Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+2]    #1 07/04/2017 14h32

Membre (2013)
Réputation :   3  

Bonjour les investisseurs;

En ces temps de marchés boursiers aux plus hauts ma stratégie d’investissement est mise à mal.
Voilà 2 ans j’ai ouvert un pea et cto d’une quinzaine de lignes pour placer mon épargne mensuelle. J’ai un livret A en guise de précaution plein .

Mon objectif était la constitution d’un portefeuille "défensif-passif", de valeurs solides ( versement continu de dividendes pendant les 20 dernières années, prix de l’action inférieur à 17 fois les résultats moyens des 3 dernières années, accroissement du BPA de plus de 30% sur 10 ans, dividendes couverts par le free cash flow etc…)avec une approche dividendes. Pour cela j’investissais environ 800€ par mois hors dividende.

Le souci que j’ai en ce moment c’est que toutes mes actions ont clairement grimpées ( +30 à 80% ce qui ne m’importe que peu dans une approche dividende), mais surtout si je suis mes critères d’investissement je ne peux clairement plus investir tout étant surévalué eu égard à ma stratégie.
je suppose que je ne suis pas le seul dans ce cas et j’aurais aimé savoir quelles sont vos stratégies d’investissements actuelles car moi pour le moment je me contente de réinvestir les dividendes et j’ai divisé par 2 mes apports mensuels. Mon compte sur livret grossit et ça n’a strictement aucun sens vu sa rémunération, je me dis que peut-être cette épargne subit me permettra à termes de rentrée sur un marché actions plus favorable mais cela est à mettre en rapport avec le cout de l’inaction.

Bref vous l’aurez compris je suis quelque peu dans le flou si certains ont des pistes pour me permettre d’affiner ma stratégie je vous en remercie d’avance.

Dernière modification par christopheG31 (07/04/2017 23h57)

Mots-clés : bourse, investissement, stratégie

Hors ligne Hors ligne

 

#2 07/04/2017 15h09

Membre (2014)
Réputation :   135  

Sur mes UC, j’ai une méthode très simple que j’ai exposée ici et qui me permet de ne pas me poser la question de ce que je dois faire ou pas en fonction de ce que fait la Bourse.

Pour mes actions détenues en direct et sauf cas particuliers, je garde et j’ai arrêté d’acheter. J’ai, comme vous, une approche "dividendes" pour bon nombre de mes lignes et je compte sur la période de "grosse" distribution qui va venir pour renforcer mes liquidités qui me seront ensuite utiles "le moment où"…

Si le CAC devait monter jusqu’à 6000, je pense que je commencerais à m’alléger, notamment sur mes lignes en plus forte plus-value et au rendement le moins important.

Dernière modification par Froidevaux (07/04/2017 17h54)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 07/04/2017 16h40

Membre (2014)
Réputation :   204  

Bonjour,

Pour moi c’est "business as usual":
- Investissement mensuel sur mes ETF (pour garder le rythme)
- Investissement ponctuel sur des titres vifs en fonction de la cherté relative des titres que je détiens les uns par rapports aux autres

Pour le moment c’est facile la bourse monte, qu’en sera-t-il quand ça descendra ?
On verra si je sais toujours tenir ma ligne.

Bien à vous,


Bien à vous, Dooffy

Hors ligne Hors ligne

 

#4 07/04/2017 17h32

Membre (2016)
Réputation :   107  

La bourse est haute par rapport à quoi ?

Tout dépend de votre profil mais pour l’instant, je ne pense pas à une grosse crise qui pourrait se déclarer.
Les US sont un peu surcotés. Mais sur certains cours de bourse on voit apparaitre des arbitrages US europe.
La zone euro attire peut être les investisseurs car le brexit et les sondages en France sont peu inquiétants pour l’Europe.
La Grèce n’arrive plus à faire peur.
Les taux vont monter aux US et se maintenir en Europe avec un léger souffle d’inflation.
Le "trump effect" s’estompe mais ne donne pas de signe catastrophique mais bon ça semble limité aux US.

Si vous n’êtes pas de mon avis, abonnez vous aux lettres mensuelles hebdomadaires et journalières de Bloomberg de morningstar de votre broker et de quelques indépendants.

Lisez tout ça à tête reposée (pas en écoutant les 11 présidentiels et plus particulièrement certains d’entre eux).

Au pire vous pensez que tout va mal ?
Dans ce cas, prenez un fond Euro qui a donné 3.10% l’an dernier (70%) et 30% en UC en suivant les conseils ou une stratégie momentum ETF définie (ou full ETF World)

ET puis si vous pouviez épargner au fil de l’eau, c’est toujours mieux mais si vous êtes en zone de réinvestissement complet vous pouvez étaler sur 6 ou 12 mois pour faire semblant ^^

Un petit mot sur le livret A. C’est une certitude de perte d’ici à la fin de l’année.


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#5 07/04/2017 17h45

Membre (2015)
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   128  

christopheG31 a écrit :

Voilà 2 ans j’ai ouvert un pea et cto d’une quinzaine de lignes pour placer mon épargne mensuelle

christopheG31 a écrit :

Mon objectif était la constitution d’un portefeuille "défensif-passif", de valeurs solides

christopheG31 a écrit :

Le souci que j’ai en ce moment c’est que toutes mes actions ont clairement grimpées ( +30 à 80% ce qui ne m’importe que peu dans une approche dividende)

Votre performance est impressionnante. Je serai curieux de connaitre vos lignes.

christopheG31 a écrit :

Mon compte sur livret grossit et ça n’a strictement aucun sens vu sa rémunération

En effet, là, c’est clairement une mauvaise allocation.

Dernière modification par Mestra (07/04/2017 17h47)


"Ce qui est risqué? C'est de ne jamais prendre de risque"

Hors ligne Hors ligne

 

#6 07/04/2017 17h47

Membre (2016)
Top 20 Portefeuille
Réputation :   523  

Moi je continue d’investir sur deux axes.

1. Achat de petites lignes <500€ de nano / micro caps qui à priori s’en sortent pas trop mal dans une période "difficile" (pas sur les marchés, mais dans la vie en général), et qui offrent un rendement en dividende intéressant.
Si je ne prends que de petites lignes sur chaque société, c’est pour pouvoir diviser le risque  et diversifier les sociétés en portefeuille.

2. Achat de bonus cappés ayant comme sous-jacent des entreprises à priori solides et bien orientées du CAC 40 et du SBF 120.
Avec des marges à la barrière de 20 à 30% minimum. Cela permet d’encaisser une baisse modérée du marché en cas de retournement de celui-ci sans rien perdre (conservation des avantages des bonus cappés)


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 07/04/2017 18h09

Membre (2011)
Top 20 Expatriation
Réputation :   58  

christopheG31 a écrit :

si je suis mes critères d’investissement je ne peux clairement plus investir tout étant surévalué eu égard à ma stratégie.
je suppose que je ne suis pas le seul dans ce cas et j’aurais aimé savoir quelles sont vos stratégies d’investissements actuelles car moi pour le moment je me contente de réinvestir les dividendes et j’ai divisé par 2 mes apports mensuels. Mon compte sur livret grossit et ça n’a strictement aucun sens vu sa rémunération, je me dis que peut-être cette épargne subite me permettra à termes de rentrée sur un marché actions plus favorable mais cela est à mettre en rapport avec le coût de l’inaction.
Bref vous l’aurez compris je suis quelque peu dans le flou si certains ont des pistes pour me permettre d’affiner ma stratégie je vous en remercie d’avance.

Pour ma part j’ai eu un peu le même problème en pire dans le sens où la bourse est tellement haute que je ne me vois pas acheter, c’est en partie pour ça que j’ai acheté un 5ème appartement en janvier car je n’avais aucune envie d’acheter des actions en voyant le niveau des indices, et ce n’est pas un conseil mais depuis que j’ai remis un peu d’argent (mi-février) sur le compte-titres, je suis short léger c’est à dire je fais des petits achats/reventes short cac 40, sans levier, via tracker short cac 40, j’achète puis je revends quand le cac rechute un peu et je recommence de plus haut et ainsi de suite, pour le moment cela se passe pas trop mal, pas eu de problème (toujours pu acheter/revendre un peu plus cher à chaque fois). Je ne vais pas vous conseiller de passer 100% short, mais si vous n’êtes pas sûr de vous et que vous pensez que le potentiel de hausse va être de plus en plus limité et une baisse probable à court/moyen terme, peut-être un peu de tracker short sans levier comme couverture ?
C’est un pari, cela comporte ces risques, qu’il faudra assumer en cas d’erreur.
Autre chose, le timing étant difficile en bourse, si vous décidez de le faire, quelques conseils :
1) Pas de produit avec levier, cela pourrait vous faire miser plus que souhaité.
2) Pas de produit avec levier pour du court/moyen terme (je me répète un peu mais pour apporter un détail qui compte), cela vous coûterait plus cher en frais en cas d’erreur, en dehors de la taille de l’engagement réel, le coût du crédit ou de la valeur temps, plus le temps passe plus cela augmentera le coût et cela peut rendre inconfortable à garder la position un certain temps, sachant qu’on ne sait pas quand ils auront décidé que la hausse suffit et qu’il est temps de rechuter (je parle d’une vraie rechute, pas les fausses micro-rechutes suivi d’une hausse systématiquement plus grande derrière, fausses rechutes auxquelles on assiste depuis de nombreuses années maintenant).
3) Misez peu, comme cela si ça continue de grimper, l’essentiel de votre portefeuille étant haussier, la "perte potentielle" sera largement compensée par la hausse du portefeuille.

Dernière modification par zetrader (07/04/2017 18h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 07/04/2017 19h05

Membre (2013)
Réputation :   3  

]Votre performance est impressionnante. Je serai curieux de connaitre vos lignes.

Moi je ne trouve pas ça impressionnant le marché et clairement haussier depuis quasi 7-8 ans. Tout le monde peut réussir à se convaincre d’être un génie dans ce genre de marché mais qu’en sera-t-il en cas de retournement. Je m’intéresse peu à la plus value, je trouve que c’est chronophage et mes maigres compétences m’empêchent d’analyser finement une société donc je regarde mes lignes une fois par mois avant d’investir suivant mes critères et, retour au mois prochain. Les évolutions de marché m’empêchent peu de dormir même si je suis bien conscient de rater quelques opportunités avec cette approche.

Voilà mes lignes:

air Liquide PRU : 89.63 €
Téléphonica PRU : 8.33 €
Engie PRU : 12.9€ ( je songe à en sortir)
BP PLC : 3.82£
HSBC : 4.56£
AT&T : 34.19$
Coca-Cola : 40.08$
Centrica: 2.01£
Total: 42.04 €
GE: 25.9$
Sanofi : 68.83 €
Philip Morris : 79.28$
Intel: 29.04$
Deutsche Telekom: 9.22 €
Glaxosmithkline : 12.92£

J’ai du CBL et du CY mais là c’est un autre débat (-13% CBL -4 pour CYS) @Froidevaux : Merci pour votre commentaire, nous avons une approche assez similaire nous semblons attentifs au temps consacré à nos investissements.

@Dooffy: Bonsoir Dooffy vous dites :"Investissement ponctuel sur des titres vifs en fonction de la cherté relative des titres que je détiens les uns par rapport aux autres"
Je comprends cette approche disons stop-picking en effet toutes les valeurs ne sont pas cher à un même moment. Mais comment gérez-vous la multiplication de vos lignes ? Pour tout vous dire je pensais faire peut évoluer leur nombre et rester autour de 15 titres par facilité de gestion.

@Johntur : "la bourse est haute par rapport à quoi ."
Essentiellement par rapport à mes critères quand la capitalisation dépasse de 3.4.5 fois la valeur de l’actif je tique un peu, de la même manière lorsque le prix de l’action vaut 25.30.40 fois les résultats …
Le prix est ce qu’il est, qu’en est-il de la valeur?

@Néo45, zetrader: Je reviens vers vous rapidement j’ai besoin de quelques précisions mais je dois me sauver au travail présentement

Dernière modification par christopheG31 (07/04/2017 21h06)

Hors ligne Hors ligne

 

#9 07/04/2017 19h20

Banni
Réputation :   115  

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

christopheG31 a écrit :

air Liquide PRU : 89.63 €
Téléphonica PRU : 8.33 €
Engie PRU : 12.9€ ( je songe à en sortir)
BP PLC : 3.82£
HSBC : 4.56£
AT&T : 34.19$
Coca-Cola : 40.08$
Centrica: 2.01£
Total: 42.04 €
GE: 25.9$
Sanofi : 68.83 €
Philip Morris : 79.28$
Intel: 29.04$
Deutsche Telekom: 9.22 €
Glaxosmithkline : 12.92£

J’ai du CBL et du CY mais là c’est un autre débat (-13% CBL -4 pour CYS)

Si vous n’etes plus à l’aise avec votre stratégie grosse capi, Je pense christophe que vous devriez changer pour une partie de vos actifs de stratégie.
Rien n’empeche d’avoir deux sous poches : smallcaps et graham ou lynch.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 07/04/2017 21h55

Membre (2014)
Réputation :   204  

christopheG31 a écrit :

@Dooffy: Bonsoir Dooffy vous dites :"Investissement ponctuel sur des titres vifs en fonction de la cherté relative des titres que je détiens les uns par rapport aux autres"
Je comprends cette approche disons stop-picking en effet toutes les valeurs ne sont pas cher à un même moment. Mais comment gérez-vous la multiplication de vos lignes ? Pour tout vous dire je pensais faire peut évoluer leur nombre et rester autour de 15 titres par facilité de gestion.

A ce stade j’ai constitué mon fond de portefeuille et c’est sur ces titres que je saupoudre l’argent frais. En particulier en cas de mauvaise nouvelle passagère qui impacte démesurément le cours (il faut que cela tombe aussi à un moment pas trop éloigné du moment ou je me pose pour investir).
Parfois je me plonge sur ma shortlist pour voir si j’ai une opportunité de faire rentrer une nouvelle valeur (même chose pour les sorties).
En gros assez peu d’activité.

Bien à vous,


Bien à vous, Dooffy

Hors ligne Hors ligne

 

#11 08/04/2017 09h05

Membre (2013)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   388  

Pour l’investisseur particulier qui n’a pas de vocation à vendre une performance à court terme, il faut ignorer le niveau des marchés, et prendre une approche long terme ou dividende, action par action.

Divivende; l’entreprise m’offre t’elle un rendement intéressant et croissant et pereine.

Long terme; ou sera l’entreprise dans 10 ans.

Si vous ne trouvez pas d’actions remplissant ces crittères attendez. Mais Il y en a beaucoup.

Dernière modification par BulleBier (08/04/2017 09h06)


An der Börse ist alles möglich - auch das Gegenteil - André Kostolany.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 08/04/2017 10h22

Membre (2010)
Top 5 Expatriation
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   708  

Bien que depuis l’élection de Trump je m’attendais a une forte baisse soudaine… je continue a acheter des actions a dividendes dont le prix est raisonnable … majoritairement aux UK , sur marge pour ne pas subir le risque de change.
Mais j’allège les postiions existantes ( Etfs ou Francaises) qui ont beaucoup monte au cas ou… car ça me dérangerait beaucoup de voir s’évaporer des 25%+ de Plus-value.
Faut noter que je suis en phase de consommation - donc mon approche est différente de la plupart ici…et expat donc la aussi c’est different puisque pas d’impôts sur P-V apres 6 mois de détention : sympa! mais ça implique aussi que les M-V apres 6 mois ne comptent plus!

Malgre l’action de Trump en Syrie les marches ont vite recupere hier… étonnamment! Alors que c’est tres dangereux.

J’ai choisi des mid-cap et big cap dans des secteurs différents et pas " a la mode" en ce moment.
Comme je travaille avec beaucoup de levier chez IB je prefere les cies qui versent 4 fois ou au minimum 2 /an et je roule mes positions : ex j’avais des BBA Aviation dont l’ex-dividende était le 6 avril , or le 6 l’action achetee 2 semaines avant n’a pas baisse et était au-dessus de mon PRU …j’ai revendu les 3/4 de la position pour acheter des standard life ex-div le 13 avril et Legal et General ex-dividende le 27 avril …des stocks "ennuyeux" mais avec potentiel de P-V… et 2eme versement dans 3 a 6 mois.
Le 1/4 de position que je garde je trade  pour baisser le PRU quand l’occasion se présente …

Les dividendes moyens sont de 4% pour ce 1er versement de 2017, donc en roulant je peux arriver

a faire rentrer 3 x plus de dividendes sur le mois - soit 12% mais desfois faut patienter car le stock baisse un peu apres l’ex-dividende . D’ou l’importance du levier disponible pour achats des prochains bons dividendes…
Cet exercice est pratiquement assez difficile sur les stocks qui ne versent qu’une fois par an vu la baisse immédiate de l’action (la plupart des stocks francais)
Ex-Dividend Dates - FTSE, LSE, AIM

Il est évident que cette stratégie est bonne dans un marche latéral ou ascendant mais pas dans une grosse baisse! Ce qui fait que dois surveiller tout le temps… mais c’est rentable!

A signaler que les actions ne représentent qu’1/3 de mon portefeuille (le reste est en obligations et etfs souverains EM) et que cette stratégie je ne peux la faire que chez IB ou les frais sont minimes compare a ma banque privée au Lux -  donc sur en fait que sur approx 15% du total.

Et comme d’hab la fiscalité détermine si c’est valable ou pas dans votre cas.

Dernière modification par sissi (08/04/2017 10h40)

Hors ligne Hors ligne

 

#13 08/04/2017 16h02

Membre (2014)
Réputation :   102  

Sissi,

Si ce n’est pas indiscret, quelle performance vous remonte IB en YTD ? Est-ce que vos bonds vous rapportent plus que vos actions ?
Avec votre levier et dans un marché plutôt haussier, cela devrait être plutôt bon !

Jai cherché votre fil de portefeuille pour vous y poser la question, a priori vous n’en avez pas !

Hors ligne Hors ligne

 

#14 08/04/2017 16h08

Membre (2010)
Top 5 Expatriation
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   708  

Je vous répond en mp (pchutt pour le reste)

Edit: oui plutôt bon …thanks a cet énergumène de Trump etonamment! mais je me méfie - alors je suis rapide sur la gachette!

Ex dans les coup de mou des obligations le mois passe des que j’ai vu le rouge j’ai vendu celles qui etaient a 100 ou presque pour renflouer la caisse.

Idem cote actions : je prends mes profits vite sur au moins une partie de la position - et s’il y a beaucoup de rouge a l’ouverture …je vends une partie d’une action bien dans le vert et double ou triple  ma mise sur une autre qui me semble n’avoir baisse que pour le sentiment du jour - et je revends une partie de la position initiale des que l’action remonte au-dessus du cout moyen- je récolte une perte papier selon les règles du Lux… en attendant …
Faut pas oublier que si on achète et revend le meme jour il n’y a pas de taxe de transaction sur la partie revendue! Et les frais sont tellement minimes sur IB ; je ne suis pas sous le "flat".

Comme dit Jeff 56 ça demande du temps - et ça j’en ai …

Dernière modification par sissi (08/04/2017 16h47)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 08/04/2017 16h46

Membre (2016)
Réputation :   13  

La bourse est haute… tout est relatif. Pour moi, oui les marchés US sont chers, mais l’Europe a du potentiel de rattrapage, qui se libérera sans doute avec les levées des inconnues élections françaises / élections allemandes.

En témoigne ce graphique de comparaison entre le S&P500 et le CAC40 / Eurostoxx 50. Même en réinjectant les dividendes pour ces derniers, on voit la nette différence avec les marchés US depuis la crise de 2009. Donc à mon sens, avoir un poids significatif sur l’Europe est nécessaire. Le marché US pourrait d’ailleurs voir ses multiples baisser si Trump baisse les impôts sur les sociétés.

Dernière modification par Longterm (08/04/2017 16h49)

Hors ligne Hors ligne

 

#16 08/04/2017 17h52

Membre (2011)
Réputation :   26  

J’estime aussi que la bourse US est haute - le marché français un peu moins.

Un choc exogène ferait AMHA baisser tout autant le SBF que les indices américains. (puisque ce sont les US qui font le marché)

Donc la solution que j’ai trouvé est simple (simpliste) : je suis en train de sortir du marché Actions.


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #17 08/04/2017 21h13

Membre (2016)
Réputation :   139  

Voici le CACGR, S&P500 et le Dax, avec l’origine à janvier 2012.



tout est relatif…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 24/01/2020 10h02

Membre (2019)
Réputation :   2  

Bonjour,

Je me permets de remonter ce fil par rapport au niveau actuel des marchés.
Le niveau actuel du CAC40 et du S&P500 sont sur des sommets historiques, la plupart des entreprises que je suis en train d’analyser (des entreprises que l’on pourrait qualifier d’exceptionnel, je parle des leaders mondiaux de chaque secteur) sont sur leur plus haut sur les 52 dernières semaines, et se négocient sur des PER beaucoup plus élevé que leur PER « moyen » historique. La question se pose donc de la pertinence d’acheter maintenant ou bien d’attendre une baisse hypothétique.

Je vois à la lecture du forum qu’un investisseur long terme ne devrait pas forcément avoir peur de ces fortes valorisations car cela sera dilué au fil du temps. De plus, le coût d’inaction à attendre une baisse des marchés peut être important.
Cependant, les propos du livre de Pat Dorsey The five rules for successful stock investing (ou bien du livre L’investisseur intelligent que je n’ai pas lu) me font comprendre que le plus important en bourse n’est pas forcément l’entreprise dans laquelle on investit mais plutôt le prix auquel on l’achète.

C’est d’ailleurs tout l’intérêt du logiciel xlsValorisation : essayer de trouver un cours intrinsèque et lui appliquer ensuite une marge de sécurité. L’ensemble des entreprises que j’ai testé actuellement dépasse ainsi largement leur valeur « théorique » intrinsèque et je suis donc un peu perdu sur la posture à prendre.
Par exemple, un (très) rapide test avec l’entreprise Johnson & Johnson me donne une valeur intrinsèque de 114$. En lui appliquant approximativement une marge de sécurité de 10%, j’obtiens un achat à environ 102$. Son cours actuel est de 148$, et la dernière fois que sa valorisation est passée en dessous de la barre des 110$ était en avril 2016. Cela fait tout de même un écart de 30%, et cette entreprise est loin d’être la seule dans ce cas.

Deux questions sont donc à se poser :

- Comment cela se fait-il que le marché soit si optimiste et surestime la valeur des entreprises? Je ne dis pas qu’il a tort et que j’ai raison dans mon estimation de la valeur intrinsèque d’une entreprise, mais plutôt qu’il y a eu dans le passé à plusieurs reprises une concordance entre par exemple les estimations du logiciel xlsValorisation et le prix demandé par le marché.

- En tant qu’investisseur, comment agir dans cette situation? Acheter dès maintenant de manière mensuelle pour diluer le PRU (et ainsi ne pas respecter les règles fondamentales de Buffet, Graham et autre grands investisseurs) ou bien attendre que les cours redescendent à leur niveau que j’estime être (et peut-être ainsi attendre des années…) ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #19 24/01/2020 10h45

Membre (2019)
Réputation :   247  

Petite histoire pour vous aiguiller.

L’immobilier est globalement surévalué dans les zone tendues en France. Pourtant, ici et là, des investisseurs réussissent à trouver des biens, un peu pourris à retaper, ou une bonne affaire que les autres ne veulent pas acheter. Grace à cette trouvaille, ils font un très bon investissement et ce, quand bien même le marché est sur-évalué.

Et bien, voyez-vous, en bourse c’est la même chose. A Paris (LVMH/Kering), il devient compliqué de faire une bonne affaire. Après je ne dis pas qu’on fera pas une bonne affaire en achetant à Paris, mais aujourd’hui ne nous mentons pas, c’est cher.

Certaines entreprises et/ou secteurs sont totalement délaissés des investisseurs. D’autres sont un peu médiocres, voir pourris, et il faut attendre qu’elles se retapent un peu, tout comme une maison ou un appartement. Cherchez ces appartements un peu pourri mais bien situé dans les bonnes villes de France, un peu moins chère que le marché.

Par exemple, Stef c’est un bel appartement de 100m2, à Lyon, que vous allez acheter pour le prix d’un 60 m2 parceque les communs sont à rénover --> CF la méridionale.

Renault, c’est un peu plus chaud. On est sur St Etienne, on achète un Château un peu fissuré, pour le prix d’un studio. Si un gars arrive, à acheter le château à l’abandon, à le retaper pour lui redonner ses lettres de noblesses, il y a gros à gagner --> c’est d’ailleurs ce qu’avait fait notre bon pote Franco-Libanais quelques années auparavant.

J’ai l’intime conviction que quand tout le monde achète, ceux qui gagnent, sont en train de vendre. L’autre sens fonctionne aussi.

Regardez aussi le cash généré par les entreprises aujourd’hui, et comparer le avec la Valo globale du marché aujourd’hui. Refaites l’analyse en remontant le temps. Il faut comparer non pas la valo aujourd’hui par rapport à la valo d’il y a X années mais plutôt le ratio d’aujourd’hui au ratio d’il y a X années.

Dire qu’un marché est fort évalué seul, genre "on est à 6000 pts c’est cher", n’a pas vraiment de sens. Par contre le rapport Valo/cash générés lui ne mens pas.

PS : J’y connais rien à l’immobilier, ce n’est que pour illustrer et m’aider à vous exposer ma pensée.

Dernière modification par LoopHey (24/01/2020 10h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#20 24/01/2020 10h55

Membre (2013)
Top 20 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   262  

Bonjour,

Effectivement, les marchés sont hauts.

Donc pour ma part :

- achat de puts indiciels très OTM : brève analyse de la VI, j’achète sur une VI très basse.
Donc si les marchés ont de fortes secousses, la VI se gonflera, et si le strike est atteint, les puts commencent à avoir une valeur intrinsèque (double gain)
Si les marchés continuent de monter, je perds un peu sur ces puts.

- VAD sur des sociétés que je juge mal en point. Tant mieux si j’ai vu juste et que ces actions baissent alors que le reste du marché continue de monter, tant pis si je suis en moins-value alors que le marché continue de monter, je pars du principe (peut-être faux?) que si des sociétés ont déjà du mal dans un marché haussier, ce sera pire dans un marché baissier.

Dans ces 2 cas le plus ennuyeux est un marché indécis, sans direction, c’est là que les dividendes interviennent, que je reçois pour les positions longues, que je paie pour les positions courtes :-(

Hors ligne Hors ligne

 

#21 24/01/2020 11h32

Membre (2014)
Réputation :   48  

Bonjour,
Pour ma part j’attends. Mon portefeuille PEA est à 95% cash. Comme il ne me semble pas complètement improbable que les indices ne corrigent pas vraiment cette année, je vais tenter d’abonder le portefeuille avec des gains sur des ventes d’options PUT de court terme (sur indice).
C’est ce que j’ai commencé à faire hier en profitant du trou d’air sur l’eurostoxx 50. Je me suis placé sur février (strike 3600). Si les indices chutent, je me place massivement sur 2 ETFs (US et Europe)… et j’encaisse les -faibles- pertes sur les options (venant au passage réduire le montant imposable global). Si ça ne baisse pas fortement, je remplis une cagnotte avec les primes d’options pour abondement ultérieur du PEA (après paiement de l’impôt :-(  ).
Je ne sais pas si cette stratégie est valable, mais c’est tout ce que j’ai trouvé.

Hors ligne Hors ligne

 

#22 24/01/2020 13h25

Membre (2020)
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   276  

Je voudrais aborder deux points, en premier l’analyse rapide du marché et en second comment éviter de s’en soucier.

Je pense qu’il faut analyser les marchés sous trois angles:

La micro-économie: Les valorisations actuelles ne peuvent pas forcément être comparées avec les valorisations passées. On a des mastodontes dans les indices avec des taux de marge et de croissance rarement vue dans l’histoire, en plus certains ont une position de monopole naturel, ou une position de leader indétrônable dans des oligopoles et donc un pricing power colossale et une rente protégée (j’ai une petite pensée pour les GAFAM aux USA, le luxe en France etc.…).

Au niveau de la macro-économie, on a des conditions très favorables pour l’investissement, la plupart des banques centrales n’on toujours pas normalisées leur politique monétaire, ce qui forcément tire les prix des actifs à la hausse. Et même sans cet élément avec des taux aussi bas, il est normal que le cours des titres soit aussi élevé.

Au niveau politique, Donal Trump est en campagne et une de ses clés pour gagner est un marché en forme donc on est au moins tranquille jusque novembre.

Ensuite comment investir sans stresser, il y a plusieurs méthodes possibles:

Les couvertures simples : avec options put , des ventes à découvert de mauvais titres (ou l’indice, si on est sure de le battre), des ventes de contrat à terme sur indices etc…

Les couvertures dynamiques: delta hedging sur option (via l’indice ou par titre) http://www.strategies-options.com/fic/3 … roche.html

Avoir une diversification dans des actifs non corrélés: action , or, matière première, taux, etc… Par exemple essayer un portefeuille 33% GLD (or), 33% SPY (s&p500) et 33% TLT (taux long us)https://www.portfoliovisualizer.com/backtest-portfolio

Certaines stratégies dynamiques à partir d’ETF , un exemple avec le relative strength https://www.etfreplay.com/backtest_rs.aspx

Hors ligne Hors ligne

 

#23 24/01/2020 13h46

Membre (2018)
Réputation :   2  

Pour ma part, je mène une stratégie à la fois value et dividende, il est donc hors de question d’acheter un titre avec un per supérieur à 13 ou 14.
Je me tourne donc vers le paradis des dividendes, la Russie, ainsi que vers d’autres contrées (Turquie, Pologne, Inde etc)

Dernière modification par Deneb (24/01/2020 13h54)

Hors ligne Hors ligne

 

#24 24/01/2020 14h07

Membre (2015)
Réputation :   87  

Ne rien changer à sa stratégie, quelle qu’elle soit. Dans mon cas, investir une somme fixe tous les mois dont l’allocation est mécanique entre mes différents portefeuilles de titres (cf la présentation de mon portefeuille pour plus de détails).

A titre personnel, je suis extrêmement réticent à l’idée d’investir sur des entreprises qui vont déjà mal alors qu’on est (peut-être) en haut de cycle. Une entreprise dont le cours de bourse est massacré dans un des plus long marchés haussiers de l’histoire va se faire pulvériser en cas de bear market, toute chose égale par ailleurs. Investir sur ce type de boîte en bas de cycle pourquoi pas, en haut de cycle je ne suis vraiment pas convaincu. Mais mon approche d’investissement n’est pas value, chacun voit midi à sa porte.

J’avais lu une étude (que je ne retrouve pas), qui comparait 3 investisseurs sur 40 ans. Chacun d’eux mettait une somme fixe tous les mois soit sur un compte à taux fixe de 3%, soit en actions.
Le 1er, particulièrement malchanceux, mettait tout sur le compte à taux fixe puis faisait tapis sur la bourse à la veille des 4 derniers crack.
Le 2ème est visionnaire, il investissait le compte à taux fixe puis mettait tout en bourse au point bas après chaque crack.
Le 3ème mettait tout en bourse chaque mois, quel que soit le niveau de la bourse.
Au final, les 3 investisseurs étaient malgré tout gagnant sur 40ans, et le 3ème investisseur finissait avec un gain sensiblement supérieur au 2ème, sans aucun market timing.

Il est par ailleurs intéressant de voir que le poste initial date de 2017 , alors que certains considéraient déjà que les marchés étaient hauts. Avec le recul, avoir vendu en 2017 aurait empêché de profiter de la belle hausse qui a eu lieu depuis (pas loin de 30% de hausse sur le CAC GR).

Dernière modification par Sheeplooser (24/01/2020 14h17)


« Investing is simple. It's the financial industry that works hard to make it complex. » Robert Rolih

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 24/01/2020 15h15

Membre (2015)
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   595  

Sheeplooser a écrit :

Ne rien changer à sa stratégie, quelle qu’elle soit. Dans mon cas, investir une somme fixe tous les mois dont l’allocation est mécanique entre mes différents portefeuilles de titres (cf la présentation de mon portefeuille pour plus de détails).

Je pense également que c’est le mieux à faire. Si on investit à 20 ou 30 ans, il n’est pas rationnel de changer de stratégie en fonction de ce que font les marchés en 2 ou 3 ans.
Le fait que cette question ait été soulevée initialement en avril 2017, et que depuis les marchés ont pris 30% devrait pourtant faire réfléchir !

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "vos stratégies d'investissements quand la bourse est haute ?"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur