Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+3]    #1 17/01/2018 08h43

Membre (2013)
Réputation :   75  

Bonjour,
“J’ai dépensé beaucoup d’argent dans la boisson, les filles et les voitures de sport. Et le reste, je l’ai gaspillé.” George BEST . smile

Mots-clés : erreurs, optimisation, retour experience

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 17/01/2018 11h51

Membre (2016)
Réputation :   15  

Erreurs de jeunesse …

Je ne crois pas en avoir faites de "coûteuses". Ayant été élevé par des parents dont les familles faisaient partie des couches sociales peu aisées et dont les premières années de couple ont été financièrement difficiles, ils m’ont transmis la valeur de l’argent et l’importance d’en avoir un peu plus que le strict minimum. La vie s’est ensuite chargée de m’apprendre que personne ne connaît sa date limite mais que nous sommes tous périssables. Ces éléments (et bien d’autres) font que j’évalue toujours une dépense à venir sous plusieurs angles avant de l’effectuer.
Ainsi, si mon objectif de toujours avait été d’être rentière, je profiterai probablement bien différemment de la vie et aurai bien plus sur mes comptes wink. Cela dit, j’espère pouvoir me retourner sur ma vie - le jour venu - et pouvoir me dire que … Bordel, j’ai bien vécu ! Alors, mes voyages réguliers, la pratique de la moto en sus de mon véhicule de tous les jours, ma fréquentation mensuelle de restaurants, etc. Eh bien, je n’en regrette rien et ne les considère pas comme des erreurs, au regard de mon objectif final qui n’est pas d’être rentière mais d’avoir un peu plus de temps pour vivre pleinement. Cela dit, finir rentière ne serait pas un échec non plus wink.

Au final, le seul "regret" que je pourrai exprimer et qui pourrait s’apparenter à une "erreur de jeunesse", c’est le manque de curiosité vis-a-vis de la gestion de mon argent … Si j’avais été plus intéressée, plus jeune, j’eusse probablement avancé différemment. Probablement. Au final, who knows?

Pour finir, une petite citation que j’affectionne particulièrement: "la connaissance ne repose pas seulement sur la vérité. Elle repose également sur l’erreur." (C. Jung)

Dernière modification par Lykkelig (17/01/2018 11h54)


Parrainages possibles pour: LINXEA - Bourse Direct - BforBank - Fortuneo

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 18/01/2018 12h10

Admin (2009)
Top 20 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   2878  

Intéressant ce sujet.

Je fais l’exercice sérieusement en élargissant la thématique :

1. Ne pas avoir acheté ma RP (un appartement) quand j’ai débuté en CDI


Au final, j’ai été locataire de nombreuses années au même endroit, soit près de 45 000 € de loyers "dépensés", alors qu’à l’époque rétrospectivement, les prix de l’immobilier étaient contenus en région parisienne.

La situation serait peut-être autre aujourd’hui (l’achat en défaveur de la location, à évaluer au cas par cas : Achat ou location: dans quelle ville est-il vraiment rentable d’acquérir sa résidence principale ?), mais j’ai quand même l’impression que souvent, on est locataire pour une durée plus importante que ce que l’on pensait initialement.

2. Avoir acheté mes motos neuves après location avec option d’achat


Comme ça passait en frais sur ma propre société, le mal était moins grand, mais au final, mes deux-roues me sont revenus chers.

Si c’était à refaire, je les achèterais d’occasion, spécialement pour des motos, la décote est très rapide alors que généralement elles sont bien entretenues.

3. Avoir trop attendu avant de faire une reprise d’études


Si c’était à refaire, après seulement deux ou trois ans d’expérience professionnelle, j’aurais directement repris mes études, et avec notamment le MBA de l’IAE de Paris, d’un bon rapport qualité/prix : Les MBAs | IAE de Paris

Ce type de formation, plus on la passe tôt, mieux on peut capitaliser dessus.

4. Ne pas avoir changer de poste tous les deux/trois ans


Je n’ai finalement pas fait carrière puisque j’ai bifurqué assez vite comme consultant indépendant. Mais les années en CDI, j’ai quand même trop traîné (en partie parce que j’avais des projets à côté).

Si c’était à refaire, je serais bcp plus volontariste dans mes choix professionnels, plutôt que me "contenter" de bien faire mon travail.

Autour de moi, des personnes que j’ai côtoyées qui étaient vraiment motivées cherchaient un nouveau job tous les deux/trois ans, avec une hausse de salaire et de fonction, avec un certain succès et elles occupent aujourd’hui des postes importants.

4. Avoir négligé mon anglais durant mes études


Ok la manière dont est enseigné l’anglais au collègue, lycée ou université est nul, mais ce n’est pas une excuse.

Ne pas savoir bien m’exprimer oralement en anglais m’a plusieurs fois pénalisé dans un contexte professionnel.

Si c’était à refaire, je me serais auto-former en auto-didacte durant mes études supérieures.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 19/01/2018 22h23

Membre (2011)
Top 10 Expatriation
Réputation :   65  

Mmh moi je regrette vivement une chose, mon adhésion au CREF tout jeune avec déjà des inquiétudes pour la retraite. Un rappel sur cette retraite mutualiste par répartition à adhésion facultative des années 1990 ici (un Ponzi, où ça ?). Mais c’était riche d’enseignement, entre les corrompus aux valeurs mutualistes affichées, les carences dramatiques de l’Etat, la tonte par le fisc de ceux qui retiraient les rares billes restantes, l’incompétence financière de la plupart des agents publics impliqués… Bref pour bien apprendre il faut perdre de l’argent soi-même.

En passant je les soupçonne d’avoir fait partie des acheteurs de CDS/CDO avant la crise, il y avait quelques lignes sybillines sur l’abandon de la recherche de rendement à tout prix, dans certaines lettres après 2008, qui sentaient la catastrophe cachée aux adhérents - alors qu’un portefeuille d’obligations normales à duration longue aurait dû surperformer.

Edit apparemment l’Etat a été condamné et il est possible de récupérer 20% du préjudice subi. A creuser.

Dernière modification par kmo (19/01/2018 23h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 30/05/2018 20h55

Membre (2017)
Réputation :   88  

En mission à Paris. Debout à 5h du matin pour une copieuse journée de travail.

Matinée passée à bûcher d’arrache-pied à 15mn de l’appartement que je loue.

12h40 : 25 minutes de pause pour manger. Je descends à un petit chinois et prend un plat à emporter et un dessert pour 5 euros et quelques. Je paie avec un billet de 20 euros et des pièces jaunes. On me rend la monnaie et j’ai la flemme de sortir mon portefeuille de ma poche revolver (qui accroche méchamment) pour y remettre ce que l’on me rend. Je fourre la monnaie (15 euros) dans ma poche avant droite, en dessous de mon imposant trousseau de clefs, et me dis que le moment viendra où j’aurai l’occasion de sortir mon portefeuille et que j’en profiterai alors, ou encore qu’il faudra bien payer autre chose en liquide et que je me servirai de ces 15 euros à ce moment-là.

19h30. La journée se termine. Je marche 15mn et arrive près de mon logement. Il fait chaud et je veux m’acheter un petit casse-croûte. Je sonde ma poche. Je la fouille. Je la retourne. Plus un sou !

Un souvenir me revient confusément. Alors que je m’affairais au cours de l’après-midi, mes doigts perçoivent dans ma poche ce que mon cerveau préoccupé perçoit comme un ticket de supermarché froissé. Instinctivement, ils le saisissent et, me semble-t-il, le jettent à la poubelle.

J’y suis ! Les 15 euros !…

Mon portefeuille (boursier, cette fois) a souvent été amputé de centaines d’euros à la défaveur d’opérations perdantes sur les marchés financiers. Mais rarement une perte ne m’a fait autant enrager que celle d’aujourd’hui.

Ces 15 euros me semblent une fortune.

Comme quoi tout est bien relatif…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 30/05/2018 21h55

Membre (2015)
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Vous avez sans doute fait la journée de la personne qui ne manquera pas de fouiller la poubelle ce soir.
Félicitations pour votre acte manqué réussi.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 30/05/2018 23h44

Membre (2017)
Top 20 Réputation
Top 5 Portefeuille
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   2331  

Perso, afin de m’épargner les reproches que ma conscience pourrait m’adresser à chaque erreur un peu coûteuse, je me donne chaque année un budget pré-établi, intitulé "bêtises" (ou un mot moins délicat), de 500€ par an. J’estime (sur la base de l’expérience) que c’est le niveau quasi incompressible d’argent que me coûte chaque année mon côté tête en l’air.

Cela permet de couvrir des erreurs du type achats en double, clef oubliée à l’intérieur sur la porte demandant l’intervention du serrurier, vêtements trop tôt irrémédiablement abimés et autres maladresses, ainsi que les petites arnaques par des commerçants trop malins.

Si à la fin de l’année, mes bêtises m’ont coûté moins que le budget initialement prévu, je considère ça comme un "gain" que j’utilise pour un petit cadeau bien mérité. Malheureusement, avec le temps, il va falloir peut-être que je revoie mon budget bêtises à la hausse (en ce moment, je m’amuse à acheter à la chaîne des câbles d’alimentation incompatibles avec mon portable).

Dernière modification par Scipion8 (30/05/2018 23h45)

En ligne En ligne

 

[+2]    #8 16/09/2018 14h07

Membre (2012)
Réputation :   77  

Sandtia a écrit :

J
2- Comme beaucoup, avoir négligé mon anglais.
I am very very bad in English.
J’ai tenté de m’y remettre il y a 3 ou 4 avec une application sur le net (Duolingo). Mais que c’est difficile pour moi !

Les séries télé en VO sous titré en VO: c’est radical (si vous aimez les séries et avec un minimum de niveau au départ).
Mes études m’ont permis d’avoir un niveau correct en anglais mais sans plus.
Pour progresser, j’ai essayé les méthodes traditionnelles et toujours laissé tomber rapidement.
Ensuite j’ai essayé les séries en VO sous titré français => bof. Puis je suis passé aux sous titres anglais et ce fut la révélation (bien que difficile au début).
Maintenant je peux sans souci regarder ces séries sans sous titres, et je lis même majoritairement mes livres en anglais avec beaucoup de plaisir.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 07/10/2018 19h45

Membre (2017)
Top 150 Réputation
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   128  

@Isild
Ce n’était pas forcément une erreur. Ce n’est pas forcément parce que l’avenir ne vous a pas donné raison que c’est nécessairement une erreur. C’était probablement une décision parfaitement raisonnée et justifiée à l’époque, dans le contexte donné.
NB : Je suis dans le même bateau (on pourrait dire "galère").


Parrain : Mintos, YomoniNalo Grisbee, N26, Revolut.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 07/10/2018 20h35

Membre (2015)
Réputation :   78  

@Isild
Vous dites erreur, mais sur quels criteres avez-vous acheté ? Momentum ?
Je suppose que vous avez étudié la boite, le contexte, les perspectives etc… vous ne vous etes pas dit  "allez j’achete ca va monter je le sens, je revendrai a +20% dans qqs mois".
Votre erreur a t’elle été dans l’appreciation de la société, auquel cas vous savez  maintenant ce qui a induit cette erreur ?
Parce que si c’est juste une affaire d’aleas du marché, vous n’y pouvez pas grand chose et il n’y a sans doute pas d’erreur de votre part.

Du coup, l’erreur ne serait-il pas de ne pas renforcer a ces cours ?


Parrainage LINXEA / MesPlacements / BourseDirect et Wesave:(AG6FA2): Cliquez sur mon nom puis Courriel :" Envoyer un courriel ".

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 18/11/2018 02h18

Membre (2018)
Réputation :   1  

Comme beaucoup :
1. Ne pas avoir commencé plus tôt :
Le temps c’est de l’argent et j’ai commencé à me former à la fin de ma vingtaine. Je me reposais trop sur mes acquis et attendait un peu trop que tout vienne à moi. J’aurais pu investir il y a 10 ans mais n’avait aucune idée de comment faire n’y aucune personne dans mon entourage qui le faisait.

2. Ne pas avoir ’testé’ plus de choses :
Je me dis aujourd’hui que la vie est remplie d’opportunités mais qu’il faut avoir le courage de les saisir. Je suis trop resté dans mon confort pendant de longues années. J’aurais dû essayer davantage de choses, me lancer dans des projets qui me tenaient à coeur, etc…

Pour l’anglais, depuis 2 ans  je me suis beaucoup amélioré en lisant des livres en anglais. Avec un Kindle, on peut avoir la définition des mots instantanément ce qui permet de rendre la lecture beaucoup plus agréable et enrichissante au niveau de l’apprentissage de la langue.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 06/02/2019 16h51

Membre (2018)
Réputation :   3  

Ce que je regrette:

1- Ne pas avoir fait de contrat de mariage la première fois (j’aurais dû écouter E MURPHY: "Me marier? Impossible, je suis trop riche pour ça!")
2- Ne pas avoir prolongé  la passion de mon père pour la bourse. Il est mort jeune, m’a légué un beau portefeuille que j’ai "transformé" en seconde  R.P. suite au point 1.
3- Etre atteint de TSUNDOKU (je vous laisse chercher ce que c’est). Ça finit par coûter cher et prendre de la place!

Ce que je ne regrette pas

1-Avoir un budget conséquent en voyages: ces souvenirs me berceront dans l’au delà.
2-Avoir fait des cadeaux à ceux que j’aimais (j’aime): leur plaisir d’un jour reste en moi pour toujours

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 19/07/2019 20h30

Banni (2019)
Réputation :   0  

Qu’es-ce qu ’une erreur?

J’ai fais des choses qui financièrement n’étaient pas productives, je les aient regrettées bien trop longtemps… mais avec le temps je me dis que les connaissances qui ont découlez de ces erreurs sont inestimables.
Essayer c’est une chance sur deux de perdre mais c’est 100% de chance d’apprendre à faire mieux .
La vraie erreur serait de ne pas tirer des leçons de ses mauvais choix smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 18/10/2020 13h35

Membre (2019)
Réputation :   97  

Bonjour,

Tombé sur cette file par hasard, je constate qu’il y a beaucoup de regrets sur le fait de ne pas avoir commencé plus tôt surtout chez les 30-40 ans et comme si le retard accumulé ne se rattraperait jamais ou alors au prix de sacrifices importants.

C’est ce que je pensais également jusqu’à ce que je lise le livre "La technique du succès - André Muller" que je ne saurais que vous conseiller.

Un livre méconnu globalement mais d’une grande puissance sur l’état d’esprit et les routines à adopter pour réussir . Il n’est jamais trop tard pour entreprendre (y compris à la retraite), jamais trop tard pour investir.

D’un point de vue personnel je n’ai jamais compris la signification du terme de "regrets". En effet c’est le vous d’aujourd’hui qui regarde le vous d’hier. Entre les deux il y a eu des événements exogènes qui vous ont changé. Ainsi je trouve qu’il est vain de regarder dans le rétroviseur.

Par contre un processus d’amélioration continue aura bien entendu dû être mis en place entre ces deux points dans le temps si on cherche à changer la situation et ne pas reproduire ce que l’on considère comme des erreurs.

Puis il faut remettre en perspective tout cela. Commencer avec 10 ans de retard et en admettant que les choix faits pendant cette période (immo, livrets réglementés, fonds €, rien..) vous aient fait perdre 3 points de performance sur un montant de 500€/mois vous n’avez pas ~70k aujourd’hui..Ok mais à pondérer sur votre vie entière.

Enfin et pour encore pondérer tout cela, je remarque que la catégorie de ce que Tal Ben-Sahar appelle dans son livre "L’apprentissage du bonheur" les fonceurs ou arrivistes (sans péjoratisme dans ses propos) et qui vivent leur vie et entreprennent des actions toujours dans l’optique d’un bénéfice futur est assez prégnante sur ce type de forum.
Sacrifier (même si c’est un bien grand mot) le plaisir immédiat au nom du bonheur à venir.

Travailler toujours plus, épargner toujours plus, optimiser des points de performance, traquer les dépenses pour pouvoir accéder à un certain niveau de liberté, couler des jours paisibles à la retraite, transmettre le patrimoine. (bien que personnellement dans cas je ne vois pas comment on pourrait se mettre à claquer la construction patrimoniale d’une vie comme si de rien n’était)

Tous ces "propos" peuvent concourir à accentuer le sentiment que l’on a commis des erreurs surtout si on se rend compte que l’on a pas agi de la même manière

Evidemment il ne s’agit pas de faire de dangereux raccourcis, de stigmatiser qui que ce soit et encore moins d’apporter un jugement de valeur en affirmant que telle ou telle manière de faire est bien ou mal

Pour résumer je ne sais pas si il y a vraiment des erreurs. Il y a nos comportements ou nos routines plus ou moins adaptées par rapport à nos objectifs de vie et comment on les adapte continuellement pour parvenir à nos objectifs personnels.

Bien à vous

Dernière modification par Selden (18/10/2020 13h37)

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur