Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 16/04/2017 20h10

Membre
Réputation :   0  

Bonjour,

Après avoir bien lu les fils sur le PERP, j’en suis venu à la conclusion que mon conseiller Patrimoine voulait avant tout faire sa com’ en me vendant un PERP.
J’ai 13K de bloqués dessus et n’effectue plus aucun versement.

J’ai aujourd’hui 40 ans, marié, en tant que TNS. IR environ 9K.

Je réfléchis à un mécanisme pour récupérer ma mise et voici mes conclusions, j’aurai besoin de votre aide pour les infirmer/confirmer.

Scénario 1

La rente actuelle est < 480€/an, donc je peux récupérer tout le capital à ma retraite, donc j’attends tranquillement.

Scénario 2

Je l’alimente à hauteur du plafond, en utilisant ce principe (chiffres de 2015) :

http://www.cafedupatrimoine.com/archive/article/faut-il-ouvrir-un-perp a écrit :

les versements sont déductibles du revenu imposable dans la limite de 10% de celui-ci, avec un minimum de 3.755 euros et un maximum de 30.038 euros pour 2015. A noter qu’il est possible de verser des sommes supérieures à la limite de 10% de son revenu imposable puisque les droits à verser non utilisés sont reportables pendant trois ans. De même, on peut utiliser les droits de son conjoint

Dans les cas de déblocage anticipés, il y a :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10259 a écrit :

"Cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire"

Mon raisonnement est donc le suivant : J’épargne au travers du PERP, utilise les abattements sur l’IR (enfin, pour être précis, de la déductibilité des sommes versées) pdt toute la durée possible et en sort dans 2 cas possibles :
- A l’approche de ma 64ème année : je clôture mon EURL et récupère le capital.
- Lors de ma carrière, après réflexion, je choisis de redevenir salarié et liquide ma société.

Inconvénient : le Capital est effectivement bloqué jusqu’à ce que je clôture ma société. C’est la contrepartie de l’avantage fiscal.

Mon objectif est double :
- réduire IR (j’ai totalement écarté la Pinel)
- essayer d’utiliser le PERP sans en avoir les inconvénients généralement décrits.

Votre avis ?

En vous remerciant,

Mots-clés : eurl, ir, perp, retraite

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 16/04/2017 20h45

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2249  

Bienvenue !

Il y a une (grosse) différence entre "je clôture ma société" (= liquidation normale, non judiciaire) et "cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire".

A votre place, je partirais sur le scénario 1.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 17/04/2017 12h58

Membre
Réputation :   0  

Bonjour,

Merci pour votre retour.
En effet, il y a une nuance importante et c’est bien dommage smile

Je vais donc partir sur le Scénario 1.

En ce qui concerne l’épargne long terme, du coup, je vais partir je pense sur une bonne vieille assurance vie mais lire le forum pour m’éclairer, évidemment !

Bonne fin de we de Pâques smile

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur