Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’Electricite de France sur nos screeners actions.

#401 27/08/2022 11h37

Membre (2020)
Réputation :   26  

Les petits comme vous dites ont un business plan tranquille avec un prix d’achat qui leur garantit un retour sur investissement.

Pour eux les prix de marché sont sans intérêt tant qu’ils sont dans ce schéma et ils ne perdent donc rien. Certes, ils ne profitent pas de la hausse mais on ne peut pas demander à EDF de les "assurer" d’un tarif quand les prix sont bas et de leur faire profiter de la hausse quand ils sont élevés !

Ce schéma était connu à l’avance et je ne comprends donc pas ce qui vous offusque.

C’est en particulier différent de la situation d’EDF qui a dû suite à une décision imprévisible et subie racheter 20 TWh sur des marchés hauts pour la revendre bien moins cher à ses concurrents.

La volonté de créer coûte que coûte une concurrence sur le marché de l’électricité en France a conduit au fil des ans à des décisions sans queue ni tête au détriment d’EDF et des consommateurs. Au final, il existe une concurrence sur la commercialisation mais il n’y a toujours quasi exclusivement qu’un seul producteur qui fournit en partie ses concurrents à des conditions hors marché. On a introduit des intermédiaires entre le producteur et le consommateur et je ne vois pas comment ça peut profiter aux consommateurs alors qu’EDF propose un tarif réglementé et n’a pas vocation à profiter d’un monopole…

Hors ligne Hors ligne

 

#402 27/08/2022 12h07

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   172  

Les contrats d’achat se font il me semble avec l’état, et prévoient un prix planché mais aussi un prix maximal. Ce qui va apparemment être tout bénef pour l’état : Éolien, solaire : vers un jackpot d’au moins 8,6 milliards d’euros pour l’État

Hors ligne Hors ligne

 

#403 27/08/2022 12h20

Membre (2022)
Réputation :   2  

loin de moi l’envie de polémiquer mais sur un forum financier quand on commence à faire des réponses avec des mots et sans chiffres c’est qu’on commence à s’éloigner du sujet… peut-on rester factuel ?

quant au business tranquille, ce que l’Etat "donne" avec une loi, un décret, il peut le reprendre :
revision

bizarre les révisions se font toujours à la baisse, jamais à la hausse.
privatiser les profits, mutualiser les pertes, rien de neuf sous le soleil.

quand les prix de vente font x10, x20… la réponse "ah ben c’est la faute à pas de chance, fallait pas signer un contrat sur 20 ans" est un peu courte… et puis vous perdez pas d’argent avec une inflation à 10% par an !

Le gag ultime serait que l’Etat n’assure plus de bouclier tarifaire et on aurait sûrement des situations où un petit vendeur d’électricité non autosuffisant voit sa facture d’électricité consommée explosée tandis que son prix de vente à EDF reste bloqué contractuellement… kafkaien.

Merci pour votre message mais je ne cherche pas à être convaincu d’une situation donnée, juste à savoir si qqn a une idée du montant du surprofit engrangé par EDF sur son OA depuis le 1er janvier (ça se chiffre en K€? M€? ou B€?) … si un contrôleur de gestion d’EDF s’égare sur le forum qu’il ne soit pas timide.

8.6 B€… d’accord, merci.

Dernière modification par watashi (27/08/2022 12h23)

Hors ligne Hors ligne

 

#404 04/11/2022 23h59

Membre (2010)
Réputation :   34  

INTP

Corrosions sous contrainte dans les centrales nucléaires - Audition publique

Intervention assez pédagogique de EDF devant une commission du sénat sur la corrosion sous contraintes qui montre, contrairement à ce que peut en penser IH notamment, que la compétence est toujours présente dans le nucléaire français… Même si tout n’est pas parfait loin de là…

Je n’ai pas osé mettre le lien sur la file "encore un krach" 😉


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne Hors ligne

 

#405 05/11/2022 06h08

Membre (2020)
Réputation :   82  

Je suis curieux de savoir en quoi cette intervention assez pédagogique vous montre que la compétence est toujours présente dans le nucléaire Français. Il suffit donc qu’un homme politique qui parle bien, propulsé chef du nucléaire dont il ne connaissait rien il y a encore 5 ans, dise que ses équipes ont été brillantes, qu’elles accomplissent des prouesses et que la sûreté nucléaire est sa priorité absolue pour que vous soyez convaincu du fait que la compétence est toujours présente dans le nucléaire français ?

La prochaine fois qu’un chauffagiste viendra faire la révision de votre chaudière en début d’hiver, qu’il vous dira qu’il trouve son bruit bizarre alors qu’elle fonctionne jusque là très bien, décidera de découper le circuit à droite à gauche pour vérifier qu’il n’est pas sur le point de percer, trouvera qu’il restait beaucoup de marge mais vous dira qu’il faut 6 mois pour remplacer les tuyaux qu’il a coupé et qu’il n’a pas la bonne qualification pour les resouder, je ne suis pas sûr qu’après un hiver dans le froid vous le féliciterez un an après que votre chaudière soit presque remise en service l’hiver suivant.

Alors certes la sûreté prime dans le nucléaire et une attitude interrogative, prudente et rigoureuse est de mise, certes on ne parle pas de votre petite chaudière en terme de complexité, certes l’ASN et l’IRSN se gargarisent aussi de la compétence commune et cautionnent le tout, mais ce n’est à mon sens pas parce que pour une fois on nous donne à voir une heure et demi à la télé au lieu des 30 secondes habituelles qu’on peut tirer des conclusions sur l’état des compétences dans le nucléaire français.


Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+4]    #406 05/11/2022 08h42

Membre (2010)
Réputation :   34  

INTP

Disons que c’est mon métier depuis 20 ans, que je perçois des vraies difficultés de compétences mais aussi une vraie expertise toujours présente… Malgré les réorganisations qui se sont succédées…

La construction de nouvelles centrales est un point faible pour toute la filière (pas seulement EDF) mais l’exploitation me semble toujours à un très haut niveau d’expertise.

Cette histoire de CSC, qui a conduit à l’arrêt de tant de centrales, est souvent vues comme un manque de maîtrise… Je ne l’ai jamais vue comme ça et cette intervention tend également à démontrer au contraire une excellente maîtrise sûreté et expertise de haut niveau :
- quasi première mondiale…
- détecté par une des nombreuses campagnes de contrôle régulière
- EDF n’a pas hésité à mettre à l’arrêt des réacteurs dès le moindre doute sûreté
- l’expertise s’est faite en un temps record compte tenu du pb
- des moyens de contrôle ont été développés spécifiquement en un temps record
- EDF n’a pas hésité à faire des remplacements massifs de pièces
- là encore, avec l’ensemble des prestataires, ça s’est fait en un temps record, même si ça paraît long pour tout le monde
- travail validé par l’ASN
- salué par un panel d’experts internationaux qui a également fourni des pistes de travail complémentaires
- etc…

En fait, ce genre de problématique nouvelle concernant la connaissance des matériaux est soulevées régulièrement depuis toujours, pas toujours en France fort heureusement, et tous les pays bénéficient ensuite des connaissances apportées par l’exploitant qui a eu le pb…
Par exemple suite à un pb aux US, le matériau INCONEL 600 a quasiment disparu des centrales françaises. Il y a même eu des campagnes massives de remplacement de couvercle de cuve dans le monde par précaution…

Bref je vois dans tout ça un cercle vertueux d’amélioration continue des connaissances et de la sûreté car bien malin celui qui peut affirmer la nature d’un matériau soumis à autant de contraintes (pression, température, irradiation,…) dans 30 ans…

J’espère que c’est plus clair… Je différencie vraiment la conception de nouvelles centrales de l’exploitation des existantes … Ce sont 2 métiers fondamentalement différents et l’un s’est perdu en cours de route faute de construction neuve pendant un gros laps de temps

Le défi du renouvellement des compétences est devant la filière certes, des vraies difficultés…. La situation se dégrade sur certains sujets…Mais tout ne me semble pas aussi noir que le consensus de ce forum et cette problématique de CSC me paraît au contraire témoigner d’une certaine expertise encore présente… il s’agissait donc de nuancer, pas de nier quoi que ce soit…

PS : l’exemple du chauffagiste me semble très mauvais… On parle ici d’une première mondiale, d’un phénomène inattendu qu’il fallait comprendre et expliquer avant d’envisager qq redémarrage que ce soit ! La chaudière est à 155bars environ et l’acier était fragilisé par des défauts, sans parler des risques nucléaires, si vos enfants jouaient à côté de la chaudière, vous seriez heureux que le chauffagiste ne vous cache pas la nature du pb et arrête de lui-même la chaudière le temps de comprendre ce qu’il se passe…

Dernière modification par gimli (05/11/2022 08h59)


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne Hors ligne

 

#407 05/11/2022 12h31

Membre (2021)
Réputation :   37  

EDF appelle des soudeurs américains à la rescousse pour réparer ses réacteurs

Quand même, mettre une filière à mal puis ce dire expert en sûreté au moment où les problèmes nous mettent au pied du mur…

Je me souvient il y a une dizaine d’année des reportages sur nos soudeurs, des sous traitants nomades qui vivaient en caravane pour aller de centrale en centrale…


Chauffeur-Trader

Hors ligne Hors ligne

 

#408 05/11/2022 12h47

Membre (2014)
Réputation :   112  

INTP

Pour un non-spécialiste, il est difficile de comprendre la décision d’arrêter simultanément un parc de centrales fonctionnantes de même génération pour la découverte d’un problème de corrosion (qui n’était pas connu auparavant) au lieu d’échelonner sur 2-3 ans le planning d’arrêt.
Etait-il vraisemblable de penser que  ces tuyauteries pouvaient lâcher dans les 6 mois/1 an alors qu’elles ne présentaient pas de problème auparavant ? Il n’existe pas de système de suivi de l’avancée de la corrosion ?

Hors ligne Hors ligne

 

#409 05/11/2022 13h07

Membre (2010)
Réputation :   34  

INTP

Le problème était que ce type de corrosion n’était pas attendue à cet endroit là avec les connaissances du moment… Il a donc d’abord fallu comprendre ce que c’était et pourquoi elle est apparue…

Par ailleurs le circuit en question est un circuit de sauvegarde, donc d’importance première pour la sûreté nucléaire… on tolère moins de choses sur ce type de circuits que sur d’autres dont l’importance est moindre….
Sachez qu’il peut même y avoir des problèmes qui nécessitent un arrêt immédiat du réacteur pour réparation, selon les règles de la sûreté nucléaire.

Il ne s’agit pas d’une usine de saucisses chez Herta 😉

Quant aux soudeurs, indépendamment de la perte de compétences apparentes sur d’autres dossiers, il me semble qu’aucun exploitant au monde n’est capable de refaire autant de soudure en si peu de temps sans faire appel à de l’aide extérieure… On parle de soudures de qualité nucléaire, un compétence rare quoi qu’on en dise…

J’en reste là sur ce sujet, je n’aurai pas réponse à toutes vos interrogations, je ne suis pas expert, encore moins en première ligne sur ce sujet précis…

Je livrais juste une vision du domaine qui m’occupe depuis 20 ans…

Dernière modification par gimli (05/11/2022 13h14)


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne Hors ligne

 

#410 05/11/2022 13h23

Membre (2021)
Réputation :   37  

Sans vouloir être/faire l’anti nucléaire (bien au contraire) j’avais aussi entendu ça:

Corrosion nucléaire : EDF savait depuis… 1984

Pour certains ça peu être dur à avaler, de là à dire que le hasard fait bien les choses: devoir tout refaire d’un coups au pire des moments.

Je remet une couche, à prendre au second degré (ou pas),  les usa grands gagnant encore. Ils nous vendent leur gaz, nous prennent nos cerveaux et désormais nous envoient leurs ouvriers !


Chauffeur-Trader

Hors ligne Hors ligne

 

#411 05/11/2022 14h59

Membre (2010)
Réputation :   34  

INTP

Soyons sérieux, les circuits en question ont été contrôlés maintes et maintes fois en 38 ans et toute centrale confondu dans le monde… Je ne vois pas de négligence sinon dans l’impartialité de cet article

Le problème de la corrosion sous contrainte n’est pas nouveau, étudié par la R&D depuis longtemps… Toutes les règles de prudence ont été respectées…

L’ASN indépendante en est le garant


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne Hors ligne

 

#412 05/11/2022 15h46

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Monétaire
Réputation :   258  

ISTJ

Roupettes a écrit :

EDF appelle des soudeurs américains à la rescousse pour réparer ses réacteurs

Quand même, mettre une filière à mal puis ce dire expert en sûreté au moment où les problèmes nous mettent au pied du mur…

Je me souvient il y a une dizaine d’année des reportages sur nos soudeurs, des sous traitants nomades qui vivaient en caravane pour aller de centrale en centrale…

J’en ai connu un, qui à 50 ans s’est arrêté de travailler, à acheter une jolie petite maison, et qui vit tranquillement depuis une 20aine d’année. Voyages, loisirs, et pas mal de bricolage chez ses enfants, font de lui un homme heureux et serein.

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #413 05/11/2022 18h07

Membre (2014)
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Entreprendre
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   446  

En phase avec Gimli. Ayant 20 ans de conception/fabrication de matériel de sûreté nucléaire, nous avons perdu énormément de compétences en conception et de capacité en maintenance.

Il ne faut jamais comparer le nucléaire à un processus industriel. En nucléaire,  le principe de précaution est primordial et aucune installation ne doit fonctionner si une non-conformité est constatée.

En ce qui concerne la fabrication de nouvelles centrales,  nous sommes devenus ridicules à causes de nos politiciens incapables de prendre la décision de lancer de nouveaux EPR. On patiente, on reporte… tant qu’on peut faire tenir l’existant,  on reporte les décisions. Pendant ce temps là, le savoir-faire disparaît avec les entreprises…

Pour la maintenance,  c’est la conséquence de la non-decision ci-dessus… on augmente la durée de vie des centrales ce qui induit une maintenance de plus en plus lourde (avec des fabricants et des compétences qui s’étiolent) .

Les soudeurs américains ne sont qu’un pansement coûteux pour régler un problème. Pour ceux qui veulent quelques détails, les soudeurs ne peuvent pas intervenir directement sur les installations, ils doivent d’abord passer obtenir les qualifications pour intervenir sur les installations (au us on travaille suivant code ASME, en France suivant RCCM). Chaque type de soudure nécessite des tests, des contrôles sur des coupons tests… cela coûte très cher et prend du temps.  Et il faut aussi l’encadrement compétent…

EDF veut relancer une école de soudure, c’est un peu tard et surtout un aveu d’échec car cela ne servira à rien s’il n’y a pas un volume signicatif de soudure de qualité à réaliser.

Il me semble que notre actuel président se débat comme ses prédécesseur à faire des promesses mais sans s’engager. Il me semble qu’il voulait lancer des petites centrales (compétences de Jeumont Schneider dans le domaine des sous-marins) où en est-on? J’ai vu aussi qu’il essayait de réduire les délais de réalisation des EPR, quelle utilité si on n’en refabrique pas !

Et pendant ce temps là,  les 2 premiers EPR chinois fonctionnent (alors qu’ils ont été fabriqués après celui de Flamanville) et ont 20 réacteurs en fabrication…

Pour mémoire, la France a fabriqué et mis en service 58 réacteurs en à peine 20 ans, mais bon… c’était avant

Dernière modification par lachignolecorse (05/11/2022 18h12)


Faire et laisser dire

Hors ligne Hors ligne

 

#414 06/11/2022 11h06

Membre (2010)
Réputation :   34  

INTP

La Pologne choisit Westinghouse et écarte EDF pour sa première centrale nucléaire | Les Echos

On en parlait hier et voici un nouveau revers d’EDF sur le sujet des constructions neuves…

Bon, en même temps, avec un EDF 100% nationalisé prochainement, il est sans doute mieux que 100% des forces vives se concentrent sur les besoins énergétiques français et notamment lerenouvellement de nos vieilles centrales à venir…

On verra la feuille de route du nouveau PDG dans qqs mois…


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne Hors ligne

 

#415 Aujourd’hui 16h17

Membre (2012)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   146  

ENFP

Je viens d’aller sur  mon compte Saxo et j’ai remarqué que seul mes titres au porteurs permettaient de choisir l’offre publique de rachat organisée par l’Etat.

Les autres titres sont au nominatif administré.
Saxo me répond que l’offre ne concerne que les titres au porteur.

Est-ce à dire que toutes les personnes ayant des titres au nominatif et nominatif administré  vont conserver leurs titres ? 

Il y a la possibilité de les convertir au porteur, mais je n’ai pas envie de m’en tirer avec des frais de conversion pour ensuite subir un rachat forcé.


Parrain Crypto.com aswk9j6a22,  Ebuyclub, Vivid, AFER, traderepublic, MAX, Fortunéo, Bourso,  Linxea, BUX orange bk……

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’Electricite de France sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur