Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#26 29/09/2017 09h43 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173 

Faith a écrit :

@Igorgonzola: vous me dites que ce que je vis au jour le jour n’est pas réel… que puis-je répondre ?

Non je ne dis pas que ça n’est pas réel, puisque c’est ce que vous vivez.
Néanmoins, pour avoir travaillé dans presque toutes les banques françaises, et en travaillant avec des gens issus de services allant du fond de la DSI (exploitation, dev), au Middle voire Front ou commerciaux, en passant par le Back, les fonctions support ou la maîtrise d’ouvrage… je vous assure que les salaires à l’entrée n’ont pas été revalorisés plus que l’inflation, à tout le moins sur la période 2010-2017.
On serait plutôt à l’inflation -0,5%, en partant de l’inflation française pour des gens en région parisienne, zone qui a connu une inflation un peu supérieure à la moyenne nationale.

Et les augmentations collectives annuelles sont faméliques (ou parfois inexistantes).

Il y a toujours des cas particuliers bien sûr : j’ai vu dans une banque un concierge gagner plus qu’une DRH.

Pareil sur les astreintes, je me souviens d’une discussion avec un informaticien m’expliquant pourquoi depuis qqs années, ce n’était plus rentable d’en faire, les conditions ayant été durcies. Et j’avais eu cette discussion il y a plus de 5 ans, je suppose que ça n’est pas allé en s’améliorant.

En fait, tout ça pour dire, les cas des uns et des autres ne sont pas forcément reproductibles, et en particulier les hypothèses de Vauban. Je suis complètement d’accord avec JBeurer : gagner plein d’argent et l’investir avec un rendement énorme permet au bout de 20 d’avoir plein d’argent.

Boom ! Big reveal.

Hors ligne

 

#27 29/09/2017 11h18 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   10 

Je suis content de voir que je partage votre avis Cricri.

Tout le monde semble penser que la première phase est impossible, mais ce n’est pas du tout mon avis.
La capacité d’économie est une clef mais pas la seule, la capacité d’endettement est bien plus importante lors des dix premières années.
Vous parlez de s’endetter a hauteur de 100% de son patrimoine, mais il est possible SURTOUT AU DEBUT de s’endetter pour bien plus. Les premières années sont les plus importantes. Après je pense aussi qu’espérer continuer les 15% lors d’une gestion plus passive est un peu "idéal"…. !
Car emprunter plus que son patrimoine semble compliqué lorsque celui-ci devient conséquent.

Mais je pense également que la phase de 10K€ d’utilisation par mois peut entamer le capital, car je ne pense pas que donner 5 Milions en héritage soit quelque chose de si positif…

Hors ligne

 

#28 29/09/2017 12h14 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   16 

En tout cas merci à Vauban d’exposer son plan et son objectif.

Pour ma part dans les faits j’ai fait cela:

1 21257,04
2 45397,08
3 54427,91
4 71256,12
5 108268,26

Je ne suis qu’à la 5ème année et pourtant on voit un décrochage très net avec Vauban et ce pour plusieurs raisons:

>Mon salaire n’a jamais été de 2K/mois. Forcément, difficile d’épargner plus que son salaire en début d’épargne et à titre d’information il est aujourd’hui exactement de 1880.86€ mais mes charges ont franchement augmenté et depuis que je suis en couple ma capacité d’épargne a chuté.
>Je n’ai jamais été en CDI, et mon état de santé n’est pas optimal, donc pas d’investissement immobilier jusqu’à cette année et uniquement dans le cadre d’une SCI avec des personnes en CDI.
>Ma performance sur investissement n’est pas régulière et 15% annuel durant 30 ans n’est pas réaliste pour moi, je ne suis pas assez régulier ni assez performant.

Conclusion pour moi:

je vais me contenter de viser la lune et pas mars, toutes mes félicitations à Vauban s’il tient son pari. J’aimerais rappeler néanmoins à tous ceux qui pensent que c’est tout à fait possible qu’il y a des prérequis minimum que tout le monde ne peut pas atteindre. S’endetter comme le dit Arka nécessite une situation stable qui est de moins en moins facile à avoir dans certains domaines d’activité. Épargner 2K/mois comme le dit Vauban nécessite un salaire suffisamment élevé et des charges suffisamment faibles si on part de zéro.

Hors ligne

 

[+2]    #29 29/09/2017 12h46 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372 

Pour moi beaucoup de chose sont possible du moment qu’il y a la volonté.
Il y a tellement d’actif et de possibilité…

Le problème c’est la fameuse phrase : " j’ai pas le temps " ou autre excuse.
Alors que c’est possible de passer facilement 20h hebdo en plus d’un travail classique à 35h sur la gestion de son patrimoine ( immobilier : fiscalité , visite, travaux ect ect / bourse : étude d’un bilan , formation diverse ect.. )

Franchement 20h hebdo ça fait 3h/jours … on enlève Facebook , une partie de la tv , une bonne gestion du temp ( pendant les transports , entre 12h et 14h ect … )

Pour ma part cela a été beaucoup plus rentable que de travailler pour un patron.

Pour répondre à ce qui dise que c’est compliqué d’emprunter.

Un smic en CDI peut emprunter beaucoup avec des placement immobilier à 15% brut.
15% nécessité beaucoup de travail et d’imagination.
On peut cumuler des emplois pour avoir plus de capacité d’emprunt.

C’est bien de mettre en garde autrui , mais c’est encore mieux de faire les choses, d’ouvrir plusieurs porte et de faire un choix en conséquence.
Cela procure de l’expérience , du savoir faire et du savoir être , on développé des compétences pour atteindre un objectif.

Dans ce sujet , c’est d’être rentier rapidement.
C’est pas en suivant les croyances populaires ainsi que de se laisser vivre qu’on y arrive.
Cela demande des sacrifices, on parle d’arreter de bosser quand même , c’est pas donné à tout le monde.

Dernière modification par cricri77700 (29/09/2017 12h47)


Maintenant je profite !!!

Hors ligne

 

#30 29/09/2017 13h18 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   36 

cricri77700 a écrit :

Ce qui est "marrant" c’est que beaucoup interprète en fonction de son vécu et ne cherche pas à voir plus loin que son nez.

99% des gens interprète en fonction de leur vécu, c’est légitime car nous rapportons à ce que nous connaissons.

10%, 15% annuel voir plus sont, pour moi, à l’heure actuelle irréalisable. Il est vrai que je me suis planté en immobilier suite à des mauvais choix itératifs.

Néanmoins, j’écris "à l’heure actuelle" car j’y travaille tous les jours, peut être pas comme il faudrait mais c’est un autre sujet.

L’immobilier est un puissant levier mais combien y a t’il de Cricri77700 ? Pour vous cela semble tellement évident, voire tellement facile, mais si c’était le cas, cette discussion n’aurait pas lieu.

Dernière modification par rocc (29/09/2017 13h19)

Hors ligne

 

#31 29/09/2017 13h40 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   

arkamoon a écrit :

Tout le monde semble penser que la première phase est impossible,

Pas grand monde n’a dit que c’était impossible.
C’est possible, il y en a qui le font.

Par contre tabler sur du 15% sûr après impôts, c’est très risqué comme buisness plan.
Pas impossible, très risqué.

Dernière modification par bosk (29/09/2017 13h48)

Hors ligne

 

[+1]    #32 29/09/2017 13h51 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372 

"L’immobilier est un puissant levier mais combien y a t’il de Cricri77700 ? Pour vous cela semble tellement évident, voire tellement facile, mais si c’était le cas, cette discussion n’aurait pas lieu."

Non c’est pas ça la question, c’est plutôt combien de "cricri77700" se donne les moyens de ses ambitions.

Mes premiers messages sur le forum me font rire, je croyais qu’il fallait investir cash dans l’immobilier par exemple et d’autre.
Une remise en question quotidienne + beaucoup de temps consacrés pour arriver à mes objectifs font que j’ai développé un savoir être , un savoir faire.

Mes anciens messages le prouvent , je ne suis pas plus intelligent que la moyenne , j’ai évolué  et je suis sur que tout le monde dans ce forum peut le faire en mettant les moyens d’y arriver .

IL FAUT ARRÊTER DE SE METTRE DES BARRIÈRES.
Et allé en profondeur des choses.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne

 

[+2]    #33 29/09/2017 14h02 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   38 

Je suis du même avis que cricri : beaucoup de choses sont possibles et 2 millions en 20 ans, c’est possible puisque je l’ai fait. Mais Excel n’explique et ne permet pas tout, il faut être à l’affût des opportunités qui se présentent et il y en a tous les jours.
Le salaire, c’est très bien (surtout s’il est gros ) mais il est forcément capé et un gros salaire est souvent synonyme d’emploi du temps surchargé, de travail dans des secteurs où le coût de la vie est élevé et surtout hyper taxé.
L’investissement dans sa propre entreprise,achat revente de la RP, le déficit foncier, LMNP, investissement dans un PEA, PEA PME, forestier donnent d’excellents rendements net d’impôts mais il faut mettre la main à la pâte et se passer d’intermédiaires. Donc il faut avoir du temps de libre et ne pas tout sacrifier à son patron.

Hors ligne

 

#34 29/09/2017 14h06 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   11 

cricri77700 a écrit :

Exact , on parle d’épargne , mais l’épargne ne vient à pas que d’un salaire ?
J’ai 3500e de cash flow, j’en met 2500 dans des actifs tout les mois. C’est une capacité d’épargne également.

Cash flow grâce à de l’endettement.
J’avais un petit salaire de 1650e par mois puis 850 à mi temps.
J’ai emprunté 330000 euros en 3 ans  , j’ai un taux d’endettement à 18%…
Cela dépend du pourquoi et du comment vous emprunter également…

N’y’a-t-il pas des risques associés aux investissements immobiliers? Impayés, malfaçons, dégradations, vacances locatives, baisse du prix à la vente… Je n’y connais pas grand chose en immo, mais c’est une question candide que je me suis toujours posé.

L’effet de levier sert à multiplier le rendement - mais si ce dernier est négatif, on s’enfonce d’autant plus vite dans la mouise. J’ai une personne de mon entourage proche à qui c’est en train d’arriver (litige sur garantie décennale).

Par ailleurs, gérer un parc d’immobilier locatif c’est un travail comme un autre. Pour quelqu’un qui obtient une performance (nette d’impôts) de 10% sur des biens achetés 500k€ à crédit (taux d’intérêt moyen 1,5%), ce sera rémunéré (0,1 - 0.015) * 500000 = 42500€ nets. C’est sympathique, mais ce n’est pas exceptionnel pour un entrepreneur.

Après, je vous rejoins dans l’état d’esprit.

Hors ligne

 

[+1]    #35 29/09/2017 14h14 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   55 

Je ne discuterais pas des chiffres ni de la sûreté d’un placement à 15% ou autre. Je pense que personnellement nous ne nous en sommes pas trop mal sorti avec ma femme puisqu’en 5/6 ans nous sommes passé de 0€ à environ 1M€ de patrimoine brut et deux entreprises qui tournent. La rat race n’est pas quitté (en tout cas pas de suite), mais nous avons d’autres types de satisfaction et d’autres possibilités et à 30 ans, nos revenus et notre niveau de vie sont confortables et nous contentent.

Et je suis pleinement d’accord avec votre vision Cricri, si on se donne les moyens tout le monde peut y arriver. Je prends d’ailleurs souvent pour exemple des entrepreneurs devenu ultra riches suite à leurs créations d’entreprise. Je crois beaucoup en ce principe "quand on veux, on se donne les moyens pour y arriver".

Néanmoins, je pense que certains gagnerai à moduler quelque peu cette vision. Il existe pas mal de cas où faire ce qu’indique Vauban est très compliqué.
Tout le monde n’a pas la fibre "entrepreneur".
Tout le monde n’est pas à 35h / semaine avec 2h de pause à midi et un job à 10 / 15 minutes de trajet…
Tout le monde ne peux pas épargner 2k€ / mois toutes charges payées.
Nous n’avons pas tous les mêmes qualités, conditions physiques, environment familial et psychologique aidant, etc etc etc…

C’est justement cette diversité qui fait que toute le monde ne s’appelle pas Cricri et ne possède pas les mêmes objectifs non plus.

Soyons un peu plus pragmatique. La simulation proposée peut exister, mais n’est pas disponible à tous ni faisable par tous.
Si c’était le cas, pourquoi aussi peu le font ?

Setanta

Hors ligne

 

#36 29/09/2017 14h15 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   438 

BobbyBoloss a écrit :

N’y’a-t-il pas des risques associés aux investissements immobiliers?

Il y en a ici comme dans tout investissement. Comme le dit @cricri77000 les identifier et les amoindrir s’apprend…

BobbyBoloss a écrit :

Par ailleurs, gérer un parc d’immobilier locatif c’est un travail comme un autre. Pour quelqu’un qui obtient une performance (nette d’impôts) de 10% sur des biens achetés 500k€ à crédit (taux d’intérêt moyen 1,5%), ce sera rémunéré (0,1 - 0.015) * 500000 = 42500€ nets. C’est sympathique, mais ce n’est pas exceptionnel pour un entrepreneur.

Absolument, mais 42k€ net pour combien d’heure de travail ? si c’est pour un jour par mois les données ne doivent pas être interprétées de la même façon smile
Remarquez également qu’un investisseur en bourse passe aussi pas mal de temps en analyse, recherche, étude…

Dernière modification par DDtee (29/09/2017 14h17)


"La liberté existe toujours, il suffit d'en payer le prix"- Henry de Montherlant

Hors ligne

 

#37 29/09/2017 14h21 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372 

"C’est justement cette diversité qui fait que toute le monde ne s’appelle pas Cricri et ne possède pas les mêmes objectifs non plus."

Justement , c’est à ce moment qu’il faut poser ses objectifs en fonctions de ce qu’on veut réellement.

Boby, on ne passe pas 35h à gérer un parc immobilier de 500000 euros …
Votre message montre que la peur des croyances populaires est présente.

On parle d’un investissement immobilier pas d’un livret A donc oui le risque existe mais il peut être maîtrisé +++

Dernière modification par cricri77700 (29/09/2017 14h22)


Maintenant je profite !!!

Hors ligne

 

[+1]    #38 29/09/2017 14h26 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   14 

Bonjour,

Il est clair que une épargne de 2.000€/mois n’est pas donné a tous, en tout cas pas au début de la vie.
C’est pourtant un point de passage obligé que de faire des économies pour les premiers investissements.

Sinon, 15% par an même sur 10 ans n’est tout de même pas donné a tous, et je ne pense pas que ceux qui y arrivent aujourd’hui ont commencés comme cela…

Il faut commencer petit, pour se former, puis aussi pour que les banques acceptent de nous suivre…

Je suis aussi d’accord qu’il ne faut pas trop se mettre de barrière, et que les œillères qu’on peut avoir nous limite fortement.
Mais nous n’avons pas tous la même sensibilité, et ce qui est faisable par certains ne l’est pas forcement pour d’autres.
Personnellement je me sens bien dans l’immobilier, mais je sais pour avoir pratiqué que la bourse n’est vraiment pas faite pour moi.

Puis la vie évolue, que ce soit en terme de vie commune, enfants, ou ne serait-ce en terme d’envies (voyages, bien matériels, …)
Sans compter qu’a un moment on aspire probablement a avoir son chez-soi, qui ampute la capacité d’épargne et/ou emprunt de façon importante.

Bref, ce tableau je l’ai aussi fait, comme bien d’autres ici je suppose, mais la vraie vie est tout de même ailleurs…

A+

Ohe

Hors ligne

 

#39 29/09/2017 14h43 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   36 

La phase 1 me semble jouable grâce à la forte capacité d’épargne (240 K sur 480 soit la moité).
Il aurait à peu près suffi d’acheter à crédit un appart à Paris il y a 10 ans pour y arriver ( loyer + PV ).  Est-ce encore faisable aujourd’hui c’est une autre question ?

La phase 2 en revanche est plus tendue, passer de 500 K à 2M en 10 ans avec 0 d’épargne mensuel, nécessite de prendre des risques importants en bourse (je ne pense pas que l’on puisse faire cela qu’avec de l’immobilier ) et donc de ne pas faire du 15% régulièrement mais d’avoir des hauts et des bas .
Et là adieu la jolie régularité surtout qu’à ce niveau de montant on ne peut plus jouer uniquement sur le PEA mais il faut du CTO avec du levier ou des options/futures avec la flat tax à 30% cela demande de faire du 20-25% chaque année. Et encore une fois vu le montant en jeu, l’aspect psychologique va jouer car les pertes potentielles vont être stratosphériques et il faudra avoir le cœur bien accroché.

La phase 3 est totalement imaginaire, car sans autre source de revenu et des besoins de 120 K€ par an, on ne peut plus se permettre de prendre des risques ,il faut sécuriser un minimum. Je ne connais pas de placement sans risques à 15% net….

Maintenant sur Excel tout est possible °°).

Dernière modification par mercators (29/09/2017 14h53)

Hors ligne

 

#40 29/09/2017 15h17 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   443 

mercators a écrit :

avec la flat tax à 30% cela demande de faire du 20-25%

Comme je le citais plus tôt, il suffit de passer en B&H sur une/des valeur/s comme Berkshire par exemple pour ne plus avoir à s’inquiéter de la fiscalité: elle n’intervient plus qu’en phase de consommation. Inutile donc de viser 20/25%, les 15% suffisent à peu près.

Bien sur que le résultat n’est pas garanti, il n’est pas sûr non plus.
Mais disons qu’il y a quand même un track record plutôt rassurant:
Buffett in foresight and hindsight

Ajoutez à cela un peu de marge, par exemple un levier à 1.5x

C’est un objectif très ambitieux, clairement. Mais pour celui qui est prêt à prendre ce risque, la perspective est terriblement tentante.

J’aimerais également parler (à nouveau) du risque couru dans cette optique:
Quel risque court-on dans cette aventure ?
- Sans l’usage de levier, quasiment aucun risque: on passe 20 ans à travailler, et la décision ne se fait qu’au bout de 20 ans, seulement si l’objectif est atteint.
Dans le pire des cas, on aura quand même de belles économies, placées en bourse.

- Avec levier important (en bourse), on risque de perdre la totalité de son épargne.
Dans le pire des cas, on arrive à 40/45 ans sans épargne notable, comme la majorité de nos collègues, et on continue de travailler en attendant la retraite, et en reconstituant une épargne de manière un peu plus prudente.

Bref, le risque est quand même relativement faible dans une telle aventure.
Il faudrait vraiment décrire un scénario particulièrement noir pour que notre vie soit véritablement impactée.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#41 29/09/2017 15h33 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   

A mon sens, l’intérêt de ce poste n’est pas de parler des chiffres précis exposés et adaptables à la situation/ambition/connaissance/expérience de chacun (épargne de 2K€ / mois et 15% de rendement).

Là où j’ai trouvé le poste intéressant, c’est le rapport entre l’effort d’épargne, ou plutôt le fait de ne plus avoir nécessairement à épargner en phase 2 (phase qui se retrouve souvent dans la partie "enfant" si nous commençons la phase 1 entre 20 et 25 ans, donc où il est plus difficile d’épargner) et, ensuite, le faite de pouvoir retirer aussi bien un salaire A ou un salaire A*2 en phase 3 sans que cela ne change trop notre croissance financière.

Je vous remercie donc pour ces lumières, à très long termes.

Comme l’a très justement expliqué l’auteur :

Vauban a écrit :

Au final, comme je l’ai indiqué, chacun peut adapter le scénario et les durées à son cas particulier comme bon lui semble. De mon point de vue, ce qui est intéressant est le fait qu’en phase 2, l’effort d’épargne devient potentiellement négligeable par rapport à la performance et qu’en phase 3, le montant des ponctions peut potentiellement être relativement important à performance constante sans affecter sensiblement le rythme de capitalisation et ce, de manière quantifiée et chiffrée.

Maintenant, libre à chacun de le transposer à sa situation.

Et, en effet, qu’avons nous à perdre? Nous serons dans tous les cas plus riches dans 10, 20 ou 30 ans en étant optimistes ET réalistes.

Dernière modification par Mttc (29/09/2017 15h37)

Hors ligne

 

#42 29/09/2017 15h51 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173 

Comme le dit Vauban, c’est "potentiellement" négligeable.

Si vous avez déjà 1/2 million en poche, et que celui-ci vous rapporte 15% net par an, soit 73 K€ la première année de la phase 2.
En effet 73 K€ est bien supérieur aux 24 K€ d’épargne, rendant l’effort d’épargne effectivement assez vite obsolète.

Si toutefois, vous n’avez pas 1/2 million, mais 1/4 de million, et que celui vous rapporte 7,5% net, alors la première année cela ne fait plus que 19 K€. L’effort d’épargne joue encore pour plus de la moitié dans l’enrichissement.

Et les remarques s’appliquent à la phase de consommation.

A chacun de faire ses calculs en conséquence.

Hors ligne

 

#43 29/09/2017 16h06 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   62 

Il y a la phase accumulation de capital , celle ou il faut definitivement prendre des risques et investir dans les domaines ou on a une certaine (je devrais dire bonne) connaissance , ce qui veut dire petites companies avec un bon potentiel et être trés concentré sur celles-ci.

C’est ce que j’ai fait, dans mon cas ce fut avec des mines d’or junior , il y a eu de trés bonnes années et evidemment des trés mauvaises (les mines c’est cyclique) , mais dans l’ensemble je suis largement en haut de 15% et j’y ai aussi passé beaucoup d’heures et eu bien des sueurs froides.

Une fois le capital accumulé c’est evidemment plus simple, dans le sens ou on peut se contenter d’avoir un portefeuille de valeurs assez sures mais qui malheureusement ne seront pas trés payantes  en pourcentage (on se contente plus ou moins de l’evolution d’un indice moyen).

15% sur 30 ans , bonne chance surtout les 10 premières années , le swing trading ça prends des années a maitriser , beaucoup d’appelés et peu d’elus.

Hors ligne

 

#44 29/09/2017 16h41 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   14 

Bonjour à tous,

Un sujet qui laisse personne indifférent. Forcément dès que l’on grossit le trait les avis sont partagés sur la faisabilité des hypothèses. Comme déjà évoqué on ramène tout cela à son environnement, à son expérience et on dit que telle partie est faisable mais l’autre délirante… alors prenons tous un peu de recul et ne nous arrêtons pas aux parties que nous ne validons pas mais à celles qui semblent à notre portée ou non délirante.
Ainsi Cricri conviendra de la rentabilité immobilière, certains autres des résultats boursiers et d’autres de salaires de départ…

Moi je n’ai réussi sur aucun des 3 leviers, salaire de départ faible, rentré dans l’immo tardivement et de mauvaises expériences en bourse il y a 15 ans et pourtant ce message me parle.

Je vais donc tenter de refaire la démo en conservant une approche plus conservatrice ce qui permettra j’espère à un plus grand nombre de s’y retrouver voir d’y voir une marge de manœuvre sur son levier favori.

Mes hypothèses (volontairement simplistes)
Capacité d’épargne 1k€ (en moyenne sur 10 ans) permet d’élargir grandement la population concernée puis 1.5K€ à partir de la 11ème année et 2k€ pour la 20ème
Placement à 7% sans sortie pour limiter la fiscalité.
L’effet de levier immobilier peut au minimum rapporter 5% (CF nul) après impôts sur un montant supérieur au capital acquis fixé sur des bases encore une fois conservatrices. Je considère CF nul et pas de plus value pour élargir au plus grand  nombre.
Enfin je prends 25 ans car être rentier à 45 ans c’est pas si mal.
(non limitant car les études longues permettront de rattraper la valeur épargnée et obtenir un capital emprunté supérieur)

On arrive ainsi à 1,5M€

et 3M€ à 2 si vous trouvez votre moitié qui aura fait de même

Colonnes :
1 Epargne annuelle
2 Cumul épargné   
3 Gain bourse   
4 Cumul bourse   
5 Somme empruntée   
6 Gain immo   
7 Cumul immo   
8 Capital net (hors impôts de sortie bourse)

0                               
1      12000    12000    0    0    100000    5 000    5000    17 000
2     12000    24000    840    840    100000    5 000    10000    34 840
3     12000    36000    1680    2520    100000    5 000    15000    53 520
4     12000    48000    2520    5040    200000    10 000    25000    78 040
5     12000    60000    3360    8400    200000    10 000    35000    103 400
6     12000    72000    4200    12600    200000    10 000    45000    129 600
7     12000    84000    5040    17640    300000    15 000    60000    161 640
8     12000    96000    5880    23520    300000    15 000    75000    194 520
9     12000    108000    6720    30240    500000    25 000    100000    238 240
10    12000    120000    7560    37800    500000    25 000    125000    282 800
11    18000    138000    8400    46200    500000    25 000    150000    334 200
12    18000    156000    9660    55860    500000    25 000    175000    386 860
13    18000    174000    10920    66780    700000    35 000    210000    450 780
14    18000    192000    12180    78960    700000    35 000    245000    515 960
15    18000    210000    13440    92400    700000    35 000    280000    582 400
16    18000    228000    14700    107100    700000    35 000    315000    650 100
17    18000    246000    15960    123060    1000000    50 000    365000    734 060
18    18000    264000    17220    140280    1000000    50 000    415000    819 280
19    18000    282000    18480    158760    1000000    50 000    465000    905 760
20    24000    306000    19740    178500    1000000    50 000    515000    999 500
21    24000    330000    21420    199920    1000000    50 000    565000    1 094 920
22    24000    354000    23100    223020    1200000    60 000    625000    1 202 020
23    24000    378000    24780    247800    1200000    60 000    685000    1 310 800
24    24000    402000    26460    274260    1200000    60 000    745000    1 421 260
25    24000    426000    28140    302400    1200000    60 000    805000    1 533 400

On est donc en possession d’un capital non négligeable dont la rente conviendra elle aussi au plus grand nombre.

A noter l’épargne qui dans mon cas dure toute la période.

J’y vois un aspect accessible au plus grand nombre sous réserve de se lancer sur les 3 plans dès le départ ce qui pour la plus part des personnes n’est pas possible culturellement à 20 ans à moins d’être coaché.

En espérant avoir fait avancé le débat.

Dernière modification par Kili (29/09/2017 16h44)

Hors ligne

 

[+1]    #45 29/09/2017 17h08 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   104 

Heureusement que Vauban a parlé d’un scénario fictif !
Vous avez beau tous vous exciter mais vous rêvez !

Réveil le Forum !

La vraie vie ce n’est pas une épargne constante sur longue durée !
il y a tous les "accidents" ,
les événements qui jalonnent notre existence et qui font que l’épargne - si tant est qu’il y en a une - doit être tout ou partie dépensée !

Donc la courbe parfaite et harmonieuse de l’épargne, je n’y crois pas une seule seconde, par contre, des Montagnes Russes pourquoi pas…

Il ne faut pas décourager l’épargne mais ne pas promettre des progressions chimériques !


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

[+1]    #46 29/09/2017 17h25 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   36 

Job,

Tout à fait d’accord, il y a les accidents et surtout et heureusement la partie plaisir! A quoi bon devenir rentier à 40 ou 45 ans si l’on a passé les meilleure années de sa vie à vivre comme un étudiant fauché!
Oui il y a des années ou l’épargne sera de zéro car vous aurez craqué pour un petit cabriolet/une nouvelle cuisine ou bien 3 semaines à parcourir l’Ouest Americain….

Hors ligne

 

#47 29/09/2017 17h38 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   46 

vauban a écrit :

je me suis penché sur les différentes phases de capitalisation en montant un scénario fictif permettant d’atteindre un patrimoine de 2 M€ en 20 ans, en partant de 0

Je me fais souvent plaisir, comme ici, à faire ce genre de simulation.  S’imaginer déjà riche, que c’est bon!

Et puis je repense à cet auteur,  qui a apparemment du succès ici (il m’a pas mal influencé ): Nassim Taleb et ses cygnes noirs.

Si ils ont toutes les chances de toucher notre portefeuille sur une durée de, allez,  10 ans,  n’y a-t-il pas une probabilité proche de 1 qu’un cygne noir nous arrive à minima  une fois sur 30 ans? Avec une totale remise à plat de nos jeunes projets (en positif comme négatif )?

Ce qui est plus important que les prévisions, il me semble, c’est une éducation de base :
- connaître un minimum le fonctionnement des différents types d’investissement
- ne pas se laisser berner par le hasard.

Les prévisions peuvent même fermer des horizons si on centre sa vie dessus.

Bonne chance à tous!

Hors ligne

 

#48 29/09/2017 17h49 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   35 

cricri77700 a écrit :

Ok, 15% c’est compliqué.
Mais l’idée est bonne je trouve.

Je pense qu’avec 10% c’est vraiment réaliste , avec un mélange d’immobilier avec gros rendement ( mon cas ) et le cash flow qui va en bourse .

Cricri,
Vous avez débuté il y a environ 3 ans si je ne m’abuse. Avez-vous une idée du patrimoine désendetté dans 7 ans. En d’autres termes, si vous vendiez tout dans 7 ans, quel serait le montant du capital accumulé ?

Adrien

Hors ligne

 

#49 29/09/2017 18h02 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   443 

nor a écrit :

Si ils ont toutes les chances de toucher notre portefeuille sur une durée de, allez,  10 ans,  n’y a-t-il pas une probabilité proche de 1 qu’un cygne noir nous arrive à minima  une fois sur 30 ans? Avec une totale remise à plat de nos jeunes projets (en positif comme négatif )?

J’ai fourni plus haut un lien parlant de BRK.
Avec en particulier p17 un tableau intitulé: "Table 4a: Berkshire Hathaway returns (annualized), in five-year increments, compared to the returns of the S&P 500"
Entre 1965 et 2000, je pense qu’il y a eu quelques cygnes noirs, pouvez-vous les montrer clairement dans ce tableau ?


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#50 29/09/2017 18h24 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372 

mercators a écrit :

Job,

Tout à fait d’accord, il y a les accidents et surtout et heureusement la partie plaisir! A quoi bon devenir rentier à 40 ou 45 ans si l’on a passé les meilleure années de sa vie à vivre comme un étudiant fauché!
Oui il y a des années ou l’épargne sera de zéro car vous aurez craqué pour un petit cabriolet/une nouvelle cuisine ou bien 3 semaines à parcourir l’Ouest Americain….

Encore un message "dur de sens" donc ceux qui gonfle leurs patrimoines ne se font aucun plaisir ? Mange des patates tout les jours ?
Je ne pense pas dans la plupart des cas ..

@adrien , si je revends tout dans 7 ans , mon patrimoine actuel avec une partie de cash flow investit à 4% net d’impôt pendant 7 ans puis la revente de tout mon parc immobilier ( estimation moins PV ect ) cela ferait environs : 800000/850000 euros … et j’ai pris 4% en moyenne de rendement moyen sur mon épargne…

Je n’ai pas pris en compte une hausse de la valeur de mon parc immobilier dans 7 ans également …

Dernière modification par cricri77700 (29/09/2017 18h36)


Maintenant je profite !!!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech