Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+2]    #1 28/11/2017 13h46

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   532  

Carmila est spécialisé dans la détention et la gestion de centres commerciaux attenants aux magasins Carrefour en France, en Espagne et en Italie. Son portefeuille, pro forma de la fusion avec Cardety, effective depuis le 12 juin 2017, est constitué de 205 centres commerciaux leaders sur leurs zones de chalandise, et valorisé à 5,4 MdsEUR au 31 mars 2017.
On peut la comparer à Mercialys associé à Casino.

En juillet, Carmila a annoncé le succès de son placement d’actions nouvelles d’un montant de 578 millions d’euros lancé le 25 juin.
Cette opération a notamment permis d’élargir la base d’actionnaires individuels présents au capital et d’accrroître le flottant de 0,5 à 16,2%.

Les dernières publications sont positives :

CARMILA publie des résultats semestriels en hausse

AOF a écrit :

Carmila a publié un résultat récurrent semestriel en hausse de 14,4% à 92,7 millions d’euros grâce à une croissance des loyers nets, de la baisse du coût moyen de la dette et d’une saisonnalité favorable et d’un glissement sur le second semestre de la montée en puissance des frais liés à l’activité digitale. L’Ebitda du premier semestre s’établit à 108,56 millions d’euros. Retraité des coûts de fusion, il s’établit à 114,9 millions d’euros contre 104,8 millions d’euros sur le premier semestre 2016 en hausse de 9,6%.

Les revenus locatifs du premier semestre 2017 s’établissent à 146,8 millions d’euros en hausse de 8,8% sous l’effet combiné de la croissance organique, des acquisitions et livraisons d’extension du second semestre 2016 et de la livraison de la phase 2 de l’extension de BAB2 (Bayonne), en avril 2017, et d’un effet défavorable lié à la croissance de la vacance stratégique entre le 1er janvier 2016 et le 30 juin 2017 en prévision de la mise en œuvre de projets d’extension futurs

Carmila est confiant pour l’atteinte des objectifs de la société sur 2018-2020 à savoir d’une croissance annuelle moyenne supérieure à deux chiffres et d’un ratio loan to value autour de 40%.

Carmila: hausse de 9,4% de l’ANR EPRA par action

CercleFinance.com a écrit :

Carmila publie un ANR EPRA par action au 30 juin 2017 en hausse de 9,4% à 28,28 euros par action par rapport à l’ANR proforma du 31 décembre 2016 (+5,8% à 27,34 euros retraité des effets de l’introduction en Bourse de juillet 2017).

Le résultat récurrent augmente de 14% à 92,7 millions d’euros, bénéficiant de la croissance des loyers nets, de la baisse du coût moyen de la dette, d’une saisonnalité favorable et d’un glissement sur le second semestre de la montée en puissance des frais digitaux.

La foncière se déclare particulièrement confiante sur l’atteinte de son objectif de résultat récurrent en haut de fourchette. Cette année 2017 vient donc consolider la perspective d’atteinte des objectifs de la société sur 2018-2020.

Actuellement à 22,80 € après le détachement d’un acompte sur dividende.
On note :
. une importante décote sur l’ANR (environ 20 %)
. un rendement important (6,50 % sur la base d’un dividende attendu pour 1017 de 1,50 €).

Les analystes financiers sont positifs : objectif de cours à 3 mois à 27.75 EUR soit un potentiel de 21.66 %.

AMHA achat possible …

Mots-clés : carrefour, commerce, foncière


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 07/12/2017 08h27

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   116  

J’ai tout de même des réserves sur la manière d’évaluer l’ANR.

En effet, à ma connaissance, il y a très peu de transaction foncière de murs dans des galeries marchandes. Toutes ces galeries appartiennent dès l’origine au centre commercial. Aucune vente n’a été faite (ou si rarement). Difficile de connaître le prix réel que serait prêt à mettre un acheteur éventuel.

Là où, pour les bureaux ou les magasins de centre ville, il existe des comparables, il est plus difficile pour un expert de déterminer la juste valeur d’un bien situé en galeries commerciales adossée à une GS.


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne Hors ligne

 

#3 07/12/2017 09h47

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   331  

Vous pouvez regarder chez Mercialys, il y a eu quelques transactions sur des actifs qui sont assez proches des actifs de Carmila. Et les taux de capitalisation sont à peu près cohérents avec ce qu’on nous annonce.

Ce que j’apprécie dans le dossier Carmila, c’est que les perspectives sont claires au niveau des projets (pipeline interne jusqu’en 2020) et au niveau du bilan (pas de besoins en financements externes grâce à l’AK de cette année).

Le management l’annonce d’ailleurs clairement dans sa présentation :

https://img15.hostingpics.net/pics/943722Capturedcran20171207093805.png

Ceci dit, il y a un risque d’obsolescence de leurs actifs et la NAV ne tient que tant qu’il n’y a pas de disruption totale dans le commerce en France.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 13/12/2017 23h35

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   116  

Oui pour Mercialys, mais cela reste marginale et chaque galerie me semble être un cas particulier (selon la ville, l’emplacement, l’achalandage qui peut varier drastiquement d’une année sur l’autre, …). Difficile d’utiliser la méthode des comparables, donc.

Quant aux annonces du management, à peu près tous les managements font à peu près les mêmes déclarations. Cela ne m’émeut pas du tout.

Je pense qu’on en n’a fini avec ces centres commerciaux. Les mieux gérés ou les mieux placés s’en sortiront assurément mais pour les autres, plutôt qu’une disruption brutale, je verrais plutôt une lente agonie…

La guerre des prix n’est certainement pas finie et tant que le commerce existera, elle perdurera. Toutefois, la politique du prix à tout prix est terminée, me semble-t-il. A chaque magasin de se réinventer…

Il ne faut donc pas s’attendre à des miracles de performances de mon point de vue. J’ai acquis quelques tickets de Carmilla dans une optique de diversification plutôt que de performance brute. On verra bien.


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne Hors ligne

 

#5 13/12/2017 23h53

Membre
Réputation :   3  

ArnvaldIngofson a écrit :

. un rendement important (6,50 % sur la base d’un dividende attendu pour 1017 de 1,50 €).

Sur ce dossier pour comprendre ce rendement, il faut bien garder à l’esprit que les actifs immobiliers de CARMILA ne sont pas "de premier choix" et qu’on peut difficilement tenir la comparaison avec un Unibail  pour de nombreuses raisons:
- murs adossés à des grandes surfaces en perte de vitesse : l’attractivité de ces galeries repose en grande partie sur celles des hypermarchés;
- centres commerciaux construits pour la plupart il y a de nombreuses années et à besoin de restructuration à moyen terme pour restaurer l’attrait et mettre aux normes (Eclairage, Accessibilité PMR, Systèmes de Sécurité Incendie, etc.);
- centres commerciaux en périphérie des grandes villes dans des zones souvent de moins en moins attractives;
- beaucoup d’actifs qui étaient possédés par Carrefour, revendus il y a Klepierre puis rachetés à nouveau par Carrefour il y a quelques années (en général les plus beaux sites sont restés propriété de Klepierre…)
- boutiques "de second choix" , CARMILA peine à attirer les "locomotives" type PRIMARK qui créent l’engouement des autres enseignes.

Dans un contexte de hausse de la vente en ligne et de regain d’attractivité des centre villes, je passe mon tour, seuls les "premium" tireront leur épingle du jeu.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 14/12/2017 07h18

Membre
Réputation :   69  

La désaffection pour les foncières commerciales a donc traversé l’Atlantique.

Il sera, en effet, intéressant d’observer comment évoluera le cours de cette valeur ainsi que d’autres foncières de petite taille (type MRM, etc.) qui, précisément, arbitrent les bureaux en faveur de murs commerciaux.

En tout cas, et de manière plus générale, M. Bompard se trouve effectivement confronté à un véritable défi.

Dernière modification par Ours (14/12/2017 07h19)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 14/12/2017 09h33

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   331  

WhiteTiger a écrit :

Oui pour Mercialys, mais cela reste marginale et chaque galerie me semble être un cas particulier (selon la ville, l’emplacement, l’achalandage qui peut varier drastiquement d’une année sur l’autre, …). Difficile d’utiliser la méthode des comparables, donc.

Quant aux annonces du management, à peu près tous les managements font à peu près les mêmes déclarations. Cela ne m’émeut pas du tout.

C’est le cas de tout bien immobilier : c’est un cas particulier. Il n’y a jamais de comparables parfaitement exacts et pertinents en tous points. Mais à 50bps près, les taux de capitalisation se tiennent sur l’immobilier commercial de cette taille. C’est pour ça que je parlais de "taux de capitalisation à peu près cohérents".

Avez-vous lu le business plan ? Il ne s’agit pas de simples paroles en l’air mais bien d’une feuille de route factuelle :
1/ je construits un pipeline de projets dont la rentabilité est connue
2/ je lève des fonds pour en assurer le financement via AK
3/ il en découle une augmentation du BPA de l’ordre de 10%/an jusqu’en 2020, sans plus de besoins en capitaux extérieurs. Et ça va se répercuter favorablement sur le dividende.

Pour le reste, en effet, l’enjeu est de savoir si ces galeries peuvent se réinventer pour avoir une pertinence dans la France du futur et ce dans quel contexte de rentabilité. Pour l’actionnaire en découle la notion de valeur terminale. A chacun de faire ses calculs !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 15/12/2017 11h21

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   116  

C’est un cas trés particuliers car tout bien immobilier n’est pas sur un marché de niche où les seules transactions réalisées sont faites entre 2 ou 3 acteurs qui "s’arrangent" entre eux. Cela fait pour moi une grosse différence !

Quant à considérer le taux de capitalisation au lieu de l’ANR, cela ne change rien puisque la valeur d’actif se retrouve dans le calcul dans les 2 cas: au dénominateur pour le taux de capi et au numérateur pour l’ANR. Donc si l’actif net ne peut pas être défini avec précision, les 2 ratios héritent de ce manque de précision.

A noter aussi que si le financement du pipeline se fait par AK, cela va diluer l’actionnaire historique et c’est en contradiction avec ce qui a été extrait de la présentation ("with no additional equity required").

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par WhiteTiger (15/12/2017 11h24)


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne Hors ligne

 

#9 15/12/2017 12h07

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   331  

Il n’y a aucune contradiction.

Toutes les actions nécessaires pour financer le plan de développement jusqu’en 2020 ont déjà été émises cet été à 24 euros : ça représente 628,6 millions d’euros de capital frais.

Il n’y a donc PLUS besoin d’equity et il n’y aura pas de dilution supplémentaire : c’est justement la thèse d’investissement (à ce stade des informations accessibles au pubic, évidemment).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 14/02/2018 19h08

Membre
Réputation :   10  

Très bonne publication aujourd’hui alors que Carmila cote au plus bas.

cercle finance a écrit :

Publiés ce mercredi soir, les comptes annuels de Carmila ont notamment été marqués par un résultat récurrent en hausse de 6,2% par rapport à 2016 et supérieur à la guidance du management à 182,9 millions d’euros.

Les revenus locatifs ont pour leur part grimpé de 9,2% à 300,9 millions d’euros, dont une croissance organique de 2,5%.

La valeur, droits inclus, des centres commerciaux de Carmila est pour sa part ressortie à 5,8 milliards d’euros, en hausse de 9,1% par rapport à la valeur vénale des actifs proforma au 31 décembre 2016.

L’ANR EPRA par action a, lui, crû de 6,3% à fin 2017 à 27,48 euros, compensant l’effet dilutif à court terme de l’augmentation de capital de juillet dernier et l’acompte sur dividende de 0,75 euro par action versé en novembre 2017.

Enfin, le ratio LTV2 de Carmila s’établissait au dernier pointage à 30,1%, un niveau qui permet de financer son plan d’affaires 2018/2020 en maintenant un ratio LTV moyen d’environ 40% sur la période.

Le groupe ambitionne une croissance à deux chiffres de son résultat récurrent cette année. Il sera par ailleurs proposé à l’Assemblée générale du 16 mai prochain un dividende de 1,5 euro par action au titre de l’exercice écoulé.

J’ai acheté cette semaine unibail, carmila, klepierre.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Picsou24 (14/02/2018 19h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 14/02/2018 19h15

Membre
Réputation :   69  

Ceci montre qu’il ne faut pas enterrer l’immobilier commercial trop vite, en tout cas de ce côté-ci de l’Atlantique.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 24/05/2018 20h33

Membre
Réputation :   14  

Carmila propose la possibilité du dividende de Mai (0,75e) en actions, au cours de 23,09e

Hors ligne Hors ligne

 

#13 24/05/2018 21h22

Membre
Réputation :   49  

Bonjour,
Un an après cette discussion, je n’ai pas l’impression d’y voir plus clair! J’ai choisi l’option dividendes en titres sans beaucoup d’enthousiasme.
Cdt

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 05/12/2018 15h56

Membre
Réputation :   13  

Carmila fait presque -7 % ce jour; je n’ai pas trouvé de "mauvaises news" la concernant.

Ai-je loupé quelque chose ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Bubbasan (05/12/2018 15h57)

Hors ligne Hors ligne

 

#15 05/12/2018 16h01

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   532  

CARMILA fait un malaise aujourd’hui : 16.920 EUR -6.83%.
Je n’ai pas trouvé de raison, les autres foncières bougent peu.

Certains pourront y voir une opportunité de rendement qui approche 9 %.
D’autres une urgence d’attendre pour voir si ça va plus bas encore.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#16 05/12/2018 16h34

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   122  

A priori lié au climat social en France et au blocage de certains centres commerciaux.

Boursier.com a écrit :

Moins connues du grand public que les Carrefour, Vinci,
Casino et autres Fnac Darty, les foncières dont l’activité est centrée sur les
centres commerciaux souffrent depuis quelques séances. Carmila et Mercialys
peuvent en témoigner. Les deux groupes sont également pénalisés par le
mouvement de contestation des ’gilets jaunes’ dans la mesure où ils voient la
fréquentation de leurs centres fortement diminuer à l’approche de la période
des fêtes de fin d’année.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 05/12/2018 16h42

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   884  

Ca serait une "bonne nouvelle" mais je crains que le mal ne soit plus profond.

Hors ligne Hors ligne

 

#18 05/12/2018 16h59

Membre
Réputation :   69  

J’ai renforcé ma ligne Carmila aujourd’hui, attribuant cette chute à la conjugaison de la défiance qui frappe les foncières commerciales françaises concurrencées par l’e-commerce (le marché français imite son homologue américain avec plusieurs mois de retard) et des craintes liées au mouvement des gilets jaunes.

Je peux, bien sûr, avoir tort et ignorer d’autres facteurs propres à la foncière de Carrefour, pour l’instant invisibles, mais connus des grands investisseurs.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Ours (05/12/2018 16h59)

Hors ligne Hors ligne

 

[-1]    #19 05/12/2018 17h31

Banni
Réputation :   -2  

Connus des grands investisseurs ? Mille sabords !

Qui sont-ils ?

Dernière modification par fgirard (05/12/2018 17h32)

Hors ligne Hors ligne

 

#20 05/12/2018 17h54

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   92  

Tahure a écrit :

A priori lié au climat social en France et au blocage de certains centres commerciaux.

Boursier.com a écrit :

Moins connues du grand public que les Carrefour, Vinci,
Casino et autres Fnac Darty, les foncières dont l’activité est centrée sur les
centres commerciaux souffrent depuis quelques séances. Carmila et Mercialys
peuvent en témoigner. Les deux groupes sont également pénalisés par le
mouvement de contestation des ’gilets jaunes’ dans la mesure où ils voient la
fréquentation de leurs centres fortement diminuer à l’approche de la période
des fêtes de fin d’année.

Pas convaincu par leur explication, Mercialys "ne fait que" -1,9% avec un marché à -1.3% alors que c’est la même activité.
Carrefour et Casino font toutes les deux -2%.
Peut-être que le portefeuille de Mercialys possède plus de galeries dans des villes moins sujettes aux manifestations et Carmila plus dans les grandes villes …

Hors ligne Hors ligne

 

#21 05/12/2018 18h04

Membre
Réputation :   69  

fgirard a écrit :

Connus des grands investisseurs ? Mille sabords !

Qui sont-ils ?

Eh bien, par exemple Axa, ou encore la Sogécap. Voire Carrefour.

Mais pourquoi ne pas vous renseigner ?…

Hors ligne Hors ligne

 

#22 05/12/2018 19h10

Banni
Réputation :   -2  

Je ne crois pas à la notion d’investisseur initié.

Carrefour c’est-14, 48 % en un mois. Carmilla est la foncière de Carrefour. Carrefour ne tiendra pas très probablement ses objectifs 2018 et quid de 2019.
Carmilla à moyen terme ne doit plus faire envie.

Dernière modification par fgirard (05/12/2018 19h13)

Hors ligne Hors ligne

 

#23 05/12/2018 19h28

Membre
Réputation :   69  

fgirard a écrit :

Je ne crois pas à la notion d’investisseur initié.

Je ne suis pas certain que vous ayez raison.

Hors ligne Hors ligne

 

#24 07/01/2019 09h36

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   532  

AOF•04/01/2019 à 18:06 a écrit :

CARMILA poursuit son renforcement en Espagne

(AOF) - Le 28 décembre dernier, Carmila a acquis pour un montant de 16,1 millions d’euros et un taux de rendement initial de 7,3%, le centre commercial La Veronica, situé à Malaga-Antequera, en Espagne. « Cet actif, situé dans une zone d’activité prospère en expansion, est leader sur sa zone de chalandise », explique la société immobilière. Attenant à un hypermarché Carrefour en développement depuis sa reprise à Eroski par le groupe Carrefour, il est composé de 57 lots commerciaux répartis sur une surface de 12 000 mètres carrés.

" Récemment rénové, ce centre commercial présente un potentiel de croissance organique à moyen terme (réversion et amélioration qualitative de l’offre et du mix-merchandising) qui devrait permettre d’augmenter son rendement d’environ 100 points de base ", détaille Carmila.

Par ailleurs, le même jour, Carmila se portait acquéreur de 6 moyennes surfaces louées par le biais de baux à construction sur 6 sites espagnols où elle est déjà propriétaire du centre commercial. 2 autres moyennes surfaces similaires seront acquises dans le courant du second semestre 2019.

L’acquisition de ce portefeuille pour un montant total de 9,6 millions d’euros et un taux de capitalisation moyen de 7% permet à Carmila de se renforcer sur ces 8 sites où elle est historiquement présente.

Au terme des différents baux (durée moyenne de 15 ans), Carmila deviendra propriétaire des constructions et devrait ainsi améliorer le rendement facial de cet investissement d’environ 120 points de base.

Enfin Carmila a cédé fin 2018 à Klépierre, propriétaire du centre commercial, un lot de moyennes surfaces qu’elle détenait sur le site de Turin-Grugliasco pour un montant net vendeur de 16,3 millions d’euros et un taux de rendement de 6% (valeur d’expertise au 30 juin 2018 : 16,6 millions d’euros net vendeur).

C’est bien rentable l’immobilier commercial en Espagne : 7 % et plus.
Par ailleurs, avec la décote actuelle, on paye environ 60 € pour "acheter" 100 € de centres commerciaux. Ce qui rend le dividende actuel (> 9 %) tenable.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#25 07/01/2019 09h54

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   884  

7% n’a rien d’exceptionnel pour de l’immobilier commercial.
On parle d’une petite ville de 45000 habitants seulement en 2008, je n’ai pas de chiffres plus récents.
On est à 45kms de Malaga car on parle bien de Antequera, le CC étant en bordure de la ville.
Je trouve l’article bien flou sur l’emplacement mais le lecteur lambda n’y voit que du feu.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur