Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Sondage 

Résultat du sondage :

Pour quel candidat voterez-vous au 1er tour de la présidentielle 2017


Marine LE PEN

7% - 51
Emmanuel MACRON

42% - 282
Benoît HAMON

2% - 16
Jean-Luc MÉLENCHON

11% - 74
François FILLON

25% - 170
Philippe POUTOU

0% - 5
Jacques CHEMINADE

1% - 7
Jean LASSALLE

1% - 11
Nicolas DUPONT-AIGNAN

3% - 25
François ASSELINEAU

4% - 28
Nombre de votants : 669

#901 21/04/2017 09h41

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   145  

IH a écrit :

Egalement, Marine Le Pen nous explique que pour relancer les exportations et la compétitivité française, il faut revenir au Franc (et donc dévaluer). Mais par un tour de magie, la dévaluation ne pénaliserait pas les importations françaises, mais bénéficie aux exportations. On se demande bien comment, alors que la France est déjà en fort déficit de sa balance commerciale (donc un pays fortement importateur).

Là-dessus, vous n’êtes pas très précis. Sur ce sujet, MLP répondait à Léa Salamé qui affirmait qu’une dépréciation de 15% De la monnaie entraînerait une hausse équivalente sur les prix, ce qui est complètement faux. Il y aura bien entendu une hausse des prix des importations, mais bien moindre que le taux de dépréciation de la monnaie.
Et oui mécaniquement une baisse de la valeur de la monnaie entraine une baisse des importations et une hausse des exportations, soit un rééquilibrage de la balance commerciale.


[url=]https://www.frenchstocksvalue.com[/url]

Hors ligne Hors ligne

 

#902 21/04/2017 10h16

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   132  

@Tssm

Idem. Il a bien travaillé comme ministre et ferait sans doute un bon premier ministre. Mais il manque de profondeur pour un poste de président.

Désolé si ça ne fait pas jeune, pas swag, pas hype de dire ça, mais pour moi le président doit avoir de l’expérience, une solidité, une certaine sagesse. Je ne vote pas pour un pote cool mais pour le chef des armées. Donc un "vieux" catho qui a de la bouteille ça me va très bien. Et entre un homme compétent et expérimenté qui aurait un peu filouté et un jeune loup novice propre sur lui, je préfère le premier.

Dernière modification par Vibe (21/04/2017 10h23)

Hors ligne Hors ligne

 

#903 21/04/2017 10h37

Banni
Réputation :   286  

InvestisseurHeureux a écrit :

-

France 2 hier

Sur les échanges d’hier, il est usant aussi que l’UE serve de bouc émissaire sur la prétendue austérité imposée.

L’austérité en France est toute relative, puisque le budget est toujours déficitaire :
http://img-0.journaldunet.com/DIf8zJ88z … 344965.jpg

En 2016, on est ainsi toujours au-dessus des 3%, à 3,3% de déficit. Mais Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon trouve que c’est l’austérité et qu’il faut dépenser plus. 30 ans de budget déficitaire, la solution c’est de faire encore plus de déficit.

Bonjour,

En observant ces graphiques, on ne manque pas de noter que les déficits public ont baissé lorsque Jospin (beaucoup) et Hollande (un peu) étaient aux affaires, mais qu’ils se sont accru quand Chirac et Sarkozy étaient aux manettes.

Cela étant observé, tout le monde converge sur la nécessité de rendre ces déficits soutenables, mais on peut diverger quant aux voies et moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir.

L’école néo-classique, dont Hollande, Fillon et Macron sont les mêmes représentants, ne voit aucun salut en dehors de la mise à la diète des classes populaires : ajustement par les salaires, baisse des revenus de transfert sociaux….cela fait des années que ces classes "crachent du sang" mais les déficits s’obstinent à rester au-dessus des 3%.

Mélenchon propose pour sa part de réduire les déficits publics en mettant en oeuvre une politique économique keynésienne (pas vraiment un "coco" ce Keynes) basée sur la relance par l’investissement public : le surcroît de recettes fiscales et de cotisations résultant de ces investissements permettra de repasser bien en-dessous du seuil des 3% avant la fin de la mandature. Il faudra pour cela passer outre les traités et réserver les 141 Md€ de relance par l’investissement aux seules entreprises françaises ; on laissera donc "couiner" Jean-Claude Juncker et ses commissaires invoquant comme un totem la libre concurrence et la supériorité du marché. Outre la relance par l’investissement, la réforme fiscale prévue dans "l’avenir en commun" apportera sans délai de nouvelles ressources à l’Etat : taxation différentielle,  tranches d’IR, suppression de nombreuses "niches" fiscales, intensification de la lutte contre la fraude….

Hors ligne Hors ligne

 

#904 21/04/2017 10h42

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   145  

Pour ma part je ne voterai pas pour :
- EM : pro-UE béat, qui déclare que la France a commis un crime contre l’humanité en Algérie, et qui fait intervenir lors d’un De ses meetings Daniel Cohn Bendit, qui ose dire que la "sexualité de jeune enfant est quelque chose de merveilleux" ( les preuves existent sur YouTube);

- JLM : qui est internationaliste, favorable et proche de dictateurs sud-américains, qui manifeste contre la police (n’en déplaise à certains. Il suffit là encore d’aller sur son blog pour s’en convaincre), et qui est pour l’égalitarisme à outrance qui appauvrirait le pays,etc…

-FF : qui malgré une cohérence sur les questions internatinales et certaines mesures de bons sens, est pour moi discrédité moralement. Je voterai néanmoins pour lui au 2nd s’il venait à ce retrouver face à la gauche ou à l’extrême gauche.

Je suis de droite, souverainiste (de tendance gaullienne), pour une Europe des Nations, contre l’euro car mal conçu au départ. Je rejette le cataclysme annoncé d’un retour à des monnaies nationales, sans être aveugle sur les avantages/inconvénients que cela impliquerait. Je suis pour une "Union Européenne", au champs de compétences limité aux périmètres où elle apporterait une réelle plus-value (une des hypothèses énoncée dans le livre blanc de la commission européenne)

De ce point de vue, je suis ravi de voir que l’offre politique qui représente mes valeurs ne cesse de ce développer.

Concernant mon choix du premier tour, je rejette l’idée du vote utile, influencer par les sondages, qui ne permettra jamais de faire progresser les idées que l’on soutient.

Je voterai donc par conviction au premier tour puis par défaut au second. C’est le sens même de cette élection à deux tours.

Dernière modification par Cerrano (21/04/2017 10h44)


[url=]https://www.frenchstocksvalue.com[/url]

Hors ligne Hors ligne

 

#905 21/04/2017 10h42

Membre
Réputation :   94  

Toutes ces pages sont intéressantes mais je suis surpris du manque de discussions et critiques sur celle qui sera probablement au second tour.
Si l’extrême gauche a été la cible de très nombreux articles, et discussions sur ces pages, l’extrême droite est restée inattaquée sur son programme économique ou social.

Ils représentent pourtant un risque démocratique très important : sortie immédiate de l’Europe sans chercher à négocier, conflits entre communautés, rejets de l’autre…

Nous avons bien pourtant plus à perdre avec l’extrême droite au pouvoir que l’extrême gauche, l’extrême centre, ou Francois Rend-l’argent Fillon.

Les sondages nous disent que Marine Le Pen échouera au second tour - mais on sait que les sondages ne valent que ce qu’ils valent. L’abstention jouera énormément et un deuxième tour Fillon - Le Pen ne déplacera pas les français de gauche…

C’est vraiment ma plus grande crainte pour ce week end et le second tour, bien au delà des discussions partisanes qui nous animent.

Édit: Dupont Aignan n’est pas mieux, il demande que tout étranger en France, même legal et même s’il y travaille, rentre dans son pays pour se faire soigner.
L’étranger comme explications de tous les problèmes, quelle honte.

En ce moment sur Arte, un très bon reportage sur "L’Europe au bord du crash ?". À retrouver sur Arte plus 7 !

Dernière modification par chlorate (21/04/2017 10h49)

Hors ligne Hors ligne

 

#906 21/04/2017 10h47

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   255  

Investir75

Je ne sais pas si vous réalisez que vous comparez les prix (unitaires), ce que vous payez à la caisse lorsque vous achetez, et le volume d’importation, soit l’ensemble de ce que les consommateurs acceptent de payer. Le pire, c’est que vous confirmez sans vous en rendre compte la hausse des prix en réalité : c’est elle qui induirait la baisse de la demande de produits importés et, par conséquence, la réduction des importations.

L’exercice suppose, et ce sont des hypothèses fortes, une réelle baisse du volume d’importation, malgré une part importante d’importation forcée (énergie + produits sans production locale), mais aussi d’un maintien globale de la consommation, donc un report total des "non dépenses en produits étrangers" vers des dépenses en produits locaux.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #907 21/04/2017 10h50

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   145  

chlorate a écrit :

Ils représentent pourtant un risque démocratique très important : sortie immédiate de l’Europe sans chercher à négocier, conflits entre communautés, rejets de l’autre…

Ce que vous dites est faux. Le seul candidat à vouloir sortir de l’UE sans négociation c’est Asselineau.

xazh a écrit :

Investir75

Je ne sais pas si vous réalisez que vous comparez les prix (unitaires), ce que vous payez à la caisse lorsque vous achetez, et le volume d’importation, soit l’ensemble de ce que les consommateurs acceptent de payer. Le pire, c’est que vous confirmez sans vous en rendre compte la hausse des prix en réalité : c’est elle qui induirait la baisse de la demande de produits importés et, par conséquence, la réduction des importations.

L’exercice suppose, et ce sont des hypothèses fortes, une réelle baisse du volume d’importation, malgré une part importante d’importation forcée (énergie + produits sans production locale), mais aussi d’un maintien globale de la consommation, donc un report total des "non dépenses en produits étrangers" vers des dépenses en produits locaux.

Je ne comprends pas votre message, je dis exactement la même chose que vous. Je ne nie pas une hausse des prix, qui sera bien différente "à la caisse" que le taux de dépréciation de la monnaie du fait de plusieurs effets économiques (effets concurrentiels,etc). Les importations (hors importations forcées) diminueront mécaniquement en volume et peut être, ou pas, en valeur. Pour les exportations ce sera l’inverse. Pour s’en convaincre, il suffit de prendre l’historisque de la balance commerciale française sur 40 ou 50 ans. On constate vite que le décrochage est intervenu au début des années 2000.

Dernière modification par Cerrano (21/04/2017 11h05)


[url=]https://www.frenchstocksvalue.com[/url]

Hors ligne Hors ligne

 

#908 21/04/2017 11h03

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   183  

Tssm a écrit :

Je regardais les conclusions de l’émission hier soir et je me disais en l’écoutant que j’en ne souhaitais pas qu’un jeune homme inexpérimenté devienne le chef des armées ou représente mon pays sur la scène internationale

Il y a plein de reproches à faire à Macron, mais l’attaquer sur sa jeunesse et/ou son inexpérience politique me semble vraiment idiot.

Qu’apprend un mec en politique ? A peu près rien. Qu’on appris Valls et Hamon entre l’UNEF et aujourd’hui, si ce n’est comment lé.er le c.. de leurs aînés en politique et manoeuvrer/trahir/séduire/tromper pour grimper les échelons ?

10 ans d’expérience pro dans 3 ou 4 jobs apportent 100x plus d’expérience qu’une vie entière en politique.

Sur la jeunesse, ce constat me désespère également.

Combien de grands hommes / politiques / figures historiques / héros ont fait de grandes choses entre 65 et 75 ans ? Combien entre 25 et 40 ans ?

Je vais faire du jeunisme, mais je m’en moque, la vieillesse rend mou, faible, conservateur et averse au risque. Certaines études médicales montrent d’ailleurs que l’âge aidant, la prise de décision est altérée, devient irrationnelle.

Vouloir d’un chef d’Etat de 70 ans me rend véritablement perplexe. Comment quelqu’un de cet âge peut envisager l’avenir autrement qu’en reproduisant le passé ? Et c’est d’ailleurs ce qui se passe aujourd’hui, aidé par des politiques qui ont déjà une idéologie passéiste avant même d’arriver à des postes de responsabilité.

Qu’est ce qui est le plus motivant et entraînant pour un pays ? Un vieillard croulant, et issu d’un autre siècle ou un entrepreneur, un meneur, ancré dans le 21ème siècle et qui anticipe les 20 prochaines années ?

Là où c’est dommage, c’est que Macron nous ressort les vieilles recettes du centre à la papa, tout en se prétendant moderne et pragmatique.

Hors ligne Hors ligne

 

#909 21/04/2017 11h07

Membre
Réputation :   94  

Un référendum pour demander aux français s’ils veulent sortir de l’Europe. C’est ce que propose MLP. Ou est-il question de négocier avec L’Europe pour la changer ?

Je reviens également sur un point plus haut, les manifs anti violences policières et l’affaire Théo. Le fait que l’oncle de Théo ait été impliqué dans des affaires n’a absolument rien à voir avec Théo.
Avoir un oncle mafieux ne vous rend pas coupable.
Et ni l’oncle, ni Théo, ni le flic n’ont encore jugé.

Cela n’empêche pas de manifester contre les violences policières, qui elles sont bien avérées (Théo, Traoré, Ziad et Bouna, Rémy Fraisse, Liu Shaoyao etc pour ceux qui y ont laissé leur vie).

Hors ligne Hors ligne

 

#910 21/04/2017 11h22

Banni
Réputation :   286  

On pourrait aussi évoquer le chômage : c’est une angoisse pour ceux qui y sont déjà et ceux qui ont peur d’y être précipités ; c’est une aubaine pour le patronat qui peut manager par la peur et serrer sans fin la vis des salaires.

De ce point de vue, il est regrettable que personne n’évoque le retour de la conscription prévu dans "l’avenir en commun". D’une durée de 9 mois, ce service national rénové pourrait démarrer dès cet automne : le temps de voter les textes (à noter que le service national est pour l’heure simplement suspendu, pas abrogé) et le premier contingent pourrait être appelé dès octobre (la "dix" comme on disait à l’époque), suivront la "douze", la "deux", la "quatre", la "six", la "huit" ; in fine, cela va faire un sacré paquet de monde qui va quitter les effectifs de Pôle Emploi, surtout quant on connaît le taux de chômage des jeunes.

Ce service sera obligatoire pour tous, jeunes gens et jeunes filles, mais il ne s’agit évidemment pas de rejouer "l’ami Bidasse" ou "les charlots soldats" :

- les appelés seront rémunérés au niveau du SMIC ;
- ils rentreront chez eux le soir, pas besoin de casernes ;
- après un mois de service militaire, ils seront versés dans les administrations civiles ou le tissu associatif, ceux qui le souhaitent pouvant effectuer la totalité de leur service au sein des forces armées ;
- les objecteurs de conscience auront accès à une forme de service adaptée à leurs objections ;
- si besoin, les appelés pourront préparer et passer gratuitement le permis de conduire ;
- les appelés seront présents sur tout le territoire y compris en milieu rural.

Comme j’entends déjà les rigolards et les sceptiques, je réponds d’avance au critiques :

- cela va coûter cher : pas tant que cela, le secteur public pourra ainsi bénéficier d’une main d’oeuvre qualifiée (médecins, ingénieurs, architectes, techniciens, infirmiers….) qui sera rémunérée pendant 9 mois à un prix inférieur à celui du marché. Les appelés seront un véritable bol d’air frais pour les services qui sont asphyxiés depuis de nombreuses années par les réductions d’effectifs.

- on va manquer de cadres pour la formation militaire initiale : le retrait de l’OTAN et de la plupart des opérations extérieures ramènera sur le territoire de nombreux personnels militaires. Il sera toujours loisible pour l’Etat de rappeler si besoin des cadres de réserve.

- ceux qui étaient au chômage vont y retourner dès la fin de leur service : non, car ils auront acquis une qualification et une expérience. Ajoutons à cela que d’ici à 9 mois, le plan de relance par l’investissement public aura commencer à remplir les carnets de commandes et donc à susciter des offres d’emploi.

- il y aura des récalcitrants : pas de souci, l’administration enverra 2 gendarmes les quérir à leur domicile et ils seront confiés aux bons soins des forces armées pour leur donner le goût du service public. On n’imagine pas le nombre de toilettes qu’il faut entretenir dans le "balardgone" ou les états-majors ; il se murmure d’ailleurs que l’aviateur Sarkozy était devenu expert du maniement de la balayette dans les casernes de la place Balard, bon une balayette militarisée fabriquée en France, pas de la camelote d’extrême-orient dont le manche casse dès que l’on frotte un peu la porcelaine. Bref, quelques tours de consigne, voire quelques jours de "trou" et cette main d’oeuvre rentrera tranquillement dans le rang.

Hors ligne Hors ligne

 

#911 21/04/2017 11h22

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   666  

chlorate a écrit :

Cela n’empêche pas de manifester contre les violences policières, qui elles sont bien avérées (Théo, Traoré, Ziad et Bouna, Rémy Fraisse, Liu Shaoyao etc pour ceux qui y ont laissé leur vie).

Pour ne citer que les plus récents.
On peut aussi de souvenir de Malik Oussekine (1986), de l’affaire de la station de métro Charonne (1962) et du massacre du 17 octobre 1961.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#912 21/04/2017 11h26

Membre
Réputation :   26  

Vibe a écrit :

@Tssm

Donc un "vieux" catho qui a de la bouteille ça me va très bien. Et entre un homme compétent et expérimenté qui aurait un peu filouté et un jeune loup novice propre sur lui, je préfère le premier.

"Un peu filouté" - de l’ordre d’un million € avec une régularité et une constance dans le temps digne d’un coucou suisse - je n’appelle pas pas un petit filoutage, mais plutôt une cupidité maladive.


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne Hors ligne

 

#913 21/04/2017 11h30

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   150  

ArnvaldIngofson a écrit :

de l’affaire de la station de métro Charonne (1962)

Excusez moi mais ce n’est pas une affaire, c’est un drame, et la manif qui a suivi pour escorter la dépouille des assassinés à leur enterrement a été l’un des plus grands rassemblements de la gauche sous la Vème République


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne Hors ligne

 

#914 21/04/2017 11h48

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   145  

stokes a écrit :

On pourrait aussi évoquer le chômage : c’est une angoisse pour ceux qui y sont déjà et ceux qui ont peur d’y être précipités ; c’est une aubaine pour le patronat qui peut manager par la peur et serrer sans fin la vis des salaires.

De ce point de vue, il est regrettable que personne n’évoque le retour de la conscription prévu dans "l’avenir en commun". D’une durée de 9 mois, ce service national rénové pourrait démarrer dès cet automne : le temps de voter les textes (à noter que le service national est pour l’heure simplement suspendu, pas abrogé) et le premier contingent pourrait être appelé dès octobre (la "dix" comme on disait à l’époque), suivront la "douze", la "deux", la "quatre", la "six", la "huit" ; in fine, cela va faire un sacré paquet de monde qui va quitter les effectifs de Pôle Emploi, surtout quant on connaît le taux de chômage des jeunes.

Ce service sera obligatoire pour tous, jeunes gens et jeunes filles, mais il ne s’agit évidemment pas de rejouer "l’ami Bidasse" ou "les charlots soldats" :

- les appelés seront rémunérés au niveau du SMIC ;
- ils rentreront chez eux le soir, pas besoin de casernes ;
- après un mois de service militaire, ils seront versés dans les administrations civiles ou le tissu associatif, ceux qui le souhaitent pouvant effectuer la totalité de leur service au sein des forces armées ;
- les objecteurs de conscience auront accès à une forme de service adaptée à leurs objections ;
- si besoin, les appelés pourront préparer et passer gratuitement le permis de conduire ;
- les appelés seront présents sur tout le territoire y compris en milieu rural.

Comme j’entends déjà les rigolards et les sceptiques, je réponds d’avance au critiques :

- cela va coûter cher : pas tant que cela, le secteur public pourra ainsi bénéficier d’une main d’oeuvre qualifiée (médecins, ingénieurs, architectes, techniciens, infirmiers….) qui sera rémunérée pendant 9 mois à un prix inférieur à celui du marché. Les appelés seront un véritable bol d’air frais pour les services qui sont asphyxiés depuis de nombreuses années par les réductions d’effectifs.

- on va manquer de cadres pour la formation militaire initiale : le retrait de l’OTAN et de la plupart des opérations extérieures ramènera sur le territoire de nombreux personnels militaires. Il sera toujours loisible pour l’Etat de rappeler si besoin des cadres de réserve.

- ceux qui étaient au chômage vont y retourner dès la fin de leur service : non, car ils auront acquis une qualification et une expérience. Ajoutons à cela que d’ici à 9 mois, le plan de relance par l’investissement public aura commencer à remplir les carnets de commandes et donc à susciter des offres d’emploi.

- il y aura des récalcitrants : pas de souci, l’administration enverra 2 gendarmes les quérir à leur domicile et ils seront confiés aux bons soins des forces armées pour leur donner le goût du service public. On n’imagine pas le nombre de toilettes qu’il faut entretenir dans le "balardgone" ou les états-majors ; il se murmure d’ailleurs que l’aviateur Sarkozy était devenu expert du maniement de la balayette dans les casernes de la place Balard, bon une balayette militarisée fabriquée en France, pas de la camelote d’extrême-orient dont le manche casse dès que l’on frotte un peu la porcelaine. Bref, quelques tours de consigne, voire quelques jours de "trou" et cette main d’oeuvre rentrera tranquillement dans le rang.

Je vois renvoie à cette tribune du général Ract-Madoux, ancien Chef d’état-major de l’armée de Terre de 2011 à 2014, qui a une vision bien plus clairevoyante et altruiste sur ce sujet que la fausse bonne idée que vous exposez.
PressReader.com - Connecting People Through News

Bien qu’il soit aujourd’hui encarté LR, je peux vous assurer qu’il décrit l’exacte vérité de la situation.


[url=]https://www.frenchstocksvalue.com[/url]

Hors ligne Hors ligne

 

#915 21/04/2017 11h49

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   233  

stokes a écrit :

- ceux qui étaient au chômage vont y retourner dès la fin de leur service : non, car ils auront acquis une qualification et une expérience.

Finalement JLM diagnostique un problème d’offre sur le marché de l’emploi et non plus une problème de demande ?

Après ses volte-face monumentales sur la politique étrangère, l’Europe, maintenant l’économie ?

L’idée de mettre des gens au sans emploi sur le marché du travail est pas mauvaise en soi, mais très loin d’être simple.

C’est le même problème avec les aides. Certains propose de les associer à un service civique de proximité. Le problème est que soit le travail ainsi généré n’est pas compétitif soit ça freinera la création de nouveaux emploi.

Le problème avec JLM, c’est visiblement la cohérence, encore et toujours. C’est facile de faire un filet à idée qui flattent l’ego et le peuple. Mais si c’est inapplicable, merci pour la France.

Dernière modification par AleaJactaEst (21/04/2017 11h52)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #916 21/04/2017 12h43

Banni
Réputation :   38  

JLM qui voit dans le venezuela le paradis proletarien……un dangereux gauchiste!

Dernière modification par vonfleck (21/04/2017 12h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#917 21/04/2017 13h08

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   666  

La dernière finesse de Fillon :
Alors qu’il était interrogé sur son programme sur la Sécurité sociale, il a répondu en faisant référence au congé maternité de la journaliste Léa Salamé :

Fillon a écrit :

« Je comprends que vous me posiez cette question, puisque vous avez été absente quelque temps et je me permets de vous féliciter. Mais j’ai déjà répondu vingt fois, y compris sur ce plateau, à la question »

Belle remarque sexiste, on voit sa conception de la place des femmes dans la société …


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#918 21/04/2017 13h10

Membre
Réputation :   7  

vonfleck a écrit :

JLM qui voit dans le venezuela le paradis proletarien……un dangereux gauchiste!

Evitons les propos outranciers qui n’enrichissent pas le débat. Considérons plutôt ce qui est mentionné dans le programme, ainsi que les déclarations qui ont été faites.

Je retiens que le point 62 du programme de Mélenchon stipule explicitement le projet d’adhésion à l’ALBA (Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique). C’est d’ailleurs parfaitement cohérent avec l’admiration que Mélenchon a toujours témoigné envers Hugo Chavez ou Fidel Castro.

Jusque là, pas de problème, on érige qui ont veut en modèle et on peut tout à fait avoir de la sympathie pour des mouvements révolutionnaires découlant de la rivalité américano-soviétique du XXème siècle.

Là où j’ai plus de mal à suivre, c’est quand, à propos de la politique menée par Chavez au Venezuela, Mélenchon déclare le 14 avril dans Ouest France que "le Venezuela avait une politique de social-démocrate. Personne n’a été exproprié. Il n’y a pas eu de nationalisations non plus".

On peut clairement s’interroger sur la véracité de cette affirmation, ce que n’a pas manqué de faire la rédaction des Echos :
Personne n’a été exproprié au Venezuela, dit Mélenchon : est-ce vrai ?

On peut aussi s’interroger sur les conséquences de la politique chaviste quand on regarde la dépêche de l’Agence France Presse de ce jour :
Venezuela: poursuite des manifestations anti-Maduro et des affrontements

Dernière modification par MartinGall (21/04/2017 13h26)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #919 21/04/2017 13h15

Membre
Réputation :   1  

Pour en revenir à l’affaire "théo" évoquée plus haut, largement instrumentalisée par les médias sans même attendre les résultats de l’enquête en cours, si les français ne sont évidemment pas insensibles aux bavures policières lorsqu’elles existent, ils supportent surtout de moins en moins la banalisation des guérillas urbaines, des agressions croissantes commises à l’encontre des policiers, des pompiers, des enseignants, des conducteurs de bus, du corps médical et des citoyens lambda.
Que ceux qui, à l’image du show biz, prônent le "vivre ensemble" acceptent donc de "vivre avec", dans ces lieux où les pompiers refusent désormais d’intervenir, où les médecins ne se déplacent plus et où fusent les "nique la police", "sales Blancs" ou "Allah va vous niquer"…
Pour ma part, je ne donnerai pas ma voix à une classe politique toujours prompte à stigmatiser les forces de l’ordre et excuser les "incivilités" des jeunes de cités, mais qui a laissé durant des années une société produire des enfants en rupture totale avec les valeurs de la république et qui pour certains d’entre eux deviennent maintenant des talibans français en guerre contre leur propre pays.

Hors ligne Hors ligne

 

#920 21/04/2017 13h27

Membre
Réputation :   20  

Investir75 a écrit :

stokes a écrit :

On pourrait aussi évoquer le chômage : c’est une angoisse pour ceux qui y sont déjà et ceux qui ont peur d’y être précipités ; c’est une aubaine pour le patronat qui peut manager par la peur et serrer sans fin la vis des salaires.

De ce point de vue, il est regrettable que personne n’évoque le retour de la conscription prévu dans "l’avenir en commun". D’une durée de 9 mois, ce service national rénové pourrait démarrer dès cet automne : le temps de voter les textes (à noter que le service national est pour l’heure simplement suspendu, pas abrogé) et le premier contingent pourrait être appelé dès octobre (la "dix" comme on disait à l’époque), suivront la "douze", la "deux", la "quatre", la "six", la "huit" ; in fine, cela va faire un sacré paquet de monde qui va quitter les effectifs de Pôle Emploi, surtout quant on connaît le taux de chômage des jeunes.

Ce service sera obligatoire pour tous, jeunes gens et jeunes filles, mais il ne s’agit évidemment pas de rejouer "l’ami Bidasse" ou "les charlots soldats" :

- les appelés seront rémunérés au niveau du SMIC ;
- ils rentreront chez eux le soir, pas besoin de casernes ;
- après un mois de service militaire, ils seront versés dans les administrations civiles ou le tissu associatif, ceux qui le souhaitent pouvant effectuer la totalité de leur service au sein des forces armées ;
- les objecteurs de conscience auront accès à une forme de service adaptée à leurs objections ;
- si besoin, les appelés pourront préparer et passer gratuitement le permis de conduire ;
- les appelés seront présents sur tout le territoire y compris en milieu rural.

Comme j’entends déjà les rigolards et les sceptiques, je réponds d’avance au critiques :

- cela va coûter cher : pas tant que cela, le secteur public pourra ainsi bénéficier d’une main d’oeuvre qualifiée (médecins, ingénieurs, architectes, techniciens, infirmiers….) qui sera rémunérée pendant 9 mois à un prix inférieur à celui du marché. Les appelés seront un véritable bol d’air frais pour les services qui sont asphyxiés depuis de nombreuses années par les réductions d’effectifs.

- on va manquer de cadres pour la formation militaire initiale : le retrait de l’OTAN et de la plupart des opérations extérieures ramènera sur le territoire de nombreux personnels militaires. Il sera toujours loisible pour l’Etat de rappeler si besoin des cadres de réserve.

- ceux qui étaient au chômage vont y retourner dès la fin de leur service : non, car ils auront acquis une qualification et une expérience. Ajoutons à cela que d’ici à 9 mois, le plan de relance par l’investissement public aura commencer à remplir les carnets de commandes et donc à susciter des offres d’emploi.

- il y aura des récalcitrants : pas de souci, l’administration enverra 2 gendarmes les quérir à leur domicile et ils seront confiés aux bons soins des forces armées pour leur donner le goût du service public. On n’imagine pas le nombre de toilettes qu’il faut entretenir dans le "balardgone" ou les états-majors ; il se murmure d’ailleurs que l’aviateur Sarkozy était devenu expert du maniement de la balayette dans les casernes de la place Balard, bon une balayette militarisée fabriquée en France, pas de la camelote d’extrême-orient dont le manche casse dès que l’on frotte un peu la porcelaine. Bref, quelques tours de consigne, voire quelques jours de "trou" et cette main d’oeuvre rentrera tranquillement dans le rang.

Je vois renvoie à cette tribune du général Ract-Madoux, ancien Chef d’état-major de l’armée de Terre de 2011 à 2014, qui a une vision bien plus clairevoyante et altruiste sur ce sujet que la fausse bonne idée que vous exposez.
PressReader.com - Connecting People Through News

Bien qu’il soit aujourd’hui encarté LR, je peux vous assurer qu’il décrit l’exacte vérité de la situation.

Je conseille vivement de lire l’article très détaillé du général Ract-Madoux….il semble que JLM dans bien des secteurs ne fasse pas la différence entre la théorie et la pratique…."

au­cun res­pon­sable sen­sé du mi­nis­tère de la Dé­fense, ci­vil ou mi­li­taire, ne conseille­rait au­jourd’hui au chef des ar­mées de ré­ta­blir un ser­vice mi­li­taire obli­ga­toire. Deux fac­teurs aggravent en­core la si­tua­tion : la dé­fense n’a plus les in­fra­struc­tures né­ces­saires et il existe main­te­nant une obli­ga­tion lé­gale à trai­ter gar­çons et filles à l’iden­tique. C’est donc à une classe d’âge com­plète de près de 800 000 jeunes qu’il fau­drait pro­di­guer une for­ma­tion mi­li­taire d’un mois. Mais sans arme ? Du­rant les va­cances sco­laires ? Il suf­fit de connaître le poids, si­gni­fi­ca­tif pour la dé­fense, de la seule jour­née ac­tuelle de dé­fense du ci­toyen (JDC) pour ima­gi­ner la com­plexi­té d’un ser­vice d’un mois.

Hors ligne Hors ligne

 

#921 21/04/2017 13h31

Membre
Réputation :   26  

ArnvaldIngofson a écrit :

La dernière finesse de Fillon :
Alors qu’il était interrogé sur son programme sur la Sécurité sociale, il a répondu en faisant référence au congé maternité de la journaliste Léa Salamé :

Fillon a écrit :

« Je comprends que vous me posiez cette question, puisque vous avez été absente quelque temps et je me permets de vous féliciter. Mais j’ai déjà répondu vingt fois, y compris sur ce plateau, à la question »

Belle remarque sexiste, on voit sa conception de la place des femmes dans la société …

Nous avons aussi aujourd’hui cela - pour jouer sur les peurs des personnes âgées :

Fillon maintient sa version : « D’autres attaques ont eu lieu » jeudi soir à Paris

Je cite " Contacté par Le Monde, le ministre de l’intérieur et la préfecture de police ont de nouveau démenti, vendredi midi, l’existence « d’autres violences ailleurs dans Paris » après la fusillade des Champs-Elysées. « Il n’y a pas eu d’autres attaques à Paris », a assuré un porte-parole de la préfecture de police."


C’est comme les preuves du cabinet noir - on attend toujours…

Théorie du complot : Trump - Al Qaida - Fillon
Mêmes méthodes, mêmes dangers ?


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne Hors ligne

 

#922 21/04/2017 13h48

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   478  

Un soldat de l’opération sentinel a été attaqué au même moment dans le métro. On sait maintenant que c’était De la délinquance et pas du terrorisme

Attaque des Champs-Elysées : pourquoi Fillon a évoqué en direct d’autres violences à Paris

Selon son entourage, le candidat s’est appuyé sur une alerte envoyée jeudi à 21h06 par le Centre opérationnel de gestion interministériel de crise (COGIC), dépendant du ministère de l’Intérieur, évoquant un militaire attaqué à la station de métro Etienne Marcel. À cette heure-là, le candidat de la droite se trouve déjà dans les loges de France 2, et l’attaque des Champs-Elysées vient précisément de se dérouler.
C’est sur la base de cette alerte que les policiers et François Fillon pensent un moment qu’il y a d’autres attaques dans Paris. Il s’avérera ensuite que cette agression à la station Etienne Marcel était sans lien avec la fusillade des Champs-Elysées. Selon les informations recueillies par Le Figaro, le suspect, qui a tenté de dérober l’arme d’un soldat de l’opération Sentinelle en patrouille à la station Etienne Marcel, était connu des services de police pour des faits de violences, vol et trafic de stupéfiants, était en état d’ivresse au moment des faits. Il a été maîtrisé et placé en garde à vue.

Dernière modification par Tssm (21/04/2017 14h30)

Hors ligne Hors ligne

 

#923 21/04/2017 13h52

Membre
Réputation :   35  

InvestisseurHeureux a écrit :

30 ans de budget déficitaire,

C’est faux.

C’est depuis le début des années 70 que la France est en déficit, soit environ 45 ans …

Le chiffre de 30 ans est apparu pendant la crise de 2011 puisque 2011-30 = ….  1981. cqfd

Ce n’est pas depuis que la gauche est arrivée au pouoir.

C’est depuis que les libéraux (VGE) ont interdit à la banque de France de prêter directement à l’état.

Comme c’est étonnant, … mais c’est connu, la presse est contre le libéral Fillon …

Dernière modification par yihk (21/04/2017 13h52)


L'ombre du zèbre n'a pas de rayure.

En ligne En ligne

 

#924 21/04/2017 14h04

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   247  

ArnvaldIngofson a écrit :

La dernière finesse de Fillon :
Alors qu’il était interrogé sur son programme sur la Sécurité sociale, il a répondu en faisant référence au congé maternité de la journaliste Léa Salamé :

Fillon a écrit :

« Je comprends que vous me posiez cette question, puisque vous avez été absente quelque temps et je me permets de vous féliciter. Mais j’ai déjà répondu vingt fois, y compris sur ce plateau, à la question »

Belle remarque sexiste, on voit sa conception de la place des femmes dans la société …

J’ai vu ce moment, je n’ai pas la même perception, encore des polémiques stériles de forme et pas de fond. Cela a t-il un quelquonque impact sur le programme ?

yihk a écrit :

C’est faux.

C’est depuis le début des années 70 que la France est en déficit, soit environ 45 ans …

Exact. 1974 exactement.

D’ailleurs une personne ici à souligné que les déficits avaient été creusés de facon plus importante sous NS, ce qui est vrai. Mais je m’étais prété à l’exercice (avec un rapport de la cour des comptes) de retraitement du déficit en séparant le structurel du conjonctuel (crise subprimes). Et le déficit structurel ressortait à 3.5% par an environ en moyenne sur le quiquennat.

Cette personne à occulté la crise (la pire depuis 1930) dans sa démonstration que je tiens à rapeller.

Ni vraiment pire, ni beaucoup mieux que FH ou Jospin (qui avait pour lui plus de croissance).

Dernière modification par roudoudou (21/04/2017 14h05)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #925 21/04/2017 14h18

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2352  

A propos du nouveau "service (militaire)" proposé par JLM, qui servirait à donner une expérience, permettrait d’avoir de la main d’oeuvre là où le pays en a besoin, qui serait payé aux environ du SMIC, encadrée correctement, qui diminueraient les effectifs de pôle emploi, etc. : n’y a-t-il pas déjà une pléthore de stagiaires (pas toujours formés et encadrés correctement, pas payé proche du SMIC, etc.) ?

Je ne vois pas comment apparaitrait de quoi bien les encadrer, payer, etc. pour que ça puisse se passer aussi bien (ou même 50% aussi bien) que ce à quoi certains rêvent.

Pourquoi ne pas suggérer (un autre délire) que 40% d’une classe d’age (désignés par tirage au sort ?) soit obligé de passer un (sous-)BAFA et encadrer des jeunes pendant 6 mois ensuite (en étant payé au SMIC bien sur), ou que 20% d’une classe d’age soit obligé, après avoir reçu la petite formation associée en qqs jours, de devenir "serveur de Mc Do" dans les cantines scolaire pendant 6 mois, ou (sous-)aide-soignant à l’hosto, ou … ?
Ah, mais je crois que les jeunes qui veulent avoir ces formations (et même plutôt des formations plus complètes) le peuvent déjà. La "réforme" reviendrait à le rendre obligatoire (et mieux rémunéré si on trouve l’argent).

Je pense avoir trouvé quelque chose : un bon exemple de fausse bonne idée (électoralement pas idiote, car flattant des électeurs qui eux étaient concernés par le service militaire dans leur jeunesse).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur