Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 21/09/2017 15h16

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,
Je reviens vers vous car je suis sur le pont pour acheter un immeuble de bureaux déjà loué. Mais le vendeur pour des raisons qui seraient trop longues à vous expliquer souhaite vendre dans le même temps le bâtiment voisin. Il s’agit d’un ancien atelier (labo photo je crois) avec 70m2 au sol et 1 niveau. Il est dans son jus…
Je ne l’achèterai vraiment pas cher, au point où le seul loyer perçu de l’immeuble de bureaux loué couvrirait l’achat de cet atelier. Aussi me disais-je qu’au lieu de le louer à un coiffeur barbier, ou à un kebab ou à un particulier voulant stocker ses meubles et cartons, je pourrai donner à ce lieu une vocation artistique. J’en ai donc parlé à des amis "dans la partie" et il semblerait que ce type de lieu les intéresse beaucoup pour des expositions temporaires, des vernissages, des événements "confidentiels" avec un peu de musique, concert acoustique, etc…
J’ai du mal à me projeter sur l’aspect juridique de tout cela. Si par exemple je loue dans l’année 20 journées à 200€ puis 3 mois à un exposant puis 1 mois à un commerçant éphémère au moment de noël, etc…
Comment déclarer tout ça ? Une SCI serait dans son droit ? Ou devrais-je passer par ma SAS quitte à modifier quelque peu l’objet social et commercial de celle-ci.
L’idée de profiter d’un lieu en plein centre pour animer ma ville me plait assez mais je ne voudrais pas  non plus m’imposer de grandes complexités administratives…
Mais ce projet est plus excitant qu’une énième retape d’appartement, plomberie, placo, élec…pour louer ça au premier quidam venu qui ne saura pas changer une ampoule et oubliera de payer le loyer un mois sur deux !
Merci de me donner vos impressions sur ce type de structure !
Au plaisir de vous lire…
Laurent

Mots-clés : club, galerie d'art, immobilier, location evenementielle

Hors ligne Hors ligne

 

#2 21/09/2017 15h36

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   377  

Bonjour,

Projet sympathique s’il en est !

Je ne sais pas répondre à votre soucis de montage ; par contre je vous invite à vérifier "au cas ou" si des aides spécifiques n’existent pas.
De ce que je vois, il est parfois possible sur des approches similaires en Rhône Alpes d’obtenir des subventions sur les travaux. Subventions souvent régionales , exemple : LEADER, programme européen de développement rural

Comme dans toute demande de subvention, c’est souvent la présentation de l’opération qui fait tout ; un soutien des élus locaux est indispensable.


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

#3 21/09/2017 17h08

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   636  

Laurent79 a écrit :

je pourrai donner à ce lieu une vocation artistique. J’en ai donc parlé à des amis "dans la partie" et il semblerait que ce type de lieu les intéresse beaucoup pour des expositions temporaires, des vernissages, des événements "confidentiels" avec un peu de musique, concert acoustique, etc…

Je connais, je crois, assez bien ce milieu pour vous mettre en garde (j’ai vécu près de 20 ans de la location de mes "œuvres" auprès de musées, lieux d’exposition)

- Un tel lieu ne peut exister que sur un investissement durable pour le faire connaitre avec l’organisation d’une communication permanente et coûteuse. Il doit être identifié dans la ville/région pour exister.

- La concurrence de structures publiques (gratuites pour l’exposant) est souvent forte.

- Par "humeur" les "artistes" trouvent toujours extraordinaire les nouveaux projets comme le votre. Quand il s’agit d’y contribuer d’une manière ou d’une autre, les enthousiasmes sont souvent (au minimum) très émoussés …

- Des artistes qui acceptent de louer un lieu sont des artistes n’ayant aucune existence sur le marché de l’art, donc peu de moyens pour financer quoi que ce soit. Il reste le marché loin d’être inexistant des rêveurs et des rentiers qui veulent se faire plaisir wink

Dernière modification par DDtee (21/09/2017 17h12)


Ceux qui dansent sont pris pour des fous par ceux qui n'entendent pas la musique (Nietzsche)

En ligne En ligne

 

#4 21/09/2017 19h01

Membre
Réputation :   1  

La structure qui louerait les lieux quelques mois par an est un CAPC qui a pignon sur rue, même si les budgets sont toujours pour le moins "serrés" ! Pour ce qui est des locations événementielles à des particuliers ou associations musicales ou autres, là il est clair qu’à part de la bonne volonté et une pincée de chance pour que le succès soit au rdv…il y a une part de risque, mais que je suis prêt à accepter. Au pire, si 2 ans d’exercice me montre que je récolte trop peu et que l’énergie attendue n’y est plus, je pourrai toujours proposer le local en location, voir le vendre…
La question est plus structurelle…Dois-je facturer avec ma société (qui est aussi dans l’artistique), ou déclarer uniquement du revenu foncier. J’envisage de produire certains événements musicaux dans les lieux et récolter les tickets d’entrée et boissons par exemple…
Mais là on soulève une ribambelle de problématiques, les normes de sécurité pour l’accueil public et j’en passe…
Il y a beaucoup à défricher sur ce dossier, mais ça m’intéresse assez de pouvoir m’offrir un "club" pour un tout petit petit prix…

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur