Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 02/07/2017 15h47 → Electricité de Strasbourg : opportunité d'OPR d'EDF ? (edf, elec, electricité de strasbourg, opr)

Membre
Réputation :   36 

Bonjour,

je vous livre mon étude sur ELEC dont je suis actionnaire depuis plusieurs années.

Electricité de Strasbourg

Cours au 01/07/2017 : 120 euros
Nombre d’actions : 7 169 386 actions.
Capitalisation = 860,33 M euros
VE =  650,16 M euros

Électricité de Strasbourg, sous la marque ESR, assure la mission de service public de distribution d’électricité sur les trois-quarts du département du Bas-Rhin. À ce titre, elle exploite, entretient, développe et renouvelle un réseau électrique en Basse et Haute Tension de plus de 14 000 kilomètres dans plus de 400 communes alsaciennes qui lui ont concédé leur réseau de distribution d’électricité.
ESR alimente directement environ 535 000 points de livraison en Basse Tension (réseau dit « BT » de 400 ou 230 V) et Haute Tension (réseaux dits «HTA» de 20 kV et «HTB» de 220 kV et 63 kV). ESR alimente également en aval trois autres gestionnaires de réseaux de distribution d’électricité : les régies d’Erstein et de Niederbronn – Reichshoffen et, de manière ponctuelle, Enedis.
ESR assure l’acheminement de l’électricité, le raccordement et l’accès au réseau, pour les clients consommateurs et producteurs d’électricité. Il assure ces missions de manière indépendante vis-à-vis de toute activité de production ou de fourniture d’électricité, conformément aux dispositions législatives en vigueur.
ESR assure également la mission de comptage-relève, qui permet d’établir les bilans de l’énergie électrique transitant sur le réseau et d’affecter ces volumes à chaque fournisseur ou Responsable d’équilibre. Ces données sont transmises chaque semaine à RTE (Réseau de Transport Électricité) qui gère l’équilibre offre-demande au niveau national. (source : RA 2016 ELEC)

La composition de son actionnariat au 31 décembre 2016 est la suivante : 
- EDF Développement Environnement SA : 88,64 %.
- salariés :  0,85 % du capital, principalement dans des plans d’épargne salariale.
- CIC Asset Management (organisme chargé de la gestion des fonds du PEE) : 0,27 %
- Flottant : 10,24 %

À noter que le nombre total d’actionnaires s’élève à 5 623 fin 2016, soit une diminution de 321 actionnaires par rapport à fin 2015.

Au niveau de l’activité :

En 2016, ELEC a signé 3 nouveaux contrats avec des fournisseurs, portant le nombre total de contrats et donc de fournisseurs potentiels sur la zone de desserte d’ESR à 23.

Les travaux de raccordement ont connu une hausse de près de 10 % en 2016 bien que les évolutions soient contrastées selon les différents secteurs (baisse des raccordements individuels à tous les niveaux de tension ; forte hausse des raccordements de lotissements, résidentiels et professionnels, et des collectifs ; reprise des raccordements de producteurs). La tendance pour le futur est à une légère croissance des raccordements

Les faits marquants de l’exercice 2016 sont la filialisation de l’activité réseau et la fin des tarifs règlementés de ventes  (TRV) d’électricité pour les clients ayant souscrit une puissance supérieure à 36 kVA et pour les clients en gaz non domestiques consommant plus de 30 MWh/an.  La fin du TRV s’est traduite dans les comptes d’ES Energies Strasbourg par une baisse du CA  liée à la baisse des prix et à la perte de clients. Néanmoins la marge brute est restée stable en électricité et en gaz grâce à l’optimisation du sourcing.

Les tarifs règlementés baisseront de 0,5% (résidentiels) et de 1,5% (non résidentiels).

Les revenus d’ELEC dépendent bien entendu en partie du prix de l’électricité et du gaz vendus à ses clients, et des conditions météorologiques qui impactent les volumes de ventes.

I/ Etude du Bilan :

La société n’a aucun problème de liquidité avec un ratio de 1,62. Elle évolue à BFR négatif (BFR 2016 : - 22 219 k€ ; BFR 2015 : - 10 083 k€ euros), ce qui lui permet de dégager des marges de manœuvre niveau trésorerie.

ELEC a une trésorerie importante (2016 : 222 005 k€ ; 2015 : 95 151 k€) même si seulement 142 005 k€ sont immédiatement disponibles. En effet, ELEC a 80 000 k€  placé à échéance inférieure à 3 mois sur un compte courant EDF (contre respectivement 55 098 k€ et  40 053 k€ en 2015).
Cette forte hausse de la trésorerie est en partie due :
-    à la variation des dettes d’exploitations (poste qui est devenu positif en 2016)
-    à l’encaissement de placements effectués auprès d’EDF pour 110 000 k€.

Si on y regarde de plus près, on peut voir qu’ELEC avait 150 000 k€ placés sur des comptes courant EDF  en 2015 (peu importe l’échéance) contre 80 000 k€ en 2016.  ELEC a donc récupéré 70 000 k€ de plus dans sa trésorerie propre. ELEC n’a donc plus de placement à échéance supérieur à 3 mois sur des comptes EDF.

ELEC n’a quasiment pas de dette avec un gearing de 0,04.

La Valeur Comptable  2015/2016 a augmenté de 2,2 % (2016 = 332 293 M euros ; 2015 = 325 049 M euros) et la Valeur Comptable Tangible 2015/2016 de 3% (2016 = 266 799 ; 2015 = 258 925)

Le Price to book 2016 est de 2,59

La société́ ne présente pas de risque de liquidité́, de risque de marché ni de risque de change.

II/Etude du compte de résultat :

-    EBITDA 2016 = 171 549 k€ (EBITDA 2015 = 141 676)
-    ROC 2016 = 107,5 (ROC 2015 = 89,5) soit en croissance de 20 %
-    EBIT 2016 = 113,6 k€ (EBIT 2015 = 89,8) soit en croissance de 26,6 %
-    RN 2016 = 73,2 k€ (RN 2015 = 54,5 k€) soit en croissance de 32,7 %

La marge d’exploitation en 2016 est de 12, 35% contre 8,8% en 2015. La moyenne sur les 5 dernières années est de 11,49 %.
Le FCF est de 87 310  k€.
Le ROE s’établit en 2016 à 21,9 (ROE 2015 = 16,8).

Valorisation


ELEC est une société très bien gérée qui a optimisé sa structure de coût et qui est devenue plus efficiente.
Le P/E 2016 est de 11,75.
L’ EV/EBIT est de 5,7.
L’ EV/FCF est de 7,44.

Bien que le P/E soit raisonnable, ELEC me semble dévalorisé par rapport à sa génération de FCF. En prenant un multiple de 10, de l’EV/FCF on arriverait à un prix de l’action de 146€.
Néanmoins la moyenne sur 5 ans des FCF est de 45,4 k€.  Sur cette moyenne, l’action cote actuellement sur un ratio de 14,3 la VE/FCF. A 10x, l’action devrait coter 90,5 euros.

A 120€, l’action semble donc prendre en compte  en partie l’amélioration de la situation financière d’ELEC.

Un des principaux catalyseurs sur ELEC reste à possibilité d’une OPR d’EDF qui détient déjà 88,6 % du K mais qui ne semble pas une priorité du groupe à CT.

Le RDT de 5% permet cependant d’être patient sur le titre. C’est pour moi une très bonne valeur de fond de portefeuille qui peut être achetée vers 90 euros.

AMF : actionnaire d’ELEC

Mots-clés : edf, elec, electricité de strasbourg, opr

Hors ligne

 

#2 03/07/2017 16h16 → Electricité de Strasbourg : opportunité d'OPR d'EDF ? (edf, elec, electricité de strasbourg, opr)

Membre
Réputation :   157 

Je rajouterai un facteur de risque lié au fait d’avoir un actionnaire très majoritaire qui est exactement du même secteur d’activité.

Disons que si EDF veut remonter le cash de sa filiale dans sa maison mère, il peut le faire par d’autres manière que par le dividende. Exemple : une prestation qu’il fournit à sa filiale que cette dernière paye (trop) cher.
Et là, en tant qu’actionnaire minoritaire vous n’en profitez pas.

Pas d’actions ELEC, mais on va dire qu’en connaissance de la Société par la méthode des ragots type Philip Fisher, je suis plutôt bien placé.

Dernière modification par julien (03/07/2017 16h18)

Hors ligne

 

#3 03/07/2017 22h00 → Electricité de Strasbourg : opportunité d'OPR d'EDF ? (edf, elec, electricité de strasbourg, opr)

Membre
Réputation :   36 

Bonjour Julien,
Ravi d’échanger avec vous. J’ai beaucoup apprécié votre livre "investir en bourse: styles gagnants, styles perdant", que j’ai lu d’une traite.

Pour en revenir au sujet, je ne comprends pas votre remarque, insinuez-vous qu’EDF surtaxe certaines prestations à ELEC?
Si oui, dans quelles proportions selon vous?

Quand je regarde les résultats, je ne vois rien de significatif de ce côté-là.

Hors ligne

 

#4 04/07/2017 09h04 → Electricité de Strasbourg : opportunité d'OPR d'EDF ? (edf, elec, electricité de strasbourg, opr)

Membre
Réputation :   157 

Disons que d’après 1 ou 2 exemples dont j’ai pu avoir vent de sources bien placées, on pourrait le penser. Marginal ou pas je n’en sais rien.

De là, 2 hypothèses :
1. C’est marginal et on en tient pas compte dans l’analyse.
2. Si les résultats d’ELEC s’améliorent, on pourrait avoir d’une part une filiale qui croule sous le cash et d’autre part une maison mère qui en a cruellement besoin. Si c’est remonté par hausse du dividendes pas de problèmes. Si c’est remonté autrement, c’est plus problématique.

C’était juste un facteur de risque que je voulais mentionner, parmi d’autres éléments d’analyse.

Ce que je peux rapidement vous dire d’autre en vrac :
  - Un peu à l’image d’EDF, une entreprise plutôt sur-staffée par rapport à ses concurrents. C’est à la fois un poids (inconvénient) et un avantage (potentiel d’économies).
   - Risque juridique et réglementaire. Comme toute entreprise d’énergie dont une partie des recettes dépend de tarifs réglementés.
   - Dessert une zone dense à population (avantage en terme de rentabilité de l’activité gestionnaire de réseau)
   - Perd de l’agilité que devrait avoir une entreprise de cette taille (et qu’ont les entreprises similaires non-cotées) en raison de l’omniprésence de l’actionnaire majoritaire dans les décisions.
   - Une culture un peu trop académique du management plutôt que vraiment entrepreneuriale. Bref, pour illustrer mon propos en faisant un parallèle avec notre façon d’investir, c’est un peu comme s’ils étaient fermement du coté de la théorie de l’efficience des marchés & autres lettres grecques associées comme dirait Buffett plutôt que de celui de l’investissement dans la valeur (à la Buffett justement) et du bon sens paysan.

C’est juste pour alimenter votre réflexion. Si je devais choisir d’être actionnaire, je préférerais bien sûr ELEC à EDF (mais en pratique je ne suis actionnaire d’aucune des 2).

Dernière modification par julien (04/07/2017 09h55)

Hors ligne

 

#5 31/07/2017 22h47 → Electricité de Strasbourg : opportunité d'OPR d'EDF ? (edf, elec, electricité de strasbourg, opr)

Membre
Réputation :   

Pour information, les résultats semestriels sont tombés.

(source : communiqué de presse de la société)

Le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 428,0 M€. La baisse de 2,7% par rapport au 1er semestre 2016
résulte de la fin des ventes d’électricité aux gestionnaires de réseaux pour couvrir leurs pertes réseaux
(-37 M€), partiellement compensée par une augmentation du chiffre d’affaires en gaz (+10 M€). Le
solde (+15 M€) provient principalement de la comptabilisation d’opérations liées à la régulation des
marchés. Le climat, comparable à celui du 1er semestre 2016, a quant à lui peu fait varier le chiffre
d’affaires.

Le résultat opérationnel de 50,5 M€ est en hausse de 11,8% par rapport au 1er semestre 2016, grâce en
particulier à une bonne maîtrise des charges opérationnelles et à d’autres produits non récurrents.
Le résultat net part du groupe ressort à 31,1 M€, en hausse de 10,2% par rapport au 1er semestre 2016.

Cette valeur est toujours outrageusement sous-évaluée malgré sa hausse récente. On devrait avoir un ROE encore supérieur à 20% en 2017 et une excellente génération de cash flow.

La trésorerie nette de la société a diminué de moins de 10 millions d’euros alors que 43 millions d’euros de dividendes ont été servis entre temps.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech