Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 27/12/2019 08h35

Membre
Réputation :   14  

lopazz a écrit :

Le rôle de la poche obligataire d’un portefeuille, c’est d’être décorrélée de la poche action (bien que cela soit de moins en moins le cas - mais c’est un autre débat) afin d’en réduire la volatilité globale.

A ce titre, subir les variations du marché des devises sur cette partie du portefeuille ne me paraît pas correspondre à la démarche. C’est la raison pour laquelle je préfère les ETF obligataires hedgés en EUR.

C’est effectivement une excellente raison !

De mon côté, toujours dans une logique de diversification, je regarde à posséder tout de même du hedgé et non hegdé : IE00BDBRDM35 est un excellent candidat pour sa "globalité", sa capi et ses frais réduits.

Hors ligne Hors ligne

 

#27 27/12/2019 10h22

Membre
Réputation :   0  

La question des devises semble assez épineux, j’ai trouvé ces articles qui abordent la question assez précisément.
Je suis étonné de la différence entre EUR et USD certaines années …

Devises dans un portefeuille obligataire

Les ETF et le risque de devises

Ceci dit, je pense que dans une optique de buy and hold sur 10-15 ans les divergences devraient se lisser.

Dernière modification par Phokas (27/12/2019 19h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#28 26/04/2020 02h34

Membre
Réputation :   0  

Bonjour,

Je me permets de continuer cette conversation sur une question que je me pose.
Nous savons que les obligations permettent de jouer un role d’amortisseur lors de la chute des marchés actions.

Dans un article relayé dans le blog alphabetablog.com, seul les obligations les mieux notées permettent de jouer ce rôle. A savoir les obligations des pays développés comme les USA, Allemagne, Japon, France..

La question que je me pose est la suivante:

Pourquoi seule la valorisation des ETF obligataires (dans l’exemple Américain) à très forte maturités sont celles qui augmentent le plus?

L’ETF : Lyxor Core US Treasury 10+Y (DR) UCITS ETF - Dist
possède une performance YDT de +28% et 55% des obligations sont de maturité supérieures à 25 ans.

A titre de comparaison, le lyxor Lyxor Core US Treasury 7-10Y (DR) UCITS ETF - Dist LU1407888053 n’affiche une performance que de 15% YTD.

Le lyxor Lyxor Core US Treasury 1-3Y (DR) UCITS ETF - Dist affiche de son côté +7% YTD.

Quels sont les risques à utiliser des obligations d’une très longue maturité pour utiliser leurs caractéristiques d’amortisseur de portefeuille et de rééquilibrage?

Pourquoi, a travers la conversation que j’ai lu, personne ne souhaite utiliser d’obligation à longue maturité?

Je vous remercie

Hors ligne Hors ligne

 

#29 26/04/2020 18h17

Membre
Réputation :   78  

Quels sont les risques à utiliser des obligations d’une très longue maturité pour utiliser leurs caractéristiques d’amortisseur de portefeuille et de rééquilibrage

basiquement, la durée qui sépare une obligation de son échéance joue un rôle à 2 niveaux.
1. Le risque de défaut : imaginez que vous ayez en portefeuille une obligation dont l’échéance est de 20ans. Il peut se passer beaucoup de choses dans la vie de l’émetteur (dans le cas d’une entreprise, il peut y avoir beaucoup de tempêtes et d’obstacles à surmonter, voire un défaut). Ce risque est plus élevé que pour un emprunt sur 5ans par exemple où la visibilité est meilleure.
2. Le risque de taux.
Vous détenez une obligation à 20ans à 3%. Sur 20ans, les taux peuvent monter. Donc les nouvelles obligations émises auront des coupons supérieurs (ex: 5%). Donc les investisseurs vont se ruer sur ces nouvelles obligations, faisant mécaniquement baisser le prix de votre obligation (moins intéressante).
La variation de taux est théoriquement moins forte sur des périodes plus courtes.

Hors ligne Hors ligne

 

#30 27/04/2020 14h51

Membre
Réputation :   0  

Dans ce cas, et si tout le monde s’accorde à dire que les taux sont aujourd’hui au plus bas, est ce que la solution serait de prendre des ETF obligataires à taux variable? (C’est à dire indexé sur la variation des taux directeurs)?
Le risque que les taux remontent seraient alors compensés par ces ETF à taux variable?

Qu’en pensez vous?

Hors ligne Hors ligne

 

#31 11/05/2020 16h26

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   129  

Bonjour, cette discussion est intéressante.

J’ai, comme beaucoup ici, une allocation classique 60% actions / 40% obligations. Pourtant je n’ai quasiment plus rien sur mon fonds euros : en effet, les rendements devraient être très proches de ceux du livret A cette année (entre 0,50 % et 1 %, et ça sera encore plus faible dans le futur). Compte-tenu de la lourdeur de gestion de l’assurance-vie (délai de plusieurs semaines pour les rachats, avec rédaction de formulaires, etc), et du possible blocage des retraits ET arbitrages (précisément au moment où on en aurait le plus besoin en cas de crise financière pour arbitrer vers les actions), le jeu n’en vaut clairement pas la chandelle.

Alors comment faire ? J’ai regardé par curiosité l’allocation d’actifs du robo-advisor Wealthsimple (Canada) pour le portefeuille 60/40 : il y a 12 % de TIPS (bons du trésor US indexés sur l’inflation) couverts en $CAD, le reste étant placé sur des obligations canadiennes long terme et des obligations court-moyen terme (corporate + fédérales, càd équivalent d’un fonds euros).

Dans mon cas, j’ai donc décidé d’allouer 10 % de mon portefeuille (pour faire simple) sur l’ETF iShares TIPS (coté sur Euronext). Je n’ai finalement pas pris de couverture, car je trouve intéressant de me diversifier en devises. De plus, une dévaluation du dollar par rapport à l’euro serait compensée par une inflation US plus élevée et réciproquement. En revanche, je n’ai pas pris d’ETF obligations long terme locales (européennes) car je n’ai pas confiance dans les pays de la zone euro. Enfin, pas d’obligations gouvernementales moyen termes de la zone euro, qui ne rapportent rien.

Au final, j’en arrive à l’allocation suivante :
- 60 % actions
- 25 % monétaire (Livret A et LDD)
- 10 % TIPS
- 5 % or (en fait je n’augmenterai pas cette position, la part or baissera donc avec le temps au profit du monétaire)

J’envisagerai un retour au fonds euro (ou éventuellement sur un ETF) quand le Livret A sera plein (càd dans pas très longtemps).

Dernière modification par Vibe (11/05/2020 16h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#32 21/07/2020 02h15

Membre
Réputation :   0  

L2x83, le 27/04/2020 a écrit :

Dans ce cas, et si tout le monde s’accorde à dire que les taux sont aujourd’hui au plus bas, est ce que la solution serait de prendre des ETF obligataires à taux variable? (C’est à dire indexé sur la variation des taux directeurs)?
Le risque que les taux remontent seraient alors compensés par ces ETF à taux variable?

Qu’en pensez vous?

Vous parlez d’obligations credit dans ce cas. Presque plus de risque de taux mais un risque de credit à la place.
Si vous avez peur d’une remontée des taux vendez de la duration. Ce qui n’est pas forcement aisé pour un particulier.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur