Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#26 22/09/2018 16h07

Membre
Réputation :   10  

impot a la source et ’rentier’ ?

je suis ’libre’ ne travaillant pour personne mais faisant travailler mon capital .

la flat tax prépaie mes impôts sur dividendes et revenus d’obligations , restent les plus values ou cette flat tax sera payée en 2019 .

comme je n’ai pas d’employeur , ne vais je rien payer avant cette déclaration ou alors dois je anticiper mon impôt 2018 payable en 2019 en versant tous les mois un acompte au fisc ?

du fait de l’instauration de cette flat tax j’ai commencé a ’purger’ les plus values de mon CTO et estime devoir payer 100K au fisc en 2019.

dans moins de  deux ans mon ’employeur’ sera la caisse de retraite !

Hors ligne Hors ligne

 

#27 22/09/2018 23h14

Membre
Réputation :   71  

Je me permets un autre raisonnement :

Le PAS ne changeant rien pour les personnes ayant un revenu constant. Concernant la hausse de 1% qui arrive immédiatement au lieu d’un an plus tard, si vous prenez, par exemple, un« fort » taux global d’imposition à 30%, cela représente une « avance de trésorerie » de 0,3% des revenus annuels. Cela est subjectif mais je trouve le chiffre négligeable ; pour un foyer devant payer 10 000€ d’impôts, cela représente une avance de trésorerie de 10€.

Le cas des « nouveaux » actifs me paraît plus intéressant car, en prenant l’exemple simple d’un début de carrière au mois de janvier de l’année N et payant anciennement ses impôts en septembre de l’année N+1, cela represente une avance de trésorerie sur 11+9 = 20 mois. J’ai supprimé un mois car je suppose que la paye de janvier est investie au premier jour du mois de février.

L’impôt de janvier de l’an N aurait pu être placé sur une épargne à un taux fixe (garanti) annuel T, pendant une durée de 20/12 ans. Le mois d’août de l’an N+1 en revanche aurait pu être placé pendant 1/12 ans.
L’addition S des intérêts (que je suppose non cumulés par simplification et parce que l’approximation est mathématiquement valide compte tenu des taux) s’écrit :
S=I*T*(1+…+20)/12 = 17,5*i*T
Où I est l’impot mensuel, soit i=I/12, donc :
S=1,46*I*T

Pour un placement réaliste à 1%, cela donne :

S = I*1,46%

Donc pour un « jeune » actif démarrant sa carrière avec 10 000€ d’impôts, son « manque » à gagner (non actualisé au passage) serait de 146€

Donc impact financier du PAS négligeable selon les hypothèses initiales et encore une excuse pour râler. CQFD

Dernière modification par Caceray (22/09/2018 23h20)

Hors ligne Hors ligne

 

#28 22/09/2018 23h49

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   175  

D’autant plus que le nombre de nouveau actif payant 10k€ d’impôt sur le revenu en début de carrière doit être lui-même assez négligeable ;-)
C’est subjectif mais si tel n’était pas le cas alors tout irait bien dans le meilleur des mondes.


Bien à vous, Dooffy

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #29 23/09/2018 06h51

Banni
Réputation :   2  

Caceray a écrit :

Je me permets un autre raisonnement :

Le PAS ne changeant rien pour les personnes ayant un revenu constant.

Faux.
On ne le répétera jamais assez: le PAS constitue un cadeau important pour les personnes imposables au titre de leurs revenus professionnels, leur retraites et leurs revenus fonciers, puisqu’ils vont économiser un an d’impôt, à savoir l’IR de l’année 2018.

Et plus leurs revenus professionnels, leur retraites et leurs revenus fonciers sont élevés en 2018, et plus ce cadeau est élevé.

Certes, en terme de trésorerie,ils ne verront généralement pas immédiatement ce gain, puisqu’ils devront payer en 2019 l’IR sur lesrevenus de 2019 au lieu de l’IR sur les revenus de 2018.

Mais le cadeau est bien là. Ils le constateront l’année:
- où leur revenu baissera (par exemple passage à la retraite)
- où ils s’expatriront (ils n’auront plus à payer une année d’IR l’année de leur expatration + une autre année d’IR l’année suivant celle de leur expatriation)
- et au plus tard où ils décèderont (en réalité, ce seront bien sûr leurs héritiers qui le constateront,  qui n’auront plus à payer l’IR du décèdé l’année suivant celle de son décès, au titre de l’année du décès).

Le gouvernement actuel n’a pas osé communiquer suffisamment sur ce cadeau (qui appauvrit bien sûr l’Etat), probablement pour ne pas fâcher la majorité des Français qui paient pas ou peu d’IR.

***************
Certains ont du mal à bien comprendre ce cadeau.
Ils peuvent s’en rendre compte en comparant leur patrimoine net au 31.12 2017 et au 31.12 2018.

Fin 2017, leur patrimoine net se calcule:
-  en additionnant tous leurs actifs à cette date
-  puis en retranchant leurs dettes à la même date, DONT l’IR sur leur revenus de 2017 qu’ils n’ont pas encore payé (ils auront à le payer en 2018).

A l’inverse, fin 2018, leur patrimoine net se calcule:
-  en additionnant tous leurs actifs à cette date
-  puis en retranchant leurs dettes à la même date, MAIS sans l’IR sur leur revenus de 2018, qu’ils n’ont pas payé en 2018 et qu’ils n’auront plus à payer en 2019.

Dernière modification par cabiston (23/09/2018 07h03)

Hors ligne Hors ligne

 

#30 23/09/2018 10h25

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   560  

Bonjour !

@Cabiston, vous devriez remplacer LES (personnes) par CERTAINES (personnes). En effet, avec le PAS, il y aura des gagnants, des perdants, et des gens pour qui cela ne changera rien. Cette dernière catégorie est d’ailleurs la plus nombreuse, du simple fait que la majorité des foyers français ne paient pas l’impôt sur le revenu.

Par contre un point à ne pas oublier, c’est la complexification due au dispositif. Pour les travailleurs indépendants, ou pour tous ceux qui auront des revenus variables, il faudra aller chaque mois sur le site des impôts pour modifier les montants qui seront prélevés.  Idem pour les LMNP au réel. Et aussi pour pas mal d’autres cas. Et il faut espérer que le site soit disponible aux moments voulus (ce qui n’est pas gagné).  Et comment faire pendant les congés ? En cas d’hospitalisation ? De déplacements à l’étranger ?
Et qui pourra répondre aux très nombreuses questions que se poseront les contribuables ? Et dans quels délais ? Et avec quelle fiabilité (opposabilité) des réponses ?

Dernière modification par M07 (23/09/2018 10h34)


M07

Hors ligne Hors ligne

 

#31 23/09/2018 10h50

Membre
Réputation :   18  

Le prélèvements étant en % quelque soit le montant du revenu pour un salarié  avec des revenus variables, le montant en euro s’adaptera.


Parrainage: Boursorama (80€ pour vous) - Hello bank (80€) - BourseDirect (50€)

Hors ligne Hors ligne

 

#32 23/09/2018 10h59

Banni
Réputation :   2  

M07 a écrit :

Bonjour !
@ avec le PAS, il y aura des gagnants, des perdants, et des gens pour qui cela ne changera rien.
Cette dernière catégorie est d’ailleurs la plus nombreuse, du simple fait que la majorité des foyers français ne paient pas l’impôt sur le revenu.

Juste une précision: même ceux nombreux qui en apparence qui ne verront pas de changement (parce qu’ils ne sont pas imposables ou - pour une rare minorité - parce qu’ils sont rentiers et touchent surtout des revenus mobiliers), seront eux aussi (indirectement et négativement) affectés:
l’Etat s’est appauvri en faisant ce cadeau à d’autres.
Or, l’Etat c’est nous tous.

Hors ligne Hors ligne

 

#33 07/11/2018 11h25

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   560  

Bonjour !

Un ami est venu me solliciter. Il a acheté, il y a quelques années, une maison en viager. Il paye donc, chaque mois, une certaine somme au crédirentier (personne âgée).

Or, il a appris récemment qu’il devrait, en 2019, retenir l’impôt à la source du crédirentier, sur la rente, et payer ça aux services fiscaux. Il s’est donc rapproché de son Centre des Impôts, qui lui a dit qu’il lui fallait d’abord obtenir une copie de l’avis d’imposition du crédirentier, au moins pour avoir son numéro fiscal.
Mais le crédirentier ne veut pas fournir ce document, arguant (avec justesse) qu’un tiers particulier n’avait pas à connaitre sa situation fiscale. Circonstance complexifiant la situation, la maison n’est pas/plus la résidence principale du crédirentier.

Cet ami m’a demandé si j’avais une idée. Je n’en ai pas, mais peut-être qu’un lecteur de ce forum en aura.

Oui ?  Non ?   Merci d’avance pour toute réponse ; pour mon ami, mais pour moi aussi, car il y a un apéro à la clef ;o)))


M07

Hors ligne Hors ligne

 

#34 07/11/2018 11h29

Membre
Réputation :   49  

Alors celle la je ne la connaissais pas ! Et ca me parait bizarre.
Vous êtes sûr que les impôts ont confirmés ?

A ce moment la, les locataires vont retenir l’impôts sur les loyers qu’ils versent aux bailleurs et le reverser au fisc aussi non ?

Je ne suis pas au courant de cette info non plus et ca me parait à vérifier quand même.

Hors ligne Hors ligne

 

#35 07/11/2018 12h05

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   560  

Re !

@MichMouch, ça m’a aussi semblé bizarre dans un premier temps, car, en cas de location c’est bien le propriétaire qui est prélevé chaque mois ou trimestre, et non le locataire.

Et puis, je me suis rappelé que, étant moi-même crédirentier, suite à un PERP dénoué en rente viagère, l’établissement bancaire m’avait effectivement demandé mon avis d’imposition.

Est-ce que le traitement est différent, entre les établissements financiers et les particuliers ? Est-ce que le Centre des impôts a mal interprété la situation (ça s’est déjà vu) ?   

Comme dit le proverbe : qui vivra verra…


M07

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur