Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+5]    #1 18/03/2017 10h59

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bon voilà, j’ose sauter le pas !

Voici mon bébé portefeuille . Soyez indulgents, il n’a que trois semaines d’âge !

C’est un PEA ouvert chez Binck, dans une stratégie « buy and hold » sur au moins 20 ans.

Pour chaque achat, j’investis à chaque fois un montant se rapprochant le plus possible de 1000 euros pour limiter les frais de courtage.

J’ai une partie investie en ETF selon une méthode lazy :

40% d’Amundi MSCI World
20% d’Amundi MSCI Emerging markets

Et une autre partie investie pour recueillir, normalement, des dividendes croissants :

20% de Rubis
20% de Danone

Ancienne ingénieure agro-alimentaire et ayant travaillé dans le monde de la grande distribution, je suis plutôt sensibilisée à ces deux domaines. Je voudrais donc poursuivre mon investissement sur Danone et j’ai quelques vues, forcément, sur Casino Guichard.

Pendant mes formations professionnelles, on nous disait souvent que les deux produits alimentaires sur lesquels les distributeurs ne pouvaient pas faire l’impasse, c’était le Coca Cola et le Nutella.
J’achèterai peut-être le premier un jour, si j’ouvre un CTO. Quant au second, il fait partie de la société Ferrero, malheureusement non côtée en Bourse pour le moment.

Notre hôte écrit qu’il faut penser non pas en tant qu’actionnaire mais en tant que « propriétaire d’une société ». Voilà, donc je suis contente d’être propriétaire d’une partie de Danone et d’expliquer à mon fils qu’il fait gagner des sous à maman à chaque fois qu’il mange un yaourt !

Je sais qu’il faut diversifier les secteurs donc je ne vais pas me focaliser uniquement sur les deux sus-cités.

Mes horizons de placement :

Là, j’ai placé une option d’achat sur CBO Territoria. J’ai lu attentivement les données financières de cette société foncière et je la sens bien. Il y a une part de subjectif là-dedans (intuition féminine?), forcément, mais je crois que ça fait aussi partie du "jeu".

J’ai aussi posé quelques options sur Air Liquide et Vinci mais j’attends que le soufflé retombe, suite à ces deux dernières journées où la Bourse a flambé. Mes prétentions d’achat semblaient bien radines eu égard aux prix actuels de ces deux actions.

Il y a une société qui me plait beaucoup, c’est Xilam (je lis attentivement tout ce qui a été écrit sur elle). Mon fils suit tous les matins  Zig et Sharko. Ca m’amuserait de pouvoir lui dire aussi, comme pour les yaourts, qu’à chaque fois qu’il regarde ce dessin animé, il fait gagner des sous à maman !
Je plaisante, bien sûr, dautant que si j’en achète une petite louchée, je serais complètement hors stratégie et je partirais vers du plus risqué.

J’ai bien conscience que seuls 10% des investisseurs boursiers sortent gagnants. Je ne sais pas si j’aurai la chance d’en faire partie mais en tout cas cas, je me goinfre littéralement d’articles, de commentaires, d’analyses et de livres. J’essaye. On verra bien.

Ca fait deux ans que je consulte votre forum et merci à tous les intervenants pour leurs participations, pertinentes le plus souvent et à leurs messages d’encouragement envoyés en privé. C’est grace à vous que je me suis (enfin) lancée.

Dernière modification par Isild (18/03/2017 14h34)

Mots-clés : air liquide, amundi, cbo territoria, danone, etf, rubis, vinci, xilam

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 05/05/2017 18h30

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Deux mois de vie pour mon PEA de chez Binck.

J’ai du me séparer d’High Co, à contre-coeur, pour récupérer des liquidités pour acheter ma cible numéro 1, Air Liquide.
Heureusement, j’ai vendu HighCo juste avant sa dégringolade. Ce n’est pas une action qui attire les foules et malgré les recommandations de Portzamparc, deux mois d"affilée, elle n’a pas eu le succès escompté (pour le moment…).
Mais étant donné qu’elle a bien baissé, je compte me repositionner dessus bientôt, si le marché n’explose pas trop dans les semaines à venir.

J’étais partie sur une stratégie actions à dividendes + ETF et finalement, en cours de route, j’ai eu envie de me confronter à divers titres pour avoir un "panel" de ce qui se fait en bourse, pour apprendre, pour savoir quelle type d’action me convient le mieux. J’ai donc acheté finalement :

-une biotech (Innate)
-des small caps prometteuses : AST, Poulaillon et Trigano. Ces trois là, j’ai essayé de les attraper au moment où le cours chutait bien, contrairement à Réalités et Innate, pour lesquelles j’ai mal planifié mon achat.
-une penny stock : Avanquest

J’espère que dans quelques mois, mon portefeuille sera plus structuré, moins "touche à tout", mais pour le moment, je ne parviens pas trop à savoir où je vais. Je suis un peu perdue.
Un 100% ETF, ça ne me semble pas possible parce que je vais m’ennuyer. J’ai quand même besoin que ça bouge, dans un sens ou dans un autre. J’avoue qu’avec Avanquest et Innate, je suis servie !

Au final, le PEA affiche une plus value de 3,70%. ll faut dire que ce mois-ci encore, j’ai bien été aidée par les belles envolées de la Bourse.
Mon petit "boulet" à moi, c’est Réalités. J’attends des nouvelles qui, je l’espère seront bonnes et feront remonter le cours.
Quant à Casino et Rubis, toujours les tops de mon portefeuille.

Et puis toujours en rouge, le CW8, acheté au plus mauvais moment (c’est peut-être lui qui me démotive un peu pour les ETF).

J’ai "presque touché" mes premiers dividendes, ceux de Danone, pour la colossale somme de 19,04 euros ! Ca y est, je suis riche !



Et je suis tentée par quelques titres comme par exemple Catana, Natixis et toujours Vinci.

Dernière modification par Isild (05/05/2017 18h46)

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #3 28/09/2017 18h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonsoir,

Mon PEA a désormais 8 mois (le temps passe vite !) et après un été chaotique, il a renoué avec la couleur verte (+4,14%).
Il a un peu évolué par rapport à ses débuts.





Alors quelques commentaires :

-Les ETF. Ils ne sont pas faits pour moi, j’en suis désormais convaincue. Je vais garder l’Amundi emerging markets mais je vais vendre le CW8 dès que j’aurais retrouvé mon PRU.
Je ne m’éclate pas avec donc je vais les réserver à mon assurance vie, Linxea Avenir.

-Rubis, ma chouchou. J’ai profité de la petite baisse suite au passage des terribles ouragans pour doubler ma ligne.

-J’ai acheté, en début d’été et apparemment au plus mauvais moment, MGI Coutier, MND et Catana et malgré de très bons résultats annoncés par ces sociétés, je me suis très vite retrouvée avec une moins value entre 15 et 20% sur chacun de ces titres.
Heureusement, depuis quelques jours, la remontée est en marche ! On espère des contrats juteux pour MND, un carnet de commandes bien rempli pour Catana, qui participe à pas mal de salons nautiques. Quant à MGI, après une magnifique publication ces derniers jours, elle "renoue avec le succès" après une baisse un peu incompréhensible.

-J’ai pris une demi-louchée de Carrefour quelques jours avant l’annonce des résultats, car elle était au plus bas depuis, fouyouyouille, au moins un an. Et paf, un -20% dans la tête. Toujours aussi douée pour le market timing, moi ! J’ai appris qu’il pouvait y avoir nettement plus bas que plus bas.
Je reste néanmoins confiante sur cette valeur.
Casino, dans son sillage, a pas mal souffert aussi mais je crois encore au potentiel de la grande distribution à la française.

-Trigano, toujours plus haut ! Rien ne l’arrête et les excellents chiffres annoncés hier, bien au-dessus des prévisions, vont contribuer à la faire grimper.

-Claranova. J’avais un PRU assez bas et sur une fausse manip, j’ai vendu mes actions (à vil prix hélas). Je les ai rachetées assez vite mais à 0,480 euro. Je suis à nouveau en plus value mais je m’en veux terriblement.

-Faurecia et Valeo : achetées le même jour, après un petit coup de mou du secteur automobile. Et tandis que Valeo stagne, Faurecia explose. Dommage, je n’en ai qu’une demi-ligne, que je compter renforcer très vite.

-Sanofi : décevante, je ne comprends pas cette action. Soit-disant une valeur refuge, que du positif dans ses annonces et pourtant, elle ne fait vraiment pas d’éclat depuis plusieurs mois.

-CBO Territoria et Kaufman et Broad. Je garde précieusement. Chouette rendement et petite croissance fort sympathique.

-J’ai aussi acheté Ipsen et Orpéa. J’ai bien conscience qu’elles sont chères mais à mon sens, leur potentiel est encore très élevé.

-La grosse catastrophe : Onxeo ! Les résultats de son traitement en phase 3 devaient être dévoilés le 16 septembre. Ne voulant pas prendre de risque (je ne les sentais pas ces résultats) et étant en plus value de 35%, j’avais placé un ordre de vente le lundi 11 au soir. Quelques heures après, annonce inattendue, car en avance sur le planning, de l’échec en phase trois. Le lendemain, le titre s’est effondré.
Va falloir que je me coupe la main…Franchement, même si je suis en nette moins value, j’ai hâte de me débarasser de "ce truc" même si aujourd’hui, la moribonde a eu un regain de vie avec une riquiqui bonne nouvelle.
Je ne toucherai plus aux biotechs. Promis, juré, craché.

J’ai initié une demi-ligne de Vinci pour le rendement et pour diversifier mes secteurs.
Il me manque clairement une bancaire, j’hésite entre BNP Paribas et Société Générale.

J’ai dans le viseur Chargeurs et Derichebourg.
Je regrette de ne pas avoir acheté Renault cet été. J’ai trop tergiversé.

Et le PEA sera alimenté de 500 euros tous les mois. Je laisse de côté mes AV pour le moment.

Dernière modification par Isild (28/09/2017 22h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #4 28/09/2017 19h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonsoir Chtirentier,

Merci pour votre commentaire.

J’écris comme je suis dans la "vraie vie" en fait. Toujours naïve, candide, pleine d’enthousiasme, un peu fofolle et très peace and love.

Et même si il s’agit d’argent, je n’ai pas forcément envie d’y mettre de l’austérité et trop de sérieux. J’essaye de me détacher de tout cela d’où mes commentaires un peu badins.
D’ailleurs, je consulte de moins en moins le cours de la bourse.
Ma nuit, suite à la catastrophe Onxeo, s’est très bien passée.
Mon portefeuille ne me hante pas. Trop de choses graves dans mon entourage ou dans le monde pour m’inquiéter d’une liste d’actions.

Je suis vraiment désolée si mon ton choque et dénote parmi les autres posts.
J’ai un peu l’habitude de ne jamais faire comme tout le monde.

Dernière modification par Isild (28/09/2017 19h41)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #5 29/09/2017 23h43

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

Bonjour.

J’aime bien lire votre approche, je m’y retrouve plutôt.

Concernant les small caps et leur sur ou sous évaluation, ci joint une petite vidéo de Loïc Abadie dont j’apprécie toujours la clarté dans ses explications: .
Depuis il a pondu une autre vidéo où il dit que pour trouver de l’action décotée, il faut chercher en Chine, Singapour, Corée du Sud, bref un peu plus à l’Est.
Je me reconnais bien dans une approche assez "paysanne" de la bourse (ce terme n’est pas péjoratif, entendons-nous bien)…je crois me rappeler que la culture des olives fait partie de vos occupations.
Personnellement, ayant acheté du Stef, un de mes premiers critères de sélection fut de voir tout le temps leurs camions sur la route (et c’est toujours le cas)…deuzio de demander l’avis de mon frère qui gère une entreprise de transport local mais qui a bossé dans des grosses boîtes (bref, je le considère comme un expert et il a une vraie vision entrepreneuriale, à mon avis très subjectif). Ces derniers temps elle ne cesse d’afficher des plus hauts toujours plus hauts. Pourtant mon analyse fondamentale a été très sommaire: ces deux points précédemment cités, puis quelques articles stipulant un développement international…..le temps fait le reste.

Concernant heurs et malheurs, et bien oui, on doit les assumer et combien me prené-je de rateaux!
Mais je m’octroie cet apprentissage. Je me rends compte que souvent le désir de gagner rend crispé et fait faire des bêtises…….la patience en fait est la vertu maîtresse, le plus dur est de ne rien faire.

COncernant l’analyse "technique", je pense qu’il ne faut pas être trop dogmatique sur ce point. Parfois ça permet de confirmer un sentiment ou de cadrer un point d’entrée. Après avoir tenté des approches à base de douze signaux simultanés, j’en arrive à devenir ultra basique: il semble que je sois plus chartiste que technique, à savoir lire plutôt l’aspect d’un graphique qu’utiliser plein de signaux complexes. Ma configuration préférée est la courbe plate depuis des semaines voire des mois voire plus, avec une percée soudaine accompagnée de beaux volumes, d’une résistance horizontale. C’est en fait très simple, mais il semble que ça marche pas mal. Tout le monde cherche souvent des courbes compliquées, etc…les solutions les plus simples sont souvent les meilleures. Les volumes aussi parlent beaucoup de la psychologie du marché, et je crois que lire une courbe plus les volumes en apprend souvent plus que plein de signaux complexes.
Le tout sous tendu par une analyse fondamentale, et là pareil: ne pas se noyer dans toutes les données, les discours: voire large, voir loin, et laisser le bruit du marché à ce qu’il est.
C’est hyper dur!
En fait on travaille un feeling du marché…on peut dire ce qu’on veut sur la rationalité de nos décisions et des tas de chiffres pour appuyer notre raisonnement, il y a aussi une part de sensation qui se développe à mon sens: celle qui permet de sentir les réactions des acteurs de marché, les réactions à des nouvelles, le pourquoi ce n’est pas rationnel non plus chez eux. Et s’affranchir de cette envie d’appartenir à une norme, un groupe, qu’on suivrait pour ne pas se sentir décalé. Mais c’est très subtil, à certains niveaux il faut suivre le groupe quand c’est gagnant, et parfois il ne faut pas le faire.
Il me semble que les réactions diffèrent fortement selon les marchés (grosses capis, petites capis, industrielles, technologiques, etc…), et qu’il faut sentir comment ça fonctionne.
Tout comme vous, je sens que je suis plus porté sur des valeurs à contenu plus concret comme l’alimentaire, des industrielles, des choses en fait dont je me représente facilement l’activité. Je sens le besoin de comprendre une relation avec un actif, en fait je n’arrive pas à considérer cela comme un produit abstrait, j’ai besoin de sentir et connaître, d’être en relation, même si souvent le vocable boursier prend un aspect très clinique pour effacer toute implication émotionnelle (alors que je crois qu’il y en a souvent énormément!). Tout dernièrement j’ai viré une action minière de mon portefeuille quand j’ai vu à quel point l’entreprise était mouillée dans des exactions en Afrique au limites de la guerre civile….ça peut paraître naïf, mais pour le coup celle-là me paraissait outrepasser les limites d’une forme de morale personnelle. Je sais que ça peut paraître naïf, mais je pense que le capitalisme peut être un minimum éthique, même si l’on pense souvent que c’est incompatible.

Concernant le pyramidage, il m’a fallu aussi du temps, et il m’en faut encore, pour ne pas avoir peur d’acheter à un nouveau plus haut. En fait notre esprit se limite, on adopte en fait une vision restreinte, qui se dit que ça ne peut pas monter plus haut, alors qu’en fait le potentiel est infini contrairement à la baisse.

Concernant ETF ou pas, en fait il semble que votre esprit est celui de quelqu’un qui s’intéresse à des entreprises et à des choses concrètes. Aussi mélanger ETF et actions dans une même enveloppe est parfois difficile à se représenter. Je pense vraiment qu’en fait notre portefeuille nous ressemble, et qu’il est conforme à des représentations que nous nous faisons…et qu’aussi certaines nous sont gérables, d’autres moins. Je m’en rends compte à une tendance à écrémer les différents portefeuilles que je gère, en fait je vais vers de plus en plus simple et lisible. Mais cela ne me concerne que moi et moi seul!

Sinon continuez à juste être qui vous êtes, il me semble que c’est ce qui marche le mieux, et en tous cas je trouve cela appréciable!

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #6 30/11/2017 17h55

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonsoir Yssingelais,

Voici un article récent d’Investir sur Alten :



Et Iqce, un récent sur ABC arbitrage et son fameux dividende :



Hier, je suis rentrée sur Groupe Guillin, belle société qui a connu une baisse un peu sévère. J’ai saisi l’occasion.

Et surtout, j’ai vendu deux tiers de ma ligne Réalités. J’ai récupéré ma mise initiale et laissé courir la plus value. J’ai peur qu’elle réagisse comme AST groupe qui a connu un pic en mai mais qui a ensuite chuté de 25% et qui yoyote depuis 6 mois et ce malgré de bons résultats et de bonnes perspectives.

Dernière modification par Isild (30/11/2017 17h59)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #7 04/12/2017 21h12

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

@Simouss, c’est possible mais honnêtement, je ne crois pas. La montée du titre a été liée aux colossales prises de commandes lors des salons nautiques.
Catana a connu une grosse période de disette, elle était très endettée et les investisseurs ne s’attendaient pas à ce qu’elle soit rentable maintenant. Elle dégage enfin du bénéfice et je pense, j’espère, que cet aspect là, le marché ne l’avait pas pricé.

Et puis surtout, l’horizon est dégagé et serein. Elle a un potentiel haussier qui me semble important si on la compare aux autres sociétés du même type. Elle doit rattraper son retard face à Bénéteau par exemple.

@Neo45, je suis aussi actionnaire de Renault. C’est bien là le paradoxe !
Mais non, je ne lui veux pas de mal (enfin juste un tout petit peu pour qu’elle retombe dans mon épuisette).
Vous savez quoi, un truc horrible…je ne roule même pas en Renault. Par contre, mes essuie-glaces, ce sont des Valeo, j’ai fait un petit effort.. 
Je voudrais bien acheter un truc de chez MGI Coutier, pour la soutenir, parce qu’elle en a bien besoin en ce moment, mais je crois que ça va être compliqué.

@cher Rocc, la bourse m’amuse beaucoup, je l’avoue. Ca m’amusera peut être moins en période de Krach…quoique, ce sera l"occasion de doubler, que dis-je, de quadrupler ma ligne de Renault ! Yes !
Et puis je me cultive, j’apprends plein de trucs et ça en jette un max de dire ce genre de choses dans les dîners : "j’investis sur des ETF avec une stratégie momentum dans une optique buy and hold".
Vous verriez la tête des convives ! Ca leur claque le beignet ! smile
En tout cas, j’ai (un peu) progressé. Il y a quelques mois, je pensais que le PEA était une organisation terroriste, que le PER était un moyen de transport parisien et que le CTO était un syndicat d’extrême gauche.
Y’a du mieux ! Mais le chemin est encore long. Pas grave, question moyens de transport, entre les catamarans, les campings cars et les voitures, je suis blindée.

Dernière modification par Isild (04/12/2017 21h46)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #8 07/12/2017 23h15

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1149  

Isild a écrit :

Quand on voit que Catana cotait 20 euros il y a une dizaine d’années et qu’elle est tombée à 1 euro cet été, on peut supposer qu’elle rebondisse et qu’elle retrouve une partie de son lustre d’antan. Le terme de recovery n’est pas galvaudé.

Bonjour Isild.

Malheureusement vous faites une grave erreur de raisonnement.

Le cours d’une action par rapport à son historique n’a aucun sens.



Rien que sur les 5 dernières années, le nombre d’actions de Catana est passé de 16.5 millions en 2012 et 26.4 millions en 2016 = grosse dilution.

Pour schématiser simplement le principe de la dilution : Catana est un gros gâteau au chocolat, en 2012 vous êtes 16 amis à le déguster, vous avez chacun une part égale à 1/16ème du gâteau.

En 2016, vous mangez le même gâteau sauf que vous êtes 26 à le partager (le nombre d’actions). Et donc vous avez une part égale à 1/26ème chacun, beaucoup plus petite la part !

Il est donc logique que le cours ait mécaniquement baissé, vous mangez le même gâteau mais à plus de convives.

Et en réalité pour Catana c’est encore pire car le gâteau (l’entreprise) n’est pas le même. Le gâteau est plus petit car les capitaux propres (propriété de l’actionnaire) sont passés de 19M€ à 12M€ sur la période.

Ceci étant, n’ayant pas étudié la société je n’ai aucun avis dessus, ni sur le potentiel de son cours.

Ce message juste pour vous aider, je l’espère, à ne pas faire ce type de raisonnement erroné.


Parrain InteractiveBrokers IngDirect SENZYDB Boursorama Degiro Fortuneo 12470190 iGraal eBuyClub RedSFR BSDirect

En ligne En ligne

 

[+6]    #9 29/12/2017 18h16

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Oh mais que vois-je, ça fait 10 jours que je n’ai pas écrit de petite bêtise bafouille sur mon portefeuille !
Ca tombe bien, il est l’heure de faire le bilan avec cette année qui s’achève.

La dernière séance de 2017 a été marquée par un festival de la part de Catana et de Trigano. Toutes les deux se sont données le mot pour réagir de conserve (si si, çette expression existe. C’est moche mais ça existe) et terminer au plus haut de la journée et au plus haut de l’année. Ah les braves petites !
Tri-tri et Ca-ca, comme je les surnomme pour amuser mon fils ont égayé les dix premiers mois boursiers de ma vie.
Et Ca-ca, toutes voiles dehors a fait un magnifique sprint final pour arriver première de mon PEA  et coiffer au poteau les moteurs 9CV de Tri-tri.

J’avais vendu une partie de Catana pour prendre une partie de mes bénéfices. Mais elle avait un p’tit goût de reviens-y et j’en ai repris à 2,70 euros. Bonne idée étant donné qu’elle termine à 3,18 euros soit une plus-value globale de 97%.
C’est beau.
Et je suis mourue de bonheur quand je lis ce genre d’article publié aujourd’hui:

Boursier.com a écrit :

Catana : multiplié par 6 cette année en bourse !
Catana a connu une incroyable année boursière 2017, après une
longue période de vaches maigres. Le titre s’est enflammé de plus de 500% cette
année, et grimpe encore de 5,7% pour cette dernière séance de bourse 2017, à
3,16 euros dans un volume massif (1,9% du capital traité). Les opérateurs ont
salué le redressement tangible des comptes du groupe. La capitalisation
boursière dépasse désormais les 92 millions d’euros…

Retour à la rentabilité

Sur l’exercice 2016/2017, le résultat opérationnel courant de Catana est
ressorti positif de 1,1 ME, contre une perte de 3,4 ME en 2015/2016. Le
résultat net, également positif, s’est élevé à 1,7 ME, contre une perte de 3,3
ME en 2015/2016. L’endettement net a reculé significativement, et se situait à
1,7 ME au terme de l’exercice, alors qu’il était de 4,7 ME en 2015/2016. Le
gearing est ainsi retombé à seulement 10%.

Perspectives réjouissantes

Avec un accroissement significatif du carnet de commandes, Catana s’estime en
mesure de garantir pour cet exercice 2017/2018 une nouvelle croissance forte
des ventes de bateaux neufs, qui devraient dépasser les 35% tout en obtenant
une visibilité accrue sur l’exercice 2018/2019. Il s’agit là des dernières
prévisions livrées début décembre par le spécialiste des navires de plaisance
haut de gamme.

Et après une concurrence acharnée pour obtenir la place tant convoitée de lanterne rouge, le prix du pire titre de mon PEA est finalement attribué à (tatan, roulement de tambour) : Ipsen !
J’avoue que je ne comprends pas trop, elle ne méritait pas cela la pauvrette (surtout terminer derrière Carrefour, la honte !).
Je crois que les actions fonctionnent par deux, comme les témoins de Jéovah. Ipsen et Sanofi, Casino et Carrefour…Les témoins de Jéovah, on ne les laisse pas souvent rentrer chez soi. Bah, j’aurais peut-être du faire la même chose avec ces quatre là et ne pas les laisser entrer dans mon portefeuille.
Elles y sont, on va les garder parce que quand même, y’a de l’espoir et du rendement.

Ma dernière acquisition de l’année : Plastivaloire. Ce n’était pas totalement prévu mais elle était sur ma liste.
En fait, j’ai un petit carnet dédié à la Bourse (avec sur la couverture ma citation préférée : « il faut toujours viser la lune car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles ») où je note toute les sociétés qui m’attirent. Quand une m’attire beaucoup, je souligne. Et quand elle m’attire très beaucoup, j’encadre. Et quand j’en veux plus, je raye. Bref, c’est un joyeux bordel.

Plastivaloire y figurait mais elle était tapie dans son coin, toute discrète. Disons que j’ai sauté sur l’occas’ de ces soldes inespérées de fin d’année. Une baisse de 25% sur les plus hauts, en quelques jours, sur une telle valeur, ça ne se refuse pas.
Du coup, question équipementiers automobiles, je suis blindée Va falloir que je me calme sur le secteur parce que là, j’ai les dents du fond qui baignent.

Maintenant, avec mon système de petit carnet, je surveille les titres et je les achète en fonction des aubaines et non plus en fonction des mes envies, que je voulais assouvir le plus vite possible, comme je le faisais au début. Je voulais Air liquide, j’ai eu Air Liquide mais pas au meilleur prix. Je voulais Ipsen, j’ai eu Ipsen et on voit le résultat ! Je suis désormais plus patiente et plus opportuniste.

Sinon, mes dernières petites emplettes Sword, ST microlectronics, DLSI, Alten sont toujours vertes. Peut-être que la malédiction est terminée.

J’ai conscience que désormais mon portefeuille est très axé small caps voire même nanocaps mais je me rends compte que les meilleures performances ont été réalisées par des petites sociétés. Mises à part Danone et Rubis, mes grosses boîtes n’ont pas vraiment fait des étincelles et le PEA est tiré vers le haut par quelques petites valeurs de qualité et termine avec +10,40% de plus-value.

Si je n’avais acheté que des titres du CAC 40 ou si j’avais axé ma stratégie uniquement sur des actions dites de rendement comme je le souhaitais initialement, j’aurais clairement sous-performé le marché. Casino, Carrefour, Sanofi, Valéo, Renault, Total sont au pire à la ramasse, au mieux, à l’équilibre.
Je sais que 2017 a été l’année des small caps et qu’elle n’est pas forcément représentative de ce qui se passe habituellement mais je comprends que pour dynamiser son portefeuille, il faut quand même l’agrémenter de "petits titres".

Donc je vais continuer de piocher dans les petites capitalisations mais quand même, pour équilibrer, j’ai quelques grosses boîtes (soulignées et encadrées !) sur le fameux carnet qui me tendent leurs petits bras accueillants.

Mon portefeuille n’a pas spécialement un grand intérêt pour les investisseurs chevronnés mais j’espère qu’il sera utile aux débutants, qu’il permettra de les "décomplexer" et de leur donner l’envie (et le courage) de se lancer.

Je vous souhaite en avance un très beau dernier week-end de l’année 2017 et rendez-vous en 2018 pour de nouvelles aventures boursières !

Dernière modification par Isild (29/12/2017 20h27)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #10 11/01/2018 18h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Le mercredi, y’en a qui ont piscine. Moi, j’ai bourse !
Je ne bosse pas ce jour là et donc j’en profite pour suivre plus attentivement les cours boursiers. C’est mon petit plaisir solitaire. Bah, que voulez-vous, on s’amuse comme on peut !

Hier, c’était le début des soldes. Ca c’est d’ailleurs bien vu sur les marchés financiers.
Sur Veolia, c’était des soldes monstres. J’en ai pris une demi-ligne histoire d’augmenter un peu la part de grandes capitalisations (à fort rendement) de mon PEA. Même si ce titre ne me remplit pas d’extase (il n’était même pas souligné sur le petit carnet, c’est dire !) J’aime son secteur d’activité. L’eau c’est la vie (enfin, juste après la bouffe), "l’or blanc", "le pétrole translucide", ça se chouchoute.
Investir et Le Revenu sont à l’achat tous les deux.C’est beau cette communion et si rare ! Mais on doit quand même la baisse de ces deux jours à Goldman Sachs qui est un tantinet contrariant sur ce coup là. Pas grave, je le zappe lui.
Et puis le prof de SVT de mon fils a parlé de Veolia en cours aujourd’hui. J’y vois comme un signe du destin.

Sur Derichebourg, c"était presque la liquidation totale avant travaux : -12% au pire de la journée. 
J’ai voulu doubler ma ligne  mais j’ai été trop gourmande et mon ordre n’est pas passé.
J’ai retenté aujourd’hui (je suis pugnace comme fille !)mais les soldes étaient terminées (par contre, sur Véolia, ça a continué et évidemment, je suis déjà rouge).

A part ça, j’ai inauguré mon PEA-PME flambant neuf de chez Bourse Direct. Oh là là, j’ai eu du mal à me repérer dans les couloirs sombres et tortueux du site. Quand on est habitué à la lumineuse vertitude de Binck, Bourse direct, ça calme. Certes, les couleurs de Binck ça fait un peu hôpital mais celles de Bourse direct, ça fait carrément Halloween. Y’a un p’tit côté flippant quand même. On s’inquiète un peu pour ses pépettes. Et quand on voit les soucis rencontrés par BD ces derniers temps, c’est pas fait pour rassurer. M’enfin, j’en ai pris pour 8 ans, j’assume.

Sur le PEA-PME, j’étais partie pour acheter du Jacquet Métal service. J’étais motivée comme jamais et paf, en cours de route, j’ai bifurqué (je vous l’ai dit, on se perd dans les couloirs). Je me suis laissée retenter par du Claranova. Ca m’a pété comme ça, un flash, une inspiration divine, un truc inexplicable. Une folie quoi !
J’aime bien Claranova parce que quand on en achète, vu qu’il s’agit d’une Penny Stock, on en a tout plein.
765 titres, ça donne une impression d’opulence, hé hé…Pour le même prix, j’aurais seulement 1 seul titre Eurofins Scientific. Donc entre les deux, y’a pas photo. tongue
Me parlez pas de PER, d’ETBITA, de "négliger l’influence du béta sur le WACC". Non, les critères de choix Isildiens sont bien au-delà de ça !

Alten qui a connu une discrète année 2017 (pour parler poliment) fait un départ en fanfare. On parle plus d’Altran mais Alten, je la sens bien. Pas envie de détailler, on en a déjà parlé dans ce topic, enfin je crois, j’ai la flemme de vérifier.
Bref, je suis contente de l’avoir achetée.

J’ai vendu Réalités et CBO Territoria avec un super mauvais timing, quelques jours avant une montée fulgurante pour l’une et une montée plan-plan pour l’autre. Me suis moquée de CBO et ben voilà, le retour de boomerang a été sauvage ! Ca m’apprendra tiens !
C’est la dure loi de la Bourse et mon mantra désormais est le suivant : tu* es mauvaise à l’achat mais finalement, tu* es encore pire à la vente.
(les astérisques c’est pour contourner l’interdiction du tutoiement du forum. Malin, hein ?
Je me parle à moi-même, je ne vais pas me vouvoyer tout de même ! Je sais que j’ai été démoulée trop chaud mais pas à ce point là…)

Je ne ferai point de commentaire sur Carrefour et Sanofi. Le coeur n’y est pas. Mais je n’en pense pas moins.
Je n’ai même plus envie d’aller faire mes courses chez Carrefour (bon, ceci dit je n’y allais déjà pas) et même plus envie de me laver les trous de nez avec du Stérimar, tiens !

Et sinon, j’ai mis une épuisette sur Prodware et Jacquet Métal service. Deux sociétés qui sont venues rallonger la longue liste de mon petit carnet. J’en ajoute plus que je n’en barre hélas.
Donc ma résolution de 2018 (et là, je suis sérieuse) : apprendre à mieux lire un bilan financier pour bien sélectionner mes valeurs (autrement que par des flashs divins !).

Je termine en vous parlant de Catana (ça vous aurait manqué sinon) : j’ai vendu la moitié de ma ligne avec une plus value dépassant les 100%.
Stockes a écrit : quand on vend le tiers d’une ligne qui a triplé, le reste c’est cadeau". Alors ça, c’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde ! Moi, quand c’est offert, je signe de suite.
Là, cette montée sauvage, ça frisait un peu l’indécence tout de même. Donc une petite prise de bénéfice, ça fait du bien par là où ça passe !

Sur ce, bonne année 2018, bonnes plus-values et surtout, amusez-vous bien !

Dernière modification par Isild (11/01/2018 19h47)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #11 18/01/2018 22h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Vous êtes adorable, Froidevaux, mais j’ai eu beaucoup de chance et j’ai l’impression que de toutes façons, de nombreuses small caps surperforment en ce moment.
Après, je lis énormément (je serais peut-être diluée par Veolia mais je suis imbibée par mes lectures), je recoupe les sources et me focalise non pas sur les chiffres, parce que je n’y comprends pas grand chose, mais sur les perspectives (même éloignées) et le contexte.

Et puis j’ai des réussites mais j’ai aussi quelques beaux ratages à mon actif. A commencer par Réalités. J’ai failli commettre un meurtre sur moi-même ce soir en voyant les +17% qui s’affichaient sur mon écran. Je me suis traitée de tous les noms d’oiseaux ! Si je ne l’avais pas vendue, j’aurais eu mon second bagger en moins d’un an.
Je vous avoue, je me suis réjouis de la baisse qu’elle a connue ses derniers jours. Je sais, c’est moche et pas charitable pour ceux (les bienheureux et bien inspirés) qui n’avaient pas vendu leurs titres trop tôt…eux. Comment ça je suis jalouse ? wink
Pardon, je m’excuse de ces pensées bien peu catholiques. J’ai honte, je ne le referai plus.
Chtirentier a dit qu’il ne fallait pas de se retourner. Il avait raison. Et il aurait aussi dû préciser qu’il aurait fallu que j’enlève Réalités de mes favoris pour éviter de souffrir à chaque fois que je la voyais première de la liste (et ces derniers temps, c’est arrivé souvent).

L’achat de Sword n’a pas non plus été fameux. Elle m’inquiète un peu. Elle vient d’être sortie du fonds Indépendance et Expansion et pour le moment, elle végète. J’attends les résultats du 25 janvier et j’aviserai. Elle au un dividende intéressant. Je n’ai pas eu le temps de l’analyser avec la méthode Bibikienne pour voir ce qui se cachait derrière ce rendement. Mais je vais m’y coller, promis, juré, craché !

Et MGI Coutier, achetée avec un timing déplorable et dont je ne cesse d’espérer la remontée. J’envisage d’allumer des cierges à Lourdes, tiens !

Pour ce minuscule reporting, je me dois de commencer par ma déception de l’année dernière, la pire ligne de mon portefeuille au 31/12/2017, à savoir Ipsen.
Ipsen, ce n’est pas uniquement la reine du plâtre en sachet qui colmate les fuites liées aux tourista, gastro, dysenteries et autres joyeusetés liquides et malodorantes du même genre.
Non, Ipsen, c’est aussi et surtout la reine de l’oncologie du futur. ’Tention, on ne parle pas d’une vulgaire biotech des bas-fonds boursiers là, non, on parle du gratin de la pharmacopée, du top du top des industries pharmaceutiques cotées.
Ok, elle est chère.
Mais bon, c’est parce qu’elle le vaut bien !
Je vous rappelle qu’Investir a dit qu’elle était « brillante ». Et moi aussi je le dis !

Donc Ipsen a entendu mes appels désespérés de fin d’année 2017 et ça y est, elle est repartie à l’assaut des plus hauts sommets. Certes, je n’ai pas retrouvé mon PRU mais j’y travaille. Enfin, c’est surtout elle qui bosse parce que moi je suis en mode feignasse. Je veux bien avaler son abominable plâtre pour l’aider un peu (et même en donner de temps en temps à mes gosses) mais je ne peux guère faire plus.
Je me marre parce que ce matin, un papa d’élève m’a dit qu’il avait donné du Smecta à sa fille avant de partir à l’école. Je l’ai béni intérieurement ce brave homme.
Bref, sa chute (la chute d’Ipsen pas du papa d’élève) du semestre dernier était injustifiée aux regards des magnifiques nouvelles présentées.
Une biotech annonce une phase 1 : c’est l’extase et hop + 30% dans la journée
Ipsen annonce une phase 3 réussie avec demande d’autorisation de mise sur le marché : et hop + 3%. Pfff.
Bon, je ne vais pas faire la fine bouche. Elle remonte bien et n’est plus lanterne rouge de mon PEA. La place est désormais prise par Sanofi.
Celle là, non seulement elle plombe mon portefeuille mais en plus, elle plombe mon classement au jeu The Bull et à celui des « 5 actions pour 2018 ». Triple effet kiss cool pas cool.
Sale petite peste !

Top 5 actions IH - Google Spreadsheets

Sinon, hier soir, après les « magnifiques » résultats de Carrefour, j’étais mortifiée. J’ai décidé ni une ni deux de me débarrasser de la chose et hop, j’ai placé mon ordre de vente. Je me suis dit "prem’s" comme ça, soulagement, demain à la première heure, tu* n’auras plus à te* traîner cet affreux truc rouge dont Bibike nous a savamment "vanté les mérites" :

Carrefour et autres distributeurs européens (13/13)

Ce matin, à 8h57 (oui, je suis super précise comme fille), je regarde le cours d’ouverture estimé de  Carrefour. Je m’attendais à un truc gore, du genre -7/-8%. En effet, je rappelle aux étourdis, qu’hier, sa copine Casino avait fait -6% avec des résultats corrects. Je pensais donc que ce serait saignant.
Mais oh surprise, que nenni ! Ouverture en hausse prévue ! (que la bourse est taquine parfois…)
Et hop, à 8h58 (je vous l’ai dit, je suis super précise), j’ai annulé dare dare mon ordre de vente à l’aide de cet outil fabuleux que l’on nomme un smartphone.
Ouf, j’ai gagné 3% quand même ! Sur 500 euros, c’est pas rien, ça fait 15 euros.
15 euros, ça se respecte.
Du coup , je traîne toujours le boulet. J’attends le 23 et le plan d’Alex. Je ne désespère pas, je vais bien finir par m’en débarrasser sans trop de casse j’espère.

Des nouvelles de mes dernières acquisitions :

-Claranova. C’est Miss Monde. Rien à dire, c’est la star en ce moment et je ne regrette pas de l’avoir renforcée par le biais du PEA-PME.
-Je suis rentrée sur Riber et Prodware (meuh non, ce n’est pas pour la rime, c’est pour leurs fabuleuses perspectives).
-Mon dernier achat : Adomos. Je la reluque depuis le printemps dernier mais j’avais lu : « les penny stocks, c’est le maaaaaal, faut pas toucher». Donc, je m’étais abstenue, ayant déjà péché avec Claranova, une autre penny stock, parce que : "une c’est peut-être bien, mais deux, ça craint". Tant pis, j’en ai deux désormais car finalement, après avoir lu plein de bonnes choses sur Adomos et notamment l’analyse de Carignan99, je me suis laissée tenter :

Adomos : recovery spectaculaire d’une nano-cap d’Alternext

J’en ai pris 500 à 1 euro pièce. J’aime bien quand c’est carré. Les comptes ronds, toussa, toussa, c’est trop la classe.
Donc Carignan99, si Adomos coule, je vous colle un procès. Vous êtes prévenu ! wink
   
-EOS. Elle me secoue la cacahuète dans tous les sens. Shambhala à côté, c’est une mer d’huile. J’ai pris 25% en 3 jours puis ai tout reperdu puis ai tout regagné et ainsi de suite. J’aurais eu des cojones, j’aurais fait tout plein d’allers-retours pour mettre du beurre dans les épinards. Mais je ne sais pas faire ce genre de choses. Et puis je n’en ai pas vraiment envie en fait.

Avec l’argent de la vente de Carrefour, je comptais m’offrir du Jacquet Métal service. Mais je n’ai pas pu because les explications ci-dessus.
Mes prochaines emplettes prévues hormis Jacquet : Microwave vision, Tessi, SII, Latécoère, Pharmasimple, Sopra Steria (j’aime, on dirait un titre de film de Visconti), Seb (parce que « Seb c’est bien »), Téléperformance, Bonduelle et Eurofins.

Voui, je la veux et je l’aurai ma seule et unique action Eurofins ! J’attends qu’elle repasse sous les 500 euros. Elle l’a fait il n’y a pas longtemps, elle peut le refaire !
D’ailleurs, je me pose une question qui aurait tout à fait sa place dans le topic « énigmes mathématiques ». Comment faire pour vendre la moitié d’une ligne composé d’un seul titre ?

Enigmes mathématiques : trouverez-vous les réponses ?

Sur ce problème redoutablement difficile, je vous souhaite une bonne soirée !

Je vous poste quand même le PEA qui est à +14,90% (sans compter les plus values réalisées et les dividendes). Y’a trop de titres, ça va pas rentrer dans la page, tiens !

Dernière modification par Isild (19/01/2018 19h46)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 27/01/2018 07h29

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonjour Iqce,

Question éthique, c’est vrai que les industries pharmaceutiques ne sont pas des championnes. Maintenant, on peut difficilement faire l’impasse sur ce genre de boîtes car l’humanité entière (ou presque, hélas), utilise leurs produits.
Oui, j’ai toujours Sanofi mais je l’ai achetée à "l’époque", quand j’étais jeune et inexpérimentée, c’est à dire…il y a un an ! Mais je ne me suis jamais vraiment éclatée avec elle.
Suite à votre intervention, un doute affreux m’assaille. Est-ce que Ipsen, avec son plâtre en sachet dégueu (enfin plutôt plâtre dégueu en sachet parce que je rappelle aux étourdis que l’emballage ne se consomme pas. Ceci dit, avec le Smecta, y’a pas mal de chance pour que le contenant soit meilleur que le contenu) qui prend, en plus, une place dingue dans l’armoire en pharmacie, est éthique ? wink

A part ça, comme prévu, MND, ça a été saignant : -8,5%. Mais le newsflow qui s’annonce semble être croustillant et je pense qu’elle va repartir comme une folle, reproduisant exactement le même schéma que l’an dernier. Les contrats chinois (et même asiatiques comme cela a été évoqué dans la publication du 25 janvier) nous promettent de belles choses.
Et puis Gilbert Dupont nous a sorti une petite recommandation qui va faire du bien :

Contre la tendance du jour, Gilbert Dupont a relevé son objectif de cours sur le titre de 7,2 à 8 euros tout en confirmant sa recommandation "Acheter". Le broker apprécie le potentiel de croissance très élevé de cet équipementier sous-tendu par un élargissement de l’offre et l’émergence de la Chine.

J’ai bien lu ? Potentiel de croissance très élevé ? Gllbert, je t’aime ! C’est grâce à toi que MND va remonter la semaine prochaine. Voui ! (Et surtout, grâce aux bons de commande fraîchement signés au salon ALPITEC qui se termine aujourd’hui).
Il est marrant ce forum : il m’interdit de tutoyer William Higgons mais par contre, Gilbert Dupont, j’ai le droit: pas de message tout rouge qui s’affiche. Ou alors devant ma détermination farouche à utiliser le "tu", le système informatique a finalement abdiqué.

Frame, vous avez vu Chargeurs ? Incroyable ! Après la claque matinale, elle nous a fait une remontée de derrière les fagots de toute beauté ! Je n’y croyais pas du tout ! Et encore une fois, merci aux zanalystes qui ont considéré que les chiffres annoncés étaient dans les clous et que l’avenir de Chargeurs s’annonçait nickel chrome (ils ne l’ont pas dit ainsi mais c’est l’idée).

Et enfin, Alten…Ah Alten, la bonne élève toute timide, qui ne participe pas beaucoup mais qui fait bien son travail, posément et soigneusement. Sand grand éclat, certes, mais avec efficacité.
Alten a publié de bons résultats hier soir dans l’indifférence générale. Personne ne les a commentés sur Boursorama. Je crois que c’est une première sur un titre que j’ai en portefeuille. Tout le monde s’en tamponne le coquillard.
Elle n’est vraiment pas "tendance" et le dernier message publié sur Boursorama date du 11 janvier (2018 quand même, heureusement !). C’est marrant de voir comme certaines valeurs sont à la mode et d’autres, pas du tout.
Pourtant, ce n’est pas une petite boîtounette de seconde zone. Compartiment A tout de même !

Bon, je vous poste les chiffres. On ne sait jamais, si ça peut intéresser un investisseur égaré qui passe dans le coin :

Cercle Finance a écrit :

Alten: confiance réaffirmée pour 2018
le 26/01/2018 à 18:240
Alten a rapporté ce vendredi après Bourse avoir dégagé un chiffre d’affaires de 1,98 milliard d’euros l’an passé, soit une croissance de 13% comparativement à 2016.

Les revenus générés en France par le spécialiste de la R&D externalisée se sont établis à 914,4 millions d’euros, en hausse de 10,1%. La contribution à l’international s’est de son côté élevée à environ 1,06 milliard, ce qui représente une progression de 15,6%.

Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d’affaires a atteint 522,8 millions d’euros, en augmentation de 15,2% et de 10,4% à données constantes par rapport à la même période en 2016.

A périmètre et change constants, la croissance est de 7,9%, dont 7,1% en France et 8,5% hors de France. Pénalisée par un effet calendaire défavorable (2 jours ouvrés en moins par rapport à 2016), l’activité a connu une accélération tout au long de l’année, particulièrement au dernier trimestre.

Ayant fait état d’une demande bien orientée en ce début d’année, Alten devrait être en mesure de poursuivre sa croissance en 2018, grâce à une croissance organique positive et des croissances externes ciblées.

Dernière modification par Isild (27/01/2018 09h37)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #13 30/03/2018 14h59

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

Bonjour à tous.
Que de péripéties!
Je bénis le ciel que la sollicitation que j’ai au travail m’ait fait décrocher de la tentation quotidienne de mettre à l’epreuve mon organisme au stress(la consultation quotidienne d’un portif s’apparente à cela pour moi, donc en fait ça va mieux comme ça!).
Et au final ce n’est pas pire.

Concernant, Isild, la réflexion sur le sort des titres en général sur les marchés baissiers, les petites capitalisations, ayant une liquidité moindre, peuvent baisser bien plus que les grosses. Il faut le savoir.
Pour ma part je me formalise de moins en moins de + ou - 10 pour cent. Ni de l’irrationalité du marché qui vend de bons résultats ou achète de mauvais.
Ni l’avis des journaux qui sont…des avis de journaux (gardez des numéros et reconsultez les un, deux, cinq ou dix ans après et on reparle des avis de journaux).
Le mieux reste vraiment de continuer à former sa capacité d’analyse et de voir à long terme pour supporter la volatilité, et de s’extraire du bruit du marché.
Ce n’est pas facile, et synthétiser les avis des autres, prendre ce qui nous va, ne pas se laisser influencer par des discours un peu trop injonctifs, bref rester dans ce qu’on est vraiment(qu’on ne connait pas forcément bien et qui évolue), au milieu des autres, en restant intègre et cohérent, ça demande des efforts et un travail sur soi.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #14 17/04/2018 07h35

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonjour Bibike et Froidevaux !

J’ai trouvé le titre We.connect dans le magazine Investir (du 3 février 2018). Dans chaque numéro, il y a toujours un petit encart intitulé "la valeur à découvrir" : une petite société de derrière les fagots avec, à priori, un bon potentiel. En général, ce sont des boîtes bizarres avec des activités bizarres (genre "élevage d’hippocampes en milieu non aqueux").
Mais quand c’est un peu moins bizarre, je vais farfouiller dans l’historique de l’entreprise pour en apprendre un peu plus. Depuis deux ans (a société est toute jeune et résulte d’une fusion), Alwec a toujours publié des chiffres en forte hausse et des news positives. Elle est sur un créneau porteur et en plus elle a avancé la date de publication de ses résultats 2017, ce qui, d’après ma courte expérience boursière, est plutôt un bon signe.

Suite à l’article d’Investir, le titre a flambé (jusqu’à 14,60 euros) puis a yoyoté et il est finalement tombé aux oubliettes. Le marché n’ayant pas anticipé les très bons résultats annoncés avant bourse, j’ai tenté le coup et placé un ordre légèrement inférieur au cours d’ouverture théorique et c’est passé.

Après, il va falloir qu’elle tienne et que ce ne soit pas un feu de paille. Mais l’annonce de la hausse du dividende (qui représente un rendement correct de 2,5% au cours de 10 euros) est une jolie surprise qui rajoute de l’attrait à la valeur.

@Bibike, vos calculs (merci d’ailleurs !), montrent qu’elle n’est pas chère et décotée par rapport aux autres sociétés du même secteur qui ont un PER aux alentours de 10.
La trésorerie nette d’Alwec représente un quart de sa valeur boursière. Cela me semble d’enfer !
Tous les voyants sont verts. Y’a plus qu’à !

@Froidevaux, je pense que je vais devoir me faire Hara-Kiri sur Mnd. C’est un crève coeur parce que j’y croyais à fond. Et j’avais même proposé le titre au jeu The Bull. Catastrophe !
Le pire, c’est que j’ai été en plus-value de 30% et maintenant je suis en moins-value de 30%. C’est difficile à digérer ça !

Et je vous avoue que je réfléchis sérieusement au sujet de MGI Coutier. Je ne vois pas quel catalyseur pourrait stopper l’érosion de son cours, jour après jour.
Ce n’est pas la valeur la plus spéculative de mon portefeuille, loin s’en faut, et pourtant, ma moins-value commence à être conséquente. Elle et moi, ça n’a jamais collé et ce, dès le début !
Toute action, même une "star", peut-être piégeuse quand elle est achetée au mauvais moment. J’ai complètement raté mon timing d’entrée sur cette société et depuis elle me fait tourner en bourrique !

Dernière modification par Isild (17/04/2018 07h48)

Hors ligne Hors ligne

 

[+6]    #15 08/09/2019 08h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonjour Cinephil,

Je vous remercie de votre commentaire, vous êtes bien aimable !
Si je suis modeste, c’est qu’étant donné la performance misérable de mon PEA, je n’ai pas de quoi fanfaronner…wink
Je suis rentrée sur le marché au plus haut, au moment où les small caps et l’automobile frétillaient de bonheur. J’en ai pas mal en portefeuille et forcément, vu la conjoncture actuelle, je me prends une raclée.
Il fallait miser sur l’aéronautique et le luxe. Pour moi, c’est loupé !

Alors, mon PEA n’a pas énormément bougé ces derniers temps. J’ai gardé pas mal de liquidités au cas où…J’ai surtout acheté des foncières (Icade, Klepierre et URW) sur mon AV. Mais là aussi, ce n’est pas l’extase, Unibail ne cesse de baisser.
Je suis nettement moins boulimique qu’avant dans mes achats et j’ai appris l’art de la patience boursière.

J’ai renforcé quelques titres que je possédais déjà comme Total, Jacquet et récemment Chargeurs. On va dire que leurs généreux dividendes aident à attendre la remontée de leur cours boursier.

J’ai aussi renforcé Ipsen, notre pépite pharma, qui se prend, en ce moment et de manière totalement incompréhensible (à la lecture de ses chiffres et perspectives), une belle claque. J’ai déjà remarqué qu’elle baissait quand le marché était haut. Elle est probablement considérée comme une valeur défensive.
Mais c’est surtout l’arrivée de génériques concurrençant certains médicaments d’Ipsen qui semble faire peur au marché. Le Smecta est également sur la sellette. La dégueu petite poudre blanche, vache à lait du groupe, a été déconseillée, récemment, par la revue Prescrire.

Je me calme sur les small caps (il y en a peu qui me font envie maintenant hormis peut-être Aubay, Bastide, Microwave, Hexaom et Mediawan) et je vais rééquilibrer le portefeuille avec quelques valeurs plus "bonne mère de famille" ou branchées dividende. Bouygues me tente depuis de longs mois et je me suis offert du Axa.
J’ai loupé Royal Dutch shell cet été mais j’ai laissé ordre épuisette. Si la transaction se réalise, ce sera mon premier achat "étranger". Ca y est, je m’encanaille, j’ose mettre un petit peton hors de l’hexagone.
Par contre, je me suis pris la tête un moment avec tous ces RDS. Lequel acheter ? Le A, le B ? (heureusement que ça n’allait pas jusqu’à Z !) et sur quel marché ?
Après la lecture du topic, j’ai fixé l"ordre sur RDS.B Amsterdam. J’ai tout bon là ?

Et puis, j’ai franchi le cap, je suis rentrée sur Kering. A force de lire les passionnantes interventions de Scipion8, ses classements et ses tableaux, il m’a convaincue que parfois les valeurs dites chères avaient des raisons de l’être. Comme psychologiquement, je ne parviens pas à acheter du LVMH, j’ai profité du petit trou d’air de Kering cet été pour prendre ma petite dose de luxe.
Et je tourne depuis des mois comme une abeille autour d’un pot de confiture, autour de Téléperformance.

Enfin, j’ai appris à vendre. Mais si j’accepte mes moins-values avec philosophie et détachement, j’ai vraiment du mal à digérer les ventes que j’estime ratées.
J’ai pris mes plus-values sur Alten, Danone et GTT. Je m’étais fixée 30% de gain et en début d’été, le seuil fatidique ayant été atteint, j’ai vendu. Hélas pour moi, mais tant mieux pour les autres, les titres ont poursuivi leur jolie hausse.
J’ai énormément de regrets (attention, je vais être vulgaire : j’ai carrément les méga-boules !) mais depuis que j’investis en bourse, certaines de mes valeurs qui étaient au plus haut ont vu leur cours fondre comme neige au soleil. Trigano, passée de + 80% à -20%
Faurecia, passée de +30%à -30%, etc…
C’est vraiment dur à encaisser et du coup, j’ai la trouille que ça recommence. Alors à part les valeurs de fonds de portefeuille qu’on ne vend jamais de type Total, Rubis, Vinci, Air liquide, dès que ma plus-value est correcte (selon mes critères), je préfère vendre.
Mais il faut que je m’oblige à me dire que "ce qui est pris n’est plus à prendre" et que ce n’est pas un échec.
Il n’empêche que je regarde régulièrement les cours de mes trois pépites en espérant un mini Krach pour pouvoir les remettre au chaud dans mon PEA. Il ne faut pas s’attacher à ses titres mais que voulez-vous, j’ai la nostalgie de mes trois "bébés" que j’avais bien choisis et achetés au bon moment (pour une fois !). Oui, c’est pitoyable, je sais.

Sinon, je m’éclate toujours autant avec la Bourse même si je suis largement perdante pour le moment et si cette année boursière 2019 ne pas m’a apporté beaucoup de satisfaction.
Contente quand même d’avoir mis Stef en portefeuille il y a plus d’un an (merci Lausm !), Mersen a également tiré son épingle du jeu. Pour le reste, bof bof.
Et je n’évoquerai même pas le cas de Solutions 30. Oh my god, celle-là, c’est du lourd ! Elle m’a fait passer par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel !
Mais je continue à apprendre et je garde espoir !

Dernière modification par Isild (08/09/2019 09h30)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 08/09/2019 11h08

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonjour Cat et merci de votre intérêt,

Pour répondre à vos questions :

Danone a été une des toutes premières sociétés à intégrer mon PEA.
Je l’avais depuis plus de deux ans en portefeuille mais elle ne faisait que végéter.
Alors, lors de sa belle montée, en juin, je l’ai vendue, me disant que nous étions sur les plus hauts, que la plus-value représentait plusieurs années de dividendes et que c’était une bonne opportunité de la vendre avant la baisse estivale que j’anticipais comme pas mal de monde.
Et je comptais donc la racheter après ! Mais cela ne s’est pas du tout passé comme prévu…Le titre continue sa lancée et le mini krach de l’été n’a pas eu lieu.
Mais vous avez raison, c’est une aristocrate du dividende qui mérite toute sa place, en buy and hold cette fois-ci, dans mon portefeuille et j’espère qu’elle y retournera un jour.
Avant, je trouvais que Danone n’était pas la plus excitante des valeurs. Un peu comme Veolia, le genre de boîte qui ne fait pas pas bien rêver mais finalement, avec le recul, c’est sympa aussi ce p’tit côté pépère !

Et puis également, depuis que j’ai le PEA, j’ai très très peu vendu de titres. J’avais besoin de concrétiser, enfin, une plus-value. Psychologiquement parlant, même si j’ai des regrets, il fallait le faire. On achète et on vend des actions pour gagner un peu des sou-sous quand même ! wink

Pourquoi Kering ? Des titres de luxe, c’était celui qui avait le plus baissé cet été. C’est aussi celui dont la valorisation est la moins tendue si on considère les PER estimés pour 2019 :

-18 pour Kering
-25 pour LVMH
-43 pour Hermès
-32 pour L’Oréal.

Surtout, c’est ce tableau de performances totales (total returns = évolution du cours + dividendes) sur la période 1er janvier 2014 - 30 juin 2019, par catégories d’actions posté dans la file de Scipion8 (un grand merci !) qui m’a interpellée :

Portefeuille d’actions de Scipion8 (18/19)

Dans ce classement, Kering est la mieux placée des valeurs luxe et très bien classée tout court de toute façon.

Et enfin, c’est elle qui offre le rendement le plus intéressant. Bon, la différence n’est pas énorme mais tout cela cumulé a quand même joué en sa faveur. Mais je n’exclus pas de rentrer sur LVMH sur un petit coup de mou du cours (on peut toujours rêver…)

Enfin, concernant la patience…
Quand j’ai ouvert mon PEA en mars 2017, les marchés étaient euphoriques. Je sortais vraiment de l’oeuf et étais complètement novice. J’ai commencé à lire le forum, à lire les revues spécialisées et en fait, les commentaires donnaient envie de tout acheter. Et moi, j’étais comme une gosse dans un magasin de jouets. J’écrivais la liste des sociétés que je voulais sur un petit carnet et j’achetais au fur et à mesure en essayant de trouver un point d’entrée intéressant, certes, mais qui était quand même bien haut avec le recul.

Maintenant, avant d’acheter, je regarde bien les courbes historiques pour savoir où le cours se situe par rapport au plus bas ou au plus haut, je prends mon temps, je suis moins "avide" de posséder à tout prix.
Je n’achète plus des lignes entières (1000 euros) mais des demi-lignes pour pouvoir renforcer si besoin en ne dépassant jamais 2000 euros par ligne sauf pour mes valeurs chouchous de fonds de portefeuille.
Désormais, je renforce un titre (dont les fondamentaux sont toujours bons) uniquement quand je suis en moins-value d’au minimum 20%.
J’ai toujours le petit carnet mais les valeurs qui y sont inscrites sont moins nombreuses. Je suis plus sélective. Et je garde des liquidités, ce que je ne faisais jamais avant. Je flambais dès que l’argent était versé sur le PEA !

Pour les small caps, nous traversons une sale période après une phase d’euphorie. La tendance est très nettement favorables aux grosses capitalisations, hors auto et bancaires. C’est comme ça, je l’accepte et me dis que, historiquement, les small caps ont quand même surperformé. J’espère qu’on va bientôt repartir dans cette dynamique là. Je patiente donc. Danone a bien mis deux ans pour décoller !
Je ne vais pas prendre mes moins-values sur des titres auxquels je crois et qui sont boudés sans aucune raison comme Manutan, Sword ou Chargeurs.
Mais on m’avait prévenue sur cette même file que les petites capitalisations étaient volatiles et que mon portefeuille risquait de secouer donc ce n’est pas plus mal de rééquilibrer le PEA avec des grosses boîtes.

Edit : j’ai rectifié mon texte suite à l’astuce que m’a donnée Gog en MP. J’ai modifié le lien du portefeuille de Scipion8 pour qu’on tombe directement sur le message 437 qui inclue le tableau des performances. Merci Gog !

Dernière modification par Isild (09/09/2019 18h46)

Hors ligne Hors ligne

 

[+7]    #17 09/09/2019 20h14

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonsoir Cinephil,

Mon PEA a deux ans et demi, ce n’est plus un bébé mais il reste un tout jeune enfant. Je me donne encore deux ans pour voir son évolution. Si il ne progresse pas et si je continue à me prendre des claquounettes voire même des sévères dérouillées sur de nombreux titres, je changerai effectivement de stratégie.
Cependant, je ne passerai pas sur des ETF : la gestion passive convient, à mon goût, à un mode de fonctionnement passif. Elle s’adapte donc à merveille à un contrat d’Assurance vie sur lequel on effectue très peu d’arbitrages mais un peu moins à un PEA. J’ai besoin d’être dynamique, impliquée et je trouve l’achat de titres vifs bien plus motivant.

Non, je partirai sur des valeurs "tranquillou" (même si bien sûr, rien n’est jamais garanti et tranquille en Bourse) avec un portefeuille focalisé sur les dividendes comme celui de Neo45, Prune ou Froidevaux.

J’ai fait une petite analyse de mon PEA qui contient à l’heure actuelle 43 titres et c’est quand même édifiant. 
Ma plus belle plus-value, je la dois à Catana, ma pépite, ma chouchoute depuis toujours. Ensuite, c’est Graines Voltz, piochée sur ce forum. Deux petites boîtes donc.
Mais les deux suivantes sont…Air liquide et Vinci. Deux gros paquebots.
Et loin derrière, il y a le reste.

Globalement, à quelques exceptions près, les seules sociétés que j’ai en plus-values sont les gros machins (Axa, Orpea, Rubis…) et mes small-caps sont quasiment toutes en moins-values. Et sur certaines, je n’ose même pas dire à quel niveau de baisse je me situe sinon personne ne voudra plus me parler et je ne me ferais virer du forum comme une malpropre en indigne stock-pickeuse que je suis ! Non, non, inutile d’insister, même sous la torture je ne dirai pas que je suis à -66% sur Plastivaloire parce que sinon, vous allez me jeter des cailloux.

Tout ça pour dire que j’aurais fait du full Air Liquide, j’aurais été la reine de la bourse cette année ! Ben non, j’ai voulu faire ma maline, acheter du Derichebourg plutôt que du LVMH parce que les déchets c’est quand même plus écolo que le luxe et voilà où j’en suis !

Ceci dit, même si je ne suis pas bien douée, je ne peux pas croire que j’ai été nulle à ce point là sur tout. Non, non, je n’ai pas acheté que des nanards. Y’a quand même un problème sur les petites capitalisations depuis plusieurs mois et notamment une décollecte des fonds.
J’ai même l’impression que la short-list mensuelle de Portzamparc n’a plus d’effet sur les cours boursiers. 
Jacquet, c’est pas cher, Prodware, c’est pas cher, Awkel, c’est pas cher. C’est p’têtre pas cher mais personne n’en veut quand même. Le marché préfère acheter du Hermès à PER 45 et ça me perturbationne.
On dit que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel mais en attendant, y’a en a qui sont vraiment tout près du Bon Dieu. Malheureusement, ceux-là, ils ne sont pas dans mon portif.

A cela s’est ajouté le "pas de chance" sur certains titres. Je suis rentrée sur Valeo à son firmament, le top du top en matière d’innovation automobile qu’on disait partout. Pourtant, juste après mon achat, c’est la descente aux enfers qui commence. C’est pas faute d’avoir investi dans des essuie-glaces de la marque pour essayer de soutenir le cours à mon petit niveau…
Et il n’y a pas longtemps, cherry on the cake, elle se fait virer du Cac40. Non, je vous jure, j’ai la poisse là !
Tout comme Unibail qui se fait virer de l’Eurostoxx50 après mes renforcements…
Et je ne vous parle même pas de la cyberattaque d’Eurofins ou de l’attaque tout court de Waters (rhaaa, le fieffé gredin, si je l’avais eu en face de moi, je lui aurais fourré mes essuie-glaces Valeo dans le pif !) sur Solutions30. J’ai cru que j’allais recracher mon café sur mes collègues quand j’ai vu le what the fuck -25% à la récréation, un beau matin ensoleillé de mai où les oiseaux gazouillaient. Je ne vous raconte pas ce que les gosses ont pris après ça ! Pauvres mômes, voilà ce que c’est que d’avoir une maîtresse accro à la bourse. big_smile.
Demandez-moi quelle société je compte prochainement acheter. Ce sera sûrement la future faillite de la cote ou celle dont le patron va être mis en examen.
Je vous l’annonce officiellement je vais bientôt renforcer pour la deuxième et dernière fois Ipsen. Juste après, on apprendra à coup sûr que leur plâtrasse en sachet file le cancer et plouf Ipsen.
Vous êtes prévenus, tous aux abris !

A part ça, Cinephil, je participe au jeu TheBull mais je suis tellement bas dans le classement que vous ne m’avez sûrement pas trouvée. J’étais pas trop mal au début, je pouvais presque faire ma crâneuse et puis Solutions30 et Pharmasimple m’ont faite couler. Les traîtresses ! Avec tout l’espoir que j’avais placé en elles !

Merci en tout cas de votre sympathique message même si je ne pense pas que mon portefeuille intéresse beaucoup de monde car il y a pas mal de cadors de la bourse ici et qu’il est plus "psychologique" que "technique". Que voulez-vous, c’est mon côté féminin qui ressort ( Parce que je suis une femme. Oui, cherchez bien, j’ai glissé des indices dans le texte pour les plus étourdis et non, il n’y a pas le mot "bombasse", désolée !).
Mais bon, si ça peut aider à décomplexer les novices et si mes déboires peuvent faire sourire alors je n’aurai pas tout raté ! wink
(et pour les abonnés de la file; rappelez-vous, faites gaffe à Ipsen. Et à Téléperformance aussi si j’arrive à la chopper).

Dernière modification par Isild (10/09/2019 06h26)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 10/09/2019 18h55

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonsoir Xalale,

Vous devez y passer un certain temps alors !
Il m’arrive de faire des opérations "commando" spéciales portefeuilles où j’en lis plusieurs pendant une heure ou deux. Mais quotidiennement, cela m’est impossible de les suivre. C’est dommage car je trouve cela très inspirant.

A part ça, de jouer les Calimero hier m’a été profitable puisque j’ai connu ma meilleure journée boursière depuis… fouyouyouille…je ne sais même plus tellement ça remonte à loin.

Nous avons assisté à une drôle de séance aujourd’hui. Les bombes atomiques de la cote se sont faites rétamer et par contre, les mal-aimées (genre Derichebourg, Unibail ou Casino) se sont envolées. Et je ne parle pas d’un envol de vulgaire piou-piou là ! Non, c’est du décollage d’aigle royal qu’il s’agit : on a fait péter les 4-5%. Un truc de fou !

Mais le mieux, c’est Pharmasimple : +15% aujourd’hui. Ca va être la fiesta à la maison ce soir.
Boursier.com dit que Pharmasimple est la star du jour, yeah ! J’ai des paillettes plein les yeux et ne suis plus qu’à -71% dessus. Le bonheur tient à peu de chose parfois.

Boursier.com a écrit :

Pharmasimple flambe avec la spéculation sur son capital !

(Boursier.com) - Pharmasimple est la star du jour sur le marché parisien où il
flambe de 17% pour revenir sur les 6 euros. Cet accès de fièvre spéculative est
à relier avec les remous dans le tour de table. Avant bourse, le spécialiste de
la parapharmacie en ligne a annoncé avoir été informé par Monsieur Martin
Genot, agissant au nom d’un groupe d’investisseurs spécialisés dans les
entreprises du web, de la prise d’une participation de ce dernier dans le
capital de Pharmasimple à hauteur de 8% environ.

Avec un solide bagage dans le e-commerce, puisqu’il a été dirigeant de
PhotoWays/Photobox, puis un des acteurs du succès de Motoblouz, Martin Genot
précise que son entrée au capital reflète sa conviction et celle de ses
associés que le secteur de la parapharmacie en ligne demeure porteur avec un
très fort potentiel de croissance grâce notamment à l’ouverture des
législations européennes. Pour mémoire, l’homme d’affaires est aujourd’hui à la
tête d’un réseau d’entrepreneurs du Digital qui investit de façon active dans
les sociétés de ce secteur.

Ce franchissement de seuil a en tout cas pour conséquence d’attiser la
spéculation sur l’avenir capitalistique de Pharmasimple, alors que la
décomposition du tour de table met en lumière un morcellement relativement
important des intérêts, avec comme premiers actionnaires Annabelle et Michaël
Willems (le PDG), avec respectivement 12,9 et 12,74% des parts.

@Cinephil

cinephil a écrit :

Regarder peut-être certains portefeuilles dans le jeu the bull comme Pascal711

L’an dernier, je lui ai piqué Lacroix et, une fois de plus, j’ai eu du pif :

Car en date du 20 juin 2019 (cf. Boursier.com) : Lacroix Signalisation, filiale de Lacroix Group, a été
condamnée à verser au Conseil départemental de Loire Atlantique la somme de 3,747 millions d’euros

3,747 millions d’euros, une broutille en somme…

Je suis -36% sur Lacroix. Ce qui n’est pas si pire comparé à d’autres titres finalement.

@Attercap, vous avez entièrement raison !
Je vais essayer d’être plus assidue et tant pis pour les cailloux.
(Scipion8 aussi a des désastres et du Plastivaloire, na !)

Dernière modification par Isild (10/09/2019 19h13)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+17]    #19 13/01/2020 20h20

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonsoir chers collègues boursiers,

Je sais pourquoi vous réclamez à corps et à cris une mise à jour de mon portefeuille.
La plupart des forumeurs affichent des performances 2019 insolentes (si, si !). Et ça peut un peu chatouiller lorsque sa propre performance n’est pas aussi excellente. Alors, quoi de mieux qu’un PEA mou du genou pour ragaillardir, redonner du baume au cœur et se dire que finalement, on n’a pas été si mauvais que ça durant l’année qui vient de s’écouler ?
Ce portefeuille, le voilà, c’est mon mien ! Il termine en fanfare sur un -3%. C’est moche mais comme l’an dernier il était à -26%, on peut dire qu’il a quand même fait une jolie remontée.

Avant de démarrer les hostilités, petit résumé de ma stratégie qui est un joyeux bordel, un savant mélange de value, croissance et rendement. Je ne sais pas choisir entre fromage, dessert ou café gourmand alors je prends les trois.

J’ai tout plein de lignes. J’aime bien et ça me plaît de suivre tout plein de sociétés.
Je suis assez contente des titres que j’ai dans mon cheptel même si je possède quelques petits sacripans dont je vais me débarrasser si ils continuent à mal se comporter.

En détail :

Adomos : achetée à 1 euros tout rond. Je fus, un jour heureux de 2017, en plus-value de +30% mais ensuite ma vie a basculé dans le drame et je suis désormais en moins-value de -30%. Je ne comprends rien à ce titre. Paraîtrait qu’il y aurait hypothétiquement des embrouilles et des magouilles avec des dirigeants qui s’en mettraient plein les fouilles.
Bon, on va dire que je l’ai acheté parce qu’il fallait bien une penny stock dans le lot pour « apprendre ».

Air Liquide : la magnifique. J’ai 22 actions, j’aimerais beaucoup arriver à 30 pour le panache. Mais fichtre, elle coûte un bras la bougresse !

Akwel : mon dieu, veuillez me pardonner, j’ai renforcé l’extra-terrestre qui fait du mauvais café (Maxwell-Roswell pour ceux qui n’auraient pas suivi mes commentaires hautement pertinents sur le nom de cette valeur dans le sujet lui étant consacré). C’est pas de ma faute, c’est celle de tous ces forumeurs qui l’ont mise dans leur liste des cinq meilleurs titres pour 2020 et de Willy qui ne cesse de répéter que sa valorisation est aberrante.
J’ai perdu la tête, j’ai racheté l’action que je déteste le plus sur cette terre (quoique, Plastivaloire vient de lui voler la vedette). Le pire est arrivé. C’est une horreur, je ne sais pas comment je peux encore me regarder dans la glace face à une telle trahison envers moi-même.

Aubay, Devoteam, LVMH, Kering, Téléperformance : mes chéries, je vous adore, ce sont mes bombes de 2019, achetées grâce au grand Scipion (qu’il soit béni entre tous les hommes). 
Je regarde ces cinq lignes avec un amour infini dans les yeux et j’aimerais tellement les renforcer mais pu****, elles douillent leur mère maintenant ! Ce ne serait pas raisonnable, si ?

Axa, Kaufman, Nexity, Orpéa, Vinci, Veolia : typiquement le genre de titres dont je ne regarde strictement jamais le cours. Elles sont peace and love fric et c’est plaisant car parfois, même la guerrière la plus motivée a besoin de repos !

Casino : je n’étais pas loin de mon PRU, j’étais toute contente de sa remontée, j’allais enfin pouvoir me débarrasser du boulet mais rien à faire, j’y arrive pas. Elle est pégouzeuse comme on dit chez moi. Et je la regarde s’enfoncer, émerger à nouveau et s’enfoncer encore. Je voudrais la noyer et qu’on en parle plus. A l’origine, je l’avais achetée pour le rendement. Mais cette année, le dividende : couic ! A pu dividende dont a pu d’intérêt.

Catana : +172%. Tout est dit ! +172 %, non, j’y crois pas ! Tiens, je le mets en gras pour la peine ! My first nearly two-bagger !

Chargeurs: ma grosse, que dis-je, mon énorme satisfaction de l’année 2019. En très forte MV, je l’ai renforcée par deux fois et aujourd’hui, ça paye. Injustement délaissée, elle retrouve enfin les sentiers de la gloire avec un magnifique +6% aujourd’hui qui me fait chaud au cœur. Je suis enfin en PV après deux années de fond de trou. Le chemin est long et dur mais parfois, y’a une carotte au bout qui vous attend.

Derichebourg/ Jacquet : c’est la cata. Elles plombent mon portefeuille mais je crois à leur remontée et leur dividende est correct. Y’a pas à dire, le métal, ça rapporte que dalle quand c’est pas de l’or. Heureusement, je n’ai jamais été tentée de mettre Eramet dans mon PEA parce que celle là aussi, elle est gratinée.

DLSI : envie de renforcer cette minuscule boîte au bon rendement mais depuis qu’ Investir a pondu un super article sur elle, son cours remonte alors je n’ai pas encore pu saisir le coche.

EO2 : Elle revient du diable Vauvert. Elle a publié de magnifiques résultats mais qui sont un peu passés inaperçus. Dans le domaine du granulé qui frétille, Moulinvest et Cogra se partagent le devant de la scène, ne laissant que des sciures à la pauvre petite EO2.

Eurofins : Une valeur liée à la médecine. C’est mon truc. Pas de regret de l’avoir mise en portefeuille même si elle aussi a souffert des attaques mesquines de certains affreux jojos.
C’est une chouette société qui me semble être sur un créneau universel et infini. Rhoo, c’est beau ce que j’écris.

Faurecia : renforcée cet été suite à son coup de mou après l’annonce de la fusion PSA/Fiat. Et ensuite, après sa remontée, j’ai allégé. J’ai baissé mon PRU et j’ai fait une petite plus-value. Et hop, d’une pierre deux coups. C’te maîtrise, du vrai travail de pro.
J’essaye le même truc avec Renault en ce moment mais c’est bizarre, ça marche pas pareil.
Scipion le grand a dit que Renault c’était pas glamour. Possible mais c’est quand même une des sociétés les plus citées pour la remontada de 2020. Alors j’ai tenté le renfort. Trop tôt because "Carlo’s gone" and now is back et il veut faire la misère au groupe.

Graines Voltz : finalement, je n’ai pas vendu et j’ai bien fu puisque je suis en grosse plus-value. Merci amis forumeurs parce que sans vous, je serais passée à côté des grai-graines qui rapportent un max.

Groupe Guillin :

J’ai une nouvelle collègue très graines germées, voiture à pédales et sandales en chanvre tressé bio des Cévennes alors quand j’ai eu le malheur de lui dire que je possédais quelques actions Total, j’ai vu son visage devenir féroce et j’ai pris peur : j’ai cru qu’elle allait me faire un croche-pattes dans les couloirs de l’école.
J’ai essayé de me rattraper en lui disant que j’avais aussi des actions Danone et qu’ils faisaient du bio, du vegan, toussa, toussa, mais rien n’y a fait. Intraitable la nana ! Et même quand j’ai évoqué les graines Voltz pour essayer de remonter dans son estime, j’ai rencontré son regard méprisant.
Donc voilà, j’avais pensé renforcer Groupe Guillin mais éthiquement parlant, ça ne me rend pas fière. Et si ma collègue l’apprend, elle qui bannit tout plastique et fait réchauffer son repas de midi dans des poteries moulées avec la terre de son jardin et cuites au feu de bois, c’est sûr, elle me poussera du haut des escaliers et mes pauvres petits élèves verront leur maîtresse s’écrabouiller comme une bouse sur le carrelage de leur école. Je ne peux pas les traumatiser et donc je ne renforcerai pas Guillin. Et oui, c’est aussi ça la Bourse. Des choix difficiles, des décisions capitales et des collègues qui vous dédaignent.

Hexaom : la petite dernière du groupe, fraîchement achetée alors que je la zieutais depuis deux ans environ. Voyez, ça m’arrive de réfléchir longuement parfois avant de cliquer sur le bouton « achat » !
Joli dividende et titre loin de ses plus hauts. Et puis Porzy insiste lourdement sur elle alors…

Idi : valeur de rendement de fond de portefeuille que je regrette de ne pas avoir renforcée plus tôt. J’ai un ordre d’achat qui traîne quand même pour compléter ma ligne.

La FDJ : moi qui fais rarement comme les autres, j’ai quand même cédé aux sirènes de la Française des jeux. Un business juteux et résilient. J’y crois à fond et étant très joueuse par nature (mais je ne gratte pas par contre), je ne pouvais pas ne pas en acheter.

Lacroix : belle remontée pour cette valeur abîmée en 2019. Elle en a encore sous le pied et son dividende est sympa.

Lumibird: achat récent et spéculatif. J’ai tendance, naturellement, à m’intéresser aux sociétés liées à la santé (voui, je répète pour les étourdis qui auraient perdu le fil de ma logorrhée). J’aime le domaine dans lequel cette boîte intervient.

Manutan : grosse feignasse. Elle ne fait rien de rien. Les résultats ne sont pas mauvais mais le marché s’en tamponne royalement. Pas envie de renforcer, envie de rien avec elle. Je fais une petite dépression avec ce titre. Dès que je retrouve mon PRU, je la zigouille.

Mediawan : achetée le même jour qu’Hexaom. Ca faisait un bail que je l’avais notée sur le petit carnet. Son univers me plaît et permet de diversifier mon portefeuille. Je ne crois pas à TF1 ou M6 mais Mediawan, elle me branche un max. Son petit nom japonisant est, en outre, tout à fait délicieux.

Mersen : ma chouchoute qui a fait une remontée du feu de dieu et qui est encore à un bon prix. Une des premières lignes du fonds I§E. Regret de ne pas avoir renforcé quand elle a connu son coup de mou. Envie de moyenner à la hausse…

Natixis, Société générale : achetées en début d’année dernière purement et simplement pour le rendement. Qu’est-ce que c’est bon le mois de mai quand les dividendes tombent ! Complètement vénal, je sais, en même temps, il me semble que c’est un peu le principe de la Bourse…

Solutions 30 : renforcée au mois de mai quand Muddy Waters a fait son sale coup de vache (et encore je suis polie !) et qu’elle a perdu 25% en une journée. Si j’avais fait des allers-retours sur cette valeur, je serais en train de me dorer la pilule sur une plage des Caraïbes au lieu de vous ré-écrire le bottin en ce moment même.
Bon, j’exagère peut-être un peu. Peut-être pas les Caraïbes mais La Grande-motte ou le Cap d’Agde, c’était jouable.
Je l’aime, elle, et elle a toute ma confiance.

Prodware : comme Adomos.
Un titre chenapan qui ne m’inspire plus et que j’ai dû acheter bourrée.
Mince, je bois pas. Je ne peux même pas accuser l’alcool pour mes défaillances. Flûte ! 

Riber : je suis à -36% sur la valeur alors que j’ai connu -70% il y a quelques mois. C’te remontée de malade ! Paraît que les semi-conducteurs ont le vent en poupe en ce moment alors je garde.
Un titre spéculatif qui a les faveurs des participants du jeu The Bull.

Stef : j’attendais avec impatience que cette histoire avec la Méridionale la plombe mais non, elle résiste et moi je suis déçue de ne pas pouvoir doubler ma ligne sur cette belle société.

Sword : pour le rendement mais c’est comme Manutan, elle s’excite pas trop et par la même occasion, elle m’excite pas non plus.

Total/Rubis : même combat. Aristocrates du dividendes à renforcer dès que possible. Je les kiffe, j’en veux tout plein, tout plein !

Trigano : j’attends d’atteindre 10% de plus value et je la vends. Elle m’a trop faite tourner en bourrique, passant d’une PV de + 90% à une MV de -20%. Action volatile sur laquelle je lis trop d’avis contradictoires.

Valeo :j’ai encore changé mes essuie-glaces cet été pour soutenir le cours de Valeo mais ça marche pas.
C’est la loose totale ce titre. Je garde parce que je suis une fille fondamentalement optimiste et que l’espoir guide mes pas. Sauf concernant Plastivaloire. Là, j’ai plus d’espoir. Et ça rime.

Et on termine par We.Connect.
La bonne nouvelle c’est que je suis en plus-value de 36% sur cette société.
La mauvaise, c’est que je ne possède que 7 actions soit 70 euros investis.
Bien évidemment, je n’avais pas acheté seulement 7 titres ! Non, par contre, j’avais tenté de vendre ma ligne l’an dernier et comme la valeur est très très peu liquide (à ce niveau là, on pourrait dire qu’elle est plutôt à sec même), je ne suis pas parvenue à tout solder et il me reste 7 malheureuses actions qui se battent en duel. Même pour vendre, je ne suis pas douée !
Donc je garde. Dans 150 ans, qui sait, ces 7 titres auront peut-être pris 5000% ? Et 5000% de 70 euros, ça ferait une coquette somme, non ?

Voilà, j’ai fait le tour du PEA.
Ah non, je n’ai pas parlé d’Ipsen.
Je peux pas, je suis désolée, c’est encore trop douloureux.
Les sachets de smecta me sont restés en travers de la gorge. Sans l’emballage, c’est déjà dégueu alors avec l’emballage, vous n’imaginez même pas.

Sur PEA/PME transféré depuis peu chez Binck parce que Bourse Direct c’est Beurk, j’ai un peu de Claranova. Tout va bien de ce côté là.

J’ai liquidé mes fonds en euros et je compte réinvestir la somme récupérée sur la foncière URW dans mon contrat Linxea Spirit. Même pas peur, elle fait sa timide en ce moment mais le rendement, il déchire.

En tout cas, je vous souhaite une belle année 2020, sur tous les plans, horizontaux, verticaux et boursiers.
De mon côté, en mai, ma fille aura 18 ans et aura peut-être réussi sa PACES. J’ai prévu à cette double occas’, de lui ouvrir un PEA jeune avec une petite ligne de je ne sais pas trop quoi encore, en espérant que le marché n’atteigne pas des sommets : Air liquide, Total, Rubis ou Sanofi ? Ou un mix des quatre si je fais un parrainage Binck et que j’économise les frais de courtage. Vos suggestions à ce propos sont les bienvenues ! Vous feriez quoi vous ?
La Bourse, ça doit se commencer au berceau, ce sera le mot de la fin !

PS: je reviens tout de suite, le temps de vous faire une petite copie d’écran de mon PEA, histoire de prouver que je ne raconte pas que des carabistouilles !



Dernière modification par Isild (13/01/2020 22h22)

Hors ligne Hors ligne

 

[+6]    #20 30/01/2020 18h59

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonsoir Bibike; Iqce et Lausm,

J’espère que vous allez bien et que le Coronavirus n’a pas trop décimé vos portefeuilles.
Le mien, il fait une de ses tronches, mais une de ses tronches ! Mais par contre, je suis dans les starting-blocks là : LVMH, Kering et Total, je les reluque comme une morte de faim. Depuis que les affreuses minuscules bestioles ont commencé à attaquer les poumons chinois, je résiste de toutes mes forces pour ne pas appuyer sur le bouton orange "acheter" de mon courtier tout vert préféré, à savoir Binck.
Total sous 45, aujourd’hui, c’était sacrément alléchant quand même… C’était comme me coller une crêpe au nutella sous le nez et me dire que je n’avais pas le droit d’y toucher. Et Royal dutch shell (le A, le B ou le Z, je sais plus lequel il faut acheter) qui s’est pris un de ces claquages de beignet tout à l’heure ! De mémoire d’Isild, je n’avais jamais vu ça ! C’était irrésistible mais j’ai décidé d’être forte (on ne se refait pas) et d’attendre pire. En plus, c’est mon truc, le pire en bourse. Je deviens une spécialiste.
J’ai comme qui dirait l’impression que la baisse n’est pas finie.

J’ai quand même espéré qu’Ipsen renaisse de ses cendres et nous ponde un vaccin contre le Coronavirus mais non, visiblement, le labo préfère s’encroûter dans sa poudre dégueu en sachet qui sert à colmater les fuites intestinales plutôt que trouver des médocs lucratifs qui dézinguent les sales miasmes qui font rougir les portefeuilles.

En tout cas, je vous remercie pour vos conseils. J’ai mis du temps à répondre parce qu’il a fallu que je les digère et que j’accepte que ce qui est perdu…est perdu. Oki comme diraient les jeunes, j’ai compris !
Va donc falloir que regarde sur quels titres je vais devoir me faire sepukku. Non non, ce n’est pas un truc cochon, ce n’est pas non plus un jeu d’esprit où il faut remplir des petites cases avec des chiffres différents. C’est juste le synonyme de Hara-Kiri mais c’est plus rigolo à prononcer. Non, ne me remerciez pas pour l’info, c’est cadeau.
Je sais placer Wuhan sur une carte et je sais désormais ce qu’est le sepukku. Ma culture asiatique s’étoffe d’une force ! C’est fou le pouvoir de la bourse quand même !

Lausm, puisque nous parlons conseils, quand nous nous sommes rencontrés, vous auriez pu me dire qu’il y avait deux règles immuables en bourse que tout débutant devait connaître :

-1) *Tu* n’achèteras jamais de boîte qui commence par la lettre P
-2) Si une action en P *te* semble être une bonne affaire et *te* fait de l’oeil, c’est quand même la règle numéro 1 qui s’applique EN TOUTES CIRCONSTANCES. Même si on essaye de *te* la fourguer gratos, *tu* dis NIET !
Genre : du Plastivaloire ? Gratuit ? Sans frais de courtage, sans TTF ? Je vous sais gré de votre sollicitude gratifiante mais non merci, sans façon ! (C’est la version polie parce que la version vulgaire de celui ou celle qui est en nette moins value depuis des siècles, genre moi, serait plutôt : "tu* sais où tu* peux te* la mettre ta* put*** de Plastivaloire en P ? Dans ton* sepukku !")

Bon, c’est vrai que mes actions en R sont pas au top non plus. Celles en D font aussi la tronche. Finalement, c’est tout l’alphabet de mon portefeuille qui souffre !

Sinon, je suis l’heureuse propriétaire (ou pas… au rythme où elle coule) de quelques nouveaux titres URW que mon AV Linxéa Spirit a eu la bonne idée d’acheter aujourd’hui, au plus bas de la semaine.
Au plus bas, mouais…Vendredi s’annonce chaud comme la braise vu que le premier cas de Coronavirus a été annoncé en Inde. Il va se multiplier comme les naans au fromage que je m’enquille au pakistanais du coin. Et ce sera pas beau à voir, j’vous l’dis !
Les indiens ne sont pas prêts de remplacer les chinois dans les boutiques Louis Vuitton et de se déchirer au Moet et Chandon. Le luxe va bientôt nous être accessible mes amis ! Tous les exclus de LVMH, tous les laissés pour compte du Kering, tout ceux qui bavaient sur Hermès, réjouissez-vous, votre heure est bientôt venue ! Ordre épuisette, *tu* vas bientôt être exaucé ! Yes !

@Iqce, l’idée est belle mais les bouquins ne font plus recette maintenant. Et croyez-bien que je le déplore moi qui kiffe les livres et les belles librairies !

Edit : les * c’est pas parce que je suis une fille et que je les mets pour faire joli dans mes messages. C’est pour contrer ce petit coquin de système informatique qui ne veut pas que j’utilise le tutoiement. Sûrement le même ingénieur qui travaille chez Plastivaloire qui a conçu la chose.
Mais c’est vrai que c’est joli ces petites étoiles quand même. C’est frais, ça égaye le truc.

Dernière modification par Isild (30/01/2020 21h25)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #21 07/03/2020 18h17

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonjour Aigri,

J’espère que vous pétez la forme !

Ici, c’est moyen moyen.
Ma collègue (la bio bobo pleine de sollicitude malgré le fait que j’investisse en bourse) m’a demandé si ma bouille tristoune était liée au fait que le voyage scolaire à Londres de mon fils avait été annulé.
Je ne pouvais décemment pas lui répondre que c’était plutôt parce que mes actions Lumibird morflaient sévère et que mes titres Derichebourg douillaient leur race.
Parce que finalement, l’annulation de ce voyage fait jubiler intérieurement la mauvaise mère accro à la bourse que je suis. J’ai calculé qu’avec les 287 euros que va me rendre le collège, je vais bientôt pouvoir m’offrir 10 actions Interparfums (+ une gratuite au passage au mois de juin) : yes !
Pourquoi Interparfums me direz vous ? Parce que la nouvelle moi a décidé d’investir dans le vert et dans le luxe. Terminés le recyclage, les fonds de poubelle et les sociétés pas clean. Et terminés les titres virils qui me rapportent que dalle (comprenez en gros secteur auto et matières premières). En tant que rare investisseuse femelle, je me dois de posséder quelques valeurs glamour en PEA. Il y a L’Oréal parce que je le vaux bien mais elle coûte toujours un bras. Interparfums a subi une petite claquounette rarissime qu’il faut peut-être mettre à profit.
J’y réfléchis.

Donc, mon portefeuille ne remercie pas le chinois qui a fricoté avec un pangolin. Il a quand même fichu un sacré bord** celui-là !
Je suis en PLS et attends que l’orage viral passe.
Je n’ai toujours rien acheté, même pas Total à 37 euros. Je suis impressionnée par ma volonté. Si je pouvais avoir la même devant une pile de crêpes au Nutella, ma vie serait au top.
Comme beaucoup, j’attends une baisse plus prononcée pour renforcer ou me placer sur des titres qui me font envie. Mon point de repère c’est décembre 2018. Enfin pas pour Total qui a déjà dépassé ce stade. Mais avec la Russie qui met le binz avec L’Opep, elle va encore être chahutée la semaine prochaine.

A part ça, je suis sereine parce que je vais pouvoir faire de chouettes emplettes. Mon seul souci c’est de faire les meilleurs choix. C’est un peu l’histoire de ma vie boursière ça… Ma liste de prétendants (boursiers) s’allonge (ça fait un bail que je n’avais pas inscrit autant de noms sur le petit carnet bourse). Choisir c’est renoncer et ça, c’est pas cool quand on ne dispose que d’un chèque de 287 euros.
Evidemment, les meilleures des meilleures ne baissent pas sinon ca serait trop fastoche la bourse : pour Air Liquide et Téléperformance c’est zobi la crevette ce virus !

Au fait, je voulais signaler qu’on m’a quand même menti en me disant que les pharma étaient résilientes en périodes de crise. Ipsen ? Résiliente ? Mon œil ! Pourtant je suis sûre que leur Smecta bouche les pores respiratoires du Covorirus et qu’il meurt étouffé dans d’atroces souffrances. Mais je parie qu’ils n’ont même pas testé tellement c’est la débandade dans leurs labos (ont-ils encore des labos d’ailleurs ?)

Et il y a toujours ce phénomène bizarre : les actions qui ont bien baissé quand la bourse était haute baissent aussi quand la bourse est basse. C’est fascinant. Quelle que soit la situation, tu* te* fais bananer.
Avec cette crise, j’aurai appris un truc : même les stock-piqueurs de génie s’en prennent plein la tronche. Quand y’a un krach, y’a tout qui s’écrabouille. Point barre. C’était bien la peine de choisir avec soin, en y passant des siècles avec des savants calculs et des graphes de ouf, la crème de la crème des sociétés !
Sauf graines Voltz. Alors là, je m’incline, je suis stupéfaite par le pouvoir des grai-graines. Serge Voltz avec ses semences ( je mets au pluriel pour éviter toute confusion…), c’est un peu comme Jack et le haricot magique en fait.
Si ça se trouve, les graines Voltz en infusion sont un remède au coronavirus mais seuls les initiés le savent, ce qui expliquerait cette hausse vertigineuse.
Je me suis penchée sur le cas de Vilmorin mais clairement, l’effet n’est pas le même si on s’en réfère à son abominable courbe. Pourtant, voilà un titre qui aurait sa place dans le portefeuille de mon nouveau moi.

Sinon, j’attends que mon école ferme pendant 14 jours pour pouvoir me consacrer pleinement à la bourse (et accessoirement à la taille de mes oliviers).
Mes petits élèves mettent vraiment toute leur volonté et tout leur cœur pour aider à la propagation du virus entre nez qui dégoulinent, vomissures en jet sur les chaussures des copains et bisous baveux à la gentille maîcresse mais rien à faire, le Corona ne vient pas chez nous.
Hélas, le sud-est n’est pas bien touché par l’épidémie malgré que l’Italie ne soit pas loin.
J’ai bien proposé à mes collègues de se faire un petit week-end à Mulhouse (c’est choli l’Alsace !) ou de faire un élevage de pangolins pour amuser les gosses mais elles ont été réfractaires.
Pour coller à l’actualité, j’ai aussi suggéré de mettre en place des ateliers de fabrication de gels hydroalcooliques (parce que nous manquons de savon, si si !) mais elles ont eu peur que je fasse péter l’école. J’vous jure, j’suis pas aidée quand même.
Alors je mise tout sur le carnaval : fabrication de masques pharmaceutiques en filtres à café (je vous rappelle que nous avons de petits moyens dans l’éducation nationale) peints à la main par nos adorables bambins. Je suis sûre que mon projet va rencontrer une adhésion totale. On va se balader dans le quartier, ca va être coloré et très tendance et surtout ça va amuser les papis et les mamies qui seront confinés chez eux !

Et à propos de masques, je rebondis sur votre message, Aigri. Vous avez vu cette transition magique quand même? J’suis trop forte !
Pharmasimple s’est envolée en bourse suite à cet article :

Un stock de 3 millions de masques pour le marché belge? Possible, mais pas sûr

Mais avec cette société au dirigeant qualifié de coquinou par certains, on ne sait jamais si c’est du lard ou du cochon.
En fait, il y a eu un appel d’offres lancé par le gouvernement belge et on verra si Pharmasimple sera retenue et surtout si elle est capable de fournir les masques commandés :

Un appel d?offres lancé pour que la Belgique puisse enfin se fournir en masques - DH Les Sports+

Depuis, je récite tous les soirs trois Ave maria et deux Pater noster accompagnés d’une dizaine de génuflexions pour que ça fonctionne !
Mince, sur le nombre de titres que j’ai dans mon PEA, je peux bien en avoir un pro-Coronavirus quand même ! Eu égard aux risques que j’ai pris en achetant ce nanard, cette société prometteuse, cela ne serait que justice !

@Philippe77, voui, penchez-vous sur Rubis, la belle aristocrate du dividende qui s’en tamponne le coquillard du cours du pétrole ! A ce prix là, je suis tellement penchée que je vais finir par lui tomber dessus (avec mon chèque de 287 euros).

Dernière modification par Isild (08/03/2020 07h05)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #22 07/03/2020 19h09

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

@Maxicool, moi qui voulais mettre des paillettes dans mon portefeuille, vous cassez mes rêves de glamour là ! wink
Je sais qu’elle baisse à cause des raisons que vous invoquez mais justement, n’est-ce pas le moment de rentrer dessus pour plus tard quand ça ira mieux ? Parce que ça ira mieux un jour, non ? On va bien finir par lui faire la fête à ce virus !
Si on ne rentre pas sur ce genre de titres quand il y a un petit coup de mou isolé et lié à une cause bien identifiée et ponctuelle, on ne rentre jamais dessus finalement.
En tout cas, je vais attendre car elle est encore haute à mon goût.

Axa, j’ai déjà et je compte bien renforcer. Elle se fait "exploser" en ce moment la pauvre, un peu comme les bancaires. Je présume que la baisse n’est pas terminée.
Bouygues, trois ans que je compte l’acheter. C’est p’têtre le moment là !
Rubis, j’en ai déjà parlé plusieurs fois, je vais la blinder.
Air liquide, Kering, LVMH : lignes à compléter quand la baisse sera plus conséquente.
Imerys, j’ai une petite ligne spéculative mais je la sens pas bien en ce moment.

Je voudrais renforcer Aubay, Stef, It Link, Mersen, Mediawan, Faurecia, Lacroix, Devoteam, Hexaom et Chargeurs.
Rentrer sur Microwave, Neurones, Eiffage, Voltalia, Arkema, Albioma, Sartorius, SII et Pharmagest.
Et Vilmorin me tente mais le marché la boude vraiment. Et j’en ai marre d’acheter des sociétés pas chères que la bourse n’en finit pas de dédaigner (Akwel, Chargeurs, Derichebourg…).

De toute façon, en vue de rééquilibrer mon PEA, je crois qu’il est plus raisonnable pour moi de miser sur des grosses capitalisations. Les small caps, ce n’est toujours pas ça et il vaut mieux que je parte sur du Bouygues que sur du Mediawan en ces temps compliqués.

@Iqce, c’est vrai que c’est votre truc les oliviers ! wink
Merci du conseil, je ne connaissais pas la Magalie. Par contre, je taille déjà bien en "pendouillis".
Il n’y a pas que la bourse dans la vie et un de mes plus grands bonheurs consiste à m’occuper de mon jardin qui a une plus jolie bouille que mon PEA.

Dernière modification par Isild (08/03/2020 07h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+17]    #23 13/03/2020 06h21

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

"5h du mat’, j’ai des frissons, je claque les dents et je monte le son"…
Merci Manu’, à cause de toi€, je viens de passer une nuit presque blanche.

Je €t’ai trouvé esthétiquement irréprochable, comme d’hab et ton€ discours m’a touchée mais tes€ propos et la gravité de ta€ voix étaient flippants, on va pas se mentir !
Tu€ as un peu plombé l’ambiance, preuve que l’heure est grave.

Alors que mon portefeuille soit saigné à blanc, je m’en fiche, il y a des choses bien plus dramatiques en ce monde.
Et puis, je me suis pétée un mini krach en 2018 et là, je vis un méga krach de la mort qui tue sa race en 2020. Je vais être psychologiquement blindée jusqu’à la fin de ma vie boursière là !
De toute façon, j’investissais pour ma retraite, sur le long terme. Comme tu€ ne cesses de repousser l’âge de notre cessation d’activité professionnelle, mon PEA a largement le temps de remonter.

D’ailleurs, certains évoquent une remontée en V. Personnellement, je vois plutôt une remontée en U étalé penché.
Attendez, je vous fais un schéma pour plus de clairtitude parce que c’est technique quand même : I_______/
Mon fils m’a dit qu’il voyait plutôt pas de remontée du tout et qu’il fallait s’attendre à un long I sans fin.
Espèce de petit impertinent ! Je l’ai envoyé dans sa chambre sans manger et lui ai soufflé que c’était bien fait pour lui que son voyage à Londres soit annulé.
En même temps, c’est pas de sa faute, il n’y connait pas grand chose en Bourse, un peu comme sa mère, en somme.
Du coup, je me suis excusée et pour le consoler, lui ai dit que Londres c’était très surfait et que de toute façon, la bouffe était dégueu. Il échappera à la côte d’agneau sauce menthe et à la jelly fluo tremblotante.
A la place, il restera sagement à la maison pour déguster la bonne cuisine de sa môman.
Enfin si elle trouve de quoi cuisiner. Quand les magasins seront fermés, faudra dégainer les plans B pour se nourrir.
Mon congélo est plein comme un œuf, certes, mais si les salariés d’EDF sont mis en quarantaine et que Total fait faillite, ça va craindre un max. Faudra que mon gosse pédale pour faire fonctionner le groupe électrogène qui est dans le garage.
Sinon, j’ai déjà fait le tour du jardin pour faire l’état des forces en présence. J’ai repéré des pissenlits et des poireaux sauvages. Avec les quelques sangliers qui ravagent mon petit bout de terrain, ça devrait le faire.

J’attends toujours mon chèque de 287 euros pour acheter mes 10 Interparfums. Ah non, Maxicool a dit que c’était pas une bonne idée finalement. Je vais donc prendre 10 Total.
Total à 26 euros ? Oh my god, je n’y crois pas ! Comme quoi, même les rêves les plus fous finissent par se réaliser et le bonheur tient à peu de choses parfois.
A un tartare de pangolin pas frais.

Mes collègues sont tristes qu’on ferme l’école.
J’en une qui est déçue car sa sortie au Jardiland du coin ne se fera pas. On n’a vraiment pas les mêmes soucis…parce ce que mes actions Renault à -70%, on en parle ?
Elle s’inquiète aussi de son élevage de phasmes. Moi je suis contente de ne plus voir ces affreuses bestioles qui croustillent quand ses élèves marchent dessus.
Mais c’est quand même dommage que mon atelier fabrication de masques pharmaceutiques en bonnets de soutien-gorge tombe à l’eau. J’avais vu un super tuto sur Youtube. Pas grave, je les ferai avec mon gosse à moi que j’ai et que je vais devoir occuper pendant des semaines, voire des mois comme a dit m’sieur Macron.
Tiens, en l’écoutant hier, je me suis demandé si il avait des actions et si oui, lesquelles.

D’ailleurs, reparlons bourse.
Parce que c’est un peu pour ça que nous sommes ici et que mes histoires de pissenlits et de soutif, ça va bien deux secondes. Mais c’était pour détendre l’atmosphère que je sens un peu électrique en ce moment. Y’a comme qui dirait une ambiance fin du monde qu’il faut essayer de contrer par un peu de légèreté.

Donc, hormis mon chèque de 287 euros, je n’ai pas beaucoup de liquidités pour dégainer mais ça y est, ma liste de titres à acheter est toute peaufinée.
J’avais déjà renforcé Total à 31,5 et Rubis à 40. Je vais en remettre une couche.
Rubis, de par son activité, ne rentre pas du tout dans le cadre de la nouvelle investisseuse que je suis, glamour et verte, je vous le rappelle. Mais avec un nom pareil, elle a toute sa place dans mon portefeuille, forcément. Et parfois, il faut savoir déroger à ses principes.
Je reluque Sartorium Stedim Biotech depuis pas mal de temps. Son petit nom c’est DIM. Impec, parfait pour mon PEA. Je suis obligée de la prendre celle-là.

J’ai envie de rentrer à nouveau sur GTT et Alten, deux rares titres qui m’ont souri par le passé et que j’avais vendus bien trop tôt.
Je sais, je saute à pieds joints dans un des nombreux biais psychologiques boursiers…
Danone, par contre, bof. Les vers dans le lait, ça a calmé mes ardeurs.

A part ça, prenez soin de vous, de vos "anciens" et ne stressez pas pour vos portefeuilles. Ce n’est que de l’argent et il y aura des jours meilleurs !

PS : j’ai mis des € pour remplacer les étoiles afin de contourner l’interdiction du tutoiement. Je suis très fière de cette idée, peu lisible, mais en totale cohérence avec ce pourquoi nous sommes ici !
Par contre, le correcteur m’a fait des misères, il ne voulait vraiment pas prendre mon message. C’eût été dommage de perdre des éléments aussi capitaux pour les lecteurs de ce forum.
Bref, j’ai réussi à le faire partir avec un passage en force. J’ai quiché en rafale, comme une folle, sur le bouton envoyer et il a fini par être expédié, tel un suppositoire supersonique dans les profondeurs de l’internet. Ouf !

Dernière modification par Isild (13/03/2020 10h26)

Hors ligne Hors ligne

 

[+6]    #24 13/03/2020 10h06

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

Comme disait récemment Howard Marks, si je ne me trompe, il est fort difficile de décider que faire, de timer le marché.
Mais par contre, comme il le disait avec bon sens, le faire en plusieurs fois, étalé dans le temps.
Comme ça si ça remonte, ben on n’a que le bénef de la plus-value, même si elle est moins conséquente qu’une entrée en une seule fois.
Et si ça baisse, ben on n’encaisse pas la baisse à son maximum de pouvoir de purge, mais on fait baisser son PRU.
Et effectivement, les grosses capis ça va être le moment. Il commence à y avoir une fenêtre d’entrée.
Mais perso je pense que ça va durer encore, même si on repart en hausse, on est face à la fragilité du gigantisme de l’économie mondialisée. Et qu’un aspect plus systémique de la crise ne s’est pas forcément exprimé encore.
Mais ça va montrer quelles entreprises sont résilientes ou pas, et pouvoir choisir entre elles.

Quand au coronavirus, en tant que soignant, il est fort difficile de dire ce qu’il va se passer. Mais déjà arrêter de se faire peur : si ça doit arriver, ça arrivera, pour moi c’est déjà largement trop tard, et rien n’a été fait en terme de prévention primaire, c’est pas vendeur, depuis des années. On préférer le curatif médicamenteux de la prévention secondaire, alors que c’est de l’éducation, de l’éducation, et re de l’education: dire et répéter de se laver les mains, de pas se postilloner à la tronche, donc quelque part réduire le contact physique. Mais ne pas oublier ce dont je ne vois jamais parler, les surfaces communes touchées par chacun où l’ on a énormément plus de chances de transmission par contact indirect : les barres métalliques des bus, les poignées de portes, les robinets des toilettes, etc…
J’ai lu que le virus persistait longtemps sur ces surfaces.
Donc nettoyez les avec des lingettes avec produits virucides ou autres produits aux mêmes caractéristiques, plusieurs fois par jour, et lavez vous les mains au savon, et n’utilisez le gel que si vous n’avez rien d’autre pour l’économiser, gardez le pour les déplacements.
N’ayez donc pas peur des autres, pensez à tous ces contacts indirects dont vous n’êtes pas conscients pour relativiser les choses : on ne pourra pas tout contrôler, et il faudra bien aussi s’exposer pour avoir des anticorps un jour.
Sinon, profitez d’une forme de retraite forcée pour manger mieux, c’est le moment de la purge pré-printaniere, Hippocrate disait que la nourriture était le premier médicament.
Un peu plus léger, des légumes verts, moins de viande, de fromage (oui, bon, je parle pour moi !)
Quand il fait beau, même moins beau, sortez marcher, bouger votre corps, non pas comme un forcené, mais gentiment, mais bougez. Respirez. 
Exposez-vous au froid, l’immunité c’est aussi ça, s’exposer à la réalité de la saison pour que son corps apprenne à se défendre. Et au soleil.
Prenez de la vitamine C, D, de l’extrait de pépins de pamplemousse, de l’echinacea purpurea ou d’autres choses du genre.
Ne vous submergez pas des infos anxiogènes :cela vous aide à mieux vous préparer ? Si oui OK. Si non alors faut arrêter, lire un livre. Sortir. Appeler quelqu’un.
Reecrivez des lettres, reapprenez à voir le monde, relativisez votre vie: nous ne sommes pas si puissants face à la nature, nous dit tout ceci.
Ne regardez pas votre portif et ses plus ou moins values quatre fois par jour. Ne regrettez pas les opportunités ratées, ni vos actions en berne, ni même ne vous exaltez pas de vos réussites : dans un cas comme dans l’autre, avec le recul, étiez-vous sûr que tout cela arriverait ainsi ? Si oui, joignez-moi pour m’expliquer, mais je ne cherche pas un gourou! Si non, ben bienvenue dans le réel, un monde qui ne se laisse pas enfermer dans nos représentations.
Puis vous avez peut être raté des opportunités car vous étiez occupés à d’autres choses, par exemple vous occuper de ceux que vous aimez ou d’autres ? Alors vous n’avez rien raté, ceci est un très bon investissement, même si ses gains ne se voient pas toujours de suite, ils stimulent l’immunité naturellement.
Car l’amour ça stimule aussi l’immunité.

Sinon Londres, surfait ou pas, en France on a la Lozère… Un pays où stimuler votre immunité dans le froid 8 mois sur 12, où la ligne de train pour Saint Chely d’Apcher a été sauvée de l’oubli, et qui a la plus haute altitude moyenne de France pour la population la moins nombreuse. Et sauf erreur le moins touché par le coronavirus !
Bon courage et bonne journée.

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #25 01/01/2021 19h11

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   378  

Bonsoir Maxicool,

Merci pour vos voeux, je vous envoie les miens en retour !

Je vous rassure, tout va très bien mais j’ai été débordée ces derniers mois (importants travaux dans la maison, jardinage intense et installation de ma fille devenue étudiante pour de très longues années…). Sans compter le boulot et la gestion du Covid à l’école, énergivores et pas toujours faciles (je pense que vous devez savoir ce que c’est vous aussi ! o)

A propos de ma fille, pour ses 18 ans et sa réussite au concours de la PACES, je lui ai offert quelques actions Total au prix de 29 euros chacune sur son PEA flambant neuf. Je pense que ce n’est pas une mauvaise affaire et du coup, je bave sur son PRU qui est bien meilleur que le mien : je l’avoue, je suis jalouse d’elle et ça, c’est moche.

A part ça, je fréquente (rapidement) le forum quotidiennement mais hélas silencieusement, n’ayant plus le temps d’intervenir pour le moment. Oulala, cette accumulation de rimes en "ent" n’est pas des plus gracieuses, je m’en excuse platement.

Je suis quand même toujours l’actualité boursière et j’ai été malmenée avec l’affaire Solutions 30 (toujours dans les bons coups moi, ça ne change pas !).
Heureusement, hier après-midi, la clôture de Derichebourg m’a permis de terminer 2020 en beauté. Trois ans à traîner le boulet et enfin, la plus-value inespérée. Comme quoi, en Bourse, tout peut arriver !
Au final, après une année boursière chaotique et un peu surréaliste, après avoir taquiné les -30% au pire de la "crise", mon PEA termine à l’équilibre, comme l’an dernier.
Ce n’est pas brillant mais j’ai limité la casse et surtout j’ai pu tester ma résilience psychologique en cas de krach : imperturbable la Isild, je vous le dis moi !

Par contre, ma raison vacille quand je me connecte sur le site ou l’application Saxo. Dieu que c’est beurk ! Pitié, rendez-moi mon Binck ! Je suis une mémé de la bourse, moi, je n’aime pas qu’on modifie mes petites habitudes.
Qui a pondu de telles interfaces ? J’y comprends que pouic et j’ai beau tourner mon téléphone dans tous les sens, je n’y vois pas plus clair. Comme en plus, je n’ai vraiment pas eu le temps de farfouiller dans les méandres des tréfonds de Saxo, je suis carrément au désespoir là ! Depuis la migration, je n’ai pas passé d’ordres, persuadée que j’allais faire une bourdasse en confondant la vente et l’achat ou un truc du genre.
Ceci dit, dans migration, il y a le préfixe mi. Si la gration n’en est qu’à la moitié, y’a peut-être de l’espoir que ça s’arrange dans les semaines qui viennent, quand elle sera totalement terminée.

Bon enfin, j’espère être plus présente l’année prochaine parce que la bourse ainsi que le forum d’IH et ses intervenants me manquent.
J’en profite pour m’excuser auprès de ceux qui m’ont envoyé de chouettes messages et auxquels je n’ai pas encore répondu. Je ne vous ai pas oubliés, j’attends juste qu’un petit créneau et surtout un temps de cerveau disponibles pour vous répondre. Promis, juré craché !

@Flower, j’imagine que votre V doit s’accentuer par le haut et que votre portefeuille doit afficher une jolie plus-value. Je vous le souhaite de tout coeur en tout cas !

Excellente année à tous et que 2020, l’année maudite du pangolin, fasse place désormais à 2021, année de la licorne ou mieux, celle du Phénix !

Dernière modification par Isild (01/01/2021 21h10)

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur