Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 02/05/2017 12h13 → Investir dans le fluvial en 2017 ? (croissance, fluvial, investir)

Membre
Réputation :   92 

Bonjour,

En préambule je demande votre indulgence car je n’ai pas de prétention en matière d’analyse technique financière ou autre type études de marché.

Ce constat ne doit pas décourager le contributeur qui reste aux aguets des opportunités financières dans le domaine de ses compétences. En résumé "je fais mon possible, je vous propose d’en discuter".

Il se trouve donc que j’ai lu le dernier rapport de Voies Navigables de France sur les chiffres du transport fluvial 2017.
http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j … jzzV9rRvMw

En synthèse on constate une baisse de l’activité dans ce secteur - plutôt écolo, plutôt "éthique" - en 2016.
J’en déduis que les acteurs ont du à minima subir sur le plan économique cette baisse, baisse liée à la récolte céréalière catastrophique. Alors que le BTP repart en 2016 avec un effet qui se poursuit en 2017 (faiblement) : une partie de l’activité 2017 sera garantie.
Or, en tant que vague agriculteur, je constate que 2017 devrait être une année moins mauvaise que 2016, malgré la sécheresse.

En parallèle, la politique de VNF / de l’Etat reste toujours autant axée sur le fluvial et cela ne pourra pas changer avec les élections. Des ports fluviaux sont en cours d’étude et travaux le long du Rhône avec les conséquences foncières qui vont avec : ce sont de très gros investissements.

Un extrait d’un article sur le net qui illustre bien les enjeux à mon avis http://www.lantenne.com/Le-trafic-fluvial_a14404.html  :

La navigation intérieure concerne principalement quatre pays de l’Union européenne (France, Allemagne, Belgique et Pays-Bas), la moitié de ce trafic étant réalisé en Allemagne. Au niveau européen, le transport fluvial représenterait 7 % du fret transporté contre 75 % pour le mode routier et 13 % pour le ferroviaire. Le réseau fluvial européen est estimé à 12.000 km.
Le transport fluvio-maritime consiste à faire naviguer un même navire en mer et sur les voies d’eau intérieures, donc sans rupture de charge. Ainsi ces navires peuvent naviguer depuis les ports de la Méditerranée jusqu’à l’Europe du Nord. En France, cette activité est présente sur les bassins Seine-Oise, Rhône-Saône et Moselle. En Europe, le trafic est particulièrement actif sur le Rhin pour le commerce avec les pays de la mer Baltique.

La part modale de la voie d’eau en France (3 %) est inférieure au niveau européen (7 %) et, encore plus, à celle des Pays-Bas (43 %), de l’Allemagne (15 %) et de la Belgique (12 %).
Mais la présence d’infrastructures modernes, dans certaines de nos régions, fait remonter ces parts à des proportions non négligeables :
- sur l’axe traversé par la Seine, la part modale fluviale avoisine 10 % ;
- sur les axes mosellan et rhénan, cette part représente entre 15 et 20 % du trafic.

Sur 18.000 km de voies d’eau, la France possède 8.500 km de voies navigables mais seulement 1.700 km au gabarit européen. Un maillage fluvial du territoire français existe donc mais souffre d’une absence d’interconnexions entre les bassins à grand gabarit.
L’hétérogénéité qualitative du réseau se traduit dans les faits par des évolutions très contrastées dans la nature des trafics.

Le trafic fluvial et fluvio-maritime est caractéristique dans le sens où il est peu diversifié. Il reste concentré sur quelques segments. Ainsi, les produits agricoles (notamment les céréales) représentent à eux seuls le quart du marché et les matériaux de construction, un tiers.
Pour exemple, le trafic généré à l’intérieur des bassins Rhin, Rhône-Saône, Moselle et Seine-Oise peut être classé par nature de marchandises selon quatre grandes catégories :
- les matériaux de construction (40 % des t-km) s’appuient sur deux grands marchés ; la Seine et l’approvisionnement de l’Île-de-France, d’une part, l’exportation depuis l’Alsace vers l’Allemagne et les Pays-Bas, d’autre part ;
- les céréales et autres produits agricoles (20 % des t-km) ;
- le charbon et produits pétroliers (30 % des t-km) ;
- les autres produits (plus de 10 % du trafic grand gabarit) : minerais et produits métallurgiques, chimie et engrais, divers (colis lourds, conteneurs, véhicules…).

Toutefois, il commence à se diversifier avec le développement du transport fluvial de conteneurs maritimes. De 1997 à 2010, la croissance moyenne des lignes régulières a été de 12 % par an. Cette activité représente 10 % du trafic fluvial en t-km et environ 460.000 Evp en 2010, contre 100.000 en 1996.

À Rotterdam, premier port mondial, la part modale du transport fluvial dans l’acheminement des conteneurs est de l’ordre de 40 %. Il en est de même à Anvers. On observe aujourd’hui des trafics de conteneurs sur le Rhin qui sont supérieurs à l’ensemble des conteneurs transbordés au port du Havre.
Plus de 1.500 navires relevant de cette technique naviguent sur les voies d’eau du continent européen. Il s’agit principalement des automoteurs et des barges.

En conclusion : je suis convaincu que le secteur est plein de potentiel, sans doute sur 2017 (mais peut être que le marché à "pricé" ce fait depuis la chute de 2016) mais plus encore sur le MT voir LT.
--> Quelles entreprises cotées en bourse sont à suivre ?
On peut penser aux armateurs (lesquels ?) mais sans doute y a t’il des intervenants indirects à identifier. On peut également se demander s’il faut s’intéresser à Veolia et sa filiale Connex : effet trop dilué dans le cours ?

A vous lire ?

Mots-clés : croissance, fluvial, investir

Hors ligne

 

#2 02/05/2017 12h22 → Investir dans le fluvial en 2017 ? (croissance, fluvial, investir)

Membre
Réputation :   127 

Si je veux pinailler, on pourrait supposer qu’élire un sponsors du transport par car serait plutôt un coup d’accélérateur au transport routier, et donc un désagrément au transport fluviale.

Mais bon, j’arrête de pinailler! wink

Hors ligne

 

#3 02/05/2017 13h21 → Investir dans le fluvial en 2017 ? (croissance, fluvial, investir)

Membre
Réputation :   64 

Cette file m’intéresse beaucoup ; j’avais aussi creusé ça récemment.

Un papier intéressant sur le marché : https://meridianes.org/2014/08/22/franc … s-publics/

La plupart des armateurs et des compagnies de transport fluvial sont privées, ainsi que les ports. Dans les gros acteurs il y a Sogestran (qui controle CFT) (privé), les gros cimentiers Lafarge et Cemex (listés). Une liste non exhaustive ici : http://www.vnf.fr/vnf/img/cms/Tourisme_ … 041508.pdf

Pour l’instant il semble difficile d’investir directement dans cette activité ; les cimentiers ou Veolia ne me paraissent pas des proxies efficaces (trop petite part de leur activité de groupe).

J’avais laissé tombé l’affaire mais un fabriquant de moteurs de bateau, ou peut-être des entreprises de logistiques s’ouvrant à ce moyen de transport pourraient constituer un proxy possible ?

Hors ligne

 

#4 02/05/2017 13h33 → Investir dans le fluvial en 2017 ? (croissance, fluvial, investir)

Membre
Réputation :   26 

Il y a Touax (bourse de Paris) qui fait dans la barge fluviale. Une grosse deception en ce qui me concerne - j’en possède- mais je garde ma position.

Hors ligne

 

#5 02/05/2017 13h41 → Investir dans le fluvial en 2017 ? (croissance, fluvial, investir)

Membre
Réputation :   92 

En fait, même les personnes qui font des voyages organisés en car pendant que d’autres travaillent ont du remarquer outre les aléas habituels et inhabituel des voyages que les routes sont pleines de camions. Ces personnes ont dur remarquer également le coût des billets de trains.
Une idée réformatrice pourrait donc survenir, or tout le monde sait ce qui se passe lorsque on touche au ferroviaire et au transport terrestre en France : c’est la grève.
Un argument de plus pour laisser le fluvial prendre une vraie place.

Lafarge, Cemex : je connais un peu, mais comme Veolia cela semble hors champ.

Par contre Touax…?

https://www.devenir-rentier.fr/t917

Dernière modification par Iqce (02/05/2017 13h49)

Hors ligne

 

#6 02/05/2017 14h47 → Investir dans le fluvial en 2017 ? (croissance, fluvial, investir)

Membre
Réputation :   172 

Bonjour,

Je vous renvoie vers la discussion sur le secteur maritime où le transport fluvial est brièvement abordé :

Bourse : panorama du secteur du transport maritime

Stokes a écrit :

Pour ceux qui s’intéresseraient au transport fluvial, je ne connais aucune valeur cotée à Paris : le leader est la CFT non cotée et le reste principalement de l’artisanat batelier. il y a bien Touax, mais elle fait me semble-t-il de la location de barges davantage que du transport. Peut-être existe-t-il d’autres armateurs fluviaux cotés en Europe ?
….
Enfin, moderniser les ports ne suffit pas : il faut que l’arrière-pays portuaire (l’hinterland) soit doté de réseaux routiers, ferroviaires et fluviaux performants et interconnectés pour permettre l’acheminement du fret. De ce point de vue, on ne peut que déplorer que les 2 grands projets de nouveaux canaux (Rhône-Rhin et Seine-Nord Europe) soient partis en eau de boudin. Pour mémoire, cela fait maintenant 50 ans que la France n’a plus construit le moindre canal ; il va sans dire que belges, bataves et allemands sont plus dynamiques en cette matière.

Lorsque ces infrastructures existent, encore faut-il qu’elles soient utilisées à pleine capacité ; le contre-exemple édifiant est ici celui de l’axe Rhône-Saône pourtant adapté au transport à grand gabarit. Allez-donc vous installer au pied de la colline de Fourvière et amusez-vous à compter les bateaux : vous allez vite vous ennuyer ! Dans le même temps, les camions sont à la queue leu leu sur la voie de droite de l’A7….Inversement, partez à Shangaï sur le bund et faites le même exercice : il y a tellement de bateaux dans les 2 sens que vous ne pourrez pas les compter !

Un an près, je ne vois hélas rien à ajouter, les projets de nouveaux canaux étant toujours au point mort. Il y a toujours autant de camions sur l’A7, mais aussi toujours aussi peu de bateaux sur l’axe Rhône-Saône.

S’agissant de la motorisation, les péniches et autres pousseurs sont propulsés par des moteurs de camion adaptés à l’environnement ; la taille du marché fluvial ne justifie pas la mise au point de moteurs spécifiques pour ce mode.

Vous pouvez essayer de vous rapprocher du comité des armateurs fluviaux (CAF) pour obtenir la liste de leurs adhérents, mais on ne doit pas y trouver beaucoup de sociétés cotées.

Maintenant que vous avez lancé cette discussion, il serait intéressant de rechercher si des opérateurs de voies navigables au Bénélux ou en Allemagne sont cotés, ce que j’ignore complètement.

Le meilleur moyen d’investir dans le fluvial, c’est sans doute d’acheter une péniche, VNF ayant mis en place avec les banques des financements à des conditions privilégiées ; bon, avant cela, il faudra quand même passer par l’école des apprentis-navigants du Tremblay sur Mauldre pour passer le permis. Je déconseille de débuter la navigation par le Rhône ; en certains endroits (pont de La Voulte, viaduc de Givors) c’est sportif….

Dernière modification par stokes (02/05/2017 15h01)

Hors ligne

 

#7 02/05/2017 15h07 → Investir dans le fluvial en 2017 ? (croissance, fluvial, investir)

Membre
Réputation :   92 

Bonjour Stockes,

Figurez vous que je connais très bien certains de ces endroits et surtout leurs risques pour raison professionnelle ; si vous voulez en discuter en MP pas de soucis !
On va éviter de refaire "l’homme du Picardie" également si possible.

Ceci étant le but est d’anticiper 2017 et le MT ; les investissements sont présents, par exemple je pense au port fluvial du Pouzin (vous citez La Voulte donc…).

Je n’ai pas vu de société potentielles dans la liste fournie supra, or Touax. Si l’activité décolle, les containers se loueront mieux. Je ne sais pas si les pousseurs sont loués également. Et je n’ai rien trouvé de mieux dans la liste supra de doubletrouble.

Hors ligne

 

#8 02/05/2017 15h30 → Investir dans le fluvial en 2017 ? (croissance, fluvial, investir)

Membre
Réputation :   172 

Je passe de temps à autres au Pouzin ; il faudra que je regarde ce projet.

Le Rhône est une voie d’eau utilisée bien en-deçà de son potentiel, mais je ne vois hélas pas de décollage du trafic tant que l’axe Rhône-Saône ne sera pas relié à grand gabarit à la Moselle ou au Rhin. Pour l’instant, cet axe s’arrête à la plate-forme multimodale de Pagny en Bourgogne au milieu de nulle part.

Hors ligne

 

#9 02/05/2017 15h57 → Investir dans le fluvial en 2017 ? (croissance, fluvial, investir)

Membre
Réputation :   215 

Au moment même où vous en parlez la foudre s’abat sur le Pouzin.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech