Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 06/12/2017 12h44 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Bonjour à tous,

Voilà maintenant pas mal de temps depuis ma dernière contribution sérieuse au forum avec la présentation de Dufry AG.

Il faut dire que si je suis resté un lecteur assidu, je n’ai pas vraiment eu le temps de réitérer l’exercice de la même façon, du fait de nouvelles contraintes perso/pro.
Du coup, au lieu de m’entêter à reporter constamment, je vais plutôt présenter mes recherches sous un format simplifié, quitte à approfondir plus tard les analyses au cours des échanges sur la file.

Quelques informations à prendre en compte pour la lecture de cette file :

-Ceci n’est pas une file « portefeuille » à proprement parler, dans la mesure où je traiterais de sociétés figurant dans plusieurs portefeuilles différents.
De même, je ne traiterai pas certaines sociétés « too big » (BRK, Nestlé,KMI…), n’ayant pas la prétention d’apporter plus à la communauté que tous les analystes qui les suivent…
Il s’agira donc de « blocs de lego » combinés de plusieurs façons différentes.

-Pour cette raison, à aucun moment ne serons abordés à proprement parler les critères d’allocation sectorielle, d’allocation d’actifs ou encore de gestion de devise et de fiscalité.

-Le but de la file est d’une part ouvrir le débat avec les membres du forum sur les sociétés traitées, et d’autre part de me permettre d’ordonner mes idées et de maintenir de la rigueur dans ma méthodologie.

-Mes excuses d’avance pour les anglicismes à venir, l’anglais étant ma langue de travail par défaut.

Philosophie d’investissement :

Des principes de diversification saine et une méthodologie de sélection rationnelle.
Du Buy & Manage et un peu de bon sens paysan, voilà tout.

Méthodologie d’évaluation d’un titre :

1/ Le business – Lecture page Wiki & rapports/présentations (Activités, segments en %, répartition géographique, marges..)
2/Capitalisation
3/Actionnariat
4/Endettement/Levier (Dette vs EBITDA, vs Actifs)
5/Indicateurs de valorisation/croissance (P/B, FCF, ROIC)
6/Lecture du newsflow de l’entreprise et du secteur
7/Stratégie de constitution de la position / Objectifs de rendement ou trading range

Le départage des Blue chips se fait ensuite sur la résilience de l’activité, les rachats d’action, le niveau des distributions.
Le départage des small/mid caps se fait sur un actionnariat significatif des dirigeants (mais non majoritaire, idéalement), la présence d’un intérêt spéculatif et/ou les perspectives de croissance.

Axes thématiques majeurs :

1/ Un toit au-dessus de sa tête et des mets dans son assiette : Entreprises intervenant sur un ou plusieurs des maillons des chaînes de valeur qui répondent aux besoins primaires de notre espèce.
Si possible ayant une avance technologique ou des marques fortes.

2/Technologie : Pas nécessairement des entreprises technologiques, mais des entreprises qui accompagnent et matérialisent la digitalisation de la société.

De manière globale, la philosophie a vocation à s’inspirer de Peter Lynch :

http://www.azquotes.com/picture-quotes/quote-during-the-gold-rush-most-would-be-miners-lost-money-but-people-who-sold-them-picks-peter-lynch-72-28-53.jpg

A présent, trêve de préambules :

Solutions30 (ALS30 :FP)
Entreprise française, spécialisée dans l’installation de la technologie (Réseaux internet, compteurs intelligents…) et la maintenance. Leader régional du secteur, 622M de capi. 192M de CA à ce jour, contre 77M en 2012.

-La France représente 60% du CA, l’Europe/Benelux environ 40%.
-Croissance à 2 chiffres, à la fois organique et à travers des acquisitions. Arrive systématiquement à obtenir des parts de marché conséquentes des appels d’offres publics d’installation de réseaux.
-Communication claire et transparente, avec un bon split entre la croissance organique et celle due aux acquisitions.
-Gearing un peu élevée, avec un ratio Debt/Fonds propres à 67%. Toutefois, un bon track record des acquisitions réalisées par le passé.
-Le management est actionnaire à environ 10% du capital.

Rationale : L’entreprise change de dimension en diversifiant son CA en Europe, elle apparaît également sur les radars des fonds en prenant de l’ampleur.
En dehors de la partie non récurrente du business, la société dispose de pistes de cashflow récurrents à venir avec les contrats de maintenance.
Marché porteur, avec la tendance aux « Smart cities » en Europe.

Stratégie d’achat : 1/3 entre 25-26 EUR /  2/3  autour de 22-25 EUR. Tant que la croissance ne faiblit pas.

CD Projekt Red SA (CDR:PW)
Studio polonais éditeur de jeux vidéos, à l’origine notamment de la fameuse série  «The Witcher ».
2.2 MD EUR de capitalisation.

-Parmi les plus gros studios de développement indépendants. Se différencie par une approche du secteur différente : CDR produit des jeux de qualité, avec une richesse incroyable de contenu additionnel gratuit.
Par opposition à des acteurs comme EA qui s’est récemment mis les joueurs de Star Wars à dos en abusant des micro-transactions, à tel point que Bruxelles en arrive à considérer la requalification de celles-ci en « pari et jeu de hasard ».
-Management actionnaire à environ 34%, pas intéressé par la revente à un plus gros acteur (pour protéger leur vision du jeu vidéo) et se projette à long terme.
-Communication exemplaire et proximité avec la communauté des joueurs.
-Pas de dettes (-2,13 Net Debt/Ebitda ratio), 54% de marge d’EBITDA.

Rationale : Prochain blockbuster (Cyberpunk 2077) à venir, monetization de la série des Witchers à travers d’autres supports (jeux dérrivé sur mobile, série à venir sur Netflix…). Diversification du business avec une plateforme de distribution de jeux (Gog.com) qui affiche tout de même 33millions de visiteurs par mois.

Stratégie d’achat: 1/3 around 95 PLN  /  1/3  around 85PLN  /    1/3 around 70PLN. Seuils relatifs à des niveaux de PER.

Ontex Group (ONTEX :BB)
Producteur belges de produits d’hygiène pour le corps, pour les femmes, les bébés et pour le troisième âge. Fabrique à la fois pour les distributeurs et sous ses propres marques.
2.3MD EUR de capi, 2,11% de rendement sur div 2017.

-Ontex était détenue par des investisseurs privés, IPO en juin 2014 pour désendetter un peu l’entreprise.
-Endettement et valorisation raisonnables (2,53 Dette nette/EBITDA, PER a 17 contre 23-24 pour le secteur).
-Facteur à la fois de risque et d’opportunité : Exposition forte aux marchés émergents (Brésil en particulier) et au risque de change.

Rationale: Enterprise avec de bons indicateurs financiers et pas trop chère en terme de valorisation, dispose de belles marges de croissance et de marques en propre fortes sur les marchés émergents.
Le chiffre d’affaires et la production sont bien diversifiés géographiquement.
Interêt spéculatif avec le Groupe Bruxelles Lambert (GBL) qui est monté progressivement au capital jusqu’à détenir 19,8%.

Stratégie d’achat : 2/3 around 25-26 EUR / 1/3 around 27-28 EUR. Ce serait chèrement valorisé à l’équivalent d’un PER 25-27.

VAT Group (VACN:SW)
Producteur Suisse de systèmes de valves de pointe. Les clients incluent (mais ne se limitent pas) à l’industrie des semi-conducteurs et des énergies renouvelables. 4MD CHF de capi, 2,8% de rendement sur div 2017.

-IPO en 2016, exit d’investisseurs en PE et notamment l’un des premiers de la classe, à savoir le Suisse “Partners Group”.
-Partners Group a progressivement réduit sa participation a 3,74%.
-Le milliardaire Suisse Rudolf Maag est quant à lui progressivement monté au capital et détiens 11% de l’entreprise.
-VAT est le N°1 sur le marché, avec des niveaux de croissance à 2 chiffres, des niveaux de marges à deux chiffres et un faible endettement (0,8 Net Debt / EBITDA).
-99% du chiffre d’affaires est généré à l’étranger, 50% du staff est employé en Suisse : exposition marquée aux variations du CHF.

Rationale: Une entreprise de qualité avec une situation financière saine et en croissance, de surcroit avec une position de leader sur un marché résilient.
La croissance est toutefois bien pricée compte tenu d’un PER élevé (33), je vois toutefois cette entreprise comme de celles qui sont « toujours trop chères » (Air Liquide, Essilor…) mais qui ne déçoivent pas. Intérêt spéculatif avec la montée de Rudolf Maag au capital.

Stratégie d’achat :  1/3 around 130-134CHF / 2/3 around 125-127CHF .

Bloc “REITS” et autres sociétés immobilières :

Le bloc REITs est un « Work in progress », avec certaines REITs choisies sur la base d’analyses rapides voir superficielles.
Coup d’œil sur wiki, sur les cartes des biens des sociétés, le LTV et les rendements/fréquence du div.

Pour l’instant donc : 

Realty Income (O:US) : Monthly payer, 4,58% yield, 15,7 bn market cap.
RioCan (REI-U:CN): Monthly payer,  5,67% yield, 8.11 bn market cap.
Canadian REIT (REF-U:CN) : 4,09% yield, 3.3 bn market cap.
Swiss Prime Site (SPSN:SW): 4,32% yield, 6.1bn market cap.

Pour les REITs, voici mon mode opératoire à venir:

-Consulter REIT.COM pour avoir une idée des pays où des REITS existent.
-Consulter REITINFO.COM pour identifier les REITS en question.

Ensuite, deux cas :

1/ S’il existe peu de REITs, recherche rapide sur google pour avoir une idée des capis/rendement pour voir si le marché justifie de s’y intéresser. Si oui, analyser quelques unes ou chercher des analyses existantes (devenir rentier, blogs…).

2/S’il existe beaucoup trop de REITs, chercher les Top5 diversifiées ou prendre un ETF physique thématique (à identifier aussi, pour le coup…).

Démarche à améliorer éventuellement.

Prochaines étapes :

-Ajouter sur la file « Shimano Inc» (En cours de rédaction)
-Ajouter sur la file « COTY » (En cours également)

-Analyser GEA (Leader mondial des machines pour l’agroalimentaire)
-Analyser Amadeus IT (Système IT mondial pour les réservations de vols)
-Analyser une société informatique polonaise (liquidité réduite)

Il y a également des thématiques que je souhaiterais étudier en particulier et sur lesquelles je suis preneur si les membres de la communauté ont des suggestions :

-REITS Asiatiques
-Entreprises industrielles d’Europe du Nord
-Développeurs immobilier Allemands
-UK : Des acteurs bénéficiant d’un affaiblissement du GBP

Merci pour votre attention et au Plaisir d’échanger avec vous ! :)

Disclaimer : Tout élément de cette file n’est aucunement une recommandation d’achat et/ou de vente, chacun est maître de son opinion et de ses sous.
Les propos ne reflètent que l’opinion de leur auteur et ne sont partagés qu’au titre d’éléments de discussion.

Mots-clés : actions, portefeuille, reits

Hors ligne

 

#2 06/12/2017 15h41 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Juste pour ajouter potentiellement un site pouvant vous renseigner sur les REIt canadienne, il y a également  brookfieldfinancial.com  qui je trouve permet de se faire une idée générale chiffrée.

En tout cas je vous suivrai avec attention.

Bonne journée à tous

Hors ligne

 

#3 06/12/2017 15h43 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   55 

Je compte vous suivre avec attention. Vous m’avez fait découvrir de belles valeurs dont je vais étudier l’achat.

Hors ligne

 

#4 06/12/2017 16h46 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   27 

Très belle file à suivre!

Hors ligne

 

#5 08/12/2017 18h59 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Merci à tous pour vos retours encourageants !

Je vais tacher de maintenir le cap annoncé, ci-après quelques élèments sur Shimano Inc :

Shimano Inc (7309:JP)
Entreprise basée au Japon, leader dans la fabrication de pièces de vélos. Shimano fabrique également de l’équipement de pêche, de snowboard et d’aviron. 1,44 Md de capitalisation.

-Shimano occupe à elle seule 50% du marché des pièces de vélos dans le monde.
-Comme beaucoup d’entreprises japonaises, très peu de dettes au bilan et des réserves de cash confortables  (-2,56 Net Debt / EBITDA).
- Valorisation : La société se paye près de 3,4 le P/B et cote à plus de 30 fois les bénéfices.

Rationale :
Utilisation croissante du vélo comme moyen de transport en milieux urbains (Smart cities en Europe etc…), bilan solide.

Stratégie d’achat : Pas pour le moment.
Marché cyclique (sans mauvais jeu de mots :p), pas encore à l’aise avec l’accès à l’information sur le marché japonais et une valorisation qui anticipe une forte croissance.

Site de l’entreprise : SHIMANO - IR

Hors ligne

 

#6 13/12/2017 16h53 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Bonjour à tous !

Petite MàJ : Dans le cadre de l’axe thématique #1, je me suis intéressé dernièrement au secteur des arômes.
C’est un marché d’une taille importante (quelques millards USD), car en effet les fabricants d’arômes s’adressent à plusieurs acteurs de l’économie -tout particulièrement la grande conso (agroalimentaire, cosmétique, pharmacie…).

Une poignée d’une dizaine d’entreprises se partage le gros du marché, avec le leader Givaudan qui capte 20% du marché à lui seul…

2012 - 2016 Flavor & Fragrance Industry Leaders

Affaire à suivre, donc !

Hors ligne

 

#7 23/01/2018 14h30 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Bonjour à tous;

Une petite MàJ :

En premier lieu, dans la continuité du post précédent sur les arômes, deux acteurs ont retenu mon attention : Givaudan et Robertet.
Sans rentrer dans les détails pour Givaudan, l’entreprise est un bon candidat de fond de portefeuille. Leader du secteur avec 20% de part de marché, situation financière saine et faible levier, CA en croissance sur un marché défensif. La société est chèrement valorisée (PE aux environs de 31) pour un rendement de 2,46% au cours actuel.
Bref, le genre de positions à constituer de manière opportuniste sur replis sans trop se soucier du prix.

Pour Robertet, un peu plus de détails : 

Robertet (RBT:FP)


Entreprise familiale française dont les origines remontent à 1850, Robertet est spécialisée dans la fabrication d’arômes, parfums et ingrédients aromatiques naturels. Market cap de EUR 867M, 500M de CA (est.) 2017.
-De bons fondamentaux : un levier raisonnable (1,41 Dette nette / EBITDA), une activité en croissance et un développement axé à l’international.
-La famille Maubert est le premier actionnaire du groupe, avec 46,7% du capital. La 5éme génération (bravo pour avoir bravé la « malédiction de la 3éme ! »)  de la famille est aux commandes, dont 3 Maubert impliqués dans la gestion opérationnelle.

-Valorisation : La société se paye assez cher aux alentours d’un PE de 20, mais reste toutefois inférieure à celle des leaders du secteur (Givaudan et IFF par exemple) qui eux se payent aux alentours d’un PE 30.

Ce PE reflète des attentes d’un niveau de croissance soutenu, qui pour l’instant semblent être au rendez-vous (+8,4% de croissance au S1 2017 à 259,5M EUR, objectif de 500M sur 2017 qui représenteraient alors +7%).
-Entreprise ayant développé une expertise sur un secteur de niche (Top 10 des acteurs représentent 80% du marché dans le monde).
-L’entreprise est dans une certaine mesure exposée au risque de change, la répartition du CA est toutefois assez équilibrée : 30% US / 30% Europe / 30% Autres pays.

Rationale:
Voilà une belle entreprise familiale, bien gérée et avec un moat sur un marché juteux (marges nettes à deux chiffres).

Stratégie d’achat : Encore un peu indécis, ce n’est jamais facile de rentrer au plus haut…

Cela mis à part, l’étude de ce secteur s’est révélée passionnante et m’a appris beaucoup de choses !
Incroyable de voir comment la région de Grasse a elle seule a été le berceau de cette industrie et demeure à ce jour un moteur de son développement.

Prochaines étapes :

La liste d’idées/thématiques à traiter s’est bien étoffée; à contrario de mon temps disponible qui lui s’amenuise comme peau de chagrin…

Au programme, en plus du retard à rattraper sur les REITs asiatiques; s’ajoutent les sociétés opératrices de tours télécoms (Amercian Tower; Crown Castle Inc ect…) qui jouissent d’un sacré moat (infrastructures rares par définition)n et me paraissent être une option intéressante du type "pick & shovel" pour bénéficier de la digitalisation accrue de la société.

Autres entreprises sur la liste; en vrac : Lionsgate, Konica Minolta, HBM Healthcare, Freshii, HCA Holdings, 11 Bit studios, Toei Animation…

Si des membres du forum ont déjà des élèments et/ou ressources à partager sur ces thèmes, je suis preneur !

Affaires à suivre, donc !

Hors ligne

 

#8 31/01/2018 18h20 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Plusieurs fois dans mon court -mais non pas moins intense- parcours d’investisseur, je suis passé à côté d’occasions que j’aurais dû saisir car elles tombaient dans un de mes cercles de compétence.

J’ai loupé le coche sur Ubisoft en 2013 après le trou d’air suite à son profit warning; alors qu’un Assassin’s Creed très attendu par la communauté des gamers allait arriver.

J’ai également raté Electronic Arts pendant toute la période 2013-2017, alors que je voyais autour de moi mes petits frères/soeurs, mes amis et les joueurs/youtubeurs engloutir des sommes monstrueuses en DLC (contenus achetés in-game) sur FIFA et la tendance de fond se mettre en place.

Pire encore, j’ai complétement loupé le coche sur Nintendo au printemps 2016 avant la sortie de Pokémon GO (qui a fait flamber l’action de quasiment 100% en 3 mois) alors que je sentais clairement l’engouement autour de ce jeu, et que j’aurais moi-même tout donné dans ma jeunesse pour voir un jour ce concept exister.

Peter Lynch, mais où étais-tu sacrebleu ?! Qu’est ce qui t’a empêché de me faire une apparition dans un rêve ou de faire un quelconque signe ?!

Bon, j’en conviendrai, ce "raisonnement" repose avant tout sur un instinct de joueur plus qu’autre chose. C’est aussi, dans certains cas, plus un pari sur un effet d’annonce que sur des résultats financiers solides qui suivent derrière (Pokémon Go, c’était surtout Niantic et pas Nintendo).

Mais cette fois-ci, je ne vais pas prendre le risque de louper le coche sur Bandai Namco (7832:JP), avec la sortie récente de Dragon Ball FighterZ.

Monster Hunter: World and Dragon Ball FighterZ smash the UK Charts

Le jeu fait un carton plein, tous les fans -anciens nostalgiques et nouveaux jeunes joueurs- ont les yeux sur la licence avec la diffusion de la série " Dragon Ball Super" en ce moment, et Bandai Namco va annoncer ses résultats pour la période écoulée le 9 Février.

Je prends le risque d’ouvrir une position purement spéculative sur les résultats sans creuser plus que ça le dossier, risque un peu contrebalancé par le fait que la société ne se paie pas excessivement cher pour son secteur (PE 18 vs 40 en moyenne) et traine a un plus bas de 9 mois environ.

Game on !

Hors ligne

 

#9 01/02/2018 10h00 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   34 

Très intéressant ! J’ai eu le même genre de réflexion récemment, étant donné que je joue et connais assez bien les jeux vidéos.

J’étais à deux doigts d’investir dans des ATVI (Activision-Blizzard) en 2015 autour des 25$ mais finalement je n’ai pas franchi le pas car je ne comprends pas le succès des jeux Activision et que j’étais plutôt intéressé par Blizzard. D’ailleurs j’ai récemment acheter des actions CD Projekt car j’estime qu’ils marchent sur les traces de Blizzard notamment avec leur politique du "When it’s ready".

Tout comme vous j’ai regardé un peu le secteur récemment et j’ai aussi noté que Bandai-namco (Bamco pour les intimes) avait un PE plus faible que les autres entreprises du secteur. Malheureusement Bamco est sûrement l’un des acteurs du marché qui méprise le plus les joueurs…d’ailleurs la sortie de Dragon Ball FighterZ n’y a pas échappé: communauté PC complètement ignoré notamment sur le livestream, ce qui a entraîné beaucoup d’annulation de précommandes. On peut aussi mentionner les gatcha game qui sont très rentables pour Bamco mais désastreux d’un point de vue humain, au point que Google rembourse parfois quelques excès fait par les personnes les plus fragiles…

C’est là qu’est mon principal problème, je m’empêche d’investir dans les boîtes qui marchent bien si j’estime que l’entreprise n’est pas très "fair" envers les joueurs et sa communauté. Alors qu’en général c’est comme ça que ces dernières génèrent beaucoup de cashflow…

Du coup je me pose la question si vous avez, vous aussi, des considérations de cette nature quand vous investissez dans une entreprise du secteur ?

Nintendo a clairement le vent en poupe et il me semble que cela devrait continuer un bon moment, leur positionnement est vraiment parfait depuis qu’ils sont sortie de la guerre des consoles après la Gamecube et c’est sûrement l’entreprise la plus innovante du secteur (et ce depuis la fin des années 80) que ça soit sur la technologie (Pokemon Go, Switch, Nintendo Labo) ou même plus "simplement" en game design/level design. Il faut dire qu’ils ont une très forte culture d’entreprise et que leur processus de recrutement est un véritable parcours du combattant…

Au plaisir de suivre votre parcours et plus particulièrement vos réflexions sur le secteur !

Hors ligne

 

#10 01/02/2018 12h43 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Très instructif votre post, il m’a pas mal fait réfléchir !

BriochePainPerdu a écrit :

Du coup je me pose la question si vous avez, vous aussi, des considérations de cette nature quand vous investissez dans une entreprise du secteur ?

Bonne question, si effectivement j’ai parfois ce type de considérations pour certains secteurs, je ne m’étais pas posé la question pour le jeu vidéo.

Du coup je suis un peu indécis, car d’une part je vous rejoins totalement sur l’approche vis à vis de CD Projekt qui fait un superbe travail de création et d’animation de sa communauté, mais d’autre part je ne pense pas avoir de scrupules à investir sur une atrocité (sur l’aspect gaming, pas financier) telle qu’EA.

Sans rentrer dans un long débat philosophique, la communauté des joueurs à aussi sa part de responsabilité à mon humble avis. Pourquoi aller dépenser des fortunes colossales en lootboxes sur FIFA et encourager cette pratique de DLC à outrance, quand de très bon petits créateurs de jeux indépendants sont totalement ignorés ?
Clairement, il y a un abus des gros acteurs qui connaissent très bien les rouages psychologiques clés pour faire cracher les joueurs au bassinet; mais c’est aussi aux joueurs de voter avec leur porte-monnaies et ne pas se laisser mépriser !

Maintenant, pour Bamco, je garde personnellement de bons souvenirs de pas mal de leurs jeux (Les excellents Budokai Tenkaichi sur PS2 notamment).
Ils ont quand même à leur actif de belles licences et niveau timing pas mal de jeux inspirés d’animes très populaires sont prévus en 2018 (One Piece, Boku no Hero Academia, Swort Art etc…).

Il faudrait que je rejette à un oeil à Nintendo et que j’arrive à braver le biais psychologique d’avoir raté le train…Je l’ai VRAIMENT en travers de la gorge celle là, jamais ça ne m’était autant arrivé hmm

Hors ligne

 

#11 06/02/2018 16h31 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Pas trop tôt, cette baisse qui tardait tant à venir !

Du coup, on va pouvoir commencer à s’amuser un peu et par ces temps de soldes qui se profilent, il convient de faire un peu le point sur la liste de courses potentielles.

Segmentation des watchlists en trois compartiments :
REITS / FDPs (fonds de portefeuille) / Mid&Small

Quelques considérations :


Je n’aime pas beaucoup les ETFs, d’une part parce que si je comprends certes les grandes lignes de leur fonctionnement, je ne suis d’autre part pas sûr de maîtriser quelques détails clés (garanties, produits et leviers réels utilisés, risques en cas de faillite de l’émetteur/gestionnaire etc…).
En plus, pour certains gros ETFs, les 10 premières lignes représentent en % l’essentiel du produit, donc autant acheter directement les actions en question et éviter les frottements de frais de gestion.

Pour les REITS, je place tout de même VNQ, WPS et 1416 pour me servir de boussoles sur les rendements pour les 2 premiers, et pour me servir de piste d’exploration pour les REITS JP pour le dernier.

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/06/2/1517929405-reits.jpg

Bloc EUR : Rien de bien original, des grands noms bien connus du secteur.
Bloc USD : Idem, rien de bien particulier là encore.
Bloc CHF : SPS et PSP sont les deux leaders de la cote, je mets tout de même sous surveillance ALLN et MOBN qui ont des développements intéressants en réserve.
Bloc CAD : Idem que pour EUR et USD.
BLOC GBP : Mention spéciale pour GPOR et CAPC, ce serait vraiment agréable d’être copro’ d’une partie de Covent Garden à bon compte. Il faut également préciser que CAPC ne dispose pas du statut de REIT, ce qui pourrait peut-être changer à l’avenir.

On enchaîne avec le segment suivant, de grosses sociétés qui répondent à des besoins primaires de mon Axe 1 et potentiellement FDPs :

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/06/2/1517929412-fdp.jpg

Premier bloc, une série de grosses holdings et un asset manager australien (McQuarie).
Je suis réticent à ajouter Softbank à cette liste, leur exposition à Alibaba est assez significative.

Deuxième bloc, des infrastructures solides qui ont un moat de fait, avec quelques idées piochées dans le portefeuille de Bill Gates notamment.
Des pipelines de réseaux énergétiques, des tours télécoms (miam, les bonnes données consommées)…
Gazprom et Vopak pour le folklore. Pour l’anecdote, à chaque fois que je survole l’aéroport de Barcelone et que j’aperçois les tanks de Vopak, je me dis que ce serait pas mal d’en acheter.
2018 offrira peut être cette opportunité smile

Bloc suivant, des sociétés orientées consumer goods. Givaudan et Robertet pour les arômes, Nestlé, Heinz et Reckitt pour les produits de grande conso’, Lonza (Merci à Scipion8 de l’avoir mentionnée quelque part !) et Roche pour la santé.
Ryanair est une bonne candidate également, le secteur aérien est connu pour être difficle mais la compagnie a un bon modèle et traite très bien ses actionnaires (rachats, dividendes spéciaux…).
RELX, Reed Elsevier que beaucoup d’entre vous doivent connaître pour avoir aperçu leur logo au coin de plusieurs publications académiques. Un éditeur qui dispose d’un bon moat donc.

Enfin, dernier bloc avec quelques sociétés orientées industrie :
KNIN (mais ne mords pas), un leader mondial du fret et de la logistique  - qui doit avoir quelque chose comme 20% de parts de marché-, avec un fondateur âgé de 81 ans qui possède 54% du capital.
SGS qu’on ne présente plus, sur les mêmes métiers que Bureau Veritas, Intertek ou encore ALS Limited.
VAT que j’ai déjà évoqué plus haut.
Amadeus IT, que j’ai découvert via le blog « value and opportunity » que certains d’entre vous connaissent peut être. Système IT utilisées par les compagnies aériennes et agences de voyages pour le ticketing, la gestion des places etc…
Schweiter et Inficon, dans les matériaux de pointe et les semi-conducteurs, toutes deux avec du management actionnaire.

L’angle d’attaque, maintenant que ces « blocs solides » sont listés, est de se positionner sur ces sociétés soit à travers leur action soit à travers des bonds, ce qui demandera une recherche au cas par cas.

Enfin, dernier segment avec des small/mid caps au profil de croissance :

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/06/2/1517929416-m-s.jpg

Solutions 30, déjà mentionnée plus haut. Annonces possibles à venir pour les développements récents sur le marché allemand et l’installation du réseau haut débit. ALS30 est bien positionnée et travaille déjà avec les principaux opérateurs.

Sophos Group, une entreprise britannique spécialisée dans la protection informatique –bien à la mode ça, avec les cyberattaques de plus en plus fréquentes.

ZPG qui gère des portails immobiliers et des comparateurs à UK, un business model simple et des revenus récurrents, j’aime bien. Exposition purement domestique à UK par contre.

Claranova, inspirée du forum (merci à rallye pour son suivi !).

CD Projekt, mentionnée plus haut.

Freshii, une chaîne de fast-food healthy qui se développe plutôt bien. Leurs produits sont bons et la société à une croissance soutenue depuis 2005. Positionnée sur un créneau intéressant avec la tendance à manger mieux. L’IPO est assez récente, une valo’ plus intéressante serait la bienvenue. Dirigeant fondateur actionnaire.

Warehouse REIT, un nouveau listing également d’une société à l’UK qui gère un patrimoine d’entrepôts à proximité de zones urbaines. Positionnement sur la tendance du E-commerce.

Bloomsbury, l’éditeur d’Harry Potter, piloté par son fondateur. Des développements intéressants vers le livre numérique, pour les enfants et pour du contenu académique. Un brin de sentimentalisme de ma part aussi, à n’en pas douter…

Ontex, déjà abordé plus.

Vetropack, une PME suisse dans les emballages avec un actionnariat familial (famille Cornaz). Pas trop chèrement valorisée pour le moment ?

Miko, découvert également sur « value and opportunity », une PME familiale belge spécialisée dans le café et les machines à café.
Machine à café en panne, problème de productivité dans les entreprises, n’est-ce pas ?

Xilam. Idée du« projet Lynch » et abondamment commentée sur le forum. Oggy a encore de l’avenir devant lui.

Bandai Namco, évoquée plus haut.

En enfin, Toei Animation, dans le même esprit que Bandai Namco, diffuseur par excellence des mangas les plus suivis.

Voilà, le terrain est balisé, il me reste encore des valos et des cours cibles à définir pour quelques stocks, mais dans l’ensemble les soldes peuvent venir !

Common sense a écrit :

Disclaimer :
Tout élément de cette file n’est aucunement une recommandation d’achat et/ou de vente, chacun est maître de son opinion et de ses sous.
Les propos ne reflètent que l’opinion de leur auteur et ne sont partagés qu’au titre d’éléments de discussion.

Hors ligne

 

#12 09/02/2018 18h19 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Intéressant, les événements de cette semaine !

La volatilité semble bien de retour et cela se perçoit aussi bien à travers le traitement médiatique de cette baisse, l’indice VIX du forum (Encore un krach…), ou des échos de personnes qui travaillent dans le secteur.

Concernant le trade sur Bandai Namco évoqué plus haut, mon intuition s’est révélée exacte et les résultats ont été plutôt bien accueils (Up +9% environ après annonce).

GameKult - Résultats de Bandai Namco

Mon erreur aura été de mal gérer le timing, subissant ainsi une partie de la baisse de la semaine, même si au final l’opération est gagnante.

Je vais continuer à suivre attentivement les prochaines sorties de jeu et à m’imprégner des ressentis des joueurs, en ajustant le timing à la veille des résultats la prochaine fois.

Je continue donc pour l’instant à travailler cette position d’une manière purement spéculative, avec un programme de sorties de jeux en 2018 particulièrement fourni en grosses licences.
D’ailleurs, une rumeur circule selon laquelle Bamco réaliserait le prochain Metroid Prime.

Metroid Prime 4 serait réalisé par Bandai Namco Singapour

Voilà, concernant les autres sociétés, il ne reste plus qu’a patienter tranquillement au coin du feu : )

Dernière modification par PeterParker (09/02/2018 18h20)

Hors ligne

 

#13 09/02/2018 18h32 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   26 

Bonsoir,
Vu votre exposé sur les firmes du secteur ,je m’étais dit qu’un achat de Bandai à 3300 (en CFD) pouvait se tenter .Je ne l’ai pas fait (un ordre limite serait passer) et c’est bien dommage !
Je suis à votre écoute pour ce secteur que vous semblez bien connaitre .
En tout cas bravo à vous et bonne continuation .

Hors ligne

 

#14 11/02/2018 20h47 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Bonsoir,

@langoisse, merci pour votre intérêt, mais je suis loin de prétendre avoir une expertise particulière de ce secteur, si ce n’est en tant que joueur/observateur !

@BriochePainPerdu, Activision dont vous parliez a publié des chiffres records pour 2017, dont une proportion conséquente issue de micro-transactions dans les jeux…

Ci-dessous, un post sur 9gag (mon principal indicateur de trend), qui résume un peu mon ressenti personnel :

https://img-9gag-fun.9cache.com/photo/a9pYYeL_700b.jpg

Hors ligne

 

#15 11/02/2018 21h38 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   34 

Et bah je ne m’attendais pas à croisé un 9gagger sur ce forum !

Effectivement pour Activision, c’est impressionnant d’autant plus que, d’après eux, ils n’ont toujours pas utilisé leur brevet leur permettant d’orienté le matchmaking pour inciter les joueurs à aller vers les micro-transactions.
Personnellement je n’ai rien contre les micro-transactions, sauf abusives mais généralement un peu de patience permet de les éviter. Et il s’agit souvent de RNG, auquel cas ça ne me dérange pas, si ça devient manipuler dans le mauvais sens par contre… Blizzard a même une politique de "pity timer" sur Hearthstone par exemple (ce que je trouve "sain").

Les gatchas c’est un autre monde encore, le développement du jeu est très sommaire et rapide et les "développeurs" passent leur temps à étudier la psychologie des joueurs et de la communauté en créant des phases de "up" ou de "down" et en manipulant les récompenses (récompense assuré si reconnexion après une longue période d’arrêt, pas de récompense pendant longtemps si le joueur dépense habituellement plus lors d’un patch, etc etc). Il s’agit vraiment de "jeu" conçu pour créer et exploiter les faiblesses psychologiques, plus que d’assurer un divertissement.

Pour en revenir à Activision, il s’agit vraiment que de Blizzard que j’apprécie, ils sont très à l’écoute de leurs communautés, j’apprécie particulièrement leurs licences, c’est le seul studio (il me semble) à avoir sa propre convention, etc etc.
Je n’aime pas du tout la poule aux œufs d’or d’Activision: Call of Duty. Je ne comprends pas le succès répété chaque année…c’est un peu comme les iPhones pour moi…j’ai l’impression de voir la même chose tous les ans). Et je ne parle même pas de l’acquisition de King…bref il me faudrait un tracking stock Blizzard pour être satisfait ! smile

Sinon j’ai lu que Nintendo allait sortir un Mario Kart sur mobile.

Edit: Quelques questions concernant votre portefeuille : Comment pondérer vous vos blocs ? Et vos actions à l’intérieur de ceux-ci ? Pourquoi avoir choisir d’investir dans CD Projekt via Stuttgart plutôt que directement à Warsovie ? Je suppose que c’est pour la loger en PEA mais il y a tout de même un delta entre la performance des deux, assez significatif malheureusement…

Dernière modification par BriochePainPerdu (12/02/2018 09h43)

Hors ligne

 

#16 20/02/2018 18h28 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

@BriochePainPerdu, comme quoi on croise vraiment de tout sur IH wink

Je vous rejoins totalement pour AT/Blizzard, "Call of Duty" est pour eux ce que "Fifa" est à Electronic Arts. On change juste quelques skins/maps/PCs ou autres éléments de décor et hop, on obtiens le jeu de l’année suivante à moindre coût.

Merci pour l’info’ sur Nintendo ! Clairement, l’utilisation de leurs licences pour lancer des jeux mobiles est un levier de croissance très peu utilisé à ce jour et c’est encourageant de voir qu’ils commencent à se positionner sur ce créneau de manière plus prononcée.

Le potentiel doit être énorme, il n’y a qu’à voir ce que Konami arrive à faire de Yu-Gi-Oh! avec Duel Links sur mobile -tout de même plus de 10 millions de téléchargements en un peu plus d’un an ! (Playstore affiche entre 10M et 50M, je ne connais pas le chiffre exacte.)

Je vais sans doute finir par céder à la tentation…

Concernant vos questions par rapport à l’allocation/place de cotation :

1/ Comme mentionné au premier message, cette file n’est pas une file « portefeuille » à proprement parler, ces sociétés suivies figurent dans plusieurs portefeuilles différents (famille).
Ce sont des "blocs de lego" adaptés en fonction de considérations/critères spécifiques.

Mais pour répondre à votre question, à titre personnel j’opte pour deux types d’allocation :

- En phase croissance : Investissement réparti sur les titres au meilleur potentiel de croissance identifié.
Je m’autorise également à faire un investissement concentré sur des opérations où je me sens à l’aise type celle évoquée sur Bamco plus haut.
Je précise aussi que je parle uniquement de capital alloué à l’investissement, hors épargne de précaution etc…

- En phase de maturité : Une part en REITs  et FDPs suffisante pour générer de quoi couvrir un train de vie à ce moment là (genre acheter des booster packs sur Duel Links :p); le reste réparti en M&S.

Tout cela est bien entendu sujet à évolution.

2/ Pour CD Projekt, j’utilise le ticker à Stuttgart pour le suivi uniquement, car XLS Portofolio semble ne pas reconnaître CD Projekt à Varosovie.

Voilà, voilà !

Je termine ce poste par un suivi sur quelques valeurs :

Nestle baisse un peu suite à ses résultats :

CNBC a écrit :

The Swiss food giant posted net income of 7.2 billion Swiss francs ($7.76 billion), versus 9.652 billion francs expected by analysts in a Reuters poll.

    Sales were reported at 89.8 billion Swiss francs, a 0.4 percent increase on 2016, but below expectations in a Reuters poll of 90.097 billion francs.

Nestle earnings miss estimates as it highlights ’challenging’ North American market

Le yield tourne autour des 3% et redevient intéressant.

Je me demande quels impacts l’éventuelle opération Nestlé/L’Oréal/Sanofi va avoir sur le cours…

A priori, des trois sociétés Nestlé semble la mieux placée pour bénéficier de cette configuration, ce serait logique que des acheteurs opportunistes ou activistes essayent de prendre un morceau d’un fleuron comme L’Oréal et fassent monter les enchères.

Reckitt Benckiser souffre aussi de sa dernière publication :

ZoneBourse a écrit :

L’action recule de 5,39% à la Bourse de Londres à 9h40 GMT, la plus forte baisse du Footsie et des indices paneuropéens Stoxx 600 et EuroFirst 300.

Au quatrième trimestre, les ventes à périmètre comparable ont progressé de 2%, pratiquement conformes à l’estimation moyenne des analystes d’une croissance de 2,1%, à la faveur d’une bonne saison pour les traitements de l’état grippal.

Les ventes de Mead Johnson ont augmenté de 3%, leur deuxième trimestre de croissance après neuf trimestres de repli. Reckitt a également été moins affecté par certains éléments non récurrents, comme l’échec du lancement d’un produit et un scandale de sécurité en Corée du Sud, qui avaient pénalisé ses ventes sur les trimestres précédents. Le groupe a été aussi victime d’une cyberattaque l’an dernier.

Les ventes comparables sont stables sur l’ensemble de l’année, en ligne avec les prévisions de la société. Le bénéfice par action ajusté des activités poursuivies s’est établi à 316,9 pence, en dessous de la prévision de 318,9 pence des analystes.

La marge d’exploitation ajustée a diminué de 70 points de base à 27,1%

Reckitt Benckiser : rate le consensus en 2017, le titre chute

Pas mal d’items exceptionnels mais au final rien qui n’entrave vraiment la solidité du groupe.

L’action se négocie maintenant autour d’un PER de 21 pour un yield de 2,88%, avec un taux de distribution sur bénéfice plutôt raisonnable (52%).

C’est tout pour le moment !

Hors ligne

 

#17 03/03/2018 12h54 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Bonjour à tous,

Petite MàJ de la watchlist, avec l’ajout de :

- Mediawan : le véhicule d’investissement de Xavier Niel et Mathieu Pigasse dans les contenus audiovisuels.
Dirigeants/actionnaires fondateurs, expérience managériale reconnue de Xavier Niel, qualité des contenus confirmée par une observation auprès des communautés ciblées, processus d’acquisition des sociétés de production à la BRK en gardant des fondateurs aux commandes…

On en parle sur le forum sur le tread dédié : Mediawan : investir dans un SPAC

Au passage, je trouve les documentaires qui passent sur la chaîne Histoire de mieux en mieux, la mise en scène a pris un sacré coup de jeune.
J’ai regardé hier un épisode de "Ils ont fait l’Amérique" sur la fin des monopoles de Standard Oil et JP Morgan, et j’ai été assez bluffé !
Fini les rythmes lents et les narrations vieillottes, maintenant on a droit à des épisodes dignes de séries d’action, rythmées par des musiques du style de "Two Steps from Hell" (pour les curieux : Two Steps From Hell - Protectors of the Earth).

- Idorsia : Une biotech suisse fondée par le même couple à l’origine d’Actélion. En fait, suite à la cession d’Actélion à JnJ, les Clozel ont souhaité maintenir leurs équipes de chercheurs et continuer à travailler sur certains de leurs projets entamés. De là est née Idorsia, avec un pipe existant de notamment 3 molécules déjà en phase 3.

Comme principaux points forts identifiés, un matelas de cash d’1MD au bilan qui éloigne d’hypothétiques AK, des revenus qui rentrent dans les caisses du fait de projets en cours avec d’autres labos (Roche par exemple), l’histoire et le track record des fondateurs qui ont 25% des parts, une culture d’entreprise et une réputation solides confirmée par une proche qui connait bien le secteur, d’autres actionnaires de qualité (Hello Rudolf Maag ! On s’est déjà croisés sur VAT, remember ?! On traîne vraiment aux mêmes endroits dis donc! ).

Clairement, si je finis par réaliser cet investissement, je le ferais en mode "spéculatif" en pariant sur les compétences des personnes aux commandes.
Je ne suis pas capable - et n’ai non plus ni le temps ni l’envie- d’essayer de faire des projections sur les chiffres d’affaires potentiels/population cible de chacune des molécules.
Allez, pour jouer encore plus avec le feu, je ferais peut être ça en achetant des options calls sur une échéance lointaine plutôt que des titres en direct !

- II-VI : Recommandée par un ami, apparemment ils sont propriétaires de la technologie de reconnaissance faciale utilisée notamment par Apple, ainsi que de brevets sur certains composants matériels.
J’y jetterais un œil à l’occasion.

Voilà voilà !

Hors ligne

 

#18 12/03/2018 13h00 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Bonjour à tous,

Petit suivi de quelques unes des valeurs :

VAT Group a publié de bons résultats 2017, supérieurs aux attentes des analystes :

ZoneBourse a écrit :

Zurich (awp) - Le fabricant de soupapes à vide VAT a terminé l’année 2017 sur des résultats en hausse à tous les niveaux et nettement supérieurs aux attentes du marché. La croissance s’est accélérée au 4e trimestre, mais les entrées de commandes ont ralenti par rapport aux périodes précédentes, selon les chiffres publiés lundi. La direction du groupe saint-gallois anticipe une nouvelle poussée de croissance en 2018 et va proposer à ses actionnaires un dividende inchangé pour l’exercice écoulé.

Les entrées de commandes se sont étoffées de 10,6% sur un an au dernier trimestre, portant l’évolution sur une année à 736,2 mio CHF (+31,0%). Sur l’ensemble de l’année, les ventes nettes ont bondi de plus d’un tiers (+36,3%) à 692,4 mio et se sont encore accélérées au cours des trois derniers mois de l’exercice.

L’excédent brut d’exploitation (Ebitda), ajusté des effets non récurrents, s’est agrémenté de 36,1% à 215,1 mio CHF, pour une marge afférente stable, à 31,1%. Le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) s’est enrobé de 51,1% à 178,7 mio. Le résultat net s’est quant à lui envolé de 72,1% à 115,7 mio, avec à la clé une augmentation de 58,8% du bénéfice par action non dilué, qui passe à 3,86 CHF.

Le conseil d’administration soumettra à ses actionnaires lors de l’assemblée générale du 17 mai le maintien d’un dividende de 4,00 CHF par action. Ce dernier sera prélevé sur les réserves de capital, précise VAT dans son communiqué.

Les chiffres publiés par VAT dépassent les attentes les plus optimistes en termes d’Ebitda ajusté et d’Ebit, alors que le bénéfice net est resté dans la haut de la moyenne des projections des analystes sollicités par AWP.

La moitié d’entre eux avait également anticipé un rabotage du dividende. La rémunération des actionnaires s’inscrit au-delà de la politique annoncée, ce qui illustre "à quel point l’entreprise croit dans sa capacité à générer du cash".

Pour l’exercice en cours, la direction du groupe de Suisse orientale table sur une croissance du chiffre d’affaires comprise entre 15 et 20% et confirme son objectif de marge Ebitda de 33% à moyen terme.

Source : VAT boucle 2017 sur des résultats record et maintient son dividende inchangé

Du fait ce ces bons résultats et de perspectives de croissance ambitieuses, le cours avoisine maintenant les 160 CHF.

La valorisation commence à devenir très chère; trop chère même; avec tous les ratios à des niveaux élevés: P/B de 8,8;  Capitalisation/EBITDA à 20…

Chez ONTEX, c’est en revanche un autre son de cloche, diamétralement opposé :

ZoneBourse a écrit :

Ontex : délaissé après ses résultats annuels

Ontex Group lâche 5,4% à Bruxelles et essuie ainsi le seul lourd repli du Bel20, délaissé après la publication par le fabricant de produits d’hygiène d’un BPA ajusté en baisse de 6,8% à 1,65 euro au titre de l’année 2017.

L’EBITDA ajusté a augmenté de 7,1% à 266,4 millions d’euros, soit une marge de 11,3% pour un chiffre d’affaires en croissance de 18,2% à 2,36 milliards (+5,5% en données comparables) grâce à une demande vigoureuse pour ses produits.

Le conseil d’administration proposera un dividende 0,60 euro par action au titre de 2017, en hausse de 0,05 euro. ’Sur des marchés difficiles, nous attendons un meilleur équilibre entre chiffre d’affaires et rentabilité en 2018’, déclare le groupe belge.

Source : Ontex : délaissé après ses résultats annuels

Pauvre petite ONTEX, "délaissée" après ses résultats annuels, en voilà d’âpres mots…

La société patie de son exposition à plusieurs marchés émergents, mais la valorisation est raisonnable, à 7,12 fois l’EBITDA, moins d’une fois le CA et un PE de 14 au cours actuel.

Voilà voilà !

Hors ligne

 

#19 17/04/2018 18h14 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Suivi du portefeuille/idées d’investissement :


J’envisage de spéculer à très court terme sur Disney pour jouer la sortie du film "Avengers: Infinity War" le 23 Avril aux US.

Mon trend-omètre préféré pour ce type de sociétés, aka 9gag, m’a rappelé la sortie imminente de ce film, HYPER attendu par les fans de l’univers Marvel. Je m’attends donc à des chiffres record pour cette sortie sur les premiers jours/semaines.

Marvel Fan Sets Detailed Ground Rules Before Taking GF To Infinity War Screening

Je considère le downside plutôt limité, en ce moment Disney se traite à un tarif raisonnable de 17x le PER.

C’est un son de cloche différent pour CD Projekt Red; où l’experience gaming est géniale et la société appréciée de la communauté pour leur service top (voir ci-dessous) mais la valorisation gonflante.

https://img-9gag-fun.9cache.com/photo/aGjEmj7_700b.jpg

Le titre se traite maintenant à un PE de 60, et vagabonde autour de ses plus hauts.

J’hésite à solder maintenant pour revenir plus tard, l’E3 n’est plus très loin et ce serait dommage de louper l’effet d’une annonce de sortie….(Greedy me !).

To be continued…

Hors ligne

 

#20 18/04/2018 10h12 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   23 

J’envisage de spéculer à très court terme sur Disney pour jouer la sortie du film "Avengers: Infinity War" le 23 Avril aux US.

Je ne comprends pas bien votre approche.
Avez-vous un historique qui corrèle la sortie d’un film avec le cours de bourse de DISNEY ?
Est-ce que le jour de la sortie de black panther, DIS a pris 8%, ou 5% quand le film a dépasse x millions de dollars de recette ?
quels sont les éléments concrets qui motivent votre "spéculation" ? d’ailleurs allez vous revendre post sortie ?
Pour ma part, je n’ai absolument aucune idée de la retombée immédiate d’un blockbuster sur 1 cours de bourse. Peut-être y en a-t-il ?
J’ai trouvé cet article sur seekingalpha, mais pour ma part, je n’en conclue rien du tout.

Je suis entré sur DIS il y a quelques semaines en 2 temps. C’est pour cela que votre post a retenu mon attention.
Mon optique est long terme. Ma "lecture" de la situation est la suivante :
Avec DIS, on a un empire qui exploite au maximum ses puits de pétroles (les licences star wars, marvel…) génération après génération (mon fils est un fan de la vieille série zorro avec Guy Williams).
Cet empire "contre attaque" (désolé je n’ai pas pu m’empêcher) face à la menace du streaming (netflix, amazon).
Pour prendre le virage, Disney :
1. se réorganise Disney reorganization
2. Fait une offre pour racheter un autre empire, celui de Murdoch (Fox)… Sous réserve de la validation de l’opération
3. N’a pas reconduit son contrat avec Netflix (et donc prive Netflix des puits de pétrole "disney").

Bien sûr, Rien ne dit que l’empire réussisse ce virage, qui peut prendre du temps.

Hors ligne

 

#21 08/05/2018 21h17 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Bonsoir,

@MaximusDM : Merci pour votre intérêt pour ma file !
Vos remarques sur mon process sont parfaitement justifiées, je reconnais volontiers que cette spéculation est purement fondée sur de l’intuitif.
Raisonnement très basique en soi :  pile je gagne, face je ne perds pas (trop).
Pile = Le cours décolle tout de suite et je solde la position.
Face = Le cours (a)stagne ou (b)baisse, dans ce cas soit (a)Solde de la ligne et arbitrage avec d’autres opportunités ou (b)Je garde en portefeuille un géant avec un bilan sain et des licences hyper rentables payé à 17X les profits.

Pour l’instant, le film n’est pas encore sortit partout dans le monde, mais ça démarre déjà fort : 
"Avengers: Infinity War" a rapporté $1 milliard en 11 jours
Et puis il y a tous les impacts des ventes de produits dérivés etc…

Les éléments que vous partagez sur le virage que prends Disney sont tout à fait justes, à première vue je pense que c’est la bonne approche pour dégager le maximum de valeur pour l’entreprise.

En effet, les créateurs de contenus sont très nombreux et ce marché est bien éclaté, le gros du pricing power est surtout à la main des plateformes de distribution qui se comptent sur les doigts d’une main et peuvent donc capter le plus gros de la valeur ajoutée de ce marché, il fait donc sens d’essayer de concurrencer ces acteurs quand on a un nom aussi connu que DISNEY.

Pour rester dans votre thème, on verra bien si cette aventure se finit par un mariage heureux avec Fox et avec beaucoup d’enfants de dividendes wink

Bref suivi des entreprises :



- CD PROJEKT : Les rumeurs de présentation de CyberPunk2077 à l’E3 s’accumulent et le cours continue de grimper.
Rumour: CD Projekt RED will showcase one hour of gameplay for Cyberpunk 2077 behind closed doors
Je me demande bien à quoi ressemblera le jeu !

- Solutions30 : Signature d’un contrat important avec l’opérateur belge Telenet dont ALS détiendra 70%.
Un CA attendu de l’ordre de 100M, qui changerait encore la dimension de la société.
Solutions 30 : prend 7%, coentreprise belge avec Telenet
Le titre se paye cher mais vu le profil de croissance et l’historique réalisé à ce jour, je me dis qu’il serait très pertinent d’en reprendre même après la forte hausse du cours…

/!\ EDIT à venir par la suite, pas le temps de terminer /!\

Hors ligne

 

#22 08/05/2018 21h27 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   12 

Si cela vous intéresse, côté titre sur Paris, DONTNOD va faire son entrée sur Euronext.

Quand à cyberpunk j’ai l’hypothèse qu’ils vont en faire un jeu à la deus ex.

Hors ligne

 

#23 14/05/2018 21h22 → Portefeuille d'actions de PeterParker (actions, portefeuille, reits)

Membre
Réputation :   20 

Merci pour votre suggestion Blackfalcon, j’ai jeté un œil à la notice et au catalogue de jeux.

Pas vraiment beaucoup d’informations sur les projets en développement, mais Vampyr va sortir le 5 Juin et les premiers aperçus ont l’air plutôt pas mal, on pourra rapidement mesurer le potentiel de cette entreprise !
En général je n’aime pas trop les IPOs, mais dans le cas d’espèce je vais sans doute participer, pour le principe de soutenir un studio prometteur.

Petit suivi de Bandai Namco à présent, suite à la publication d’il y a quelques jours :

Une année record pour Bandai-Namco

Dommage, mon idée était la bonne mais par manque de temps pour assurer un suivi, je n’ai pas repris position avant la sortie des résultats hmm
Du coup, hausse du CA de +9% et du RN de +22%, principalement grâce à Dragon Ball.

Je vais réexaminer l’opportunité de rentrer à ce cours, il reste encore un potentiel avec le pipe des jeux à venir (One Piece, Gundam…) et de possibles annonces à l’E3…

Autrement, rien de notable sur les autres sociétés suivies, peut être de nouveaux candidats à étudier prochainement avec une petite amélioration à venir de mon budget temps !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech