Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#26 06/02/2018 17h33 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Banni
Réputation :   280 

On verra bien ce qu’annoncera le Gouvernement dans le détail, mais je me prépare à battre le pavé à l’appel des syndicats pour défendre les agents et leur statut. En toute hypothèse, le Gouvernement n’a pas fini dans baver avec les fonctionnaires : les "matons", ensuite les aides-soignants, il ne passera pas une semaine sans qu’une catégorie ne se lève pour réclamer quelques miettes au moment où la réforme fiscale déverse des tonnes de brioche sur les soi-disant "premiers de cordée".

Si nous visions dans un pays socialiste et non sous la dictature de ces "premiers de cordée" qui sont autant de parasites, les médias ne parleraient pas ce jour de Macron ou de Salah Abdeslam, mais avant toute chose des agents des directions interdépartementales des routes et des conseils généraux qui se dévouent dans des conditions difficiles pour assurer la viabilité hivernale du réseau routier ; il est vrai que cela ne concerne guère les "premiers de cordée" qui prennent davantage la voie aérienne que le réseau routier.

Les agents sont vent debout contre "action publique 2022", ce qui n’a rien d’étonnant quand on constate que seul représentant syndical dans le comité de pilotage vient de la CFDT, alors que les autres membres sont des représentants direct du patronat, ainsi que leurs sapiteurs :

Caisse des Dépôts a écrit :

Dépourvu de grandes figures syndicales - ce qui a déjà suscité les protestations des syndicats de la fonction publique - le comité compte plusieurs membres étrangers. Il est dirigé par un trio : le président de Safran, le franco-australien Ross McInnes, l’ex-directrice de cabinet de Manuel Valls à Matignon et cadre dirigeante de Nexity, Véronique Bédague-Hamilius, et le directeur de Sciences Po Paris, Frédéric Mion.
Côté simples membres, on retrouve les économistes Jean Pisani-Ferry et Philippe Aghion et le président de l’institut Montaigne, Laurent Bigorgne.
Y figurent également plusieurs entrepreneurs et cadres de grandes entreprises, ainsi que des élus : l’ex-secrétaire d’Etat PS Clotilde Valter, le député LREM Jean-René Cazeneuve, la sénatrice LR Christine Lavarde ou encore les président PS de la région Centre, François Bonneau, et celui de la métropole de Rouen, Frédéric Sanchez.
On y retrouve également l’ex-conseiller social de François Hollande à l’Elysée, Nicolas Revel, ou encore un Suédois qui a piloté les réformes sociales du royaume scandinave, Per Molander.
Seule membre issue du monde syndical : Annie Thomas, ex-présidente de l’Unedic, qui a été secrétaire nationale à la CFDT dans les années 2000.
Le rapport du comité, qui portera sur 21 domaines, doit être remis à Emmanuel Macron et Edouard Philippe en février 2018, avec une "mise en oeuvre opérationnelle", prévue à partir de mars.
Lire aussi
Services publics / Modernisation - Le Premier ministre lance sa réforme des administrations publiques

S’il est difficile de prédire l’évolution des cours boursiers, point n’est besoin d’être très malin pour annoncer que la "mise en oeuvre opérationnelle" d’action publique 2022 se heurtera à de vigoureux mouvements de lutte pour mettre en échec ce gouvernement.

Dernière modification par stokes (06/02/2018 17h53)

Hors ligne

 

[+1]    #27 06/02/2018 17h43 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   35 

Geoges a écrit :

Je ne vois pas ce que l’ADMR vient faire là dedans…

Thanks pour ce -1 que je ne comprend pas trop. Si vous pouviez m’expliquer en MP ce qui vous chagrine.

Ce que je voulais faire remarquer, c’est qu’on pointe souvent les fonctionnaires mais qu’on oublie tout les emplois que je qualifie de parapublic, c’est à dire qui n’existeraient pas sans l’argent public. Et dans une association loi 1901 par exemple, les contrôles et la flexibilité sur le salaire sont plus souples que pour le cas de la FP. On peut aussi penser aux CCI.

Adrien

Hors ligne

 

#28 06/02/2018 17h57 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Banni
Réputation :   280 

Je ne vous mettrai pas de "-1" ; je n’en mets d’ailleurs presque jamais, à croire qu’ils sortent de ma poche ; pour autant, l’ADMR n’emploie pas de fonctionnaires, même s’il s’agit d’une structure associative recevant de l’argent public.

A ce compte-là, presque tous les travailleurs du pays seraient des fonctionnaires, y compris les employés des entreprises qui perçoivent le CICE ; le fait de travailler dans une association ou une entreprise qui perçoit de l’argent public ne suffit pas à faire de vous un fonctionnaire.

Pour devenir fonctionnaire, il faut passer un concours….et le réussir ; l’inscription est d’ailleurs ouverte à tous ; c’est ce que je ne cesse de répéter à ceux qui vitupèrent contre la fonction publique.

Hors ligne

 

#29 06/02/2018 18h04 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   40 

GoodbyLenine a écrit :

Je doute que les services d’un hôtel avec la chambre vers 100€/jour (ou même bien plus) incluent la prise en charge de personnes dépendantes, et encore moins l’accompagnement des clients au petit coin.

Je n’ai pas été clair dans mon message. Je fais vite car c’est un peu hors sujet.

Le tarif de 80-100 euros jour ne comprend pas les aides-soignants. Pour un service hôtelier, ce tarif, qui inclus 4 repas par jour, l’administration et l’animation, est vraiment peu élevé. Mon taux d’occupation est de 98% en moyenne ce qui ne se retrouve évidemment pas dans un hôtel.

Si l’on ajoute les 3 budgets (hôtelier, dépendance et soin) on doit être à 150 euros jour max là où je travaille et c’est très peu.

En public, on atteint parfois des tarifs jour de 500-800 euros jour pour des qualités de prise en charge extrêmement disparates (et bien souvent très médiocres).

Cela m’énerve donc d’entendre des plaintes en permanence sur le manque de moyens par des services qui ont des dotations 5 fois supérieures aux nôtres. Il y a problème de gestion, pas de moyens.
Les contraintes ne sont évidemment pas les mêmes que dans le privé (notamment le choix du public traité), le sujet est complexe.

A 500 euros jour, je me paye une chambre en palace + 1 aide-soignante à temps plein juste pour ma pomme (et quelques heures d’ide, de médecin, de kiné…).

Hors ligne

 

#30 06/02/2018 18h12 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1783 

@stokes : Il y a d’autres moyens de devenir fonctionnaire, que de passer un concours (par ex: voir la loi Sauvadet du 12 mars 2012).

@traz : si vous connaissez un EHPAD public dont le budget atteint 500-800€/jour par résident, pour des résidents dépendants (pas hospitalisés), c’est clair que sa gestion devrait pouvoir être améliorée (120€-150€/j/résident, tout compris, et taux d’occupation >90% avec au moins 80 lits, semble plus être la norme en effet), et n’importe quel gestionnaire/administratif peut détecter une telle anomalie. Mais j’ai quand même un petit doute sur le fait que ça existe (même pour de petits établissements, où les frais fixes pèsent lourd).
Ne confondez pas un EHPAD avec un hôtel ou avec un hôpital : les services (et les coûts) n’y sont pas du tout les mêmes !


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

#31 06/02/2018 18h44 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   217 

Le statut des fonctionnaires pose deux questions : est-il utile et nécessaire? Est-il légitime que l’État s’affranchisse ainsi du Code du Travail, avec un statut particulier pour ses employés?

Est-il nécessaire?
Si on évacue les cas particuliers où le besoin d’indépendance et/ou la continuité des fonctions régaliennes justifient un statut à part (magistrats, militaires, gendarmes, policiers, agents des impôts etc.), ça va être compliqué de répondre ’oui’. Il existe des tas de missions de service public qui sont remplies par des personnels qui relèvent de contrats de travail privés. Par exemple les enseignants dans le privé ou des pans entiers du recouvrement/distribution des prestations sociales (Urssaf, CAF) etc. Donc pourquoi y aurait-il absolument besoin d’un statut à part de fonctionnaire?

Est-il légitime que l’État s’affranchisse ainsi du Code du Travail?
Pour ma part, je répond non. Parce que si ça peut arranger quelques-uns (les fonctionnaires), ça permet à l’État de maltraiter une (grande?) partie de ses contractuels. En violant des règles élémentaires du droit du travail (qui ne s’applique pas à lui donc pourquoi se gêner), voire même en s’asseyant carrément sur l’étique.
Par exemple :
  - Ne payer certaines catégories de contractuels que quelques fois par an, voire avec des années de retard.
  - Parfois même ne pas payer du tout (expérience vécue). Dans le privé, un contractuel floué peut demander un référé et faire envoyer un huissier pour aller récupérer ses sous auprès de l’employeur indélicat. Avec l’État, ce n’est pas possible : il faut passer par le TA - bon courage!
  - En renouvelant des contrats temporaires pendant des années et des années (pratique interdite dans le privé hors activités saisonnières).

A mon sens, cette histoire va au delà du simple statut de fonctionnaire. Il y a un vrai sujet d’étique : pourquoi l’Etat s’arroge t-il le droit de s’asseoir sur le code du travail?
Les hauts fonctionnaires produisent des réglementations au kilomètre et le législateur déborde d’imagination pour faire enfler le Code du Travail. Il serait temps qu’ils appliquent cette médecine à leurs propres employés!

Hors ligne

 

#32 06/02/2018 18h59 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   177 

Intéressant que votre liste comporte la magistrature. Il serait intéressant que les juges soient élus (et donc doivent répondre de leurs décisions devant leur circonscription) plutôt que la situation actuelle.

Hors ligne

 

#33 06/02/2018 19h09 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   40 

Concernant les tarifs hospitaliers, je m’étais penché sur la psychiatrie. Cet article évoque 650 euros de coût moyen par jour en 2012. Je m’étais étonné d’un tel prix pour des services qui n’ont aucun plateau technique.

J’ai comparé à un Ehpad car j’y travaille, mais ce n’est évidemment pas du tout le même type de service.

Le réforme de la tarification des Ehpad vise entre autre à homogénéiser la budgétisation du public et du privé. Elle fait peur au service public qui craint d’y perdre des plumes au profit du privé.

Je pense que dans de nombreux services le problème n’est pas budgétaire. Demander sans cesse de nouveaux moyens (tout en critiquant l’augmentation de la CSG) sans réfléchir à l’organisation, c’est avoir la vue vraiment courte.
(fin de la digression).

Dernière modification par traz (06/02/2018 19h10)

Hors ligne

 

#34 06/02/2018 21h21 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   28 

J’ai fait récemment un séjour en pneumo, les tarifs affichés étaient environ 2000 € par jour, donc les 650 en psychiatrie sont très possibles à mon avis.

Hors ligne

 

#35 06/02/2018 22h14 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176 

Je ne suis pas expert, mais la réanimation en hôpital c’est 900 €/jour, avec des coûts énormes.

J’ai l’impression qu’on raconte beaucoup de bêtises ici.

2000 € en pneumologie, c’est le prix du séjour, pas de la journée. Et cela dépend des comorbidités du patient. Le tarif n’est pas le même pour une pneumonie, que pour un cancer du poumon chez un patient hémophile, obèse, diabétique et hypertendu atteint d’une sclérose en plaques.

@HakunaMatata:

Vous avez oublié le chantage à l’arrêt maladie dans la partie "pour la suppression".

Hors ligne

 

#36 06/02/2018 22h32 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   563 

Il faut différencier la tarification à l’acte (la fameuse T2A que percevra l’hôpital) et le tarif de prestation facturé par l’hôpital (paiement intégral pour les non assurés par la SECU) dont dépendra le ticket modérateur (pour tout le monde +/- PEC par mutuelle) .

Une journée en réanimation c’est plutôt entre 2000 et 3000 euros en tarif de prestation (hors thérapeutique couteuse type épuration extra rénale ou ruineuse type circulation extra corporelle/ECMO ). La T2A "séjour réa" est de 800/850 euros à laquelle vous ajoutez les actes marqueurs (ventilation, transfusion, pose de cathéter, bilan bio, radio, surveillance scope …).

Comme avait dit un praticien à notre direction des affaires médicales : "un hôpital sans médecin c’est un dispensaire, un hôpital sans infirmières c’est un hôtel, un hôpital avec moins d’administratif c’est une utopie smile"

Dernière modification par simouss (06/02/2018 22h43)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#37 06/02/2018 23h27 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   40 

Tous service avec un plateau technique coûte cher et c’est normal (réa particulièrement), c’est bien pour ça que je parlais de la psychiatrie qui n’a aucun plateau technique (à part des électrochocs dernier cris peut-être).

Hors ligne

 

#38 07/02/2018 01h35 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   28 

Trahcoh, quelle différence faites-vous entre "séjour" et "journée" ?
Je me réfère à un document affiché sur un tableau de l’hôpital, et qui ne pouvait évidemment connaître la durée de séjour des gens qui allaient le lire. Il s’agissait bien d’un prix de journée, je le maintiens.
N’étant plus là-bas, je ne puis poster une photo de l’affiche…

Par contre je trouve une page donnant les prix à Sens (j’étais ailleurs, mais bon), où l’on voit que le seul service sans plateau technique revient à 625 €, et que les autres s’échelonnent de 1295 à 3000 (réa), les coûts les plus fréquents dans cet hôpital semblant être 1600 à 1800 la *journée*.
Donc il faut consulter en stomato et tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler de bêtises. ;-)
Coûts journaliers hôpital de Sens

Dernière modification par Deb67 (07/02/2018 01h36)

Hors ligne

 

#39 07/02/2018 02h33 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1783 

Si un membre du forum a une idée de la structure de coût d’un hôpital (permettant de mieux comprendre le prix des journées), ce serait instructif de la partager.

En cherchant sur internet, on trouve notamment :
   - ici (datant de 2011) que les dépenses d’exploitation sont formées à 70% de dépenses de personnel, le reste étant constitué des médicaments et dispositifs à usage uniques, des dépenses à caractère général et  hôtelier, et des amortissements, charges financières et provisions.
   - ici (datant de 2005) plus de détails sur les produits et les charges des hôpitaux (il y a une douzaine d’années), et la confirmation que les cot de personnel avoisine 70% des charges d’un hôpital.

Il est vrai qu’il faut du personnel en 24/24 7j/7, qu’une part significative de ce personnel doit être très qualifié, et qu’il doit aussi y avoir pas mal de monde qui travaille sans que les patients ne les voient cpmme "soignants" (entretien, intendance, sécurité, pharmacie, hygiène, labo d’analyse, recherche, enseignement, etc.). Je serais néanmoins curieux de voir la répartition des coûts entre médecins, infirmières, aide-soignants, et autres personnels.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

#40 07/02/2018 07h24 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   35 

stokes a écrit :

Je ne vous mettrai pas de "-1" ; je n’en mets d’ailleurs presque jamais, à croire qu’ils sortent de ma poche ; pour autant, l’ADMR n’emploie pas de fonctionnaires, même s’il s’agit d’une structure associative recevant de l’argent public.

J’essaie une dernière fois de m’expliquer. Je sais très bien que les ADMR n’emploient pas de fonctionnaires car ce sont des associations type loi 1901.

Mon propos était de dire : on fait régulièrement la chasse aux sorcières envers les fonctionnaires. L’idée est de dire qu’il ne faut pas gâcher l’argent public, en tout cas c’est ce que je comprend. Je rétorque alors qu’il serait aussi opportun de challenger (désolé pour l’anglicisme) certains autres emplois de type parapublic. Je suis intimement convaincu que de l’argent public est gaspillé en finançant (ou sur finançant) certains emplois pour des raisons de politique locale par exemple.

Certains employés de CCI affichent par exemple des rémunérations bien supérieures à  celles des fonctionnaires territoriaux.

stokes a écrit :

A ce compte-là, presque tous les travailleurs du pays seraient des fonctionnaires, y compris les employés des entreprises qui perçoivent le CICE ; le fait de travailler dans une association ou une entreprise qui perçoit de l’argent public ne suffit pas à faire de vous un fonctionnaire.

Stokes, vous êtes trop brillant pour ne pas comprendre mon propos. On ne peut pas mélanger une entreprise qui a un business et perçoit le CICE (qui est une redistribution d’une taxe déjà prélevée) à une association qui est dans l’incapacité d’être à l’équilibre sans subvention.

stokes a écrit :

Pour devenir fonctionnaire, il faut passer un concours….et le réussir ; l’inscription est d’ailleurs ouverte à tous ; c’est ce que je ne cesse de répéter à ceux qui vitupèrent contre la fonction publique.

Comme je l’ai mentionné dans mon premier post et confirmé plus précisément pas GBL (loi Sauvadet), il n’est pas nécessaire de passer un concours pour devenir fonctionnaire. Je trouve cela d’ailleurs bien dommage pour les raisons expliquées plus tôt.

En substance, si on doit faire un audit sur l’utilisation de l’argent public (ce qui est fait chaque année par la cour des comptes), on devrait le faire de manière honnête, sur les dépenses directes et indirectes

Adrien

Hors ligne

 

#41 07/02/2018 13h09 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176 

Voici quelques petites précisions sur les hôpitaux.

1) les tarifs de court séjour affichés ne sont pas ceux payés effectivement. Ces tarifs sont en fait les coûts de fonctionnement. Ces tarifs sont déterminés par l’ARS, et sont propres à chaques hôpital. Ils sont payés effectivement: par les étrangers sans couverture maladie française, et pour 20 % pour ceux dont la sécurité sociale ne paye pas 100 % (part mutuelle le plus souvent).

C’est pour ça que quand on cherche tarif hospitalisation, on tombe sur le modeste CH de Sens. La plupart des hôpitaux ne publient pas ces tarifs de peu d’intérêt.

Notez ceux du CHRU de Lille (mise à jour 2010!):
Les frais d’hospitalisation

Plus l’hôpital est mal géré, plus ils sont importants  (tarif=coût annuel/nombre de jours d’hospit par an).

Voici ceux de mon employeur par exemple:

Médecine et obstétrique: 700 €/j
réanimation: 1650 €/j

2) Les vrais tarifs de court séjour, ceux que paye la cnam aux hôpitaux, ils sont imbuvables, et facturés au séjour, ici par exemple (chercher "tarif GHS" sur google):
Tarifs des GHS
Tarifs des GHS

Ces tarifications font l’objet d’une fonction spécifique dans les établissements. Ils sont inférieurs aux tarifs affichés (les coûts pour rappel), et baissent chaque année, c’est pourquoi les hôpitaux sont en déficit.

Je persiste à dire que 500 €/j en EHPAD, et 2000 €/j en pneumo, c’est n’importe quoi.

Cordialement.

@GBL:
Soignants 74%
Administratifs 12%
Techniques 10%
Médicotechniques 4%

La partie administrative gouverne l’hôpital, une partie des autres corps est donc régulièrement réquisitionnée pour des tâches non-soignantes.

@Traz:
Les tarifs de psychiatrie ont de quoi étonner, en effet. Pour y avoir travaillé il y a 20 ans, le personnel y était peu nombreux et peu actif.

Dernière modification par Trahcoh (07/02/2018 16h18)

Hors ligne

 

#42 08/02/2018 19h32 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   21 

Bonjour,

Ce débat est à mettre également en parallèle avec les chiffres des programmes politiques : 500 000 fonctionnaires en moins, ou 200 000, ou 600 000, sans aucune précision…
La question étant : quels fonctionnaires ?

Les candidats (élus ou partis) au pouvoir étatique avançant un chiffre de diminution des postes de fonctionnaire oublient deux choses :
- ils sont élus locaux et portent la responsabilité de l’augmentation du nombre de fonctionnaire ces 20 dernières années, à travers la FPT
- la France est en hausse démographique, ce qui donne plus de monde dans les hôpitaux, dans les écoles, etc.

Il me semble que nous manquons de ressources humaines dans le régalien (police et justice), comme dans les hôpitaux (cf le nombre d’heures supplémentaires) et dans l’enseignement (cf le nombre d’élèves par classe). Je parle ici uniquement de personnels, et n’aborde pas les moyens financiers.

Ainsi, le gouvernement a vraiment peu de marges de manœuvre dans la fonction publique d’État, sur les agents de terrain. Il faudrait plutôt regarder les rémunérations et l’organisation de la haute fonction publique. Un exemple : si les professeurs français sont mal rémunérés par rapport à leurs voisins (pour un même nombre d’heures de cours), le statut de Recteur d’académie est toujours napoléonien, avec de nombreux avantages en nature, des indemnités de ministre, et un cabinet très bien traité également.

Dommage que le "fonctionnaire-bashing" s’exerce uniquement sur les agents de terrain, qui font au mieux avec les moyens donnés, moyens ruisselants difficilement jusqu’à eux.
Dans tous les cas, parler réduction de postes dans la FPE me paraît illusoire : il faudrait au contraire augmenter les recrutements, et concernant les moyens passer l’administration en revue "par le haut".

Dernier élément socio-économique : offrir des services publics est plus efficace que verser des revenus d’assistance pour réduire la pauvreté et les inégalités.

Hors ligne

 

#43 08/02/2018 21h22 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   28 

Service public veut dire, en principe, service au public.
Ce qui n’implique pas forcément, en tout domaine, un statut de fonctionnaire.
Il y a des gens qui travaillent très bien, mais certains abusent de leur statut, et les chefs qui ne veulent pas de vagues ne font rien (les procédures disciplinaires théoriquement prévues ne sont pas appliquées).
Quand quelqu’un dit "si vous me demandez de faire ça, je me mets en maladie", dans le privé c’est considéré comme une faute grave, eh bien croyez moi si vous voulez, ce genre de chose est dite de temps à autre sans conséquence pour la personne. Le chef ne veut pas être assailli par les syndicats (qui défendent n’importe quoi, parfois).

Hors ligne

 

#44 08/02/2018 23h24 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   58 

En ce qui me concerne, je viens d’intégrer la fonction publique territoriale (après de longues années en tant que contractuel), via un plan de titularisation (loi Sauvadet). J’ai l’impression d’avoir chopé le dernier train à la dernière minute. Dans la poursuite de mon objectif d’être rentier dans moins de 10 ans, je pressentais qu’il fallait que je sois titularisé pour avoir une monnaie d’échange : une rente qu’on pourrait potentiellement me racheter. Je ne m’y suis peut-être pas trompé, j’entends que Macron parle d’inciter aux départs volontaires…

Dernière modification par Golliwogg (09/02/2018 00h04)

Hors ligne

 

#45 09/02/2018 10h01 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   217 

doug a écrit :

Il me semble que nous manquons de ressources humaines dans le régalien (police et justice), comme dans les hôpitaux (cf le nombre d’heures supplémentaires) et dans l’enseignement (cf le nombre d’élèves par classe). Je parle ici uniquement de personnels, et n’aborde pas les moyens financiers.

Je ne serais pas aussi affirmatif que vous.

Prenez le cas de l’éducation nationale : 12.9 millions d’élèves, 884300 enseignants (source : ministère). Ça fait 15 élèves par enseignant. Qu’est ce qui vous permet d’affirmer qu’on manque de personnel? Par contre que les moyens soient mal déployés, ça ne fait pas de doute!

Dans le cas des hôpitaux, ça a été largement discuté sur le forum et ailleurs. Que certains services manquent de personnels, ça ne fait aucun doute. Mais du point de vue macro, il est aussi évident que les hopitaux sont plombés par la gabegie organisationnelle du système de soins français. Par exemple les urgences qui se ramassent la bobologie et de façon générale une masse de gens qui ne relèvent pas de l’urgence proprement dite - mais qui n’ont nulle part où aller, par ex. des maisons de soins avec permanence de généralistes (ou autres spécialités). Un autre exemple sont les parcours de santé. Je prend un exemple que je connais, pour un truc chronique. Le parcours est totalement aberrant : on va à l’hosto pour voire le spécialiste, puis au labo privé pour la prise de sang puis chez un radiologue privé pour l’écho puis chez le pharmacien pour le medoc. Tout le monde prend sa marge au passage. La même chose au Royaume-Uni : on passe 3 heures à l’hôpital et on fait tout en partant du 4ème étage (echographie), puis descente au 3ème étage (consultation spécialiste suivi de la prise de sang) puis atterrissage à la pharmacie de l’hôpital pour prendre ses médocs. Pas besoin d’être grand clerc de notaire pour comprendre que le système est beaucoup plus efficace du point de vue budgétaire plutôt que chez nous où on multiplie les intermédiaires. Deux exemples parmis d’autres.

Pour la police et la justice, je ne sais pas. Mon instinct est qu’il y a pas mal de déperdition d’énergie. Est-il normal qu’on ai des gendarmes/policiers qui fassent les plantes vertes devant les bâtiments publics plutôt que des missions de police? Que les policiers soient complètement perclus de paperasses?

Bref on nous ressasse le manque de moyens. Peut être faudrait-il aussi s’acharner aussi un peu sur le manque d’efficience - tout n’est pas question de moyens mais aussi (et je pense surtout) de la façon dont on utilise ces moyens. Parce que vous pouvez augmenter le nombre de personnels - si le système n’est pas efficient pour utiliser ses RH, ça ne résoudra rien.

Hors ligne

 

[+1]    #46 09/02/2018 10h29 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   222 

D’accord avec Carigan99. Les personnels au contact des patients sont de moins en moins nombreux et souvent insuffisants en nombre. Je crois que c’est lié à l’évolution de notre société, aux methodes imposees de gestion. De plus, les gens attendent un service h24 et portent plainte si le service n’est pas à leur convenance. Les hôpitaux recrutent aujourd’hui en priorité des juristes, des personnels pour vérifier que les protocoles ne sont pas attaquables etc.

Il y a une image célèbre qui circule sur le net en voyant quelqu’un creuser un trou. 5 personnes le regardent et controlent le travail (chef d’équipe, comptable, directeur, responsable qualite, contrôleur de gestion) et finissent par conclure que le trou a coute trop cher, qu’il faut licencier l’ouvrier et soustraiter la prestation. C’est typiquement le raisonnement qui est fait dans l’industrie française depuis 40 ans. L’administration n’est pas en reste depuis quelques annees car elle essaie de se transformer. Le gouvernement essaie d’’avoir des outils pour favoriser le départ des personnels. J’ai connu cela dans l’industrie, ce sont souvent les gens dont on a le plus besoin qui partent.

Dernière modification par lachignolecorse (09/02/2018 10h48)


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne

 

#47 09/02/2018 11h22 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   43 

Une vision très "investisseur" de la problématique exposée dans cette file:

il s’agit d’une proposition sur la base du volontariat. En conséquence le fonctionnaire se voit offrir une option. Que cette option soit attractive (dans la monnaie) ou pas (en dehors de la monnaie), la "prime" à payer est de zéro.
Le fonctionnaire est donc libre d’exercer cette option (si elle lui est proposée) ou pas. Il n’a pas de "downside" .
Si certains fonctionnaires sont heureux d’exercer l’option, et par leurs nombres contribuent à désengorger une situation figée au pays au pays (développé) où le poids du secteur public est le plus élevé au monde, tant mieux.
C’est donc à mes yeux , une superbe façon de réformer un pays que d’offrir des libertés, des options gratuites à certains personnels.
Cela prend encore plus de sens quand on prend la mesure que le nombre très élevés de fonctionnaires dans notre pays est tout à fait décorrélé avec la satisfaction individuelle des agents. Je suis pour avoir moins de fonctionnaires et plus heureux.

Hors ligne

 

#48 13/02/2018 16h27 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1783 

pour informaton sur ce sujet : Fonction publique : le soutien massif des Français à la réforme de Macron

Les Echos a écrit :

La mise en place d’un plan de départs volontaires des agents publics est accueillie favorablement par plus de 70 % des Français, selon un sondage OpinionWay-Comdata group pour « Les Echos ». Le niveau de soutien est similaire chez les fonctionnaires.

Si la réforme de la fonction publique d’Emmanuel Macron est  vivement contestée par les syndicats , elle semble nettement plus consensuelle aux yeux de l’opinion publique et des fonctionnaires eux-mêmes. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par OpinionWay et Comdata Group pour le compte des « Echos » et de Radio Classique.

Les  deux mesures emblématiques proposées par Edouard Philippe fin janvier dans le cadre des négociations à venir avec les syndicats suscitent même une franche adhésion des personnes sondées : la mise en place d’un plan de départs volontaires pour les agents publics est approuvée par 76 % des Français et la rémunération au mérite par 67 % des personnes interrogées. Plus surprenant encore, cette adhésion est tout aussi élevée parmi les fonctionnaires eux-mêmes, avec respectivement 72 % et 59 % d’agents favorables pour chacune de ces deux mesures.

Aligner les conditions entre privé et public
« Il y a, depuis dix ans et la crise de 2008, une sensibilité beaucoup plus forte à la question de la baisse de la dépense publique qui joue en faveur de la réforme de la fonction publique, explique Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d’OpinionWay. Par ailleurs, toutes les études montrent également une demande d’un alignement des conditions entre secteurs public et privé. »

Chez les fonctionnaires, le soutien au plan de départs volontaires « peut se comprendre comme une demande pour plus de mobilité », relève le sondeur. « L’idée qu’on n’est pas destiné à rester toute sa vie professionnelle dans le même secteur progresse partout », ajoute-t-il.

Relatif consensus
Ce relatif consensus touche une large partie des Français, quelle que soit leur attache partisane. Au point que même les électeurs de Jean-Luc Mélenchon se disent majoritairement favorables aux deux mesures emblématiques ( plan de départs volontaires et  rémunération au mérite ) et sont d’accord à 41 % pour juger nécessaire la remise en cause du statut des fonctionnaires, un niveau relativement élevé.

Sur cette question du statut, l’ensemble des Français penche à 57 % (41 % contre) pour sa remise en cause. Ils sont un nombre similaire pour soutenir la fin de l’emploi à vie pour les fonctionnaires.

L’opinion publique n’en est pas pour autant devenue violemment anti-fonctionnaires, puisque l’idée qu’il faille réduire le nombre d’agents publics en France ne recueille que 48 % d’opinions favorables. « Quand on creuse pour savoir quels pans de l’action publique devraient être amaigris, rien n’émerge à part la fonction publique territoriale », précise Bruno Jeanbart.

L’absence de crispation au sein de l’opinion publique est en tout cas un atout pour le gouvernement. Cela ne dit rien en revanche du niveau de contestation sociale qu’il devra affronter. « Ces réformes pourraient se greffer sur un malaise plus grand de la fonction publique, avec le sentiment d’avoir fait déjà beaucoup d’efforts dans un passé récent via le gel des rémunérations », rappelle le sondeur.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/323_2152957_fonction-publique-le-soutien-massif-des-francais-a-la-reforme-de-macron-web-0301288779262.jpg

Voir aussi Le détail des résultats de ce sondage (certes seulement sur 1047 personnes).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

#49 13/02/2018 21h33 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176 

Ce plan de départ sera une gabegie de plus. Non seulement il faudra payer pour les départs volontaires, mais il faudra quand même payer les retraites. Il serait plus sage d’arrêter les embauches.

Hors ligne

 

#50 14/02/2018 13h05 → Réforme de la Fonction Publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ? (fonction publique, fonctionnaire, réforme)

Membre
Réputation :   65 

Bonjour,

Les sondages sont toujours à prendre des pincettes. Et la formulation des questions permet d’avoir les réponses que l’on souhaite pour aller vers le but recherché. Dans ce cas, montrer que les français adhérent au projet du Président de réformer la fonction publique en "dégraissant".

Si on demande aux français si l’on doit réduire le nombre de fonctionnaires, tout le monde s’accorde sur ce point estimant que nous avons une masse d’employés publics importante en comparaison d’autres pays européens ou nord américains. Ce type de comparatif en soi, à mon sens, est tronqué et il faudrait plutôt comparer la dépense publique réalisée le service public reçu en contrepartie. On paye moins d’impôts aux USA ou en Angleterre, pour autant, je ne souhaite pas être soigné dans leurs hôpitaux, ou y scolariser mes enfants, pas plus que je n’apprécierai de me trouver entre des délinquants et des flics cow boys tout aussi dangereux….

Pour revenir à la France, comme tout le monde, je constate parfois des "fonctionnaires" qui paraissent "glander" et me dit qu’il y en a trop. En même temps, quand je regarde dans le privé, j’en vois aussi ayant le même comportement. Bien sûr, un est payé avec des fonds privés et l’autre avec les deniers des contribuables que nous sommes. Cependant, si une entreprise paie des gens à ne rien faire, dans les tarifs de ses produits et services, cela aura aussi une répercussion sur mon porte monnaie et pouvoir d’achat.

Quelque soit l’entreprise ou le secteur (public et privé), c’est l’humain la force première, avec ses qualités, ses défauts et qui est un reflet de la société.

Sur ce forum, nous sommes d’ailleurs d’horizons professionnels différents, mais je suis sur que nous regorgeons d’exemple autour de nous de personnes payées à ne pas faire grand chose et/ou qui sont néfastes dans les relations de travail et la productivité de notre "boite" (publique ou privée). Nous même, régulièrement débattons sur ce site du bore out et comment occuper notre temps au travail, donc ne sommes pas toujours des modèles de "supertravailleur".

Néanmoins, pour revenir à la fonction publique, si l’institut de sondage souhaitait vraiment faire une analyse fine de la volonté des sondés (et non de la population: les derniers sondages avant des élections ont quand même montré leurs limites entre leurs projections et la réalité), elle poserait des questions moins généralistes en tentant de décortiquer le souhait réel des personnes interrogées.

Dans la fonction publique d’état et hospitalière, si la question était: Souhaitez vous moins de policiers, médecins ou infirmiers hospitaliers, d’enseignants, de juges, de gardiens de prison…. la réponse serait très majoritairement. Idem si on leur demandait s’il faut laisser notre patrimoine se détériorer faute de fonds, avoir une armée avec du matériel obsolète, réduire les moyens de la douane, fermer des lits d’hôpitaux….

Dans ce sondage, je lis que les coupes devraient être faites dans les collectivités territoriales. Là encore, si l’on demandait aux sondés s’il faut cesser les animations culturelles gratuites en stoppant les subventions, fermer des bibliothèques ou des installations sportives, réduire le budget pour les routes nationales, départementales et communales, licencier des animateurs et médiateurs de quartiers, délaisser les parcs et espaces verts, fermer des casernes de pompiers…. les réponses seraient probablement aussi nuancées.

La fonction publique, dans son ensemble, ce sont des emplois qui ont pour but de nous protéger, améliorer notre cadre de vie, éduquer nos enfants, secourir et soigner la population, développer et entretenir des infrastructures routières, environnementales, culturelles….

Par contre, là où je suis plus critique, c’est sur certains élus et leur train de vie, sans oublier leurs cabinets et conseillers pléthoriques, dans les collectivités d’une certaine taille. Pas dans les petites communes ou les élus sont souvent au four et au moulin et ne sont pas rétribués à leur juste valeur, vu toutes les missions et responsabilités qu’ils endossent.

Et ces mêmes élus de moyennes et grosses collectivités qui, pour acheter ou maintenir une certaine paix sociale dans leur institution, conservent des avantages coûteux et injustifiés à leurs agents (nombre d’heures travaillées en deçà des 35 heures hebdomadaires, congés supplémentaires sans mérite particulier, financement de diverses actions et associations dans un but électoraliste…).

Là où des économies sont très certainement possibles, c’est en réduisant le fameux "millefeuille" territorial ou les communautés de communes, communes, conseils départementaux et régionaux ont des compétences communes avec des services et agents intervenant dans les mêmes domaines sans concertation et efficacité (ex: développement économique et touristique, construction d’infrastructures, actions sociales…).

Également un grand ménage affaire dans toutes les agences, hautes autorités, conseils en tous genres, satellites de  l’état ou de collectivités qui coûtent chères, ne servent pas toujours à grand chose si ce n’est à placer des amis politiques.

Hors ligne

 

Discussions similaires à "réforme de la fonction publique (et le statut de fonctionnaire) : votre opinion ?"

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech