Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+1]    #1 19/05/2018 08h02

Membre
Réputation :   3  

Bonjour à tous,

Lecteur assidu (et silencieux, je le reconnais) de ce forum, j’ai beaucoup appris grâce à vous, notamment en matière d’investissement locatif.

Ayant rempli ma déclaration de revenus hier soir, j’ai réalisé que mon taux marginal était désormais de 41%.

J’ai donc cherché plusieurs façons de le faire baisser, notamment grâce au forum, mais je n’ai rien trouvé.
- Perp : imposition plus élevée qui n’y paraît et frais de gestion importants
- FIP cordes et Sofica : frais élèves, valeur de sortie très aléatoire, investissement bloqué
- Malraux : rendement locatif trop bas
- Pinel : idem
- Rachats de trimestre : j’ai moins de 40 ans donc le risque d’un changement législatif est trop important.

J’ai raté quelque chose ?

Bonne journée à tous !

Mots-clés : défiscalisation, impôt revenu, taux marginal

Hors ligne Hors ligne

 

#2 19/05/2018 08h40

Membre
Réputation :   86  

Bonjour InvestisseurCurieux,

Non seulement le PERP est plus imposé qui n’y paraît et engendre des frais de gestion importants, mais la sortie, qui s’effectue la plupart du temps en rente, est extrêmement pénalisante dans ces conditions.

Il y a aussi les dons aux associations de bienfaisance ou reconnues d’intérêt général ou d’utilité publique, bonne occasion de se rendre utile tout en payant moins d’impôts, car ils ouvrent droit à une réduction d’impôt égale à 66% du total des versements dans la limite de 20% du revenu imposable de votre foyer. Voyez ici.

Il y a aussi les dons aux partis politiques, qui ouvrent droit à une réduction similaire. (Vous pensez bien…) Cette fois, le montant total de ces dons et cotisations est plafonné à 15 000 € par an et par foyer fiscal. De quoi alimenter copieusement les caisses de nos besogneuses élites tout de même.

Certains travaux effectués dans votre résidence principale, surtout s’ils contribuent à préserver la planète ou si votre bâtiment d’habitation est reconnu comme faisant partie d’un patrimoine architectural remarquable, ouvrent également droit à des crédits d’impôts et déductions fiscales (voir ici et ici, par exemple). Mais il s’agit là d’événements plus spécifiques et ponctuels.

(Pour la différence entre déduction fiscale, réduction fiscale et crédit d’impôts, vous pourrez consulter cette page avec profit.) wink

Dernière modification par Ours (19/05/2018 09h04)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 19/05/2018 08h55

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   175  

Bonjour,

En préambule, réaliser que l’on a un taux d’imposition à 41% est une excellente nouvelle, ceci signifie que vous gagner confortablement votre vie - il convient de ne jamais oublier cela.

Pour répondre à votre question de manière claire (si tant est que ce soit réelement possible puisque chaque optimisation de fiscalité est hautement correlée à la situation personnelle présente et future de chaque individu/foyer fiscal), il faudra nous donner plus d’éléments.

Les dispositifs que vous évoquez font tous l’objet de fils dédiés sur ce forum. Pour vous simplifier la vie, je vous livre les conclusions. Aucun de ces moyens n’est une option interesante dans la majorité des cas.
En revanche, le sujet du déficit foncier devra être creusé pour absorber vos impôts au départ.
De manière générale (comme pour tout investissement et globalement pour tout dans la vie, choisissez l’option dans laquelle vous avez le plus de maîtrise du cours des choses).

Personnellement, je suis à la fois content de payer des impôts maintenant qui sont libératoires et à la foi j’aimerai en payer moins (en fait surtout que cet argent soit mieux employé par le gouvernement):-) je me console en disant que j’exploite toutes les niches à ma disposition (PEA/AV) et que finalement payer un peu plus d’impôts peut être le prix de la tranquilité (suivre des investissements SOFICA, s’embarquer dans un Pinel pourri, ou autre joyeusetés, n’est pas de tout repos et génère du stress).


Bien à vous, Dooffy

Hors ligne Hors ligne

 

#4 19/05/2018 09h17

Membre
Réputation :   3  

@ Ours
Merci pour votre réponse. J’aurais dû le préciser mais je fais déjà des dons (pas à des partis politiques évidemment…) Là, le but de l’exercice est d’avoir plus d’argent à la fin qu’au début.

Pas de travaux éligibles dans ma RP malheureusement.

@ Doofy
Merci également pour votre message rapide. Quelques détails sur ma situation : marié, mon conjoint et moi-même sommes salariés du secteur privé, 2 enfants de moins de 5 ans, propriétaire de ma RP avec un gros emprunt derrière.

Côté épargne, nous avons des assurances vie et des trackers actions et nous sommes en train de faire un achat locatif meublé en régime réel.

J’ai une vague compréhension du déficit foncier, mais j’ai du mal à comprendre comment je pourrais l’utiliser pour baisser mon imposition.

Dernière modification par InvestisseurCurieux (19/05/2018 09h24)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #5 19/05/2018 09h41

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   431  

J’ai une vague compréhension du déficit foncier, mais j’ai du mal à comprendre comment je pourrais l’utiliser pour baisser mon imposition.

Vos travaux d’un logement loué (hors lmnp) sont déductibles de votre revenu foncier imposable. Donc vous décaissez bien de l’argent, mais il part dans l’amélioration /entretien de votre parc immobilier au lieu de l’impôt.

Concernant l’impôt, je rejoins ce qui a été dit, un TMI élevé signifie que nous sommes des gens bien rémunérés. Malheureusement vous allez découvrir que le seuil de 41% marque, pour moi en tout cas, l’entrée dans la zone CONFISCATOIRE de l’impôt. Pour vos investissements immobiliers  par exemple, vous allez supporter TOUS les risques, participer à l’offre déficiente en logements de notre pays, et l’état va vous en prendre plus de la moitié du gain…

Pour les valeurs mobilières, la flat taxe rétablit la Justice fiscale dans le pays, mais elle sera sans doute abrogée puis remise à chaque changement politique dans les années à venir.

La SEULE façon de payer moins d’impôts, c’est de gagner moins. Pour un salarié, vous ne pouvez pas moduler vos revenus en fonction de vos besoins (et laisser le reste dans votre tirelire). Par contre vous pouvez peut-être investir via une société type Holding à l’IS. Je dis peut être car il faut avoir une certaine taille pour que les frais soient couverts par l’économie d’impôts. Et puis il faut bien comprendre que placer ses billes dans une société IS est particulier et ne vous donne pas libre accès à l’argent dedans qui est celui de la société et non directement le votre.


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne Hors ligne

 

#6 19/05/2018 09h57

Membre
Réputation :   86  

MisterVix a écrit :

Malheureusement vous allez découvrir que le seuil de 41% marque, pour moi en tout cas, l’entrée dans la zone CONFISCATOIRE de l’impôt.

Je suis bien d’accord. Même si le changement intervenu dans l’imposition des revenus du capital atténue un peu ce phénomène.

Dernière modification par Ours (19/05/2018 09h57)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 19/05/2018 10h16

Membre
Réputation :   3  

Et à ce niveau d’imposition, il faut mieux faire du LMNP ou du déficit foncier hors LMNP ?

Hors ligne Hors ligne

 

#8 19/05/2018 10h22

Membre
Réputation :   48  

Je pense le contraire!
Je trouve anormal d’être plus imposé sur mon travail qui me demande nettement plus d’efforts et de temps que mes revenus du capital qui tombent tout seul sans rien faire…


Buy N' Hodler

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 19/05/2018 10h46

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   175  

@InvestisseurCurieux: je vous invite à utiliser le système de réputation pour réconpenser les forumeurs qui vous aident (ou dont vous estimez que la réponse qu’il vous font vous aide).
Quant aux Trackers actions, sont ils bien détenus en PEA? Sont ils distribuants ou capitalisants? Avez-vous besoin du fruit de ces placements? Maintenant ? A court terme?
Si les actifs sont détenus en PEA peu d’importance (entre capitalisant et distribuant) si ce n’est le fait que vous ne mettrez pas à contribution le fruit (ventes avec PV, dividendes) pour votre train de vie immédiat (au risque de casser le PEA ou de vous interdire tout versement futur.
Si les actifs sont détenus en CTO, il faut que les ETF soient capitalisants pour optimiser.
D’une manière générale, privilégier les supports capitalisants et ceux qui ne génèrent pas de flux taxables vous essairez (une recherche sur le forum vous permettront d’en apprendre plus).

@BNH: je vais me permettre de m’inscrire en faux :-) L’argent investi vient du travail salarié (le plus souvent ou à tout le moins d’une activité génératrice de revenus); le retour sur investissement vient ensuite d’un travail compélmentaire/supplémentaire de sélection de supports d’investissements, de maintien à jour de la culture financière et de quelques soirées passées à vérifier que tout cela va dans le bon sens (donc même si "ça tombe tout seul" après un moment, d’une part c’est parce que nous faisons notre travail et que nous fournissons des efforts (que beaucoup ne sont pas prêts à faire sinon le forum serait autrement plus peuplé) et d’autre part rien ne garanti que cela soit un acquis pour toujours).
Néanmoins, je comprends tout à faire votre point de vue et souhaitais simplement diluer un peu votre vin avec une solution acqueuse.


Bien à vous, Dooffy

Hors ligne Hors ligne

 

#10 19/05/2018 12h04

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   431  

BNH a écrit :

Je pense le contraire!
Je trouve anormal d’être plus imposé sur mon travail qui me demande nettement plus d’efforts et de temps que mes revenus du capital qui tombent tout seul sans rien faire…

J’ai déjà vu des théories proposant de taxer exclusivement le Capital et pas les revenus, permettant ainsi de faire porter la charge sociale par ceux qui ont capitalisé, et de laisser les "jeunes" développer leur patrimoine.
C’est séduisant, j’ignore si ca marche, surtout dans un monde globalisé…

Par contre une fois taxé à 41% d’IR (plus toutes les charges dites patronales et salariales) l’état a raison de donner un peu de marge à ceux qui souhaitent investir plutôt que dépenser, ne serait ce que parceque l’investissement fait cruellement défaut dans notre pays (après la bourse et le financement des ETI sont souvent dissossies mais c’est un autre débat)


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 19/05/2018 12h54

Membre
Réputation :   3  

Concernant les trackers actions, pour le moment c’est dans un PEA. Après, je remplirai effectivement un CTO avec des trackers capitalisant.

Quelqu’un ici arrive t-il à réduire son imposition avec des déficits fonciers ? Plus généralement, je suis surpris qu’il n’y ait pas un moyen de réduire son imposition en étant un peu créatif…

Pour apporter ma pierre à l’édifice du débat sur la taxation, je trouve que les règles pesant sur les ménages sont trop pénalisantes par rapport à ce que paient les entreprises, qui peuvent déduire une multitude de charges comme les intérêts d’emprunt.

Mais honnêtement, on n’a pas vraiment le choix donc il faut se débrouiller avec le système tel qu’il est.

Dernière modification par InvestisseurCurieux (19/05/2018 12h58)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 19/05/2018 12h58

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   288  

Le déficit foncier peut vous permettre de réduire votre IR de 10 000 € la première année. Pensez-vous pouvoir suivre le rythme d’un achat avec travaux par an?

Pour réduire votre salaire imposable, demandez des actions de votre société dans un PEE en guise de paiement…

Hors ligne Hors ligne

 

#13 19/05/2018 13h19

Membre
Réputation :   6  

Bonjour,

Il y a aussi le mariage, faire des enfants, réduire son activité.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 19/05/2018 13h55

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   397  

InvestisseurCurieux a écrit :

Plus généralement, je suis surpris qu’il n’y ait pas un moyen de réduire son imposition en étant un peu créatif…

J’ai toujours surveillé mon taux marginal d’imposition, considérant qu’une des clés menant à l’indépendance financière est le revenu relatif et non le revenu absolu.
Il y a 10-12 ans j’étais célibataire et salarié, je flirtais avec une tranche d’imposition élevée.
J’ai alors choisi de changer de statut et de travailler en freelance ; cela peut sembler paradoxal car on gagne plus en freelance qu’en salarié, mais ceci est vrai à quantité de travail égale. Or, la flexibilité de ce statut permet un autre choix, celui de gagner autant en travaillant moins.
C’est ce que j’ai fait, passant de 220 à 110 jours travaillés par an en moyenne, soit environ 6 mois par an.
Avec l’âge et l’expérience, mon tarif a augmenté, mais le mariage puis l’expatriation ont contribué à contenir la facture fiscale.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 19/05/2018 14h10

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   350  

En vrac, on trouve aussi :

Si vous en avez l’utilité, le CESU = 50% des dépenses en crédit d’impôts (plafond de 12k€ de dépenses, donc jusqu’à 6k€de CI)

Pour les salariés ou indépendants qui en bénéficient, placer l’intéressement ou la participation sur le PEE, PEI ou Perco proposés par l’entreprise = pas d’IR tant que ce n’est pas débloqué avant 5 ans (pee, pei) ou en dehors des cas prévus par la réglementation (achat RP etc.)

Investir dans des TPE/PME en phase de démarrage, d’amorçage ou d’expansion = 18% de réduction d’impôts (cf. icipour les détails)

Dernière modification par carignan99 (19/05/2018 14h11)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #16 19/05/2018 14h53

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   245  

@Carignan99
Depuis le 1er Janvier et jusqu’au 31 Décembre 2018, la réduction d’impôts liée à l’investissement en PME est de 25% et non 18%.

Loi finances 2018 art 74 et 75

@InvestisseurCurieux
Privilégiez les investissements qui n’augmentent pas votre base taxable au TMI, et donc pensez que les investissements qui génèrent du déficit foncier aujourd’hui généreront du revenu fonciers soumis à TMI à terme.

Vos revenus et donc votre TMI seront ils au même niveau toute votre vie? Si cela doit changer, il est peut-être intéressant de capitaliser aujourd’hui pour obtenir un revenu plus tard (retraite?).

Carpediem


«Voir c’est savoir, vouloir c’est pouvoir, oser c’est avoir. »Alfred De MUSSET

Hors ligne Hors ligne

 

#17 21/05/2018 10h51

Membre
Réputation :   3  

carpediem a écrit :

@InvestisseurCurieux
Privilégiez les investissements qui n’augmentent pas votre base taxable au TMI, et donc pensez que les investissements qui génèrent du déficit foncier aujourd’hui généreront du revenu fonciers soumis à TMI à terme.

Vos revenus et donc votre TMI seront ils au même niveau toute votre vie? Si cela doit changer, il est peut-être intéressant de capitaliser aujourd’hui pour obtenir un revenu plus tard (retraite?).

Carpediem

Ok, donc si je comprends bien, mieux vaut rester sur le LMNP.

Capitaliser pour obtenir un revenu à la retraite est effectivement ce que je souhaite faire (comme pas mal de gens ici probablement…) Si vous avez un bon plan, je suis preneur…

Hors ligne Hors ligne

 

#18 21/05/2018 11h37

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   215  

Bonjour,

Juste une remarque par rapport au "titre de votre file" qui est précis : "la réduction d’impot avec un taux marginal élevé" et qui risque de se transformer en "comment ne pas générér de revenus imposables supplémentaires" (acquisition en nue propriété par exemple,..).

Cela vaudrait peut être la peine de faire deux files différentes car vous avez effectivement dans votre situation personnelles les 2 volets à possiblement travailler en parallèle, qui peuvent sur certains aspects se croiser mais qui en grande partie ont des logiques différentes.

Crown

Hors ligne Hors ligne

 

#19 21/05/2018 12h54

Membre
Réputation :   79  

InvestisseurCurieux a écrit :

Capitaliser pour obtenir un revenu à la retraite est effectivement ce que je souhaite faire (comme pas mal de gens ici probablement…) Si vous avez un bon plan, je suis preneur…

La question à se poser est aussi : est-ce que mon travail me plait / me pèse; est-ce que la vie que je mène est celle dont je rêve ? Est-ce que je souhaite continuer comme ça jusqu’à 62, 65, 67 ans ?
De combien ai-je besoin pour vivre ?
Avec un gros revenu et à défaut de pouvoir travailler moins, travailler moins longtemps. L’objectif pourrait plutôt être de se constituer un revenu avant la retraite (45, 50 ans ?) qui permette de s’en passer .
Vous avez un PEA vous pourriez en avoir 4,investir dans de l’immobilier qui n’ajoute pas de revenu ( nu-propriété), dans de la forêt, etc…

Hors ligne Hors ligne

 

#20 21/05/2018 15h31

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   215  

Pas 4 PEA, les enfants dans foyer le fiscal ne peuvent pas en détenir.

Crown

Hors ligne Hors ligne

 

#21 21/05/2018 15h43

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   323  

Pas compliqué de trouver les pistes de réduction fiscale. Vous prenez votre votre déclaration fiscale et vous regardez les cases qui permettent de réduire l’impôt. Il vous faudra potasser la fiscalité de chaque case, trouver la/les cases sur lesquelles vous avez envie d’agir.

Il n’y a pas de baguette magique, juste un travail assidu pour trouver votre intérêt dans ce que vous allez mettre en place.

Sinon il vous reste la possibilité de réduire vos revenus, changer de pays…


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne Hors ligne

 

#22 21/05/2018 16h13

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   152  

@Crown : j’imagine que toufou parlais de 2 PEA et 2 PEA-PME …

Dernière modification par goldex (21/05/2018 16h13)


Stay away from negative people. They have a problem for every solution.

Hors ligne Hors ligne

 

#23 21/05/2018 20h32

Membre
Réputation :   79  

C’est ça : 2 PEA et 2 PEA PME soit 450 k€ de mise de départ qui peuvent faire des petits en franchise d’impôt.

Hors ligne Hors ligne

 

#24 02/06/2018 10h35

Membre
Réputation :   1  

Bonjour

Anciennement imposé à 41% jusqu’à 2017 ma stratégie payante à éte :
Déficit foncier + Borloo ancien 30%

Je pense aussi qu’il faut distinguer rendement et réduction d’impôt car malheureusement il y a rarement des cas où l’on peut combiner les deux.

Après avoir calculé en long et en large, je suis arrivée à la conclusion que :

le Pinel c’est pour les ménages imposés à <= 30%.

Le Lmnp ou le deficit foncier est bien pour ceux qui sont dans la tranche à 30%.

Le Déficit foncier, Malraux … pour ceux qui sont imposés au moins à 41%.

Censi Bouvard … J’ai abandonné l’idée.

En 2016 j’ai investi dans une start-up française.

Je suis preneuse de votre retour d’expérience avec les PEA

Dernière modification par newlifeimmo (02/06/2018 11h06)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 02/06/2018 16h03

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   112  

Utiliser les enveloppes fiscales : PEA ou/et assurance-vie dont les retraits sont faiblement taxés au final (on sort aussi du capital)
Investir sans revenus récurrents : SCPI en nue-propriété sur 10-15 ans
Investir avec des revenus peu fiscalisés : SCPI européennes peu ou pas fiscalisées, société patrimoniale à l’IS
Jouer les plus-values boursières (taxation à 30%)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur