Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #451 31/08/2019 18h07

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1853  

Un point sur la performance du portefeuille global aux 2/3 de l’année : +20,9% YTD. Mes portefeuilles français et européen collent à leurs indices de référence (ils sont légèrement en dessous), alors que mon portefeuille américain bat très nettement le S&P500 : ce portefeuille IB a généré presque autant de plus-values latentes cette année (+38k€) que mon navire amiral, mon CTO France (+39k€), qui était pourtant 3,3 fois plus gros en début d’année !

L’alpha global est sympathique si je prends pour référence (comme IB) le Vanguard Total World Stock Index (VT, +13,5% YTD), nettement moins si je me compare à l’Amundi CW8 (+18,7% YTD - la différence avec VT, si je comprends bien, étant due surtout à un effet de change).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-08-31_portefeuille_global_scipion8.jpg
Note : Hors un PEE d’environ 25k€.

La performance du portefeuille IB (USA et émergents) :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-08-31_perf_ib_scipion8.jpg
Un petit zoom sur mon portefeuille Emergents (la plupart des valeurs sont logées dans mon portefeuille Interactive Brokers), qui représente 3% du portefeuille global (bien loin de ma cible de 10%) :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-08-31_emergents_scipion8.jpg
Note : Ne sont pas compris 2 ETF Lyxor sur marchés émergents : Russie et Asie hors Japon.

La performance globale de ce portefeuille Emergents n’est pas mirifique, à +7,1%, surtout si je la compare avec la performance générée sur mon stock-picking américain. Un bagger (PagSeguro), mais quelques plantages spectaculaires (Nio, Uxin, et la redoutable Katanga Mining où je suis en nette moins-value après avoir été un temps en forte plus-value). Pour la plupart, mes actions chinoises ne se comportent pas si mal, compte tenu du déluge trumpien de tweets hostiles et de mesures de rétorsion (sans parler des troubles à Hong Kong). Une leçon que je tire de ma moins-value sur Tencent Music (sur laquelle je reste confiant), c’est qu’il vaut mieux se méfier des IPOs et rester patient.

Je trouve que les marchés émergents, notamment la Chine, se prêtent bien à une approche progressive et diversifiée, telle que je la pratique : la volatilité est forte (notamment en raison de facteurs macros), il y a de nombreux points d’entrée et pas de raison de se presser. Je vais donc continuer à patiemment étoffer ces lignes.

Je voudrais bien continuer à diversifier ce portefeuille, mais ma watchlist Emergents est assez courte, et je ne suis qu’à moitié convaincu par ces valeurs :

- en Chine et à Hong Kong : Pinduoduo (distribution), AIA Group (assurances), ZTO Express (livraison), Autohome (tentes de toit de voiture), China Merchants Bank (banque), Huazhu (hôtels), Cathay Real Estate (immo / grosse chute du cours avec la crise à HK), Meituan-Dianping (livraison de repas), Anta Sports et Li Ning (vêtements de sport), Mengniu (lait), Shenzhou International (vêtements), Luckin Coffee (le Starbucks chinois), Douyu (équivalent de Twitch et concurrent de Huya), China Mobile (le cours semble attractif)

- en Inde : HDFC (banque), Wipro et Infosys (services IT)

- en Russie : Yandex (moteur de recherche)

- en Afrique : Sanlam (assurances, un pari de long-terme)

- au Brésil, je m’intéresse à Azul (compagnie aérienne) et Banco Bradesco (banque), mais les milieux d’affaires semblent apprécier Bolsonaro, donc il vaut sans doute mieux attendre la prochaine crise politique pour acheter moins cher.

Dernière modification par Scipion8 (31/08/2019 18h13)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #452 31/08/2019 20h53

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   275  

Intéressant que vous investissiez dans Mengniu. C’est une laiterie bien gérée, qui a plutôt bien rebondi après le scandale de la mélamine en 2008. Leur marque bio "Satine" est assez populaire, ainsi que leurs briques Deluxe Milk.

Le marché du lait en Chine est assez complexe. Le scandale a créé une demande énorme pour des produits importés et s’il fallait aller à Jenny Lou ou April Gourmet en 2008 pour voir du lait importé, aujourd’hui il y en a dans tous les supermarchés Chinois. Anchor (filiale de Fonterra NZX:FCG) a bien tiré son épingle du jeu et est devenu la marque la plus accessible pour le beurre et le lait. Cela a aussi entraîné l’apparition de vrai lait importé mais fausses marques étrangères (exemple fameux de Weidendorf et SUKI, qui sont des marques chinoises qui se font passer pour étrangères).

Dairy Glut: Milking the Chinese Market

Au final avant mon départ en 2015, beaucoup de familles aisées et d’expat préfèraient le lait Asahi qui était à la fois facile à trouver et de qualité :
Milk in China: Try the Asahi Brand for Safe, Delicious Fresh Milk – Jeff Lindsay’s Site and the Shake Well Blog

Sauf qu’en 2017 Asahi a préféré revendre ses opérations Chinoises car la chaîne du froid insuffisamment développée ne leur permettait pas de développer leur business en dehors des villes de 1er rang (Beijing/Tianjin, Shanghai, Shenzhen).

Asahi to sell stakes in Chinese farm, dairy outfits -                 Nikkei Asian Review

Depuis cette acquisition, New Hope Dairy a continuer de s’étendre et est listée depuis 2019 à Shenzhen :
China Billionaire Liu Yonghao’s New Hope Dairy Soars On Shenzhen Listing
(le groupe parent New Hope englobe beaucoup d’autres choses, comme l’élevage de porcs etc… High prices force New Hope Group’s move away from pigs)

C’est une des boîtes que je suis, mais malheureusement elle n’est pas disponible en ADR donc inaccessible pour moi actuellement…

A noter, Synlait (NZX: SML) a une position importante au capital de New Hope (Synlait Milk to buy 25% stake in New Hope Group unit  - Business - Chinadaily.com.cn) et fonctionne en joint venture sur certains produits, cela peut donc être un proxy imparfait, un peu comme Naspers/Tencent.

Je pense que Mengniu + New Hope Dairy couvrent bien le marché du lait Chinois, Mengniu étant une marque plutôt orientée 老百姓 et New Hope consommateurs urbains plus aisés et mieux informés.

Dernière modification par doubletrouble (31/08/2019 21h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#453 31/08/2019 21h51

Membre
Réputation :   85  

Je regarde votre watchlist émergeant Chine et Honk Kong.
Ça peut donner des idées merci.
Dans cette liste j’ai PDD. Valeur intéressante, résultats trimestriels salués par le marché. Mais comme toutes les chinoises, c’est très volatile.

J’ai fait le même constat que vous sur TME, je suis déçu par la tournure que prend cette action. Je vais continuer de la suivre en espérant ne pas avoir fait de mauvais choix.

Au plaisir de voir vos news émergent Chine wink

Hors ligne Hors ligne

 

#454 31/08/2019 22h35

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Bjr Scipion,

Votre investissement dans Naspers était-t-il motivé par le spin-off Proseus ou simplement par la décote sur  Tencent?

Proseus spin-off de Naspers

Dernière modification par pvbe (31/08/2019 22h38)

Hors ligne Hors ligne

 

#455 01/09/2019 08h14

Membre
Réputation :   11  

Je vous trouve un peu dur avec CGI. +160% en 5 ans, + 40% en un an, c’est une belle progression! (et plus qu’Accenture, +140% et +20% respectivement).
Je suis actionnaire des deux.

Dernière modification par Liberty84 (01/09/2019 08h18)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #456 01/09/2019 12h51

Membre
Réputation :   6  

Bonjour Scipion,

Tout d’abord, merci pour votre suivi qui me donne beaucoup d’idées d’investissement.

Concernant votre portefeuille émergent, nous avons un bon nombre de valeurs en commun.
Petite précision, je poursuis la même stratégie que vous, basée sur la croissance.

Valeurs possédées :

- TME : Acheté il y a peu, mais procédure en cours en Chine concernant une suspicion d’entente illégale avec des maisons de disques Source. Néanmoins, valeur avec de belles perspectives, grand groupe chinois, discutions actuelles avec Vivendi sur une entrée au capital de UMG. De belles perspectives dans le domaine de la musique surtout si les tensions USA-Chine s’atténuent. Bref, belle confiance.

- ZTO : Entreprise de livraison express en Chine et dans le monde qui croit grâce à l’essor du e-commerce en Chine aux cotées de Alibaba. Fondamentaux solides, BNA croissant. Je pense que le titre n’a pas encore atteint ça juste valorisation. A notée que le géant Alibaba a investi massivement dans l’entreprise :

Reuters a écrit :

Alibaba détient déjà des prises de participation minoritaire dans .. ZTO Express (Cayman).

Source

- Alibaba : Pas vraiment besoin de décrire l’entreprise. Multinational, solide croissance qui ne peut que s’améliorer en fonction de la finalité des discutions Sino-américaine.

Valeur en Watch-List :

- Azul : Du même avis que vous sur le sujet politique, à noter que Bolsonaro a ouvert il y a peu le marché intérieur de l’aérien au Brésil Source. A voir les effets sur la société qui dernièrement fais des va et vient sur ses sommets.

- TAL : Juste positionné dans ma watch-list pour une entrée prochaine. Bonne croissance dans un secteur en devenir en Chine. Pas d’information majeur ces derniers temps dessus.

- Jumia : Je ne me positionne pas encore, à voir si la société n’est pas juste une vieille copie de Amazon sur le continent Africain. Un sujet à été ouvert sur ce forum, à suivre donc. Jumia Forum

Petite aparté. Valeur non référencée par Scipion.

- Huami : Entreprise High-Tech principalement de montre connectée pour le marché mondiale. Basée en Chine, elle possède un contrat d’exclusivité avec la marque Xiaomi, 3éme fabricant mondiale d’objet connecté. Croissance stable, a surveillé suite à une possibilité d’IPO de Xiaomi qui possède des parts dans l’entreprise.

Encore merci pour votre suivi et vos longues explications toujours justifiées. Si par mégarde, il reste quelques fautes, je m’en excuse.
Au plaisir de débattre et parler avec vous tous.

Dernière modification par Coke (01/09/2019 13h31)

Hors ligne Hors ligne

 

#457 03/09/2019 19h11

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1853  

@Pvbe : J’ai constitué ma position Naspers en 2 temps (par tranches de 1k$, selon mon habitude) : j’étais d’abord motivé par la participation dans Tencent, effectivement. Puis quand il y a eu un premier spin-off en Afrique du Sud (Multichoice) et l’annonce d’un prochain spin-off européen, j’ai investi une 2e tranche, pour ne pas me retrouver avec des lignes trop petites (comme ma ligne de 40€ sur Multichoice), et surtout parce que je crois en la thèse d’une réduction de la décote de holding par ces spin-offs.

Je viens d’ajouter une 3e tranche de 1k$ sur Naspers, dans l’attente de l’introduction en bourse de Prosus.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
@Liberty84 : Quand je parle de croissance, la plupart du temps, il s’agit de la croissance du chiffre d’affaires (et non celle du cours). Je regarde notamment la croissance prévue (par les analystes) sur les prochaines années, car cela donne une idée de la croissance organique (alors que la croissance passée du chiffre d’affaires est biaisée par la croissance externe).

La croissance prévue pour le chiffre d’affaires entre 2018 et 2021 est de 25% pour Accenture (j’en suis aussi actionnaire) et de 13% pour CGI. C’est pour cela que je la perçois comme un peu "mollassonne", mais ça reste bien. Je n’ai pas encore déterminé quel niveau minimum de croissance je dois exiger de mes entreprises en portefeuille, mais si l’on veut battre le S&P500 (c’est mon objectif), qui croît de 7-9% par an, un rythme annuel équivalent de croissance du chiffre d’affaires est peut-être un minimum… Je ferai en fin d’année une analyse post-mortem de mon stock-picking pour déterminer ce seuil minimum de croissance.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
@Doubletrouble : J’ai découvert Mengniu sur ce forum (merci à Faguoren). Merci beaucoup pour les informations apportées sur cette boîte et ses concurrents.

Jusqu’à présent, mon stock-picking chinois est très orienté vers la nouvelle économie (en gros, les concurrents émergents des GAFAM). Mais je suis un peu déstabilisé en voyant que des firmes chinoises dans des secteurs old-style comme les vêtements ou le lait performent nettement mieux en bourse, en tout cas sur la période récente. Si je peux m’exposer à des secteurs offrant des produits de base à une consommation intérieure chinoise en forte hausse, cela m’irait et cela diversifierait mon petit portefeuille chinois. En outre ces secteurs sont peut-être mieux protégés de la guerre commerciale - même si je continue de penser que ce n’est qu’une perturbation temporaire. Donc je vais creuser ces idées dans cette perspective.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
@Cikei : Jusqu’à présent, j’ai écarté Pinduoduo en raison des histoires de contrefaçon. Le secteur du commerce en ligne chinois est plein de chausse-trappes : je subis la volatilité de JD (mais je reste confiant) et j’ai évité de justesse Secoo Holding (belle histoire sur le papier - distribution en ligne de produits de luxe - mais beaucoup moins dans la réalité). Les perceptions du marché semblent s’améliorer sur Pinduoduo, j’hésite encore mais je vais rouvrir le dossier.

Sur Tencent Music, je suis plus confiant : les discussions avec Vivendi pour une entrée au capital d’Universal Music prouvent que c’est un partenaire sérieux. Il faut lui donner du temps, je pense. Cela dit, je pense que c’est un business à marges structurellement plus réduites que par le passé. Je suis aussi actionnaire de Spotify : ce n’est pas la joie.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
@Coke : Merci pour ces réflexions sur des valeurs de marchés émergents. Il faut que je renforce Alibaba et Tencent, qui donnent d’un coup des expositions à de nombreux secteurs de croissance via leurs diverses participations. Je les trouve raisonnablement attractives aux niveaux de cours actuels, mais pas données, et je me demande si je ne devrais pas attendre une correction générale (aux USA, affectant tous les autres marchés) pour renforcer considérablement ces lignes. En tout cas, je ne suis pas pressé, car Trump nous donne de nombreuses fenêtres d’achat.

Pour Jumia, je pense que c’est un pari très risqué, mais si l’entreprise survit aux 2-3 prochaines années et aux soupçons de fraude comptables (que je pense a priori exagérés), cela pourrait être une belle histoire. Pour l’instant je n’ai qu’une mini-mini-ligne, par curiosité et pour suivre le dossier. Je serai attentif en particulier à l’évolution de l’actionnariat : si l’on voit des actionnaires de référence réputés (Goldman Sachs, Orange, AXA, Pernod Ricard etc.) quitter le navire (à la suite de MTN), cela m’inquiéterait.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pour conclure : mon portefeuille américain me donne quelques signaux d’alerte ces derniers jours, avec des valeurs de croissance décrochant très brutalement après des résultats trimestriels et/ou des orientations décevants :
- Ollie’s Bargain Outlet (OLLI, magasins à bas prix) : -27% jeudi 29 août
- Ulta Beauty (ULTA, distribution de produits de beauté) : -29% vendredi 30 août
- Napco Security Technologies (NSSC, alarmes, dispositifs de verrouillage) : -15% aujourd’hui

Je ne m’attendais pas à de pareils trous d’air sur des entreprises de secteurs "classiques" (paradoxalement mes très chères technos résistent beaucoup mieux), même si elles avaient beaucoup progressé ces derniers temps et si leurs valorisations reflétaient des prévisions trop optimistes. Cela tend à confirmer une certaine dégradation de l’environnement macroéconomique aux USA, même si je continue de privilégier la thèse d’une simple décélération plutôt qu’une brutale récession.

Dernière modification par Scipion8 (03/09/2019 19h17)

Hors ligne Hors ligne

 

#458 03/09/2019 19h31

Membre
Réputation :   10  

Bonjour Scipion8,

Je rebondi sur votre propos sur Prosus car j’ai vu que la cote se faisait sur Amsterdam donc Euronext, ce qui m’est beaucoup plus favorable par rapport à mon courtier (enfin plus que de passer un ordre sur le marché sud-af. avec Naspers).

Pensez vous que cela soit aussi intéressant que de passer en direct comme vous ?

Fortement intéressé aussi par la participation dans Tencent.

Merci,

Mimosa

Hors ligne Hors ligne

 

#459 03/09/2019 22h10

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

@Mimosa,
Naspers est également côté sur les bourses allemandes
ZAE000015889   FNNW

Hors ligne Hors ligne

 

#460 03/09/2019 22h23

Membre
Réputation :   10  

Merci beaucoup pour l’info pvbe, mais le minimum de 15€ sur les places allemandes m’est rédhibitoire.

La cotation Euronext du spin-off est vraiment un avantage pour moi.

Merci également pvbe pour la création de la file Prosus que je viens de voir: Prosus : spin off des activités international de Naspers

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #461 04/09/2019 15h30

Membre
Réputation :   19  

A propos de l’Inde:

Scipion8 a écrit :

Je voudrais bien continuer à diversifier ce portefeuille, mais ma watchlist Emergents est assez courte, et je ne suis qu’à moitié convaincu par ces valeurs :

(…)

- en Inde : HDFC (banque), Wipro et Infosys (services IT)

Avez vous regardé Fairfax India (FIH-U:TSX) ? C’est une valeur qui permet de s’exposer à l’Inde via la bourse de Toronto.

Découvert pour ma part dans plusieurs articles de Woodlock House Family Capital, par exemple:
- Two Stocks Near 52-Week Low
- Notes from Toronto
(Il y en a d’autres)

Ils étaient dans l’actualité cette semaine car ils ont annoncé qu’il allaient investir 5 milliards de plus en Inde sur les 5 prochaines années.

Dans les points négatifs je me souviens que les frais sont assez élevé, mais je ne retrouve plus la source…

Hors ligne Hors ligne

 

#462 10/09/2019 14h22

Membre
Réputation :   72  

Bonjour Scipion,

Le momentum sur certaines de vos valeurs semble avoir pris un coup hier :

Software Stocks Plunge as Investors Grow Wary of Valuations

Vous êtes impactés par ce type de variation, mais j’imagine que vous ne suivez pas ce bruit quotidien, étant donné le nombre de ligne.
Suivez-vous les performances ligne à ligne, à quelle fréquence ?
Tel un ETF, vous séparez-vous de vos actions les moins performantes ? Mettez-vous des stops loss, ou est-ce que vous laissez courir quoi qu’il arrive ?

Vous partagez votre approche et nous sommes nombreux à vous en remercier.

PS : et pour continuer sur le sujet de l’Inde, attention l’économie ralentit fortement (-40% sur les ventes auto, croissance du PIB à 5% vs 7-8% habituel). Il existe des ETF Inde qui permette de diversifier, même si je sais que ce n’est pas forcément votre approche habituel, ça me semble pertinent pour un marché difficile d’accès.

Dernière modification par chlorate (10/09/2019 14h24)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #463 10/09/2019 18h29

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1853  

Bonjour Chlorate,

La journée d’hier a été la pire, et de loin, pour mon portefeuille Interactive Brokers (USA + émergents) depuis sa création en juillet 2018, avec une perte de 6k€ hier alors que les indices étaient quasi inchangés. De façon plus générale ce portefeuille souffre depuis début septembre face aux indices, alors qu’il avait nettement surperformé en juillet (hausse explosive) et en août (belle résistance). Mon portefeuille IB lâche 4 points de performance face au S&P500 en septembre ; il conserve une très légère avance sur les indices ce trimestre.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-09-10_scipion8_ib_perf1.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-09-10_scipion8_ib_perf2.jpg
La surperformance YTD du portefeuille face au S&P500 baisse d’un plus haut à +15 points à +10 points, et face à un ETF Monde d’un plus haut à +20 points à +14,5 points. Evidemment, c’est assez démoralisant de voir cette surperformance, accumulée lentement par un patient grignotage face aux indices, baisser d’un coup…

Ce qui m’inquiète aussi, c’est de voir cette volatilité dans la performance relative face aux indices, que je n’aurais pas cru possible avec 230 lignes US maintenant en portefeuille ! Evidemment cette volatilité reflète une certaine concentration de mon portefeuille, pourtant "optiquement" ultra-diversifié, dans certains secteurs (technologie) et surtout certains types de valeurs (croissance). Cela dit, cette volatilité joue bien sûr dans les 2 sens : sans cette concentration sectorielle / stylistique, je n’aurais jamais pu générer 15 points de surperformance face au S&P500 sur les 8 premiers mois de l’année. Bien que douloureuse, la correction en cours n’est qu’une "compensation" normale - le prix à payer.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-09-10_scipion8_ib_alpha.jpg
Sur les 9 premiers mois de l’année : 6 mois de surperformance face aux indices, 1 mois kif-kif, et 2 mois de sous-performance (mais septembre est bien pire que juin… et le mois n’est pas fini).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-09-10_scipion8_ib_months2.jpg
Même si psychologiquement j’ai tendance à moins regarder mon portefeuille dans la tempête qu’en plein soleil, je m’astreins à une certaine discipline en le consultant quotidiennement, notamment les meilleurs et (surtout) les moins bons performers. Je sais bien que les tenants de l’investissement passif le déconseillent, mais je considère que c’est un exercice utile à mon travail de stock-picking.

D’une part, de même qu’on sait vraiment (et seulement) ce que vaut une personne que face à l’adversité, chaque période de correction me fournit des informations sur mes valeurs en portefeuille, notamment leur résilience. Je m’en souviendrai pour mes prochains renforcements.

D’autre part, les évolutions quotidiennes d’un portefeuille aussi diversifié que le mien peuvent fournir une image intéressante du marché. Ce que je vois ces 2 derniers jours, c’est une correction sévère sur les valeurs les plus dynamiques de mon portefeuille : pas uniquement des valeurs volatiles du SaaS, mais aussi des blue chips d’excellente qualité du type Visa, Edwards LifeSciences, Zoetis etc. Alors même que les derniers résultats trimestriels publiés sont généralement plutôt bons. Dans le même temps, des valeurs plutôt fragiles dans mon portefeuille (voire des erreurs de casting : Nutanix, Eventbrite…) affichent de belles performances ces 2 derniers jours.

Cela me conduit à penser que les mouvements de ces 2 derniers jours (voire depuis début septembre) correspondent à des mouvements de rotation de portefeuilles par des investisseurs institutionnels, notamment des prises de profit sur des stratégies long/short : prises de profit sur des positions longues sur des valeurs de croissance et sur des positions short sur des valeurs fragiles.

Je ne sais pas combien de temps cela va durer, mais à mon sens c’est un mouvement de court-terme, non lié aux fondamentaux. Je reste donc confiant sur mes actions de qualité du type Visa.

Sur mes petites valeurs de croissance volatiles (notamment dans le SaaS), le momentum semble s’être arrêté voire inversé, ce qui me promet des jours / semaines difficiles. Mais je n’ai pas parié sur ces valeurs pour leur momentum, mais pour leurs fondamentaux (en premier lieu la croissance du chiffre d’affaires) : après la hausse des derniers mois (voire années), des "respirations" sont naturelles et tant que la croissance se confirme (ce qui est le cas pour l’essentiel des valeurs), je reste confiant, et j’envisage même de rentrer sur des valeurs que j’avais "loupées" dans ce secteur (Crowdstrike, Coupa etc.). Je pense que c’est peut-être une fenêtre d’opportunité pour rentrer ou se renforcer dans ces secteurs de croissance.

J’essaie aussi de me consoler en me disant que cette correction sur les valeurs de croissance est bienvenue, en me permettant d’acheter à meilleur prix ces prochains mois. Je vais avoir des flux d’épargne plus importants jusqu’à la fin de l’année (environ 100k€), en raison de changements de contrats et de pays de mission avec mon employeur. Objectivement il est préférable que j’investisse cet argent sur des valeurs de croissance un peu "refroidies" ces prochains mois, que sur des marchés en surchauffe… même si ça ne me fait pas plaisir de voir ma surperformance s’évaporer.

Je ne vends qu’en cas d’OPA/OPR intéressante, sinon je garde toutes mes lignes quoi qu’il arrive. Je constitue mes lignes très progressivement, par "louches" de 1k$ ou 1k€, donc si je considère m’être trompé sur une valeur, je vais me contenter de ne pas renforcer (j’ai ainsi beaucoup de mini-lignes, notamment sur des biotechs). Je n’exclus néanmoins pas de faire un nettoyage de printemps de mon portefeuille, mais les montants en jeu (sur des lignes ayant perdu au moins 50% et sur lesquelles je n’ai plus d’espoir) sont assez modestes en comparaison de la taille du portefeuille global (environ 1% du portefeuille).

Je mets régulièrement à jour un fichier "Désastres", qui compile de façon exhausive toutes mes lignes en moins-value de 50% ou plus. Ci-dessous la version d’août 2019 (il faut que je le mette à jour…) : sur la plupart de ces valeurs, je considère m’être planté en beauté. J’ai au moins la satisfaction de n’avoir pas renforcé à la baisse (sauf Plastivaloire et LDLC). Cela dit, je n’ai perdu tout espoir sur quelques valeurs de cette liste noire : par exemple, je considère Haulotte comme une bonne valeur cyclique achetée au mauvais moment, et Siltronic (également cyclique) a bien rebondi ces derniers temps (je pense qu’elle va sortir de cette liste).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-09-10_scipion8_ib_disasters2.jpg
Je considère les stop-loss comme nécessaires en trading, mais pas vraiment adaptés à l’investisseur boursier de long-terme. A mon sens, c’est un pis-aller pour des investisseurs qui n’ont pas correctement (= prudemment) calibré leurs positions, ce que j’essaie toujours de faire. Par ailleurs, je ne crois pas aux règles automatiques fondées sur des variations du cours : pour moi, toute variation importante du cours demande, avant toute décision de renforcement ou de coupe de position, un ré-examen des fondamentaux - menant nécessairement à des décisions différentes selon les situations.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
@Albanp / Chlorate : Merci sur ces suggestions sur l’Inde. Je ne suis pas enthousiaste sur le portefeuille nord-américain de Prem Watsa / Fairfax (Blackberry…) donc j’ai tendance à me méfier de son portefeuille indien (je sais qu’il jouit d’une très haute réputation chez des investisseurs value).

J’ai un ETF Lyxor Asie hors Japon pour un montant symbolique, mais a priori je préfère faire du stock-picking, même en Inde. J’ai une opinion très négative sur les bâtisseurs d’empires à coup de dette massive (du type Mittal), donc je préfère faire mon marché moi-même.

Je suis assez optimiste pour l’Inde, la banque centrale fait du bon travail et la stabilité monétaire semble bien protégée par une nouvelle cible d’inflation.

J’ai commencé à regarder quelques bons fonds Asie, mais pour l’instant sans faire de screening systématique. Peut-être un projet pour 2020.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
@Mimosa : J’ai acheté mes actions Naspers sous forme d’ADR, à New York (NPSNY), avec Interactive Brokers (un broker US à bas coûts). J’ai un fort biais américain, car c’est là qu’est basé mon employeur, qui me paye en $ sur un compte US, et il n’est pas exclu que je m’y installe un jour pour mon travail. Donc j’ai tendance à préférer les ADR pour investir sur les marchés émergents, mais ma situation personnelle n’est pas forcément transposable à d’autres.

J’utilise des brokers français (EasyBourse et Binck.fr) pour mes valeurs françaises et européennes, notamment pour simplifier la fiscalité (IFU). Si je n’avais que ces portefeuilles chez des brokers français, je préfèrerais sans doute acheter des actions Prosus sur Euronext plutôt que des Naspers, pour limiter les coûts de transaction.

Cela dit, il faut que j’examine l’application des retenues fiscales à la source par mes différents brokers. En ce sens, mon portefeuille n’est sans doute pas optimisé.

Dernière modification par Scipion8 (10/09/2019 18h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#464 10/09/2019 18h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   372  

Bonsoir Scipion8,

Je suis désolée mais vraiment, j’adore votre "fichier désastres". Il me rappelle un peu l’ensemble de mon portefeuille même si nous n’avons qu’une seule valeur désastreuse en commun : Plastivaloire.
Vous aussi vous êtes à -66%. Je me sens d’un coup moins seule. Comme ça fait du bien, si vous saviez ! wink
J’étais à deux doigts d’avoir du U10 mais mon ange gardien de la Bourse qui, pour une fois, n’était pas bourré ce jour là, m’a empêchée d’acheter ce boulet.

Merci pour votre mise à jour, pour tout ce que vous apportez à ce forum et pour la transparence dont vous faites preuve. On peut ainsi voir que même les meilleurs ont quelques canard boiteux en portefeuille.

Et félicitations pour votre classement au jeu The Bull !

Dernière modification par Isild (10/09/2019 18h57)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #465 11/09/2019 12h48

Membre
Réputation :   27  

Scipion8 a écrit :

- en Inde : HDFC (banque), Wipro et Infosys (services IT)

+1 pour HDFC
Un gérant de fonds sur Mumbai a sorti un livre Unusual Billionnaires qui s’appui sur une stratégie basée sur 2 critères: 1/ Hausse CA +10%/an pendant 10 ans 2/ ROCE > 10% pendant 10 ans (ou ROE > 15% pour les financières)
et il prend plusieurs exemples en analyse, entre autres HDFC, Axis, Asian Paints, Marico, Page Industries.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #466 11/09/2019 17h50

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1853  

Le bain de sang se poursuit sur mon portefeuille IB : la surperformance YTD face aux indices n’est plus que de 8 points de pourcentage face au S&P500 (comparé à un plus haut de 15 points au début du mois) et de 12 points face au VT (ETF World) (comparé à un plus haut de 20 points).

La thèse d’une "rotation" des investisseurs institutionnels, prenant leurs profits sur des stratégies growth ou momentum et se positionnant sur du value, se confirme. Selon des données de Bespoke Investment Group, lundi 9 septembre a marqué la pire journée de performance relative du momentum face au value depuis au moins 2013.

Certains pensent que ce n’est que le début d’une rotation globale. Les conclusions que l’on tire sur les implications sur les indices sont opposées : certains y voient le début d’un rallye, d’autres un déclencheur possible pour un krach

Clairement mon portefeuille, avec sa claire orientation croissance, n’était absolument pas positionné pour une telle rotation, et franchement je la perçois avec beaucoup de méfiance :

- D’un côté, les valeurs de croissance (il est vraiment souvent très bien valorisées) se font massacrer (j’ai des -20% / -30% en quelques jours sur pas mal de valeurs)… tout en publiant des résultats meilleurs qu’attendus…

- D’un autre côté, des valeurs très fragiles et lourdement endettées remontent en flèche… alors qu’une récession se profile peut-être aux USA…

- Certains segments du marché US sont pour moi clairement en bulle : des valeurs sans aucun potentiel de croissance (ou très limité) affichent des multiples de valorisation incroyables, avec le sourire : PER Procter & Gamble 80, Aqua America 56…

Je ne sais pas trop si je dois remettre en cause ma stratégie et suivre le mouvement. Mais je ne vais me mettre à acheter des bouses parce que c’est la nouvelle mode, et je ne veux pas toucher aux segments en bulle. Donc a priori je vais continuer sur ma lancée et rester fidèle à mon approche, en achetant des valeurs de qualité à moindre coût. C’est ce que j’avais fait lors de la correction du 4e trimestre 2018, avec profit.

Je m’interroge néanmoins si, compte tenu de la force actuelle du $ (la devise de mon salaire), je ne devrais pas temporairement consacrer mes flux d’épargne au renforcement de mon portefeuille européen (même si l’Europe est touchée par le même mouvement de rotation).

Dernière modification par Scipion8 (11/09/2019 17h52)

Hors ligne Hors ligne

 

#467 11/09/2019 18h43

Membre
Réputation :   24  

Rien ne vous empêche, en particulier sur les plus gros renforcements, de panacher actions US et action EU/FR.

Par ailleurs si votre plan d’investissement est de continuer à acheter du growth alors ce qui arrive en ce moment est très bien: vous pouvez acheter moins cher !


Parrainage Boursorama, Mes placements, Bourse Direct & Binck sur demande [MP]

Hors ligne Hors ligne

 

#468 11/09/2019 19h21

Banni
Réputation :   -5  

On regarde la petite aiguille, pas la grande !

Hors ligne Hors ligne

 

#469 11/09/2019 22h15

Membre
Réputation :   1  

Si vous êtes confiant dans votre stratégie sur le long terme, profitez de cette volatilité pour avoir de meilleurs points d’entrée

Hors ligne Hors ligne

 

#470 12/09/2019 00h14

Membre
Réputation :   61  

Scipion8 a écrit :

- Certains segments du marché US sont pour moi clairement en bulle : des valeurs sans aucun potentiel de croissance (ou très limité) affichent des multiples de valorisation incroyables, avec le sourire : PER Procter & Gamble 80,

Vous n’êtes pas sérieux quand vous écrivez ça j’espère.

Hors ligne Hors ligne

 

#471 12/09/2019 01h02

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1853  

@Blackfalcon / Balloup : Oui, c’est probablement ce que je vais faire :

a) répartir mes renforcements jusqu’à la fin de l’année entre USA et Europe (pas France a priori, car elle est surpondérée dans mon portefeuille global)

b) cibler des valeurs de croissance désormais moins chères, en essayant d’être plus exigeant sur la qualité (moins de technos, plus de valeurs établies)

Je doute surtout le 2e point, car les changements de "modes" du marché peuvent se prolonger sur de très longues périodes : ça fait un moment que les stratégies value sous-performent et que les stratégies growth surperforment ; si cela doit maintenant changer pour de bon… je n’ai pas trop envie de m’embarquer pour des années sur des stratégies perdantes. Cela dit, je reste convaincu que choisir des valeurs de qualité et en croissance doit gagner, sur le long-terme, quels que soient les effets de mode.

@Corran : Quel que soit l’indicateur que l’on regarde, Procter & Gamble apparaît surévaluée à un niveau presque comique :

a) Depuis 10 ans, le PER de P&G tourne autour de 20 (en gros il évolue entre 15 et 25) ; actuellement il est à 84… 84 ! Plus de 4 fois la moyenne historique.

b) Depuis 10 ans, le ratio VE/EBITDA de P&G évolue entre 10 et 15 ; actuellement il est à 34.

c) Surtout : je n’ai pas de souci à payer des valorisations élevées, avec des PER à 50 ou même 80. Mais il faut que ce niveau de valorisation soit justifié par un énorme potentiel de croissance : une croissance organique annuelle de 30%, 40% ou 50% (c’est le cas de certaines valeurs du cloud). S’agissant de P&G, on parle de dentifrice et de couches-culottes. La croissance organique est de 5% / an… les bonnes années. Voyez-vous une seule raison pour laquelle la demande pour du dentifrice et des couches-culottes exploserait tout d’un coup ? Moi non : au contraire, je suis absolument certain que la part de ces biens de consommation courante dans le panier du consommateur US ou européen ne va cesser de baisser. Ce sont des produits à faible potentiel d’innovation (no offence pour les ingénieurs spécialistes des couches-culottes), à faibles barrières à l’entrée, donc les marges devraient structurellement baisser.

d) Le PEG est à environ 84 / 5 = 17. Je m’autorise à acheter des PEG jusqu’à 3, voire 4 quand je suis très agressif sur des valeurs de croissance. P&G est tranquillement à 4-5 fois le prix maximum que je serais prêt à payer. Et à nouveau : on parle de couches-culottes et de dentifrice, hein, pas d’un futur GAFAM.

P&G n’est pas le seul exemple de valorisation délirante actuellement. Les distributeurs d’eau américains sont aussi à des niveaux de PER incroyables (40-60), alors que c’est peut-être le business le plus ennuyeux du monde, avec une croissance organique de 1-2%, jusqu’à 3% pour les "tigres" du secteur. Perso, je commence à m’intéresser à une valeur si la croissance organique est d’au moins 10% par an.

Dernière modification par Scipion8 (12/09/2019 01h04)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #472 12/09/2019 09h45

Membre
Réputation :   85  

Scipion8 a écrit :

Voyez-vous une seule raison pour laquelle la demande pour du dentifrice et des couches-culottes exploserait tout d’un coup ? Moi non : au contraire, je suis absolument certain que la part de ces biens de consommation courante dans le panier du consommateur US ou européen ne va cesser de baisser. Ce sont des produits à faible potentiel d’innovation (no offence pour les ingénieurs spécialistes des couches-culottes), à faibles barrières à l’entrée, donc les marges devraient structurellement baisser.

Bonjour Scipion,

Petite question par rapport au petit passage ci-dessus.
Ne pensez-vous pas que la pénétration de PG en Inde (et Chine) pourrait aider ?
Pour les couches, il y a aussi le marché des adultes (incontinence, population vieillissante).
Bonne journée smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #473 12/09/2019 09h59

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   141  

Scipion8 a écrit :

Ce sont des produits à faible potentiel d’innovation (no offence pour les ingénieurs spécialistes des couches-culottes), à faibles barrières à l’entrée, donc les marges devraient structurellement baisser.

Perso, je pense l’inverse sur les couches. Les Pampers de P&G ont une longueur d’avance sur les autres. Tant que vous n’avez pas eu plein les mains, vous ne comprendrez pas ! wink
J’ai eu l’occasion d’avoir d’autres marques via hôpital et crèche… elles sont pas chers mais on en a pour son argent. Limite, je considère Pampers comme ayant un moat maintenant !

Hors ligne Hors ligne

 

#474 12/09/2019 10h00

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   197  

Mouais, si on en est à parler de la qualité des couches, les Lidl font le même travail pour bien moins cher. Peut-être sont-elles produites par P&G cela dit ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #475 12/09/2019 10h33

Membre
Réputation :   34  

Bonjour Scipion8,

Il semble que le P/E de PG calculé sur certains sites ( finviz.com , ycharts.com ) semble incorrecte
Sur finviz , il semble utilisé une valeur d’EPS qui est celle par trimestre.

sur www.nasdaq.com/symbol/pg/pe-ratio on trouve

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/3537_pg_pe.jpg

Ce qui n’enlève rien au fait que la valeur a une valorisation plutôt élevée actuellement.

Bonne journée,

Yosemite

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur