Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 30/06/2018 21h26

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   505  

Bonjour à tous,

Je vais sortir un peu de la bourse et de la finance pour aborder un sujet qui à priori peut sembler sans grand intérêt, mais qui m’interroge ces temps-ci. Moi qui n’ai jamais été passionné par la philosophie (c’est le moins qu’on puisse dire), je me retrouve avec tellement de temps libre "forcé" que j’en viendrais presque… à philosopher tout seul.

Bref… comme l’indique le titre : La chance est-elle nécessaire pour s’en sortir financièrement ?
Vous avez 4 heures, et pas une minute de plus lol

Je vais détailler un peu plus le fond de ma pensée. J’ai eu une vie tout à fait normale, tant durant l’enfance que plus tard. J’ai toujours été réservé et je n’ai jamais cherché à sortir du lot. Ne pas me faire remarquer et me faire tout petit, était si je puis dire, mon passe-temps favori. Je n’ai jamais vraiment été chanceux ni même malchanceux depuis quasiment trente et un ans. Des moments de joie, d’autres de tristesse, mais c’est la vie qui est ainsi.

Par contre, d’un point de vue financier, j’ai l’impression que tout se passe toujours plutôt bien, même lorsque que ça pourrait coincer. Le fait de beaucoup anticiper aide peut-être à ce créer une sorte d’apaisement de l’esprit, lequel permet une meilleure appréhension des moments potentiellement plus difficiles. Par exemple :

. En septembre 2015, je perds du temps de travail, alors même que ma femme se retrouve au chômage du fait de sa grossesse - Quelques semaines plus tard, la naissance de notre fille nous permet de toucher l’allocation de base de CAF et donc de plutôt bien compenser la perte de revenus. Pas totalement, mais nous avions au préalable un peu de marge budgétaire (malgré de tout petits revenus). Je dois aussi reconnaître que mon anticipation (achat -dans les mois précédent l’accouchement- en promotions d’un stock de couches représentant quasiment une année de changes) a bien aidé niveau financier une fois bébé arrivé.
.. le décalage perte de revenus / perception de l’allocation CAF a été de seulement quelques semaines, rien de dramatique.

. En septembre 2016, nous devons mettre notre fille chez une assistante maternelle car ma femme est reprise par ses deux anciens employeurs, et de mon côté je vois mon nombre d’heures ré-augmenter. Ce qui permet de financer le salaire de l’assistante maternelle. J’avais anticiper les scénarios les plus mauvais possible, mais ils ne sont pas réalisés.
.. les deux événements se déroulent de façon simultanée.

. En septembre 2017, nous signons le compris de vente (pour acheter) notre RP. Nous nous fixons un seuil maximum de crédit à rembourser chaque mois, mais j’estime que ça risque quand même d’être limite. Finalement notre volume horaire augmente de nouveau à tous les deux, et nous permet de rembourser notre crédit au niveau de ce seuil sans aucun soucis. J’aime même encore de la marge pour investir…
.. les deux événements sont encore simultanés.

. En septembre 2018 (nous n’y sommes pas encore, mais comme je l’ai dit, j’anticipe beaucoup), notre volume horaire à ma femme et moi va quasiment être divisé par deux au niveau de notre employeur secondaire. C’est une chose certaine, résultant d’une énième réforme des temps et rythmes scolaires. Grave problème ? Et bien même pas. Car dans le même temps, notre fille entre à l’école et nous n’aurons donc plus besoin de payer une assistante maternelle. Les deux montant se compensent même quasiment…
.. Événements une nouvelle fois simultanés.

. Fin 2018, notre fille aura trois ans, et nous ne toucherons plus l’allocation de base de la CAF (184€ / mois).  Cette fois-ci, en tout cas pour le moment, pas de "compensation". Par contre, notre employeur principal (collectivité territoriale) a voté il y a quelques semaines un régime indemnitaire qui nous a permit d’augmenter nos revenus mensuels de quasiment 20% du jour au lendemain.
De plus, j’ai toujours considéré cette aide de la PAJE comme un plus, et ne l’ai donc jamais vraiment intégré à nos revenus. Elle était utilisée chaque mois selon les besoins, mais ne revêtait aucun caractère nécessiteux / vital.
J’en suis même arrivé au point de me dire que si nous perdions également quelques heures au niveau de notre employeur principal (ce que je n’espère quand même pas)… ce ne serait même pas grave.

Je sais que c’est peut-être très c**, mais j’ai vraiment ce sentiment que même quand il pourrait y avoir un problème, celui-ci se solutionne de lui-même, parfois même avant qu’il ne se présente et au pire sans occasionner de difficulté particulière. Peut-être un peu de stress sur le coup, mais ensuite plus rien.

Je résumerais ma philosophie de vie du moment par : Même pas peur, ça ne peut que rouler comme sur des roulettes cool
C’est très apaisant mais en même temps ça ferait presque flipper. C’est grave docteur ?

Mots-clés : chance, finance, phimosophie, vie


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

#2 30/06/2018 21h30

Membre
Réputation :   25  

T’as bien de la chance, moi je vis exactement l’inverse big_smile Et je surnage à coups de reins….

Et le docteur justement  dit que ce n’est pas grave. Ne change rien wink

Dernière modification par Mettero (30/06/2018 21h31)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 30/06/2018 22h41

Membre
Réputation :   81  

L’ absence de réalisation d’évènements graves est déjà une forme de chance.
Si j’avais été malade, victime d’un accident, d’un accident de la vie, malgré ma volonté, m’a force de volonté je n’aurai jamais eu le capital actuel accumulé.

Gagner la loterie génétique, être né à la bonne époque dans le bon pays, éviter les évènements graves sont bien plus déterminants que la qualité, la rationnalité, l’intelligence et la force de travail de l’individu.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 02/07/2018 12h05

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2740  

Neo45 a écrit :

Je résumerais ma philosophie de vie du moment par : Même pas peur, ça ne peut que rouler comme sur des roulettes cool
C’est très apaisant mais en même temps ça ferait presque flipper. C’est grave docteur ?

Comme vous l’avez indiqué, vous avez eu une certaine chance, mais le fait qu’elle se répète ne veut pas dire qu’elle sera systématique.

Je pourrais vous donner des tas d’exemples où c’est exactement l’inverse : les mer### s’accumulent et tout ce qui semble pouvoir aller de travers, va de travers.

Il y a tout de même deux vérités :
- mieux on est préparé, plus on a de la chance,
- on est plus heureux en étant optimiste qu’en étant pessimiste et en s’inquiétant tout le temps.

Par contre, être en permanence en mode carpe diem, sans vision à long terme et sans préparation des différents scenarii possibles me semble dangereux.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 02/07/2018 13h26

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   505  

Bonjour IH,

Je sais bien que tout peut changer sans crier garde. D’où la préparation et l’anticipation continuelle. Si je tenais pour acquis que tout ira toujours bien parce que ça a été le cas jusqu’à présent, je liquiderais mon épargne de secours pour l’investir. Je ne la laisserai pas dormir à 0,75% / 1,25%.

Après c’est vrai qu’en étant un peu plus objectif, nous avons aussi nos petites toises (voiture à changer quasiment du jour au lendemain, refaire le chauffage de la RP). Mais jusqu’à présent l’anticipation aura eu raison de tout.

Je rebondi juste sur : on est plus heureux en étant optimiste qu’en étant pessimiste et en s’inquiétant tout le temps
A la base je suis du genre à stresser facilement et pour pas grand chose (ça pourri effectivement la vie). Je pense réellement que c’est ce trait de caractère qui m’a poussé à devenir plus prévoyant. Ca me rassure d’avoir un peu de visibilité. Visibilité qui donc m’apaise et me rends de façon générale plus optimiste pour l’avenir.

D’où la fin du premier message de cette file et le fait que je dise "même pas peur, ça ne peut rouler que sur des roulettes". C’est un ressenti lié à une approche plus optimiste des choses. En aucun cas une vérité sur laquelle je base ma vie.


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 02/07/2018 13h43

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1030  

Hors ligne Hors ligne

 

#7 02/07/2018 14h03

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   505  

Ah ben oui, exact… gare aux erreurs !

Allez, après une très bonne nouvelle (à confirmer officiellement mais bon, à priori y’a pas de raison…) de ma responsable par interim qui semble valider mes anticipations financières pour les mois à venir, on va dire que cette reprise orthographique publique est le "point noir" de ma journée lol

Dernière modification par Neo45 (02/07/2018 14h04)


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur