Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Sondage 

Résultat du sondage :

Pour quel candidat voterez-vous au 1er tour de la présidentielle 2017


Marine LE PEN

7% - 51
Emmanuel MACRON

42% - 282
Benoît HAMON

2% - 16
Jean-Luc MÉLENCHON

11% - 74
François FILLON

25% - 170
Philippe POUTOU

0% - 5
Jacques CHEMINADE

1% - 7
Jean LASSALLE

1% - 11
Nicolas DUPONT-AIGNAN

3% - 25
François ASSELINEAU

4% - 28
Nombre de votants : 669

#251 13/04/2017 14h30

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2364  

gunday a écrit :

GoodbyLenine a écrit :

johntur a écrit :

Il faut bien comprendre que quand on parle de 25% de jeunes sans emplois ce ne sont pas les jeunes cadres diplômés dans des secteurs de pointes qui ont du mal à trouver.

Il faut surtout comprendre que "25% de taux de chômage" chez les 18-25 ans

L’insee parle de 23,4% de chômage des 18-25 ans. (lien)

En fait, la tranche d’age concernée est "15-24 ans".

J’aurais plutôt cité Le taux de chômage diminue de 0,1 point au quatrième trimestre 2016 - Informations rapides - 41 | Insee qui indiquait effectivement 23.3% (provisoire) pour T4/2016 (après 25% en T3/2016), correspondant à 627 000 chômeurs (sur une population d’un peu moins de 8 millions de 15-24 ans), c’est à dire toujours environ 1/12 chômeurs, 3/12 en emploi.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#252 13/04/2017 14h58

Membre
Réputation :   32  

Comme beaucoup ici, je suis étonné des résultats du sondage sur un forum d’investisseur qui place aussi haut des gens n’aimant pas l’investissement.

Igorgonzola a écrit :

Un sondage est sorti ces jours ci disant que 20% des Français étaient près à s’expatrier si le résultat de l’élection ne leur convenait pas.

[…]

Donc plutôt des jeunes, plutôt des gens sans attaches, avec des perspectives à l’étranger.

A votre avis, c’est les gens qui partiront si Mélanchon / Le pen passe ou bien si Fillon / Macron passe ?

Je peux vous répondre pour ma part.

Deux jeunes trentenaires, gagnant bien leur vie, (bientôt) deux enfants.

De notre côté, nous sommes heureux dans notre vie parisienne, nous payons beaucoup d’impôts mais cela ne nous dérange pas plus que ça car nous comprenons que c’est nécessaire au fonctionnement du pays.

Maintenant, quand nous voyons le programme de M. Melenchon ou celui de Mme Le Pen, nous n’avons qu’une envie : partir si l’un des deux venait à arriver au pouvoir. Dans l’éventualité où nous serions face à un second tour Melenchon / Le Pen ou Melenchon / Fillon (pour lequel Melenchon aurait probablement beaucoup de chance de passer), nous quittons le pays. Ma profession m’empêche certaines expatriations, mais je devrais pouvoir facilement trouver au Luxembourg ou en Suisse… Ca ne m’enchante pas plus que cela.

Ce qui "m’amuse" le plus là-dedans, c’est le simulateur d’impôts "post-Melenchon" que j’ai pu trouver dans cette discussion. Etonnant de voir que je ne devrais payer que 1.500 € de plus avec l’application de son programme. Ce que ce simulateur oublie, c’est que ma rémunération devrait être divisée par deux dans le monde envisagé par JLM…

Hors ligne Hors ligne

 

#253 13/04/2017 15h05

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   342  

GoodbyLenine a écrit :

J’aurais plutôt cité Le taux de chômage diminue de 0,1 point au quatrième trimestre 2016 | Insee qui indiquait effectivement 23.3% (provisoire) pour T4/2016 (après 25% en T3/2016), correspondant à 627 000 chômeurs (sur une population d’un peu moins de 8 millions de 15-24 ans), c’est à dire toujours environ 1/12 chômeurs, 3/12 en emploi.

On est d’accord, mais les 25% de chômeur sont bien le ratio par rapport aux personne souhaitant travaillé sur cette classe d’age.
Avec votre description en #246, j’avais compris que vous disiez que le chiffres est faux car il incluait des étudiants.

Donc nous sommes d’accord! wink

Hors ligne Hors ligne

 

#254 13/04/2017 15h07

Membre
Réputation :   20  

Au delà des slogans, quelques chiffres pour comparer les programmes économiques des  cinq principaux candidats…
Chiffres clés | Présidentielle 2017

sans surprise,le plus coûteux est celui de Jean-Luc Mélenchon.

Hors ligne Hors ligne

 

#255 13/04/2017 15h12

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   672  

De la part de L’Institut Montaigne, très droite libérale et proche du patronat, c’est en effet sans surprise …


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

#256 13/04/2017 15h13

Membre
Réputation :   105  

Ca se resserre au niveau sondage.

ArnvaldIngofson a écrit :

De la part de L’Institut Montaigne, très droite libérale et proche du patronat, c’est en effet sans surprise …

Oui certes mais en même temps on se doute bien que ce n’est pas le programme le plus économe pour l’état. D’ailleurs Mélenchon revendique un fort déficit lui même.

Dernière modification par johntur (13/04/2017 15h19)


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#257 13/04/2017 15h23

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   132  

Igorgonzola a écrit :

@Vibe, le nb de congés que vous mentionnez ne concerne à ma connaissance que les banques et assurance, et encore pas tous les contrats. C’est ultra-minoritaire en France. Tant mieux pour vous mais ce n’est absolument pas représentatif. A fortiori avec un salaire >4 K€ nets (sinon vous payeriez moins avec Mélenchon) à Lyon.

Si vous voyagez tant que ça et visitez les US, vous sauriez qu’un nombre croissant d’entreprises expérimentent le "unlimited vacations". Pas si horrible que ça.
Après je ne cherche pas à vanter les US qui sont pour moi un repoussoir pour bcp de raisons, yc la place des libertés individuelles.

Je faisais le total congés + RTT (8,5 semaines en fait), ce qui est tout à fait classique.

Le unlimited vacations ça doit être marginal. Un de mes amis bossant au Canada (2 semaines de congés par an) a du batailler des années pour avoir le droit de prendre une 3ème semaine sans solde. Eh oui, même ça c’est interdit. Ça n’est pas du tout mon plan de vie. Je préfère encore payer près de 10 000 euros d’impôt par an et avoir ce confort.

Malgré ça je vote Fillon, car on ne peut pas être d’accord avec tout ce que propose un candidat.

Hors ligne Hors ligne

 

[-1]    #258 13/04/2017 15h24

Membre
Réputation :   94  

qdedroit a écrit :

Ce que ce simulateur oublie, c’est que ma rémunération devrait être divisée par deux dans le monde envisagé par JLM…

Pourquoi serait-ce le cas ?
Si le SMIC augmentera effectivement, les charges patronales seront réduites.

Dans mon cas, expatrié aujourd’hui, j’envisagerai un retour en France si JLM est élu.
Si par contre MLP est élue, je ne pourrai pas revenir en France, mon épouse n’ayant pas la nationalité française.

Hors ligne Hors ligne

 

#259 13/04/2017 15h29

Membre
Réputation :   32  

chlorate a écrit :

qdedroit a écrit :

Ce que ce simulateur oublie, c’est que ma rémunération devrait être divisée par deux dans le monde envisagé par JLM…

Pourquoi serait-ce le cas ?

Tout simplement lié à mon secteur d’activité.

Si mes clients quittent le pays, je n’ai plus de travail. Mes clients étant majoritairement des business angels investissant leur capital (volé, bien entendu) dans des PME françaises… Je ne dis pas que tous mes clients partiront, loin de là. Mais beaucoup m’ont déjà indiqué que cela faisait partie des solutions envisagées. Les 20% mentionnés plus haut deviennent facilement les deux/tiers de ma clientèle propre.

Hors ligne Hors ligne

 

#260 13/04/2017 15h49

Membre
Réputation :   94  

Avec autant d’investissements publics, il serait bien dommage qu’ils partent tous.
Ne seront-ils pas intéressés par une part du gateau ?

Hors ligne Hors ligne

 

#261 13/04/2017 16h03

Membre
Réputation :   32  

Le programme fiscal de Melenchon n’ayant toujours pas été publié (pratique, à 10 jours du vote - je me souviens que l’on était beaucoup moins sympathique sur l’absence du programme de Macron), je ne peux que me fier à ce que je trouve sur internet : 100% d’impôt à partir d’un certain seuil de revenus, taxe sur les transactions financières, imposition de tous les revenus dans une même assiette, taxation immobilière supplémentaire, suppression définitive du quotient familial.

Si je n’ai ni les revenus, ni le patrimoine de mes clients, j’en suis dépendant. S’ils partent, je n’ai plus de travail. Une fois de plus, je ne dis pas qu’ils partent tous. Je dis qu’un certain nombre de mes clients (non représentatifs des français, certes) se posent la question, légitimement.

De toute façon, le but n’est pas de parler de ma situation.

Quand vous parlez des investissements publics… Pouvez-vous me dire comment un investisseur (quelqu’un dont c’est devenu la seule activité) pourra bénéficier de cela ? Comment ces investissements publics seront financés ?

[Edit : en me promenant sur le site de Melenchon, je suis tout de même impressionné de beaucoup de propositions, autres que celles citées plus haut : semaine de 30h avec 7 semaines de congés payés, "renationalisation de la création monétaire" (ce qui équivaut à quitter l’euro, hein..), nationalisation de pans entiers de l’économie, contrôle des mouvements de capitaux, harmonisation européenne (en gros, on va expliquer à la Lituanie que tout le monde doit être payé 1.300 euros?), protectionnisme, rupture claire avec l’Europe… Clairement, on peut passer sur l’identification des ennemis : et on met directement les allemands (pardon, le gouvernement allemand). Une nouvelle fois, chercher à sanctionner ceux qui font les efforts. Tiens, je vois aussi l’idée de mettre fin à l’école privée française. Incroyable quand on voit ce que ça a causé la dernière fois que cela a été tenté, en oubliant aussi que le système sous contrat a été créé à la demande du gouvernement français à l’époque).]

Dernière modification par qdedroit (13/04/2017 16h19)

Hors ligne Hors ligne

 

#262 13/04/2017 16h12

Membre
Réputation :   105  

chlorate a écrit :

qdedroit a écrit :

Ce que ce simulateur oublie, c’est que ma rémunération devrait être divisée par deux dans le monde envisagé par JLM…

Pourquoi serait-ce le cas ?
Si le SMIC augmentera effectivement, les charges patronales seront réduites.

Chlorate,
Je n’ai pas compris ce que vous dites.
Pourquoi si le SMIC augmente, les charges patronales seront réduites ?
Au contraire je comprends qu’elles seraient augmentées ?


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#263 13/04/2017 16h31

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   183  

gunday a écrit :

Marrant, j’aurais parié sur les retraités, qui n’ont au final pas d’attache dans le pays (si ce n’est les enfants/petits-enfants pour Noël).
Sinon, un jeunes avec une perspective à l’étranger, pensez vous qu’il restera dans un pays avec 20% de chômeur ? (programme de Fillon) Ou dans un pays avec 70% d’impôts (programme de Mélenchon) ?

Hum, à quel moment ai-je dit que je trouvais le programme de Fillon bien ?
Je me suis borné à dire que les programmes gauchistes et collectivistes étaient mortifères. C’est vous qui par opposition mettez Fillon dans le camp des libéraux, ce que je me garderai bien de faire.

J’ai d’ailleurs un doute sur la capacité de la France de 2017 à supporter des mesures "chocs" en termes de remise à niveau économique. Le taux de chômage actuel (masqué par les radiations et la formation + les emplois aidés), la remontée des taux, la faiblesse du tissu économique etc… Il se pourrait bien que ça craque. Quelque soit d’ailleurs le programme appliqué, c’est une question de timing après.

gunday a écrit :

Haïssez vous à ce point les générations à venir ?

C’est rigolo, les collectivistes, outre le fait de nous prédire la guerre thermonucléaire si jamais on revenait juste à 10 ans en arrière de poids de l’Etat, nous parle de générations futures.
C’est plus horrible de laisser une dette environnementale, pour reprendre les termes des écolos, à nos enfants que de leur laisser une dette financière ?

Ma conviction est que l’une comme l’autre doivent être évitées. 2100 milliards ça en fait des éoliennes, ou de la géothermie ou des investissements dans la santé ou ce que vous voulez. Mais non, ça a été "investi" dans des brigades de mimes pour dire aux gens de faire moins de bruit à Paris*
C’est ballot.

Mais si on parle d’efficacité de la dépense publique, c’est de l’austérité qui tue des bébés communistes par millions.

[*Authentique]

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #264 13/04/2017 16h31

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   147  

Quelques remarques :

1/ mes premiers cours d’économie m’ont appris qu’ils existait 3 leviers pour orienter la politique économique d’un pays :
- le levier monétaire (valeur de la monnaie);
- le levier budgétaire (rigueur vs relance);
- le levier des taux d’intérêts.

Or, il me semble que depuis l’Euro, la France ne dispose plus d’aucun levier :
- les taux sont fixés par la BCE (qui n’a pour mission que d’arriver à un taux d’inflation de 2%; rien sur la recherche de croissance);
- la zone euro impose des critères économiques (Déficit budgétaire inférieur à 3% du PIB; 60% du PIB de dette max.) qui impose une politique de rigueur aux Etats;
- la valeur de l’Euro est supervisée par la BCE.

2/ la France commerce à 60 % avec l’UE (dont plus de 15% avec l’Allemagne)

-le FMI et l’OCDE indique que l’euro est surévalué de 6% pour la France et sous-évalué de 15% pour l’Allemagne. Nous avons donc un problème de compétitivité (toute chose égale par ailleurs) sur une grande partie de notre commerce, notamment avec l’Allemagne!

3/ La solution est de changer l’UE…blablabla

- le changement des traités de l’UE ne peut être approuvé qu’à l’unanimité, sachant qu’un vote devra être organisé dans chaque Etat membre pour valider ce changement, ce qui est statistiquement improbable et impossible dans les faits, pour la simple et bonne raison que certains pays (comme l’Allemagne, les pays de l’Est et du Nord) ne souhaitent aucune modification.

Les deux seules solutions sont donc :
- on reste et rien ne change (car rien ne peut changer);
- on sort et on crée un nouveau modèle de société (ce qui créerait à court terme de l’incertitude).

Pour ceux qui souhaitent sortir, il n’y a que 2 candidats qui le proposent :
- Asselineau;
- MLP, qui suite à l’échec probable de ses négociations, propose un référendum, et donc une porte de sortie.

Pour moi, les choses sont claires, je souhaite :
- l’indépendance et la souveraineté totale pour mon pays ;
- la sortie de l’Euro créerait de l’instabilité et de l’incertitude à court terme. Mais à long terme, on retrouve l’ensemble de nos leviers pour mener notre politique économique;
- la France n’EST PAS un petit pays (6eme puissance éco; grande diplomatie; membre permanent à l’ONU,etc.)
- le retour au franc nous permettrait d’être plus compétitif au détriment d’un retour à une monnaie plus volatile (il suffit d’analyser notre balance commerciale sur les 50 dernières années pour s’en rendre compte);
- la dette public est à 97% en droit français, donc juridiquement convertible en Franc.
- quitter l’UE pour créer une alliance européenne des Nations avec les pays d’Europe qui ne sont pas dans l’UE (RU; Norvège;Suisse etc.) et ceux qui souhaiteraient en sortir.

Le programme de Mélenchon sur l’Europe est terrifiant car ils souhaite renégocier les traités (ce qui est impossible du fait de l’unanimité requise) et claquer la porte avec perte et fracas en cas de refus, cad ne pas respecter la signature de la France, ce qui provoquerait une crise majeure en Europe, coupler à une révolution constitutionnelle en France! Si tout cela ne finit pas en dictature ou en révolution…

Aucune solution est 100% positive ou 100% négative, mais quitte à choisir, je préfère vivre dans un pays libre et souverain.

Pour ceux qui aiment à répéter que seuls EM et FF ont des programmes cohérents, je n’opposerais qu’une chose… le bilan des politiques menées ces 40 dernières années !


[url=]https://www.frenchstocksvalue.com[/url]

Hors ligne Hors ligne

 

#265 13/04/2017 16h56

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   342  

Igorgonzola a écrit :

C’est rigolo, les collectivistes, outre le fait de nous prédire la guerre thermonucléaire si jamais on revenait juste à 10 ans en arrière de poids de l’Etat, nous parle de générations futures.
C’est plus horrible de laisser une dette environnementale, pour reprendre les termes des écolos, à nos enfants que de leur laisser une dette financière ?

Ne dit on pas "plaie d’argent n’est pas mortel" ? wink

Personnellement, je n’ai pas de programme qui me vont.
Donc je fait au moins pire.

Sinon, oui, je me pose la question du programme de Mélenchon, alors qu’il a promit de partir après la constituante.
Est ce pour avoir quelque chose à dire, ou est ce que son histoire de départ est de l’enfumage ?

Ps : le problème, c’est qu’Hamon son programme c’est un peu faire comme maintenant en mieux (comme si ça faisait pas 30 ans qu’on essayait).
Macron, c’est faire comme avant, mais pas pareil (enfin c’est ce que j’ai réussi à comprendre).
Le Pen, c’est tout le monde il est méchant sauf moi.

Pas facile de choisir!

Hors ligne Hors ligne

 

#266 13/04/2017 17h04

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2749  

gunday a écrit :

InvestisseurHeureux a écrit :

L’idée est qu’avec moins de cotisations et plus de liberté, l’entreprenariat se développe en France, les PME embauchent, les étrangers viennent y investir, etc.

Je ne suis pas tout à fait d’accord.
Pouvez vous chiffrer en quoi la réduction Fillon, le CICE, la TVA diminué sur la restauration et autres réductions de charges a permis de créer comme richesse et/ou emploi ?
Si ce n’est pas le cas, c’est plus un argument théologique que factuel.

Le CICE a été juste une usine à gaz complète avec des remboursement en année n+1 pour contre-balancer des augmentations de charges qui avait eu lieu en début de mandat de FH.

En plus, tous les six mois il était question de sa remise en cause.

A votre avis, quand vous êtes patron de PME, est-ce que cela vous encourage à embaucher ?

Pour qu’un patron embauche, il faut :
- une visibilité sur le carnet de commandes,
- une confiance fiscale (stabilité et simplicité fiscale) et un coût total du salarié en phase avec la productivité de celui-ci.

Le pire, c’est que même sur BFM Business, Alain Madelin et des patrons de PME indiquaient déjà au moment de sa mise ne place que le CICE allait être un gâchis complet et qu’il aurait juste fallu baisser le taux des charges immédiatement et sans condition.

Ensuite, le CICE a été utilisé par la gauche de la gauche, comme marqueur comme quoi FH avait été pro-entreprises et n’avait pas réussi à inverser le chômage.

Et manifestement, leur martelage a bien fonctionné puisque cet argument du CICE revient sans cesse pour justifier qu’il ne faut pas faire de "cadeau" en entreprise.

Franchement quelle farce !

Hors ligne Hors ligne

 

#267 13/04/2017 17h20

Membre
Réputation :   4  

gunday a écrit :

ParisLevallois a écrit :

Les intentions de vote montrent que 41% (!) des 18-24ans choisissent Mélenchon.
Comment en est on arivvé là ?
Triste et effrayant.

Marrant, je trouve cela encourageant pour l’avenir.
Après, il est vrai qu’en face, je vois Fillon dont le message que je perçois est : "A bas les pauvres et les fonctionnaires, le pognon dans mes poches", ou Marine avec un message similaire : "A bas les pauvres et les étrangers, le pognon dans les poches du parti".

Ajoutez qu’au niveau environnemental, seul la gauche parle d’avenir (pour certains candidat, le nucléaire c’est l’avenir, avec des déchêts pour des millénaires).
Quand il y a 2 semaines, je parlais avec un apiculteur qui me disait que tout les ans, il rachetait 1 tiers de ses reines pour maintenir le cheptel, et qu’à côté un candidat parle d’autoriser les pesticides les plus dangereux pour les abeilles, je suis choqué.

D’ailleurs, histoire de retourner un argument pour le futur, les soutiens de la droite n’ont pas d’enfants ?
Souhaitez vous à vos enfants des cancers, des malformations, des allergies, des problèmes sexuelles, des maladies résistantes, de l’obésité morbide,  … ?
Car c’est un peu ce que nous promettent les candidats qui parle d’abolir les normes environnementales.

D’ailleurs, c’est cette vision de l’avenir qui fait que je ne comprends pas les gens qui votent pour eux.
Haïssez vous à ce point les générations à venir ?

J’ai eu la même réaction que vous Gunday à la lecture du message de ParisLevallois, et pour les mêmes raisons.
Je trouve cela rassurant de la part des jeunes et logique par rapport à la triste et dangereuse situation écologique dont ils "héritent".

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #268 13/04/2017 17h34

Membre
Réputation :   6  

le n°1 de la CFDT alerte contre la vision "assez totalitaire" de Mélenchon

CFDT a écrit :

Laurent Berger a également dénoncé la complaisance de Jean-Luc Mélenchon à l’égard du régime vénézuélien hérité d’Hugo Chavez, se disant «choqué» par des propos de son équipe sur le Venezuela. Mercredi, sur LCP, le directeur de campagne du candidat, Manuel Bompard, avait assuré que l’ancien président «Hugo Chavez avait largement fait baisser la grande pauvreté dans son pays». «J’ai été choqué qu’il y ait une forme de révérence qui soit faite à ce qui se passe au Venezuela», a déclaré Laurent Berger, dont la centrale soutient un «syndicat libre vénézuélien». «Aujourd’hui, on a un pouvoir qui, depuis Chavez, a saigné le pays» et «une population extrêmement pauvre qui vit sous un régime totalitaire», a-t-il dénoncé.

Dixit le premier syndicat du privé aux dernières élections.

Quand quelqu’un vous promet un régime totalitaire, je ne vois pas l’intérêt de discuter de son programme…

PS: A part de belles paroles, qu’à fait Mélenchon pour l’écologie? En quoi les autres candidats nous promettent un monde de gaz toxiques et de pesticides? Cette soudaine fibre écolo n’a bien sûr rien à voir avec l’envie de surfer sur un thème à la mode.

signé: un jeune pro-écologie et anti-totalitarisme


La sueur épargne le sang.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #269 13/04/2017 17h35

Membre
Réputation :   105  

Investir75 a écrit :

Quelques remarques :

1/ mes premiers cours d’économie m’ont appris qu’ils existait 3 leviers pour orienter la politique économique d’un pays :
- le levier monétaire (valeur de la monnaie);
- le levier budgétaire (rigueur vs relance);
- le levier des taux d’intérêts.

Or, il me semble que depuis l’Euro, la France ne dispose plus d’aucun levier :
- les taux sont fixés par la BCE (qui n’a pour mission que d’arriver à un taux d’inflation de 2%; rien sur la recherche de croissance);
- la zone euro impose des critères économiques (Déficit budgétaire inférieur à 3% du PIB; 60% du PIB de dette max.) qui impose une politique de rigueur aux Etats;
- la valeur de l’Euro est supervisée par la BCE.

Si nous sortons de l’Euro, nous maitriserons beaucoup moins notre monnaie. Demandez au Royaume Uni ce qu’il domine au niveau du taux et de la valeur! La monnaie flottera au gré des mouvements financiers et des spéculations. Aujourd’hui avec la masse monétaire de l’euro, c’est les marchés financiers qui obéissent à l’euro. Vouloir diminuer notre dette est une bonne chose et le limiter à 3% par est une saine mesure. La rigueur s’oppose au laxisme et à la relance par la consommation.

Mais surtout, il y a beaucoup d’autres leviers pour orienter et influer sur la politique économique d’un pays:
- La politique budgétaire du pays,
- Les réformes fiscales,
- Les incitations économiques,
- Les mesures sociales,
- Le droit du travail,
- Les impôts liés au budget du pays,
- Plus globalement l’utilisation de la richesse du pays pour réorienter l’économie (relance ou investissement par exemple)

Si nous sommes plus chers que l’Allemagne, c’est en réformant notre pays que nous pouvons arriver à le rendre plus compétitif. EN sortant de l’Europe et en dévaluant notre monnaie nous augmenterons notre dette et nos taux de remboursement. Bref ce serait plus une fuite en avant qu’une politique responsable selon moi.

Bref si la France s’en sort moins bien pour le moment que l’Allemagne ce n’est pas du à l’euro, le SMIC en France est élevé et la politique du travail est très contraignante. Les écarts resterons même si nous sortons de l’euro. Il faut arrêter de raconter des histoires en nous faisant croire que l’euro est un mal.
Il permet d’inciter au commerce et d’enrichir le pays. Si nous produisons moins en diminuant notre déficit commercial ce sera le marasme.

Nous bénéficions grâce à l’euro de taux bas qui devrait nous inciter à investir et à relancer l’investissement dans une crise larvée et nous n’y arrivons pas malgré notre démographie. Nous serons le pays le plus peuplé d’Europe dans peu de temps. Et malgré les dires de LEPEN, l’immigration récente est une des plus faibles en Europe.

Cette sortie préalable de l’Europe serait pour moi un énorme gâchis. Croire que tout seul la France va montrer l’exemple au monde entier comme certains le prétendre montre une grandiloquence et une immodestie énorme. Pourquoi sur ce même principe les états unis n’envisagent pas de se découper avec des dollars de différentes valeurs suivant les états plus ou moins riches ? Qui préconiserait un tel scénario sans se couvrir de ridicule ?

Gérard,

Dernière modification par johntur (13/04/2017 17h38)


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#270 13/04/2017 18h58

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   147  

@johntur :

johntur a écrit :

Si nous sortons de l’Euro, nous maitriserons beaucoup moins notre monnaie. Demandez au Royaume Uni ce qu’il domine au niveau du taux et de la valeur! La monnaie flottera au gré des mouvements financiers et des spéculations. Aujourd’hui avec la masse monétaire de l’euro, c’est les marchés financiers qui obéissent à l’euro.

Effectivement, le Franc sera plus volatile que l’Euro, je ne dis pas le contraire. Mais sa valeur sera davantage en phase avec notre tissu économique. Et surtout, il nous permettra d’être plus compétitif vis à vis de nos principaux partenaires. Regardez le cas allemand, il est emblématique! Nous perdons en compétitivité à cause de l’Euro car il est surévalué pour nous et sous-évalué pour eux. Toute chose égale par ailleurs, c’est à notre désavantage.

Le principal problème de l’Euro est que ce n’est pas une vraie monnaie unique. C’est un agglomérat de parités fixes de monnaies. Le fait qu’il n’y ait pas de répartition de richesses (budget européen pour la zone euro qui transfèrerait les bénéfices des Etats forts vers les Etats faibles) accentue les disparités entre les économies des Etats membres. Et je ne parle même pas du problème de la balance des paiements de chaque pays au sein de la zone. Renseignez-vous sur les déséquilibres dans Target 2 et vous verrez que dans l’état actuel, l’euro est voué à exploser à moyen/ long terme.

johntur a écrit :

Vouloir diminuer notre dette est une bonne chose et le limiter à 3% par est une saine mesure. La rigueur s’oppose au laxisme et à la relance par la consommation.

L’économie est une succession de cycles sur lesquels les politiques économiques doivent s’adapter. Eriger la rigueur comme modèle absolue est une hérésie économique. La seule solution pour réduire la dette, ce n’est pas la mise en oeuvre de politique de rigueur, mais le retour à une situation de croissance (bien que je désapprouve une politique de relance de la consommation dans notre cas).

johntur a écrit :

Mais surtout, il y a beaucoup d’autres leviers pour orienter et influer sur la politique économique d’un pays:
- La politique budgétaire du pays, les critères pour l’euro nous obligent à la rigueur
- Les réformes fiscales, ok
- Les incitations économiques, ?
- Les mesures sociales, =politique sociale
- Le droit du travail, =politique sociale
- Les impôts liés au budget du pays, = réformes fiscales (déjà énoncées au dessus)
- Plus globalement l’utilisation de la richesse du pays pour réorienter l’économie (relance ou investissement par exemple)

Si l’on enlève les trois leviers que j’ai énoncé précédemment, il ne reste plus que le levier fiscale (qui est en fait un sous-ensemble du levier budgétaire) et la politique sociale. La baisse de la fiscalité peut avoir un impact mais il est limité (on ne peut pas diminuer/augmenter à l’infini) et la politique sociale est difficilement réformable. Personnellement, je suis contre la casse sociale pour retrouver de la compétitivité.

johntur a écrit :

Nous bénéficions grâce à l’euro de taux bas

Je suis d’accord avec vous sur ce point. L’euro a deux avantages :
- des taux maitrisés jusqu’à aujourd’hui ;
- une plus faible volatilité.

johntur a écrit :

Cette sortie préalable de l’Europe serait pour moi un énorme gâchis. Croire que tout seul la France va montrer l’exemple au monde entier comme certains le prétendre montre une grandiloquence et une immodestie énorme.

Je ne dis pas cela. Mais admettez que la France a vécu durant des siècles sans l’UE et s’en ai pas trop mal sorti il me semble. Elle a connu des crises, des périodes de forte croissance. Elle a toujours été numéro 1 ou 2 en Europe. Sortir du système politique de l’UE ne serait ni cataclysmique, ni effroyable. La France serait toujours la France, avec toute sa liberté et sa souveraineté.

Sortir de l’UE ne serait pas non plus se refermer sur soi-même, ou je ne sais quelle autre ineptie. Quand vous négociez d’un pays à l’autre, c’est toujours du gagnant gagnant. Quand un ensemble négocie avec un autre pays, alors tous les points négociés ne serons pas forcément positifs pour tous les pays.

Dans le même registre, croyez-vous que le poids de la Norvège, de la Suisse, ou celui du RU (dans le futur)a  ou aura diminué depuis la création de l’UE?

La meilleur solution pour sortir d’une crise est de retrouver l’ensemble des leviers macro-économiques afin de pouvoir d’adapter aux cycles.

Enfin, car je n’ai pas la science infuse (loin de là même, même si j’a quelques bases tout de même), voici la liste de quelques noms d’économistes, pour ne citer que les prix nobel qui se retrouvent dans ce raisonnement :

- Paul Krugman
- Joseph Stiglitz
- Paul Sargent
- Christopher Pissarides
- James Mirrlees
- Amartya Sen
- Milton Friedman
- Nouriel Roubini
etc…

Pour finir, et pour être tout à fait juste, au lieu d’exposer le coût d’une sortie de l’euro, ne faudrait-il pas également faire le bilan du coût du maintien dans la zone Euro (plans de renflouement, FESF, MES)?

Dernière modification par Cerrano (13/04/2017 20h31)


[url=]https://www.frenchstocksvalue.com[/url]

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #271 13/04/2017 19h05

Membre
Réputation :   2  

D’autres modes de scrutins :
Voter Autrement 2017

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #272 13/04/2017 19h35

Banni
Réputation :   286  

qdedroit a écrit :

Le programme fiscal de Melenchon n’ayant toujours pas été publié (pratique, à 10 jours du vote - je me souviens que l’on était beaucoup moins sympathique sur l’absence du programme de Macron), je ne peux que me fier à ce que je trouve sur internet : 100% d’impôt à partir d’un certain seuil de revenus, taxe sur les transactions financières, imposition de tous les revenus dans une même assiette, taxation immobilière supplémentaire, suppression définitive du quotient familial.

Bonsoir,

Vous devez être mal informé : le programme de JL Mélenchon est détaillé dans l’opuscule "L’avenir en commun" vendu au modeste prix de 3€ ; comme cela ne risquait pas de me mettre sur la paille, je l’ai acheté. La fiscalité y occupe les pages 64 et 65, dont je vous livre les points essentiels :

- taux identique pour les revenus du travail et du capital…bon, il me semble que c’est déjà le cas depuis la suppression du prélèvement libératoire.

- 14 tranches d’impôt sur le revenu au lieu de 5 : en gros on va revenir à ce qui prévalait auparavant. Au-delà de 4000€ mensuels, on paiera un peu plus, en deçà un peu moins. Le taux sera de 100% au-delà de 33k€/mois, autant dire que ce sera la fin des salaires exorbitants.

- plus de quotient conjugal : chacun des conjoints paiera en fonction de son revenu. Dit autrement, les ménages dont l’époux a un gros salaire et dont l’épouse ne travaille pas paieront davantage.

- remplacement du quotient familial par un crédit d’impôt identique pour tous.

- suppression éventuelle de certaines niches fiscales.

- barême progressif de l’IS de façon à favoriser les PME et le réinvestissement des bénéfices,

- renforcement de l’ISF,

- droits de succession de 100% (l’Etat prend tout) au-delà de 33 M€ par héritier. Dit autrement, c’est la fin du fils incompétent qui ruine la boîte créée par papa ou par pépé.

- baisse de la TVA sur les produits de 1ère nécessité et réintroduction du taux majoré pour les produits de luxe.

- taxation différentielle des revenus : les expatriés devront payer le cas échéant la différence entre l’impôt français et celui acquitté dans le pays de résidence, système transposé de la fiscalité américaine.

Et voilà….grosso modo, les "rouges" veulent en revenir à la fiscalité qui était en vigueur à l’époque de….Giscard d’Estaing, et encore il n’est pas question de réintroduire un taux de 50% pour l’IS.

Après cela, peut-être n’avez vous pas 3€ à gaspiller et en effet rien ne vous oblige à lire ce programme ; vous pouvez lui préférer les articles du Figaro qui ressuscitent Chavez et ne vont pas tarder à annoncer que les marines cubaines et vénézuéliennes se sont coalisées et cinglent vers nos côtes pour apporter une aide fraternelle au nouveau gouvernement que le pays va se donner. Il paraîtrait même que Kim Jong Un va utiliser le centre d’essais des Landes (Biscarosse) ou celui de l’île du Levant pour y tester ses nouveaux modèles de missiles. D’ailleurs, le candidat l’a lui-même confessé hier soir dans son discours de Lille : s’il est élu, il va "pleuvoir des grenouilles" !

Dernière modification par stokes (13/04/2017 19h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#273 13/04/2017 19h46

Membre
Réputation :   12  

stokes a écrit :

Après cela, peut-être n’avez vous pas 3€ à gaspiller et en effet rien ne vous oblige à lire ce programme ; vous pouvez lui préférer les articles du Figaro qui ressuscitent Chavez et ne vont pas tarder à annoncer que les marines cubaines et vénézuéliennes se sont coalisées et cinglent vers nos côtes pour apporter une aide fraternelle au nouveau gouvernement que le pays va se donner. Il paraîtrait même que Kim Jong Un va utiliser le centre d’essais des Landes (Biscarosse) ou celui de l’île du Levant pour y tester ses nouveaux modèles de missiles. D’ailleurs, le candidat l’a lui-même confessé hier soir dans son discours de Lille : s’il est élu, il va "pleuvoir des grenouilles" !

Cette ironie pourrait être rafraichissante si elle ne venait pas de quelqu’un qui estime que l’arrivée de MLP au pouvoir serait synonyme de "siphon de l’économie nationale au profit de la famille régnante".

Hors ligne Hors ligne

 

#274 13/04/2017 20h07

Membre
Réputation :   5  

Programme JLM et Citation Stokes

" droits de succession de 100% (l’Etat prend tout) au-delà de 33 M€ par héritier. Dit autrement, c’est la fin du fils incompétent qui ruine la boîte créée par papa ou par pépé."

Quelle mentalité ! Avec de tels arguments la France n’est pas prête à aller de l’avant.
Donc selon vous, un type qui monte une boite expertisée à sa mort un million d’euros sera nationalisée et son fils (fille)  indemnisé à hauteur de 33000 euros…
C’est à mourir de rire.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #275 13/04/2017 20h27

Banni
Réputation :   286  

Eh oui Ballotph, si l’Etat prend tout au-delà de 33 M€ par héritier, cela en sera fini des Martin Bouygues, Arnaud Largardère et autres rejetons chez qui l’incompétence le dispute à la richesse imméritée. 33M€ et non pas 33 000 €, cela leur permettra de vivre confortablement mais épargnera aux salariés de ces entreprises de vivre dans la terreur du dépôt de bilan dû à l’incompétence du patron. La société à un million d’euros n’entrera évidemment pas dans le champ de cette taxation, sa valeur étant largement inférieure au seuil de 33 M€.

Pour "aller de l’avant" comme vous l’écrivez, je suis prêt à suggérer à JM Mélenchon une solution très libérale pour gérer ces problématiques de transmission d’entreprise au décès ou départ du fondateur :

- créer une Caisse de Nationalisation des Héritages d’Entreprises (CNHE) : toutes les parts ou actions dont le total excèdera 33M€ par héritier seront transférées en pleine propriété à la dite caisse ;

- la CNHE procèdera à la vente aux enchères de ces parts ou actions, le libre jeu du marché permettant alors de fixer un juste prix (la fameuse main invisible d’Adam Smith) et de favoriser la reprise par le meilleur repreneur possible, qui n’aura aucune raison d’être moins compétent que le fils, le neveu ou le cousin du fondateur. Pour les grandes entreprises, la CNHE prendra soin de réserver une large part de l’allotissement aux petits porteurs, de façon à favoriser l’actionnariat populaire cher à Edouard Balladur.

- la CNHE se réservera la possibilité de conserver par devers elle en tout ou partie, les parts ou actions d’entreprises intéressant l"indépendance ou la sécurité du pays ou, à tout le moins, d’exclure les investisseurs étrangers des enchères relatives à ces parts ou actions.

Il va sans dire que cette caisse sera largement excédentaire après quelques années, sa fonction étant de revendre ce qui lui aura été transféré gratuitement.

Dernière modification par stokes (13/04/2017 20h43)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur