Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 04/01/2017 17h43

Membre
Réputation :   16  

Je lance ce sujet, car étant un joueur modeste de Poker, j’ai toujours trouvé des similitudes entre ce jeu et l’investissement de manière générale.

En effet, les deux mobilisent à la fois des connaissances, de la stratégie, du tact et de l’intuition pour réussir à tirer le meilleur !
D’autre part, vous trouverez plusieurs typologie de "joueurs" : les flambeurs, les agressifs, les serrés, les passifs. Ces comportements peuvent se rapprocher aux Investisseurs, il y a les Timides, voire inactifs jusqu’aux Hyper-Actifs à l’Affût de tout. Certains peuvent être "large", c’est-à-dire prendre tout et n’importe quoi, d’autres sont serrés et ne vont que sur des secteurs hyper-rentables (ce sont d’ailleurs les joueurs les plus redoutables !)
Au fur à mesure que l’on progresse, grâce à nos compétences accrues, nous améliorons notre
Certains également tiltent ou font banqueroute, comme dans ce jeu de cartes.
D’autres atteignent des sommets.
La maîtrise psychologique de ses adversaires de cartes peut aussi être une arme précieuse pour se décider dans les affaires de la vie courante.
Enfin, l’opportunité et la chance font également partie du jeu des Investisseurs, malgré tout le talent de chacun. Nul ne peut prévoir l’avenir ou les cartes à venir !

Je vous laisse méditer sur ce sujet et m’appuyer ou bien me contredire.

Mots-clés : investissement, poker, psychologie

Hors ligne Hors ligne

 

#2 04/01/2017 17h46

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   233  

Différence de taille. L’investissement est un jeu à somme positive (en tout cas historiquement ça l’a été depuis plusieurs siècle).

Ce n’est pas le cas pour le poker (statistiquement, plus les gens jouent, plus il s’appauvrissent)

Si les sensations que les deux activités vous procurent peuvent être proches, je pense qu’elles sont deux choses très différentes.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 04/01/2017 17h51

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   417  

Premièrement vous ne pouvez pas bluffer le marché et deuxièmement l’investissement a un sous-jacent concret qui génère de la richesse alors le poker est plus ou moins un jeu à somme nulle.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 05/01/2017 08h39

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

Bonjour,

Je me suis essayé pour la première fois hier soir au poker en ligne.

J’ai commencé un ebook gratuit trouvé sur le net, de 54 pages, et arrivé à la moitié, j’ai voulu essayé.

Gains régulier les 40 premières minutes, puis la fatigue aidant après une longue journée de travail + la lecture de l’ebook, j’ai perdu une 10aine d’euros.

Mais pour une première soirée, j’ai trouvé cela plutôt intéressant.

Avantage par rapport aux marchés : on est face à 4-5 humains, qui ont leurs faiblesses, leurs erreurs etc, alors que sur les marchés financiers, on est face aux meilleurs cerveaux du monde, des Buffet, des hedge-funds employant les meilleurs etc.

Donc, certes, il y a une part de chance à court terme, mais je pense que dès qu’on étudie la chose de manière approfondie, à long terme ce sera nos (in)compétences qui prendrons le dessus face à la chance.

Frustrant : un full aux rois par les as, personne qui mise…

Je dois encore un peu comprendre le fonctionnement de la plateforme, mais je comprends pas pourquoi on annonce plus de 300 joueurs présents, mais à la table on est que 4, et j’ai même joué à 2 pendant près de 10 minutes… vraiment pas agréable.

Je prévois de terminer l’ebook ce weekend, mais si vous avez des conseils de lectures, vidéos formatrices etc, je suis preneur.

Danger : alors qu’après avoir bien gagné, ressentant la fatigue, je me suis dit "c’est bon pour ce soir", il y a ce petit coté addictif qui pousse à "encore une dernière".
J’imagine aisément que quelqu’un n’ayant pas une grande stabilité psychologique puisse facilement tomber dans quelque chose d’assez vicieux… genre addiction ou autre.

Hors ligne Hors ligne

 

#5 13/01/2017 21h35

Membre
Réputation :   55  

Bonjour, je rentre de la Mecque du poker, et j’ai eu l’occasion de faire un tournoi.
À une table, je tremble, je bluffe ou je serre le jeu, ça discute, parfois certains chambrent ou draguent la croupière. On se sent vivant, avec un tapis qui gonfle, on est le roi du monde, et tout d’un coup la réalité se rappelle à nous, avec as dame contre dame cinq à tapis, sous la forme d’un cinq à la river pour l’adversaire. La moitié du tapis s’envole, on est obligé de prendre des risques pour survivre et on explose en vol.
La bourse, c’est plutôt solitaire, et on est pas obligé de jouer son salaire sur le dernier warrant EDF.
Moins de joies, sauf lorsqu’une action fait +10% en une journée.

Bref, rien à voir :-)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 13/01/2017 22h03

Banni
Réputation :   515  

ZeBonder a écrit :

vous ne pouvez pas bluffer le marché

Les rumeurs, ou "news" parfois véhiculées ne s’apparenteraient-elles pas à ça ? Il y a derrière un éventuel problème légal ensuite, mais j’ai plus d’une fois eu l’impression de "bluff" avec certains articles de journaux ou recommendations d’analystes…

Hors ligne Hors ligne

 

#7 13/01/2017 22h21

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   218  

Bonsoir,

En bourse on travaille sur les perspectives de croissance des résultats.
Au poker on travaille sur des probabilité d’avoir la meilleur main.

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 20/01/2017 19h09

Membre
Réputation :   0  

Sujet intéressant. Joueur modeste de cash game en petites limites, je viens d’ouvrir un compte chez Binck après avoir lu le bouquin sur les REITS. Ma stratégie vise à n’investir que mes (petits) gains du poker dans un premier temps, le temps de me faire la main.

Pour en revenir à l’analogie entre le poker et la bourse, on trouve au poker énormément de joueurs dits "récréatifs". Dont beaucoup font absolument n’importe quoi, en dépit du bon sens. Je ne connais pas suffisamment le monde de la bourse pour savoir s’il y a autant d’investisseurs "récréatifs".

Par contre, Pour être gagnant au poker, on dit qu’il faut faire moins d’erreurs que les autres. C’est sans doute assez vrai à la bourse aussi.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 22/02/2017 19h32

Membre
Réputation :   7  

Aletnico a écrit :

Par contre, Pour être gagnant au poker, on dit qu’il faut faire moins d’erreurs que les autres. C’est sans doute assez vrai à la bourse aussi.

Pour avoir une chance de gagner au Poker en ligne il faut faire du Multi-Tables (MTT).
Donc investir dans une machine(ordi) assez puissante ainsi qu’utiliser des outils statistiques autorisés par les bookers et qui engrange toutes les mains des adversaires contre lesquels vous jouiez afin de vous mâcher le travail de la décision à prendre (trackers)

Car quand on joue avec 4,6 ou 10 tables en simultanées, la décision de suivre, de relancer ou de se coucher doit être ultra rapide. En fait toutes les stratégies aujourd’hui établies vous inculqueront de ne jouer que les mains sûre et surtout de jouer un maximum de mains pour engranger un maximum d’infos sur les habitués de la room. Vous aurez alors des profils très nets qui se dessinent et profiter des plus faibles, ceux qui jouent larges, où les fishs (les poissons, ceux qui payent tout le temps ) pour gratter leur argent.

En gros il faut avoir du temps, beaucoup de temps à dépenser et ensuite une part de risque très grande, car comme décrit plus haut, rien de plus rageant que de perdre une grosse sommes sur un jeu avec 99% de chance de gain, et se faire battre par la river avec un carré de 2…

Enfin les gagnants se sont les croupies virtuels (Patrcik en tête) en ponctionnant un rack (un %) sur chaque partie !

Pour moi maintenant le poker, c’est IRL dans des tournois ou en cash game au Casino (pas plus de 100-200€ de mise et quand c’est perdu je m’en vais) ou bien autour d’une bonne bouteille entre amis. smile

Hors ligne Hors ligne

 

#10 16/11/2020 11h54

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

Bonjour,

Je relance ce sujet.

Y a t’il parmis les IH des membres qui gagnent de l’argent régulièrement avec le poker?

J’ai toujours pris cela comme un amusement, avec 100 ou 200 euros sur mon compte et parties plutot "pour le fun" en petites limites. Le problème principal est le temps.

Puis est arrivé le Covid. Une réelle s…perie, que j’ai d’ailleurs chopé fin octobre.

Mais revenons à nos moutons. A cause, ou grâce au Covid, le télétravail s’est généralisé, je "gagne" 3h de temps libre par jour (A/R maison-> travail).

Lors du premier confinement, je dépose 400 euros début mars, mon compte arrive à la fin du confinement à 1200 euros (fin mai il me semble).

Fin du confinement, encore beaucoup de télétravail, mais avec le beau temps et enfin la liberté de sortir comme on veut, je récupère le solde de mon compte de poker et achète des trackers.

Début septembre, l’envie de jouer revient, je dépose 800 euros.

Au jour d’aujourd’hui, mes 800 euros sont passés à un peu plus de 1400 euros, soit 600 euros de gain en 2 mois.

Si je déterre ce sujet, c’est pour savoir si d’autres membres font des petits gains réguliers comme moi, comment vous le vivez, mais surtout, quels conseils me donneriez-vous pour avancer et progresser.

Il n’est pas question de discuter stratégie afin de vous "piquer" vos trucs et astuces, c’est déjà assez difficile d’être positif, je comprends qu’on veuille garder ses "petits secrets" pour soit.

Moi, je pensais faire comme ceci : chaque mois, je regarde la somme que j’ai gagnée, et je sors de la bourse cette somme pour la mettre sur mon compte de poker.

En effet, si j’ai un meilleur rendement au poker qu’en bourse, pourquoi laisser l’argent sur mon compte titre?

Mon objectif étant de monter dans les buy in.

Je fais des tournois principalement, un peu de cash game s’il n’y a pas de tournois disponibles, car selon mes préférences, il n’y en a pas tant que ça de disponibles (rythme normal, buy in entre 10 et 35$, et si possible KO : toujours possible de sortir avant les places payées en ayant fait un gain).

Je n’aime pas le rythme turbo, car on arrive trop vite à push or fold, hors j’aime beaucoup la réflexion post-flop, donc le rythme normal est plus indiqué. Mais il y a beaucoup plus de tournoi en turbo, cela ne fait pas mes affaires…

Meilleure place en tournoi (hors Sit and go…):

6e à un tournoi de 590 participants, buy in de 11$.

J’étais premier de 1h du matin à 2h du matin puis… je me suis endormi… l’alarme de la table m’a réveillée, mais j’ai mis 15 minutes à sortir de ma somnolence, j’ai perdu la moitié de mes jetons sur ces 15 minutes ou j’ai très mal joué, avant de me faire sortir à la 6e place avec flush hauteur Q face à flush hauteur K. L’As était sur le board, il n’y avait qu’une seule carte qui pouvait me faire perdre, il l’avait… c’est le poker…

Plus gros gains :

320 euros lors du premier confinement en terminant 18e sur près de 2500.

Pour moi, ma plus grosse progression technique a eut lieu lors de ma quarantaine covid fin octobre, en regardant les vidéos sur youtube "dans la tête d’un pro" de Davidi kitai.

Mi septembre à fin octobre : 200 euros de gain, et depuis que j’ai vu cette vidéo, plus de 400 euros de gain sur 3 semaines…

J’ai compris que le poker enseigné sur le Net ne fonctionne globalement pas (trop "tight") et l’importance de l’agressivité pré-flop afin de dominer la table dès que possible, brouiller son jeu en se faisant avoir exprès en bluff pour mieux "harponner" quand on a du jeu :-)

Depuis cette vidéo, je suis devenu souvent le cheap leader à la table, celui qui imprime le jeu.

Mes pertes récurrentes : avoir un très bon jeu… juste en dessous de celui qui me bat
(straight hauteur K contre hauteur A, battu sur le kicker, l’exemple de la flush quand j’ai fini 6e etc…)

Au plaisir de vous lire!

Edit 1 : je précise que je joue en .be, donc room internationale. Beaucoup de brésiliens et de russes.
Edit 2 : mon tracker calcule mon gain horaire moyen… 14 euros de l’heure… Avec 50% dans les places payées, la déduction est simple : les buy in sont trop faibles…

Dernière modification par koldoun (16/11/2020 12h06)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 16/11/2020 13h32

Membre
Réputation :   20  

J’ai beaucoup joué il y a une dizaine d’année pendant mes études. Sans être très bon, j’ai réussi à gagner environ 1000€ par mois en cash game NL25. A chaque fois que je montais en NL50, je n’y cassé les dents.
Je jouais sur 8-10 tables en même temps un peu comme un robot, et j’ai fini par perdre le plaisir de jouer et ai fini par tout arrêter (surtout que l’état a augmenté ses taxes, ce qui a aussi fortement érodé ma rentabilité)
Le constat est mitigé, je me suis passionné pour ce jeu, mais je vivais poker H24 un peu comme un drogué et mon taux horaire aurait sans doute été meilleur dans un job étudiant plus classique.
Ceci étant cela m’a permis d’être assez indépendant vis-à-vis de mes parents durant mes études, de faire de supers voyages avec l’argent que j’avais gagné (fierté) et de commencer ma vie active avec un petit pécule.

J’ai y notamment appris la « gestion de bankeroll » et la gestion du risque qui me sont particulièrement utiles dans ma vie d’investisseur.

Dernière modification par Enterite (16/11/2020 13h36)

Hors ligne Hors ligne

 

#12 16/11/2020 13h52

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

Effectivement, avec 8-10 tables, l’aspect plaisir doit en prendre un fameux coup.

Ce qui me plait avec le poker c’est justement le plaisir de jouer qui procure des gains.

Déjà en jouant sur 2 tables je perds ce plaisir, car c’est la réflexion que je préfère, un peu comme aux échecs.

Sauf qu’aux échecs, il manque ce piment que l’argent apporte au poker.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 16/11/2020 13h52

Membre
Réputation :   1  

Bonjour,

C’est amusant que je tombe sur cette conversation le jour où je me décide à m’inscrire sur ce forum pour échanger/apprendre sur les bons investissements.

Je suis joueur professionnel de poker depuis 11 ans, je cherche ici à trouver des conseils pour réaliser des bons investissements et être rentier d’ici qq années parce que je ne compte pas reprendre un travail salarié une fois que j’arrêterai de jouer.

Donc n’hésitez pas si vous avez des questions sur ce jeu, je pourrai rendre les conseils que je prendrai ici sur d’autres thèmes avec plaisir.

En bref :
- Oui on peut gagner de l’argent à ce jeu qui n’est du hasard qu’à court terme.
- Mais cela nécessite beaucoup de travail/préparation et discipline (mental, apprentissage, analyses des stratégies gagnantes, analyse des profils adverses), quelques qualités d’analyse aussi, de sang froid…
- je ne conseillerai jamais à un ami de s’y mettre car c’est de plus en plus dur de gagner à mesure que le niveau moyen des joueurs progresse : on gagne en faisant moins d’erreur que nos adversaires, c’est aussi simple que çà. Et c’est très chronophage voire addictif pour de nombreux joueurs.
J’estime qu’il faut au moins 18 à 24mois désormais avant de pouvoir gagner un salaire à ce jeu si l’on part de rien et à condition d’aller dans la bonne direction.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 16/11/2020 13h59

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

Ma première question sera la suivante :

Trouve t’on plus de pro en cash game ou en tournoi?

Je gagne nettement plus en tournoi, car je trouve le niveau plus élevé en cash game, donc beaucoup plus difficile de prendre l’avantage à la table.

Mais surtout, en cash game, impossible de connaitre la réelle profondeur de tapis des adversaires…

En tournoi on a ses jetons et puis c’est tout.

En cash game, les adversaires peuvent avoir 2-3 voir plus de caves à disposition, donc difficile de savoir si on a un réel impact psychologique sur lui, je ne sais pas si vous comprenez mon propos?

exemple :

tournoi :

il lui reste 1000 jetons, je vais le faire lacher sa main car il aura peur d’etre éliminé du tournoi

cash game :

il lui reste 50 euros, mais il a peut être prévu 3 caves de réserve donc il ne lachera peut être pas sa main…

Pour le coté investissement : vous avez frappé à la bonne porte, ce forum est une mine d’or.

Dernière modification par koldoun (16/11/2020 14h01)

Hors ligne Hors ligne

 

#15 16/11/2020 14h05

Membre
Réputation :   20  

Personnellement quand je jouais en NL25, j’avais toujours 20-25 fois la cave en reserve.
Jouer avec simplement 2-3 caves de reserves, c’est le meilleur moyen de finir broke.
Ca rejoint le principe de gestion de bankeroll que j’évoquer précédemment.

Hors ligne Hors ligne

 

#16 16/11/2020 14h35

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

Oui, mais pas 25 caves à jouer le même soir.

Par exemple j’ai 2000 euros sur mon compte, je joue en NL25, et je prévois 3 caves pour la soirée.

Donc je peux me permettre d’en perdre 2, la 3e seulement signifiera que ma soirée est terminée.

Hors en tournoi, tout le monde arrive avec le même nombre de jetons.

Ceci ne s’applique pas pour les tournois avec re-entry bien entendu…

Hors ligne Hors ligne

 

#17 16/11/2020 15h06

Membre
Réputation :   20  

Je pense que les joueurs réguliers ne prévoient pas un nombre de caves par jour.
C’est à mon sens un biais limitant. Tant que les tables sont profitables (présence de joueurs mauvais) et que j’étais dans un bon état d’esprit, je restais jouer. Peu importe si j’avais déjà perdu 10 caves.

edit: c’est d’ailleurs l’un des avantages du cash game vs les tournois, c’est qu’avec une gestion de bankeroll prudente, on est pas limité dans nos decisions par notre profondeur de bankeroll. Perdre un coup doit être indolore, et on passe au prochain

Dernière modification par Enterite (16/11/2020 15h21)

Hors ligne Hors ligne

 

#18 16/11/2020 15h34

Membre
Réputation :   4  

Concernant le bankroll management c’est très important. Cela rejoint le paradoxe de saint Petersbourg. Quel que soit l’espérance de gain, on ne peut pas jouer à un jeu si nous n’avons pas suffisamment d’argent disponible pour supporter la variance inhérente au jeu.
Concernant le poker, on peut être gagnant et heureusement. J’ai joué environ 500 000 mains de cash game en ayant gagné plusieurs milliers d’euros. Cette année je suis passé aux expressos avec environ 38 % de victoire sur plus de 6 000 parties avec à nouveau plusieurs milliers d’euro de gains à la clef.
Aujourd’hui il existe des logiciels permettant de résoudre le jeu ( pas en temps réel a priori… même si visiblement ça commence à arriver).

Hors ligne Hors ligne

 

#19 16/11/2020 16h10

Membre
Réputation :   1  

koldoun a écrit :

Ma première question sera la suivante :

Trouve t’on plus de pro en cash game ou en tournoi?

Je gagne nettement plus en tournoi, car je trouve le niveau plus élevé en cash game, donc beaucoup plus difficile de prendre l’avantage à la table.

Mais surtout, en cash game, impossible de connaitre la réelle profondeur de tapis des adversaires…

En tournoi on a ses jetons et puis c’est tout.

En cash game, les adversaires peuvent avoir 2-3 voir plus de caves à disposition, donc difficile de savoir si on a un réel impact psychologique sur lui, je ne sais pas si vous comprenez mon propos?

exemple :

tournoi :

il lui reste 1000 jetons, je vais le faire lâcher sa main car il aura peur d’être éliminé du tournoi

cash game :

il lui reste 50 euros, mais il a peut être prévu 3 caves de réserve donc il ne lachera peut être pas sa main…

Pour le coté investissement : vous avez frappé à la bonne porte, ce forum est une mine d’or.

Je n’ai pas de statistique sur le ratio de joueurs pro/amateurs mais le niveau en cash game est clairement plus élevé qu’en tournoi. En tournoi la variance est beaucoup plus forte (possibilité de gagner bcp plus de fois sa mise mais de manière plus rare), ce qui amène beaucoup plus de joueurs amateurs à mieux apprécier ce jeu. C’est d’ailleurs ce que je conseillerai amicalement à un amateur : jouer plutôt des tournois car il y a plus de sensation pour un montant payé au départ. cela permet de mieux gérer ses dépenses. En cash game, ou en SpinAndGo où on peut rebuy ou rejouer à tout moment, le risque de se faire mal est très important.

Pour un joueur pro/régulier, la gestion de bankroll ’BR’ (de capital de jeu) est extrêmement importante. J’ai croisé bcp de joueurs bien plus doués que moi qui prenaient trop de risques à jouer trop cher pour eux. Au final, bcp ont fait faillite.
Une bonne règle en cash game par exemple est de ne jouer qu’au maximum 1/50ème de sa BR par jour, quitte à rejouer des parties moins cher si notre BR diminue trop

Hors ligne Hors ligne

 

#20 16/11/2020 16h21

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   162  

C’est ce que j’applique, ticket de 2% maximum de ma bankroll.

Ce qui me limite aux buy in de 10 à 33$ (même si les 33$ dépassent un peu les 2%…) en tournoi et NL25 en cashgame.

Je trouve que justement, les tournois KO permettent de limiter la variance, puisque même en ne terminant pas aux places payées, on peut déjà se rembourser le ticket d’entrée en éliminant quelques adversaires.

C’est très pratique sur les tournois de plus de 2000 personnes, même après 1h de jeu, alors que des nouveaux peuvent toujours s’inscrire, le ticket d’entrée est parfois déjà remboursé.

Dernière modification par koldoun (16/11/2020 16h21)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur