Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 06/12/2017 12h44 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   16 

Bonjour à tous,

Voilà maintenant pas mal de temps depuis ma dernière contribution sérieuse au forum avec la présentation de Dufry AG.

Il faut dire que si je suis resté un lecteur assidu, je n’ai pas vraiment eu le temps de réitérer l’exercice de la même façon, du fait de nouvelles contraintes perso/pro.
Du coup, au lieu de m’entêter à reporter constamment, je vais plutôt présenter mes recherches sous un format simplifié, quitte à approfondir plus tard les analyses au cours des échanges sur la file.

Quelques informations à prendre en compte pour la lecture de cette file :

-Ceci n’est pas une file « portefeuille » à proprement parler, dans la mesure où je traiterais de sociétés figurant dans plusieurs portefeuilles différents.
De même, je ne traiterai pas certaines sociétés « too big » (BRK, Nestlé,KMI…), n’ayant pas la prétention d’apporter plus à la communauté que tous les analystes qui les suivent…
Il s’agira donc de « blocs de lego » combinés de plusieurs façons différentes.

-Pour cette raison, à aucun moment ne serons abordés à proprement parler les critères d’allocation sectorielle, d’allocation d’actifs ou encore de gestion de devise et de fiscalité.

-Le but de la file est d’une part ouvrir le débat avec les membres du forum sur les sociétés traitées, et d’autre part de me permettre d’ordonner mes idées et de maintenir de la rigueur dans ma méthodologie.

-Mes excuses d’avance pour les anglicismes à venir, l’anglais étant ma langue de travail par défaut.

Philosophie d’investissement :

Des principes de diversification saine et une méthodologie de sélection rationnelle.
Du Buy & Manage et un peu de bon sens paysan, voilà tout.

Méthodologie d’évaluation d’un titre :

1/ Le business – Lecture page Wiki & rapports/présentations (Activités, segments en %, répartition géographique, marges..)
2/Capitalisation
3/Actionnariat
4/Endettement/Levier (Dette vs EBITDA, vs Actifs)
5/Indicateurs de valorisation/croissance (P/B, FCF, ROIC)
6/Lecture du newsflow de l’entreprise et du secteur
7/Stratégie de constitution de la position / Objectifs de rendement ou trading range

Le départage des Blue chips se fait ensuite sur la résilience de l’activité, les rachats d’action, le niveau des distributions.
Le départage des small/mid caps se fait sur un actionnariat significatif des dirigeants (mais non majoritaire, idéalement), la présence d’un intérêt spéculatif et/ou les perspectives de croissance.

Axes thématiques majeurs :

1/ Un toit au-dessus de sa tête et des mets dans son assiette : Entreprises intervenant sur un ou plusieurs des maillons des chaînes de valeur qui répondent aux besoins primaires de notre espèce.
Si possible ayant une avance technologique ou des marques fortes.

2/Technologie : Pas nécessairement des entreprises technologiques, mais des entreprises qui accompagnent et matérialisent la digitalisation de la société.

De manière globale, la philosophie a vocation à s’inspirer de Peter Lynch :

http://www.azquotes.com/picture-quotes/quote-during-the-gold-rush-most-would-be-miners-lost-money-but-people-who-sold-them-picks-peter-lynch-72-28-53.jpg

A présent, trêve de préambules :

Solutions30 (ALS30 :FP)
Entreprise française, spécialisée dans l’installation de la technologie (Réseaux internet, compteurs intelligents…) et la maintenance. Leader régional du secteur, 622M de capi. 192M de CA à ce jour, contre 77M en 2012.

-La France représente 60% du CA, l’Europe/Benelux environ 40%.
-Croissance à 2 chiffres, à la fois organique et à travers des acquisitions. Arrive systématiquement à obtenir des parts de marché conséquentes des appels d’offres publics d’installation de réseaux.
-Communication claire et transparente, avec un bon split entre la croissance organique et celle due aux acquisitions.
-Gearing un peu élevée, avec un ratio Debt/Fonds propres à 67%. Toutefois, un bon track record des acquisitions réalisées par le passé.
-Le management est actionnaire à environ 10% du capital.

Rationale : L’entreprise change de dimension en diversifiant son CA en Europe, elle apparaît également sur les radars des fonds en prenant de l’ampleur.
En dehors de la partie non récurrente du business, la société dispose de pistes de cashflow récurrents à venir avec les contrats de maintenance.
Marché porteur, avec la tendance aux « Smart cities » en Europe.

Stratégie d’achat : 1/3 entre 25-26 EUR /  2/3  autour de 22-25 EUR. Tant que la croissance ne faiblit pas.

CD Projekt Red SA (CDR:PW)
Studio polonais éditeur de jeux vidéos, à l’origine notamment de la fameuse série  «The Witcher ».
2.2 MD EUR de capitalisation.

-Parmi les plus gros studios de développement indépendants. Se différencie par une approche du secteur différente : CDR produit des jeux de qualité, avec une richesse incroyable de contenu additionnel gratuit.
Par opposition à des acteurs comme EA qui s’est récemment mis les joueurs de Star Wars à dos en abusant des micro-transactions, à tel point que Bruxelles en arrive à considérer la requalification de celles-ci en « pari et jeu de hasard ».
-Management actionnaire à environ 34%, pas intéressé par la revente à un plus gros acteur (pour protéger leur vision du jeu vidéo) et se projette à long terme.
-Communication exemplaire et proximité avec la communauté des joueurs.
-Pas de dettes (-2,13 Net Debt/Ebitda ratio), 54% de marge d’EBITDA.

Rationale : Prochain blockbuster (Cyberpunk 2077) à venir, monetization de la série des Witchers à travers d’autres supports (jeux dérrivé sur mobile, série à venir sur Netflix…). Diversification du business avec une plateforme de distribution de jeux (Gog.com) qui affiche tout de même 33millions de visiteurs par mois.

Stratégie d’achat: 1/3 around 95 PLN  /  1/3  around 85PLN  /    1/3 around 70PLN. Seuils relatifs à des niveaux de PER.

Ontex Group (ONTEX :BB)
Producteur belges de produits d’hygiène pour le corps, pour les femmes, les bébés et pour le troisième âge. Fabrique à la fois pour les distributeurs et sous ses propres marques.
2.3MD EUR de capi, 2,11% de rendement sur div 2017.

-Ontex était détenue par des investisseurs privés, IPO en juin 2014 pour désendetter un peu l’entreprise.
-Endettement et valorisation raisonnables (2,53 Dette nette/EBITDA, PER a 17 contre 23-24 pour le secteur).
-Facteur à la fois de risque et d’opportunité : Exposition forte aux marchés émergents (Brésil en particulier) et au risque de change.

Rationale: Enterprise avec de bons indicateurs financiers et pas trop chère en terme de valorisation, dispose de belles marges de croissance et de marques en propre fortes sur les marchés émergents.
Le chiffre d’affaires et la production sont bien diversifiés géographiquement.
Interêt spéculatif avec le Groupe Bruxelles Lambert (GBL) qui est monté progressivement au capital jusqu’à détenir 19,8%.

Stratégie d’achat : 2/3 around 25-26 EUR / 1/3 around 27-28 EUR. Ce serait chèrement valorisé à l’équivalent d’un PER 25-27.

VAT Group (VACN:SW)
Producteur Suisse de systèmes de valves de pointe. Les clients incluent (mais ne se limitent pas) à l’industrie des semi-conducteurs et des énergies renouvelables. 4MD CHF de capi, 2,8% de rendement sur div 2017.

-IPO en 2016, exit d’investisseurs en PE et notamment l’un des premiers de la classe, à savoir le Suisse “Partners Group”.
-Partners Group a progressivement réduit sa participation a 3,74%.
-Le milliardaire Suisse Rudolf Maag est quant à lui progressivement monté au capital et détiens 11% de l’entreprise.
-VAT est le N°1 sur le marché, avec des niveaux de croissance à 2 chiffres, des niveaux de marges à deux chiffres et un faible endettement (0,8 Net Debt / EBITDA).
-99% du chiffre d’affaires est généré à l’étranger, 50% du staff est employé en Suisse : exposition marquée aux variations du CHF.

Rationale: Une entreprise de qualité avec une situation financière saine et en croissance, de surcroit avec une position de leader sur un marché résilient.
La croissance est toutefois bien pricée compte tenu d’un PER élevé (33), je vois toutefois cette entreprise comme de celles qui sont « toujours trop chères » (Air Liquide, Essilor…) mais qui ne déçoivent pas. Intérêt spéculatif avec la montée de Rudolf Maag au capital.

Stratégie d’achat :  1/3 around 130-134CHF / 2/3 around 125-127CHF .

Bloc “REITS” et autres sociétés immobilières :

Le bloc REITs est un « Work in progress », avec certaines REITs choisies sur la base d’analyses rapides voir superficielles.
Coup d’œil sur wiki, sur les cartes des biens des sociétés, le LTV et les rendements/fréquence du div.

Pour l’instant donc : 

Realty Income (O:US) : Monthly payer, 4,58% yield, 15,7 bn market cap.
RioCan (REI-U:CN): Monthly payer,  5,67% yield, 8.11 bn market cap.
Canadian REIT (REF-U:CN) : 4,09% yield, 3.3 bn market cap.
Swiss Prime Site (SPSN:SW): 4,32% yield, 6.1bn market cap.

Pour les REITs, voici mon mode opératoire à venir:

-Consulter REIT.COM pour avoir une idée des pays où des REITS existent.
-Consulter REITINFO.COM pour identifier les REITS en question.

Ensuite, deux cas :

1/ S’il existe peu de REITs, recherche rapide sur google pour avoir une idée des capis/rendement pour voir si le marché justifie de s’y intéresser. Si oui, analyser quelques unes ou chercher des analyses existantes (devenir rentier, blogs…).

2/S’il existe beaucoup trop de REITs, chercher les Top5 diversifiées ou prendre un ETF physique thématique (à identifier aussi, pour le coup…).

Démarche à améliorer éventuellement.

Prochaines étapes :

-Ajouter sur la file « Shimano Inc» (En cours de rédaction)
-Ajouter sur la file « COTY » (En cours également)

-Analyser GEA (Leader mondial des machines pour l’agroalimentaire)
-Analyser Amadeus IT (Système IT mondial pour les réservations de vols)
-Analyser une société informatique polonaise (liquidité réduite)

Il y a également des thématiques que je souhaiterais étudier en particulier et sur lesquelles je suis preneur si les membres de la communauté ont des suggestions :

-REITS Asiatiques
-Entreprises industrielles d’Europe du Nord
-Développeurs immobilier Allemands
-UK : Des acteurs bénéficiant d’un affaiblissement du GBP

Merci pour votre attention et au Plaisir d’échanger avec vous ! :)

Disclaimer : Tout élément de cette file n’est aucunement une recommandation d’achat et/ou de vente, chacun est maître de son opinion et de ses sous.
Les propos ne reflètent que l’opinion de leur auteur et ne sont partagés qu’au titre d’éléments de discussion.

Mots-clés : actions, portefeuille, reits

Hors ligne

 

#2 06/12/2017 15h41 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Juste pour ajouter potentiellement un site pouvant vous renseigner sur les REIt canadienne, il y a également  brookfieldfinancial.com  qui je trouve permet de se faire une idée générale chiffrée.

En tout cas je vous suivrai avec attention.

Bonne journée à tous

Hors ligne

 

#3 06/12/2017 15h43 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   48 

Je compte vous suivre avec attention. Vous m’avez fait découvrir de belles valeurs dont je vais étudier l’achat.

Hors ligne

 

#4 06/12/2017 16h46 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   15 

Très belle file à suivre!

Hors ligne

 

#5 08/12/2017 18h59 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   16 

Merci à tous pour vos retours encourageants !

Je vais tacher de maintenir le cap annoncé, ci-après quelques élèments sur Shimano Inc :

Shimano Inc (7309:JP)
Entreprise basée au Japon, leader dans la fabrication de pièces de vélos. Shimano fabrique également de l’équipement de pêche, de snowboard et d’aviron. 1,44 Md de capitalisation.

-Shimano occupe à elle seule 50% du marché des pièces de vélos dans le monde.
-Comme beaucoup d’entreprises japonaises, très peu de dettes au bilan et des réserves de cash confortables  (-2,56 Net Debt / EBITDA).
- Valorisation : La société se paye près de 3,4 le P/B et cote à plus de 30 fois les bénéfices.

Rationale :
Utilisation croissante du vélo comme moyen de transport en milieux urbains (Smart cities en Europe etc…), bilan solide.

Stratégie d’achat : Pas pour le moment.
Marché cyclique (sans mauvais jeu de mots :p), pas encore à l’aise avec l’accès à l’information sur le marché japonais et une valorisation qui anticipe une forte croissance.

Site de l’entreprise : SHIMANO - IR

Hors ligne

 

#6 13/12/2017 16h53 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   16 

Bonjour à tous !

Petite MàJ : Dans le cadre de l’axe thématique #1, je me suis intéressé dernièrement au secteur des arômes.
C’est un marché d’une taille importante (quelques millards USD), car en effet les fabricants d’arômes s’adressent à plusieurs acteurs de l’économie -tout particulièrement la grande conso (agroalimentaire, cosmétique, pharmacie…).

Une poignée d’une dizaine d’entreprises se partage le gros du marché, avec le leader Givaudan qui capte 20% du marché à lui seul…

2012 - 2016 Flavor & Fragrance Industry Leaders

Affaire à suivre, donc !

Hors ligne

 

#7 23/01/2018 14h30 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   16 

Bonjour à tous;

Une petite MàJ :

En premier lieu, dans la continuité du post précédent sur les arômes, deux acteurs ont retenu mon attention : Givaudan et Robertet.
Sans rentrer dans les détails pour Givaudan, l’entreprise est un bon candidat de fond de portefeuille. Leader du secteur avec 20% de part de marché, situation financière saine et faible levier, CA en croissance sur un marché défensif. La société est chèrement valorisée (PE aux environs de 31) pour un rendement de 2,46% au cours actuel.
Bref, le genre de positions à constituer de manière opportuniste sur replis sans trop se soucier du prix.

Pour Robertet, un peu plus de détails : 

Robertet (RBT:FP)


Entreprise familiale française dont les origines remontent à 1850, Robertet est spécialisée dans la fabrication d’arômes, parfums et ingrédients aromatiques naturels. Market cap de EUR 867M, 500M de CA (est.) 2017.
-De bons fondamentaux : un levier raisonnable (1,41 Dette nette / EBITDA), une activité en croissance et un développement axé à l’international.
-La famille Maubert est le premier actionnaire du groupe, avec 46,7% du capital. La 5éme génération (bravo pour avoir bravé la « malédiction de la 3éme ! »)  de la famille est aux commandes, dont 3 Maubert impliqués dans la gestion opérationnelle.

-Valorisation : La société se paye assez cher aux alentours d’un PE de 20, mais reste toutefois inférieure à celle des leaders du secteur (Givaudan et IFF par exemple) qui eux se payent aux alentours d’un PE 30.

Ce PE reflète des attentes d’un niveau de croissance soutenu, qui pour l’instant semblent être au rendez-vous (+8,4% de croissance au S1 2017 à 259,5M EUR, objectif de 500M sur 2017 qui représenteraient alors +7%).
-Entreprise ayant développé une expertise sur un secteur de niche (Top 10 des acteurs représentent 80% du marché dans le monde).
-L’entreprise est dans une certaine mesure exposée au risque de change, la répartition du CA est toutefois assez équilibrée : 30% US / 30% Europe / 30% Autres pays.

Rationale:
Voilà une belle entreprise familiale, bien gérée et avec un moat sur un marché juteux (marges nettes à deux chiffres).

Stratégie d’achat : Encore un peu indécis, ce n’est jamais facile de rentrer au plus haut…

Cela mis à part, l’étude de ce secteur s’est révélée passionnante et m’a appris beaucoup de choses !
Incroyable de voir comment la région de Grasse a elle seule a été le berceau de cette industrie et demeure à ce jour un moteur de son développement.

Prochaines étapes :

La liste d’idées/thématiques à traiter s’est bien étoffée; à contrario de mon temps disponible qui lui s’amenuise comme peau de chagrin…

Au programme, en plus du retard à rattraper sur les REITs asiatiques; s’ajoutent les sociétés opératrices de tours télécoms (Amercian Tower; Crown Castle Inc ect…) qui jouissent d’un sacré moat (infrastructures rares par définition)n et me paraissent être une option intéressante du type "pick & shovel" pour bénéficier de la digitalisation accrue de la société.

Autres entreprises sur la liste; en vrac : Lionsgate, Konica Minolta, HBM Healthcare, Freshii, HCA Holdings, 11 Bit studios, Toei Animation…

Si des membres du forum ont déjà des élèments et/ou ressources à partager sur ces thèmes, je suis preneur !

Affaires à suivre, donc !

Hors ligne

 

#8 31/01/2018 18h20 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   16 

Plusieurs fois dans mon court -mais non pas moins intense- parcours d’investisseur, je suis passé à côté d’occasions que j’aurais dû saisir car elles tombaient dans un de mes cercles de compétence.

J’ai loupé le coche sur Ubisoft en 2013 après le trou d’air suite à son profit warning; alors qu’un Assassin’s Creed très attendu par la communauté des gamers allait arriver.

J’ai également raté Electronic Arts pendant toute la période 2013-2017, alors que je voyais autour de moi mes petits frères/soeurs, mes amis et les joueurs/youtubeurs engloutir des sommes monstrueuses en DLC (contenus achetés in-game) sur FIFA et la tendance de fond se mettre en place.

Pire encore, j’ai complétement loupé le coche sur Nintendo au printemps 2016 avant la sortie de Pokémon GO (qui a fait flamber l’action de quasiment 100% en 3 mois) alors que je sentais clairement l’engouement autour de ce jeu, et que j’aurais moi-même tout donné dans ma jeunesse pour voir un jour ce concept exister.

Peter Lynch, mais où étais-tu sacrebleu ?! Qu’est ce qui t’a empêché de me faire une apparition dans un rêve ou de faire un quelconque signe ?!

Bon, j’en conviendrai, ce "raisonnement" repose avant tout sur un instinct de joueur plus qu’autre chose. C’est aussi, dans certains cas, plus un pari sur un effet d’annonce que sur des résultats financiers solides qui suivent derrière (Pokémon Go, c’était surtout Niantic et pas Nintendo).

Mais cette fois-ci, je ne vais pas prendre le risque de louper le coche sur Bandai Namco (7832:JP), avec la sortie récente de Dragon Ball FighterZ.

Monster Hunter: World and Dragon Ball FighterZ smash the UK Charts

Le jeu fait un carton plein, tous les fans -anciens nostalgiques et nouveaux jeunes joueurs- ont les yeux sur la licence avec la diffusion de la série " Dragon Ball Super" en ce moment, et Bandai Namco va annoncer ses résultats pour la période écoulée le 9 Février.

Je prends le risque d’ouvrir une position purement spéculative sur les résultats sans creuser plus que ça le dossier, risque un peu contrebalancé par le fait que la société ne se paie pas excessivement cher pour son secteur (PE 18 vs 40 en moyenne) et traine a un plus bas de 9 mois environ.

Game on !

Hors ligne

 

#9 01/02/2018 10h00 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   25 

Très intéressant ! J’ai eu le même genre de réflexion récemment, étant donné que je joue et connais assez bien les jeux vidéos.

J’étais à deux doigts d’investir dans des ATVI (Activision-Blizzard) en 2015 autour des 25$ mais finalement je n’ai pas franchi le pas car je ne comprends pas le succès des jeux Activision et que j’étais plutôt intéressé par Blizzard. D’ailleurs j’ai récemment acheter des actions CD Projekt car j’estime qu’ils marchent sur les traces de Blizzard notamment avec leur politique du "When it’s ready".

Tout comme vous j’ai regardé un peu le secteur récemment et j’ai aussi noté que Bandai-namco (Bamco pour les intimes) avait un PE plus faible que les autres entreprises du secteur. Malheureusement Bamco est sûrement l’un des acteurs du marché qui méprise le plus les joueurs…d’ailleurs la sortie de Dragon Ball FighterZ n’y a pas échappé: communauté PC complètement ignoré notamment sur le livestream, ce qui a entraîné beaucoup d’annulation de précommandes. On peut aussi mentionner les gatcha game qui sont très rentables pour Bamco mais désastreux d’un point de vue humain, au point que Google rembourse parfois quelques excès fait par les personnes les plus fragiles…

C’est là qu’est mon principal problème, je m’empêche d’investir dans les boîtes qui marchent bien si j’estime que l’entreprise n’est pas très "fair" envers les joueurs et sa communauté. Alors qu’en général c’est comme ça que ces dernières génèrent beaucoup de cashflow…

Du coup je me pose la question si vous avez, vous aussi, des considérations de cette nature quand vous investissez dans une entreprise du secteur ?

Nintendo a clairement le vent en poupe et il me semble que cela devrait continuer un bon moment, leur positionnement est vraiment parfait depuis qu’ils sont sortie de la guerre des consoles après la Gamecube et c’est sûrement l’entreprise la plus innovante du secteur (et ce depuis la fin des années 80) que ça soit sur la technologie (Pokemon Go, Switch, Nintendo Labo) ou même plus "simplement" en game design/level design. Il faut dire qu’ils ont une très forte culture d’entreprise et que leur processus de recrutement est un véritable parcours du combattant…

Au plaisir de suivre votre parcours et plus particulièrement vos réflexions sur le secteur !

Hors ligne

 

#10 01/02/2018 12h43 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   16 

Très instructif votre post, il m’a pas mal fait réfléchir !

BriochePainPerdu a écrit :

Du coup je me pose la question si vous avez, vous aussi, des considérations de cette nature quand vous investissez dans une entreprise du secteur ?

Bonne question, si effectivement j’ai parfois ce type de considérations pour certains secteurs, je ne m’étais pas posé la question pour le jeu vidéo.

Du coup je suis un peu indécis, car d’une part je vous rejoins totalement sur l’approche vis à vis de CD Projekt qui fait un superbe travail de création et d’animation de sa communauté, mais d’autre part je ne pense pas avoir de scrupules à investir sur une atrocité (sur l’aspect gaming, pas financier) telle qu’EA.

Sans rentrer dans un long débat philosophique, la communauté des joueurs à aussi sa part de responsabilité à mon humble avis. Pourquoi aller dépenser des fortunes colossales en lootboxes sur FIFA et encourager cette pratique de DLC à outrance, quand de très bon petits créateurs de jeux indépendants sont totalement ignorés ?
Clairement, il y a un abus des gros acteurs qui connaissent très bien les rouages psychologiques clés pour faire cracher les joueurs au bassinet; mais c’est aussi aux joueurs de voter avec leur porte-monnaies et ne pas se laisser mépriser !

Maintenant, pour Bamco, je garde personnellement de bons souvenirs de pas mal de leurs jeux (Les excellents Budokai Tenkaichi sur PS2 notamment).
Ils ont quand même à leur actif de belles licences et niveau timing pas mal de jeux inspirés d’animes très populaires sont prévus en 2018 (One Piece, Boku no Hero Academia, Swort Art etc…).

Il faudrait que je rejette à un oeil à Nintendo et que j’arrive à braver le biais psychologique d’avoir raté le train…Je l’ai VRAIMENT en travers de la gorge celle là, jamais ça ne m’était autant arrivé hmm

Hors ligne

 

#11 06/02/2018 16h31 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   16 

Pas trop tôt, cette baisse qui tardait tant à venir !

Du coup, on va pouvoir commencer à s’amuser un peu et par ces temps de soldes qui se profilent, il convient de faire un peu le point sur la liste de courses potentielles.

Segmentation des watchlists en trois compartiments :
REITS / FDPs (fonds de portefeuille) / Mid&Small

Quelques considérations :


Je n’aime pas beaucoup les ETFs, d’une part parce que si je comprends certes les grandes lignes de leur fonctionnement, je ne suis d’autre part pas sûr de maîtriser quelques détails clés (garanties, produits et leviers réels utilisés, risques en cas de faillite de l’émetteur/gestionnaire etc…).
En plus, pour certains gros ETFs, les 10 premières lignes représentent en % l’essentiel du produit, donc autant acheter directement les actions en question et éviter les frottements de frais de gestion.

Pour les REITS, je place tout de même VNQ, WPS et 1416 pour me servir de boussoles sur les rendements pour les 2 premiers, et pour me servir de piste d’exploration pour les REITS JP pour le dernier.

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/06/2/1517929405-reits.jpg

Bloc EUR : Rien de bien original, des grands noms bien connus du secteur.
Bloc USD : Idem, rien de bien particulier là encore.
Bloc CHF : SPS et PSP sont les deux leaders de la cote, je mets tout de même sous surveillance ALLN et MOBN qui ont des développements intéressants en réserve.
Bloc CAD : Idem que pour EUR et USD.
BLOC GBP : Mention spéciale pour GPOR et CAPC, ce serait vraiment agréable d’être copro’ d’une partie de Covent Garden à bon compte. Il faut également préciser que CAPC ne dispose pas du statut de REIT, ce qui pourrait peut-être changer à l’avenir.

On enchaîne avec le segment suivant, de grosses sociétés qui répondent à des besoins primaires de mon Axe 1 et potentiellement FDPs :

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/06/2/1517929412-fdp.jpg

Premier bloc, une série de grosses holdings et un asset manager australien (McQuarie).
Je suis réticent à ajouter Softbank à cette liste, leur exposition à Alibaba est assez significative.

Deuxième bloc, des infrastructures solides qui ont un moat de fait, avec quelques idées piochées dans le portefeuille de Bill Gates notamment.
Des pipelines de réseaux énergétiques, des tours télécoms (miam, les bonnes données consommées)…
Gazprom et Vopak pour le folklore. Pour l’anecdote, à chaque fois que je survole l’aéroport de Barcelone et que j’aperçois les tanks de Vopak, je me dis que ce serait pas mal d’en acheter.
2018 offrira peut être cette opportunité smile

Bloc suivant, des sociétés orientées consumer goods. Givaudan et Robertet pour les arômes, Nestlé, Heinz et Reckitt pour les produits de grande conso’, Lonza (Merci à Scipion8 de l’avoir mentionnée quelque part !) et Roche pour la santé.
Ryanair est une bonne candidate également, le secteur aérien est connu pour être difficle mais la compagnie a un bon modèle et traite très bien ses actionnaires (rachats, dividendes spéciaux…).
RELX, Reed Elsevier que beaucoup d’entre vous doivent connaître pour avoir aperçu leur logo au coin de plusieurs publications académiques. Un éditeur qui dispose d’un bon moat donc.

Enfin, dernier bloc avec quelques sociétés orientées industrie :
KNIN (mais ne mords pas), un leader mondial du fret et de la logistique  - qui doit avoir quelque chose comme 20% de parts de marché-, avec un fondateur âgé de 81 ans qui possède 54% du capital.
SGS qu’on ne présente plus, sur les mêmes métiers que Bureau Veritas, Intertek ou encore ALS Limited.
VAT que j’ai déjà évoqué plus haut.
Amadeus IT, que j’ai découvert via le blog « value and opportunity » que certains d’entre vous connaissent peut être. Système IT utilisées par les compagnies aériennes et agences de voyages pour le ticketing, la gestion des places etc…
Schweiter et Inficon, dans les matériaux de pointe et les semi-conducteurs, toutes deux avec du management actionnaire.

L’angle d’attaque, maintenant que ces « blocs solides » sont listés, est de se positionner sur ces sociétés soit à travers leur action soit à travers des bonds, ce qui demandera une recherche au cas par cas.

Enfin, dernier segment avec des small/mid caps au profil de croissance :

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/06/2/1517929416-m-s.jpg

Solutions 30, déjà mentionnée plus haut. Annonces possibles à venir pour les développements récents sur le marché allemand et l’installation du réseau haut débit. ALS30 est bien positionnée et travaille déjà avec les principaux opérateurs.

Sophos Group, une entreprise britannique spécialisée dans la protection informatique –bien à la mode ça, avec les cyberattaques de plus en plus fréquentes.

ZPG qui gère des portails immobiliers et des comparateurs à UK, un business model simple et des revenus récurrents, j’aime bien. Exposition purement domestique à UK par contre.

Claranova, inspirée du forum (merci à rallye pour son suivi !).

CD Projekt, mentionnée plus haut.

Freshii, une chaîne de fast-food healthy qui se développe plutôt bien. Leurs produits sont bons et la société à une croissance soutenue depuis 2005. Positionnée sur un créneau intéressant avec la tendance à manger mieux. L’IPO est assez récente, une valo’ plus intéressante serait la bienvenue. Dirigeant fondateur actionnaire.

Warehouse REIT, un nouveau listing également d’une société à l’UK qui gère un patrimoine d’entrepôts à proximité de zones urbaines. Positionnement sur la tendance du E-commerce.

Bloomsbury, l’éditeur d’Harry Potter, piloté par son fondateur. Des développements intéressants vers le livre numérique, pour les enfants et pour du contenu académique. Un brin de sentimentalisme de ma part aussi, à n’en pas douter…

Ontex, déjà abordé plus.

Vetropack, une PME suisse dans les emballages avec un actionnariat familial (famille Cornaz). Pas trop chèrement valorisée pour le moment ?

Miko, découvert également sur « value and opportunity », une PME familiale belge spécialisée dans le café et les machines à café.
Machine à café en panne, problème de productivité dans les entreprises, n’est-ce pas ?

Xilam. Idée du« projet Lynch » et abondamment commentée sur le forum. Oggy a encore de l’avenir devant lui.

Bandai Namco, évoquée plus haut.

En enfin, Toei Animation, dans le même esprit que Bandai Namco, diffuseur par excellence des mangas les plus suivis.

Voilà, le terrain est balisé, il me reste encore des valos et des cours cibles à définir pour quelques stocks, mais dans l’ensemble les soldes peuvent venir !

Common sense a écrit :

Disclaimer :
Tout élément de cette file n’est aucunement une recommandation d’achat et/ou de vente, chacun est maître de son opinion et de ses sous.
Les propos ne reflètent que l’opinion de leur auteur et ne sont partagés qu’au titre d’éléments de discussion.

Hors ligne

 

#12 09/02/2018 18h19 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   16 

Intéressant, les événements de cette semaine !

La volatilité semble bien de retour et cela se perçoit aussi bien à travers le traitement médiatique de cette baisse, l’indice VIX du forum (Encore un krach…), ou des échos de personnes qui travaillent dans le secteur.

Concernant le trade sur Bandai Namco évoqué plus haut, mon intuition s’est révélée exacte et les résultats ont été plutôt bien accueils (Up +9% environ après annonce).

GameKult - Résultats de Bandai Namco

Mon erreur aura été de mal gérer le timing, subissant ainsi une partie de la baisse de la semaine, même si au final l’opération est gagnante.

Je vais continuer à suivre attentivement les prochaines sorties de jeu et à m’imprégner des ressentis des joueurs, en ajustant le timing à la veille des résultats la prochaine fois.

Je continue donc pour l’instant à travailler cette position d’une manière purement spéculative, avec un programme de sorties de jeux en 2018 particulièrement fourni en grosses licences.
D’ailleurs, une rumeur circule selon laquelle Bamco réaliserait le prochain Metroid Prime.

Metroid Prime 4 serait réalisé par Bandai Namco Singapour

Voilà, concernant les autres sociétés, il ne reste plus qu’a patienter tranquillement au coin du feu : )

Dernière modification par PeterParker (09/02/2018 18h20)

Hors ligne

 

#13 09/02/2018 18h32 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   26 

Bonsoir,
Vu votre exposé sur les firmes du secteur ,je m’étais dit qu’un achat de Bandai à 3300 (en CFD) pouvait se tenter .Je ne l’ai pas fait (un ordre limite serait passer) et c’est bien dommage !
Je suis à votre écoute pour ce secteur que vous semblez bien connaitre .
En tout cas bravo à vous et bonne continuation .

Hors ligne

 

#14 11/02/2018 20h47 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   16 

Bonsoir,

@langoisse, merci pour votre intérêt, mais je suis loin de prétendre avoir une expertise particulière de ce secteur, si ce n’est en tant que joueur/observateur !

@BriochePainPerdu, Activision dont vous parliez a publié des chiffres records pour 2017, dont une proportion conséquente issue de micro-transactions dans les jeux…

Ci-dessous, un post sur 9gag (mon principal indicateur de trend), qui résume un peu mon ressenti personnel :

https://img-9gag-fun.9cache.com/photo/a9pYYeL_700b.jpg

Hors ligne

 

#15 11/02/2018 21h38 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   25 

Et bah je ne m’attendais pas à croisé un 9gagger sur ce forum !

Effectivement pour Activision, c’est impressionnant d’autant plus que, d’après eux, ils n’ont toujours pas utilisé leur brevet leur permettant d’orienté le matchmaking pour inciter les joueurs à aller vers les micro-transactions.
Personnellement je n’ai rien contre les micro-transactions, sauf abusives mais généralement un peu de patience permet de les éviter. Et il s’agit souvent de RNG, auquel cas ça ne me dérange pas, si ça devient manipuler dans le mauvais sens par contre… Blizzard a même une politique de "pity timer" sur Hearthstone par exemple (ce que je trouve "sain").

Les gatchas c’est un autre monde encore, le développement du jeu est très sommaire et rapide et les "développeurs" passent leur temps à étudier la psychologie des joueurs et de la communauté en créant des phases de "up" ou de "down" et en manipulant les récompenses (récompense assuré si reconnexion après une longue période d’arrêt, pas de récompense pendant longtemps si le joueur dépense habituellement plus lors d’un patch, etc etc). Il s’agit vraiment de "jeu" conçu pour créer et exploiter les faiblesses psychologiques, plus que d’assurer un divertissement.

Pour en revenir à Activision, il s’agit vraiment que de Blizzard que j’apprécie, ils sont très à l’écoute de leurs communautés, j’apprécie particulièrement leurs licences, c’est le seul studio (il me semble) à avoir sa propre convention, etc etc.
Je n’aime pas du tout la poule aux œufs d’or d’Activision: Call of Duty. Je ne comprends pas le succès répété chaque année…c’est un peu comme les iPhones pour moi…j’ai l’impression de voir la même chose tous les ans). Et je ne parle même pas de l’acquisition de King…bref il me faudrait un tracking stock Blizzard pour être satisfait ! smile

Sinon j’ai lu que Nintendo allait sortir un Mario Kart sur mobile.

Edit: Quelques questions concernant votre portefeuille : Comment pondérer vous vos blocs ? Et vos actions à l’intérieur de ceux-ci ? Pourquoi avoir choisir d’investir dans CD Projekt via Stuttgart plutôt que directement à Warsovie ? Je suppose que c’est pour la loger en PEA mais il y a tout de même un delta entre la performance des deux, assez significatif malheureusement…

Dernière modification par BriochePainPerdu (12/02/2018 09h43)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech