Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #1 18/12/2017 17h42

Membre (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   632  

Bonjour à tous.

J’ouvre cette file de discution pour parler d’une stratégie qui n’est pas nouvelle MAIS quand les marchés sont historiquement haut , es-ce une bonne méthode pour investir dans des entreprises qui versent des dividendes croissant depuis au moins 15 ans.
J’évoque 15 ans car beaucoup d’entre nous investissent dans un PEA.
Et beaucoup de valeurs de rendements disons fiable y apparaissent.
Je pense à Sanofi , total , air liquide, l’oreal, Danone ect ect.

Je vais tenter de répondre :

Dans les points positifs :
-Qui dit dividende croissant depuis au moins 15 ans dit que l’entreprise a passé la crise de 2008 et 2011.
Donc si le cours associé au rendement actuel rentre dans votre plan, pas besoin de se poser plein de question.
-Si j’achète du Sanofi a 4% a ce jour, je me dis que sur du long terme, sur la sommes engagé, j’aurai toujours mes 4% minimum de rendement brut ( exemple valable sur toutes les entreprises qui versent des dividendes croissant. )

Dans les points négatifs :
-Lors de la crise de 2008 et 2011 certaines grosse entreprise on réduit leurs dividendes.
-Psychologiquement, c’est parfois dur de cliquer sur le bouton "achat " car on se dit qu’on pourrait en acheté plus demain?

Il y a éventuellement le lissage dans le temps comme alternative.
Il y a aussi le fait que historiquement , la bourse est plus souvent sur sont point haut que l’inverse.

Ma façon de penser à ce jour :
La moitié de mes lignes de mon portefeuille était des ETF, s’il y a une baisse , psychologiquement, c’est compliqué de positiver.
Avec des entreprises aristocrate ou autre "solide" si cela baisse , on peut toujours se dire que c’est pas grave car le rendement est toujours présent et qu’on peut compter dessus ( disons qu’on a de grande chance )
A ce jours, malgré le marché qui semble haut, beaucoup d’entreprise solide propose un dividende a 3/5%.

Qu’en pensez-vous ?

Mots-clés : bourse, dividende, strategie


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#2 18/12/2017 17h48

Membre (2013)
Réputation :   4  

Bonjour,

Je suis du même avis que vous, mais garder des liquidités pour pouvoir rentrer sur des aristocrates lors d’une futur "baisse" est encore mieux non?

Les marchés sont "hauts" actuellement et à part Sanofi qui est je pense à prix abordable, les autres actions de qualités se paient chères…mais c’est sur comparé à un rendement de Livret A, rien à voir…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


c’est quand la mer se retire que l’on voit ceux qui se baignent nus…

Hors ligne Hors ligne

 

#3 18/12/2017 17h50

Membre (2015)
Top 20 Portefeuille
Réputation :   369  

Il y a aussi Renault qui est à un prix raisonnable et offre un bon dividende.

C’est vrai que le dividende a ce petit côté rassurant. Si ça crashe, on se dira qu’on a "au moins ça"…

Hors ligne Hors ligne

 

#4 18/12/2017 17h52

Membre (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   632  

Total, Lagardère, Bouygues et d’autre aussi sur   PEA avec un rendement supérieur à 3.5 % qui versent et augmentés leurs dividendes depuis plus de 15 ans par exemple.

Il y en a plein d’autre quand même .

Concernant les liquidités, oui mais historiquement on perd de l’argent à rester liquide.

Pour renaut, cela n’entre pas dans la stratégie car le montant du dividende fluctue beaucoup sur les 20 dernières années avec cette entreprise.
Quand il y a une crise , elle n’est pas capable de tenir un dividende alors que d’autre oui sans s’apauvrir considérablement.

Dernière modification par cricri77700 (18/12/2017 17h54)


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#5 18/12/2017 17h57

Membre (2012)
Top 10 Monétaire
Réputation :   33  

Bonjour Cricri,

je dois dire que j’aime beaucoup les dividendes°°) et que je ne goute qu’assez peu les ETF.
Premièrement j’aime bien savoir ce que j’achéte et puis ça me fait du bien de me dire que  j’investis dans l’économie.
C’est sans doute aussi vrai avec les ETF mais moins visibles.

Certaines de ces entreprises, Air Liquide, Total… proposent des avantages aux actionnaires en direct, choix du dividende en action avec un prix minoré, action gratuite et dividende augmenté.. pas sur que l’on puisse retrouver cela intégralement dans les ETF.

Par ailleurs j’aime bien voir les dividendes tomber sur le compte et pouvoir les investir à ma guise.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 18/12/2017 18h28

Membre (2016)
Réputation :   11  

On peut argumenter que les entreprises versant des dividendes élevés ont pour particularité d’être "matures", au sens où leurs perspectives de croissance (i.e. opportunités d’investir le cash disponible) sont limitées.  Une autre particularité étant le traitement fiscal des dividendes.

Par contre, affirmer qu’elles "garantissent" un rendement est un non-sens financier. Au moment du versement, la valeur de l’entreprise diminue exactement du montant versé aux actionnaires. Toutes choses égales par ailleurs, si on suppose qu’aucun dividende n’est versé, revendre 3 ou 4% de ses actions revient exactement au même résultat financier qu’un versement de dividendes.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 18/12/2017 18h38

Membre (2015)
Top 20 Portefeuille
Réputation :   369  

@Oui Cricri, pas de dividendes croissants pour Renault depuis 15 ans, c’est vrai, Mais depuis 2011, le rendement est quand même sympathique.
Elles ne sont pas si nombreuses que ça les sociétés éligibles au PEA qui répondent aux deux critères : dividendes croissants depuis 15 ans et rendement supérieur à 3,5%.
Et le rendement de l’Oréal est loin d’être top !
Vous en avez oublié une et pas des moindres:Rubis ! wink

mercators a écrit :

Total… proposent des avantages aux actionnaires en direct, choix du dividende en action avec un prix minoré,

Pour Total, la fête est finie. Plus de dividendes en action avec prix décôté.

Dernière modification par Isild (18/12/2017 18h44)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 18/12/2017 18h53

Membre (2017)
Réputation :   19  

@Bobbyboloss,
Votre remarque concernant le détachement de dividende est correcte, néanmoins dans l’optique d’une rente, sur ces actions dites "aristocrates", pendant une crise, leur dividende reste stable ou croissant, alors que prix de l’action chute fortement.
Comme mentionné par CriCri, Sanofi est un bon exemple, crise de 2008, chute de l’action de presque 50% en 2 ans, alors que le dividende a augmenté.

Bien entendu, rien ne dit que Sanofi perdurera dans cette pratique…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par starlord72 (18/12/2017 18h54)

Hors ligne Hors ligne

 

#9 18/12/2017 19h20

Membre (2013)
Réputation :   86  

cricri77700 a écrit :

Qu’en pensez-vous ?

Bonsoir,
Je pense comme vous.
Les entreprises aristocrates permettent une rente sans être un trader (achat/vente , options ) ou un analyste (valeur , croissance ) . Simplement la sûreté du dividende et sa croissance modeste .

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 18/12/2017 19h41

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3312  

Isild a écrit :

Il y a aussi Renault qui est à un prix raisonnable et offre un bon dividende.

C’est vrai que le dividende a ce petit côté rassurant. Si ça crashe, on se dira qu’on a "au moins ça"…

Hum… Renault est une société cyclique. Si le marché de l’automobile se retourne fortement, ses profits baisseront, le cours de bourse également et il est probable que le dividende soit coupé à ce moment-là (ou payé via une une augmentation de l’endettement, ce qui n’est pas tenable si le marché de l’automobile est durablement en récession).

La seule chose qui compte, ce sont les profits et leur pérennité : Oubliez le rendement sur dividendes, seuls comptent les profits - Newsletter de l’investisseur heureux

Dans une approche d’investissement par les dividendes, il faut impérativement que sur le long terme les dividendes soient couverts par les profits : en soi, le rendement sur dividende ne protège de rien du tout.

Par contre, le versement d’un dividende a l’avantage de permettre un réinvestissement lissé, particulièrement intéressant si le cours de la société est "volatile", alors qu’opérationnellement, tout va bien.


Rapport Gérants : imiter les meilleurs gérants de fonds

Hors ligne Hors ligne

 

#11 18/12/2017 19h57

Membre (2017)
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   115  

Je partage la stratégie des actions à gros dividendes. A long terme, un crash sur une société qui distribue la moitié de ses profits fait bien moins mal que sur celle qui capitalise tout en "Retained Earnings"
Par contre je voudrais soulever un point qui me semble clef, encore plus que le niveau du dividende: un historique de dividendes qui n’a jamais baissé.
Je détiens du AXA, du Total, du Sanofi parce que lors des crises boursières, le dividende a été maintenu. Ainsi, une augmentation augure d’une confiance à long terme dans la pérennité du dividende, et c’est un fait, les entreprises qui augmentent leurs dividendes surperforment généralement le marché avec ce gage de visibilité et de prospérité. Pour tous les titres mentionnés dans ce message, j’ai soigneusement vérifié l’historique de dividendes, notamment pendant les années de crise. Quant à Total, c’est un cas d’école où la Direction a clairement affiché sa stratégie: maintenir le dividende au prix de baisses de coûts et de ralentissement des investissements. J’y vois une volonté de pérenniser le dividende à toutes épreuves.
Un mot sur Renault puisque il est évoqué: je partage la méfiance de l’IH sur les cycliques, toutefois, à tout juste 5 de PER, et un cycle qui continue de surprendre par sa vigueur (estimation de croissance revues à la hausse par la BCE jeudi dernier) je m’attends à une nouvelle hausse du dividende de Renault, et à sa surperformance en 2018. J’en ai acheté cette année sur ce pari.
Enfin, je fais écho à une recherche à laquelle j’adhère: la banque américaine JPM voit en 2018 la surperformance des "Value", au détriment des "Growth" "Momentum" et "Tech". Ce seront les résultats qui feront la performance, pas les multiples.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 18/12/2017 19h59

Membre (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   632  

C’est pour cela qu’il est bien de miser sur des entreprises qui font de la croissance mixer avec une solidité mais qui versent 2 à  4% plutôt que du edf ou autre qui versent un dividende très élevé mais qui s’apauvris.

Pendant une crise, psychologiquement , on a toujours les dividendes , surtout si on veut en vivre.

J’AI l’impression que c’est simple et efficace.
Je me suis beaucoup documenter dernièrement, cette stratégie semble même l’une des plus efficace.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#13 18/12/2017 20h16

Membre (2011)
Réputation :   17  

Bonsoir Cricri,

A quels ouvrages faites vous référence? J’ai besoin de parfaire mes connaissances.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 18/12/2017 20h23

Membre (2015)
Réputation :   60  

Tout dépends de l’energie que vous desirez mettre dans le suivi de votre portefeuille (passif ou actif).

Vivre uniquement des dividendes n’est pas evident a moins d’avoir un portefeuille trés consistant si vous voulez qu’il soit passif.

Il suffit de regarder des graphiques sur 10 ans pour voir que souvent le dividende ne couvre même pas la baisse du titre , regardez certains REITS qui souvent ont baissé plus que le dividende n’a payé.

La bourse ces dernières années a étée relativement facile a tel point qu’on voit plein de blogs qui donnent des conseils même si souvent leur propriétaire n’a que quelques années d’expérience  (a débuté en 2009 ou après). Au prochain crash ils vont disparaitre aussi vite qu’ils sont venus surtout les vendeurs d’analyses miraculeuses , bref depuis 2009 on a a peu prés tous fait pas mal d’argent a la bourse quelles que soit nos compétences.

Je verrais plus une approche sectorielle et une recherche de titres interessant avec dividende dans le dit secteur , les banques et assurances m’apparaissent beaucoup plus surs que les Reits surtout si les taux d’interet montent  (reflexion personnelle).

Mon portefeuille est en partie dividendes (beaucoup de in/out)  et il fait bien plus d’argent avec ses mouvements qu’avec ses dividendes  (je ne trade que les gros titres ou les ETF generalement sur support resistance).

Quand a un portefeuille bien réparti, il ne fera pas mieux qu’un index donc généralement pas un gros pourcentage .


La fidélité est souhaitable en amour , mais elle est une tare sur les marchés.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 18/12/2017 20h30

Membre (2015)
Top 20 Année 2021
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   521  

Bonjour Cricri,

C’est sensiblement ce que je tente de mettre en place sur le PEA ; en plus de ce qui a déjà été dit, on peut rajouter pour le plaisir qu’il est possible de jouer en tout ou partie de la ligne suivant son aversion au risque avec "filet et épuisette".
Regardez le cours de Total sur quelques années pour comprendre (c’est Sissi qui me l’a fait comprendre à l’époque).
Ou encore le cours des caisses du crédit agricole, cf Bifidus…

Génial mais à la portée des gens qui n’y connaissent pas plus que vous et moi en terme d’analyse (sur de telles "monstres, de toute manière…qu’est ce que j’en sais de tout ça…Par contre le jour ou Total boira le bouillon, on aura d’autres soucis par ailleurs que le dividende peut être ?).

Attention ce n’est pas non plus gravé dans le marbre…


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#16 18/12/2017 21h12

Membre (2016)
Top 20 Portefeuille
Réputation :   519  

Il faut quand même garder à l’esprit aussi que ce n’est pas parce que quelque chose semble devenu "normal" (cf. une croissance régulière et multi-décenale des dividendes de certaines entreprises) que tout va se poursuivre ainsi et sans accroc dans l’avenir.

Il y a forcément un moment où le dividende de telle ou telle société va finir par arrêter de monter, voir baisser. Se positionner ainsi sur une boîte parce que son dividende est croissant depuis 10, 20 ou 30 ans, c’est bien. Mais cela ne garanti absolument rien pour autant.

Petite analogie : Ce n’est pas parce qu’une équipe de basket a marqué les 15 derniers paniers qu’elle est assurée de marquer le seizième.

Après, acheter des sociétés à dividende c’était ma stratégie de base lorsque j’ai débuté il y a presque deux ans (purée, le temps passe quand même vite !).
J’ai même eu en portefeuille une grande partie de celles citée dans cette file ( BOUYGUES, TOTAL, SANOFI, AXA, LAGARDÈRE, …) pour la plupart achetées avec beaucoup de chance sur les plus bas de début 2016 (CAC à 3900 / 4000 points). Je pourrais également rajouter EDENRED, ou encore pourquoi pas SUEZ.

Mais personnellement j’ai fini par trouver cela trop pépère, et finalement pas assez rémunérateur. Je visais alors du 5/6% net par an, et c’était compliqué à atteindre en recherchant uniquement le dividende. J’avais, finalement, besoin de plus d’action et surtout de plus rendement. Car j’ai des moyens financiers limités et mon "plan de bataille" de base (quand j’ai débuté) était de faire une trentaine d’années à 5/6% l’an histoire de pouvoir me verser un SMIC net d’aujourd’hui pour ma retraite.
Bon… j’ai vite compris que ça allait être trop lent de la sorte, et donc je suis passé à autre chose.

Donc oui, une stratégie dividende est intéressante pour qui possède déjà un patrimoine et désire le gérer presque passivement tout en obtenant un retour plus important que n’importe quel livret (bien que, je le redis, rien ne soit pour autant garanti).
Par contre, pour le jeune débutant avec seulement quelques centaines ou quelques milliers d’euros seulement à investir, une stratégie dividende à 4/5% ne permettra jamais (sauf à très très long terme) d’obtenir quelque chose. Il faut une stratégie plus active, plus rémunératrice ; sans nécessairement prendre plus de risques.


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #17 18/12/2017 21h29

Membre (2017)
Réputation :   76  

Bonjour Cricri,

Comme d’autres qui ont répondu dans cette file, j’ai également l’objectif de mettre en place une stratégie dividende et je me pose les mêmes questions quant au "timing" pour commencer cette stratégie.

Ayant un salaire supérieur à mes dépenses et ayant des revenus fonciers, le placement du cash que j’ai disponible est vite devenu une question, d’ou la stratégie dividende…

J’ai l’espoir de réussir à sélectionner des actions presque aussi solides (suffisamment solide) que les aristocrates très connues mais ayant un rendement un peu plus important (+1 à 3% ?).
Je pense tout de même avoir 10 à 15% de mon futur portefeuille en aristocrates pures pour limiter le risque.

Concernant le timing, j’ai pensé à plusieurs possibilités :

- Investir d’un coup (ou presque) maintenant sur uniquement des aristocrates sans trop me poser de questions
- Lisser l’investissement sur plusieurs mois (comme vous l’avez mentionné)
- Mettre en place un portefeuille permanent en ETF en attendant un crash (avec le risque d’opportunité)
- Aller plus loin dans ma formation et sélectionner un portefeuille d’action sur base d’un certain nombre de critères (comme expliqué dans les premières lignes de mon message), avec entres autres le niveau de prix (ceci toujours dans le cadre d’une stratégie dividende).

Mon objectif est comme vous, d’avoir une rente régulière sans avoir besoin de gérer activement mon portefeuille en passant du temps dessus.

Je suis en train de monter en compétence sur le sujet et je voulais savoir quels ouvrages, blogs ou autres supports vous aviez utilisés ?

Personnellement, en plus des nombreuses files que je suis sur ce forum, j’ai lu "l’investisseur intelligent" et je vais commencer "investir dans la valeur" pour la partie analyse fondamentale sur laquelle je travaille actuellement.
J’ai également suivi un module de cours vidéo sur l’analyse d’entreprise de HEC Paris.
Je vais chercher les liens et éditer ce message si cela intéresse quelqu’un.

Dernière modification par Maxence (18/12/2017 21h34)


Feedback is a gift !   Parrain InteractiveBrokers / Bourse Direct / Linxea / AV.com / MesPlacements.com / AV Luxembourgeoise. Contactez moi par MP ;)

Hors ligne Hors ligne

 

#18 18/12/2017 21h49

Membre (2014)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   632  

En fait beaucoup de recherche sur Google, je n’ai pas les sources en tête malheureusement.
D’après beaucoup d’article, c’est une technique qui superforme le marché.

C’est des sociétés qui résistes aux crises, qui sont moins volatiles et qui versent un dividende qui augmente ou stagne au pire des cas.

Bête et discipliné , j’ai regardé quelques entreprises solide et aristocratique, cela confirme assez facilement les dires de cette stratégie.

Après il y a des échecs comme page jaune par exemple.
Mais je pense que le fait de vendre quand le dividende est coupé pour racheter une autre ne fait pas perdre beaucoup sur un portefeuille diversifié et pourquoi pas avec beaucoup de valeur…

Je suis assez rationnel , je me suis beaucoup documenté , j’ai lu péter lynch, l’investisseur intelligent.
J’AI testé dans un premiers temps la stratégie dividende, puis analyse fondamental puis ETF puis un mixte ETF/rendement.

Bref , j’ai remarqué que beaucoup qui font de l’analyse fondamentale ne superforment pas le marché et je pense que lorsqu’il y aura une crise , cela va faire mal car les petites sociétés vont avoir du mal à s’en sortir.( d’après l’expérience des crachs)
Pour les ETF, si le marché baisse , on fait quoi ? On renforce ect ect oui mais bon on reste impuissant.
Les grosses sociétés sont solides et on peux se permettre d’attendre que ça remonte avec les dividendes qui sont toujours versés, c’est moins volatile et moins prise de tête … et si on veut avoir un complément de revenus, c’est une bonne stratégie.
Quand les grosses sociétés feront faillite ou seront en difficulté au point de ne plus verser de dividende et de s’apauvrir sur du long terme, je pense que quoique on fasse , on arrivera pas à protéger nos mignons et on sera tous dans la m…..!
Donc avoir peur n’a pas trop de sens ? On a de l’argent à placer donc bon , vaut mieux en avoir et le placer même si on perd 70% que de ne pas en avoir… j’extrapole mais l’idée est la .


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#19 18/12/2017 22h04

Membre (2010)
Top 5 Expatriation
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   708  

NEO

OUI c’est trop long avec juste des divis de 5% - et impossible en phase de consommation en CTO
Vous faites des bonus cappes je pense?

Perso j’utilise le levier pour doubler ou tripler le rendement. Plus de risque oui -  a moins de beaucoup suivre les marches et d’avoir une fiscalité plus douce pour les divis et P-V

Mais il y a d’autres choix si on est confortable avec de l’USD … comme les CEFs avec du 8 a 10% de rendement moyen et toutes sortes de support.

Maxence il y a des etfs "irlandais" = sans retenue par ex I-shares …qui distribuent aux 3 ou 6 mois - meme du 5% et plus.

Je lis souvent sur le forum " je veux investir apres un crash" mais c’est imprévisible…un crash !
Mieux vaut démarrer et apprendre au fur et a mesure dans la pratique …

D’ailleurs il y a des baisses souvent des opportunités sur un titre ou l’autre ou une OPA comme celle de Gemalto ces derniers jours. Un 10% en une semaine pour ceux qui ont ose acheter des l’annonce a 45 … Atos offrait 46 et ce matin Thales 51 euros … Il y a une file ici de ce genre d’événement.

Un conseil acheter une toute petite position dans chaque titre qui vous intéresse, ou etf… en espérant que votre courtier ait des frais minimes.

Dernière modification par sissi (18/12/2017 22h05)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #20 18/12/2017 22h29

Membre (2016)
Réputation :   113  

Bonjour,

À mon avis, il faut différencier 2 stratégies qui sont souvent confondues (par erreur ou par stratégie voulue).
Le fait d’investir sur des valeurs à fort dividende (il faudra définir ce terme) sur le long terme (on a parlé ici d’environ de 10-15 ans il me semble) et le fait d’investir de sur des valeurs à dividende croissant sur longue période 10-15 ans (non pas forcément un "gros" dividende).

Une entreprise avec une politique de dividende croissant est généralement un gage de qualité, c’est ce qu’on appelle les blue-chip. Je serai plus attiré par ce genre d’entreprises, surtout si le but était de réduire la volatilité LT du cours, et faire face à des "crises" equity.

Pour revenir sur les entreprises à hauts dividendes, dans un screener, on évite de faire un filtre sur le dividende seul élevé sur 10ans et plsu. En effet, il faut distinguer la situation régionale et marché dans lesquels on souhaite investir. Pour éviter d’être concentré, il faut définir son seuil de dividende selon si c’est une entreprise US, EU ou Asia. Les niveaux de taux ne sont pas les mêmes dans ces pays.
La moyenne de dividendes d’actions taïwanaises est de 4,5% environ alors que la moyenne du CAC40 doit tourner autour de 2,5%.

Il ne faut pas oublier que le dividende et le rachat d’actions sont d’autant $ qui ne sont pas réinvestis dans la capacité de génération de valeur et CF de l’entreprise. Et pour l’actionnaire, au moment de la tombée du dividende, il perd d’autant sur la valeur du cour. En théorie, il n’y a donc pas de création de richesses pour les deux.

Entre ces 2 stratégies, dans une optique de rendement "total return", je recommanderai les entreprises à dividendes croissants.Et comme le dit IH, il faut impérativement que sur plusieurs exercices que le dividende soit couvert par des cash-flows, sinon ce n’est pas une politique de dividende pérenne.

Dernière modification par niceday (18/12/2017 22h34)

Hors ligne Hors ligne

 

#21 18/12/2017 22h31

Membre (2016)
Top 20 Portefeuille
Réputation :   519  

Sissi : Oui, je fais dans les bonus cappés. Je trouve le rendement plus intéressant, et le risque réduit.

J’ai également vu votre message dans lequel vous évoquez le CEF THW.
Le rendement est effectivement très attrayant, mais fond est tout jeune (à peine deux ans) et a réalisé une eprformance très peu flateuse depuis sa création puisqu’il est en baisse 32%.
Ce ne sont pas donc les quelques 10% de rendement annuel qui vont parvenir à couvrir la baisse du cours.


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #22 18/12/2017 23h42

Membre (2012)
Top 20 Portefeuille
Réputation :   273  

La quasi-totalité de mon portefeuille est investi sur des sociétés "de rendement", c’est-à-dire versant des dividendes.
Je pense également que cette stratégie donne d’excellents résultats sur le long terme. Tout un tas de littérature existe sur ce sujet.

Mais pas n’importe quelle société de rendement : ne considérer ces sociétés qu’à travers leur taux de dividende, leur yield,  est une erreur bien entendu.
Mon critère principal est que le dividende soit perenne, avant de voir si il est élevé ou croissant.
Un dividende perenne n’est qu’une conséquence, et pas une cause.

C’est la conséquence d’une société en générale mature (si elle en en phase de forte croissance, le cash flow est mieux utilisé pour nourrir cette croissance!), rentable,  à l’endettement maitrisé.
Des ratios et indicateurs existent pour vérifier ces points.

C’est aussi la conséquence d’une volonté du management de privilégier le dividende : un dividende n’est jamais obligatoire, il faut donc une forte volonté de distribution. Un long historique de distribution (et encore mieux, de distribution croissante) est un indicateur de cette volonté. 10 ans, 15 ans, 25 ans (dividend aristocrats), plus l’historique est long et mieux c’est, car cela indique la capacité de la société à traverser les crises en maintenant sa politique de distribution.

Un dividende perenne est aussi la conséquence d’une distribution raisonnable : le cash flow, ou surtout le Free Cash Flow  doit pouvoir couvrir largement le dividende.

Enfin, afin d’avoir un dividend yield le plus élevé possible pour les actions de qualité telles que définies ci-dessus (et non pas un dividend yield élevé ou  ponctuellement élevé, pour des sociétés "risquées"), mieux vaut les acheter "à prix raisonnable", donc quand "Mr le marché" ne les aime plus.

Acheter à prix raisonnable un panel (diversifié!) d’actions de qualité (rentables, peu endettées), distribuant un dividende perenne (depuis longtemps, et couvert par le FCF) reste un bon moyen de réduire ses risques et de mettre toutes les chances de son côté pour avoir une bonne performance globale de son portefeuille : hausse dans la durée de la valeur globale + distribution du dividend (total return).

C’est en tout cas ma conviction forte, et ma stratégie depuis quelques années - et pour encore quelques années à venir.

Concrètement, j’investis dans des sociétés de qualité avec un dividend yield au minimum de 3.5% (et 5% pour les foncières).

Évidement, se limiter au PEA rend la sélection d’autant plus difficile. Seule une petite poignée de sociétés peuvent répondre à quelques un de ces critères: Orange, Total, BNP, AXA, Bouygues, Eutelsat, etc… (et peut etre pas toutes ces sociétés en ce moment!).

S’ouvrir au marchés US et canadiens permet quand même d’avoir un choix plus important. Et au delà, effectivement, regarder les CEF, BDC, ou Preferred Shares, mais je préconiserais cela dans un deuxième temps.

Quant au timing…

Se lancer dans ce genre d’investissement suppose une vision long terme. Donc le meilleur moment d’acheter des société à prix néanmoins c’est… quand vous avez la possibilité financière de le faire ! Vous pourrez ensuite moyenner en fonction des renforcements successifs ( à la baisse ou à la hausse). SI le cours monte trop, le yield ne deviendra plus suffisant, et vous n’achèterez plus cette société. Si le cours baisse, vous diminuerez votre PRU et augmenterez le yield.

Donc, oui, on peut commencer à investir aujourd’hui! Perso, je n’ai pas de grosse poche de cash, parfois un peu suite à une vente, mais j’essaie d’être investi en permanence.

Bref, ne pas essayer de faire du market timing, être régulier et discipliné dans l’application de sa stratégie me semblent être les clefs de la réussite !


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#23 18/12/2017 23h45

Membre (2010)
Top 5 Expatriation
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   708  

NEO

Très juste mais THW est un mauvais exemple de CEF - je l’ai parce que le seul attrayant dans la santé et je le trade entre distributions…
Mais j’ai une vingtaine de CEFS pour du "swing trading" dont certains avec un bon parcours, la plupart mensuels mais des trimestriels aussi.

Il en existe plus de 500 !
Il y en a des "Mixtes" avec des preferred dedans ou des obligations IG etc.
Au début je cherchais des CEFs qui permettent d’être investis en obligations Asie - la justement ou un particulier ne peut pas investir par lui-même les tranches étant des 200k USD.

Les Cefs c’est un monde a part - assez complexe …mais tres liquide. Ca prend du temps pour tout comprendre et être confortable. .. mais les mouvements entre distributions sont souvent de plusieurs mois de distribution. Le gain me convient mieux que la distribution elle-même.

Et puis je peux faire ça le soir en regardant Netflix haha!

Le "sans risque" qui paye bien… ça n’existe pas. Chacun doit trouver sa méthode et son niveau de confort bien sur.

Vos Bonus cappes c’est intéressant mais je ne pense pas que ça puisse se faire chez IB - et pas a ma banque privée non plus sinon je tenterais sur 1 titre ou 2 - ne fut ce que pour le challenge!

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #24 19/12/2017 01h58

Membre (2017)
Réputation :   43  

Bonjour

pour ceux qui cherchent pour leur PEA un ETF (irlandais, physique et distribuant) de sociétés zone euro à dividendes croissants ou stables sur le long terme (40 aristocrates au mieux), le seul à ma connaissance est le SPDR S&P Euro Dividend Aristocrats UCITS ETF (EUDV - IE00B5M1WJ87) - Frais 0.3% - Rdt 3.1% - Fond >1 Milliard.

Poids France : 33,38% décomposé en 18 sociétés de la manière suivante :

Total SA    3,01
CNP Assurances SA    2,92
SES SA FDR (Class A)    2,91
VINCI SA    2,70
Klepierre SA    2,33
Sanofi    2,29
Scor SE    2,16
Bouygues SA    2,00
Lagardere SCA    1,94
Rubis SCA    1,38
Sodexo SA    1,34
Eiffage SA    1,27
Danone SA    1,26
Air Liquide SA    1,26
Societe BIC SA    1,24
Legrand SA    1,18
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE    1,14
Ingenico Group SA    1,06

Le rendement attendu est très honnête à l’intérieur d’un PEA, bien qu’il aurait pu être mieux distribué sur l’année (semestriel mais de type acompte plus versement).

Surtout, son cours m’apparaît des plus robustes sur le passé par rapport aux autres ETF constitués ou non de valeurs de rendement (mais pas aristocrates;).

Il représentera donc pour moi une bonne base à compléter par des actions growth ou à plus gros rendement ou bien encore des mêmes actions que je souhaiterais sur-pondérer.

Que pensez-vous de cette stratégie?

Phil

edit : liste des sociétés françaises qui le compose actuellement

Dernière modification par Philref92 (19/12/2017 02h28)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #25 19/12/2017 04h28

Membre (2017)
Réputation :   16  

Pour ma part je ne comprends pas vraiment l’engouement pour cette stratégie dividendes.
Ça n’est que mon avis (et peut être que je vois ça de façon trop "théorique" étant donné que je n’ai pas beaucoup d’expérience de la bourse) mais le seul cas où elle me semble optimale, c’est celui où l’investisseur est à la fois en phase de consommation (rentier ou semi rentier) et désireux de ne pas avoir à gérer activement son portefeuille.

En phase d’accumulation (par exemple Cricri qui vit de ses cashflow immobilier et veut se diversifier) je trouve dommage de se limiter à des aristocrates, qui verseront des dividendes sur lesquels il y aura une retenue ou un impôt, et que l’on réinvestira en payant des frais de courtage sur ces mêmes entreprises dont le cours aura baissé du montant du dividende (je grossi un peu le trait mais vous voyez l’idée). Je reconnais que la mécanique est plaisante, mais on est quand même là pour essayer d’avoir les meilleurs résultats. Dans ce cas il me semble qu’il serait plus intéressant de mixer des valeurs growth/value/rendement, et small/big caps (pas besoin d’être un crack en stockpicking pour investir via des fonds ou des ETF, ou suivre quelques investisseurs reconnus). Ensuite on arbitre progressivement vers des actions de rendement lorsqu’on approche de l’objectif de rente (avec 2 ou 3% de perf en plus par an, on gagne des années de vie en mode rentier!).

Je partage l’avis de neo45, pour quelqu’un qui n’a pas un (très) gros capital de départ, une capacité d’épargne de 2k€ mensuels (pour reprendre l’exemple du livre d’IH) ou 30 ans devant lui, je ne vois pas comment une stratégie dividende puisse permettre de devenir rentier. Dans ce cas il faudra s’investir un minimum pour déterminer une stratégie plus performante.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur