Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+1]    #1 15/02/2017 14h32

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

Bonjour à tous,
Nous nous approchons de la fatidique période du versement de Participation/Intéressement.
Et comme chaque année, un certain nombre de mes collègues vont venir me voir pour me demander des conseils (je pense que nous sommes nombreux dans ce cas, ici)
De plus en plus de collègues viennent me parler de PEE, de bourse et parfois même d’immobilier, je réponds avec plaisir à leurs questions.
Mais chaque année, les mêmes collègues, avec à peu près les même questions, viennent me voir.

Entre ça, et certains autres qui ont un salaire supérieur au mien et qui regrettent d’être dans le rouge chaque mois, j’en suis venu à me demander si je pourrais devenir un conseiller un peu plus officiel.
Je pense à monter un petit "club" de formation en investissement/gestion des dépenses.
Gratuit bien entendu, et sans prendre d’engagement du genre "Achète XXX, ça va monter !".

J’aurais plusieurs questions sur une telle idée:
- existe-t-il un risque pour moi si je me lance là-dedans ? Un risque de la part des collègues, mais surtout de la part de mon employeur.
- si plus tard, un collègue souhaitait recevoir des conseils un peu plus engagés, et que nous envisagions une rémunération, est-ce qu’il y a des précautions à prendre (dois-je passer un diplôme avant d’envisager de donner des conseils poussés ?)
- suis-je en droit d’inviter des collègues par messagerie interne et leur proposer de "faire circuler auprès de leurs connaissances" ?
- si certains d’entre vous en ont déjà fait l’expérience, n’hésitez pas à me donner des conseils/faire des retours wink

Message édité par l’équipe de modération (15/02/2017 15h13) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Mots-clés : club, collègue, employeur, formation


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#2 15/02/2017 15h08

Membre
Réputation :   19  

Pourquoi ne pas faire un club d’investissement ?

Voir sur:  Qu’est-ce qu’un club d’investissement ?

Hors ligne Hors ligne

 

#3 15/02/2017 15h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417  

Malheureusement en France les gens cherchent souvent des conseils "gratuits" et préfèrent investir dans un Pinel bourré de rétro-commissions via un conseiller "gratuit" que de payer un vrai conseiller indépendant.

Et mêler travail/collègues et conseil financier comporte un énorme risque : si ça fonctionne ils vous diront merci ( et encore ! ) et si ça foire vous connaissez sans doute la suite.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 15/02/2017 15h49

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

antonyme59 a écrit :

Pourquoi ne pas faire un club d’investissement ?

Parce que ce n’est pas du tout l’idée wink
Honnêtement, je ne me considère déjà pas comme une référence en matière de choix d’investissement (je maîtrise les principes généraux de l’investissement, mais ne dispose pas d’un savoir suffisant pour lier mes décisions à l’argent d’autres investisseurs.

Par ailleurs, mon but était plutôt d’aider mes collègues qui n’ont pour beaucoup pas la moindre éducation financière.

(ceci-dit, si je trouvais des collègues passionnés par le sujet, pourquoi pas !)

ZeBonder a écrit :

Et mêler travail/collègues et conseil financier comporte un énorme risque : si ça fonctionne ils vous diront merci ( et encore ! ) et si ça foire vous connaissez sans doute la suite.

Tout à fait. C’est pour ça que je visais plutôt un objectif de formation.
Apprendre les bases pour commencer:
- faire perdre l’idée que la bourse c’est comme le Loto
- comprendre la différence entre PEE et PERCO
- expliquer le principe d’un carnet d’ordre
- aborder les principes de diversification, et les principales stratégies
- parler des différentes formes d’immobilier
mais aussi des sujets plus généraux du genre "se payer d’abord pour constituer une épargne solide", …

Dans un cadre gratuit et non-formalisé, je ne m’aventurerai jamais à conseiller d’acheter ne serait-ce qu’un tracker world.

Dernière modification par Faith (15/02/2017 15h50)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#5 15/02/2017 15h53

Membre
Réputation :   63  

C’est également un sujet qui m’intéresse, car on peut partager des conseils en investissement, mais bien souvent on (je) n’a pas la crédibilité (ie, le "track-record" ou le "diplome").

Maintenant, ce que je fais c’est que je conseille aux gens certains livre, comme "Economix". Tiens je vais de ce pas aller en parler dans la section sur les lectures des gentlemen!

Hors ligne Hors ligne

 

#6 15/02/2017 16h26

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417  

Vous pourriez devenir formateur en finance personne en auto-entrepreneur.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 15/02/2017 16h52

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   247  

D’après ce que j’ai lu en auto entrepreneur vous pouvez devenir éligible aux dispositifs de formation ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 15/02/2017 16h56

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2742  

Faith a écrit :

Par ailleurs, mon but était plutôt d’aider mes collègues qui n’ont pour beaucoup pas la moindre éducation financière.

Faith a écrit :

- si certains d’entre vous en ont déjà fait l’expérience, n’hésitez pas à me donner des conseils/faire des retours wink

Je n’ai pas strictement la même expérience, mais si j’ai un conseil à donner, soyez très prudent sur tout ce qui concerne la thématique de l’investissement.

Les gens ont très vite fait de vous rendre responsable de leur choix. Personnellement, en dehors des échanges sur ce forum et avec ma compagne, c’est simple, je ne donne plus suite aux discussions de ce type (que ce soit avec de la famille, des amis, ou qui que ce soit), il y a beaucoup de coups de bâtons à prendre et peu à gagner.

Au début on veut bien faire, aider, avec de la pédagogie, expliquer le pourquoi du comment, et très vite cela devient : "et quelles actions/SCPI/fonds t.u conseilles en ce moment ?" "Que penses-t.u de mon projet d’investissement immobilier ?"

Et, insidieusement, voilà c’est fait, vous allez porter une responsabilité sur leurs choix d’investissement futurs. Gardez-vous en bien !

Hors ligne Hors ligne

 

#9 15/02/2017 17h00

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   247  

Je plussoie ce que dit IH les conseilleurs ne sont pas les payeurs et quand je suis sollicité sur telle ou telle action je réponds souvent cette phrase et je botte en touche. Pourquoi ? parceque tout le monde peut se tromper et que l’on rentre rapidement dans une démarche de gestion pour compte de tiers.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 15/02/2017 17h30

Banni
Réputation :   515  

Faith a écrit :

Dans un cadre gratuit et non-formalisé

Vous pouvez les inviter sur le forum et créer une file pour discuter de tout ça. C’est un forum public, vous pouvez échanger des idées, ça n’est aucunement du conseil. Tout ce qui est dit pour l’un est visible par les autres et peut leur servir. Et entre vous, vous pouvez éventuellement savoir qui est qui (au niveau pseudo, qui est derrière).

Et ça c’est plus borderline comme idée: Mais vous pouvez très bien ne jamais vous faire payer. Rien n’empêche un de vos collègues de vous donner un cadeau (raisonnable) pour vous remercier ou parce qu’il vous aime bien.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 15/02/2017 17h30

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417  

Quand on me pose une question du genre "quand est ce qu’il faut acheter telle ou telle action", je réponds systématiquement : il faut acheter quand c’est bas et vendre quand c’est haut smile

C’est affligeant de voir parfois des gens qui ont fait bac+5 ou ayant de grandes responsabilités être incapable de comprendre comment le fonctionnement d’un concept aussi "simple" que le dividende d’une action ou qui vous sortent des âneries du type : il faut aligner la fiscalité de la finance sur celle des salaires ( comme si la France était un paradis fiscal pour "rentier", ils n’ont jamais entendu parler de CSG, CRDS … ).

Hors ligne Hors ligne

 

#12 15/02/2017 17h34

Banni
Réputation :   515  

ZeBonder a écrit :

qui vous sortent des âneries du type : il faut aligner la fiscalité de la finance sur celle des salaires

C’est hors sujet, mais le problème de fond est qu’un certain nombre de gens n’ont pas une réflexion par eux-même, mais répètent bêtement quelque chose qu’ils ont entendu (parfois même sans vraiment le comprendre).

Hors ligne Hors ligne

 

[+3 / -1]    #13 15/02/2017 17h55

Banni
Réputation :   286  

InvestisseurHeureux a écrit :

Faith a écrit :

Par ailleurs, mon but était plutôt d’aider mes collègues qui n’ont pour beaucoup pas la moindre éducation financière.

Faith a écrit :

- si certains d’entre vous en ont déjà fait l’expérience, n’hésitez pas à me donner des conseils/faire des retours wink

Je n’ai pas strictement la même expérience, mais si j’ai un conseil à donner, soyez très prudent sur tout ce qui concerne la thématique de l’investissement.

Les gens ont très vite fait de vous rendre responsable de leur choix. Personnellement, en dehors des échanges sur ce forum et avec ma compagne, c’est simple, je ne donne plus suite aux discussions de ce type (que ce soit avec de la famille, des amis, ou qui que ce soit), il y a beaucoup de coups de bâtons à prendre et peu à gagner.

Au début on veut bien faire, aider, avec de la pédagogie, expliquer le pourquoi du comment, et très vite cela devient : "et quelles actions/SCPI/fonds t.u conseilles en ce moment ?" "Que penses-t.u de mon projet d’investissement immobilier ?"

Je ne savais pas Faith si altruiste, ce qui est un peu surprenant chez une personne professant des idées libérales, mais cela importe peu.

Il me semble que le conseil d’IH est très sage et je vous suggère de le suivre.

En effet, dans notre pays, il est de bon ton de ne jamais évoquer les questions politiques ou patrimoniales avec des collègues ; mieux vaut se contenter de débiter des banalités autour de la machine à café sur la raclée infligée par le PSG au Barça ou alors sur les oeuvres de l’exposition Tchourkine pour les amateurs de peinture.

La bourse fait certes beaucoup d’envieux, surtout chez ceux qui perdraient le sommeil dès la 1ère moins-value latente de 10%, mais tout le monde n’est pas fait pour ce type d’investissement : il faut être patient, avoir les nerfs solides et un peu d’argent à "claquer", ce qui n’est pas donné à tous. Les personnes à qui vous donnerez de bons conseils ne vous garderont aucune gratitude mais penseront au contraire que vous devez être immensément riche pour "vous y connaître" de la sorte ; même si vous leur rendez service, leur jalousie en sera attisée. Ceux à qui vous donnerez de mauvais conseils et qui, de ce fait, devront renoncer au dernier modèle de chez BMW, vous voueront évidemment une haine tenace. Mon point de vue reflète mon vécu dans la fonction  publique ; peut-être les choses sont-elles un peu différentes dans le privé.

S’agissant de la messagerie professionnelle, il est de jurisprudence constante devant la chambre sociale de la Cour de Cassation qu’elle doit être utilisée à des fins professionnelles et à rien d’autre. Il faut donc une autorisation écrite de la hiérarchie avant de l’utiliser à des fins patrimoniales.

Bon, pour aller un peu plus loin, on peut essayer de se mettre à la place de vos collègues :

- vos chefs : "les compétences financières de Faith doivent lui permettre d’arrondir de façon appréciable ses fins de mois. Il n’a donc guère besoin d’être augmenté."

- vos pairs : "moi aussi je pourrais faire fortune en bourse si j’en avais le temps plutôt que de "bosser comme un taré" 10 heures par jour. Cette "feignasse" de Faith doit passer ses journées au bureau à boursicoter, pas étonnant que la boîte se porte mal."

- vos subordonnés : "le chef ne manque pas d’air ; il s’enrichit sans rien faire et vient me dire que cette année encore je ne vais pas être augmenté. Quel profiteur !"

En résumé, si j’étais à votre place j’expliquerais à mes collègues que je ne m’intéresse plus à la bourse suite à des placements désastreux. Il est des circonstances où mieux vaut faire pitié qu’envie.

Dernière modification par stokes (15/02/2017 18h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#14 15/02/2017 19h19

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

stokes a écrit :

Je ne savais pas Faith si altruiste, ce qui est un peu surprenant chez une personne professant des idées libérales, mais cela importe peu.

Pour être exact, je suis communiste-libéral.
Mais comme vous l’avez dit, ça importe peu, il n’était donc pas utile de lancer cette petite pique.

- vos chefs : "les compétences financières de Faith doivent lui permettre d’arrondir de façon appréciable ses fins de mois. Il n’a donc guère besoin d’être augmenté."

A mon chef, lors du point de fin d’année, j’ai dit: "ne t.embête pas à essayer de m’obtenir une augmentation, garde t.es forces pour celles de mes collègues".

Bon, mis à part ces quelques lignes hors-sujet, je vois une certaine unanimité dans vos commentaires à tous.
C’est un peu la douche froide, même si j’avais déjà en tête vos objections.

Ce qui m’embête un peu, c’est qu’on reproche souvent aux français de ne pas avoir de connaissance financière, les laissant se faire abuser, et répéter des clichés sur les méchants actionnaires, et les vilains dividendes qui détruisent les augmentations.
Je travaille dans une banque, et mes collègues ne connaissent pas mieux le monde de l’investissement que le citoyen lambda. J’aimerais changer ça (un minimum).

Cependant, quand je pose une question, c’est pour tenir compte des réponses qui me sont faites.
Je vais donc enterrer ce projet tant que je n’aurais pas une idée m’exposant moins aux risques que vous avez décrits.

Une question en parallèle: certains d’entre-vous connaitraient-ils une association ayant pour but d’éduquer à la gestion de budget, et/ou à donner une éducation financière aux jeunes ?


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#15 16/02/2017 02h48

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2355  

Pour votre "question en parallèle" : Groupes d?échange et de formation | Cresus Île-de-France Paris  (Même si l’association est principalement active pour des personnes déjà en difficulté, elle fait aussi de la formation en préventif…), sachant que cette association est présente dans toutes les régions.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#16 16/02/2017 06h43

Membre
Réputation :   94  

@Faith

Si vous êtes dans le secteur de la banque, je sais que la FBF gère pas mal de partenariat
avec des écoles ou  des structures sociales type école de la 2ème chance.

Il y a également des supports pédagogiques en fonction de l’âge sur  le site la finance pour tous mis à disposition pour les enseignants qui pourrait vous être utiles.


Parrainage Bourse Direct et Fortuneo (code 12583139)

Hors ligne Hors ligne

 

#17 16/02/2017 08h02

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2152  

A ma connaissance, Cresus est essentiellement active contre le sur-endettement.

Je plussoie sur tout ce qui a été dit.

Si vos collègues sont employés de banque, c’est pire. Parce qu’ils doivent (ou peuvent en tout cas) être formés en interne. Les former selon vos propres vues, ça risquerait d’être très mal vu par votre hiérarchie. Ca pourrait être toléré par votre chef immédiat, mais le jour où ça se sait, plus haut…

Pour avoir échangé avec quelques conseillers bancaires, leur employeur leur demande de connaître le catéchisme interne et de vendre les produits de la banque ; surtout pas de penser par eux-mêmes.


Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

#18 16/02/2017 09h21

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2742  

Il y a aussi des MOOCs (par exemple Epargner et Investir - My Mooc), des livres…

Franchement, si des gens BAC+3/5 n’ont pas les bases de la gestion de leur argent ou financière, c’est qu’ils le veulent bien.

Hors ligne Hors ligne

 

#19 16/02/2017 09h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   340  

Pour avoir parlé un peu investissement avec certains collègues, je me contente de leur donner des pistes, sans prendre partie.

Par exemple à celui qui allait acheter du Duflot qu’il allait (génial, pour seulement 150€/mois), je lui donnait des conseils comme on peux trouver sur le forum :
-> bien vérifier le secteur d’implantation, car il y a eut des dérapages par le passé
-> regarder quand même l’ancien, la différence de prix peux compenser la différence d’impôts.
-> regarder les prix de revente dans l’ancien (car dans 12 ou 15 ans…)
-> etc selon l’accroche de la personne

Après je dit, si la personne est réceptif tant mieux, sinon, tant pis.
Je ne vais pas prêcher des convaincus, je me contente d’avoir bonne conscience.

Pour la bourse, pareil, je reste dans le générique, en parlant des grosses majors type aristocratiques, des ETF, …

Mais je fais bien attention à 2 choses :
- Ne pas donner de conseils d’achat, de vente ou d’arbitrage. Uniquement des suggestions ou des pistes pour gérer différemment.
- Ne pas dévoiler mon patrimoine, que ce soit des actions ou des locations. Là je préfère mentir sans la moindre hésitation en parlant d’un ami ou d’un parent. Ou comme je l’ai déjà fait, mentir en disant que je ne connais que les principes de la bourse mais ne suis pas investi. Avoir une curiosité bizarre est tolérable, être un spéculateur cherchant à détruire le monde ne l’ai pas. C’est malheureusement la vision de 80% des gens que je rencontre, et ce même dans le domaine banque/assurance comme le dit Faith.

Le monde professionnel est trop sauvage pour prêter le flanc à la critique et au dénigrement.
Surtout que je suis en prestation, donc être hors du cadre n’est pas recommandé…

Dernière modification par gunday (16/02/2017 09h27)

Hors ligne Hors ligne

 

#20 16/02/2017 09h27

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

Mer.ci à tous !


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#21 01/03/2017 10h41

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Je conseille beaucoup de personnes à mon travail mais de manière générale. Beaucoup de gens sont perdus à ce niveau.

Bon, je réside à l’étranger et j’ai une assurance importante. Je considère qu’aider collègues et amis, famille, est une mission. Si quelqu’un me fait des reproches suite à une aide, ce qui n’est jamais arrivé je l’ignorerais.

Sinon, à quoi bon avoir des amis, si on ne peut pas partager des connaissances, et souhaiter le meilleur pour eux? Je ne pense pas que la relation est sincère si on n’aide pas ses proches quand on le peux. Je ne pourrais pas ma regarder Dans la glace si je faisais beaucoup d’argent en placements pendant que mes proches n’ont aucune gestion de leur argent.

Mon aide ne va pas jusque dire quelles actions acheter. Ni même d’acheter des actions.

Cela commence par des choses simples.

Premièrement j’informe et j’explique les plans de l’entreprise ou je travaille dans mon département. Le plan retraite, le plan pour acheter des actions. Là à ce niveau mon enterprise me soutient elle est contente que j’aide à l’adhésion et a la motivation des collègues.

Ensuite, comme je connais bien les deux plans de l’entreprise, j’ai des collègues proches de moi qui me parlent du plan action, que dois je faire vendre etc.. Mes réponses sont de l’aide sans être du conseil…ca va être "ok t.u as besoin de cet argent bientot? Non? Alors t.u peux garder à long terme, si t.u penses que l’entreprise va continuer à croitre etc, moi je fais cela, mais c’est t.on choix". J’explique juste les marchés en restant neutre. Je ne dévoile pas mon patrimoine.

Après ces conseils ne sont pas pour tout le monde car les gens qui ne me connaissent pas bien ne viennent pas. Ensuite j’ai parfois donné plus d’avis à des gens plus proches.. mais je ne leur dit pas souvent d’investir en bourse. Je leur dit juste d’investir, d’être propriétaire de capital que ce soit bourse ou immobilier. En gros je leur dis d’être le proprio pas seulement le travailleur. Je leur dis de commencer par le plan d’actions de l’entreprise ou par l’immobilier.

Une fois c’est le contraire j’ai calmé quelqu’un qui voulait faire n’importe quoi en bourse en Lui disant que c’est pas facile, il faut apprendre, sa stratégie envisagée (mines d’or et junior explorations de pétrole) était de la folie.

Au final je suis très content de pouvoir faire une difference pour des proches, d’avoir encouragé des gens à s’inscrire au plan retraite et au plan action. Cela a commencé pour moi car un ami m’a expliqué le plan action.

Une seule fois récement, une personne m’a demandé de lui expliquer les actions. C’est pas facile..je Lui ai donné quelques exercices de recherche à faire, on en est encore là.

Faith, je ne pense pas que ce soit une Bonne idée de faire une formation sur des choses pointues de la bourse. Les gens en sont trop loin. Commencez par expliquer les plans de votre enterprise si il y en a, ensuite pourquoi pas faire un truc général sur épargner et placer..dire voila il y a les fonds, les scpi, l’immobilier…contactez votre banque. Mais si vous le faites de manière trop officiele votre entreprise pourrait penser que vous n’avez pas besoin d’augmentations..

Dernière modification par BulleBier (01/03/2017 10h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#22 01/03/2017 12h33

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

BulleBier a écrit :

Faith, je ne pense pas que ce soit une Bonne idée de faire une formation sur des choses pointues de la bourse. Les gens en sont trop loin. Commencez par expliquer les plans de votre enterprise si il y en a, ensuite pourquoi pas faire un truc général sur épargner et placer..dire voila il y a les fonds, les scpi, l’immobilier…contactez votre banque.

Juste pour pointer la coïncidence: la semaine dernière, lors du point d’équipe (on est 4), mon chef ne dit "ce serait bien que t.u organises des réunions entre nous pour nous donner des cours sur l’épargne"

Je vais effectivement rester disponible à ceux qui viendront m’en parler, mais sans rendre ça davantage public que ce que je faisais jusqu’à présent.

Mais si vous le faites de manière trop officiele votre entreprise pourrait penser que vous n’avez pas besoin d’augmentations

Je suis dans une de ces entreprises où les augmentations se décident dans des comités de gens qui ne m’ont jamais vu. En plus de ça, ça fait maintenant deux années que les augmentations sont quasi-gelées, et je n’en demande d’ailleurs (presque) jamais: en bientôt 15 ans de carrière, je n’ai demandé qu’une seule fois une augmentation (mais en ai reçu assez régulièrement)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur