Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+2]    #1 25/12/2017 14h04

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Jim Rogers a écrit :

acheter bon marché, ou bien vendre à découvert l’euphorie

Cette citation d’une interview de Jim Rogers n’est pas "acheter bon marché, ou bien vendre à découvert les marchés sur-évalués" mais bien "acheter bon marché, ou bien vendre à découvert l’euphorie".

La question est alors de savoir: comment mesurer l’euphorie?

Une piste est le graph ci-dessous que j’essaierai de mettre à jour régulièrement :



Ce graph représente la variation annuelle de la margin debt sur le NYSE.
Les données sont disponibles ci-dessous:
NYSEData.com Factbook:  Securities market credit ($ in mils.)

Les lignes horizontales à +40% et -40% sont de moi. Avant les 2 précédents krachs, nous étions au dessus de 40%. Je suppose donc qu’à partir de ce niveau, nous sommes dans un excès d’euphorie car les intervenants sont alors près à prendre des risques importants à cause de leur levier.

L’objet de cette file sera je l’espère aussi de recenser d’autres indicateurs d’euphorie.

J’en profite pour formuler une hypothèse pour discussion:
Pour qu’il y ait plus d’euphorie, ne faut-il pas qu’il y ait davantage de particuliers et surtout plus de jeunes?

En effet, les particuliers en tout cas en France ont déserté les marchés et les jeunes rêvent plus d’entreprenariat et de start-up que de finance (et tant mieux!). Les particuliers et surtout les jeunes sont selon moi les plus à même d’apporter de l’euphorie. Je pense donc que suivre leur venue ou pas sur les marchés est un indicateur important à étudier.

Dernière modification par zeboulon (25/12/2017 14h06)

Mots-clés : euphorie, indicateur, margin debt


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

#2 25/12/2017 15h06

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   473  

Bon sujet merc/i Zebulon.

On voit que la courbe des achats sur marge est très réactive, pas sûr qu’elle puisse anticiper un krach quand on voit la vitesse à laquelle elle descend. Avez-vous des données plus précises autour d’un krach?

Concernant le taux d’actionnaires particuliers je suis toujours effaré de voir le faible taux. Mais sait-on s’il s’agit de possesseurs de titres au nominatif (alors beaucoup moins surprenant), de particuliers qui détiennent des titres vifs, de particuliers qui détiennent des titres dans des fonds ou unité de compte en assurance vie?

Si on prend le critère le plus large, je ne peux pas croire que seul 10% de la population est concernée. Mais le taux de détention de PEA est lui-aussi très faible…

ÉDIT: je relis le tableau et il est mentionné les UC et les détentions « en direct », j’imagine en titres vifs.
C’est vraiment faible comme taux, le salaire median qui représente donc la moitié de la population et qui est autour de 1800€ devrait pouvoir et vouloir investir en bourse. Il y a du travail pour démocratiser l’investissement boursier et c’est paradoxal étant donné la couverture médiatique dont il bénéficie (en gros un point bourse à tous les journaux).

Dernière modification par Jef56 (25/12/2017 15h11)


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 25/12/2017 15h19

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Bonjour

Avez-vous des données plus précises autour d’un krach?

En espérant savoir calculer correctement une variation annuelle, voici les données. Je vous laisse le soin de les interpréter ou refaire les calculs si vous ne me croyez pas!





Par ailleurs, pour ceux que le sujet intéressent, j’avais aussi mis de côté le graph ci-dessous qui était sorti à l’eclatement de la bulle des actions chinoises en 2015.

Dernière modification par zeboulon (25/12/2017 15h33)


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

#4 25/12/2017 16h27

Membre (2014)
Top 20 Portefeuille
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   264  

Bonjour,
Que pensez vous du RSI comme indicateur d’euphorie ? le RSI actuel du SP500 n’a rien d’encourageant.


définition commune du RSI a écrit :

Le RSI (Relative Strength Index ou indicateur de force relative), est un indicateur très populaire, il est généralement utilisé pour mesurer la force ou pression des cours.Par exemple, un RSI ayant une valeur comprise entre 0 et 30 , signifie généralement que l’action se trouve dans une zone de survente, alors qu’une valeur du RSI comprise entre 70 et 100 indique une forte pression acheteuse.La rêgle veut que l’on achète lorsque les pressions ou la force des cours est sur-vendu.Alors une position vendeuse se fait dans la configuration inverse.Le but de cet identificateur est donc de détecter les situations précédant un retournement de tendance par les deux concepts de zones de ’sur-achat’ et de ’sur vente’.La zone d’achat est définie sous la ligne des 30%, la zone de vente est située au-dessus de la ligne des 70%.

Dernière modification par skywalker31 (25/12/2017 16h29)


"A 20 ans c'est pour le choc, à 40 pour le chic et à 60 pour le chèque…" - Portefeuille et Mon blog

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #5 25/12/2017 17h05

Membre (2012)
Réputation :   29  

@skywalker,

Bonjour SkyWalker, mon avis qui n’engage que moi: le RSI est un indicateur relatif. Je m’explique, le RSI peut donner la même valeur en plein cœur de l’année 2009 et en plein cœur de l’année 2017. Ce qu’il nous faut c’est un indicateur absolu qui permettrait de comparer deux périodes très différentes. Les indicateurs de valorisation comme le shiller PE n’ont pas ce problème.

@zebulon

Je rejoins complétement ce que vous dites sur l’usage de la margin. C’est un indicateur d’euphorie. Comme vous parliez de proposer différents indicateurs:

Pour moi, l’euphorie doit avoir un premier niveau de lecture comme un état de sentiment. C’est la perception de l’avenir qui crée l’euphorie, quand les gens pensent que les hausses vont se poursuivre indéfiniment.

Je pense comme premier outil,  il faut aller voir l’indicateur de sentiment de The American Association of Individual Investors, le AAII Sentiment Survey.

Ceci donnera le sentiment des investisseurs particuliers. Pour les professionnels, il faut aller chercher dans le PMI : Purchasing Manager Index. Cela permet  de connaître l’optimisme des entreprises.

Maintenant, l’optimisme n’est pas l’euphorie, il faut passer une étape de l’optimisme à l’euphorie. Je considère que le passage de l’optimisme à l’euphorie se fait quand les acteurs économiques prennent des risques au-delà de ce qui constitue la moyenne (comme vous l’avez dit par ailleurs). Pour cela, il faut aller chercher des indicateurs d’endettement des acteurs financiers. Des indicateurs comme le NFCI.

Par contre, je ne sus pas sur qu’on puisse généraliser le raisonnement que vous faites sur l’actionnariat en France avec le reste du monde…

Dernière modification par lionelo (25/12/2017 17h11)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 25/12/2017 18h03

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   208  

Bonjour à tous, et bonnes fêtes de Noël!

Je vous poste ce lien vers cette vidéo de Loïc Abadie, dont j’apprécie toujours autant la clarté de ses arguments, qui analyse justement l’état d’euphorie ou non du marché:

Vidéo YouTube

Dernière modification par Lausm (25/12/2017 18h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 26/12/2017 18h58

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Bonsoir,

@Skywalker31: le RSI pourquoi pas, je le connais mal, je vais regarder plus en détail.

@lionelo et Lausm:
Je suis aussi Loic Abadie depuis 2009 et tropicalbear!
J’avoue que je n’avais jamais fait l’effort de regarder très en détail ses sources car les graphiques qu’il montre sont très réactifs (il y a beaucoup de pics dans les 2 sens).

Du coup, je me suis penché sur l’AAII. Et j’ai essayé de mettre une courbe de tendance sur excel (en noir).

Ce qui m’embête est que le plus gros pic de "bullish" est vers 2003 - 2004. Ce qui ne m’avance pas!

Est-ce que les réponses des particuliers qui répondent au sondage ne seraient pas influencés par des facteurs de bien être qui ne sont pas forcement liés à leur vision du marché action? Que s’est-il passé en 2003-2004 qui expliquerait une telle vision bullish?



Par ailleurs, je ne connaissais pas le NFCI même si je regarde d’autres indicateurs de stress financier.


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

#8 26/12/2017 19h26

Membre (2012)
Réputation :   29  

Bonjour,

2003 marque la premiere hausse annuelle du s&P après 3 années de baisse en 2000, 2001 et 2002.

Je ne pense pas qu’il faille trop lire dans cet indicateur. Le monde n’est pas unidimensionnel, il faut je pense prendre plusieurs indicateurs pour obtenir un signal.

Sur la partie brarish on voit parfois ce genre d’analyse

Mais la encore, une seule variable ne dit rien en soi.

Dernière modification par lionelo (26/12/2017 19h29)

Hors ligne Hors ligne

 

#9 26/12/2017 22h24

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   208  

Oui.
Pour revenir à Loïc Abadie, dans son analyse de sentiment de marché, il n’utilise pas qu’un seul indicateur, il croise les sources pour assurer le signal.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 21/02/2018 16h42

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Pour le suivi de l’investissement des particuliers français en bourse:



(3) Etude Kantar TNS, mars 2017 portant sur la détention en direct ou dans des placements collectif

J’ajoute une citation d’un article de janvier 2018 des gérants de Barrage Capital:

Barrage Capital a écrit :

Un sondage effectué par BlackRock révèle que les milléniaux s’intéressent de plus en plus au marché boursier. Le titre de l’article qui en fait mention en dit long : «Les milléniaux craintifs sont enfin prêts à tenter leur chance dans le marché boursier.»

Blackrock a écrit :

A survey by megamoney manager BlackRock finds the portion of millennials invested in ETFs jumped to 42 percent.

Dernière modification par zeboulon (21/02/2018 21h15)


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 18/05/2018 19h33

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Pour le suivi de l’euphorie,

1) Google trends:


2) Sentiment des américains


3) Indicateur Citigroup


4) Croissance de la "margin debt"


Les trois premiers indicateurs montrent bien qu’il y a eu une forme d’euphorie en janvier 2018 qui semble s’être calmée (pour le moment). A suivre…


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #12 30/09/2019 21h44

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Voici une petite mise à jour de quelques indicateurs pouvant aider à détecter une éventuelle euphorie:

Pas d’excès sur la "margin debt":





Pas d’excès au niveau des newbees:



Pas d’excès d’optimisme sur la zone EUR chez les investisseurs:



Optimisme en baisse chez les particuliers US sur la hausse de leur stock market:



A la lecture de ces quelques graphiques, je n’ai pas l’impression que nous soyons en situation de fort optimisme ou d’euphorie.

Dernière modification par zeboulon (30/09/2019 21h46)


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 03/05/2020 10h19

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Voici une petite mise à jour de quelques indicateurs d’euphorie.

1) Il n’y avait pas d’excès sur la margin debt avant le début de la crise du Coronavirus:


2) On en a parlé ailleurs sur le forum, il y a une forte entrée de newbees:




3) Les particuliers US sont toujours optimistes pour le moment:


4) Fort pessimisme chez les investisseurs et analystes européens:


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #14 02/09/2020 14h53

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Voici une petite mise à jour de quelques indicateurs d’euphorie.

1) Pas d’excès sur la margin debt mais à surveiller dans les prochains mois vu la ruée vers les actions de croissance aux USA.



2) Google trends: How to buy stocks aux USA:



3) Pas d’excès d’optimisme chez les particuliers US:



4) Confiance des investisseurs et analystes européens:


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #15 02/09/2020 15h19

Membre (2019)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Réputation :   296  

Bonjour,

Dans le genre simple et synthétique, il y a le "fear and greed index", j’aime bien:

fear and greed index

A noter que l’on est maintenant en mode très "greedy", donc la méfiance est de mise (sur les marchés US).

Bonne journée

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 05/09/2020 10h20

Membre (2020)
Réputation :   16  

Un site qui tient à jour des indicateurs de sentiments sur les news, twitter, reddit:
lien

Hors ligne Hors ligne

 

#17 05/09/2020 11h06

Membre (2020)
Réputation :   8  

Super intéressant xoxo !
Autant la courbe des "news" semble toujours en retard sur les cours, autant la courbe reddit semblent fréquemment anticiper les mouvements.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+5]    #18 18/02/2021 16h55

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Voici une petite mise à jour de quelques indicateurs d’euphorie.

1) La croissance YoY (Jan 2021 vs Jan 2020) de la margin debt a dépassé les 40% (qui est mon seuil d’alerte). Cela est cohérent avec les appels à "l’euphorie" entendus ça et là. Le taux de croissance va aller bien plus haut en mars 2021 car l’épisode COVID d’il y a 1 an avait fait diminuer la margin debt. A suivre…



2) Google trends: How to buy stocks aux USA:

Vue long terme:


Vue court terme: l’épisode spéculatif de fin janvier 2021 a battu le pic COVID:


3) Confiance des investisseurs et analystes européens: il y a encore de la place pour la hausse:


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+3]    #19 29/06/2021 11h01

Membre (2015)
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   81  

Je suis tombé récemment sur le tableau ci-dessous de Dalio que j’ai bien aimé:



Pour essayer d’illustrer quelques points:

> 2) Prices are discounting unstainable conditions?
J’imagine bien que les membres du forum ont d’autres idées de graphs. De mon côté, pour la valorisation, j’aime bien regarder le chart ci-dessous qui dit qu’on est loin de la sur-valorisation de 2000 sur la tech US:



> 3) New Buyers have entered the market?
A nouveau, pas mal de possibilités de graphs. De mon côté, je vois que les investisseurs individuels US n’ont pas encore fait baisser la part de "bonds" en dessous de 10% de leur allocation comme en 2000 ou 2007:



> 4) There is a broad bullish sentiment?
Il reste un peu de place selon l’indicateur ci-dessous:


> 5) Purchases are being financed with high leverage?
La lecture du graph de la FINRA margin debt est toujours un peu faussée à cause du "trou de 2020" mais la lecture redeviendra intéressante selon moi à partir de cet été.



La conclusion de Dalio en mars 2021 était la suivante:


Je suis en ligne avec lui.

Pour le moment le marché semble arriver à un peu s’auto-réguler par les mini-éclatements de bulle de la green tech, bulle des SPAC, bulle des crypto, bulle de l’emerging tech, bulle des matières premières. On attend donc un beau feu d’artifice final où tout cela s’enflammerait d’un coup d’un seul.
A suivre.

Dernière modification par zeboulon (29/06/2021 12h08)


Employé, Assistant maternel, Commis de cuisine, Maraîcher, Investisseur

Hors ligne Hors ligne

 

#20 29/06/2021 13h03

Banni
Réputation :   -4  

L’excellent indicateur d’euphorie

Un bon indicateur d’euphorie non mentionnée ici mais évident selon moi c’est le Fear & Greed Index sur la globalité des marchés.

C’est un indicateur réactif qui indique "quasi" en temps réel une information générale de peur ou d’euphorie sur les marchés.

L’indicateur :


Et son historique :


Pour faire simple quand on atteint le greed extreme (au-delà de 90) autant dire que nous sommes plutôt euphoriques. Lorsque la balance redescend (inférieur à 45), la peur prend le relais.

C’est un indicateur utiliser par de nombreuses personnes (investisseurs et traders), surtout sur les cryptos.

Vous avez pour les marchés actions/dérivés : Fear & Greed Index - Investor Sentiment - CNNMoney

Pour le bitcoin il prend en compte un tas de paramètre tel que les avis positifs et négatifs sur les réseaux sociaux par exemple; 



Le fonctionnement est identique au premier.
Peur maximale sous les 10, euphorie extrême si plus de 90. La fourchette moyenne pourrait être comprise entre 20 et 60. N’oublions pas que tout est extrême dans les cryptos.

Ici pour le bitcoin : Crypto Fear & Greed Index - Bitcoin Sentiment - Alternative

Je recommande de l’utiliser coupler à des indicateurs techniques et une analyse fondamentale ce qui me parait évident.

Dernière modification par enzoa (29/06/2021 13h27)

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "indicateurs d'euphorie : bon complément aux indicateurs de valorisation ?"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur