Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Sondage 

Pas de sondage, fausse manip de ma part lors de l'envoi du message


je ne réponds pas aux sondages

32% - 16
moi non plus

68% - 34
Nombre de votants : 86

#51 13/09/2018 12h15 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   555 

Lolaclark,

Enlever la meilleure valeur d’un stockpicker qui choisit 10 valeurs risquées pour espérer en avoir une qui fait x10 n’a définitivement aucun sens. Ce ten bagger sera-t-il le fruit du hasard ou d’une réelle compétence ? Sans doute un peu des deux, mais ca n’a pas plus de sens de considérer que cet investisseur est un génie que de considérer que c’est uniquement de la chance.

Sélectionner du deep value qui ne fera rien pendant 10 ans puis prendra 600% d’un coup est une autre façon de faire et qu’on ne peut pas comparer avec des gestions différentes.

Vous cherchez à sélectionner des performances qui correspondent à vos objectifs (sans doute votre investisseur idéal sélectionnera 10 valeurs qui surperforment l’indice régulièrement), il y a d’autres façons d’envisager la gestion. on a même eu ici un intervenant pour qui la suprême insulte semblait de faire comme l’indice.

Nakama qui a d’excellent résultats sur boursematch avec des biotechs considère que si on n’a pas quelques boites qui font faillite c’est qu’on ne prends pas assez de risques pour avoir des résultats !

On peut plus facilement comparer des gestions de sicav car elles ont des règles (certaines imposées, d’autres implicites) qui leur imposent des styles de gestion similaires (il faut être assez régulier pour garder ses clients…)

Personnellement je me contente de mesurer ma performance car elle est la seule qui me corresponde.
Je la mesure avec beaucoup de précision et -je l’espère- sans complaisance. Si je m’aperçois que je sous performe durablement un indice ou le premier quartile des sicavs je repenserai ma façon d’investir.

Je suis un stockpicker très moyen (seulement 55% de mes choix font mieux que l’indice) mais j’améliore ce chiffre par une gestion active due à ma petite taille qui me permet d’améliorer 80% de ces performances (justement parce que je n’ai justement aucun ten bagger que je vendrais bien trop tôt !).

Dernière modification par bifidus (13/09/2018 12h17)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#52 13/09/2018 12h36 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   70 

@ Gaspode

La parfaite connaissance d’une entreprise au travers de nos expériences professionnelles qui participe fortement à la performance ne peut pas être dissocié du talent de l’investisseur.
Pour vous c’est Apple, pour Asinus c’est Eiffage, pour Fasthand c’est Amazon, pour Rallye c’est Claranova,
Etc…

Si vous êtes certain de votre cercle de compétence et qu’une entreprise rentre parfaitement dedans. Alors il faut y aller avec conviction. Puis éviter les conneries est déjà gage de succès.

Dernière modification par Mi345 (13/09/2018 12h39)


Buy sheep, Sell deer.

Hors ligne

 

#53 13/09/2018 20h48 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Réputation :   

Mon cher Bifidus, je suis une  jeune femme très tenace !

J’entends bien vos arguments, je sens l’homme d’expérience, je ne mets évidemment pas votre parole en doute, mais quand je suis partie, rien ne m’arrête plus.

Vous dites que vous mesurez précisément votre performance. Vous m’intéressez. Compte tenu du profil que vous dessinez (absence de jeton de loterie), vous êtes un client pour bien figurer dans mon … appelons ça "évaluation" !

Le personnage que vous citez fait partie de la demi-douzaine que j’ai scannée, et même en lui retirant les fameux 10%, son score moyen reste très honorable (+5 %). C’est donc possiblement, voire probablement, quelqu’un qui sait plus souvent que la moyenne des joueurs, sortir des perles rares. Le résultat semble d’autant probant qu’il couvre une période tourmentée et plus profonde en antériorité que l’âge de ce forum.

Cependant j’ai un peu laissé tomber le dépiautage de ce jeu trop basique pour me concentrer sur un premier portefeuille de forum IH.

Je veux ménager les susceptibilités et quand j’aurai fini d’étudier la dizaine de noms proposés (ce qui devrait me prendre plusieurs mois), je ne citerai que le podium avec remise du bouquet de fleurs virtuelles  qui va avec. Cela va de soi !

Hors ligne

 

#54 13/09/2018 22h23 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

Mi345 a écrit :

Nous sommes des nains sur des épaules de géants. Le gros du travail consiste à comprendre et adopter leur perspectives.

Il faut surtout trouver la vôtre de perspective ! Je pense qu’adopter la perspective de quelqu’un d’autre est enrichissant dans la mesure où cela peut vous faire progresser, mais ça s’arrête là.

Car vous n’êtes pas (et fort heureusement ne serez jamais) ce quelqu’un d’autre, vous n’avez pas fait leurs choix, n’aimez pas les mêmes choses, et ne serez pas à l’aise avec quand cela tourne au vinaigre. Le but ultime est d’être à l’aise avec ses propres conneries.

bifidus a écrit :

Vouloir mesurer les performances d’investisseurs particuliers n’a aucuns sens.

Entièrement d’accord avec Serge.

bifidus a écrit :

Enlever la meilleure valeur d’un stockpicker qui choisit 10 valeurs risquées pour espérer en avoir une qui fait x10 n’a définitivement aucun sens.

Exactement, certains investisseurs n’ont pas peur de prendre des bouillons pour aller chercher un fois 10. C’est un style, qui n’est pas pour tout le monde.Ce qui nous ramène aux deux points précédents. Chacun son style, chacun son chemin, passe le message à ton voisin.

Dernière modification par Wawawoum (13/09/2018 22h25)

Hors ligne

 

#55 13/09/2018 23h47 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Réputation :   41 

Pour alimenter les réflexions, j’ajoute que je crois qu’il y a deux choses qui sont incontournables pour réussir en investissement (bourse ou autres)

Certes chacun son style, ses approches, ses domaines favoris, mais je retiens deux concepts qui à mes yeux sont des vérités.

1. Pareto : 80% de la performance sera issue de 20% des positions.
Ainsi sur un portaf de 10 titres, 80% de la perf se fera avec deux titres seulement.

Ce concept indique plus globalement que 80% des résultats sont issus de 20% des initiateurs (en budget , 80% de vos dépenses sont issus de 20% de leurs nombres ; en accidentologie 80% des conséquences sont issus de 20% des causes etc etc …) Vérifiez, vous verrez !

2. Espérance de gain , au sens mathématique (moment d’ordre 1 d’une variable aléatoire)
pour gagner dans la durée il faut que votre espérance de gain soit positive

E(X) = probabilité gain x gain moyen - probabilité de perte x perte moyenne
E(X) doit être > 0

Et que fait-on de tout cela ?

On retrouve les adages connus (certains adages connus sont foireux, mais ci dessous ceux que je cite  me semblent particulièrement pertinents)

- il faut contrôler ses pertes (et pertes yaura !)

Sinon, selon le point 2 on peut se retrouver avec un E(X) < 0 (comme au loto)
Exemple : les débutants font souvent cette erreur de comportement ; beaucoup de petits gains (proba gain forte mais gain moyen faible) et une ENORME perte (proba de perte faible mais perte moyenne ENORME), si bien que E(x) < 0

- le fait de devoir faire plus de 50% d’opérations gagnantes pour gagner est FAUX.
Il suffit de booster son gain moyen, en choppant un beau 5 baggers par exemple
Exemple : sur 10 titres j’ai 8 titres qui paument -15% , un titre qui fait +80% et le dernier qui fait +400 %

J’ai seulement 20% d’opérations gagnantes mais le E(x) est positif

Toute la difficulté quand on a 80% de positions perdantes et un titre qui booste, c’est de regarder ce titre chéri monter et le laisser monter.

Bref, rien n’est simple mais Pareto et e(x) sont vos amis.

Et si vous ajoutez les intérêts composés dans vos gains, c’est le début de la fortune ;-)

Hors ligne

 

#56 14/09/2018 10h01 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

@srv bonnes remarques mais attention aux généralisations abusives :

loi de Pareto :
Même si la performance des actions suit probablement une distribution de Pareto (Ca a du être étudié, mais je ne suis pas expert), rien ne dit que la distribution probable  est 80/20 d’une part, et d’autres part il est dans le pouvoir de l’investisseur de jouer sur le coefficient alpha.

la loi de pareto dit que p% = ¬A/x^𝛂

ou p% est le pourcentage de l’échantillon  supérieur à x.
avec  𝛂 = 1,16 on retrouve les 80/20.

On peut jouer sur alpha en choisissant uniquement des actions à faible ß (aucune relation entre 𝛂 et ß btw) cad variant moins que les indices, la repartition sera alors plus égale, ou au contraire à plus forte volatilité, entraînant 50 pertes pour un gain faramineux.

Espérance de gain
La forte asymétrie entre probabilités de gain et pertes en bourse est un facteur important, mais il faut différencier les actions/obligations et tous les produits structurés.

Avec les actions l’asymétrie est  dans le bons sens, on ne peut pas perdre plus que 100% mais on peut faire un bagger 10x. En choisissant des "blue chips" on peut espérer réduire de façon drastique le risque de perte. On est jamais à l’abri d’une fraude ou d’un événement exceptionnel, mais dans la plupart des cas, au pire on perdra peu.

Avec les produits structurés, notamment ceux entraînant du levier,  elle est souvent dans le mauvais sens. Il est impératif d’étudier le niveau de risque, et c’est ce que peux de gens sont prêts et capables de faire.

De mon point de vue, cette analyse du risque est fondamentale, y compris pour les actions, que ça passe par un audit complet du bilan ou une simple vérification de quelque ratios. Ca permet une gestion du levier saine. Il est assez stupéfiant que beaucoup n’ont absolument pas peur de s’endetter pour de l’immobilier sur 25 ans, mais ont une vision horrifique  du levier en bourse qui est un outil essentiel dès lors qu’on sait maitriser le risque afférent.

Hors ligne

 

#57 14/09/2018 10h21 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   249 

Bonjour à tous… quand je vous lis , cela me conforte dans mon idée d’avoir QUE des ETF physique.

Quand je vois simouss se prendre un gadin en ce moment sur des valeurs qui ont bien monté et qui semblait solide, IH sur les foncière qui semblait décoté Et d’autre qui ont des performance honorable mais bien loin d’un simple ETF world… je comprends pourquoi buffet disais qu’il fallait investir dans un simple etf sp500 il y a quelques temps.. d’ailleur depuis qu’il a dit ça, le sp500 à pris 30% environs…

Bien sûr je dis ça mais sans critique méchante…


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#58 14/09/2018 11h51 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   97 

Vous n’êtes pas très objectif dans vos exemples CriCri : Simouss fait une mauvaise performance cette année mais après un +600% entre 2014 et 2017.
IH ne perd pas d’argent avec son portefeuille malgré des choix effectivement pas toujours heureux. Certes la stabilité n’est pas une performance mais c’est déjà ça.
Et ne prenez pas comme exemple unique un ETF sur le SP500 pour étayer votre raisonnement : n’avez vous que celui-ci en portefeuille ? Pas un petit ETF français ou européen qui végète depuis le début d’année ?

Hors ligne

 

#59 14/09/2018 12h56 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Réputation :   41 

Et pour Pareto, même si le modèle 80/20 n’est pas certifié au point près pour telle ou telle activité, c’est l’asymétrie entre les poids des causes / conséquence qui est intéressant.

Pour ceux qui manquent de temps : 80% de leur temps sont accaparés par 20% des activités => faut donc identifier quelles sont ces 20% d’activités et travailler à leur optimisation.

Pour ceux qui ont des flux de trésorerie de leur ménage ric-rac : idem 80% du pognon sont pompés par 20% des dépenses.

On peut multiplier les applications de la vie de tous les jours à l’infini ou presque.

L’idée est d’identifier où taper pour changer les choses.

Hors ligne

 

#60 14/09/2018 13h03 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   249 

Oui IH ne perd pas d’argent mais s’il avait tout mis sur un ETF world par exemple ?

Quand je regarde les portefeuilles du forum , je ne pense pas qu’il y en ai beaucoup qui ont fait mieux que le world sur du moyen/ long terme.
A voir si cela baisse, si l’indice diminuera plus que les portefeuilles actifs mais j’y crois pas trop pour un portefeuille diversifié.

Quand on voit la performance boursière sur ses dernières années, c’est assez facile de ne pas perdre d’argent.

Pour ma part j’en ai gagner mais 2 X voir 3X moins que l’indice world en comparaison…bien sûr par incompétence.

Sinon je suis très liquide en ce moment, le temps de me fixer sur un objectif que je vais suivre à 100% cette fois… j’ai beaucoup appris de mes erreurs ( stock-piking, essayé de faire de la value, stratégie dividende , big cap, etf ect ) mais franchement, les analystes sont des girouettes et il y a tellement gros au dessus de nous…


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#61 14/09/2018 13h07 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   483 

Mais enfin Cricri vous rendez-vous compte de ce que vous écrivez ?
Après coup c’est tellement facile.
Si l’indice World avait sous-performé et les foncières cartonné, vous auriez dit l’inverse, pourquoi miser sur le World alors que les foncières montent tout le temps ?

En ligne

 

#62 14/09/2018 13h22 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   149 

Bonjour

Bifidus a écrit :

Vouloir mesurer les performances d’investisseurs particuliers n’a aucuns sens.

Je suis surpris par votre affirmation.
Comment pouvez vous savoir si quelqu’un se défend bien en bourse si vous ne donnez pas ses performances ?
Ce me semble être la base.
Ensuite, effectivement, en analysant les méthodes et styles, on peut apprécier ce qui relève de la chance ou de la compétence, si c’est applicable pour nous ou pas, etc …

Mais au départ, il me semble que la transparence est un minimum.
Bien sûr, cela n’intervient que pour ceux qui veulent publier leur portefeuille, et ce n’est nullement une obligation. Chacun est libre.

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#63 14/09/2018 13h39 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   249 

Je comprends ce que vous dites.

En fait je parle sur DU LONG TERME , j’ai fais beaucoup de backtest ses derniers mois, avec plusieurs répartitions qu’on peut bien sûr faire avec des ETF…

Dans les généralités , si on prends tous les portefeuilles du forum ? Combien on surperformer sur du long terme un simple indice world ? Pas beaucoup…

Il me semble qu’il y a eu beaucoup d’études qui ont démontré que cela ne sert pas à grand chose de vouloir surperformé un indice world ? Des études plutôt fiable ?

On dit toujours que les performances passés ect ect.. mais je n’ai jamais compris cette phrase… on a la chance d’avoir un historique avec de grosse crise ( 1929 et récemment 2008 par exemple ) on a donc du recul sur quelque chose de rationnel ou du moins qui s’en rapproche.

Je suis volontairement cash pour animer la discution. smile

Mais c’est vraiment le questionnement que j’ai depuis plusieurs mois en réalité.
Quand je vois sur le forum les nombreuses déceptions et incompréhension sur certaine société, de bon résultat qui font baissé le cours ou l’inverse , des sociétés qui semble solide et se prenne un gadin sans qu’on arrive vraiment à l’expliquer…


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#64 14/09/2018 13h47 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

@srv, nous somme en fait d’accord.

De mon point de vue, pour l’investisseur, optimiser 𝛂 est cependant au moins aussi important. Grosso modo, ne pas faire d’erreur comme sélectionner une value-trap ou une boîte au business en déclin sans recovery path bien défini. On déplace de ce fait l’asymétrie.

J’ai beaucoup utilisé Pareto dans un contexte d’assurance qualité. La meilleure optimisation que nous ayons jamais faite a été non pas de réduire le nombre de non qualités (engins de levage donc avec des implications graves au niveau sécurité), mais de diminuer la difficulté du problème pour que la réparation soit moins coûteuse. On était passé d’une situation 85/15 à 65/35, avec une réduction des coûts concomitante de 50%.

En Bourse, c’est un peut peu pareil. On peut utiliser des stratégies pour réduire le risque des événements rares (exemple spreads avec les options) avec une réduction des gains et des pertes, ou choisir des boîtes stables avec un bon historique en actions

Hors ligne

 

#65 14/09/2018 14h04 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   483 

Désolé pour les échanges croisés.
L’histoire des performances passées c’est pourtant ce sur quoi vous vous basez, vous voyez que l’indice World a à peu près mieux marché que tout le reste (encore que) dans le passé et en concluez qu’à l’avenir il le fera. Rien n’est moins vrai. L’avenir reste à écrire.
Je dirais même qu’investir sur ce qui a le plus marché a des chances de décevoir, en tout cas ce ne sont pas les nombreux forumeurs qui investissent sur tout ce qui baisse qui me diront le contraire.

En ligne

 

#66 14/09/2018 14h27 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Réputation :   41 

Gaspode a écrit :

@srv, nous somme en fait d’accord.

J’ai beaucoup utilisé Pareto dans un contexte d’assurance qualité. La meilleure optimisation que nous ayons jamais faite a été non pas de réduire le nombre de non qualités (engins de levage donc avec des implications graves au niveau sécurité), mais de diminuer la difficulté du problème pour que la réparation soit moins coûteuse. On était passé d’une situation 85/15 à 65/35, avec une réduction des coûts concomitante de 50%.

Cette notion probabilité d’occurrence = fonction (gravité) est étudiée en accidentologie et se borne par la courbe de Farmer.
Sur google on trouve des centaines de pages sur cette approche.

=> En gros, plus la probabilité qu’un évènement arrive est forte, plus ses conséquences doivent être faibles.

Ca donne une courbe type hyperbole

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1106_farmer.jpg

En bourse, je me sers de cette approche (à la louche, c’est un concept de gestion) pour mon money management => sur une conviction plutôt faible d’un dossier mais suffisante pour y miser des sous, je mise qu’une petite fraction de mon patrimoine , autrement dit,plus la probabilité de me planter est forte, plus je mise petit.

Et inversement, plus j’ai une conviction forte, plus j’ai une tolérance élevée aux risques et je mise gros (mon scénario enveloppe étant la perte de tout le K investi)

NOTA : je découvre ce forum depuis quelques semaines seulement , et je constate que j’ai des approches très différentes sur le sens des investissements par rapport à la majorité, sur les points suivants

1. Trouver un actif où on souhaite miser c’est bien, mais quid de la stratégie de son intégration dans le patrimoine. L’un (la trouvaille) , sans l’autre (l’intégration) cela reste inachevé. Ici on parle peu de l’intégration des actifs dans une stratégie globale je pense.

2. Les comptes publiés c’est bien, mais ce sont les hommes qui font les choses, les comptes n’en sont que les conséquences. Moi j’essaie d’identifier les bons hommes avant les bons comptes. Ici on parle beaucoup des comptes et peu des hommes.

Hors ligne

 

#67 14/09/2018 16h14 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   249 

Bien sûr mais si un ETF monde baisse , tout baisse … pour le Pékin moyen que je suis et que beaucoup sont… et vos mieux être diversifié à ce moment.

Après si la bourse baisse à un point qu’on a pas eu dans le temps… je pense que le fais d’avoir de l’argent ou non revient presque au même et vaut mieux avoir des parts d’entreprise qu’autre chose….


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#68 14/09/2018 18h51 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Réputation :   24 

kc44 a écrit :

Mais enfin Cricri vous rendez-vous compte de ce que vous écrivez ?
Après coup c’est tellement facile.
Si l’indice World avait sous-performé et les foncières cartonné, vous auriez dit l’inverse, pourquoi miser sur le World alors que les foncières montent tout le temps ?

Je rejoins Cricri sur ce coup là. La comparaison n’est pas symétrique. On compare le world (le général, l’allocation moyenne) au secteur des foncières (le particulier, une allocation qui s’éloigne de la moyenne, un pari).

Un secteur peut fort bien sous-performer durablement (les compagnies de chemin de fer par exemple) alors que l’agrégat des secteurs non (par définition).

Cricri propose d’investir dans le world et pas dans le secteur des technos US par exemple. Vous voyez bien qu’il ne fait pas l’erreur que vous lui imputez.

Hors ligne

 

#69 15/09/2018 03h07 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   483 

Cela reste une surpondération des entreprises US et niveau devises du dollar US, je vous invite à lire l’excellent article de Fructif et le suivant qui l’explique :
Les Indices MSCI
Quelle est la composition des principaux indices boursiers : MSCI World, S&P500, Dow Jones, Nasdaq 100, FTSE ? DAX,?? | MoneyStore.be – FR
Après le tout est d’en être conscient, je ne dis pas qu’il faut le faire ou ne pas le faire.

En ligne

 

#70 15/09/2018 09h04 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Réputation :   61 

kc44, soit j’ai mal compris, soit vous êtes vraiment en train de dire qu’un indice World est une surpondération des entreprises US. Cela est faux - la pondération "standard" sur les marchés, c’est celle capi-pondérée qu’on retrouve dans un indice MSCI World (MSCI ACWI IMI pour être plus précis, qui du fait des émergents est plus léger en USA).
Vous trouvez peut-être que le poids des USA est trop lourd, mais ça reflète la réalité actuelle des marchés de capitaux. Le lien en .be que vous citez, qui parle de surpondération sans le justifier, a faux.
Samuel a par ailleurs parfaitement raison : MSCI World, c’est le benchmark, le choix par défaut, parce que c’est "le marché". C’est le choix d’une autre allocation que MSCI World qui doit être justifié par une surperformance avérée et durable, et malheureusement pour la plupart des stock pickers ici et ailleurs celle-ci est rarement présente.

Hors ligne

 

#71 15/09/2018 09h53 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Réputation :   33 

Bonjour,

Si je peux me permettre je pense que kc44 voulait parler de cet article :

Marché actions: comment répliquer le marché ? Indices ou PNB ?

Qui montre que le msci acwi imi est une des façons de représenter le marché boursier mondial par la capitalisation flottante et non totale de l’entreprise et qu’il serait même possible de prendre en compte le PNB des pays ce qui donnerait grosso modo dans ce dernier cas :
- 1/3 us
- 1/3 Europe
- 1/3 émergents

Dont 1/3 small cap ;p

C’est d’ailleurs la pondération que j’ai choisi pour mon portefeuille, surpondérer les émergents, la France, les small et les facteurs smart bêta (small, value, momentum, etc…). Cette prise de risque dans l’espoir de surperformer le fameux MSCI World wink.

Bien à vous,

Malo

Edit :  nos réponses se sont croisées avec kc44, désolé.

Dernière modification par Malolechat (15/09/2018 10h59)

Hors ligne

 

#72 15/09/2018 09h55 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   483 

Je ne trancherai pas ce débat, la question mérite d’être posée. D’autres sauront mieux répondre.
Ce qui est certain c’est qu’en immobilier on parle de diversification par exemple en investissant sur les SCPI qui vont sur le marché européen en zone euro et, comble de la diversification, aujourd’hui on peut investir en devises étrangères, la livre sterling notamment, vous pensez !

Là vous nous dîtes que suivre la moyenne du marché pour un français serait de miser sur un indice où l’euro représente une minorité du panier de devises. C’est faire totalement abstraction des conséquences de l’investissement en devises mais là-dessus encore, je n’ai pas le même avis que bien des forumeurs.

Personnellement, je privilégie les investissements dans la zone dans laquelle je consomme et dans laquelle je pense rester dépendant jusqu’à mes vieux jours, que ce soit en terme de marché comme de devise.

En ligne

 

#73 15/09/2018 10h13 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Réputation :   16 

Malolechat a écrit :

Bonjour,

(…)  une des façons de représenter le marché boursier mondial (…) qui donnerait grosso modo (…) :

- 1/3 us
- 1/3 Europe
- 1/3 émergents
- 1/3 small cap



J’ai pas pu m’empêcher, désolé smile

Je comprends qu’un sein de chacune de ces 3 zones il faudrait idéalement consacrer un tiers aux small caps ? Ou pas nécessairement 1/3 par zone ?

Dernière modification par Asinus (15/09/2018 10h30)

Hors ligne

 

#74 15/09/2018 10h40 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   249 

L’origine de mon message était principalement que j’ai l’impression que beaucoup laisse beaucoup d’énergie pour malheureusement pas grand chose :
-stock piking
-surponderation sur un secteur d’activité
-incompréhension de baisse suite à de bon résultat ou inverse.
Ect…

Des études fiables montrent qu’un simple indice world bas au moins 90% des PROFESSIONNELS je trouve cela enorme… et cela se vérifie malheureusement sur le forum également.
Et malheureusement j’en ai aussi fait l’expérience.

Après certain y arrive sur du long terme mais ils sont peu nombreux.
Comme pour l’immobilier ou beaucoup préfère avoir 5% en scpi par manque de temps et/ou de compétence et d’autre arrive à de meilleurs rendement sur du long terme en y mettant plus d’énergie et malgré tout , avec l’effet de levier cela peut être très dangereux.
Il faut que chacun trouve son point d’équilibre en fonction de ses compétences.

Concernant les devises , je pense qu’il faut regarder le patrimoine moyen, le français de base à beaucoup d’immobilier en euros… donc même si il a un placement avec 70% d’US , première économie mondiale, je pense pas que cela soit à exclure.


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#75 17/09/2018 17h59 → Meilleurs portefeuilles des investisseurs heureux 2016 ? (2016, actions, meilleurs portefeuilles)

Membre
Réputation :   

Afin de tenter d’établir un classement des meilleurs portefeuilles des IH, j’ai posé quelques bases #43, puis j’ai foncé bille en tête en direction de Simouss the famous (Simouss, le fameux).

15 pages à lire, c’est du costaud ! J’avoue que si je décortique tout, je vais avoir les yeux qui saignent. Il me faut donc trouver un axe de travail, forcément réducteur, mais qui évitera des saignements inutiles.

Euréka ! Afin de pouvoir inter-comparer les scores des uns et des autres aux uns et autres du jeu taurin déjà abondamment cité, je vais essayer de coller à cette projection passive d’une sélection sur un an. Je pourrai ainsi comparer la belle banque de données du jeu et la (non-moins) grande banque de données de l’IH.

Qui aura le plus gros (score), après mise au placard des fameux 10 %, je ne reviens pas sur mon credo ?!

Se trouvera-t-il, comme dans le jeu bullversant, quelque héros surpuissant capable de battre assez nettement l’indice (j’ai du + 5 d’écart sur indice - sur plus de dix ans - en stock) après amputation de la sublime coucourde de portefeuille qui peut - par instants -vous donner le melon ?

Afin de ne pas polluer cette file avec mes élucubrations, je l’éditerai (et la synthétiserai) ici au fil du temps.

Portefeuille de Simouss :

2013 :

+ 15,18 (PV + dividendes) vs + 18,63 (progression indices + dividendes).

* Ratio Stock-Picking (RSP) : (9/18) 50%

**Ecart (E) : - 3,45

2014 :

- 2,52 vs + 7,59

* RSP : 8/20 soit 40 %

** E : - 10,10
---------------

* RSP : Ratio des valeurs ayant fait mieux que l’indice correspondant sur un an
** E : Ecart moyen vs indices correspondants sur un an

---------------

Commentaires :

La méthode est sans pitié. En isolant les deux meilleures performances brutes (Montupet et Huabao pour 2014) du lot de 20, et en tenant compte des évolutions des indices, on est assez loin - pour l’instant - des dieux du stade (Raskol et Nakama). Avec un RSP inférieur ou égal à 50 %, il est difficile de faire des miracles. A suivre et à compléter.

Dernière modification par Lolaclark78 (18/09/2018 14h59)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech