Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#26 23/04/2018 22h13

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   200  

C’est sûr que dans le pire cas, pour lui … rien ne change. Je pense que c’est un patrimoine plutôt modeste donc l’opportunité de monnayer son bout de terrain inutile pourrait être séduisante, encore faut-il qu’il n’ait pas l’impression de le vendre très en dessous de sa valeur.
Je vais augmenter substantiellement mon offre d’achat, à 66% du prix du terrain constructible ou dans ces eaux là. Si ça ne passe pas, je me rabattrai sur la servitude de vue. Celle-ci n’est pas une grosse obligation pour lui, il préférera encaisser N que 0, logiquement…
Au pire, la maison est faisable sans cela. On perd une fenêtre dans la salle de bains, je ne pense pas que ça vaut plusieurs milliers d’euros non plus.

Hors ligne Hors ligne

 

#27 24/04/2018 07h41

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   377  

Un puit de lumière fonctionne bien aussi dans la salle de bain wink


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#28 24/04/2018 08h32

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2061  

Attention, si la négo sur l’achat du terrain n’aboutit pas, la servitude de vue risque d’être perçue par lui comme l’occasion de se rattraper, et il vous en demandera un prix délirant. Donc prenez le temps et les moyens nécessaires pour réussir la négo sur la valeur du terrain.

Au pire des cas, si la servitude de vue n’aboutit pas, il vous reste toujours la solution des Vélux et puits de lumière (vue vers le ciel donc pas de servitude) ou des "jours" : ouvertures translucides placées haut. Cf par exemple Servitudes : les vues et les jours - Maison individuelle - Le Particulier

Sur la valeur du terrain : il cite un expert, vous pouvez en citer un autre : demandez à votre notaire ou toute autre personne compétente son avis sur la valeur du terrain. Mieux : proposez-lui de partager le coût d’un expert immobilier que vous mandateriez conjointement pour être sûr de sa neutralité. Si l’expert coûte moins cher que la baisse de prix espérée, c’est une stratégie gagnante. Il faut remettre de l’objectivité dans ce débat qui semble dériver vers des espoirs déconnectés de la réalité.


Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

#29 24/04/2018 08h55

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   200  

J’ai en effet le sentiment que la servitude de vue risque d’être difficile à amener suite à un échec de la négociation sur le terrain.
La fenêtre de toit est  une solution, dont le surcoût unitaire par rapport à la fenêtre est de l’ordre de 2k€ (en gros). On va peut-être se diriger vers cela. Les jours font de la lumière mais ne permettent pas d’aérer, et ils doivent être à 2.60m du sol ce qui veut dire qu’un jour "raisonnable" aura besoin de l’autorisation du voisin. Pas génial.

Ce qui m’ennuie pour l’expert c’est que celui qu’il cite lui a dit n’importe quoi. Une servitude n’a pas un impact nul sur la valeur du terrain, cela j’en suis certain. Pourquoi accepterait-il d’en consulter un autre ? Et puis comment en choisir un qui ne va pas faire la même affirmation délirante ? À quel type d’expert pensez-vous ?
Le notaire local se moque d’une si petite affaire donc ne voudra pas intervenir, et je me méfie des agents immobiliers dont je doute de la compétence à évaluer ce genre de bien (la preuve…).

J’aimerais arriver à ramener la discussion sur un terrain objectif, mais comme dit Surin le vendeur a tout pouvoir de refuser de vendre si la valeur objective du terrain ne lui convient pas. On est en plein dans l’affectif et je suis très mauvais pour ça.

Dernière modification par sven337 (24/04/2018 09h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#30 24/04/2018 10h01

Membre
Réputation :   110  

Pour un avis indépendant, vous pouvez regarder du côté des experts immobiliers agréés auprès des tribunaux.

A titre personnel, j’ai eu besoin de prendre conseil pour une « petite chose ». Je me suis retrouvé avec quelqu’un de très compétent, qui pendant une entrevue de 30 minutes : m’a écouté, m’a conseillé judicieusement et, cerise sur le gâteau, ne m’a rien fait payer… J’y suis retourné avec une petite attention pour le remercier…

Autrement, vous pouvez vous rapprocher de votre notaire qui a accès à la base Perval (patrim ne donne pas le prix de vente des terrains).

Une dernière solution est de regarder le livre « la côte annuelle des valeurs vénales immobilières et foncières au 1er janvier 2018 » au édition CALLON.

Dernière modification par Pierrot31 (24/04/2018 12h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#31 24/04/2018 13h45

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2061  

Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

#32 28/04/2018 17h51

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   200  

Je pense qu’on se dirige vers un abandon du projet et une revente du terrain. Les deux indivisaires ne sont pas encore complètement d’accord sur la question, mais au moins l’un des deux se pose sérieusement la question de remettre le terrain en vente et de passer à autre chose (achat ancien ?).
Cela fait 8-9 mois que le projet est en cours et les plans ne sont toujours pas faits, il faut peut-être savoir prendre ses pertes et faire autre chose.

Hors ligne Hors ligne

 

#33 28/04/2018 18h12

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   377  

Bonjour Sven,

Je ne suis pas sur d’avoir bien compris : les indivisaires, ce sont vous et votre moitié ?

Concernant les pertes vous avez raison, mais j’espère que votre projet de vie n’en souffrira pas dans ce cas.
Etes vous sur que vous allez y perdre ?
N’hésitez pas si vous êtes décidé à mettre des plans sur le post, peut être que quelqu’un aura un conseil, une idée pour vous aider ?

Pensez bien à garder tous les justificatifs expliquant pourquoi vous revendez, en cas de questions des impôts.


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#34 28/04/2018 18h38

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   200  

Désolé, je faisais de la littérature. Les indivisaires sont ma moitié et moi-même en effet.

Pour ce qu’on va y perdre, ça n’est pas que financier. Cette perte là est assez maîtrisée. C’est aussi une question d’énergie et de bonne entente dans le couple. On veut faire une maison neuve, mais si c’est pour faire tellement de compromis qu’au final elle ne plaît pas, peut-être qu’il vaut mieux rester locataires !
Et puis si dès les premières étapes du projet on prend des mois de retard, qu’est-ce que ça va être pour la suite.
On pourrait rajouter 20k€ et faire une maison qui serait plus sympa (mais c’est 20k€ de plus qu’on ne retrouverait probablement pas à la revente vu les prix locaux), mais même cela ne mènerait probablement pas à un coup de coeur. On pourrait (devrait) se forcer à tenir le budget même si ça implique d’avoir des salles de bains et des WC sans fenêtre etc. Mais pour cela, il faut en avoir pris la décision, et je constate qu’on a laissé passer de nombreux mois ce qui suggère qu’on a pas vraiment envie d’avancer. Peut-être que c’est la faute du terrain qui n’est pas adapté à une maison aussi grande (120-130m²). L’achat du bout discuté au dessus aurait pu aider un peu, mais pas à n’importe quel prix, et en y regardant de plus près on constate que même au prix fort, ça ne transforme pas le projet "bof bof" en coup de coeur.

Sur la revente je ne suis pas inquiet par rapport au fisc vu qu’il est probable qu’on fasse une moins-value significative (10% de frais de notaire à rattraper !).

Bref : financièrement, c’est un projet moyennement intéressant mais qui reste une bonne idée tel qu’actuellement cadré (coût entre 255 et 265k€). Affectivement, c’est un gouffre à énergie qui risque de générer plus de malheur que de bonheur pendant longtemps. C’est d’autant plus dur que nous avons les moyens de financer un projet (beaucoup) plus cher, donc ça n’est pas "la faute du banquier", excuse bien pratique autant avec les artisans et les vendeurs qu’avec son partenaire de vie. Là, rien de tout cela, vous êtes en permanence en train de vous regarder dans le miroir en vous demandant "est-ce que j’ai raison de réduire la taille des chambres pour tenir mon budget fixé arbitrairement". Et les deux décisionnaires n’ont pas toujours les mêmes réponses à ce genre de question…

Je vais voir si je peux montrer des plans qui préservent mon anonymat.

Merci pour votre aide en tout cas.

Dernière modification par sven337 (28/04/2018 18h39)

Hors ligne Hors ligne

 

#35 01/11/2018 23h21

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   200  

Ça y est, les deux membres du couple admettent que le projet ne se fera pas (vu le retard pris ça n’a plus trop de sens). Des mois de perdus.
J’ai remis le terrain en vente. Le prix d’affichage est 20% plus élevé que le prix d’achat (42k€ contre 35k€), ce qui est peut-être un peu haut (mais c’est dur à savoir car il n’existe pas de base Patrim pour les terrains, et la liquidité du marché local est très faible). Un point qui plaide en faveur d’une plus-value (mais pas de 20%) est que le nouveau PLU a rendu un grand nombre de terrains non constructibles, ce qui limite le choix des acheteurs.  Avec un peu de chance j’arriverai au moins à le revendre 39k€ et donc à ne pas perdre d’argent sur l’opération.

Pour l’instant, la construction n’est plus notre projet, mais l’acquisition d’une RP reste en cours d’étude. Nous avons repéré une maison ancienne à rénover (désamiantage, reprise en sous-oeuvre cause fissure sur terrain argileux et en pente, etc.) qui se trouve précisément sur une colline qui est désormais non constructible. J’en parlerai peut-être ici.

Dernière modification par sven337 (01/11/2018 23h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#36 01/11/2018 23h41

Membre
Réputation :   110  

Pour de l’ancien : fissure + terrain argileux + ancien (si construction avant 1948) = les murs ne respirent pas. Sinon, ça peut venir du toit.

Sur du bâti ancien, je vous conseille de lire les fiches conseils suivantes:
Fiches conseils - Maisons Paysannes de France

Lisez les, de préférence, dans l’ordre. Il y en une fiche sur les différents types de fissures et comment les lire.

Si c’est de « l’ancien », post 1948, la problématique est différente…

Vous avez bien réalisé la problématique de la RT2012 pour quelqu’un qui raisonne en investisseur (sans compter la problématique avec le voisin)…

Dernière modification par Pierrot31 (01/11/2018 23h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#37 02/11/2018 08h25

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2061  

sven337 a écrit :

une maison ancienne à rénover (désamiantage, reprise en sous-oeuvre cause fissure sur terrain argileux et en pente, etc.) qui se trouve précisément sur une colline qui est désormais non constructible

Vous cherchez les ennuis ! Rien que la reprise en sous-oeuvre d’une maison fissurée pour cause de retrait différentiel de l’argile, c’est très très cher (à partir de 50 k€ et plutôt 100 k€), sans garantie de résultat (les pros qui vous vendent ces solutions prétendent qu’il y a une garantie, mais bon courage pour la faire jouer).

Cette maison va être un casse-tête administratif, technique et financier. Et vous pourriez aussi perdre à la revente car il est bien difficile de valoriser une maison sur terrain non constructible. En partant d’un prix de vente d’une maison "normale" de 1800 €/m², votre maison sur terrain non constructible, même parfaitement retapée, risque de se vendre en-dessous de son prix de revient.

Si vous partiez là-dessus pour éviter des prix de l’immobilier délirants ou bien parce que vous n’aviez pas le budget, je ne dis pas… Mais vous disiez que les maisons récentes se revendaient dans les 1800 €/m², et que vous avez le budget. Dans ces conditions, il n’y a aucune raison de ne pas acheter une maison "normale" au prix "normal". Dans ces conditions, acheter une maison telle que vous décrivez, cela relève du pur masochisme.

Dernière modification par Bernard2K (02/11/2018 08h37)


Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

#38 02/11/2018 09h31

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   200  

Merci de vos retours. La maison a été construite dans les années 1960.

J’ai convaincu le vendeur de payer une étude pour déterminer la causse de la fissuration. Le géotechnicien semblait sceptique, au vu des syptômes, que la cause soit un retrait-gonflement de l’argile. ("Ça serait sur tout le long de la maison et ça aurait bougé beaucoup plus en 20 ans"). J’imagine qu’après un géotechnicien c’est un BE structure qu’il faudra consulter… ça n’est pas à mes frais alors je ne me prive pas de demander !

J’avais les mêmes ordres de grandeur de coût que vous en tête, mais le géotechnicien m’a dit que ça pouvait être bien moins cher (10k€). Évidemment ça n’est pas lui qui fera la reprise donc c’est à prendre avec des pincettes mais je pense que c’est intéressant de mener les investigations à terme.

Le désamiantage sera compliqué car très peu d’entreprises le font dans le département, et la seule qui est OK pour faire un devis (payant) nous parle de venir avec des cosmonautes, de mettre la maison en dépression, etc., or ça me semble extrême pour des plaques de fibro-ciment dont le diagnostic dit qu’elles sont en bon état et qu’il serait possible de les conserver.

Sur le terrain non-constructible, je ne suis pas d’accord avec vous. Je pense que ça se valorise bien : garantie de ne pas avoir de voisins. (Et il est partiellement constructible, les extensions jusqu’à 30% de la surface sont autorisées.)

La raison qui pousse à étudier cette maison, c’est l’emplacement qui est (pour la commune) exceptionnel. À flanc de colline, plein sud, que des champs en dessous et très peu de voisins - d’après Patrim et d’après nos recherches de ces deux dernières années, il n’y a eu aucune vente à un emplacement similaire, par contre tout le monde demande cela aux agents.

Vous pensez bien que si nous avions trouvé une maison normale à prix normal depuis deux ans elle serait achetée. sad Malheureusement, l’offre n’est pas très large (quelques maisons par an au mieux). Deux ou trois maisons nous sont "passées sous le nez" (vendues avant d’être mise en ligne ou dans la semaine) ; mais l’essentiel de ce que nous avons vu ne valait pas grand chose. L’emplacement est souvent problématique dans ces villages où vous avez un centre-bourg très dense, mal famé, et de mauvaise qualité (< 1950). Et en s’éloignant un peu, mention spéciale pour les maisons des années 1990-2005. L’isolation est mauvaise donc tout à refaire, mais en général le reste de la maison est en suffisamment bon état pour que le propriétaire vous la vende comme "sans travaux". Quand vous lui dites que vous allez refaire l’isolation, il devient difficile de s’entendre sur un budget : économiquement vous devez, dans ces maisons, vous contenter de l’isolation qui est en place (DPE C ou D).

Pour moi, les problèmes techniques et administratifs se règlent, et quand on a la compétence de les étudier c’est dommage de ne pas le faire. Si au final ça me mène à faire une offre à 50k€, tant pis. Mon raisonnement est le suivant : cette maison remise à neuf vaut 250k€. On déduit tous les travaux, il reste la valeur de la maison. Parfois, c’est négatif. smile

Edit: j’oubliais de parler de l’assainissement dont nous attendons le diagnostic mais qui a toutes les chances d’être non conforme. Ça commence à faire beaucoup de problèmes à régler.

Dernière modification par sven337 (02/11/2018 09h37)

Hors ligne Hors ligne

 

#39 18/11/2018 19h22

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   200  

Un acheteur semble avoir fait une offre à 110k€, sans étude de sol, sans devis pour le désamiantage et en fait sans aucun devis alors qu’il y en a au moins pour 110k€ de travaux (d’après des estimations - pas encore les vrais devis - on arriverai dans les 130k€ de travaux). Maçon de métier, paraît-il.
Moi, s’il y a des tarés qui se lancent sans aucune sécurité de cette manière, je suis obligé de m’incliner. Le vendeur nous a offert "l’opportunité" de surenchérir (sur une maison qui ne vaut probablement pas 110k€, quel honneur), mais hors de question sans avoir cadré un minimum les risques qui sont bien présents.
Donc, cette acquisition tombe à l’eau. On visite encore quelques biens sur la commune, mais je réalise que la construction serait la bonne réponse, que ce soit au niveau emplacement (notre terrain a ses défauts mais il est bien placé) ou "fonctionnalités" (confort du neuf RT2012 qu’on ne peut obtenir qu’au prix de rénovations lourdes).

Dernière modification par sven337 (18/11/2018 19h22)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #40 11/12/2018 12h32

Membre
Réputation :   110  

sven 337 a écrit :

L’isolation est mauvaise donc tout à refaire, mais en général le reste de la maison est en suffisamment bon état pour que le propriétaire vous la vende comme "sans travaux". Quand vous lui dites que vous allez refaire l’isolation, il devient difficile de s’entendre sur un budget : économiquement vous devez, dans ces maisons, vous contenter de l’isolation qui est en place (DPE C ou D).

Pour le le lien entre isolation thermique et niveau de décote, je vous invite à lire:

www.planbatimentdurable.fr/IMG/pdf/l_etude_complete.pdf

Bien à vous,

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #41 29/08/2019 17h01

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   200  

Le terrain, acheté sans permis de construire et sans qu’un projet ne se soit matérialisé, vient enfin d’être revendu à 38k€. En comptant tous les coûts, ma perte financière sur cette opération doit être de 1000€. La revente aura pris du temps, je devais être un peu trop cher.
Ce qui est dommage c’est que ça aura également mené le couple dans le mur.

J’oubliais une information importante : mis en vente début novembre, l’acte aura été signé fin août, donc un délai de vente total de 10 mois. 7 mois entre annonce LBC et compromis signé, 3 mois entre signature du compromis et signature de l’acte.

Dernière modification par sven337 (30/08/2019 09h17)

Hors ligne Hors ligne

 

#42 29/08/2019 17h33

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   377  

Bonjour Swen,

Désolé…J’espère que vous le surmontez du moins mal possible ; j’ai un vague doute aussi je pense que si vous prenez du recul vous réaliserez que cette affaire n’a été que le révélateur d’une mésentente.
Merc.i pour le retour d’info, avec cette expérience on voit que tout n’est pas si simple.


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur