Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #1526 04/06/2019 16h34

Membre
Réputation :   21  

Je n’envisageais pas le LMNP "packagé", mais éventuellement d’avoir des studios en LMNP en direct (j’en ai un depuis 1 mois environ en Location courte durée).

L’avantage évident des SCPI c’est le côté purement "papier", ce qui me convient bien car j’ai un travail de cadre assez prenant, et des temps de transports élevés.

Effectivement je suis dans une période de ma vie où je me cherche un peu (divorce..), mais j’ai globalement se dégage deux objectifs assez clair :
1) Me construire un patrimoine suffisant en vue d’avoir une complément de retraite "correcte". Par exemple 1k€/mensuel net d’ici 20 ans.
2) Idéalement pouvoir d’ici 5 ans passer en temps partiel (à 90%) sans perte de pouvoir d’achat, c’est à dire avoir une rente annuelle de 3k€ net.

Je vais prendre le temps d’étudier tout ce qui est SCI à l’IS afin de me faire mon propre opinion. Je vous remercie pour votre patience et vos conseils. Je reviendrais probablement vers vous smile

PS
Désolé pour le hors sujet vis à vis du fil initial de discussion.

Dernière modification par OnclePicsou (04/06/2019 16h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#1527 04/06/2019 16h58

Membre
Réputation :   22  

A partir de 30% de TMI, les SCPI doivent être pris dans une sci à l’is sinon on retombe dans des rendements proches d’une AV euros donc aucun intérêt.

Hors ligne Hors ligne

 

#1528 04/06/2019 19h07

Membre
Réputation :   69  

Je ne suis pas d’accord avec cette assertion.

Voici un contre exemple :

Même avec un TMI à 30 %, la scpi Corum Origin qui distribue actuellement 5,5 % (rendement au prix actuel de la part de 1090 € et après déduction des impôts étrangers) fait donc largement mieux qu’un fonds euro puisque vous ne subirez une imposition et des prélèvements sociaux que sur la part des revenus français qui ne réprésentent plus desormais que 10 % des revenus de la scpi.

Dernière modification par Franck059 (04/06/2019 19h15)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #1529 04/06/2019 19h29

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   265  

On ne peut pas comparer l’immo en direct avec une gestion déléguée. Si vous trouvez du lmnp a >10% de rendement sans apport et avec les avantages fiscaux, la question ne se pose pas, prenez le lmnp wink.

Je dirais que coriace et Franck059 ont raison tous les 2, en théorie.

Mais en pratique je ne crois pas que baser son patrimoine sur un portefeuille d’une seule scpi soit le plus ingénieux…

Amha il faut diversifier, que vous choisissiez un PF concentré de <5 scpi ou >10, 1 me semble une mauvaise idée.

Un PF de 10 scpi avec un tmi de 30% et un montant de 100k pp + 50k us, >1/3 de scpi internationales sur 25 ans a 2% permet l’autofinancement sans apport. Difficile à battre. Plus intéressant pour capitaliser et la transmission que pour la revente.

Un PF de 1 scpi 100% internationale en nom propre conservée >30 ans sera peut être plus intéressante Pour une rente immédiate ou à la revente avec les exonérations des ps+ir sur les pv (et encore) mais qui se risquerait à faire ça ?

Bref il va vous falloir faire des simulations théoriques de :
- lmnp
- scpi sci is / ir / av
- gérer le risque sur la durée

Et choisir ce qui vous convient le mieux. Votre choix sera sans doute différent de ceux ayant d’autres profils : âge, tmi, aversion au risque, transmission, etc…

Dernière modification par Malolechat (04/06/2019 19h34)


Parrain : Linxea, Boursorama, saxo banque, Binance, crypto.com, swissborg, maiar, kucoin :)

Hors ligne Hors ligne

 

#1530 04/06/2019 19h35

Membre
Réputation :   22  

Je parlais bien sur d’une répartition en bon père de famille.
Mettre 100% de corum dans un portefeuille scpi est suicidaire, fiscalité ou pas.

Dernière modification par coriace (04/06/2019 19h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#1531 04/06/2019 20h08

Membre
Réputation :   69  

Le fait de citer Corum en guise de contre exemple ne signifiait nullement de ma part un encouragement à investir sur une seule scpi.

Bien entendu qu’il faut diversifier.

Il y a en a d’autres qui sont investies à 20, 25 ou même 50 % à l’étranger… ou 100 % telle Corum XL.

Dernière modification par Franck059 (04/06/2019 20h10)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #1532 04/06/2019 20h53

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   265  

Alors il fallait le dire dès le début et préciser qu’en dehors d’une sci is dès lors qu’il y a une imposition et un tmi de 30% ir+ps = 47,2% ce qui grève fortement annuellement le revenu et diminue le puissant effet exponentiel et capitalisant des intérêts composés.

Bref à chacun de trouver son bonheur, la palette est large, certains se tournent vers l’assurance vie, d’autres fortement imposé et à l’ifi, vers la nue propriété, etc…


Parrain : Linxea, Boursorama, saxo banque, Binance, crypto.com, swissborg, maiar, kucoin :)

Hors ligne Hors ligne

 

#1533 04/06/2019 21h21

Membre
Réputation :   3  

Bonjour à tous.

Première intervention de ma part sur cette file et me permet d’intervenir par rapport à la faisabilité d’un financement.

Ce jour, j’ai eu un rendez-vous avec ma banque "en dur" pour le financement de SCPI à crédit.

Je vous fais un petit résumé :

Je suis à la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes. J’ai rencontré ce matin un chargé de gestion privée.
Je suis en tout début d’étude et voulais principalement quelques renseignements par rapport à la faisabilité (ou non !) d’un financement par ma banque. Je ne peux pas pour le moment finaliser un achat et venait donc principalement à la pêche aux infos si on peut dire.

Je vais faire rapide en quelques points :
-    Achat de SCPI à crédit = pas de problème.
-    Montage en SCI (IS et IR) = pas de problème.
-    Différé de 6 mois = pas de problème.
-    Prise en compte des revenus SCPI pour le taux d’endettement = 70% (comme de l’investissement "classique").
-    Financement = il m’annonce que deux taux sont pratiqués suivant le type de SCPI. En gros pour de l’habitation il s’agit d’un taux standard de prêt immo mais pour une autre structure (bureaux, commerces,…) le taux est un peu plus élevé. Pour de la SCPI d’habitation il me dit que pour un prêt de 20 ans il peut faire, à ce jour, du 1,05 / 1,10%. Je n’ai pas demandé (comme un imbécile…) pour les autres types de structures.
-    Choix SCPI = toutes les SCPI peuvent être souscrites sans problème. Il "recommande" malgré tout quelques SCPI qu’ils ont sélectionné (EFIMMO, IMMORENTE, ACTIPIERRE, ATREAM HOTELS et quelques autres dont je n’ai plus le nom en tête - ils n’ont pas CORUM). Ils ne sont néanmoins pas réfractaires pour d’autres SCPI. J’ai présenté une liste de 8 SCPI qui m’intéressaient. Sans me dire non il m’a dit malgré tout que c’était "embêtant" d’en avoir autant car c’est autant de lignes de crédit que de SCPI. Il m’a bien précisé qu’ils n’avaient aucune commission sur les choix de SCPI.
-    Pas de financement pour de l’usufruit (enfin il n’a pas clairement dit non mais cela semble très compliqué). Pas de problème pour de la pleine propriété et pour de la nue-propriété.
Voilà pour le principal. Je suis très intéressé par un achat de SCPI mais malheureusement je ne peux pas en prendre pour le moment. Mon épouse étant en cours de recherche d’un nouvel emploi je vais attendre qu’elle soit en CDI pour pouvoir passer le cap.
Pour info j’ai été plus que surpris (favorablement) par le taux qu’il m’a annoncé pour des SCPI d’habitation.

Voilà pour les grandes lignes. Si cela peut en aider certains.

Au plaisir.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #1534 04/06/2019 21h21

Membre
Réputation :   69  

@ Malolechat

47,2 % sur les revenus de source française !

Il existe quand même des SCPI qui aujourd’hui investissent hors de France pour une part non négligeable.

Laisser croire qu’on sera imposé à 47,2 % est trompeur. Ce ne sera le cas que si vous investissez dans des SCPI exclusivement à revenus d’origine française. Pas cool du tout au niveau de la diversification dans ce cas.

Et par ailleurs, j’estime pour ma part que les revenus des SCPI font partie de l’ensemble des revenus. Et comme telles, je ne considère donc pas le taux marginal d’imposition mais le taux moyen d’imposition.

Dernière modification par Franck059 (04/06/2019 21h22)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #1535 04/06/2019 23h18

Membre
Réputation :   57  

Franck059 a écrit :

@ Malolechat

Et par ailleurs, j’estime pour ma part que les revenus des SCPI font partie de l’ensemble des revenus. Et comme telles, je ne considère donc pas le taux marginal d’imposition mais le taux moyen d’imposition.

Mouais, c’est un peu fallacieux quand même. Dans la pratique, vu qu’ils viennent s’ajouter aux autres revenus ils seront bien taxés à TMI + 17,2% !

Hors ligne Hors ligne

 

#1536 05/06/2019 20h54

Membre
Réputation :   0  

Bonjour,
Serait-il possible de donner en M.P les coordonnées de votre banque? je cherche des solutions de financement SCPI.
Merci.

GeneralJab a écrit :

Bonjour à tous.

Première intervention de ma part sur cette file et me permet d’intervenir par rapport à la faisabilité d’un financement.

Ce jour, j’ai eu un rendez-vous avec ma banque "en dur" pour le financement de SCPI à crédit.

Je vous fais un petit résumé :

Je suis à la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes. J’ai rencontré ce matin un chargé de gestion privée.
Je suis en tout début d’étude et voulais principalement quelques renseignements par rapport à la faisabilité (ou non !) d’un financement par ma banque. Je ne peux pas pour le moment finaliser un achat et venait donc principalement à la pêche aux infos si on peut dire.

Je vais faire rapide en quelques points :
-    Achat de SCPI à crédit = pas de problème.
-    Montage en SCI (IS et IR) = pas de problème.
-    Différé de 6 mois = pas de problème.
-    Prise en compte des revenus SCPI pour le taux d’endettement = 70% (comme de l’investissement "classique").
-    Financement = il m’annonce que deux taux sont pratiqués suivant le type de SCPI. En gros pour de l’habitation il s’agit d’un taux standard de prêt immo mais pour une autre structure (bureaux, commerces,…) le taux est un peu plus élevé. Pour de la SCPI d’habitation il me dit que pour un prêt de 20 ans il peut faire, à ce jour, du 1,05 / 1,10%. Je n’ai pas demandé (comme un imbécile…) pour les autres types de structures.
-    Choix SCPI = toutes les SCPI peuvent être souscrites sans problème. Il "recommande" malgré tout quelques SCPI qu’ils ont sélectionné (EFIMMO, IMMORENTE, ACTIPIERRE, ATREAM HOTELS et quelques autres dont je n’ai plus le nom en tête - ils n’ont pas CORUM). Ils ne sont néanmoins pas réfractaires pour d’autres SCPI. J’ai présenté une liste de 8 SCPI qui m’intéressaient. Sans me dire non il m’a dit malgré tout que c’était "embêtant" d’en avoir autant car c’est autant de lignes de crédit que de SCPI. Il m’a bien précisé qu’ils n’avaient aucune commission sur les choix de SCPI.
-    Pas de financement pour de l’usufruit (enfin il n’a pas clairement dit non mais cela semble très compliqué). Pas de problème pour de la pleine propriété et pour de la nue-propriété.
Voilà pour le principal. Je suis très intéressé par un achat de SCPI mais malheureusement je ne peux pas en prendre pour le moment. Mon épouse étant en cours de recherche d’un nouvel emploi je vais attendre qu’elle soit en CDI pour pouvoir passer le cap.
Pour info j’ai été plus que surpris (favorablement) par le taux qu’il m’a annoncé pour des SCPI d’habitation.

Voilà pour les grandes lignes. Si cela peut en aider certains.

Au plaisir.

Hors ligne Hors ligne

 

#1537 06/06/2019 11h34

Membre
Réputation :   4  

Bonjour,

Je suis aussi intéressé par les coordonnées de votre banque si possible en M.P.

Hors ligne Hors ligne

 

#1538 07/06/2019 12h08

Membre
Réputation :   55  

coriace a écrit :

Je parlais bien sur d’une répartition en bon père de famille.
Mettre 100% de corum dans un portefeuille scpi est suicidaire, fiscalité ou pas.

Je ne suis donc pas loin d’être suicidaire… et je suis probablement un très mauvais père de famille.

Il y a une chose qui ne cessera jamais de me surprendre : c’est cette loi d’airain selon laquelle il FAUT impérativement diversifier son patrimoine de SCPI dès lors qu’il commence à dépasser les six chiffres. Alors même que, par parenthèse, personne n’est choqué par un investissement de plusieurs centaines de K€ sur UN SEUL appartement locatif (et, donc, un seul emplacement, un seul locataire et aucune souplesse de gestion ni aucune liquidité partielle).

Corum Origin est une SCPI à laquelle je m’intéresse depuis sa création et dont je n’ai jamais cessé de suivre très attentivement tous les développements. J’ai étudié leur patrimoine en détail, je connais leurs équipes et leurs process, j’en ai compris et je partage pleinement la stratégie de gestion et jusqu’à présent, il se trouve que - coup de chance - leur business model s’est avéré particulièrement pertinent et rentable pour les associés. Sur bien des points, Corum AM a des années d’avance sur tous les autres et je crois connaître assez bien le sujet.

Aussi, je ne vois pas pourquoi, pour céder à l’impératif de « diversifier » (comme si un patrimoine de 1500 M€ dans 12 pays ne l’était pas), je devrais m’obliger à investir dans des SCPI qui ne sont pas mieux gérées, qui rapportent 20 voire 30 % de moins et dont les revenus sont plus fortement fiscalisés et qui plus est soumis aux prélèvements sociaux.

Si (et seulement si) le rendement de Corum Origin s’effondre et si les revenus de source étrangère deviennent assujettis aux prélèvements sociaux, alors oui en effet : j’obtiendrai exactement le même résultat que j’achète dès aujourd’hui une SCPI X ou Y.

Mais en attendant, permettez-moi de continuer à préférer ce qu’il y a de mieux sur le marché… à mon avis.  ;-)


Je suis responsable de ce que j'ai écrit. Pas de ce que vous avez compris.  :)

Hors ligne Hors ligne

 

#1539 07/06/2019 18h16

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2329  

Remarques:

Ne croyez-vous pas que pour pouvoir évaluer "ce qu’il y a de mieux", il est nécessaire de suivre de manière approfondie plusieurs "concurrents", ce qui dans le cas des SCPI implique d’être associé de plusieurs SCPI (car il est difficile de s’impliquer dans le suivi d’une SCPI où on n’a pas même investi 1€) ?

Ne croyez-vous pas qu’on a un peu moins de maîtrise sur un investissement en pierre papier (où le gérant peut devenir moins bon, voire faire des erreurs, ou même des "fautes" (on a vu des fraudes…) et/ou voir son personnel changer/partir) (l’associé étant generalement informé de ces "dérives" avec grand retard, et disposant de peu de moyen pour y réagir) que sur un bien détenu en direct ?


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#1540 07/06/2019 18h45

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   642  

OxxiGen a écrit :

Mais en attendant, permettez-moi de continuer à préférer ce qu’il y a de mieux sur le marché…

Quelque soit le support, le recul du temps permet d’affirmer que le mieux hier n’est pas le mieux d’aujourd’hui qui ne sera pas le mieux de demain wink


Ceux qui dansent sont pris pour des fous par ceux qui n'entendent pas la musique (Nietzsche)

Hors ligne Hors ligne

 

#1541 07/06/2019 20h51

Membre
Réputation :   55  

GoodbyLenine a écrit :

Remarques:

Ne croyez-vous pas que pour pouvoir évaluer "ce qu’il y a de mieux", il est nécessaire de suivre de manière approfondie plusieurs "concurrents", ce qui dans le cas des SCPI implique d’être associé de plusieurs SCPI (car il est difficile de s’impliquer dans le suivi d’une SCPI où on n’a pas même investi 1€) ?

D’une façon générale, j’observe que pour beaucoup d’investisseurs en SCPI, il convient, pour investir dans le futur, de commencer par se tourner vers le passé. Ainsi, une « jeune » société devra-t-elle être mise sous observation pendant des années avant d’être envisagée, et je ne parle de la mise en avant du sacro saint TRI à 10 ans, qui n’éclaire que le chemin parcouru. Mais je m’égare…

Oui, soyez tranquille et n’ayez pas d’inquiétude quant à ma connaissance du marché immobilier en général et des SCPI en particulier. Elle n’est probablement pas parfaite mais, comme disaient les commerciaux de Rolls Royce des années 50 (à qui les clients demandaient la puissance du moteur) :  « elle est suffisante. »

Et oui, pour différentes raisons, je m’intéresse d’aussi près que possible à plusieurs autres SCPI (dont certaines dans lesquelles j’ai, en effet, quelques parts). Bref, je continue d’apprendre tous les jours, mais je ne suis naïf ni béat, et croyez bien que j’ai fait mes devoirs. De plus, je bénéficie de plusieurs postes d’observation sur ces sujets donc je peux multiplier les interlocuteurs et croiser mes infos.

Ceci dit, chacun sait ce qu’il y a de mieux pour lui-même en fonction de son expérience, ses contraintes et ses objectifs. Pour ce qui me concerne et pour information, j’ai deux idées forces :
1ère idée : l’argent qu’on possède ne vaut rien, seul compte l’argent qu’on dépense.
2ème idée : je n’ai pas de projet qui nécessitera de mobiliser un capital important.

Partant de la première idée, je recherche à travers les SCPI une solution me procurant le rendement net le plus élevé possible. Partant de la seconde idée, je me place dans l’optique où je ne revendrai JAMAIS mes SCPI (je les transmettrai). Et en conséquence des deux, l’évolution à la hausse ou à la baisse de la valeur des parts que je détiens ne me fait ni chaud ni froid.

Dès lors, pour 1000 € investis, je préfère avoir investi dans une SCPI qui me laisse annuellement 45 € après impôts et prélèvements sociaux (je suis dans la TMI à 30 %) plutôt que d’avoir investi dans une SCPI qui ne me rapporte guère plus que la moitié.

Préférer recevoir 45 plutôt que 28 est certes un raisonnement basique mais je l’assume. Sans compter que, comme indiqué précédemment, ça me laisse une certaine marge quand les revenus de Corum Origin baisseront. Voilà pour l’explication purement financière.

Maintenant, sur le fond, même si je ne perds jamais une occasion de « challenger » aussi régulièrement que possible mes propres certitudes, il se trouve que ma vision de la gestion d’une SCPI est (pour l’instant) très exactement celle de M. Puzin.

Donc tant qu’à me suicider, autant mourir avec mes idées.  :-)

GoodbyLenine a écrit :

Ne croyez-vous pas qu’on a un peu moins de maîtrise sur un investissement en pierre papier (où le gérant peut devenir moins bon, voire faire des erreurs, ou même des "fautes" (on a vu des fraudes…) et/ou voir son personnel changer/partir) (l’associé étant generalement informé de ces "dérives" avec grand retard, et disposant de peu de moyen pour y réagir) que sur un bien détenu en direct ?

Avoir « un peu plus » de maîtrise que des professionnels repose sur le postulat que vous pourrez, grâce à votre travail et votre expertise, obtenir de meilleurs résultats. C’est tout à fait possible (à condition - c’est presque toujours le cas - de compter pour zéro le temps et l’énergie qu’il faudra consacrer à la gestion) mais cela ne fera en réalité que rémunérer un risque objectivement plus important. Disons (pour les experts) que vous serez aussi sur la frontière efficiente, mais pas au même endroit !

Ceci dit, mon idée n’était pas de refaire le débat entre l’immobilier en direct et la pierre-papier, il était juste de m’amuser de la différence d’appréciation du risque : à mon avis largement sous-estimé dans un cas et surévalué dans l’autre cas.


Je suis responsable de ce que j'ai écrit. Pas de ce que vous avez compris.  :)

Hors ligne Hors ligne

 

#1542 08/06/2019 18h58

Membre
Réputation :   69  

@FCP

Non, rien de fallacieux.

Simplement objectif et mathématique (commutativité de l’addition)

Ainsi je peux considérer que mes revenus de SCPI s’ajoutent à mes autres revenus comme je peux considérer que mes autres revenus s’ajoutent à ceux de mes SCPI.

Et d’ailleurs les autres revenus peuvent eux mêmes se décomposer en revenus BIC, mobiliers, salariés, etc.

Chacun d’eux pouvant être disposé dans n’importe quel ordre !

Cela forme une somme de revenus, point. Et c’est ce total qui viendra subir la règle du calcul de l’impôt au barême, duquel sortira le taux moyen d’imposition.

Hors ligne Hors ligne

 

#1543 08/06/2019 19h40

Membre
Réputation :   57  

Ça se défend, mais dans les faits j’ai déjà mes revenus du travail, ceux des SCPI viennent s’ajouter ensuite quand je fais le choix d’en acheter ou pas.

Donc en pratique ils sont bien taxés au TMI + PS.

Si je fais le choix par exemple de ne pas acheter des SCPI,  mais à la place des actions dans un PEA, ces revenus ne seront pas taxés au TMI, mais seulement aux PS.

Dernière modification par FCP (08/06/2019 19h43)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #1544 12/06/2019 19h26

Membre
Réputation :   14  

Franck059 a écrit :

@FCP

Non, rien de fallacieux.

Simplement objectif et mathématique (commutativité de l’addition)

Ainsi je peux considérer que mes revenus de SCPI s’ajoutent à mes autres revenus comme je peux considérer que mes autres revenus s’ajoutent à ceux de mes SCPI.

Et d’ailleurs les autres revenus peuvent eux mêmes se décomposer en revenus BIC, mobiliers, salariés, etc.

Chacun d’eux pouvant être disposé dans n’importe quel ordre !

Cela forme une somme de revenus, point. Et c’est ce total qui viendra subir la règle du calcul de l’impôt au barême, duquel sortira le taux moyen d’imposition.

Oui, l’addition est commutative, mais cela ne s’applique pas à ce cas là
En effet vos revenus salariés arrivent en premier
   et puis
     soit des SCPI  qui peuvent être taxées imposées à 17.2 % de P.S.  + TMI 30 %
     soit un PEA 17.2 % de P.S. et 0 % d’impôts
c’est à vous de choisir

Hors ligne Hors ligne

 

#1545 12/06/2019 20h01

Membre
Réputation :   69  

Le biais psychologique tient dans cette phrase :
"Vos revenus salairiés viennent en premier"
Déolé mais je ne partage pas cette assertion.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #1546 12/06/2019 20h04

Membre
Réputation :   57  

Bah si, c’est comme quand vous avez une augmentation de salaire.

Par exemple, on vous donne 1000 € net par an, mais en fait il faut enlever le TMI (après la décote de 10%). Et non pas le taux moyen…

Autre exemple, vous êtes rentier avec des revenus qui vous mettent juste au début de la tranche à 30%, vous décidez de vous remettre à travailler pour compléter vos revenus. Ces revenus du travail vont être taxés entièrement au TMI. Cela peut dissuader de s’y remettre, comme dans l’autre sens ça peut dissuader d’investir dan l’immo.

Dernière modification par FCP (12/06/2019 20h14)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #1547 15/06/2019 11h15

Membre
Réputation :   14  

Franck059 a écrit :

Le biais psychologique tient dans cette phrase :
"Vos revenus salariés viennent en premier"
Désolé mais je ne partage pas cette assertion.

Ah, c’est parce que vous touchez les dividendes de la SCPI en début de mois
et votre salaire en fin de mois !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #1548 22/06/2019 00h25

Membre
Réputation :   31  

Je suis en train de monter un dossier SCPI en crédit In fine.
Apparemment, la fermeture du crédit foncier ( plus peut être les annonces de super Mario) font que des banques de détail se mettent à reprendre leurs activités de financement un peu plus exotique.
A toutes fins utiles mon CGPI m’annonce les conditions suivantes :

Mon CGPI a écrit :

Voici les conditions (le partenaire bancaire sera différent selon le montant que vous êtes disposé à mettre chez eux en placement

5 à 10 ans

0.90% à 1.40% en amortissable, 1.40% à 1.90% en infine



11 à 15 ans

De 1.00% à 1.60% en amortissable, 1.80% à 2.10% en in fine



16 à 20 ans

De 1.25% à 1.90% en amortissable, de 2.00% à 2.40% en in fine.



Financement tout frais inclus possible (garantie, dossier, courtage)

Financement minimum 100 000 euros et une seule SCPI par tranche de 100 000 euros

Nantissement des parts en garantie du prêt

10% du montant du prêt à placer en garantie dans l’établissement prêteur minimum 20 000 ou 100 000 euros

Compte courant ouvert au sein de la banque mais pas d’obligation de domiciliation ou CB

Frais dossier bancaire 750 euros

Frais de nantissement 500 euros par SCPI

Je suis en train de monter un dossier,  certaine SCPI de mon choix m’ont été refusée (un non pour Immorente2 ou partimmo croissance à cause de leur taille soit disant trop petite et donc risque de liquidité…)

FYI

Dernière modification par yannou77 (25/06/2019 04h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#1549 24/06/2019 14h51

Membre
Réputation :   2  

Peut-on savoir de quelle banque il s’agit ?

Hors ligne Hors ligne

 

#1550 24/06/2019 15h52

Banni
Réputation :   1  

bonjour à tous,

Je n’arrive pas à obtenir de retours favorables des banques depuis quelques mois déjà  (CMB de Brest , LCL IDF, Crédit Agricole IDF, Caisse d’épargne IDF),  pour financer des achats de SCPI, raisons invoquées :

- pas de financements de SCPI non internes

- pas de financements d’usufruit

- pas de financement de SCPI via une SCI

J’ai pourtant un "beau profil" avec ma compagne puisque nous n’avons pas d’emprunts et un revenu net imposable du foyer de 97K€…

L’été arrivant, je souhaiterai avancer sur ce projet …

N’hésitez pas à partager des contacts via MP.

Merci !

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur