Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+4]    #1 28/09/2017 21h30 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   226 

Bonjour,

Dans le prolongement de cette file de discussion https://www.devenir-rentier.fr/t6502, je me suis penché sur les différentes phases de capitalisation en montant un scénario fictif permettant d’atteindre un patrimoine de 2 M€ en 20 ans, en partant de 0, afin de mettre en lumière les relations entre l’exponentielle de revenus générée par l’investissement et un effort d’épargne linéaire.

[EDIT] Suite aux polémiques sur la question du niveau de "performance sur investissements", qui n’était d’ailleurs pas le point principal, ce message montrera a minima la difficulté d’atteindre l’objectif en 20 ans en partant de 0.

L’hypothèse de la performance sur investissements de 15 % / an après impôts est certes très élevée mais pas non plus irréalisable, par exemple, en utilisant, en période non déflationniste et en période de taux faible, le levier du crédit pour acheter de l’immobilier résidentiel locatif avec rendement brut > 10 %, venant s’ajouter à la performance des investissements en actions. À titre personnel et de manière anecdotique, sur le volet actions, j’ai une performance hors dividendes (excepté ceux versés en actions) et annualisée en utilisant une moyenne géométrique entre 14 % et 15 % après impôts sur les 10 dernières années donc depuis le pic des marchés de 2007, avant le krach. Cette performance a été obtenue sans levier (hormis le levier indirect de la dette des entreprises), sur des positions longues, dans une optique long terme (se transformant parfois en des ventes à court/moyen terme en fonction de l’évolution de la divergence prix / valeur) et diversifiée. Je ne prétends pas nécessairement cette performance reproductible dans la durée (les marchés actions sont actuellement à des niveaux qui me semblent élevés, de manière générale). Bien que ne l’ayant pas mesurée, ma performance en (fonds) actions a été mauvaise sur la période 2000-2002 (de manière absolue et non relativement aux indices de référence), sans que cela n’ait été catastrophique (l’effort d’épargne et l’amélioration de ma situation professionnelle pour augmenter encore le fort différentiel initial entre revenus et dépenses étaient d’ailleurs pour moi plus déterminants que la performance de mes placements en actions, sur cette période, puisqu’il s’agissait de la période initiale, et l’apprentissage fonds actions/krach m’a été utile pour la suite: j’ai décidé de gérer mes investissements directement sans passer par des tiers, ce qui, à ce jour, m’a été plutôt profitable - à confirmer au prochain krach), mais bonne sur la période 2002-2007. Sur le volet immobilier résidentiel locatif, j’ai une performance brute (loyers annuels hors charges / prix d’acquisition hors frais de notaire) de 12 % (avec une vacance locative négligeable). Cela dit, je ne vise pas une performance de 15 % / an sur mon patrimoine net après impôts dans la durée, pour ma part. Mes objectifs a minima sont bien plus conservateurs. Si, à ce stade, j’atteins par exemple une performance de 6 % / an après impôts, cela me suffira pour atteindre mon objectif dans un horizon temps acceptable et 3 % / an après impôts et inflation me semblent suffisants, passé l’échelon 20. C’est d’ailleurs ce que j’ai écrit dès mes premiers messages postés sur ce forum, par exemple dans ma présentation et les messages suivants. Mais je n’exclue pas non plus a priori la possibilité de faire une performance supérieure, et pourquoi pas de 15 % / an après impôts, sans en faire ni une religion ni une maladie si ce niveau de performance n’est pas atteint.

Par ailleurs, la performance prise en hypothèse ci-dessous n’a bien évidemment ni une régularité métronomique ni un caractère constant: elle est à considérer comme une moyenne géométrique d’une performance plus volatile.

L’hypothèse de l’effort d’épargne est également possible en pratique: j’ai par exemple épargné en moyenne plus de 2 K€ / mois, dès le début de mon activité professionnelle et durant les 10 années qui ont suivi, en particulier.

Enfin, chacun peut adapter à sa situation personnelle les hypothèses de performance, de durée, de montants cibles, d’effort d’épargne ainsi que définir les moyens à mettre en œuvre pour atteindre ses objectifs.

Phase 1: Allumage des moteurs - Décollage avec poussée maximale

Épargne: 2 K€ / mois
Performance sur investissements: 15 %

1    24000
2    51600
3    83340
4    119841
5    161817
6    210090
7    265604
8    329445
9    402862
10    487291

Note: J’ai considéré pour simplifier le calcul que l’épargne d’une année n’était investie que l’année suivante.

Phase 2: Décrochage des boosters auxiliaires

Épargne: 0 K€ / mois
Performance sur investissements: 15 %

11    560385
12    644443
13    741109
14    852275
15    980116
16    1127133
17    1296203
18    1490633
19    1714228
20    1971362

Note: Si l’effort d’épargne avait été de 2 K€ / mois dans cette phase, l’investisseur aurait atteint 2,1 M€ à la 19ème année. L’effort d’épargne peut donc être abandonné durant cette phase pour se focaliser sur la performance.

Phase 3: Objectif mars

Dépenses: 10 K€ / mois
Performance sur investissements: 15 %

21    2129066
22    2310426
23    2518990
24    2758839
25    3034665
26    3351865
27    3716645
28    4136142
29    4618563
30    5173347

Notes:
* J’ai considéré pour simplifier le calcul que les dépenses d’une année étaient retirées dès le début de l’année (et donc non investies durant cette période).
* Si les dépenses avaient été de 5 K€ / mois en phase 3, le patrimoine à la 30ème année aurait été de 6,6 M€. L’arbitrage me semble donc en faveur d’une dépense de 10 K€ / mois, si la performance se maintient à son niveau (mais si l’on arrête son activité professionnelle et/ou que l’on change de support d’investissements en phase de rente, mieux vaux viser une ponction de 5 K€ / mois par sécurité, au départ, quitte à l’augmenter par la suite, avec l’augmentation du capital et il s’agit bien évidemment d’une moyenne géométrique sur une performance avec une variabilité importante et non d’une performance métronomique et constante).

Conclusions

Après avoir mis les bouchées doubles durant la première phase de décollage, en cumulant un effort d’épargne important et une performance élevée, la séparation des boosters auxiliaires permet de s’affranchir de l’effort d’épargne pour se focaliser sur la performance en phase 2. En phase 3, il est alors possible de combiner ponctions importantes et poursuite de la capitalisation.

Bien sûr, il ne s’agit que d’un scénario fictif que chacun peut adapter à son cas particulier.

Cordialement,

Vauban

Dernière modification par vauban (18/11/2017 22h19)

Mots-clés : actions, intérêts composés, épargne


"Price is what you pay. Value is what you get.", Warren Buffett

Hors ligne

 

#2 28/09/2017 21h40 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Banni
Réputation :   579 

Désolé, mais je ne vois pas un grand intérêt à ces calculs, car ils dépendent de manière cruciale d’une hypothèse irréaliste: 15% de rendement annuel, après impôt et après inflation, pendant 30 ans.

Autant c’est envisageable sur une période de 10 ans, autant sur 30 ans c’est une autre affaire.
Sur une durée aussi longue:
- on ne peut exclure qu’il y ait un cycle boursier baissier long pendant 10 ou 20 ans. Dans un tel cycle, avoir un rendement de 0% sera déjà une performance.
- quant à l’immobilier, outre la  possibilité d’un long cycle baissier là-aussi, l’accès au crédit bancaire supplémentaire va s’arrêter dès la fin de la phase 2 (arrêt d’une activité professionnelle).

Hors ligne

 

#3 28/09/2017 22h01 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   142 

Il est possible de faire 15% / an sur une très longue période (ex: Warren Buffet qui est à environ 20% depuis 1965 Warren Buffett : rendement de 20% par an depuis 1965)
Cependant, retraité de l’inflation, le rendement aurait plutôt été de 16/17% ? A vérifier…

Votre analyse me semblerait plus pertinente avec un rendement cible de 10% / an qui me semble plus réaliste pour un non-professionnel de l’investissement qui cumule son activité professionnelle pendant la phase "Allumage des moteurs"

Hors ligne

 

#4 28/09/2017 22h20 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   

Très interessant, bien qu’un peu suréaliste (quoique dans 30 ans on sera peut être en route pour Mars smile ).

Je note qu’un effort d’épargne important à plus d’impact au lancement.

pour épargner 2k dès le début de votre carrière vous avez du avoir un bon départ, ou des avantages comme ne pas avoir à payer de logement par exemple.

L’an dernier j’ai vécu pendant 1 an sans loyer : je n’ai jamais autant épargné (tout en vivant plus que convenablement).

Hors ligne

 

#5 28/09/2017 22h24 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   11 

Je rejoins les deux autres commentaires - une hypothèse plus réaliste aurait été 6-7% bruts annuels, ce sont approximativement les taux historiques sur les marchés d’actions.

Deux autres éléments à prendre en compte:
- s’il est possible de faire 15% par an sur le marché bull post-2008 avec quelques centaines de milliers d’euros, c’est une autre paire de manche de le faire avec des millions d’euros.
- la fiscalité.

Vous avez cependant raison sur le fond - les intérêts composés cassent complètement la baraque lorsque l’on compte en décennies.

Hors ligne

 

[+1]    #6 28/09/2017 22h34 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2218 

limp13 a écrit :

Très interessant, bien qu’un peu suréaliste

Complètement surréaliste vous voulez-dire.

15% de rendement après impôts pendant 30 ans c’est du grand n’importe quoi…

Hors ligne

 

#7 28/09/2017 23h01 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173 

On peut aussi faire en épargnant 4000€ par mois et en faisant 20% de rendement par an. Ça serait rigolo. Mais à part faire tourner des feuilles excel pour le plaisir…

J’aime bien le scenario qui est je crois décrit dans le livre de Philippe sur la première phase, qui est justement assez réaliste et reproductible.

Si je me souviens bien, ça correspond à partir de 0, épargner 1000€/mois, et obtenir 6% de rendement net.
Si bien que l’on arrive à un peu plus de 150 000 € en 10 ans :

1    12 000,00 €
2    24 720,00 €
3    38 203,20 €
4    52 495,39 €
5    67 645,12 €
6    83 703,82 €
7   100 726,05 €
8   118 769,61 €
9   137 895,79 €
10 158 169,54 €

Le deuxième étage étant le 2K€ par mois sur 10 ans avec 6% de rendement qui emmène aux fameux 600 K€.

Je m’étais initialement fixé un peu ce genre d’objectif pour la première phase, en me disant que je devais aller plus vite, démarrant à 23 ans et pas 20. De fait, si épargner 1000€ sur son premier salaire est très difficile, il devient assez vite facile d’épargner plus quand on a de belles augmentations. Ce qui est plus facile sur la phase 20-30 ans que sur la phase 30-40.
De même, on prend plus de risque avec des investissements de 10 K€ que 100 K€.

La difficulté, à peu près au moment du démarrage de la seconde phase, est de maintenir ses dépenses constantes. Le plus souvent, c’est l’âge où les gens achètent un logement (coût du crédit souvent supérieur au loyer), s’installent en couple et/ou fondent une famille. Difficile d’épargner autant ou plus au moment même où les dépenses ont le plus de chance d’exploser.

Le coup d’épargner 2000€ par mois sur son premier salaire ne me paraît pas du tout reproductible. Admettons que vous ne dépensez que 500€ par mois, que votre logement ne vous coûte que 500€ de plus. Vous avez donc 3000€ net, après IRPP, soit environ 3600 € net, soit approximativement 60 K€ bruts annuels.
Obtenir ça en premier salaire, hors région parisienne me semble vraiment compliqué, ou en tout cas très exceptionnel. Avoir ça en région parisienne signifie que vous dépensez plus en consommation et en logement, et que votre premier salaire tourne plutôt autour des 70-80 K€ bruts annuels. Combien de personnes démarrent avec un salaire 3X supérieur au salaire médian ?

Hors ligne

 

#8 28/09/2017 23h03 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   83 

C’est vrai que le combo epargne de 2K€ par mois TOUS les mois pendant 10 ans + 15% de rendement n’est pas hyper crédible. Après partir sur 10% actions et 5% d’immobilier pourquoi pas.
Q.


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

#9 28/09/2017 23h05 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   366 

Ok, 15% c’est compliqué.
Mais l’idée est bonne je trouve.

Je pense qu’avec 10% c’est vraiment réaliste , avec un mélange d’immobilier avec gros rendement ( mon cas ) et le cash flow qui va en bourse .

Il y aura toujours du remboursement de capital mensuel ( donc un enrichissement même en période de crise ) , qui dit gros rendement dit création de valeur, enfin dans mon cas ( dans mon cas même si l’immobilier fais ÷2 , je ne perd pas d’argent )
Le cash flow est lissé dans le temps donc les crises boursière , bof surtout sur 20 ou 30 ans.

Bref je me retrouve un peu dans la phase 1 pour le moment , le patrimoine grandis vite malgré un salaire infirmier ( faible pour ce qu’on fait … 1650e avec les primes ) … et cela fait que 3 ans que j’ai lancé cette phase.
J’ai même déjà arrêté de bosser.

Dans mon cas , le calcul est différent , il faut que je mette mon épargne en intérêt composé avec 4% net après impot car cela va en bourse /ancien PEL ect… ( réaliste sur 20 ans )
+ une revente partiel du parc immobilier , partiel car il faut que je me garde 1 immeuble pour rester imposable à 14% max ( sans travail ) donc quelques millier d’euros de loyer quand même + associé au 4% de la bourse dans ma simulation , j’arriverai à 10% sans problème.

L’immobilier peut être critiqué car c’est chronophage en temps ect ect.. mais pour arrivé à un gros rendement associé à une bonne évolution patrimonial , je pense que c’est nécessaire.
je pense qu’on le voit sur ce forum , je pense à sissi qui a eu beaucoup d’immobilier et qui vit maintenant de la bourse et d’autre.
Alors que certain travaille comme des fous pour avoir une capacité d’épargne de 2000e et qui n’arrive pas à gonfler leurs patrimoine RAPIDEMENT ( je ne juge pas c’est le sujet de cette conversation ) car c’est plus long avec du patrimoine mobilier.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne

 

#10 28/09/2017 23h17 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   

vauban a écrit :

L’hypothèse de l’effort d’épargne est également possible en pratique: j’ai par exemple toujours épargné plus de 2 K€ / mois, dès le début de mon activité professionnelle et durant les 10 années qui ont suivi, en particulier.

Donc cela veut dire gagner au minimum 4000€/mois net dès le début de sa vie pro et sans patrimoine.

Oui c’est possible.
Pour 0.1% de la population.
Surtout, qu’en général, les personnes démarrant leur vie professionnelle à 4000€/mois et plus, sont issu des classes aisées et donc ont souvent un héritage en attente.

Alors oui, sur un cas particulier, on peut partir de cette hypothèse (quoique combinée avec 15% de rendement après impôts, cela commence à faire beaucoup).

Mais pour faire un modèle, pas convaincu.

Hors ligne

 

#11 28/09/2017 23h20 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   425 

Ce qui suit n’est évidemment pas un conseil.

On pourra noter qu’on obtient un résultat similaire avec
- un rendement de 12% si on utilise un levier x2 sur l’épargne des 10 premières années.
- un rendement de 10% si on utilise un levier x2 sur le capital des 20 premières années (avec remboursement brutal à 20 ans)

Bien sûr, ceci est valide si on arrive à avoir une rentabilité stable et pas d’appel de marge…

Cependant, pour tempérer les messages précédents, j’ai envie de dire: que risque-t-il au pire ?
S’il n’atteint pas son objectif prévisionnel au bout de 10 ans… il n’aura rien perdu.
S’il n’atteint pas son objectif au bout de 20 ans, il n’aura toujours rien perdu.
Alors, oui, si la situation se retourne après 20 ans, ça se complique, mais un bas de laine conséquent aura été constitué (2 millions, ça permet de voir venir…)

On peut comprendre que quelqu’un mette son va-tout dans cette fusée: les chances d’y arriver ne sont pas négligeables.
Imaginons quelqu’un qui "fait le pari" que BRK continuera sur sa lancée, il investit 2K par mois pendant 10 ans dessus (éventuellement avec levier)… et c’est tout: avec un peu de chance, la fusée de décolle, avec un peu de malchance, il fait un peu moins bien que s’il avait tout placé sur le MSCI world.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#12 28/09/2017 23h26 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   366 

bosk a écrit :

vauban a écrit :

L’hypothèse de l’effort d’épargne est également possible en pratique: j’ai par exemple toujours épargné plus de 2 K€ / mois, dès le début de mon activité professionnelle et durant les 10 années qui ont suivi, en particulier.

Donc cela veut dire gagner au minimum 4000€/mois net dès le début de sa vie pro et sans patrimoine.

Oui c’est possible.
Pour 0.1% de la population.
Surtout, qu’en général, les personnes démarrant leur vie professionnelle à 4000€/mois et plus, sont issu des classes aisées et donc ont souvent un héritage en attente.

Alors oui, sur un cas particulier, on peut partir de cette hypothèse (quoique combinée avec 15% de rendement après impôts, cela commence à faire beaucoup).

Mais pour faire un modèle, pas convaincu.

Mais pourquoi toujours voir le salaire le salaire et le salaire…?
L’effet de levier pour s’enrichir est la clés principal pour avoir du patrimoine RAPIDEMENT.

Et pourquoi se mettre des bâtons dans les roues en se disant que seul 0.01% de la population y arrive ? Je suis sur qu’il y a pas loin de 99.99% qui n’ont pas tenté dans votre exemple.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne

 

#13 28/09/2017 23h29 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   425 

Igorgonzola a écrit :

Le coup d’épargner 2000€ par mois sur son premier salaire ne me paraît pas du tout reproductible. Admettons que vous ne dépensez que 500€ par mois, que votre logement ne vous coûte que 500€ de plus. Vous avez donc 3000€ net, après IRPP, soit environ 3600 € net, soit approximativement 60 K€ bruts annuels.

Dans ma boite (grosse banque), c’est à peu près ce que gagnerait un ingénieur informatique nouvel embauché faisant des astreintes régulières.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#14 28/09/2017 23h35 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173 

Hum, je connais pas mal la banque, les informaticiens nouvellement embauchés ont plutôt un salaire moitié moindre… Je ne connais pas bien les systèmes d’astreinte, mais je vois mal comment on peut doubler son salaire juste avec ça.

cricri a écrit :

Mais pourquoi toujours voir le salaire le salaire et le salaire…?

Parce qu’on parle d’épargne !
Après il y a le levier, mais là encore, sans salaire pas de crédit. Petit salaire, petit crédit, petit effet de levier.
Le coup du 2000 par mois sur le premier salaire (ou si vous préférez 2000 par mois d’enrichissement net crédit compris, mais crédit adossé au premier salaire), on est effectivement en train de parler de 0,1% ou 0,01% des embauchés.

Hors ligne

 

#15 28/09/2017 23h38 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   27 

Tout à fait d’accord avec Cricri. Le salaire permet souvent d’épargner quelques centaines d’euros par mois. Mais la capacité d’épargne n’évoluera que peu et il faudra des décennies avant d’arriver a un tel niveau.

L’immobilier permet vraiment de se constituer le patrimoine nécessaire au lancement de la fusée pour continuer dans la métaphore pour peu que l’on se motive, que l’on étudie et que l’on se retrousse les manches.

En comptant l’épargne provenant du salaire, les éventuels cash flow de l’immobilier plus le remboursement de capital il devient facile de gagner 3000 à 5000 euros de patrimoine par mois.

Hors ligne

 

#16 28/09/2017 23h45 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   366 

Exact , on parle d’épargne , mais l’épargne ne vient à pas que d’un salaire ?
J’ai 3500e de cash flow, j’en met 2500 dans des actifs tout les mois. C’est une capacité d’épargne également.

Cash flow grâce à de l’endettement.
J’avais un petit salaire de 1650e par mois puis 850 à mi temps.
J’ai emprunté 330000 euros en 3 ans  , j’ai un taux d’endettement à 18%…
Cela dépend du pourquoi et du comment vous emprunter également…


Maintenant je profite !!!

Hors ligne

 

#17 28/09/2017 23h51 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   425 

Igorgonzola a écrit :

Hum, je connais pas mal la banque, les informaticiens nouvellement embauchés ont plutôt un salaire moitié moindre… Je ne connais pas bien les systèmes d’astreinte, mais je vois mal comment on peut doubler son salaire juste avec ça.

Il y a 15 ans, j’ai été embauché à environ 2150€ de salaire net, si on ajoute juste l’inflation (mais les salaires de départ ont plus augmenté que ça), ça nous fait un salaire actuel de 2600€.
Une semaine d’astreinte par mois (pas énorme) avec un ou deux appels: 500€ nets
Auquel on ajoute les différents versements: intéressement/participation+abondements => environ 350€/mois
Et si on trouve que 60 jours de vacances (25j + 15j rtt + 20j récup d’astreinte), c’est un peu trop, on peut se faire payer dans les 150€/mois

Je tombe pile sur 3600€ (même pas fait exprès)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#18 29/09/2017 00h01 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173 

Il y a 15 ans les conditions d’embauche dans la banque étaient exceptionnellement bonnes.

Les salaires d’entrée n’ont pas évolué comme l’inflation, loin de là. Les jeunes qui arrivent rêvent des conditions que la génération précédente s’est vue offrir.

Même sur l’intéressement et la participation, entre les discussions avec les internes qui vous racontent que ça fait 2/3 ans qu’ils se font enfler, où les petits tracts des syndicats négligemment posés un peu partout, c’est plus ce que c’était.

Idem sur l’astreinte, je n’ai pas vu ces tarifs là.

@Cricri
Pour quelqu’un qui commence sa vie active, si l’épargne ne vient pas que du salaire je ne sais pas d’où elle peut provenir à part d’un héritage.
Il y a bien un moment où il faut mettre un peu de côté pour démarrer la boule de neige, que ce soit en cash ou à crédit via l’immobilier. Une banque ne va pas vous prêter si vous n’avez pas de salaire, et vous aurez du mal à acheter sans apport.

Je ne cherche pas à faire croire que c’est impossible, mais il faut être réaliste. 2000 par mois dès le démarrage c’est soit situation exceptionnelle (bon salaire et tous frais payés) soit que de l’argent arrive par autre chose que le salaire.

Ensuite, vous ne pouvez pas compter comme de l’épargne l’enrichissement provenant du remboursement du capital. Puisque vous le comptez déjà dans votre rendement net avec l’effet du levier. Vous comptez deux fois l’enrichissement : une fois en épargne et une fois en revenu du capital.

Là encore, ça montre bien que le 2000€ par mois dès le début + xx% de rendement net n’est pas une hypothèse de calcul raisonnable. Que ça le devienne par la suite peut être, mais pas la ou les premières années.

Hors ligne

 

#19 29/09/2017 00h04 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   425 

@Igorgonzola: vous me dites que ce que je vis au jour le jour n’est pas réel… que puis-je répondre ?


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#20 29/09/2017 00h05 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   226 

Bonjour,

Performance de 15 % après impôts - Du grand n’importe quoi ?

Si je prends mon cas personnel, sans atteindre une performance de 15 % / an après impôts sur les dix dernières années, sur le volet actions, je m’en approche en prenant comme référence le plus mauvais moment pour le démarrage du calcul de la performance: le pic de 2007 donc juste avant le krach étant entendu que, par ailleurs, et pour faire bonne mesure, la période actuelle est favorable aux calculs de performance puisque nous ne sommes pas au creux d’un krach, pour dire le moins. Par ailleurs, je ne prétends pas nécessairement cette performance reproductible dans la durée.

Plaçons-nous ensuite dans une configuration avec de l’immobilier à crédit à hauteur de 100 % du patrimoine net (et pourquoi pas un peu plus en phase de démarrage) et, par exemple, 5 % de rentabilité net après impôts (ce qui est également possible, par exemple avec de l’immobilier à 12 % de rentabilité brute).

Complètement surréaliste ? Du grand n’importe quoi ? Voilà de biens grands mots peu factuels. Avec 5 % de performance sur de l’immobilier à crédit et 10 % sur des actions après impôts et nous y sommes, par exemple.

Je n’ai pas dit que ce type de performance était facile à atteindre. J’ai même dit précisément l’inverse. Mais de là à dire que c’est impossible ?

Quant à une épargne de 2 K€ / mois, comme je l’ai indiqué, je n’ai jamais épargné moins pour ma part (en démarrant avec un revenu inférieur à 4 K€ / mois net après impôts).

Performance de 20 % après impôts et 4 K€ d’épargne par mois

Si la personne qui poste un message de ce type parvient réellement à cette performance sur une période de 10 ans en partant du pic avant le dernier krach, je serais personnellement potentiellement intéressé par son parcours.

Immobilier à crédit en phase 3

Rien n’empêche de faire le plein de crédit avant de quitter son emploi en phase 2…
Par ailleurs, il existe des personnes en phase 3 (ou 4) qui ont accès au crédit. Que cet accès soit plus difficile qu’en phase 2, certes, mais est-ce un vrai problème de fond ?

Conclusion

Au final, comme je l’ai indiqué, chacun peut adapter le scénario et les durées à son cas particulier comme bon lui semble. De mon point de vue, ce qui est intéressant est le fait qu’en phase 2, l’effort d’épargne devient potentiellement négligeable par rapport à la performance et qu’en phase 3, le montant des ponctions peut potentiellement être relativement important à performance constante sans affecter sensiblement le rythme de capitalisation et ce, de manière quantifiée et chiffrée.

Cordialement,

Vauban

Dernière modification par vauban (29/09/2017 06h50)


"Price is what you pay. Value is what you get.", Warren Buffett

Hors ligne

 

[+2]    #21 29/09/2017 00h16 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   366 

Ce qui est "marrant" c’est que beaucoup interprète en fonction de son vécu et ne cherche pas à voir plus loin que son nez.

Celui qui vit à Paris et qui ne comprends pas comment on peut investir avec un rendement supérieur à 10%.
Celui qui ne comprends pas comment on fait 10% en bourse mais qui ne sait pas lire un rapport financier.
Celui qui procrastiné et qui préfère dire que "c’est pas possible parsque" …

Celui qui veut reussir trouve un moyen, celui qui veut rien faire trouve une excuse.
Nos doute sont des traîtres et nous privent de ce que nous pourrions souvent gagner de bon car nous avons peur d’essayer.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne

 

[+1]    #22 29/09/2017 00h37 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   

Suis peut-être naïf, mais que l’on puisse faire 15% par an, je n’en doute pas.
Il y en a même qui en misant tout sur la même société qui explose font du 100% an.
Pas facile, mais pas impossible.

La question est plus:
-Est-ce raisonnable de partir sur cette estimation pour faire des calculs sur 30ans?

Hors ligne

 

#23 29/09/2017 01h20 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Réputation :   14 

Crédible ou pas , les gens sont un peu en train de s’égarer.
car la vrai question est surtout à quoi sert ce calcul ?

Dire que quand on gagne beaucoup d’argent et qu’on a un fort rendement, on gagne encore plus d’argent, tellement qu’à la fin on en a plus besoin d’économiser? Oui et…?  tout ça pour ça?

Dernière modification par JBeurer (29/09/2017 01h20)

Hors ligne

 

#24 29/09/2017 01h32 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1759 

Le scénario de vauban semble juste être un cas particulier de Les 3 phases de la gestion d’un patrimoine…


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

[+1]    #25 29/09/2017 09h41 → Rentier en 20 ans : comment lancer sa fusée ? (actions, intérêts composés, épargne)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   103 

vauban a écrit :

Mais de là à dire que c’est impossible ?

impossible n’est pas Français
Napoléon


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech