Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 30/05/2018 17h45

Membre
Réputation :   27  

Bonjour,

Je lorgne sévèrement sur un bien qui sur le papier semble présenter une très bonne rentabilité (10-13%, selon les calculs des travaux).

Il s’agit d’une maison de village dans un lieu avec forte demande locative, et travaux à prévoir (pas de gros œuvre, mais maison dans son jus donc sols, plafonds, et murs à refaire, plus création de cuisine et d’une SdB). Prix de vente à 100k€, cout des travaux à déterminer, autour des 50k€. Pas de copropriété.

Ma compagne s’occupe du notaire, et d’appeler nos connaissances qui viendront faire une contre-visite avec nous pour estimer les travaux de manière plus précise.

Je m’occupe de la partie financement, et donc j’ai tout un tas de questions qui surviennent…
Dans l’idéal, nous souhaiterions avoir un financement à 110%, travaux inclus, sans IRA, avec un remboursement différé (le temps d’effectuer les travaux) et sur 25 ans pour maximiser le cashflow (c’est un choix de vie, on préfère être plus riches de quelques centaines d’euros /mois maintenant plutôt que de quelques milliers dans 25 ans, même si le calcul global est moins profitable). Bref, dans l’idéal, on cherche le Graal.

Sachant que : on est logés gratuitement (jusqu’à la fin de l’année), nous n’avons pas de RP, nous avons ~100k€ pas particulièrement bien placés (livrets A, PEE, PEL…), et ~5k€ net de revenus mensuels en CDI.

C’est là que ma première question arrive : comment justifier auprès d’une banque que l’on ne souhaite pas faire d’apport (ou du moins, le plus petit possible), alors même qu’on en a largement la capacité ? Quels sont les arguments à apporter ?
Notre idée est de garder un maximum notre apport qui nous servira d’argument pour les prochains achats, que ce soit dans un investissement supplémentaire ou dans notre RP. C’est un bon argument pour moi, mais probablement pas pour une banque.

La deuxième question concerne les travaux : nos proches peuvent nous faire une estimation assez précise des travaux, mais faut-il un vrai devis pour la banque ? Sachant que nous ferons les travaux nous-même, il ne me semble pas facile d’avoir un devis dans la mesure ou un professionnel sera systématiquement plus cher.

La troisième question concerne le démarchage : sachant qu’on a d’un côté un dossier solide (100k€ de côté, 5k€/mois de salaire pour un investissement à +/- 150k€) donc sans risque pour la banque, mais de l’autre côté des demandes relativement exigeantes (110%, IRA, remboursement différé…), est-il mieux de passer par un courtier ou de démarcher nous même les banques ?
J’ai un métier qui me permet d’aller aux rendez-vous au milieu de la journée sans trop de soucis, donc cet aspect n’est pas un problème.
Je pense que notre dossier est suffisamment solide pour que je puisse faire jouer la concurrence de façon relativement efficace, mais peut-être que le courtier a plus de chances de nous obtenir un prêt avec un maximum de nos critères (en plus de nous économiser pas mal de temps de démarchage) ?

Bref, ça fume pas mal dans ma tête en ce moment… J’espère ne pas avoir été trop long, et vous remercie d’avance pour vos réponses !

Mots-clés : 110%, apport, courtier, premier investissement

Hors ligne Hors ligne

 

#2 30/05/2018 19h26

Membre
Réputation :   110  

Bonjour Iomipom,

Pour votre graal, c’est une négociation : il faut hiérarchiser vos critères… et voir ce qui est vraiment important pour vous et ce sur quoi vous être prêt à lâcher…

Réfléchissez aussi aux contres parties que vous pouvez apporter…

En fonction de vos critères, le courtier sera vers qui vous orientez.

Pour finir, pour votre dossier bancaire, les devis en bonne et du forme sont indispensables…

Bien à vous,

Hors ligne Hors ligne

 

#3 30/05/2018 19h55

Membre
Réputation :   40  

Un locatif sur 25 ans, c’est faisable, mais vous perdez déjà un certain nombre de banques (LCL, durée max 20 ans, BNP, durée max 22 ans),

Sans apport, vous perdez quelques banques supplémentaires (BRED notamment, mais aussi HSBC par exemple),

Et en plus, vous voulez faire financer les travaux…

Pour un locatif 25 ans sans apport et avec exo IRA, la Caisse d’Epargne devrait pouvoir vous suivre (à condition d’interroger la bonne agence bien évidemment), par contre elle ne financera pas, à mon avis, les travaux, ou alors elle vous proposera un crédit conso à taux préférentiel adossé au prêt principal…

Hors ligne Hors ligne

 

#4 30/05/2018 21h13

Membre
Réputation :   5  

Bonsoir,

Votre demande semble utopiste mais qui ne tente rien n’a rien. Plusieurs points sont à soulever eu égard à vos demandes (25 ans, sans apport, locatif sans RP, sans IRA …).

Vous perdez déjà les banques qui fonctionnent avec Crédit Logement car l’organisme refusera de vous cautionner sur ce type de projets. Résultat, dans les réseaux fonctionnant avec eux (BNPP, SG, CIC, …), vous devrez passer par un PPD + hypothèque ce qui implique, outre le coût, bien souvent un passage du dossier à une délégation de pouvoirs supérieurs. Qui dit pouvoirs supérieurs dit bien souvent exigences supérieures en termes de contreparties.

Pour la partie travaux, un crédit affecté à ces travaux nécessitera de fournir des devis de professionnels. De plus, les travaux seront à effectuer par ces professionnels et non pas par vous-même. En cas de travaux effectués par l’emprunteur, on vous dirigera vers une enveloppe de crédit conso plutôt. Loin des 25 ans d’amortissement pour le coup. Loin du taux aussi.

Vous dites vous-même avoir de l’épargne "pas particulièrement bien placée", sur des supports disponibles. Pourquoi ne pas l’utiliser afin d’augmenter la rentabilité de l’investissement, passer sur 20 ans et conserver un CF positif ?

Hors ligne Hors ligne

 

#5 30/05/2018 21h31

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   342  

Vous posez beaucoup de conditions, mais pour votre rentabilité, c’est 10 ou 13% ? Net ou brut ?

Si c’est 13% net, vous aurez un cash flow positif avec un prêt sur une durée inférieure à 20 ans. Donc donnez les chiffres, car vous devrez les donner à votre banquier. Et plus la rentabilité est Bonne, plus votre business plan est facile à monter, plus le banquier sera favorable à vous faire des propositions (commerciales).

Pourquoi demander l’absence d’ira sur un locatif?

Dernière modification par lachignolecorse (30/05/2018 21h33)


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne Hors ligne

 

#6 31/05/2018 08h56

Membre
Réputation :   13  

Je ne vois pas vraiment vos demandes comme étant irréalistes.
Non seulement vos revenus sont bons, votre épargne conséquente, et en plus, vous êtes jeunes!

Avec 100 000€ « mal placés », vous n’aurez je pense pas trop de mal à obtenir ce que vous souhaitez en contrepartie d’une domiciliation et d’ouvertures de quelques services bancaires.

Pour ce premier achat, je vous conseillerai de passer par un courtier, afin de ne pas « griller » votre dossier en démarchant vous même.
Pour les prochains, cela dépendra de la relation que vous entretenez avec la banque que vous aurez choisi, personnellement, je ne consulte plus que ma banque (en laissant entendre néanmoins qu’un courtier m’a fait quelques offres).

L’IRA sur un prêt locatif, est-ce vraiment une priorité ? À 10-13% de rentabilité, vous aurez plutôt intérêt à acheter régulièrement plutôt qu’a rembourser si vous ne voulez par que les impôts vous plombent !

Hors ligne Hors ligne

 

#7 31/05/2018 09h50

Membre
Réputation :   27  

Merci pour toutes vos réponses ! Elles ne me font pas toutes plaisir, mais j’avance !

@Pierrot31
Je suis bien d’accord, et je vais dans cette optique : mes critères sont seulement des souhaits, pas des conditions.

Ma hiérarchie actuelle est la suivante :

IRA - Moins important, on est dans l’optique de garder ne pas revendre le bien
110% - Les frais de notaires devraient être autour de 10k€, donc je ne serai pas trop exigent là dessus.
Remboursement différé - ça permettrait de faire les travaux et de mettre en location avant de commencer le remboursement… avec un peu de chance, on pourrait même récupérer l’apport (selon la durée du différé et des travaux)
25 ans - C’est long, mais c’est quand même le meilleur moyen d’avoir un CF positif
Travaux inclus - Il y a beaucoup de choses à faire, je n’ai pas encore d’estimation précise (on y retourne ce soir), mais j’ai peur que ça aille taper fort dans notre épargne s’ils ne sont pas inclus dans le prêt !

@Caine
Sur 20 ans, le CF est encore positif, mais laisse moins de marge pour les surprises (vacance un peu plus longue que prévue, travaux, changement de mobilier…). Donc c’est pas une condition sine qua non, mais 25 ans permettrait d’avoir plus de tranquillité.

Pour l’apport c’est pareil, on a de quoi faire un apport donc on ne se fermera pas les portes sur ce point, mais on souhaiterai le minimiser. Surtout si on doit financer les travaux nous-même !

Un crédit à la consommation pour les travaux, ça doit bien plomber la rentabilité…

Nicolas14 a écrit :

Vous perdez déjà les banques qui fonctionnent avec Crédit Logement car l’organisme refusera de vous cautionner sur ce type de projets. Résultat, dans les réseaux fonctionnant avec eux (BNPP, SG, CIC, …), vous devrez passer par un PPD + hypothèque ce qui implique, outre le coût, bien souvent un passage du dossier à une délégation de pouvoirs supérieurs. Qui dit pouvoirs supérieurs dit bien souvent exigences supérieures en termes de contreparties.

La aussi, mes demandes sont ’souples’, je suis prêt à lâcher du leste pendant la négociation… justement parce qu’elles sont nombreuses

Nicolas14 a écrit :

Pour la partie travaux, un crédit affecté à ces travaux nécessitera de fournir des devis de professionnels. De plus, les travaux seront à effectuer par ces professionnels et non pas par vous-même. En cas de travaux effectués par l’emprunteur, on vous dirigera vers une enveloppe de crédit conso plutôt. Loin des 25 ans d’amortissement pour le coup. Loin du taux aussi.

Vous semblez donc d’accord avec Caine, et je dois bien dire que je ne m’y attendais pas.
Je me doutais bien qu’un devis en bonne et due forme serait nécessaire, mais je ne pensais pas que j’allais être dirigé vers un crédit conso !

Comment font les investisseurs qui achètent un bien particulièrement en mauvais état pour le retaper ? Ils passent systématiquement par des professionnels ?

Nicolas14 a écrit :

Vous dites vous-même avoir de l’épargne "pas particulièrement bien placée", sur des supports disponibles. Pourquoi ne pas l’utiliser afin d’augmenter la rentabilité de l’investissement, passer sur 20 ans et conserver un CF positif ?

L’idée était de maximiser le levier de l’emprunt, afin de faire 5 investissements à 20% d’apport plutôt qu’un seul payé cash (je force le trait, mais l’idée est là).
Donc en gardant au maximum notre épargne, j’ai l’impression d’avoir plus d’arguments pour rassurer la banque lors des prochains projets.

Cela dit, si vraiment les travaux ne sont pas inclus dans le prêt immo, je pense qu’on utilisera cette épargne pour les financer plutôt qu’un crédit conso. Dans ce cas là, le prêt ne serait plus que de 100k€ et on pourra largement passer sur 20 ans

lachignolecorse a écrit :

Vous posez beaucoup de conditions, mais pour votre rentabilité, c’est 10 ou 13% ? Net ou brut ?

Si c’est 13% net, vous aurez un cash flow positif avec un prêt sur une durée inférieure à 20 ans. Donc donnez les chiffres, car vous devrez les donner à votre banquier. Et plus la rentabilité est Bonne, plus votre business plan est facile à monter, plus le banquier sera favorable à vous faire des propositions (commerciales).

Comme je n’ai pas encore une évaluation précise des travaux (premier investissement… donc j’ai pas un oeil très affuté), je ne peux pas dire exactement quelle est la rentabilité. En partant sur 50k€ de travaux, on est à 11.7% brut, donc ça passe encore sur 20 ans mais ça laisse moins de marge.

lachignolecorse a écrit :

Pourquoi demander l’absence d’ira sur un locatif?

On vit dans une région chère (Aix-en-Provence), donc on risque d’avoir besoin de beaucoup d’argent pour l’achat de notre RP… Donc bien que revendre ne soit pas notre objectif, on souhaiterai se garder la possibilité de le faire sans payer trop d’IRA.

Alexandco a écrit :

Je ne vois pas vraiment vos demandes comme étant irréalistes.
Non seulement vos revenus sont bons, votre épargne conséquente, et en plus, vous êtes jeunes!

Avec 100 000€ « mal placés », vous n’aurez je pense pas trop de mal à obtenir ce que vous souhaitez en contrepartie d’une domiciliation et d’ouvertures de quelques services bancaires.

Ah, enfin un peu de baume au coeur :-)

Alexandco a écrit :

Pour ce premier achat, je vous conseillerai de passer par un courtier, afin de ne pas « griller » votre dossier en démarchant vous même.
Pour les prochains, cela dépendra de la relation que vous entretenez avec la banque que vous aurez choisi, personnellement, je ne consulte plus que ma banque (en laissant entendre néanmoins qu’un courtier m’a fait quelques offres).

Qu’entendez-vous par "griller" ? Je risque de me mettre à dos des banques simplement parce que je suis allé les démarcher ?
Vous voulez-dire que si je suis trop agressif dans la négociation et la mise en concurrence, la banque choisie gardera une ’dent’ contre moi qui risque de ressortir quand je reviendrai les voir pour le projet suivant ?

-------------

Bon, en conclusion je tombe un peu de haut concernant les travaux, je m’attendais à ce que ça puisse facilement être inclus dans l’enveloppe globale du prêt immo.
On a de quoi les financer nous-même, donc c’est pas un show stopper, mais ça risque de nous empêcher de multiplier les projets (de 4-5 visés, on va peut-être devoir se contenter de 2-3).

Autre question du coup : quand je présente mon dossier aux banques, est-il intéressant de dire que ce sera notre RP ?

On compte y vivre pendant les travaux, donc même si ce n’est que temporaire ça sera effectivement notre RP pendant quelques mois.
Si ça peut rendre certaines banques moins frileuses, et nous permettre d’obtenir plus de choses (meilleur taux, financement des travaux, différé etc)

Je pense pouvoir mener correctement les négociations, mais comme c’est notre premier investissement je ne sais pas encore exactement comment fonctionne un banquier… donc si je peux démarrer sur de bonnes bases, je dis pas non !

Merci

Dernière modification par Iomipom (31/05/2018 10h20)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur