Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 06/01/2017 11h06 → Prismaflex : fabricant de supports d'affichages (action, affichage, panneaux)

Membre
Réputation :   345 

Prismaflex International (ALPRI) est un groupe français proposant des supports d’affichage de tout type : panneaux urbains à affiches, panneaux lumineux, abri-bus, colonnes urbaines, panneaux d’intérieur posés ou suspendus… C’est à la fois un fabricant de panneaux publicitaires et un imprimeur numérique grand format.

La société a été créée en 1988. Le PDG et le DG actuels, Pierre-Henry Bassouls et Philippe Delmotte, en sont les deux fondateurs et en détiennent 30 %.

Les états financiers

Le rapport pour l’exercice annuel clôturant fin septembre 2016 nous donne les indications suivantes sur le bilan :

Capitaux propres = 13 M€
Capitaux propres tangibles = 5,7 M€
Actifs totaux = 38 M€
Dette financière nette = 7 M€
Nombre d’actions = 1,19 M
Capitalisation = 15,5 M€ (à 13 € l’action).

Il n’y a donc a priori pas de sous-évaluation du cours de bourse par rapport à la valeur du patrimoine. Par ailleurs la solvabilité est faible (CP/Actifs= 34%) mais la dette est soutenable. Le compte de résultats nous donne en effet :

CA = 50 M€
EBITDA = 2,5 M€
Résultat net = -0,62 M€
Cout annuel de la dette = 0,32 M€
EV/EBITDA = 9
Dette nette/EBITDA = 3
EBITDA/Cout dette = 8.

En l’état actuel, le coût et le principal de la dette sont donc largement soutenables. La capitalisation est faible relativement au CA, seulement un tiers. En terme d’EV/EBITDA, la société n’est ni spécialement bon marché ni extrêmement chère. La société semble être en situation assez stable : sur les 5 dernières années, le CA est resté proche de 50 M€, avec un minimum à 47 et un maximum à 59.

Rien de très passionnant pour l’instant. Si je me suis intéressé à Prismaflex c’est en raison des dernières annonces.

Dernières annonces

Le 20 octobre, la société a annoncé un mauvais premier semestre, avec une perte de 1 M€. Cela a conduit la direction à la mise en place d’un plan d’économie. Surtout, l’annonce encourageante pour le groupe a porté sur son carnet de commandes. Majoritairement composé de commandes "cadres" (supports), il  est en forte croissance et atteint 15,12 millions d’euros à fin septembre contre 5,85 millions un an plus tôt à la même période. Il bénéficie notamment d’une commande de panneaux leds d’un afficheur allemand de référence et d’une commande provenant de Russie. Source d’espoirs supplémentaires, c’est dans ce pays que va se dérouler  la prochaine coupe du monde de football en 2018, et on voit bien les commandes potentielles que cela peut induire. Enfin, un partenariat avec Derichebourg a été conclu, qui permettra à Prismaflex, si j’ai bien compris, de répondre aux marchés publics plus directement.

Conséquence ?

Suite à ces déclarations et à la hausse du titre qui a suivi, j’ai essayé d’évaluer l’impact de commandes supplémentaires. J’ai commencé par me demander comment évoluent le résultat net et le FCF lorsque le CA varie ?

Sur les 5 dernières années, on s’aperçoit que les charges sont à peu près constantes lorsque le CA évolue, sauf une ligne, les achats consommés. Conséquence : une variation de CA engendre une forte variation de résultat. Après avoir examiné les résultats sur 5 ans, il me semble que les paramètres de ces variations sont relativement stables. Le point d’équilibre (résultat net nul) se réalise pour un CA de 50 M€ environ. Et une variation de 9 M€ de CA autour de 50 M€ se traduit par une variation de 3 M€ du résultat net et de 2 M€ du FCF (même si pour le FCF la variabilité est forte).

Donc, si jamais le supplément de commandes se transforme en supplément de chiffre d’affaire sur un an (hypothèse bien sûr fausse mais qui donne un ordre de grandeur), par rapport à un chiffre moyen de 50 M€ (même s’il sera peut-être inférieur cette année), c’est-à-dire si le CA est de 60 M€ en 2017, alors on peut penser que le résultat net sera de 3,3 M€, soit un BNPA de 2,75 €. Avec un PER autour de 10 on arriverait à une valorisation de 25-30 €.

Je détiens des actions ALPRI avec un PRU de 14 €.

Avertissement

Suite à l’incroyable performance de Xilam, certains investisseurs pourraient être tentés de me suivre aveuglément. Je le déconseille. Ayant moi-même subi des pertes importantes avec un telle stratégie, je sais de quoi je parle. En tout état de cause, quand je fais un suivi à l’aveugle, cela ne porte désormais que sur des parts faibles de mon portefeuille.

Dernière modification par JeromeLeivrek (06/01/2017 11h06)

Mots-clés : action, affichage, panneaux


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#2 06/01/2017 16h33 → Prismaflex : fabricant de supports d'affichages (action, affichage, panneaux)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

La société m’était inconnue et je me suis penché sur la documentation financière en ligne : elle semble intéressante, mais effectivement, ne pas se jeter dessus sans réfléchir sinon gare aux déconvenues…

Je vais continuer à travailler dessus pour me faire un avis smile

Antoine

Hors ligne

 

#3 06/01/2017 17h28 → Prismaflex : fabricant de supports d'affichages (action, affichage, panneaux)

Membre
Réputation :   42 

Merci pour cette idée intéressante à suivre !

Il y a plusieurs inconnues à mon avis:

- Il s’agit du plus gros carnet de commande jamais constaté pour la compagnie, et de loin. Est-ce que c’est un one-off du à des commandes exceptionnelles ou est-ce que c’est plutôt récurrent ? Je n’ai vu aucune communication du management à ce sujet;
- Le management indique que la hausse du carnet de commande est due principalement aux panneaux à LED, et le management indique aussi que, pour le moment, les marges sont plus faibles avec les panneaux à LED. Le management indique aussi vouloir baisser les frais fixes et améliorer le rentabilité des panneaux à LED (ce qui me semble logique vu que le volume devrait augmenter). Donc dans quelle mesure cela va contribuer au résultat opérationnel ?

Pour moi, toute la question est de savoir dans quelle mesure l’activité des panneaux à LED va pouvoir remplacer voir améliorer l’activité liée au déclin des panneaux traditionnels, en volume et en profitabilité. Je ne sais pas si, indépendamment de Prismaflex, il y aura plus de panneaux en général parce que la technologie LED est maintenant disponible.

Pour ma part, je choisis de rester à l’écart car il me semble difficile de répondre à ces questions, et la disymétrie entre le downside et l’upside ne me parait pas flagrante. Si l’activité LED n’arrive pas à au moins compenser l’activité de panneaux traditionnelles, il faudra commencer à se pencher sur la question de la baisse des revenus associés aux 7m de dette. La prochaine communication faisant référence au carnet d’order sera certainement très intéressante.

Hors ligne

 

#4 06/01/2017 18h32 → Prismaflex : fabricant de supports d'affichages (action, affichage, panneaux)

Membre
Réputation :   24 

Merci pour l’idée et la réflexion… c’est intéressant vu la taille de la société (PME) mais uniquement si l’action est bradée selon moi, les valorisations actuelles ne sont pas assez basses pour que je m’y intéresse.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech