Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#76 14/10/2019 10h26 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   43 

Un prix sera fixé en temps utile, d’ici l’ouverture des souscriptions.

La FDJ a comme principal atout le monopole sur les jeux de tirage sur le territoire français. Ce n’est pas un monopole naturel mais réglementaire.

Un élément essentiel du bilan est le prélèvement sur les mises qui consomme 70% de la différence entre mises et gains.

Son modèle d’affaires dépend donc à un degré extrême de la réglementation.

Celle ci peut être modifiée par un gouvernement qui serait peu soucieux de l’intérêt des actionnaires individuels.

Un élément qui pourrait geler à long terme la situation réglementaire est le souci que pourrait avoir le gouvernement de préserver le réseau des buralistes - qui se plaint beaucoup de l’augmentation des taxes sur le tabac mais qui assure à bas coût la perception de recettes fiscales appréciables (timbres fiscaux) et pourrait voir son rôle se développer (l’Etat pourrait proposer aux petits contribuables ayant des difficultés à utiliser Internet de payer leurs impôts ou leurs factures eau/gaz/électricité/telephone en liquide ou en cheque ou avec la cb chez le buraliste). 

La députée socialiste est bien gentille mais on peut avoir quelques doutes sur EDF. A l’époque, le prix de la souscription était unanimement jugé excessif au vu des défis et un robuste trend baissier s’est mis en place des le début.   

Elle a peut être raison pour la FDJ mais je n’ai pas l’impression que l’Etat soit tellement perdant. Il ampute ses revenus d’un dividende inférieur à 100M€ en gardant 3500M€ de revenu et récupère 1000 M€. De plus même en pea, il y aura 17.2% de prélèvements sociaux sur les dividendes et les plus values.

L’excès d’endettement a ceci de déplaisant que ça force à privilégier le court terme dans la gestion. Pour l’Etat le court terme c’est 3 ans, le moyen terme 15 ans, le long terme commence à 50 ans.

Hors ligne

 

#77 14/10/2019 10h34 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   45 

Ce qui est drôle, c’est que c’est la privatisation d’ADP qui avait provoqué une levée de boucliers dans la loi pacte, alors que pour le coup l’Etat aurait probablement fait une très bonne affaire financière (+ de 200€/titre)…

En comparaison, la privatisation de FDJ passe comme une lettre à la poste alors que l’opération devrait se faire à un prix qui semble bien plus intéressant pour les participants à l’introduction.

BulleBier a écrit :

Il suffit que l’état augmente les taxes sur les jeux d’argent, il augmente son revenu, la FDJ ne peut rien faire. Cela peut être l’idée d’un prochain gouvernement c’est très facile.

Oui ça fait partie des risques. Mais d’ici là j’aurai probablement revendu ma participation.

Enfin, trop d’impôt tue l’impôt: en dépassant un certain seuil de taxe sur les jeux d’argent les gens joueront moins. Exemple sur les paris en ligne qui ont mis du temps à décoller en France…

Dernière modification par tigrou (14/10/2019 10h40)

Hors ligne

 

[+1]    #78 14/10/2019 11h52 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   10 

Bonjour,

A priori et vu de loin, la FDJ présente certaines caractéristiques d’une bonne vache à lait, avec des revenus assez récurrents, peut être même un profil défensif/acyclique (habitudes des consommateurs et aspect "anti dépresseur" en cas de crise), avec la protection de la réglementation constituant clairement un "moat".
Le problème que je vois est le suivant: les jeux d’argent ont un côté clairement immoral (dans notre culture) et représentent un enjeu de santé publique (problèmes d’addiction et populations ciblées les plus vulnérables et les moins éduquées financièrement).
Officiellement la situation est acceptable tant que c’est un monopole d’Etat, car comme chacun sait l’Etat _sait_ comment utiliser judicieusement cette manne financière pour améliorer le bien être quotidien de la population.
Si maintenant la FDJ est privatisée (et ses profits avec elle), ce raisonnement est remis en cause, puisque les profits du vice iront enrichir les actionnaires.

A partir de là je vois deux évolutions possibles:
- soit une libéralisation totale du secteur (la FDJ n’étant plus une entreprise d’Etat, il n’y aurait plus vraiment de raison de lui accorder un statut particulier en la protégeant de la concurrence), pourquoi pas sur fond de "c’est l’Europe qui nous force".
- soit une hypertaxation: OK le jeu c’est mal et ça rapporte beaucoup, mais tout va bien car l’état ponctionne copieusement au passage…En gros sur le modèle de l’alcool et du tabac, ce qui amputerait probablement les marges?
…Et pourquoi pas les deux d’ailleurs ? :-;

Peut être néanmoins que ces craintes sont prématurées, tant que l’état reste l’actionnaire principal ?
Je n’ai pas creusé le dossier, ce sont d’avantage des "réflexions à voix hautes", que je souhaite partager avec vous.
Qu’en pensez vous ?

Bonne journée

Hors ligne

 

#79 15/10/2019 14h31 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184 

Dans le même secteur, le modèle actuel des casinos en France peut peut-être servir de référence pour anticiper l’avenir à long terme pour FDJ: un beau succès populaire, mais un business peut rentable voire pas rentable parfois, et très (trop?) taxé.

Hors ligne

 

[+1]    #80 15/10/2019 16h04 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   101 

Les casinos "physiques" exercent dans un cadre juridique particulièrement difficile. Ils ont peu profité du virage "numérique" suite à l’ouverture des jeux en ligne.
Barrière par exemple avait jeté l’éponge il me semble, de mémoire tentative avec la principauté de Monaco création d’une filiale jeu en ligne commune, avant de se rabattre sur la FDJ.

Forte concurrence des pure players (betclic, winnamax, pokerstars etc).

Depuis la loi Evin, il est interdit de fumer (sauf sur les terrasses le cas échéant pour les casinos qui ont obtenu d’installer des machines en extérieur, comme Menton par exemple), le produit brut des jeux avait déjà pris un coup à cette époque.

Il faut demander une autorisation afin d’installer un nouveau jeu de table, et des nouvelles machines.

L’emplacement même ne leur appartient pas, il fait l’objet d’un appel d’offres dans le cadre de contrat de concession avec les municipalités parfois très contraignant (construction de salles de spectacles, rénovations etc).

Ex: le contrat qui lie Barrière à la ville de Lille prévoit 100MEUR d’investissements sur 18 ans (en plus des 10M de redevance annuelle). En 2017, c’est 85MEUR de pertes cumulées depuis l’ouverture 10 ans avant.

Les règles sont très strictes et défavorables.

Par exemple, le taux de retour aux joueurs (TRJ) est fixé par la loi (le montant des mises qu’il est obligatoire de reverser aux joueurs), il s’élève à 85% pour les machines à sous, et à 88% pour les tables).

Pour la FDJ, le taux est bien plus favorable et s’élève à 77%.

nb => notez que la FDJ plume bien plus les clients que les casinotiers smile

Il existe toujours une "Police des jeux" qui exerce un contrôle permanent.

Ils bénéficient cependant d’une clientèle "captive" majoritairement composée de retraités qui viennent dépenser toute ou partie de leur retraite (observez l’ouverture d’un casino le matin vers 10h avec la foule qui piétine le pavé).

Dans ce contexte, la FDJ dispose d’un cadre bien plus favorable avec un réseau physique de distribution important et en croissance (nouveaux jeux) et d’un site web puissant en situation de monopole sur certains jeux (loto).

Dernière modification par maxlille (15/10/2019 16h19)

Hors ligne

 

#81 15/10/2019 16h51 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   -1 

Bonjour à tous, je suis intéressé par cet investissement.

A votre avis, combien d’action faut-il prendre ? Je peux aller jusqu’à 10 000 €.

De plus,

l’Agence des Participations de l’Etat précise avoir retenu les banques suivantes pour
l’opération : BNP Paribas  BNPP.PA , Citi  C.N , Goldman Sachs, GS.N , Société générale  SOGN.PA , Credit agricole-CIB CAGR.PA , HSBC  HSBA.L , Natixis  CNAT.PA  et CIC

Moi je suis client Labanquepopulaire actuellement ( où j’ai mes crédits maison / voiture ). Dois-je ouvrir un PEA dans l’une des banques cités au dessus où je peux prendre les actions dans un PEA ouvert à la Banquepopulaire ?

Ce serait mon premier investissement en action, je suis donc un néophyte.

Hors ligne

 

[+1]    #82 15/10/2019 16h59 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   101 

A votre avis, combien d’action faut-il prendre ? Je peux aller jusqu’à 10 000 €.

Encore faut-il pouvoir en acheter, on sera fixés avec l’ordre A, encore une fois attendons le doc de réf.
Le taux de sur-souscription pourrait être extrêmement élevé.

Les particuliers pourront acheter un nombre d’actions "certain" en totalité (ordre A), et également acquérir sans certitude aucune du % d’obtention via un ordre B.

Il faut s’attendre à un obtenir un tout petit nombre d’actions lors de l’IPO.

Moi je suis client Labanquepopulaire actuellement ( où j’ai mes crédits maison / voiture ). Dois-je ouvrir un PEA dans l’une des banques cités au dessus où je peux prendre les actions dans un PEA ouvert à la Banquepopulaire ?

Vous pourrez en acheter sur votre PEA existant.

Dernière modification par maxlille (15/10/2019 17h03)

Hors ligne

 

#83 15/10/2019 17h04 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   696 

Vous êtes novice et à la lecture de votre présentation :

Livingyourlifex3 a écrit :

Egalement, un placement que je trouve original: les vaches laitières.

Je vise le rendement sur le long terme avec l’oeil d’un "bon père de famille".

Je vous déconseille d’en acheter ou prenez-en 1000€ histoire de voir puis envisagez de diversifier et faire mûrir une stratégie d’investissement en bourse notamment.

Quand je lis "Corum XL", "vaches laitières" et "bon père de famille", j’avoue avoir un peu peur pour vous.


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

#84 15/10/2019 18h58 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   14 

Macron veut que les français retournent en bourse
Je parie que dans une année il fera une autre réforme Pour améliorer la rentabilité de la FDJ

Les privatisations (ADP FDJ) ce sont les seules choses que je retiendrai de sont Mandat
(il joue aussi sa crédibilité a mon avis)

Je ne participe pas à l’introduction cependant j’ai prévu entre 2000 et 5000 € de liquidités

Hors ligne

 

#85 15/10/2019 19h08 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   431 

Personnellement je m’abstiendrai de souscrire à cette ouverture de capital.
Si l’idée d’investir dans la FdJ peut sembler séduisante, je ne souhaite pas, pour le moment, entrer dans la société aux côtés de l’État actionnaire / régulateur / taxeur.


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

#86 15/10/2019 19h57 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   153 

maxlille a écrit :

Les casinos "physiques" exercent dans un cadre juridique particulièrement difficile. Ils ont peu profité du virage "numérique" suite à l’ouverture des jeux en ligne.
Barrière par exemple avait jeté l’éponge il me semble, de mémoire tentative avec la principauté de Monaco création d’une filiale jeu en ligne commune, avant de se rabattre sur la FDJ.

Forte concurrence des pure players (betclic, winnamax, pokerstars etc).

Depuis la loi Evin, il est interdit de fumer (sauf sur les terrasses le cas échéant pour les casinos qui ont obtenu d’installer des machines en extérieur, comme Menton par exemple), le produit brut des jeux avait déjà pris un coup à cette époque.

Il faut demander une autorisation afin d’installer un nouveau jeu de table, et des nouvelles machines.

L’emplacement même ne leur appartient pas, il fait l’objet d’un appel d’offres dans le cadre de contrat de concession avec les municipalités parfois très contraignant (construction de salles de spectacles, rénovations etc).

Ex: le contrat qui lie Barrière à la ville de Lille prévoit 100MEUR d’investissements sur 18 ans (en plus des 10M de redevance annuelle). En 2017, c’est 85MEUR de pertes cumulées depuis l’ouverture 10 ans avant.

Les règles sont très strictes et défavorables.

Par exemple, le taux de retour aux joueurs (TRJ) est fixé par la loi (le montant des mises qu’il est obligatoire de reverser aux joueurs), il s’élève à 85% pour les machines à sous, et à 88% pour les tables).

Pour la FDJ, le taux est bien plus favorable et s’élève à 77%.

nb => notez que la FDJ plume bien plus les clients que les casinotiers smile

Il existe toujours une "Police des jeux" qui exerce un contrôle permanent.

Ils bénéficient cependant d’une clientèle "captive" majoritairement composée de retraités qui viennent dépenser toute ou partie de leur retraite (observez l’ouverture d’un casino le matin vers 10h avec la foule qui piétine le pavé).

Dans ce contexte, la FDJ dispose d’un cadre bien plus favorable avec un réseau physique de distribution important et en croissance (nouveaux jeux) et d’un site web puissant en situation de monopole sur certains jeux (loto).

Merci de vos apports.
C’est ce que je crains pour une FDJ privatisée. Des qu’elle ne sera plus la vache a lait de l’état, beaucoup de régulation qui va baisser son profit, et ce dès que Macron est remplacé justement en plus pour aller contre Macron. Les dividendes de la FDJ ça va faire parler dans les débats des insoumis.
C’est un sujet politique. Maintenant chacun peut jouer selon son intuition.

Hors ligne

 

#87 16/10/2019 06h39 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   11 

La FDJ continuera de rapporter plusieurs milliards d’euros en taxe à l’Etat (3,5 Mds en 2018). Cela me parait toujours une bonne vache à lait.

En privatisant la majeur partie de ces parts l’Etat souhaite seulement prendre 13,3 années de dividendes en une seule fois (75m de dividendes pour 1md attendu).

Hors ligne

 

#88 16/10/2019 15h32 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Merci Maxlille pour vos informations. Je me permets de corriger une coquille (qui a son importance).

maxlille a écrit :

Par exemple, le taux de retour aux joueurs (TRJ) est fixé par la loi (le montant des mises qu’il est obligatoire de reverser aux joueurs), il s’élève à 85% pour les machines à sous, et à 88% pour les tables).

Pour la FDJ, le taux est bien plus favorable et s’élève à 77%.

C’est encore bien plus favorable, comme l’indique votre lien, ainsi que le sénat et une interview vue sur Boursorama indiquant un chiffre récent de 60,5%.

Hors ligne

 

#89 16/10/2019 16h24 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   45 

Non le taux de redistribution n’est pas de  60.5%, les chiffres du Sénat datent de… 2005.

Le taux de retour aux joueurs a été en 2018 de 67.6% .

Celui-ci a tendance à augmenter légèrement d’année en année avec la montée en puissance des paris sportifs.

source:
www.groupefdj.com/fr/journalistes/fdj-p … -2018.html

Hors ligne

 

#90 17/10/2019 10h12 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

J’essaye de faire des petits calculs pour avoir la capitalisation après IPO :

"L’État, aujourd’hui actionnaire à 72% de la Française des Jeux va ainsi vendre une grande partie de ses parts, pour ne conserver que 20% du capital. Il escompte récupérer au minimum 1 milliard d’euros, destiné au désendettement et financement de l’innovation. "

Nous serions donc sur :
52% -> minimum 1 milliard
100% -> 1,92 milliard

Donc une capitalisation après IPO de 1,92 milliard ?

https://media.lesechos.com/api/v1/images/view/5cb761798fe56f56202f9847/contenu_article/image.jpg

Au niveau du résultat net 2018 on est à 170 millions

j’ai l’impression que le ratio résultat net / capitalisation est correct mais sans plus non ?

edit :
52% -> minimum 1 milliard avec 1 action gratuite toutes les 10 actions et 2% de réduction
52% - 52%/10 - 2% de 52% -> 45.76%
45,76% -> 1 milliard
100% -> 2,18 milliard de capi ?

Dernière modification par Atten (17/10/2019 10h22)

Hors ligne

 

#91 17/10/2019 11h25 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1815 

Les actions gratuites et -2% ne concerneront qu’une fraction marginale des titres vendus par l’État. Donc vous pouvez les négliger/oublier dans votre calcul.

Rien n’assure non plus que le cours sera similaire au prix de cession (un écart de 10 ou 20% n’aurait rien de surprenant).

On peut juste conclure de tels calculs que le PER ne devrait pas être voisin de celui (élevé) de Hermes, ni de celui (faible) de Renault.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

#92 17/10/2019 13h01 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   65 

Je m’abonne à la discussion, première dans la partie " action" du forum. Toutes mes interventions ont été exclusivement tournées vers l’immobilier. Mais cette fois, avec la FDJ, j’ai envie de tester.

Cet article me donne l’impression d’être la population cible.

Atlatico a écrit :

D‘abord parce qu’il faut vérifier si les Français sont véritablement allergiques à la bourse ou alors s’ils peuvent de temps en temps faire des exceptions. Les faits sont têtus. Les Français parlent de la bourse, regardent les indices comme un marqueur de santé générale, mais ils n’aiment pas la bourse et ils ne la pratiquent pas.

Effectivement

Atlantico a écrit :

Les Français ont une préférence pour l’immobilier parce la pierre protège de la météo et de la conjoncture et parce que les banques prêtent à taux zéro, les Français préfèrent l’assurance-vie parce que c’est garanti par l’Etat avec des avantages fiscaux, ils aiment la  Caisse d’épargne, parce que c’est héréditaire même si le livret A ne rapporte plus rien. Ils aiment aussi garder de l’épargne sur leur compte courant. Mais investir en bourse, pas question.

Immo : j’ai, et je renforce. je suis en train d’acheter un local pro pour le louer en ce moment (offre de prêt en attente d’édition)
assurance-vie: j’ai
Livrets réglementés : j’ai, et malgré les taux dérisoires, je conserve
investir en bourse ? Et non… A tester, donc. Pourquoi pas tenter l’aventure.

Reste donc à me former.

Je regarde donc les documents sur mon PEA, souscrit il y a 4 ans maintenant ( 5?), sur mon site bancaire
et j’ai lu : Le PEA s’adresse aux épargnants qui souhaitent diversifier une partie de leur épargne vers les marchés FONCIERS.
A la place de "financiers".

Bref, il y a du boulot.

Si d’autres commencent leurs formations sur la bourse, réfléchissent à acheter leurs premières actions, ou pour tous les participants expérimentés, je vais suivre la file avec attention.

Hors ligne

 

[+1]    #93 18/10/2019 10h16 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   

Lancement d’un nouveau site spécifique à l’opération :
FDJ - IPO

Validation du document d’enregistrement AMF ce matin. Près de 400 bonnes pages à lire smile :
www.fdj-devenir-actionnaire.com/fdj-con … nt-fdj.pdf

Hors ligne

 

[+2]    #94 21/10/2019 14h05 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   745 

Caceray a écrit :

Question naïve :

Si tout le monde semble s’accorder sur le fait que c’est une (très) bonne affaire. Pourquoi le vendeur ne chercherait pas à le vendre plus cher ?

Comment se passe ce genre d’opération, le prix est fixé à l’avance ou y a-t-il un genre d’enchères ?

C’est une bonne question. Larbinator et Julien vous ont déjà répondu notamment par la belle phrase de Peter Lynch.

La situation est inversée par rapport aux IPO (qui, en moyenne, font moins bien que le marché voire par exemple ces liens : www.devenir-rentier.fr/p186058#p186058).

La recherche académique montre de façon robuste que dans la majorité des pays les privatisations sont décotées… sans doute in fine en effet car les petits actionnaires sont aussi des électeurs et/ou pour plein d’autres raisons plus répréhensibles comme récupérer à bon compte un joyau de l’État, etc. Et on le voit dans des marchés cotés aussi différents que le UK, l’Egypte ou l’Espagne ! Cette "décote" ne dure pas et la "fenêtre temporelle" selon les pays/publications est variable, mais 1 an est une durée qui revient souvent. Ce papier me semble l’un des meilleurs résumés et global :  (je ne sais pas ce qui est accessible ou non ayant les accès au travail) :
onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111 … 10.01069.x
papier qui est une mise à jour (avec les mêmes conclusions) d’un papier séminal cité de multiples fois :
citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download? … p;type=pdf

D’autres articles allant dans le même sens mais sur une géographie donnée (surperformance des privatisations fortes dans les pays de l’Est par exemple, etc.) :
//www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1044028303000115
citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download? … p;type=pdf
onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111 … 05.00122.x

A noter qu’il y a de multiples explications (hors "faire plaisir") mutuellement compatibles, l’une est notamment que même dans le cas d’une privatisation partielle, il y a un fort effet bénéfique de Mr. Market car le management sait désormais qu’il est suivi / regardé / noté / jugé et donc… agit mieux, plus intelligemment, plus stratégiquement (étonnant, non, rendre compte rendrait plus responsable… wink ) :
www.econstor.eu/bitstream/10419/119718/ … 02-110.pdf
onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111 … .tb00676.x
siepr.stanford.edu/sites/default/files/ … /496_0.pdf

Cela ne signifie pas bien sûr que c’est un no brainer puisque le secteur concerné peut être pourri, puisqu’il y a plein d’exceptions, puisque la décote ne dure pas (donc il faut savoir vendre mais quand ?), etc. Cela signifie en revanche qu’à même pays et secteur donné, en moyenne, participer aux privatisations semble faire mieux que des entreprises cotées équivalentes… et dans de très nombreux pays. D’après la recherche académique, c’est donc une situation miroir de celles des IPOs qui, en moyenne, font moins bien que le marché.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#95 21/10/2019 20h19 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   21 

Caratheodory a écrit :

La FDJ a comme principal atout le monopole sur les jeux de tirage sur le territoire français. Ce n’est pas un monopole naturel mais réglementaire.

Un élément essentiel du bilan est le prélèvement sur les mises qui consomme 70% de la différence entre mises et gains.

Son modèle d’affaires dépend donc à un degré extrême de la réglementation.

Celle ci peut être modifiée par un gouvernement qui serait peu soucieux de l’intérêt des actionnaires individuels.

Un élément qui pourrait geler à long terme la situation réglementaire est le souci que pourrait avoir le gouvernement de préserver le réseau des buralistes - qui se plaint beaucoup de l’augmentation des taxes sur le tabac mais qui assure à bas coût la perception de recettes fiscales appréciables (timbres fiscaux) et pourrait voir son rôle se développer (l’Etat pourrait proposer aux petits contribuables ayant des difficultés à utiliser Internet de payer leurs impôts ou leurs factures eau/gaz/électricité/telephone en liquide ou en cheque ou avec la cb chez le buraliste).

Bien d’accord avec vous. J’ajouterais que les buralistes verraient aussi d’un bon œil des concurrents à la FDJ dans leurs commerces.

Ainsi, l’État peut "assouplir" le monopole de la FDJ sans mettre en danger les buralistes, seul obstacle selon moi. Les problématiques d’addiction ne sont pas non plus un frein : qu’il y ait une entreprise ou 5, la loi s’applique à toutes (c’est d’ailleurs le cas sur internet).

Pour moi, c’est une mauvaise affaire à MT/LT, car l’Etat risque de se désengager peu à peu (dans le capital et aussi dans la protection du monopole), mais il me semble que le gouvernement veut en faire une réussite pour ramener les français vers l’actionnariat.

Alors, à CT, je parie sur un succès.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#96 21/10/2019 20h33 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   696 

doug a écrit :

il me semble que le gouvernement veut en faire une réussite pour ramener les français vers l’actionnariat.

Il me semble que ça me rappelle Eurotunnel, France Télécom, EDF, Natixis et j’en oublie … Pas sûr que ce critère soit pertinent et maîtrisé par les acteurs si tant est qu’il existe.


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

[+1]    #97 21/10/2019 22h44 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   45 

Les 4 sociétés que vous citez avaient été proposées aux particuliers à des valorisations très élevées ou parce que les institutionnels ne voulait pas y aller(Eurotunnel) ce qui est loin d’être le cas pour l’introduction FDJ.

On peut aussi citer des privatisations qui ont procuré un excellent retour pour l’actionnaire: ADP, Safran(ex-snecma), APRR…

Hors ligne

 

#98 22/10/2019 07h55 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   19 

J’évite d’investir dans les sociétés où l’état est actionnaire. Ça se termine souvent très mal.

EDF, Orange, Renault, etc…

Hors ligne

 

[+1]    #99 22/10/2019 11h43 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   16 

@FCP
Pouvez-vous nous expliquer ce qui s’est mal terminé chez Renault par ex.. s’il vous plait ?

De mémoire elle a été introduite sous 25 €, a versé pas mal de dividendes depuis, à la louche plus de 33  € depuis l’année 2000, et a coté dans les 120 en 2017, 100 en 2015 et 2018.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Aigri (22/10/2019 21h46)

Hors ligne

 

#100 25/10/2019 16h01 → IDSUD : devenir actionnaire de la Française des Jeux (française des jeux, idsud, privatisation)

Membre
Réputation :   

Bonjour à tous,

La Française des Jeux ouvrant (enfin) son capital aux actionnaires particuliers, j’aimerais échanger avec vous sur le sujet : bonne opportunité de placement ou investissement à éviter ?

Infos sur la FDJ
- Unique loterie en France, 2ème loterie en Europe (derrière la loterie du Royaume-Uni)
- 3 secteurs d’activité : les jeux de grattage, les jeux de tirage et les paris sportifs
- Monopole sur 95% de son activité : sur la loterie en ligne et en point de vente et monopole sur les paris sportifs en point de vente accordé par l’Etat pour une durée de 25 ans à compter de 2019 (seuls les paris sportifs en ligne sont ouverts à la concurrence)
- Leur activité est peu sensible aux cycles économiques : les joueurs continuent de jouer même en cas de situation financière plus difficile (ils continuent d’espérer gagner)
- La société affiche une croissance régulière chaque année (5% / an annoncé par la FDJ)
- CA 2018 : 1,8 milliard ’€
- résultat net 2018 : 170 millions d’euros

Infos sur le projet de souscription
- Taux de redistribution annoncé : 80% du résultat net dès 2020
- L’Etat conserve 20% du capital

Questions / Opinions
- Le taux de redistribution me paraît élevé. Non ?
- Je pense qu’il y a une volonté de l’Etat de faire investir les particuliers sur les actions, et ce projet est un bon moyen de le faire (il y a seulement 3 millions d’investisseurs particuliers français en Bourse).
- Quel est votre avis sur cette opportunité d’investissement ?

Pour celle et ceux qui veulent en savoir plus : https://www.fdj-devenir-actionnaire.com/fr/

Déontologie : j’ai travaillé à la FDJ mais je n’y suis plus.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech