Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#51 25/01/2018 11h19

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   607  

Vertu, Lookers et Pendragon sont plutot à 3.5/4 fois l’EBIT. Inchcape est à 8 fois mais a une market cap 10 fois plus grosse (donc un peu moins comparable à mon sens).

La différence c’est le bilan . Vertu est cash net (Inchcape aussi à première vue), alors que Lookers et Pendragon sont endettées à 2 et 3 fois l’EBIT respectivement.

La marge est basse mais les acquisitions sont déficitaires et redressées par les achats précédents. Au contraire de vous je pense que si ils arrêtent les investissements et que les marges se rapprochent des 2/2.5% de Pendragon et Lookers on a un beau levier (Inchcape est à 3.5/4%).


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne Hors ligne

 

#52 25/01/2018 11h41

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   215  

Cher Simouss, c’est possible, je ne connais pas le dossier.
Leur partie after-sales, la plus margée, délivre une marge brute faible (seulement 40% alors qu’un pure-play comme Mekonomen fait 55% et Pendragon affiche lui aussi 55%) et il y a là une belle réserve de profits.

Si vous avez des infos précises sur leur stratégie after-market, je serai ravi de les étudier car c’est pour moi la clef du dossier.

La marge brute sur les voitures neuves et les flottes est proche de zéro donc attention les yeux si le marché ralentit. L’after-market en deviendra encore plus primordial.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #53 25/01/2018 12h05

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   607  

Au S1 2017 :

Aftersales
The aftersales market benefitted during the Period from a growing vehicle parc following several years of growth in the new car market. The mix of service hours worked shifted in favour of warranty work, following several Manufacturer vehicle recalls and product quality issues. The introduction by Manufacturers of increasingly technologically complex, connected vehicles with innovative engine and vehicle management systems is exacerbating this trend. The service operations throughout the industry are witnessing a shortage of experienced technicians as aftersales demand rises and pay levels are increasing as a consequence. Technician recruitment, strategies for increasing apprentices and other measures to increase capacity and productivity are key issues in the short-term.

www.vertumotors.com/pdf/news/7481labiac … t-2017.pdf

Les marges brutes étaient de 45% pour ce segment et contribuaient pour 40% aux revenus (page 6).

Ce jour, trading update :

Aftersales

In the Period, the Group’s aftersales focus continued to be on improving customer retention in the vehicle servicing departments (through selling service plans to customers, buying vehicles and enhancing the customer experience) and ensuring that the Group had the right and expanding level of technician resource. Technician vacancies in the Group are now at their lowest level for 18 months and aftersales colleague retention levels are set to improve following enhancements to the earnings packages of both technicians and service advisors. The Board is therefore delighted to report a continued like-for-like growth of 3.7% in our high margin vehicle servicing revenues. Whilst service margins declined slightly as expected driven by increased labour costs, overall like-for-like aftersales gross profits grew by 2.2% as parts margins strengthened. This represented the eighth consecutive year of similar growth and demonstrates that the Group’s aftersales activities continue to provide a resilient and recurring base of profitability to the Group’s results.

www.vertumotors.com/pdf/news/7624kklwwt … y-2018.pdf

Le "problème" de la gestion du personnel semble évoluer positivement.

Les profits bruts des aftersales augmenteraient de 2.2% par rapport à 2016 (123.4) on devrait donc avoir 126 millions pour cette branche. Sachant qu’on nous dit en page 1 :

The high quality, high margin aftersales business continues to grow on a like-for-like basis with revenues and gross profits increasing in the core vehicle servicing activity, 38.1% of gross profit was earned from aftersales in the Period.

On peut déduire des profits bruts à hauteur de 331 millions soit une hausse de 5.6% / 2016 (incluant le profit exceptionnel de 4 millions sur la vente d’un lease au S1). Si la marge op reste stable à 1.1% on aura 36 millions d’EBIT (21 millions au S1). D’où une capi à 4.7 fois cet EBIT et à 4.1 EV/EBIT (20 millions de cash au S1).

L’EPS profitera également de la réduction de 2.5% du capital par le share buyback en cours. Le board annonce sa poursuite dans la limite de 10% du capital.

La société annonce également une nouvelle opération immobilière intéressante avec la vente du lease d’une concession déficitaire, pour 1.8M£.

Dernière modification par simouss (25/01/2018 13h19)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne Hors ligne

 

#54 25/01/2018 12h37

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   215  

Positivement? La marge baisse.
Le UK forme -t-il assez de mécanos? Ou sont-ce des polonais (sic)? Quid dans ce cas de Brexit?

En fait je me demande si le problème ne vient pas aussi d’un parc auto trop récent.
Les nouvelles voitures ont des intervalles de révisions plus larges et sont probablement moins consommatrices de pièces détachées, donc comme il y en a plus relativement, le chiffre d’affaires after-market ne décolle pas.

Hors ligne Hors ligne

 

#55 25/01/2018 17h37

Membre
Réputation :   70  

Vos arguments ne manquent pas d’intérêt, Simouss.

En tout cas, l’action accuse aujourd’hui une baisse assez redoutable (-6,38%).

Dernière modification par Ours (25/01/2018 17h39)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #56 29/01/2018 11h55

Membre
Réputation :   13  

Il est à noter que l’entreprise a recommencé vendredi à racheter ses propres actions (toujours sous le cours de 0,45).

75 000 actions à un cout moyen de 44,5 pence.

declaration du 29 janvier

Hors ligne Hors ligne

 

#57 29/01/2018 13h45

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   215  

Le management a beaucoup de stock options.
Du coup les rachats d’actions sont là pour éviter la dilution.
C’est quand meme bien qu’ils se préoccupent des minoritaires.

Hors ligne Hors ligne

 

#58 29/01/2018 16h38

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   629  

A quels prix ces options sont elles exécrables (coup malicieux du correcteur d’orthographe) exerçables ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrainages Binck & Boursorama : m'écrire. Blog : Le projet Lynch.

Hors ligne Hors ligne

 

#59 29/01/2018 22h16

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   607  

Il y a 1.7 millions de stock options en attente pour les 2 directeurs exécutifs, à comparer aux 9.7 millions d’actions rachetées et annulées en 2017. On est très loin de simplement "éviter la dilution".

La société a encore l’autorisation de racheter près de 30 millions d’actions.

Le détail pour les stock options page 54 (fin) et 55. En page 56 l’actionnariat relatif du board.

www.vertumotors.com/pdf/news/7278dbbicc … y-2017.pdf

Dernière modification par simouss (29/01/2018 22h18)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne Hors ligne

 

#60 30/01/2018 10h17

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   477  

Les stocks options et les rachats d’actions sont deux éléments qui n’ont absolument aucun rapport.
- stock option : intéresser le management aux résultats de l’entreprises selon différents critères (CA, RNPG, cours de l’actions …)
- rachat d’action : diminuer le capital uniquement lorsque le management pense que le cours est sous évalué.

Le seul cas où ces deux mécanismes peuvent entrer en collusion est quand la limite du plan de rachat d’action est supérieure au prix de conversion des stocks options : le management peut alors racheter à crédit les actions pour faire monter artificiellement le cours et pouvoir exercer in fine ses stocks options.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#61 30/01/2018 11h19

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   226  

oliv21 a écrit :

Les stocks options et les rachats d’actions sont deux éléments qui n’ont absolument aucun rapport.

Si, justement : le nombre d’actions en circulation.

Hors ligne Hors ligne

 

#62 30/01/2018 12h50

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   477  

Si le nombre d’action augmente à cause de l’exercice de stock option mais que la valeur de la société a augmenté plus fortement (c’est le principe des stocks options …), alors la valeur d’une action n’a pas baissée !

Concernant le rachat d’actions, tant qu’ils sont réalisés de manière conservatrice (cours bas), alors c’est relutif. Par contre, si les actions sont rachetées trop cher, alors c’est dulutif ! Dans ce cas, le nombre d’action diminue MAIS la valeur par action diminue également.

Rachat d’actions et Stocks options sont deux mécanismes différents.

Il faut les prendre en compte dans vos analyses :
1. retraiter les actions auto détenues
2. évaluer votre objectif de cours en terme de VE
3. si l’objectif est plus haut que les stocks options, alors il faut ajuster le nombre d’action dans votre simulation et injecter le cash correspondant dans la VE.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#63 30/01/2018 14h24

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   226  

oliv21 a écrit :

Si le nombre d’action augmente à cause de l’exercice de stock option mais que la valeur de la société a augmenté plus fortement (c’est le principe des stocks options …), alors la valeur d’une action n’a pas baissée !

Oui mais si la valeur de la société a baissé, alors la valeur de l’action a baissé encore plus.
Vous mélangez hypothèses et faits.

Donc je me répète : les stocks options et les rachats d’actions (tout comme les émissions d’actions) ont un impact de même nature : modifier le nombre d’actions en circulation, indépendamment du cours de l’action auquel ces manoeuvres sont effectuées.

Hors ligne Hors ligne

 

#64 30/01/2018 14h28

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   477  

valeurbourse a écrit :

oliv21 a écrit :

Si le nombre d’action augmente à cause de l’exercice de stock option mais que la valeur de la société a augmenté plus fortement (c’est le principe des stocks options …), alors la valeur d’une action n’a pas baissée !

Oui mais si la valeur de la société a baissé, alors la valeur de l’action a baissé encore plus.
Vous mélangez hypothèses et faits.

Si les stocks options ont été attribués, c’est souvent suite à de bonnes performances de la société.
La valeur de la société n’a donc pas pu baisser …


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #65 30/01/2018 14h39

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   226  

Je rappelle que votre propos était que les stocks options et les rachats d’actions n’avaient rien à voir.

Comme vous argumentez avec des "si" et des "souvent", en détournant votre réponse du sujet initial, j’ai l’impression que votre but est tout simplement d’avoir raison. Si tel est le cas, dites-le moi, que je gagne du temps.

Dernière modification par valeurbourse (30/01/2018 14h42)

Hors ligne Hors ligne

 

#66 30/01/2018 14h46

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   607  

Oliv21 a écrit :

La valeur de la société n’a donc pas pu baisser

Donc, si l’on suit votre raisonnement (assez tortueux), le cours de l’action correspond toujours à la juste valeur de la société ?

Par ailleurs les stocks options ne sont pas forcément des bonus liés aux performances de l’entreprise, ça peut être une partie de la rémunération brute du dirigeant, son "cadeau d’accueil, de départ…

Ici l’analyse correspondant aux messages de kiwijuice et JL  était bien sur la différence, au sens mathématique, entre les nouvelles actions et les annulations. Ici le résultat est largement négatif.

Dernière modification par simouss (30/01/2018 14h47)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #67 30/01/2018 15h00

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   629  

oliv21 a écrit :

Les stocks options et les rachats d’actions sont deux éléments qui n’ont absolument aucun rapport.

C’est que vous n’avez pas compris pourquoi on compare les deux. Les attributions de stock options sont dilutives (toutes choses égales par ailleurs, merci, sinon cette discussion n’a aucun sens…), les rachats d’actions sont relutifs (en tout cas pour nous, car nous sommes actionnaires, c’est donc que nous supposons que la valeur est supérieure au cours). En tant qu’actionnaire, on souhaite donc mesurer, en comparant les deux, à quel point on est dilué (ou "relué"). Le propos de départ ne se voulait pas plus savant que ça.

Ou alors vous utilisez à tort l’expression "n’ont absolument aucun rapport". Je ne sais pas exactement quel sens elle a pour vous, mais cela semble vouloir dire pour vous qu’on ne peut absolument pas les comparer. De la plume et du plomb ont assez peu de rapport, vous en conviendrez. Pourtant on peut bien comparer leur densité et leur vitesse de chute libre.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par JeromeLeivrek (30/01/2018 15h01)


Parrainages Binck & Boursorama : m'écrire. Blog : Le projet Lynch.

Hors ligne Hors ligne

 

#68 30/01/2018 15h15

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   477  

simouss a écrit :

Donc, si l’on suit votre raisonnement (assez tortueux), le cours de l’action correspond toujours à la juste valeur de la société ?

Non

simouss a écrit :

Par ailleurs les stocks options ne sont pas forcément des bonus liés aux performances de l’entreprise, ça peut être une partie de la rémunération brute du dirigeant, son "cadeau d’accueil, de départ…

Si les stocks options sont relatives à des critères de performances, alors on est bien dans mon explication.
Si les stocks options sont des avantages en nature, alors il s’agit bien de dépenses que la société doit honorer. Le fait que cela soit des actions ou une sortie de cash ne change pas la chose. Ce sont des dépenses à considérer dans votre valorisation de la société.

Concernant le rachat d’action, celui-ci est relatif au bon vouloir du management, de ses anticipations, de sa capacité financière et de ses connaissances en  ingénierie fiscale (certaines petites boites ne comprennent rien aux rachats d’actions. Pour eux, c’est uniquement de la spéculation …).

Le pourcentage du capital que va racheter la société n’a aucune rapport avec le nombre de stock option :
- Si le management juge que le cours est sous évalué, ils peuvent racheter beaucoup plus d’action que le nombre de stock option.
- Inversement, s’ils pensent que le cours est sur-évalué, alors ils n’auraient aucun intérêt à racheter des actions pour couvrir un plan de stock option. Un tel rachat serait dilutif pour la valeur nominale.

Je persiste et signe : rachat d’actions et stock option ont bien une influence sur le nombre d’action en circulation mais n’ont aucun rapport entre eux. Ce qui fera la valeur d’une société est la qualité de son management :
- sont-ils capables de bien appréhender la valeur de leur société et racheter leurs actions lorsqu’ils les trouvent sous-évalué.
- sont-ils capables de proposer un plan de stock option qui permette de motiver leurs collaborateurs en leur proposant une juste répartition des bénéfices de l’entreprise (étant entendu que s’il n’y a pas de bénéfice, il n’y a pas de stock options …).

EDIT suite au post de JL qui a été édité lorsque j’écrivais le mien :

JeromeLeivrek a écrit :

C’est que vous n’avez pas compris pourquoi on compare les deux. Les attributions de stock options sont dilutives (toutes choses égales par ailleurs, merci, sinon cette discussion n’a aucun sens…), les rachats d’actions sont relutifs (en tout cas pour nous, car nous sommes actionnaires, c’est donc que nous supposons que la valeur est supérieure au cours).

Oui, si l’on est actionnaire d’une société, alors c’est que notre estimé de valorisation est supérieur au cours.
Dans cette hypothèse, on aurait donc intérêt à ce que le management rachète le maximum d’action en fonction de leur capacité financière, anticipations de business (ROA sur les nouveaux projets),  importance de la décôte … mais indépendamment du montant des stocks options.

Dernière modification par oliv21 (30/01/2018 15h24)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #69 28/02/2018 21h49

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   170  

Vertu Motors reste quand même très peu cher comparé à l’historique de valorisation (encore plus quand on compare aux entreprises équivalentes aux Etats-Unis). Un PE 2 fois plus élevé est largement justifiable au vu de la qualité du secteur et de l’historique de valorisation.

Cela dit, c’est tout le secteur qui souffre des incertitudes liées au Brexit et au ralentissement du marché auto UK; mais près de la moitié des profits ne sont pas liés aux ventes de véhicules.

Je me suis également intéressé ces derniers jours à Cambria Automobiles, un concurrent de Vertu Motors avec une philosophie équivalente à celle de Vertu Motors (rachat de concessions qui sous-performent en vue de les améliorer). Près de 2 fois plus petit que Vertu (CA de £644M), sa valorisation est même légèrement inférieure (x5 EV/EBIT). Les marges et la répartition des profits entre vente de véhicules neufs, vente de véhicules d’occasion, et maintenance sont similaires. Le management a également l’air d’être très bon et rationnel. Ses résultats sont en revanche en plus déprimés par des projets de redéveloppement de certaines concessions. Elle a également une stratégie un peu différente en terme de marque puisque l’entreprise se concentre depuis quelques années sur les marques premiums.

D’autres se sont-ils intéressés à Cambria? J’attends les résultats annuels de Vertu pour pousser l’analyse, mais je n’exclue pas d’arbitrer ma position dans Vertu pour Cambria si l’écart de valorisation se confirme. Par contre, Cambria ne rachète pas ses actions et c’est clairement là un avantage pour Vertu.

Hors ligne Hors ligne

 

#70 01/03/2018 10h20

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   215  

Le marché auto se retourne après une vigueur impressionnante ces 10 dernières années.
Certes les autres activités sont X% des profits mais si votre activité principale ne couvre pas ses coûts fixes, les profits se transformeront en pertes.

C’est comme pisser contre le vent. Il faut vraiment forcer pour pas se faire mouiller.

Dernière modification par kiwijuice (01/03/2018 11h39)

Hors ligne Hors ligne

 

#71 01/03/2018 10h58

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   170  

kiwijuice, votre analogie est d’une grande subtilité wink

Avant de faire de telles affirmations, avez-vous regardé les chiffres publiés par ces entreprises lors des 2 dernières grosses baisses du marché auto UK (2009 et 2011)?
Je n’irais pas dire que ces 2 périodes - qui font partie des 10 dernières années - aient été d’une "vigueur impressionante". Une partie de la hausse des 5 dernières années a ni plus ni moins servi à rattraper les achats retardés par ces 2 périodes (et cette "vigueur" récente sert les intérêts de Vertu/Cambria puisque les activités de maintenance le sont principalement sur des véhicules âgés de 0-5 ans).

Par ailleurs, si vous aviez regardé les chiffres, vous auriez remarqué que ces sociétés sont restées profitables (par exemple les profits de Cambria ont diminué de 30% en 2011, mais l’entreprise est restée profitable - ce qui veut dire que même avec ce type d’évènement aujourd’hui la société s’échangerait sur un PE de x9).

Dernière modification par SirConstance (01/03/2018 10h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#72 01/03/2018 11h49

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   215  

Vertu émet beaucoup de titres alors que Cambria croit organiquement. D’où un cours plat en 10 ans alors que les ventes ont explosé.
De ce point de vue, je préfère Cambria.

Si vous regardez les cours, vous verrez qu’il ne sert à rien de se presser. On attend patiemment une baisse supplémentaire du marché et des multiples et on achètera au creux pour faire x4.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #73 03/04/2018 11h56

Membre
Réputation :   13  

Sur la période du 01/01/2018 au 29/03/2018, la société a procédé au rachat de 7.855 M de ses propres actions à un cours moyen de 0.4366 £. Soit une valeur totale de 3.429 M de £.

A noter que:
* Les acquisitions se font presque quotidiennement
* Les achats sont tous réalisés quand le prix est sous 0.45£

Sur le T1 2018, la société a racheté un peu plus de 2 % de ses actions. Petit à petit, ça commence à être non négligeable.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #74 17/04/2018 09h25

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   215  

Analyse de Forager sur les concessionnaires UK: Lien

Hors ligne Hors ligne

 

#75 31/07/2018 10h23

Membre
Réputation :   42  

Dernière acquisition pour vertu motors :

www.vertumotors.com/pdf/news/7871lhjdpn … imited.pdf


parrainage Bourse direct, binck, boursorama, fortuneo possibles

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur