Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 05/12/2017 00h41 → Objets d'occasion : comment les vendre et quelle fiscalité ? (bricolage, outil, vente)

Membre
Réputation :   

Bonjour les IHs,
Pour les administrateurs du forum en particulier: je n’ai pas trouvé la rubrique appropriée, donc faute de trouver l’optimisation des ventes, je mets ce fil dans ’Optimisation des dépenses’. En même temps, qui dit vente, dit ’dépense’ pour quelqu’un d’autres…
J’ai en ma possession, depuis déjà de nombreuses années, de nombreux outils/machines d’occasion de bricolage et de jardinage (je ne les ai pas (encore) comptés, mais disons 200 grosso-modo).
Certains datent de + de 30 ans (voir 40 ans), mais restent fonctionnels (à tester pour certains d’entre eux), sont parfois du matériel de pro, et feront à n’en pas douter le bonheur des bricoleurs/jardiniers acharnés.

Je cherche la stratégie la plus adéquate pour vendre ces objets, sans forcément les brader (l’estimation du prix de cession se fera sur un estimatif par rapport à d’autres annonces équivalentes, en tout cas dans un 1er temps).
=> Quelles options (canaux) de vente me conseillez-vous, pour avoir un prix raisonnable, et ne pas passer des années à les écouler?
* Internet, avec LBC-Paru Vendu…?
* Magasins type cash converters, Easy cash, …
* Vide grenier
* Autres?
=> comment éviter de passer trop de temps (non répartis) sur ces ventes? (si la vente se fait via LBC ou ParuVendu par ex., je pensais donc une annonce en précisant que les biens ne sont visibles que 2 jours/ semaine par ex.)
=> Comment éviter les curieux non acheteurs (y a t’il une solution? je ne suis pas sûr…)

Merci pour vos avis.

NB: D’un point de vue légal, s’agissant de vente occasionnelle, et a priori aucun bien n’aura un prix de cession > à 5K€, je n’aurai aucune cotisation sociale ni imposition sur leurs revenus.
Cf. www.economie.gouv.fr/particuliers/vente … r-revenus.
Pour information, dans le cadre de location de biens, d’un point de vue légal, "Vous avez l’obligation de déclarer les revenus que vous tirez de cette activité".
Cf. www.economie.gouv.fr/particuliers/locat … on-revenus

Je me demande d’ailleurs comment (aujourd’hui) les contrôleurs des impôts peuvent avoir la main sur les non déclarations, car sur LBC par ex., l’anonymat est encore respecté (en tout cas jusqu’à maintenant).

Mots-clés : bricolage, outil, vente


Errare humanum est, perseverare diabolicum

Hors ligne

 

#2 05/12/2017 07h45 → Objets d'occasion : comment les vendre et quelle fiscalité ? (bricolage, outil, vente)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   145 

Bonjour,

Canaux : Pour ma part, outils ou autre je ne vends que sur leboncoin. Tout simplement parce que c’est (je pense) le site avec le plus de visibilité. Les autres que vous avez cités je n’y vais personnellement jamais, et je pense que c’est le cas pour la majorité des gens.

Libre à vous de passer plusieurs annonces pour augmenter vos chances.

2ème bon point le prix : leboncoin est imbattable, les converters et autres sont intéressants si vous voulez du cash tout de suite (encore faut il que vos objets les intéressent) mais vous y laissez une bonne commission.

Le vide-grenier est intéressant aussi, car même s’il nécessite un peu de préparation, vous arrivez en général à écouler plusieurs objet sur la même journée, vous pouvez répondre au question en live ce qui est moins ennuyant que par mail (IMY) et vous pouvez voir l’intérêt des acheteurs, est-ce que tel objet plait ? Tel prix a t’il été perçu comme démesuré ? etc…

Pour éviter de perdre votre temps, je vous conseille d’en perdre un peu au début : mettez vous à la place de l’acheteur, quel genre de questions poseriez vous ? Dimensions, poids de l’objet, frais de port (la Poste + relais colis avec envoimoinscher), défauts (usure) de l’objet etc etc…

Plus vous répondrez à des questions par l’annonce, moins vous en aurez par mail.

Et pour ceux qui ne font pas l’effort de lire l’annonce et qui me pose une question dont la réponse s’y trouve, je leur réponds "la réponse est dans l’annonce". Pas de peur de perdre un potentiel "acheteur", il y a beaucoup de gens qui nous font perdre notre temps sur ce genre de site, mais à force on les repère vite.

Pour les curieux je ne sais pas, je n’ai jamais été confronté à cela malgré plus de 100 ventes Leboncoin, il y a vraiment des gens curieux qui perdent leur temps à venir chez vous ? Si vous souhaitez limiter les visites à deux jours semaines, vous avez tous les droits !

Et petit conseil parano : dans la mesure du possible, éviter de donner votre adresse, si rdv il y a et si l’objet doit être vu, essayez de donner RDV ailleurs que chez vous. Comme vous pourrez le voir dans les actualités, certains voleurs/cambrioleurs utilisent leboncoin comme repérage.

Et j’ai personnellement déposé plainte contre un acheteur suite aux menaces physiques qu’il m’a adressées (et rien à me reprocher).

Bref, dans la mesure du possible, protégez vous (et votre famille) des psychopathes.

Nota : j’utilise le terme "leboncoin" pour parler d’une petite annonce (quel que soit le canal).

Dernière modification par bibike (05/12/2017 08h02)


Parrain Ing Direct Bourse Direct - Boursorama - ASV.com (MP) - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne

 

#3 05/12/2017 21h24 → Objets d'occasion : comment les vendre et quelle fiscalité ? (bricolage, outil, vente)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   787 

Bonjour,

sur LBC (et ailleurs), il y a beaucoup d’outils à vendre. Particuliers qui revendent, cessation d’activité de professionnels…

Par ailleurs, il ne vous a pas échappé que les prix de l’outillage sont globalement à la baisse (comme l’électroménager). L’industrialisation et la délocalisation de la production ont permis d’abaisser les coûts…

De plus, ces dernières années, les outils sur batterie ont donné un coup de vieux aux outils "filaires".

Pour un outil "normal", ce qui compte c’est l’état de conservation (usure, propreté, absence de marques et d’endommagements, présence des accessoires, présence de la boîte d’origine…), et la marque. A mon avis LBC est un bon support pour de tels outils.
Si vos outils sont bien conservés et de bonne marque, n’hésitez pas à le mettre dans le titre (exemple : "scie circulaire Makita 335 mm très peu servie", ça attire forcément beaucoup plus que "scie circulaire d’occasion"), et à le répéter dans l’annonce et à le montrer sur les photos.
A mon avis, une annonce par outil. Pour avoir une idée du prix, faites une recherche sur les mots-clés adéquats pour voir des outils similaires (dans mon exemple, recherche sur "circulaire makita 335" sur la France entière).

C’est tentant de faire une annonce par lot thématique d’outils ("nombreux outils de jardinage") voire pour le lot complet des 200 outils, mais là vous risquez de tombez sur des gens qui vous tordent au niveau du prix (je vous débarrasse donc…) et vous augmentez la tentation d’un cambriolage.

Pour des outils "de collection", vous pourriez tenter une annonce eBay, éventuellement à l’international.

Les vide-grenier, c’est exclu AMHA, c’est le royaume du pas cher, il est quasiment impossible de vendre un objet à plus de 10 euros. Les gens ont des oursins dans le porte-monnaie, acheter de la pacotille à 1 euro pas de problème, mais payer 100 € pour un outil de qualité c’est psychologiquement impossible pour 99,99% des visiteurs de vide-grenier.

Je pense que vous devriez commencer par en mettre une dizaine en vente, par exemple 8 sur LBC et 2 sur ebay, et voir ce qui se passe… Vous optimiserez progressivement.

A noter aussi que l’aspect professionnel vient de l’"habitude" (c’est à dire notamment de la répétition des ventes). Un particulier qui vidait son garage par de nombreuses ventes d’occasion a été condamné par un juge à un redressement fiscal en tant que professionnel. Même si ce genre de condamnation est très rare, essayez de rester "low profile" et d’étaler les ventes dans le temps.

Dernière modification par Bernard2K (05/12/2017 21h34)

Hors ligne

 

#4 06/12/2017 08h00 → Objets d'occasion : comment les vendre et quelle fiscalité ? (bricolage, outil, vente)

Membre
Réputation :   48 

Si vous passez par le bon coin, vérifiez sur quelle ville vous publiez.
Par exemple si vous habitez une petite ville ou une ville périphérique mais travaillez dans la grande ville régionale, privilégiez une annonce sur la grande ville et fixez rendez vous sur vos heures de repas.
Vous aurez beaucoup plus de contact

Hors ligne

 

#5 06/12/2017 09h27 → Objets d'occasion : comment les vendre et quelle fiscalité ? (bricolage, outil, vente)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   115 

Sur lebcoin, on est obligé de donner un minimum d’infos. Ce minimum suffit hélas amplement aux services fiscaux pour retrouver le vendeur.
On ne parle même pas d’Ebay, qui déclare tout et n’importe quoi sans discernement et dém. vous après pour vous justifier.

Dés lors quelques usages de bon sens s’imposent lorsque l’on vend ses objets d’occasion à titre occasionnel :

- ne pas cocher "j’ai vendu mon bien" à la fin de la transaction pour éviter toutes questions…
- faire un descriptif mentionnant : je vends cet objet que j’ai acheté neuf mais qui ne me sert plus il est en bon/moyen/mauvais état car je m’en suis peu/beaucoup/pas servi…
- ne pas indiquer "j’en ai X 10nes identiques à vendre" mettre une seule photo avec un seul objet

Dans le cas de quelqu’un qui vends 200 outils agricole, on ne peut pas croire qu’il s’agisse d’outils personnels, d’une activité occasionnelle etc
Donc la plus extrême prudence s’impose.
Et s’il s’agit de vrais outils agricoles au sens ou on l’entends (moto bineuses, débrousailleuses, pulvérisateurs, roto, charrues…) c’est un stock qui chiffre vite, voir les tarifs sur le net,  surtout pour un fonctionnaire assis dans son bureau ; sans doute un fonds de commerce de matériels usagés (PS : je cherche une pelle retro pour tracteur 30cv !). Et qui dit fonds de commerce dit…Commerce même si ce sont des débris.

Hors ligne

 

#6 06/12/2017 16h51 → Objets d'occasion : comment les vendre et quelle fiscalité ? (bricolage, outil, vente)

Membre
Réputation :   51 

Iqce a écrit :

- ne pas indiquer "j’en ai X 10nes identiques à vendre" mettre une seule photo avec un seul objet

Dans le cas de quelqu’un qui vends 200 outils agricole, on ne peut pas croire qu’il s’agisse d’outils personnels, d’une activité occasionnelle etc
Donc la plus extrême prudence s’impose.

Ne devrait-on pas sur ce forum donner des conseils éclairés de type : "assumez votre activité de (re)vente !" ?

J’avoue être un peu mal à l’aise avec le fait de conseiller de cacher une activité lucrative (revente de x 10nes identiques) juste pour échapper au fisc.
Que des gens revendent un stock pro pour leur bénéf perso en étant bordeline, c’est leur affaire. Mais de là à encourager ce type de pratique…

Je précise que je ne présume nullement de mauvaises intentions de l’un ou l’autre des intervenants. Ni de l’origine des biens car il ne me semble pas que le post initial soit proche de la revente d’objets "tombés du camion" comme on dit.
Mais la teneur de votre post peut sous-entendre le cautionnement voir un conseil sur de tels actes. Le "peut" est important car encore une fois, je ne préjuge pas de votre intention.
Un des piliers de la communication est de s’assurer de comment un message est entendu et compris. Pas de comment il a été formulé par son auteur.


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

#7 06/12/2017 17h11 → Objets d'occasion : comment les vendre et quelle fiscalité ? (bricolage, outil, vente)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   115 

Je suis assez d’accord avec vous ; mais j’ai bien précisé en gras "ses" objets d’occasions…N’est ce pas une des précautions épistolaires dont vous faire état ?

En général je vous rejoins à 100% ; dans le cas présent pour avoir lu par ailleurs Dav26 je pense avoir compris d’où proviennent les objets et il me semble bien que la suite de mes écrits relève aussi de la mise en garde sur la revente d’un stock commercial.
Et puis entre nous et j’assume : ras le bol de la société de consommation, si les gens peuvent acheter un objet d’occase moins cher que le neuf, qui les satisfera pleinement, pas volé, qui évitera de pourrir un peu plus la planète, j’assume si ma morale n’est pas la votre (sans vous provoquer nullement, cf mon "+1") et si le fisc ne s’y retrouve pas parfaitement : ne peut on aussi concevoir que des objets achetés avec un salaire imposé, pour des objets taxé TVA ne devraient MORALEMENT plus être taxés…?

edit : à me relire, je trouve que vous avez potentiellement raison, c’est "border line" : je me suis laissé emporté par mes convictions anti société de consommation, malgré ma conclusion

Iqce a écrit :

.. Et qui dit fonds de commerce dit…Commerce même si ce sont des débris.

Dernière modification par Iqce (06/12/2017 17h23)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech