Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+3]    #1 05/05/2018 17h20 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   582 

Franchement, vous avez compris ce qu’il dit dans le lien que vous avez mis ? Moi j’ai relu plusieurs fois et j’ai rien compris (et pourtant je lis parfois des rapports de hedge fund en ayant l’impression de comprendre)

Pour les stratégie, je vous en trouve des dizaines en 5 minutes.
Une des plus connues (je dis pas laquelle c’est mais c’est "facile à trouver")
2011 : -9%
2012 : 90%
2013 : 65%
2014 : 9%
2015 : 0%
2016 : 13%
2017 : 90%
-> 31% par an pour une volatilité de 29% (je pourrais vous faire un graphe, on a l’impression que ca monte tout le temps)
-> Stratégie accessible en 3 clics "1 minute par mois" comme dirait certains ;-)

Pour rappel H2O multistratégies n’a fait "que" 11% par an pour 26% de volatilité (et pour rappel un indice monde a fait 10% par an depuis 1970 pour un peu plus de 15% de volatilité)

Il faudrait qu’on arrive à trouver les flux sur H2O, il y a fort à parier que la plupart des investisseurs ne soient pas arrivés au bon moment. Je pense que l’AUM a du rester faible de 2010 à 2012.

Sinon ca tombe bien de parler de Bruno Castre, on indique partout Vincent Chailley et Loïc Cadiou. Je sais bien que B. Castre est le boss, mais il passe combien de temps sur ce fonds ?

Dernière modification par Fructif (05/05/2018 17h41)

Mots-clés : allocation d'actif, assurance-vie, opvcms

Hors ligne

 

[+1]    #2 06/05/2018 09h00 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   582 

Faire une stratégie long short n’est pas spécialement sophistiqué, ce qu’il raconte n’est pas sophistiqué, c’est juste incompréhensible. Il y a plein de façon de faire du long short.

Pour la stratégie que j’ai citée, non ce n’est pas un titre unique. Et on en parle longuement sur le forum, c’est le "short volatility". Il y a des ETF sur le sujet. C’est une stratégie short parmi d’autres.

Vous avez raison c’est 17% par an depuis 2010.

Plus un fonds est volatile, et plus la performance des investisseurs sur ce fonds est inférieure à celle du fonds. Plus un fonds est cher, et plus la performance des investisseurs sur ce fonds est inférieure à celle du fonds. (Source : Morningstar Mind the Gap)
Comme ce fonds est très volatile et cher, il n’y a que peu de doute que les investisseurs rentrent et sortent au mauvais moment. Si ce n’est pas le cas aujourd’hui, ce sera le cas demain.

Je pense que c’est encore plus vrai si on ne sait pas comment le gérant investi. Il est très facile de perdre la confiance dans le gérant dès qu’il a de "mauvaise" performance, si on ne connait pas son processus de gestion.

Je trouve cela fou que les investisseurs trouvent normal de donner de l’argent en gestion a quelqu’un qui vous dit "je vous promets 15% par an, je sais faire ça facilement - en revanche je prends une commission de surperformance dès 2,5%, parce que c’est hyper dur"
Dans son business plan il a donc prévu 3,5% de frais par an, soit 50 millions de frais par an. Il a le temps de voir venir, si c’est comme vous dites "une équipe à taille humaine".
Evidemment, on pourra argumenter "pourquoi est-ce que quelqu’un qui délivre 15% par an" ne devrait pas être multi millionaire ?" Soit.
D’ailleurs, ce que je trouve le plus dommageable dans son rapport à l’investisseur, c’est le manque de transparence. Je ne vois pas ce qu’il y perdrait.

Je n’ai pas d’ailleurs rien de particulier contre ce fonds ou contre ses gérants. Mais il me paraît clair que cumuler non transparence totale et frais élevés, pour ne se fier qu’à la performance passée, c’est prendre un risque élevé. Un risque peut par nature être payant …

Les investisseurs ont tendance à regarder les performances (passées) sans prendre en compte le risque. Si on veut trouver des investissements alternatifs, décorrellés du marché actions, il y a surement d’autres solutions.

Pour rester dans la gestion active, Moneta Long Short a délivré un peu plus de 5% par an mais avec une volatilité inférieure à 7% et donc un Sharpe Ratio supérieur à H2O. En prime, vous avez une transparence nettement meilleure. Ok, vous n’êtes pas multi actifs.

Je ne suis pas spécialiste des fonds actifs, mais il doit y en avoir d’autres. Et, naturellement, les avantages et inconvénients dépendent de la façon dont vous construisez votre portefeuille globalement. On ne peut analyser une ligne de portefeuille en vase clos.

Et pour finir, en cadeau (et pour la détente), une stratégie encore plus facile/accessible que le "short volatility"
2009 : 65%
2010 : 40%
2011 : -15%
2012 : 44%
2013 : 118%
2014 : 38%
2015 : -5%
2016 : 30%
2017 : 71%

Pratiquement 40% par an sur 9 ans ….

C’est une stratégie long cette fois.

Si un gérant avait ces performances sans vous expliquer ce qu’il faisait, vous investiriez dedans ?

Dernière modification par Fructif (06/05/2018 10h41)

Hors ligne

 

[+3]    #3 06/05/2018 12h26 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1333 

J’ai récemment ouvert une mini-ligne H2O Multibonds, à des fins à la fois de diversification et d’expérimentation.

La lecture des rapports annuels et semi-annuels de H2O Multibonds et Multistratégies confirme ce que laissent deviner les rendements élevés sur la période récente : la performance repose sur une prise de risque (très) élevée.

Ces fonds ont un profil de risque DICI 6 et 7, mais perso je les vois beaucoup plus comme 7 et "7,5".

En particulier, ces fonds, sur la base des derniers rapports disponibles à ma connaissance (rapports semi-annuels juin 2017 pour Multibonds et septembre 2017 pour Multistratégies - en passant ça laisse une mauvaise impression de fournir les rapports avec un tel retard pour un gestionnaire qui vante sa "transparence") étaient, et probablement sont toujours, largement chargés en dette souveraine grecque : à hauteur de 32% pour Multibonds et 25% pour Multistratégies.

Ces fonds (notamment Multibonds) ont aussi de grosses positions sur la dette souveraine portugaise et italienne.

Dans le Multistratégies, il semble aussi y avoir une grosse prise de risques sur les banques, surpondérées face au valeurs défensives (en tout c’était le cas dans le dernier rapport annuel).

Les stratégies de gestion me semblent très classiques : par exemple, sur la partie obligataire, le fonds prend des positions de duration, de courbe, et de crédit face à un benchmark. C’est du classique - c’est ce que je faisais aussi quand je travaillais sur la gestion des réserves d’une banque centrale (un investisseur très, très conservateur).

La particularité du H2O Multistratégies à mon sens, c’est de multiplier les prises de risques, qui a mon sens sont corrélées.

Par exemple, dans un scénario de "durcissement monétaire" en zone euro (par exemple lié à la possible accession de Jens Weidmann à la présidence de la BCE), ce fonds (s’il maintient ses positions dans son dernier rapport annuel) encaisserait des pertes de tous côtés :
- il est long "périphérie" de la zone euro (Grèce, Portugal…) et short centre (Allemagne) - alors que les programmes d’achat de la BCE (OMT et QE) ont joué un rôle déterminant dans la stabilisation des marchés obligataires souverains "périphériques"
- il est long sur les banques, qui pourraient gagner un peu d’une hausse des taux mais perdre beaucoup sur un retour éventuel des tensions sur la dette souveraine
- il semble long USD alors que l’EUR pourrait s’apprécier dans ce scénario (même si ça, comme d’habitude pour le FX, c’est moins clair)

Avec ce type de stratégies, historiquement on gagne 9 années sur 10, et la 10e année on fait -50%.

Ce n’est pas du tout étonnant que H2O Multistratégies / Multibonds suive ce risque de stratégie risquée : ça correspond exactement au mode de rémunération du gestionnaire, avec une énorme commission de superformance (25% au dessus d’EONIA+3%) qui pousse évidemment énormément à la prise de risque ! Donc M. Crastes vit très bien 9 années sur 10, et la 10e année il fait ceinture (mais bon, ce sont ses clients, pas lui, qui font -50% la 10e année), et bien sûr il le sait parfaitement.

Ce genre de produits n’est pas "bon" ou "mal" : comme M. Crastes l’explique lui-même, il s’agit d’un produit très clairement orienté vers la performance (= la prise de risque), qu’un investisseur avisé devrait utiliser pour dynamiser la performance d’un portefeuille diversifié, et non pas comme un véhicule principal de gestion patrimoniale.

Je trouve quand même que le DICI pour le Multibonds devrait mieux réfléter le niveau de prise de risque (c’est 7, pas 6), et que H2O devrait être plus transparent et régulier dans le reporting.

Mes conclusions :

- Pour ces fonds H2O, il faut juger la performance sur très longue période, c’est-à-dire au moins sur un cycle économique entier (et plus de préférence), pour bien intégrer le risque de pertes significatives en début de retournement économique ou de crise financière.

- Ces fonds peuvent être utiles pour un investisseur avisé dans une stratégie de diversification, où l’essentiel du portefeuille est bien plus "sécurisé" : ces fonds servent à dynamiser la performance à la marge.

- Donc la comparaison avec un ETF Monde, qui lui peut servir légitimement de véhicule principal pour un portefeuille boursier (même si moi perso je n’aime pas ça), n’est pas vraiment pertinente.

Dernière modification par Scipion8 (06/05/2018 13h41)

Hors ligne

 

[+1]    #4 06/05/2018 12h34 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   229 

Je trouve quand même que le DICI pour le Multibonds devrait mieux réfléter le niveau de prise de risque (c’est 7, pas 6), et que H2O devrait être plus transparent et régulier dans le reporting.

Bonjour,

Juste une précision, le risque DICI est calculé sur les 17 dernières constatations de volatilité historique et ensuite une grille avec des intervalles permet de transposer ca en risque DICI.

On ne peut donc pas trop choisir la méthodologie est contrainte… le risque est donc largement faussé par l’historique de volatilité des 5 années précédentes.

Avec les nouveaux DIC PRIIPS, c’est pire, les grilles (toutes choses égales par ailleurs) sont plus soft.

Hors ligne

 

[+1]    #5 06/05/2018 13h26 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   582 

Je suis d’accord avec l’analyse de Scipion8,

C’est pour cela que j’ai choisi des stratégies de comparaisons qui performent bien dans 90% du temps , puis ont un krach. Il est probable que dans le cas de H2O multistratégies on descende largement en dessous des -50%. D’une part, ils indiquent un levier X5 (!), d’autre part ils ont fait -30% en 2011, une année pourtant "facile". J’ai du mal à imaginer ce que cela peut donner.

Malheureusement pour ma démonstration, l’ETN que j’ai utilisé pour le Short Volatility n’a fait que -23% en 2018. Le 2e ETF qui est un X3 S&P500 n’a aussi fait que -7% en 2018.
Avec du levier et du short, ce n’est pas difficile de faire de la performance. En revanche, avoir une bonne performance sur risque (surtout si on ne considère pas comme unique indicateur de risque la volatilité) est déjà beaucoup plus aventureux.

Ce sont des stratégies particulièrement puissantes pour le gestionnaire qui prend une commission de surperformance, avec beaucoup upside sur la perf et aucun downside sur la perte. Et le high watermark n’est pas la solution parfaite à ça.

Aussi devoir éplucher des dizaines de rapports de gestion pour essayer d’esquisser ce qu’est la stratégie du fonds, ça ne me semble pas être super transparent.

Au moins le rapport de gestion m’a ouvert les yeux sur les frais. C’est assez incroyable : pas loin de 4% par an depuis 2014 …

Dernière modification par Fructif (06/05/2018 15h32)

Hors ligne

 

[+1]    #6 07/05/2018 11h18 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   43 

Quelques éléments d’informations complémentaires :
L’actif net du fonds a évolué de la manière suivante (sourcerapport annuel, p. 55):
28/03/2013 37 286 403,38
31/03/2014 83 263 430,90
31/03/2015 318 193 757,20
31/03/2016 479 822 659,19
31/03/2017 642 216 713,70
03/05/2018 1 420 510 000 (source Morningstar)

Le niveau de risque est bien de 7 (DICI)

Le calcul des frais de performance a changé en 2016, il serait intéressant de recalculer la performance délivrée si la méthode actuelle avait été utilisée depuis l’origine

Par ailleurs au delà de l’augmentation du niveau de frais perçus, un autre intérêt des commissions de surperfromance pour le gérant est de réduire la volatilité du fonds : lorsque le fonds progresse, une partie du montant est mis de côté pour payer le gérant ou pour être rendu au fonds si le marché se retourne
Par exemple à la place d’afficher une progression de +4% un jour et de -2% le jour suivant en l’absence de telles commissions; avec ces 25% de commissions le fonds affiche +3% et -1.5%, les commissions de surperformance ont joué le rôle d’amortisseur et le fonds apparaît moins risqué qu’un fonds n’en percevant pas. Pourtant en cas de mouvement extrême les deux fonds ont sensiblement le même risque

Normalement si l’on veut analyser proprement le niveau de risque d’un fonds dans des scénarios extrêmes, il faut  retraiter ces commissions pour le calcul de la volatilité.

Hors ligne

 

[+1]    #7 25/06/2018 14h35 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   39 

Mettero a écrit :

De toute façon, je pense que le seul adage qui compte c’est celui de Buffet. Je suis devenu riche en vendant toujours trop tôt.

C’est une citation de James de Rothschild, mais d’autres ont pu la reprendre à leur compte. Je ne savais pas pour Warren.

Hors ligne

 

[+1]    #8 21/09/2018 16h48 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   43 

Je viens partager mon vécu au sujet de ces fonds multistratégies souvent gérés en fonction d’un budget de risque.
Avant de gérer H2O, Mr Crastes et son équipe s’occupaient de la gamme VaR chez Crédit Agricole Asset Management (fin années 90, jusqu’à 2007): ces fonds ont connu un succés extraordinaire, qui n’est pas sans me rappeler le succès de la gamme H2O.
Rançon du succès, la taille des fonds s’est mise à être un handicap dans la mesure où certaines stratégies qui avaient été de puissants moteurs de performance n’ont plus été possibles. Sur le crédit, à l’aide d’outils comme les CDS (credit default swaps) il a été possible d’exploiter de nombreuses situations d’arbitrage avec succès, mais pour des montants qui restent relativement modestes. Quand on gère une gamme qui dépassait les 20 milliards d’euros (la gamme Var dans les années 2000) il faut intervenir sur des marchés qui peuvent absorber de tels volumes: c’est alors que le risque de change devient de plus en plus important dans la contribution de la performance, que le crédit et ses pépites deviennent marginales. Et, crise aidant aussi, la gamme VaR a très vite perdu de son lustre en partie à cause de la disparition d’opportunités qu’une taille plus modeste autorisait à saisir.
J’ai suivi avec intérêt le formidable développement d’H2O et comprends  donc très bien les raisons qui freinent la collecte: pas question de sacrifier la performance, comme pour un gérant mid caps.
J’en profite pour  signaler que Mr Crastes et son équipe, sont parmi les très rares gérants ( de taux internationaux) que je mettrais dans la catégorie "rainmaker", pour les avoir vus  vu à l’oeuvre de prés, c’étaient des clients de mon desk dans les années 90. Les teneurs de marché étaient friands de voir leurs flux, mais pas de se mettre en face non couverts…

Hors ligne

 

[+1]    #9 26/11/2018 12h22 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   43 

Pour connaître les frais du fonds le plus simple est d’aller sur le site du gérant ou de l’AMF. Vous y trouverez le prospectus complet, plus détaillé que le DICI.

On y trouve en page 20 les commissions :

D’une part des Commission maximale de souscription non acquise à l’OPCVM
Parts R, RUSD, HCHF-R, HSGD-R  HUSD-R(C)et HSEK-R: 3% maximum
Parts I, IUSD, HCHF-I, HSGD-I ,HUSD-I et HSEK-I: 1% maximum
Comme indiqué, il s’agit d’un maximum. Généralement ces frais sont perçus par le commercialisateur (dans la discussion présente Fortunéo, pour un contrat d’assurance ils sont généralement partagés entre l’assureur et le CGP) qui peut choisir de ne pas les appliquer (a priori cela semble être le cas  des fonds "G" de Fortunéo)

D’autre part la commission de souscription acquise à l’OPCVM: 5%
cette commission est systématiquement appliquée au bénéfice de l’OPCVM (donc de l’ensemble des porteurs de part), elle vient augmenter la performance de celui-ci. Son, objectif est de protéger les porteurs existants (difficulté à répliquer la stratégie existante avec les nouveaux fonds).

C’est pour cette raison que 5% ont été appliqués à Bike69, Fortunéo pouvait ne pas prélever leur 3% de commercialisateur, en revanche le fonds et l’ensemble de ses porteurs ont bien perçus les 5% (vous pourrez le constater également en fin d’année dans le rapport annuel du fonds qui détaillera les commissions acquises perçues à l’actif du fonds au cours de l’exercice).

Enfin si un commercialisateur se trompe sur les frais qu’il affiche sur sont site, c’est sa responsabilité, vous pouvez donc demander le remboursement des frais concernés, avec si besoin escalade au médiateur de la société ou directement au médiateur de l’AMF (ce niveau d’escalade ne devrait pas être utile, précisez juste qu’en l’absence de remboursement vous y aurez recours).

Dernière modification par RX (26/11/2018 13h09)

Hors ligne

 

[+1]    #10 22/12/2018 10h35 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   112 

Bike69 a écrit :

les fonds H2O (sauf H2O multiequities fonds actions) font mieux que résister et progresse fortement dans la phase actuelle.
C’ est une classe d’actifs à part entière et une diversification dans un patrimoine.

Merci pour ce nouveau dithyrambe pour les fonds H2O (on est encore une fois davantage dans la page de pub que dans le partage d’informations…)

Au passage, non, un fonds donné ne constitue pas "une classe d’actifs à part entière". C’est le sous jacent qui détermine à quelle classe d’actifs un fonds correspond (actions, obligations, liquidités, actifs immobiliers)

Un fonds diversifié peut associer plusieurs classes d’actifs. C’est le cas des fonds H2O, mais aussi de fonds Carmignac, M&G, Sycomore et j’en passe.

Dernière modification par dangarcia (22/12/2018 10h35)

Hors ligne

 

[+1]    #11 22/12/2018 11h42 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   24 

Pour reprendre la courbe de Maxicool. Voici la variation depuis septembre.
http://image.noelshack.com/minis/2018/51/6/1545475056-capture-d-ecran-2018-12-22-a-11-36-12.png

Hors ligne

 

[+1]    #12 22/12/2018 13h15 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   24 

kc 44 , c’est justement parce que j’ai créée la file que je participe autant au débat en apportant de nouvelles contributions  (ça en fera une de plus!) quand cela me semble nécessaire.
En l’occurence ici le comportement du fonds en phase de correction des marchés + nouvelle gamme tarifaire H2O à compter du 1er février.
Et même si effectivement le % de mes messages peut sembler disproportionné sur cette file, je ne peux croire être le seul sur ce forum à m’intéresser et m’interroger sur ce style de fonds.

Hors ligne

 

[+1]    #13 05/01/2019 19h59 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   45 

Grand admirateur de ce qu’a accompli H2O (une performance exceptionnelle -surtout Multibond- dans un format UCITS), je regardais de plus pres les performances.
L’essentielle de la performance vient du FX et au moins pour moitié de carry trade (le pari réussi le plus important étant l’EURUSD). Les obligations périphériques ont aussi été sources de performance.
Par contre, j’ai été surpris a la lecture des rapports annuels de voir les montant qui ont été investis au fil des années dans des entreprises liées a Lars Windhorst. Premiere alerte Au fil des années, c’est plus de 1 milliard qui ont été investis dans des entités liées a ce financier. Grace a la croissance des encours , un défaut sur ces bonds aurait un impact limité a l’heure actuelle. Toutefois, s’il y avait des sorties massives, on pourrait se retrouver dans une situation similaire a celle connue par GAM cet été L’histoire de GAM Ces obligations sont ultra illiquides. Les antécédents similaires de Windhorst On remarquera qu’en plus des obligations, H2O Vivace détient des actions FBEN et MLAAH qui sont similaires dans l’esprit. On voit que le controle des risques de Carmignac est meilleur (a defaut de produire de la performance récemment).
Pour conclure, je ne vois pas l’intérêt des fonds H2O de courir apres ces obligations a gros coupon. Le risque réputationnel est tres grand pour une entreprise tournant a plein regime alors que la contribution a la performance des fonds est mineure.

Je recommande de maniére générale de lire les rapports annuels des fonds UCITS avant d’investir. Ils détaillent l’ensemble des positions d’un fond a un instant T et permettent de mieux cerner la stratégie d’un gérant.

Hors ligne

 

[+1]    #14 09/01/2019 10h32 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   217 

Surin a écrit :

Je ne vois rien, les frais sont prélevés avant la souscription lorsqu’il y en a, vous pouvez ne pas le voir sauf à vérifier la valorisation qui elle aura perdu l’équivalent des frais.
Souvent les UC sont propres à l’assureur donc impossible de comparer au cours du fonds.

Ecoutez je suis obtus mais je sais aussi de quoi je parle, ces histoires de frais ne sont jamais claires, la façon dont Fortuneo écrit son "0 frais d’entrée" avec un simple "G" mais qui n’apparait nulle part dans le DICI ne m’apporte rien de concret, après ceux qui investissent auront la surprise ou non.
Personnellement j’ai déjà donné et revendu toutes mes UC, entre les frais d’entrée qui ne disent pas leur nom, les frais sur UC pris en nombre de parts et le réinvestissement des dividendes qui subit les mêmes frais d’entrée qu’une nouvelle souscription, je me contente du fonds euro ou d’aller directement sur les marchés boursiers si je veux y être exposé.

Surin, pour ce que ça vaut, je vient d’acheter une pincée de H2O Multibond (une part), sur BD, qui annonce 0% de frais d’entrée. Je vous confirme que c’est bien 0% de frais d’entrée. En revanche, il y a d’autres frais…:

- Droits d’entrée = 0€
- Frais de gestion = 3,27€ (0,84%)
- Commission de mouvement du fonds = 2,35€ (0,60%)
- Commission de sur performance du fonds = 13.15€ (3,37%)
- Rétrocession à BD = 1,37€ (0,35%)

soit environ 5,2% du coût de la part acquise.

Ces coûts ne sont pas faciles (voire impossibles) à estimer à la lecture du DICI et du prospectus. En revanche, ils sont très clairement explicités et listés avant de cliquer sur le bouton ’confirmer’ l’achat, en tout cas sur BD. C’était très clair pour moi avant d’acheter…et ne constituent donc pas une ’surprise’.

Dernière modification par carignan99 (09/01/2019 10h33)

Hors ligne

 

[+1]    #15 24/06/2019 08h55 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   11 

Bonne nouvelle :

H20 AM a écrit :

H2O has decided to remove all entry fees across all funds until further notice

Source : Press release

H20 AM à également publié une FAQ

Hors ligne

 

[+2]    #16 26/06/2019 14h59 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2267 

Tout cela a tout de même tellement un air de "déjà-vu"…

Des actifs peu liquides, pricés on ne sait trop comment, dans des fonds liquides et ouverts, avec une performance inhabituellement élevée qui avaient attiré des investisseurs, qui maintenant font le sauve-qui-peut, et les fonds obligés de brader les actifs et d’auto-réaliser la baisse liée à la crainte de liquidité.

On se dit vraiment que la finance ne changera jamais.

Hors ligne

 

[+1]    #17 27/06/2019 11h21 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   136 

J’ai une ligne H2O multibonds, (ré-)initiée il y a quelques mois, avec pour objectif de conserver à long terme. (Je détaillerai dans ma présentation si ça intéresse quelqu’un, la raison est que j’arrête le momentum sur OPCVM qui était une machine à perdre du cash, mais que je souhaite conserver une petite poche "pour m’amuser" que je place en produits risqués. Les fonds H2O font l’affaire.)

Aujourd’hui cette ligne doit être à 8%est à 11% de moins value latente, et cela avant sortie éventuelle qui, si je comprends bien, se verrait amputée d’environ 7 points supplémentaires. Mais pourquoi est-ce que je vendrais ?
Les actifs sont illiquides, le produit est opaque, le produit est risqué, le produit est volatil. Rien de nouveau là dedans. Le fonds est exposé à 10% d’actifs non côtés, un peu foireux et peu liquides, mais c’est exactement ce que j’attends de lui !
Je pense en effet que le marché surréagit (comme d’habitude ?). Je suis même tenté d’investir un peu plus sur H2O multibonds. (Toujours au titre de la poche "pour m’amuser et que je suis près à perdre sans ciller parce que c’est à ça qu’elle sert").

Par contre pour quelqu’un (j’en connais) qui recommande les fonds H2O comme seul et unique placement dans un portefeuille, la crainte est justifiée.

Dernière modification par sven337 (27/06/2019 12h42)

Hors ligne

 

[+1]    #18 27/06/2019 12h13 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   17 

@Flavius:
Je vous rejoins sur deux points: la réaction du marché est sans doute un peu exagérée, l’avenir le dira; et un actif illiquide n’est pas un actif sans valeur. Le problème est plutôt dans l’effet pervers des retraits sur des fonds fortement leveragés. Même si Natixis pourrait décider d’offrir des lignes de crédit à H2O, comment gérer l’augmentation en pourcentage de la parts des actifs illiquides au sein des fonds? Si leur niveau devait dépasser les limites réglementaires H2O devrait s’en débarrasser quand même.

La baisse des NAVs ces derniers jours n’a été que partiellement due aux "swing factors", le reste provient des mouvements de marché et du réajustement des méthodes de pricing des actifs illiquides qui étaient parfois très favorables à H2O. Je trouve cet ajustement plutôt bienvenu car il contribue à rélaigner la valeur intrinsèque du fonds avec sa NAV.

Pour les fonds de Private Equity, la différence fondamentale est qu’ils ne proposent pas de liquidité à leurs investisseurs, donc en exagérant un peu on pourrait dire qu’on se moque de la NAV pendant plusieurs années et on se focalise sur les distributions. En ce qui concerne leurs frais, ils ne sont souvent pas très éloignés de ceux de fonds comme H2O.

Sortir aujourd’hui? La question se pose. Les fonds ont baissé de 7 à 8% depuis que nous avons vendu. H2O communique sur un fort ralentissement des sorties, qui ont été de 450 millions d’euros hier.

@sven337:
Non, si vous sortez aujourd’hui vous ne subirez pas de décôte supplémentaire de 7%. La décôte est déjà incluse dans le calcul de la NAV.

Hors ligne

 

[+2]    #19 02/07/2019 09h46 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   43 

Il s’agit d’un FCP de droit français, le ration d’exposition est de max 10% par émetteur privé (cumuls de tous les instruments exposants à l’émetteur: actions, obligations, risque de contrepartie, mais également exposition au travers de produits dérivés…)

De même le ratio d’emprise est limité à 10%.

pour plus de précisions, vous pouvez lire ce document de Caceis (ratio d’exposition p.11, d’emprise p14.)

En ce qui concerne l’exposition en tittres spéculatifs ou non notés, le prospectus a laissé une bonne marge:

Le prospectus H2O Multibonds (p.11) a écrit :

prévoit jusqu’à 30%  de  l’actif  en  obligations  corporates  OCDE  notées  « Speculative Grade » au moment de leur acquisition, et les obligations gouvernementales et corporates non-OCDEsans limite de notation, émises en devises G4 (USD, EUR, GBP, JPY) ou en devises locales.

A fin décembre le fonds Multibonds détenait 13.7% (cf. p.59, titres pays Bas sauf ABN) de ses actifs en titres liés à Windhorst .

A mon sens, le ratio de 10% n’est suivi qu’au niveau de chaque ligne, mais pas de manière consolidé, car ce sont des sociétés distinctes non identifiées dans les systèmes de contrôle comme liées à un même émetteur. Le soucis est que ces sociétés semblent en réalité interdépendantes les unes des autres.

Cela pose quand même de nombreuses questions de gouvernance (exposition importante sur des titres d’une même galaxie ne correspondant pas au coeur de la stratégie de gestion, valorisations questionnables selon l’article de bloomberg, liens personnels) et la confiance des investiseurs risque d’être longue à retrouver.

Dernière modification par RX (02/07/2019 09h52)

Hors ligne

 

[+2]    #20 04/07/2019 15h18 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   43 

Il s’agit cependant d’une situation qui me semble très différente ici:

Les actifs illiquides en question n’ont qu’un impact limité sur la perfromance des fonds. La  surperformance provient principalement des stratégies taux et devises avec un fort effet de levier (par exemple levier 7 possible en devises sur Multibonds).
Jusqu’à maintenant ces stratégies sont source de volatilité pour les fonds mais également de rendement et elles sont effectivement ultra-liquides.

Personnellement, j’ai plus l’impression qu’ils cherchaient une diversification pour placer leurs liquidités, et qu’ils ont trouvé intéressante la proposition de Lars Windhorst d’investir dans un simili FCPR d’obligation High Yield non notées. L’historique sulfureux de ce dernier aurait sans doute dû les tenir à l’écart ainsi que ses premiers déboires à l’échéance de Sapinda (le roll de la position me fait penser à un joueur de poker qui essaie de se refaire). Avec l’augmentation significative des AuM ils disposaient de moyens bien plus importants, et certainement excessifs en montant par rapport à ce qu’ils auraient dû placer sur de tels investissements (à trop regarder les investissements en % de l’AuM du fonds et non en montants, on ne se rend pas toujours compte des montants faramineux en jeux, plus d’un milliard dans le cas présent, soit plus du double de ce qu’ils géraient au lancement d’H2O AM…).
Par ailleurs, même si les titres ont été structurés de manière à être éligibles dans leurs OPCVM, ce n’est pas non plus dans l’esprit de ce type de fonds de porter de tels investissements. Je ne serai pas surpris qu’ils subissent très prochainement une enquête approfondie de la FSA à ce sujet.
Au final on peut se demander ce qu’ils sont allés faire dans cette galère bien loin de la philosophie de leurs fonds et générant un risque d’image important.

Pour autant, même avec 10% de perte sur ces investissements, compte tenu de la surperformance des stratégies principales, l’impact sur les fonds restera acceptable. Ils ont pris la bonne décision en revalorisant immédiatement les titres à la casse, les autres stratégies sont très liquides, ils pourraient donc sans soucis faire face à des rachats très significatifs.

Hors ligne

 

[+1]    #21 09/08/2019 16h03 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   63 

Je ne crois pas que l’info soit passée mais H2O a communiqué récemment sur une erreur de valorisation de son FCP H2O MS.
A priori la correction s’est faite automatiquement pour les personnes ayant investi en CTO, par contre, en AV, c’est du cas par cas. Suravenir l’a corrigé visiblement chez Fortuneo ou Linxea, mais ce n’est pas le cas des autres assureurs pour le moment.

Objet : Corrections concernant la valorisation du FCP « H2O MULTISTRATEGIES»

Madame, Monsieur,
Vous êtes porteur de parts du Fonds Commun de Placement (FCP) « H2O MULTISTRATEGIES» et
nous vous remercions de votre confiance.

Recalcul des valeurs liquidatives des parts:
Nous vous informons que, suite à une erreur de prise en compte de la valeur de l’indice de
référence de H2O MULTISTRATEGIES, les valeurs liquidatives des différentes parts du fonds ont
été surévaluées entre le 13 décembre 2017 et le 30 juillet 2018.

Afin de corriger cette erreur et après avoir procédé à un nouveau calcul des valeurs liquidatives
des parts, H2O AM a décidé d’indemniser tous les investisseurs identifiables qui ont souscrit, entre
ces deux dates, aux parts du fonds H2O MULTISTRATEGIES énumérées ci-dessus.

Le montant de l’indemnisation s’élève à la différence positive entre la valeur liquidative des parts
avant et après correction

Hors ligne

 

[+1]    #22 15/08/2019 01h26 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   18 

La chaîne Eureka à sorti une série de vidéos sur la stratégie des hedge funds qui leur permet de gagner 30% avec des obligations à 1%. Ils prennent exemple sur le fonds LTCM (qui a fait faillite…).
C’est peut être pas la stratégie de H2O mais ça permet de donner une idée de ce qui est faisable par un gestionnaire.

Échec de génies (4/5) : Prix Nobel - Wall Street Stories #4 - Heu?reka - YouTube

(La stratégie est résumée en début de vidéo mais pour bien saisir la technique il faut regarder les quatre autres épisodes de sa série Échecs de génie (et prendre une aspirine))

Hors ligne

 

[+1]    #23 16/08/2019 08h40 → Fonds H2O multistratégies (multi-actifs long/short) : mieux qu'un ETF monde ? (allocation d'actif, assurance-vie, opvcms)

Membre
Réputation :   

La société de gestion a un style global macro réalisé à base de dérivés qu’elle applique en overlay sur des indices et des futures obligataires ou actions. Ce qui est amusant est que l’overlay est habituellement annexe dans la performance traditionnelle ou bien sert à réduire le risque, alors que chez la société de gestion en question, c’est le coeur de la source de performance. Leur objectif est donc bien de réaliser un excédent de rendement (via l’overlay) par dessus un rendement de base (les futures ou en cash) qui ne constituent pas du tout le coeur de la gestion mais sert à répliquer l’attente principale de l’investisseur. Conséquence également amusante : la société de gestion propose une gestion obligataire, action, une gestion mixte des deux ; mais elle pourrait offrir une gestion matière première ou bitcoin simplement en rollant le sous-jaçant en question et en ajoutant exactement le même overlay que pour les autres stratégies.

Regardons sa gestion dite global macro maintenant : comme beaucoup de hedge funds, il s’agit surtout de paris de convergence ou non-convergence de spreads par rapport à un historique. On retrouve des suivis avec une détection d’un à deux sigmas sur la moyenne historique glissante de long terme. Comme l’essentiel des paris de ce type sont plutôt de convergence (difficile d’être outlier fort et longtemps), on a une gestion qui obtient de bonnes performances dans des environnements stables en corrélation. Mais lorsque les corrélations s’inscrivent longtemps en « anomalie », typiquement en crise où beaucoup d’actifs affichent des corrélations contraire à ce qui est attendu, la gestion part fortement en baisse. La gestion Minimum Variance d’anciennement Amundi et maintenant chez H2O ont très bien performé pendant 20 ans, sauf en 2008 (où la gestion a finalement disparu) et en 2011 (où le « whatever it takes » a sauvé la gestion d’une seconde mort chez Natixis).

Venons en maintenant aux actifs illiquides. Le premier problème est qu’il ne s’agit pas du tout du style de gestion historique. Quand un Hedge Fund s’éloigne de ses fondementaux en gestion, c’est un red flag qu’il faut comprendre. Le problème est que la société n’est pas transparente sur le pourquoi ni sur les objectifs de cette poche de gestion.
Une première conjecture est les emprunts contrôlés, vieux comme le monde de la gestion. Comme les institutionnels obligataires regardent le sharp ratio plus que la performance, les gérants cherchent à lisser leurs performances pour réduire la volatilité et améliorer leur Sharp ratio. Avec quelques lignes sans cotation sur le marché dont les valorisations reposent sur les détenteurs et non les transactions, il est très facile de moduler la performance globale. Si les lignes non-cotées ne sont pas constamment survalorisées, c’est assez limite mais d’une grande aide pour la société de gestion en contrôle de la volatilité de ses valeurs liquidatives.
Une seconde conjecture, à laquelle tout le monde pense est que cela sert à générer artificiellement du rendement. Je ne sais pas si la société de gestion a publié l’attribution de performance de ses fonds au regard de ces lignes illiquides (la contribution à l’alpha et à la volatilité des valeurs liquidatives). Tant qu’elle ne le fera pas, difficile d’écarter cette conjecture.

Ce qui inquiète dans cette histoire, c’est que la société communique insuffisamment au grand public. Difficile donc de considérer que ce recours aux actifs illiquide est sain.

Je fais une remarque enfin sur cette histoire de conflit d’intérêts lié aux instances de gouvernance de la société émettrice des obligations illiquides. Faire ce reproche ne me parait pas fondé. Je détiens un FCP investi dans le CAC. Si le gérant siégeait dans les instances de gouvernance des 40 entreprises de l’indice, tout le monde y verrait un avantage pour les investisseurs du FCP. Autre exemple : dans un fond de private equity, les gérants siègent aux conseils de tous leurs investissements, fort heureusement.
Tant qu’à faire des investissements « loin de sa gestion historique », la société de gestion fait bien de les surveiller du plus près qu’ils peuvent. Evidemment, elle a communiqué très clairement sur ce point, contrairement aux autres questions, plus sensibles.

Je ne détiens pas ces FCP, non pas en raison des polémiques récentes, mais simplement parce que cela ne correspond pas à mes stratégies d’investissement. Si vous le faites, mon conseil est de creuser le sujet du risque de corrélation taux-devises en crise et la facon dont H2O y répond et s’en protège. Cela me semble être l’essentiel.
Et conjoncturellement, mon conseil est de comprendre les origines et l’intérêt réel de ces poches d’actifs sans prix de marché régulier.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech