Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 18/05/2018 07h28

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   143  

Bonjour,

Focus Home Interactive est un éditeur français de jeux vidéo basé à Paris. Focus Home Interactive publie des jeux vidéo sur les principales plateformes du marché : consoles de salon et PC. Les jeux édités par Focus sont disponibles en magasins et en téléchargement dans le monde entier.

J’avais analysé la boîte autour de 30€ en fin d’année 2017 et j’avais trouvé ça largement au prix étant donné le’ contexte (beaucoup d’incertitudes sur le succès futur des jeux, multiple de profit assez élevé, en dehors de mon cercle de compétence.)

Depuis l’action était montée à 40€ et vient de passer à 25€ en l’espace de quelques jours : suite au départ du Pdg puis baisse significative du CA au dernier trimestre.

Portzamparc vient de passer à renforcer sur la valeur objectif de de 29€.

Focus Home : Portzamparc relève sa recommandation | Zone bourse

Quelqu’un a-t-il un avis à partager sur cette société et sur sa valorisation?

Mots-clés : focus home, jeux-vidéo, pea (plan d'epargne en actions)

Hors ligne Hors ligne

 

#2 18/05/2018 09h34

Membre
Réputation :   23  

Focus Home a surtout perdu son partenaire principale: Cyanide, un studio de dev de jeux videos.

Ce dernier vient d’être racheté par un concurrent de Focus: Big Ben Interactive, aussi disponible sur la place de Paris.

A mon avis, il me parait utile de regarder le pipeline de jeux en prévision pour Focus Home, je ne sais pas ce qu’il leur reste à long terme (certaines licenses vont sortir cette année avec Cyanide mais seront dépendantes d’un prochain studio pour la suite, studio non encore trouvé par FH).

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 18/05/2018 10h14

Membre
Réputation :   35  

Bonjour,

Il est clair que c’est BigBen achetant Cyanide qui a fortement impacté le cours récemment. Après le départ surprise du PDG (bossait-il sur un rachat de Cyanide également ? Départ suite à un échec ?), premier impact très négatif et départ de Cyanide avec un autre éditeur, deuxième grosse chute.

Je suis sorti finalement sans dommage (entrée 30€, sortie 30€) le jour de l’annonce de Cyanide acheté par BigBen.

Perspectives moyennes en vue, j’aurais dû finalement aller sur BigBen ou Ubi !

Cordialement,

Fabipm

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 21/05/2018 12h44

Membre
Réputation :   3  

Bonjour,
Beaucoup de volatilité sur le titre ces dernières semaines, on reprend jusqu’à 10% ce matin…

Je suivais le titre depuis le départ du PDG (et fondateur historique), qui a surpris le marché.
Je m’étais placé vers les 30 EUR et ressorti après les résultats mitigés du Q1 fin avril en anticipant un meilleur rebond…

Cet éditeur de JV a plusieurs développeurs comme partenaires, même si le rachat de Cyanide est un mauvais coup comme le souligne Blackfalcon, je pense que la diversité de leur catalogue / studio devrait aider…

Pour cette année en terme de sorties il y a Vampyr, jeu d’aventure début juin qui sera à surveiller par la critique, c’est un jeu ambitieux en développement depuis 4 ans par Dontnod ( studio français qui avait produit Remember Me pour ceux qui connaissent). Egalement Call of Cthulhu qui sera un des derniers jeux Cyanide édité par Focus.

Après il y a surtout les valeurs sures : Farming simulator 19 (licence populaire qui dépasse le 1M de vente) et une extension à MudRunner un jeu de course qui avait bien marché l’an dernier.
Bref le catalogue est loin d’être vide pour l’année à venir.

Pour le suivi des licences ( ie jeu qui ressort chaque année ou tous les 2 / 3 ans) il y a le site
http://www.vgchartz.com qui recense les ventes de JV par plate-forme et qui peut aider à mesurer la puissance commerciale d’un jeu / licence.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #5 23/05/2018 21h30

Membre
Réputation :   36  

Le jeu vidéo comporte plusieurs segments distincts, les différentes sociétés du secteur sont présentes sur un ou plusieurs segments :

les franchises AAA développées sur 3 ans en moyenne avec des équipes allant de 500 à 1000 personnes. Exemple GTA (Take Two) Assassins Creed (Ubi Soft), budget moyen de 50 millions de dollars. Le succès se mesure en nombre de jeux vendus

Les free to play multijoueurs qui font l’objet d’une mise à jour continue et de l’ajout de nouveaux contenus. Exemple : League of Legends (riot), world of tanks (wargaming). L’éditeur se rémunère sur du contenu additionnel payant. Le succès se mesure en nombre de joueurs actifs mensuellement, en moyenne un joueur régulier du jeu dépense 15 euros en contenu additionnel par an. Le truc est que la marge sur ce contenu additionnel est de 80% à 90% sans frais de distribution puisqu’en téléchargement. Donc par exemple un jeu avec une base de 10 millions de joueurs actifs fait un C.A de 150 millions d’euros annuel en moyenne.

Des produits destinés à un marché de niche pour un public plus mature et ciblé, coût de développement moyen de 10 millions de dollars. La rentabilité est bonne à partir de 500 000 ventes, c’est le créneau de Focus home interactive.

Le jeu sur mobile : Candy Crush, Angry Birds. Le cout de développement est faible mais le marché est hyper concurrentiel car l’utilisateur ne charge que 2 à 3 applis game sur son mobile en moyenne.

    L’avantage concurrentiel de Focus est qu’il s’agit d’une boite de  80 d’employés avec des coûts fixes faibles, car il partagent les risques et les coûts de développement avec des studios     indépendants sous contrat, le point mort est donc bas, la société est rapidement rentable..

    La faiblesse potentielle de Focus est que les studios de développement  peuvent être achetés      par des majors ou des concurrents. Exemple Nadéo a été racheté par Ubi Soft, cyanide par     big ben interactive. Les créateurs de studios de développement indépendants cherchent à     monétiser leur boite dés qu’il atteignent la tranche d’age 40 et 50 ans.

    Le modèle de focus se rapproche paradoxalement de celui de producteur de musique     indépendant, qui est un métier « sportif » :
il doit prendre le risque de lancer de nouveaux artistes (studios) sans savoir si le public va adhérer
les têtes de gondole de son catalogue sont démarchées par les majors dés que le succès devient important avec de juteux contrats à la clef.
    La qualité du manager est donc cruciale car il doit maîtriser plusieurs domaines :     découvertes de nouveaux talents, choix des franchises et maîtrise du coût de     développement, compréhension de l’attente des gamers. En clair un mauvais manager peut couler la boîte, un bon fait le bonheur des actionnaires.

    Cédric Lagarrigue est une figure du milieu qui a fait ses preuves sur 15 ans, il semble que     son départ est du au fait qu’il souhaitais que Focus rachète Cyanide qui s’est mis en vente. Un     nouveau manager Jurgen Goeldner a été mis en place il sera chargé de dénicher des nouveaux studios de développement pour compenser cette perte. Son talent est il a la hauteur du challenge ? Peut être, on verra plus clair dans les six mois à venir. A court terme les contrats signés seront respectés, après c’est plus flou.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 08/01/2019 14h51

Membre
Réputation :   2  

ajoyce a écrit :

Focus Home Interactive,

10% de marge, dividende 2.5%, PER de 10 une capi de 119M€.

Présentation stratégique : Investisseurs - Focus Home Interactive

A défaut de AAA lourds en coûts de développement la société publie (ne développe pas) des jeux vidéos AA moins chers mais tout aussi rémunérateurs.

Parmi les marques célèbres de jeux vidéos publiés par la société on trouve Farming Simulator, Insurgency Sandstorm, Spintires et Vampyr (développé par DONTNOD):

Insurgency: Sandstorm for PC Reviews - Metacritic
www.metacritic.com/game/pc/farming-simulator19
www.metacritic.com/game/pc/spintires-mudrunner
www.metacritic.com/game/pc/vampyr

Le cours de bourse de la société a été massacré suite au départ du CEO et du rachat d’un des studios "fournisseurs" Cyanide par BigBen (Bolloré).

Résultats du Q3 le 24 janvier prochain.

A vous de juger,

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 22/01/2019 18h07

Membre
Réputation :   2  

Pour information le RSI est à 67 et les résultats le 24 au soir.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 22/01/2020 11h59

Membre
Réputation :   9  

Bonjour,

Publication du S1 hier soir :

Résumé (communiqué de presse de Focus Home)

Focus Home Interractive a écrit :

1COMMUNIQUE DE PRESSE 21.01.2020 - FocusHomeInteractive
Hausse de 92% du résultat opérationnel au 1er semestre 2019/2038, 9 millions d’euros de chiffre d’affaires au 3ème trimestre

▪Performance  opérationnelle du1ersemestre  2019/20portée  par  des  lancements importants
▪Le chiffre d’affaires du 3èmetrimestre confirme les attentes d’un exercice 2019/20 avec une pondération forte au premier semestre
▪Perspectives de  chiffre  d’affaires de   110-130  millions  d’euros en 2020/21   ; Perspectives 2021/2022 inchangées

Pas de lancement d’un nouveau Farming Simulator sur l’exercice 2020/2021. Focus & Giant se contenteront d’ajouter du contenu à l’Opus 2019.

Focus Home Interractive a écrit :

Travaillant avec 17 studios différents, Focus Home Interactive travaille actuellement sur 24 projets en cours de développement dont certains seront annoncés lors des prochains mois. Aujourd’hui, Focus Home Interactive est ravi  d’annoncer  un  nouveau  partenariat  avec  Blackbird Interactive  sur  un  nouveau  projet  de  jeu.  Blackbird Interactive est le créateur de Homeworld : Deserts of Kharak et du prochain Homeworld 3. Le titre issu de nouveau partenariat se déroulera dans un univers original, et bénéficiera du savoir-faire de Focus Home Interactive pour imposer des jeux originaux et innovants, ainsi que de la capacité de Blackbird à créer des expériences sci-fi uniques et abouties. Le jeu devrait générer un intérêt certain de la part des joueurs lors de son annonce à la PAX de Boston le mois prochain.

Les perspectives me semblent encore assez floues quand à la nature et la qualité du contenu qui sera proposé.

Enfin, Focus a annoncé le départ de sa directrice financière, Deborah Bellangé, remplacée par François Busnel.

Quoiqu’il en soit, ces résultats ont reçu un accueil assez frais ce matin, le titre reculant sur la zone de 23-24 €.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Mienda86 (22/01/2020 12h03)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #9 22/01/2020 15h09

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416  

Communiqué Résultats Semestriels 2019/2020 et CA Q3 2019/2020
Les résultats financiers du S1 sont excellents.
CA 79,8M€ , soit +80% organique
ROC 13,5M€, soit +92%
RNPG 9,2M€, soit +178%

Ce que le marche n’apprécie pas ce matin est peut-être le "mauvais" CA Q3 à 38,9M€ soit -32% par rapport au Q3 2018 (qui était le meilleur trimestre de leur histoire). Le CA Q4 devrait lui aussi etre un recul par rapport à 2018 (fort effet de base car le Q4 2018 était en croissance de + de 130%). Je vise quand même un CA vers 135M€ pour l’exercice 2019/2020 ce qui représenterait une croissance de 7%.

Pour l’exercice 2020/2021, la société vise un CA de 110/130M€. Cela est donc conservateur ou simplement "décevant".
Pour l’exercice 2021/2022, la société vise un CA de 150/200M€ !
On se dirigerait donc vers une période de transition de 18 mois avant une forte reprise portée par les jeux en cours de développement.
A noter que la société a, historiquement, été plutôt conservatrice dans ses prévisions.

Le CA avance ou recule par à-coups en fonction du calendrier de sortie des nouveaux jeux. Cependant, le marché est en croissance structurelle.
Comme souvent, le marché bien souvent trop focalisé à CT et ne voit que la période de transition de 18 mois.
Avec un peu de recul, je vois :
- CA en croissance d’environs 20% par an. (base 75M€ au 2016/12 et objectif 190M€ en 2022/23)
- une valorisation à la casse à 5,5x ROC 19/20
- les managers qui se sont renforcé vers 24€ en novembre 2019

Selon l’humeur du marché, c’est un dossier qui pourrait valoir au moins 9x ROC (soit objectif 36€), voire beaucoup plus… Ubisoft côte à 14x ROC 2020, Electronic Art à 17,5x ROC 2020… Les gros studio méritent une double prime de taille et qualité (production internalisée) mais l’écart actuel avec Focus me semble juste incompréhensible.
Pour rappel, début 2018, Focus était côtait plus de 42€ soit un ratio VE/ROC à 14…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 24/01/2020 10h20

Membre
Réputation :   66  

Bonjour Oliv
Pour ma part, je suis rentré sur la valeur début janvier, en jouant à CT l’amélioration des résultats du S1, et en pensant rester sur le MT si la croissance se confirmait
Suis sorti le jour même des résultats, en légère MV.
Mon "analyse" est assez basique : décroissance constatée à CT sur le T3, décroissance annoncée à MT sur 2020-2021 et croissance supposée peu documentée sur le LT 2021-22 et après

Mes doutes sur les perspectives à LT proviennent :
- de l’absence d’annonce de rachat de studios (ni même de recherche de rachat) alors que, si j’ai tout suivi, c’était l’objectif n°1 dans un passé récent

- de doutes sur la capacité de la société à convertir sa croissance en cash sans acquisition de studio.
…D’une part, les frais variables (royalties studio / cout de fabrication / recours effectif externe) sont très conséquents, j’avais noté 80% le S12019..
…D’autre part, il se pourrait bien qu’ils augmentent dans les années à venir.. on prends ainsi 6% de cout studio sur CA sur S1 2019-2020 vs année précédente. Cet impact est atténué par une baisse des coûts de distribution (passage en démat de 65% à 85%) , mais j’ai le sentiment que cette hausse du coût des studios est importante parce qu’elle illustre la forte concurrence, et les difficultés de Focus à prouver sa valeur ajoutée apportée aux studios

- d’une discussion avec un ami fan de flight simulator, qui attends avec impatience la sortie de la suite
Asobo - Flight Simulator
Quand on lit que 110 personnes sur les 170 du studio Asobo sont consacrées à ce projet, on se demande si on verra la suite de "A Plague Tale", on se demande même si Microsoft ne va pas racheter Asobo… bref plus généralement, je doute de la capacité de la société à continuer à sortir des hits, si les meilleurs studios s’en vont dès qu’ils sont connus.

- du changement de DAF après le changement du DG, les deux m’étant présentés comme très connus dans le milieu.

Bref, ma thèse initiale me semble caduque, et comme tout n’est pas noir non plus, je vais continuer à garder un oeil sur cette société

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 24/01/2020 11h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416  

Merci gdauph pour votre contribution, mon sentiment :

1. je ne sais pas s’il est vraiment judicieux pour Focus de se développer dans l’édition en rachetant une studio de création. Ce n’est pas vraiment leur cœur de métier et pourrait potentiellement créer des conflits d’intérêts avec de potentiels autres studios déjà partenaires de la société.
Le modèle intégré est réservé aux majors et jeux AAA. Focus est spécialisé sur les jeux AA.

2. il y a bien sûr une concurrence entre les éditeurs pour attirer les studios de création qui pourrait faire pression sur la marge des éditeurs. Cependant, je pense que les éditeurs ont un réel métier et devraient pouvoir préserver leur part du gâteau. Les créateurs ont besoin des éditeurs et Focus, en tant que leader français sur les jeux AA, semble bien placé pour attirer ces studios.

3. Focus a une bonne capacité financière suite à leur augmentation de capital fin 2017 (13,3M€, cours 29€). Le but était justement d’avoir des moyens financiers pour importants pour financer le développement de jeux à plus gros budget.

4. Je ne connais le studio Asobo mais il semble normal que les studio de développement fassent tourner leurs licences : développement licence A en 2019, licence B en 2020, licence C en 2021, licence A(2) en 2020, etc …
De leur côté, Focus a indiqué avoir 24 projets en cours avec 17 studios différents. On devrait en savoir plus sur le calendrier des sorties courant février lors du salon PAX à Boston.
Le modèle de focus ne dépend pas d’un seul éditeur ou du succès d’une seule licence. Le modèle de risque semble moins risqué.

5. Ne pas oublier le niveau de valorisation actuel qui est dérisoire. Ok, on se base sur les derniers exercices mais si les prévisions de CA ne sont pas catastrophiques pour 2020 et 2021 (stabilité du CA vers 130M€ sur 3 exercices, après une forte progression par rapport au CA 2018 de 90M€). Le cycle de croissance est appelé à reprendre en 2022. 

6. Ne pas oublier que le dans un scénario noir, la boite n’a pas vraiment d’actifs et pourrait ne pas valoir grand chose. Il ne faut donc pas prendre une ligne trop importante.

7. Je conviens que, pour des investisseurs "actifs", des allègements stratégiques de CT peuvent être envisagés en attendant un momentum plus favorable.
Cependant, en tant qu’investisseurs value à LT, je ne serais pas vendeur sur ces niveaux de valorisation à la casse sans détérioration tangible des résultats (j’espère qu’il ne sera pas trop pour vendre à ce moment là si cela arrive).
Focus sera peut-être un value-trap … mais il me semble difficile de le déterminer aujourd’hui.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#12 24/01/2020 23h57

Membre
Réputation :   53  

gdauph a écrit :

Mes doutes sur les perspectives à LT proviennent :
- de l’absence d’annonce de rachat de studios (ni même de recherche de rachat) alors que, si j’ai tout suivi, c’était l’objectif n°1 dans un passé récent

Un article est paru sur focus home dans le journal investir du jour où LCM indique qu’un rachat de studio serait proche d’aboutir.
L’objectif de cours du magazine est de 35€, ce qui me semble également une valorisation plus cohérente.

Les 2 premiers risques du dossier sont pour moi:
- une perte de la licence farming simulator: on en saura plus lors de la présentation en février
- serpent de mer d’une amende de l’UE pour l’entente avec steam

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 28/02/2020 16h23

Membre
Réputation :   11  

J’hésite à cliquer sur le bouton "achat" à cause de cette enquête de la CE qui peut amener à une amende allant jusqu’à 10% du CA d’après l’article de boursier.

Cela fait un an que l’info est tombée donc on doit approcher du verdict et il ne faudrait pas que cela tombe en plein krach

Dernière modification par Vince7 (28/02/2020 16h23)

Hors ligne Hors ligne

 

#14 28/02/2020 18h09

Membre
Réputation :   9  

Bonjour,

Je n’ai trouvé aucune information dans la communication de la société à ce sujet mais j’imagine que comme la plupart des entreprises sérieuses, Focus Home a dû constituer une provision pour ce litige.

Lorsque cette information est sortie, en début d’année dernière, le cours était retombé sur les 22 euros.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #15 02/03/2020 11h48

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   97  

J’ai étudié le dossier durant le weekend, voici mon opinion.

Rappel des chiffres

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/15987_fhi.png

Ressources utiles

- Business model (à lire absolument) : cdn.focus-home.com/admin/investor/websi … 09-DDB.pdf
- Dernier rapport Genesta : www.genesta-finance.com/pdf/Focus%20Hom … _19_20.pdf

Risques / mauvais points

Perte de licence à court/moyens termes
Ce risque est permanent est inhérent à la stratégie de l’entreprise. En 2009 FHI perdait la licence phare TrackMania (Ubisoft avait racheté le studio Nadeo) pourtant lance au même moment le futur hit Farming Simulator. Il s’agit du cycle de vie naturel de son business.

Amende (éventuelle) de l’UE pour une entente entre éditeurs sur la plateforme Steam
Aucune provision dans les comptes. Max 10% du CA annuel. Difficile de se forger une opinion, relativisons en pensant que ça ne coulerait pas la boîte mais ferait perdre une année de son développement.

Le PDG et fondateur de l’entreprise a quitté le navire en 2018
Largement intégré dans le cours. Plusieurs indices me font penser à un désaccord professionnel sur la stratégie (remplacement dans la foulée, non activité pro. pendant 1 an et deux mois avec désormais un poste de senior advisor, départ soudain, etc…). Quoi qu’il en soit son successeur est un vieux loup de mer de l’industrie , plutôt rassurant.

Opportunités / bon points

Entreprise de croissance
~30%/an depuis l’introduction

Forte rentabilité
ROE = 29,5%
ROC = 39,5%
Marge opérationnelle = 12,6%

Dividende correct
3,78% en attendant mieux

Bonne guidance
Exercice 2021/2022 : CA 150/200M€

Pas cher
PE TTM = 6,8 (OK l’exercice est très bon, mais quand même)

Bon secteur
- Bonne marge
- Bien perçu par le marché (= bonne revalorisation futur via des multiples assez élevé)
- Croissance long terme

Consensus très favorable
Tous les analyses sont à "achat fort" ou "achat".
Objectif Genesta : 35€50
Objectif Investir : 35€
Objectif Stockopedia : 37€25

Des fonds de qualité à bord
Moneta et Amiral gestion (renforcement décembre 2019)

Diversification international
90% du CA hors France

Bilan solide
Pas de dette. 10m€ de cash

Évolution vers une stratégie d’intégration de studios
L’ancienne stratégie pose un problème au marché. Une absence de visibilité et une incertitude à court/moyen terme permanent dû au risque de perte de licence et à l’impossibilité de prévoir le succès d’un titre. Par conséquent une décote s’applique (s’ajoutant au facteur facteur taille et liquidité). Internaliser un ou deux studios (Giants Software ?) permettrait d’avoir une récurrence des revenus via des franchises. La perception du marché évoluera en conséquence, de "cyclique technologique" à "cash machine tech aux revenus récurrents" (je caricature, mais l’idée est là).
D’après MidCap Partners, une acquisition est sur le point d’aboutir.

Conclusion

Le massacre du cours a fait apparaitre cette entreprise dans mon radar value, j’en suis le premier étonné vu la qualité de la société et le secteur. A court terme nous devrons faire le dos rond avec un exercice à venir sans grande perspective, nous prendrons notre mal en patience avec un dividende correct. A plus long terme le marché pourrait bien revaloriser la société si celle-ci met son plan stratégique à exécution. Quoi qu’il en soit, à ce prix la moindre bonne nouvelle ne pourra que jouer en notre faveur.

Un dossier value bien comme je les aime. Pas cher et le temps semble jouer en ma faveur (croissance + catalyseurs).

Rendez-vous en 2022, sauf accident.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#16 05/03/2020 19h21

Membre
Réputation :   11  

Dontnod lance ses activités d’Édition et de Marketing.

Je ne suis pas un expert du monde du jeu mais ce n’est pas l’activité que réalisait Focus pour Dontnod?

Hors ligne Hors ligne

 

#17 11/03/2020 22h35

Membre
Réputation :   9  

En effet, notamment sur Vampyr. Voilà qui n’est pas de bonne augure pour Focus. Sans compter l’absence de rachat de studio à ce jour, alors qu’il s’agit d’un objectif de la société.

L’absence de communication du groupe sur ce dernier point me préoccupe à un horizon moyen terme.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 12/03/2020 07h55

Membre
Réputation :   71  

Le communiqué de presse de Dontnod, ne semble pas remettre en cause le partenariat avec Focus Home pour le moment:

Dontnod a écrit :

Parallèlement à ce développement, DONTNOD conserve son partenariat privilégié avec Microsoft dans le cadre d’un contrat classique et d’une production entièrement financée pour Tell Me WhyTM, ce qui lui permet de bénéficier de la force de frappe et de la très large audience du GAFAM. Après le succès rencontré par VampyrTM, le studio poursuit également sa collaboration avec Focus Home Interactive sur sa nouvelle coproduction (projet 8).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#19 01/04/2020 10h11

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416  

Extrait du Zapping smalls d’Eurolanddu 01/04/2020

Stéphane Pasqualetti, Portfolio manager chez Keren Finance a écrit :

Focus Home Interactive, créée en 1996, est un éditeur français de jeux vidéo qui a vocation à accompagner les studios de développement dans le suivi de production, le marketing et la commercialisation de jeux vidéo.
Pour Focus, la stratégie a été pendant longtemps d’aider de jeunes studios à se développer moyennant des royalties élevés. La société a réussi à promouvoir des studios et des jeux avec beaucoup de réussite multipliant son chiffre d’affaire par 15 en 10 ans.
Le revers de la médaille est que le succès amène ces studios à renégocier les contrats, voire à quitter Focus pour internaliser l’édition et garder la marge ou encore à se faire racheter.
Depuis 2 ans, et le départ de son fondateur, Focus doit ajuster son modèle pour s’adapter. Tout d’abord, il doit davantage prendre des parts de l’IP (la propriété intellectuelle des jeux) dans le but de continuer sa croissance avec des studios de tailles plus importantes.
Pour cela, la société a 2 alternatives :
La 1ère est de partager l’IP avec le studio, ce qui signifie moins de coût de production mais aussi moins de royalties à la fin. Cette solution intéressera des studios de taille moyenne, ayant déjà une capacité d’investissement. Focus a commencé à éditer des jeux sous ce format.
La 2nde est d’internaliser des studios. La société n’a jusqu’à aujourd’hui concrétisé aucune acquisition, ni même développé son propre studio.
Focus a perdu 60% de sa valeur en bourse depuis 2 ans, le marché considérant la valeur de l’IP comme un pré-requis.
Pour autant, la société continue de s’appuyer sur son ADN et affiche des résultats en progression. Les niveaux de valorisation sont aujourd’hui extrêmement faibles à seulement 4,5x le résultat opérationnel attendu et la société devrait pleinement profiter de cette période de confinement.

Ça résume ce qui a déjà été dit ici précédemment. Même avec une propriété plus limitée sur les jeux (ou la perte de certaines studio), je trouve la valorisation anormalement basse. A 4,5x le ROC, le marché anticipe une sévère décroissance.
C’est la double peine :
1. faible valorisation car pas producteur,
2. pas possibilité d’acheter une producteur car valorisation faible trop faire une AK

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#20 08/04/2020 11h40

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416  

Boursier.com a écrit :

Focus Home Interactive : le confinement profite à la société

Consommation.
En cette période de confinement, la consommation de jeux vidéo progresse très sensiblement. Cette situation permet aux valeurs de cet univers de ne pas subir la déroute boursière infligée aux autres compartiments de la cote. Pourtant, l’action Focus Home Interactive continue d’être délaissée avec un repli de l’ordre de 20% depuis le début de l’année. Les investisseurs considèrent en effet que le modèle économique de la société présente des risques. Focus s’appuie sur des studios externes pour la conception des jeux proposés dans son catalogue. Il se trouve que plusieurs de ces partenaires historiques ont récemment changé de propriétaire. L’un d’entre eux a été repris par Bigben ce qui devrait mettre un terme à la relation construite avec Focus.

Modèle. Afin de sécuriser son pipeline de nouveautés, Focus Home Interactive a changé son fusil d’épaule. La société entend maintenant développer en interne une partie de ses jeux. Cela devrait passer par des acquisitions ciblées de studios indépendants… La société détenue par Denis Thébaud a les moyens de ses ambitions avec une trésorerie nette qui représente près d’une dizaine de Millions d’Euros. Sur l’année fiscale 2020/2021, Focus vise un chiffre d’affaires à périmètre constant de 110 à 130 Millions d’Euros ce qui semble conservateur. Les revenus atteignaient déjà 126 ME en 2018/2019 et les derniers communiqués confirment que la croissance se poursuit. En 2021/2022, la dynamique devrait se poursuivre avec des revenus prévus entre 150 et 200 Millions d’Euros.

Capitalisation. L’éditeur de Farming Simulator présente des résultats de bon niveau. Sur le premier semestre 2019/2020, la marge opérationnelle était de 17% contre 16% précédemment. En enlevant le cash de la capitalisation, Focus affiche un PE de 11 alors que les autres éditeurs sont valorisés sur des niveaux autrement plus élevés. Les gérants considèrent que le prochain exercice pourrait être mitigé en l’absence de lancements majeurs. L’histoire récente montre tout de même que les réalisations de Focus s’avèrent la plupart du temps meilleures que ses propres prévisions. Enfin, le caractère spéculatif de Focus Home Interactive est indéniable alors que Denis Thébaud ne doit pas être opposé à l’idée de vendre sa participation au capital. En conclusion, nous sommes à l’achat sur cet éditeur… Peu cher, Focus Home Interactive mérite amplement de figurer dans les portefeuilles.

Source

A noter également que la société vient d’activer son programme de rachat d’action

Avis perso : si le cercle vicieux pas d’acquisition de studio par "manque de tresorerie" et pas d’AK car valorisation faible se poursuit, il est clair que la société pourrait elle même devenir une cible … Les multiples sont vraiment anormalement bas pour le secteur : VE/EBIT vers 5 cette année et 4,5 pour le prochain exercice … Le secteur cote habituellement minimum au double voire au triple …

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#21 21/04/2020 19h38

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416  

CA Q4 2019/2020 : 24M€ contre 24,2M€ en n-1.
- Cependant, la performance est supérieure aux prévisions. Le CA Q1 en n-1 était en croissance de 136%. L’atteinte d’un CA quasi à l’équilibre au Q4 est vraiment une bonne performance.
- dans le détail, on voit que le CA a été porté la branche "back catalogue" 12,8M€ vs  une activité de 11,2M€ sur la branche catalogue (pénalisée par l’absence de sorties majeures).

Cette performance a été possible grâce à la forte digitalisation des ventes (90%).
La société maintient ses prévisions pour les 2 prochains exercices et ne semble pas vraiment impactée par la crise sanitaire (elle pourrait même en profiter avec des joueurs confinés à la maison).

En attendant, la valorisation est toujours aussi absurde à 4,0x / 5,0x le ROC.

A noter également un renforcement des insiders : 100k EUR par la holding Nabuboto

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #22 03/06/2020 10h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416  

Focus semble enfin passer sa résistance vers 23 EUR. Les résultats annuels 2019/2020 devraient être publiés à la fin du mois.

1. Je pense qu’ils devraient être (largement ?) supérieur au consensus à cause d’un S2 qui était meilleur qu’anticipé et surtout porté par un mix sur les jeux en back catalogue qui sont en principe mieux margés car déjà amortis.

Dans le détail pour les plus curieux :
S1 18/19 : CA 42M€ / 45% back catalogue / marge ROC : 15,8%
S2 18/19 : CA 81M€ / 14% back catalogue / marge ROC : 8,7% (très bas pour le secteur)
S1 19/20 : CA 80M€ / 37% back catalogue / marge ROC : 16,9%
S2 19/20 :  CA 63M€ / 43% back catalogue / marge ROC ? probablement > 14%++

On voit que le principal driver de la marge est la part de CA en back catalogue et non le CA total.

Je pense que la marge ROC du S2 devrait même arriver à 16%. Cela porterait le ROC annuel à 23,5M€. Au cours actuel de 23€, on aurait un ratio VE/ROC à 4,7x et un PER autour de 7,2.

2. A noter que je ne considère qu’une trésorerie de 10M€ contre 18M€ en n-1. Cela implique que 8M€ plus toute la marge brute autofinancement (estimé à 14 / 16M€) a été consommée pour le développement de futurs jeux. Mes hypothèses de cash semblent donc plutôt conservatrices …
Dans mon scénario, Focus devrait "consommer" environs 23M€ de cash sur l’exercice. C’est un montant ENORME rapporté aux capitaux propres qui devraient être encore inférieur à 60M€ ! Cela montre à quel point le développement de jeu est une activité capitalistique … et ô combien les studios ont besoin d’éditeurs tels que Focus pour financer leurs croissances.
On pense souvent que les éditeurs ne sont que des parias qui vivent sur le dos des studios … Mais en pratique, s’il n’y a pas d’éditeurs pour financer le développement de nouveaux jeux, hormis les majors type EA, Ubisoft … très peu de studio ont la capacité d’autofinancer leur développement. Je pense donc que le modèle d’éditeur de Focus reste une maillon essentiel dans la chaîne de développement et qu’à ce titre, ils pourront conserver leur rapport de force par rapport aux studios. Au delà des financements, les éditeurs ont également leur vrai métier d’édition et des relations vitales avec les propriétaires des plateformes (sony, microsoft …), commerciale, marketing …. Autant de métier non maîtrisé par les studios.

3. Même si le CA marque une pause sur l’exercice 2020/2021, l’objectif de la société à horizon mars 2020 est de 150 / 200M€ … ce qui implique une très forte croissance sur l’exercice 2022. Aussi, un excerice de consolidation n’est pas illogique après un CA qui a doublé en seulement 4 ans…

4. Depuis L’IPO, la société est en forte croissance (18% annuellement en moyenne !) et doit énormément investir en nouveaux programmes pour soutenir cette croissance. Cependant, lorsque la croissance diminue, la génération de cash devrait être fortement boostée. Le jour au le marché réalisera ce mécanisme, il ne devrait plus être "inquiet" à un ralentissement ponctuel de l’activité.
Pour illustrer, on peut comparer Focus à d’autres éditeurs dans d’autres domaines tels que la musique pour lesquels ils tirent une part importante de revenus de leur catalogue. Bien sûr, la durée de vie d’un jeu vidéo est plus limité que celle de la musique qui plus intemporelle mais cela devrait se comparer très avantageusement par rapport à d’autres types de contenus tels que la vidéo.

5. Pour résumer, Focus, c’est une société en très forte croissance (>18% /an) avec une vrai valeur ajoutée dans ses métiers et une valorisation au rabais (VE/ROC <5x).

Sur le papier, Focus coche toute les cases des sociétés GARP qui se négocient à des multiples beaucoup plus élevés !
A titre de comparaison, NACON, concurrent français le plus proche côte à un ratio VE/ROC de 16x… Ok, ils ont une partie en édition propre un peu mieux margée que les studios… mais ils font aussi de la vente de hardware beaucoup moins bien margée … Au final, ils ont une marge d’EBIT de 17,5% contre 16,5% selon mes hypothèses pour Focus… Je pense qu’on peut donc raisonnablement comparer les 2 sociétés et mettre en lumière la très forte sous-évaluation de Focus (3x moins cher que Nacon…).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (03/06/2020 11h03)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#23 12/06/2020 17h51

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416  

Focus Home Interactive a été intégré à la short list de juin de Portzamparc. L’objectif est très conservateur à seulement 27,5€ …
Résultats annuels exercice 2019/2020 seront publiés le 25/06 devraient être en très forte hausse et pourraient servir de catalyseur… même s’il est toujours impossible de prévoir la réaction du marché !
A noter que Fountaine Pajot, ma valeur préférée dans le secteur nautique, est également dans la short list !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#24 18/06/2020 15h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416  

Boursier.com a écrit :

Focus Home Interactive : belle performance boursière

Confinement.
Avec un manque de visibilité sur son pipeline de nouveautés, Focus Home Interactive a longtemps été boudé par les opérateurs. A la faveur de communiqués rassurants quant à l’évolution des revenus de l’éditeur de jeux vidéo, le trend boursier s’est aujourd’hui nettement amélioré. Le titre Focus Home Interactive gagne ainsi 35% sur les douze derniers mois… Il faut d’ailleurs convenir que le confinement a été plutôt favorable à la société. Reclus chez eux, les français ont joué davantage aux jeux vidéo. Sur le dernier exercice, la société dirigée aujourd’hui par Jurgen Goeldner a délivré une croissance de 13% pour atteindre un chiffre d’affaires de 142,8 ME. On note le poids très élevé des revenus digitaux et des ventes réalisées à l’international…

Ambitions. A ce stade, les ambition présentées par le management semblent désormais conservatrices. Les facturations sont en effet annoncées en baisse à 110/120 ME au titre du millésime 2020/2021 avant de remonter à 150/200 ME en 2021/2022. Le trou d’air prévu sur l’année en cours est lié au calendrier de sortie des nouveautés. Les jeux à fort potentiel sont plutôt prévus sur le prochain exercice fiscal. La bonne performance du catalogue existant pourrait toutefois réserver de bonnes nouvelles. La société n’a pas encore fait état de ses résultats 2019/2020 mais on peut s’attendre à des réalisations satisfaisantes. Focus avait en effet agréablement surpris sur le premier semestre avec une marge nette de 12% au lieu de 7% précédemment.

Bilan. Alors que Focus s’appuyait jusqu’à présent sur des studios externes pour développer ses nouveaux jeux, la politique maison a désormais changé. Cyanide, un des partenaires historiques de l’éditeur de Farming Simulator, a été repris par Bigben et il ne contribuera plus au renouvellement du catalogue. Ce deal ayant montré la fragilité du modèle de Focus, la société entend désormais être capable de concevoir des jeux à succès en interne. Cela doit passer par des acquisitions. Compte tenu de son bilan, Focus a les moyens de mobiliser plusieurs dizaines de Millions d’Euros pour reprendre des studios indépendants. En attendant, le mouvement d’appréciation du titre permet de commencer à alléger la ligne dans de bonnes conditions. On pourra ainsi dégager une belle plus-value sur une valeur recommandée dix Euros plus bas en avril dernier… On engrange une partie de ses bénéfices sur Focus Home Interactive.

Source
Avis perso : La société est parmi les meilleures performances depuis début juin. Les volumes sont en augmentation. Les gérants doivent se replacer sur la valeur. L’énorme décôte de la société par rapport au secteur est en train de se résorber très progressivement mais la route est encore longue…

Selon mes hypothèses, Focus n’est valorisé que 5,8x le ROC 2020 contre 15,0x pour le benchmark (Nacon, Ubisoft) ! En 2018, Focus était pourtant également valorisé à 15x le ROC. Avec la perte de quelques licences (studio rachetés par des concurrents) et le départ du PDG, les inquiétudes sur le modèles d’éditeur ont comprimé les multiples. Pourtant, la société a continué à afficher de bons résultats avec un ROC qui devrait être augmentation de +150% sur la période…
Je vise toujours un comblement de la décôte à MT. Mon premier objectif est à 50€ (soit 11x le ROC).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 25/06/2020 19h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416  

Résultats annuel exercice au 31/03/2020
CA 142,7 M€ (+13% vs 2019)
ROC 19,2 M€ +36% vs 2019) -> meilleure performance opérationnelle historique malgré la poursuite de la croissance (hausse des charges salariales)
RNPG  13,0M€ (+64% vs 2019) -> effet de base de 2M€ en n-1 pour charges départ ancien pdg

Trésorerie nette : 18M€

Malgré une très forte augmentation, le résultat reste en dessous de mes attentes. Je pensais que le part plus élevé de jeu en back catalogue au S2 devait améliorer sensiblement la marge brute ce qui n’a pas été le cas. Les résultats sont par contre parfaitement en ligne avec les estimations du consensus d’analystes.

Hors croissance externes (excluant également le rachat de Deck13 annoncé ce jour), l’exercice en cours (03/21) devrait toujours être en retrait avec une fourchette de CA de 110 / 130 M€, avant un nouvel exercice record pour 2022 attendu entre 150 et 200 M€. Au final, même si l’exercice en cours devrait marquer une petite pause (le lancement commercial des jeux n’étant pas une activité linéaire), le CA médian de la fourchette 2022 devrait tout de même afficher +22% par rapport à 2020, soit +10% en rythme annualisé.
Depuis l’IPO de 2015, la croissance moyenne organique s’élève à 27% / an ! Focus est clairement une valeur de croissance !

Focus annonce le rachat du studio Allemand Deck13 pour 7,1M€. Ceci est la croissance externe dans le cadre de leur programme stratégique. En complément, Focus a négocié des financements 46M€ pour poursuivre cette stratégie d’acquisition. En intégrant la trésorerie nette de 18M€, Focus dispose de moyens financiers importants pour intégrer d’autres studios de création. Cette stratégie devrait permettre de réduire l’énorme décôte actuelle sur la société. Malgré le très bon parcours récent du titre, la valorisation en VE sur la base des résultats 2020 n’est que de 6,6x le ROC … contre un moyenne de 16x pour les comparables intégrés.

Au final, je pense que la réaction du marché devrait être favorable avec des résultats en ligne et surtout grâce à l’annonce du premier rachat de studio de création.

Edit : Comme attendu, la cotation ouvre à 29,50€, soit +6% dans des volumes très importants ! Je vise un retour vers les plus haut historiques vers 40€ qui ne matérialiserait encore qu’un ratio VE/ROC 10x

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (26/06/2020 09h13)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur