€), une fois le risque réalisé (annonce passée). Cela renforcerait donc l’idée que le marché a sur-réagit aux cours actuels.

Mais lorsque l’on regarde les volumes échangés, l’effondrement du titre du 13 juillet s’est passé dans des volumes considérables. Ces volumes, historiquement hauts, ne peuvent pas correspondent seulement à des échanges "normaux", mais correspondent bien aussi à un gros délestage (plus de 9 millions de titres) massif des zinzins.

L’écart est trop considérable entre les 11€ et les 8,7€ actuels. Je ne pense donc pas qu’il n’y ait pas eu d’ "informés de la première heure". Maintenant, on voit bien qu’une nouvelle comme celle-ci est traitée instantanément. Et ce genre de nouvelle est intégrée dans les cours en quelques minutes (on appelle cela l’efficience des marchés). Pour preuve, en quelques jours, on peut déjà constater que le cours a établi un nouveau support à 8,58€.

Après, qui vivra verra ! 

bifidus a écrit :

Je peux bien sur me tromper mais je pense qu’il y a moins de risque à intéresser à Manutan et surtout GL Events, une société qui ne m’a jamais déçu.

Je ne comprends pas cette "manie" de certains à mettre "en compétition" des valeurs qui n’ont rien voir.
Pour caricaturer:
M. A - T’as vu Axa !
M. B - Laisse tombé regardes plutôt Altran, une belle claque, il va y avoir une recovery !
M. A - Dans le genre claque, je préfère Manutan !
M. C - Non, vous n’y connaissez rien… Misez tout sur GL Events, pour une recovery et y a moins de risque, je vous le parie !

Franchement, trés puéril et incohérent !

Dans le cadre d’une gestion de portefeuille "correcte", il faut savoir diversifier. Donc souvent, rien ne s’oppose mais tout se complète ! Il faut intégrer les risques et chacun en fonction de son porte-feuille actuel et de ses objectifs de gestion aura intérêt à choisir plutôt l’une que l’autre.


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne

 

[+1]    #98 19/07/2018 15h09 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   569 

WhiteTiger, vous faites semblant de ne pas comprendre que je parle de biais psychologiques.
Ces biais psychologiques sont complètement indépendant du sous-jacent. Il y a sur ce forums des dizaines de lecteurs inexpérimentés qui découvrent les marchés et leurs réactions.

Je constate juste que tout le monde s’interésse subitement a une société qui dévisse de 28% sur une mauvaise news et que personne ne remarque deux sociétés qui prennent 4% sur des résultats supérieurs aux attentes.

Je pense qu’en général il est moins risqué de s’intérréseer à la deuxième catégorie, que la société vende des poires ou des scoubidous. S’intéresser ne veut pas dire acheter.

Dernière modification par bifidus (19/07/2018 15h11)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#99 19/07/2018 15h16 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   106 

J’ajoute de l’eau au moulin de Bifidus. Une grosse opération de M&A a de grandes chances, en moyenne de foirer. Alors ajouter des indiens, une baisse de guidance du business racheté, un business racheté qui était aux mains de private equity et des mauvais contrôles internes et vous avez une belle indigestion dans un marché déjà nerveux.

Moi je patiente calmement et attends 2-3 ans qu’ils se plantent.

Hors ligne

 

#100 19/07/2018 16h00 → Altran : leader mondial en solutions d'ingénierie et innovation

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   87 

bifidus a écrit :

WhiteTiger, vous faites semblant de ne pas comprendre que je parle de biais psychologiques.

J’ai bien compris et ce que j’affirme est que l’exemple en l’occurence est mal choisi car rien (ou si peu) dans les messages des précédents intervenants laisse à penser qu’ils possèdent un biais d’ancrage.

bifidus a écrit :

Je constate juste que tout le monde s’intéresse subitement a une société qui dévisse de 28% sur une mauvaise news et que personne ne remarque deux sociétés qui prennent 4% sur des résultats supérieurs aux attentes.

D’un côté -28% sur une mauvaise news pour une valeur phare de la côte, de l’autre un +4% pour un résultat meilleur qu’attendu pour 2 petites valeurs du cap small …

En quoi est-ce surprenant que l’on parle plus de la baisse d’Altran ? Perso, je ne suis pas surpris du tout.

bifidus a écrit :

Je pense qu’en général il est moins risqué de s’intérréseer à la deuxième catégorie, que la société vende des poires ou des scoubidous. S’intéresser ne veut pas dire acheter.

Là-dessus, je suis entièrement d’accord. Mais l’un, n’empêche pas l’autre ! wink


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech