Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 30/11/2016 13h37 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   132 

Amiral gestion Parle de criteo dans Sa derniére lettre trimestrielle sextant et c’est une belle trouvaille.

Je suis depuis peu sur criteo après avoir fait mes devoirs. Objectif de long terme.

Dernière modification par BulleBier (30/11/2016 13h38)

Hors ligne

 

#2 30/11/2016 14h19 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   21 

Nous avons peu de visibilité sur critéo en France et j’avoue ne pas avoir fais mes devoirs mais si quelqu’un souhaite partager c’est avec plaisir…

Hors ligne

 

#3 30/11/2016 14h28 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   63 

J’avais fait mes devoirs sur Criteo il y a bientôt deux ans et était rentré un peu après vers 47€, estimant le marché porteur. Hélas, malgré une belle promesse de développement, je l’ai vu stagner sur le marché américain aux alentours de 40$-42$ en ayant l’impression qu’elle n’arriverait jamais à décoller. J’en suis ressorti en perte.
L’horizon temporel n’était sans doute pas le bon, mais Alphabet n’est pas tendre non plus vis à vis de Criteo. Steelhouse a fait part aussi de doutes (fondés ou non, je n’en sais rien) sur les clics..
Je n’ai pas mieux à apporter comme information.


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#4 30/11/2016 16h48 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   132 

Nombreuses sont les enterprises dont le cours de bourse a stagné pendant des années en étant devenues de moins en chères; puis sont sorties du canal a la hausse.

Google, Microsoft, ebay, Priceline.. Cela se voit dans le secteur. J’ai même l’impression que c’est typique. Il faut conserver tant que l’entreprise croit.

J’aime beaucoup amiral gestion et leurs choix ou trouvailles. Pour Criteo j’aime bien leur possibilité de croissance organique et de nouveaux produits, via recherche et acquisitions, ainsi que leur bonne position technologique.

Hors ligne

 

#5 18/02/2017 13h02 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   132 

La thèse longue sur criteo en anglais. Je suis d’accord avec l’auteur. Je dois dire que Amiral Gestion a indiqué avoir fait des analyses au niveau des clients de Criteo qui confirment l’apport de valeur des services criteo, cela m’a convaincu car j’aime bien savoir si le service apporte une vraie valeur ajoutée.

Value Investors Club /
CRITEO SA (CRTO)

Hors ligne

 

#6 19/09/2017 09h25 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   35 

Beaucoup de mouvements sur Criteo ces deux derniers jours. Gotham City, la société américaine spécaliste des ventes à découvert et connue pour avoir révélé les comptes truqués de Gowex, s’est intéressé à Criteo. Mais cette fois, ce ne sont pas les comptes de l’entreprise qui inquiètent, mais leur réelle activité en ligne. Est-ce que les clicks sont réels ? Est-ce que les vues sont réelles ?
Les clients semblent payer bien cher un service en rien transparent.

En ce qui me concerne, j’ai du mal à croire que les grosses entreprises continueraient à passer par Criteo si les résultats (ceux visibles et vérifiables, comme les hausses de ventes) n’étaient pas convaincants.
Mais bon, on a bien fait confiance aux analystes financiers de JPMorgan concernant Gowex !

Plus généralement, le secteur de la publicité en ligne est sujette à beaucoup d’inquiétudes, avec la prolifération de bots faussant les résultats - que ce soit pour Facebook, Google, ou Criteo.

L’analyse de Gotham.

Hors ligne

 

#7 19/09/2017 09h41 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1844 

chlorate a écrit :

Plus généralement, le secteur de la publicité en ligne est sujette à beaucoup d’inquiétudes, avec la prolifération de bots faussant les résultats - que ce soit pour Facebook, Google, ou Criteo.

Il y a cela et le fait qu’Appleva restreindre par défaut la politique de conservation des cookies sur la nouvelle version de son navigateur Web Safari : Advertisers are furious with Apple for new Safari 11 updates - The Verge

Sans cookie de longue durée, impossible de faire de la publicité ciblée ou d’avoir des statistiques détaillées, sauf pour Google et Facebook

Hors ligne

 

#8 19/09/2017 09h48 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   35 

Effectivement, les analystes estimaient les revenus via support Apple à 8% du CA, alors que ce serait plutôt aux alentours de 20%.
Le changement de règle d’Apple ferait donc état d’un manque à gagner important pour Criteo.

Hors ligne

 

#9 19/09/2017 10h03 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   

J’avoue que je ne comprends pas le rapport de Gotham.

J’ai lu le rapport de Criteo il y a déjà quelques semaines et ils affirment avoir un modèle unique : ils facturent à l’achat et non au clic sur la pub. C’est vraiment la spécificité de Criteo.

Dans le rapport de Gotham, il y a un mélange.  De la facturation au clic et à l’achat. Avec ce petit conseil qui est valable pour tous les publicitaires dont google :

All advertisers should engage in audits and review of any campaigns operating on a cost-per-click model

Est ce que j’ai loupé un truc ?

Hors ligne

 

#10 19/09/2017 10h03 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   11 

InvestisseurHeureux a écrit :

chlorate a écrit :

Plus généralement, le secteur de la publicité en ligne est sujette à beaucoup d’inquiétudes, avec la prolifération de bots faussant les résultats - que ce soit pour Facebook, Google, ou Criteo.

Il y a cela et le fait qu’Appleva restreindre par défaut la politique de conservation des cookies sur la nouvelle version de son navigateur Web Safari : Advertisers are furious with Apple for new Safari 11 updates - The Verge

Sans cookie de longue durée, impossible de faire de la publicité ciblée ou d’avoir des statistiques détaillées, sauf pour Google et Facebook

J’allais y venir. Je connais bien criteo pour avoir travaillé avec eux. C’est une très belle idée, avec un beau portefeuille de client.
Par contre ils sont dans une situation assez précaire à cause de la tendance législative concernant les cookies.
Plus ça va aller, moins les données via cookies seront utilisables/fiables dans la durée.

Par contre Criteo avait une grosse capacité commerciale & de pivot.
Je les avais rencontré en 2008 chez une client grand compte, ou ils vendaient une solution qui n’était pas celle que l’on connait aujourd’hui. (moteur de recommandation e-commerce analysant les comportement des internaute avec un panier similaire).

Donc situation précaire, mais entreprise agile avec grosse capacité de remise en question et d’adaptation.

C’est aussi un fleuron dont les français sont fiers. Peut être que ça compte ?

Hors ligne

 

#11 19/09/2017 10h25 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   132 

Criteo se base beaucoup Sur les cookies mais ils me semblent qu’ils sont en train d’evoluer vers un système ou l’utilisateur est identifié avec d’autres elements.

Ip+machine id+email + meme site visité etc.

Par exemple j’ai visité des sites Sur l’ordi et recu une pub criteo Sur le mobile plus d’une fois.

Enfin tout cela est un peu complexe.

Quand à Gotham, parfois ils ont eu raison, parfois tord. Ce genre de fond aime faire du bruit et n’est pas toujours Clair si leurs intentions sont du court ou long terme.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par BulleBier (19/09/2017 10h28)

Hors ligne

 

#12 19/09/2017 15h56 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   35 

BulleBier a écrit :

Quand à Gotham, parfois ils ont eu raison

Je venais de rejoindre Gowex et étais en formation chez eux à Madrid quand le rapport de Gotham est sorti. Les caméras de bloomberg attendaient à la sortie des bureaux. Sacrée ambiance.
Mon ex-employeur a vu la nouvelle dans les journaux et a proposé de me reprendre, fort heureusement !

L’impact sur Criteo est pour le moment assez limité, -13% sur une semaine on est loin des niveaux atteints par Gowex. Pour autant, je ne prendrai pas le risque d’en reprendre et vais préférer attendre un peu.
A l’époque chez Gowex, mes éphémères collègues remettaient au pot - pot qu’ils ont perdu en même temps que leur travail…

Hors ligne

 

#13 19/09/2017 16h34 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   33 

Je prend également Gotham au sérieux depuis que j’ai perdu quelques économies dans l’affaire gowex.

J’ai toujours mes actions d’ailleurs! 3 ans après elles n’ont toujours pas été radiée…

Hors ligne

 

#14 19/09/2017 20h44 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   132 

il est possible que Gotham ait des points valides je ne le nie pas. ce serait enorme pour une entreprise comme Criteo, Francaise et reputee, mais cela reste possible. Je crois a l’integrite de criteo.

Ensuite sur le fait que les testeurs ont teste des bots faits maisons. Cela n’est pas forcement anormal qu’ils soient passes. Ils ne devaient pas avoir les caracteristiques des bots habituels professionels. Criteo a peut etre des choses a ameliorer a ce niveau.
D’autre part, il est possible de faire des tests de piratage/vol de carte bancaire visa/mastercard et que lors de ces tests les transactions passent. des millions de transactions frauduleuses passent par ces reseaux sans que les reseaux soient compromis. Tout est une question de proportion et aucun systeme ouvert n’est infaillible.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#15 12/10/2017 09h01 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   52 

Bonjour,

quelques news de Criteo qui a été "attaquée" par Gotham il y a peu.

Ma conviction sur cette société est qu’elle a atteint une taille critique dans son secteur d’activité ce qui lui offre un niveau de résilience technologique important.

Criteo veut renforcer sa force de frappe en lançant une "coopérative de données" pour le e-commerce, explique son PDG Eric Eichmann dans un entretien avec l’AFP. Le groupe français qui a connu le succès grâce au retargeting, élargit à présent sa gamme avec Criteo Commerce Marketing Ecosystem (CME) qui propose aux e-commerçants et aux marques de mutualiser leurs données consommateurs afin de parvenir à mieux cibler leurs clients et de rester dans la course face au poids grandissant de mastodontes comme Amazon ou Alibaba. "Notre vision est de construire l’écosystème du commerce marketing le plus performant et ouvert pour pouvoir connecter les consommateurs aux produits qu’ils désirent", détaille Eric Eichmann, alors que le groupe a dévoilé mardi deux nouveaux outils marketing basés sur ce principe. Pour Criteo, le "commerce marketing" représente cette nouvelle connexion directe entre la publicité numérique et les ventes, de plus en plus réalisées en quelques clics sur des smartphones. Face aux géants du e-commerce qui conservent jalousement les précieuses données des comportements d’achat de leurs clients, les distributeurs plus petits ont pris conscience qu’ils avaient un problème de taille et d’accès aux technologies les plus complexes. "Amazon voit 300 milliards de dollars de ventes sur son écosystème et voit toutes les données avant l’achat : les produits qu’on a regardés, les intentions d’achat, et ils utilisent ces données pour faire des recommandations mais aussi pour garder les gens dans leur écosystème."
"Pour concurrencer Amazon et se battre à armes égales, les distributeurs se rendre compte qu’il faut collaborer" pour avoir accès à une masse de données suffisantes et suivre le parcours de l’internaute d’un terminal à un autre, relève Eric Eichmann. Grâce à sa collaboration avec 16 000 commerçants et des milliers d’éditeurs, Criteo fait valoir qu’il agrège les données, anonymisées, de 550 milliards de dollars de transactions par an. "Il y a cinq ans, c’était impensable que des distributeurs comme les Galeries Lafayette soient d’accord pour que l’on utilise leurs données pour faire voir d’autres produits que les leurs aux clients", remarque-t-il. Mais il y a eu un changement de culture, selon lui : "les e-commerçants se sont rendus compte qu’il fallait avoir une échelle suffisante, une taille critique de data qui permette de faire des choses." "Il y a aussi une meilleure compréhension du fait que l’activation de la donnée passe par l’intelligence artificielle, on traite 600 térabits de data par jour, analyser cette data et en faire quelque chose ça ne passe que par la technologie. Nous, ça fait déjà dix ans qu’on travaille dessus." Eric Eichmann se dit confiant que "ces nouveaux produits vont contribuer à la croissance de Criteo", mais "on n’a pas donné de projection c’est encore trop tôt". Aujourd’hui, la technologie "historique" de ciblage publicitaire par les données représente 95 % de l’activité mais "à terme les autres produits représenteront un tiers des revenus", assure-t-il. Criteo a aussi annoncé mardi qu’il se lançait dans la publicité vidéo, un format dont il était absent jusqu’à présent. Criteo Kinetic Design optimise ainsi automatiquement les aspects visuels d’une publicité pour inspirer un client et l’engager. Selon Criteo, ce système permet d’obtenir "plus de 17 000 milliards de variations d’une même publicité display à partir d’un modèle de base".

Criteo, spécialiste du commerce marketing, lève le voile sur deux nouvelles solutions : Criteo Audience MatchBETA et Criteo Customer AcquisitionBETA.

Criteo Customer AcquisitionBETA est une solution d’acquisition qui identifie et cible de nouveaux clients en se basant sur leurs habitudes de navigation et leurs préférences d’achat. Elle maximise également les taux de conversion grâce à des recommandations de produits personnalisées et optimise les dépenses publicitaires, en payant uniquement en cas d’engagement des consommateurs au cours d’une campagne. "Criteo Customer Acquisition donne des résultats remarquables, avec quatre fois plus de commandes qu’avec nos autres partenaires d’acquisition de clients", constate Matt Roberts, Head of DigitalMarketing & CRM de New Look.
Criteo Audience MatchBETA utilise les données du CRM pour cibler avec précision des audiences en ligne, via un navigateur ou une application mobile. Elle offre ainsi aux marketeurs une nouvelle technique pour réengager leurs clients existants au moyen de campagnes de display payantes de grande portée. Elle propose par ailleurs une synchronisation totale avec Criteo Dynamic Retargeting pour garantir l’optimisation et l’attribution sur l’ensemble des campagnes (cross-campaign). "Grâce à son « match-rate » et son large éventail d’éditeurs à travers tous les terminaux, Criteo Audience Match a été la solution parfaite pour atteindre nos objectifs de ré-engagement de notre audience", explique Nathalie Dufayet, Traffic Manager de La Redoute.

En complément de ces 2 articles, CRITEO a précisé que ces solutions technologiques permettaient de contourner à hauteur de 50% les restrictions mises en place par apple.
La clientèle d’Apple représentant de l’ordre de 15 à 20% de l’activité de CRITEO

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par corsaire00 (12/10/2017 09h02)

Hors ligne

 

#16 15/12/2017 21h03 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   79 

Attention sur Criteo et leur technologie..

(Boursier.com) - La pépite française d’internet Criteo fait grise mine ces
derniers jours au Nasdaq, où elle est cotée depuis octobre 2013. Le titre vient
de plonger de 27% en trois séances (-0,6% mercredi, -23% jeudi et -4,8%
vendredi), après la publication d’un avertissement sur ses résultats 2018 lié à
un changement par Apple de sa politique de gestion des cookies.

Début novembre, le spécialiste du reciblage publicitaire sur internet avait
déjà annoncé que la limitation des cookies par Apple allait amputer ses revenus
de 9% à 13% en 2018, ce qui avait déjà entraîné une chute de près de 10% du
titre. Ce jeudi, le groupe a émis un nouvel avertissement, en estimant cette
fois que la baisse des ventes atteindrait 22% l’an prochain, ce qui entraîné
jeudi un plongeon de 23% du cours de Bourse.

Criteo est frappé de plein fouet par l’introduction par Apple d’une fonction
dite "Intelligent Tracking Prevention" dans la dernière version de Safari, son
navigateur web. Au nom de la protection des données privées de ses clients, la
firme à la pomme propose de limiter l’utilisation des cookies par les sites
tiers.

L’utilisation des cookies fortement restreinte par Apple

A la rentrée, le créateur de l’iPhone a restreint encore davantage
l’utilisation qui peut être faite de ces cookies, des petits fichiers
"mouchards", qui renseignent les sites tiers sur les habitudes de consommation
et les goûts des internautes.

Ainsi, Safari empêche désormais les sociétés tierces d’utiliser plus de 24
heures cookies créés sur les sites visités par les utilisateurs. Or, le modèle
économique de Criteo s’appuie sur ces données, dont l’analyse permet au groupe
français d’envoyer de la publicité ciblée aux internautes.

Criteo a tenté de rassurer les marchés financiers en affirmant dans un
communiqué que "nous sommes concentrés sur le développement d’une solution
alternative et durable sur le long terme (…) alignée sur les intérêts des
utilisateurs d’Apple, des éditeurs et des publicitaires".

L’action Criteo, introduite sur le Nasdaq à 31$ par titre ADS (American
Depositary Share), en octobre 2013, a atteint un sommet proche de 55$ en mai
2017, avant de tomber ces jours-ci à son plus bas historique, autour de 23,20$.


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

#17 02/05/2018 13h17 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   38 

Bon Q1 pour Criteo

Criteo Reports Record Results For The First Quarter 2018
NEW YORK, May 2, 2018 /PRNewswire/ -- Criteo S.A. (NASDAQ: CRTO), the leading commerce marketing technology company, today announced financial results for the first quarter ended March 31, 2018.

Revenue increased 9% (or 3% at constant currency1) to $564 million.
Revenue excluding Traffic Acquisition Costs, or Revenue ex-TAC2, grew 14% (or 8% at constant currency) to $240 million, or 42.6% of revenue.
Adjusted EBITDA2 grew 38% (or 22% at constant currency) to $78 million, or 32.4% of Revenue ex-TAC.
Cash flow from operating activities increased 91% to $85 million.
Free Cash Flow2 increased 224% to $52 million.
Net income increased 45% to $21 million.
Adjusted net income per diluted share2 increased 30% to $0.60.
"I am pleased with our execution and results in the first quarter, which track quite well with our upcoming priorities for the year," said JB Rudelle, CEO.

"We delivered another quarter of healthy growth, increased profitability and cash flow," said Benoit Fouilland, CFO. "These results once again highlight the strengths and scalability of our business model."

Operating Highlights

We ended the quarter with more than 18,500 commerce and brand clients, a 20% increase year-over-year, while maintaining client retention at close to 90% for all products.
With about 1.4 billion individual users in our Identity Graph worldwide, we already operate one of the largest user graphs in the industry.
Criteo Direct Bidder, our header bidding technology, is now connected to 2,000 large publishers.
We drove stable growth in same-client Revenue ex-TAC3  despite some user coverage limitations.
Revenue and Revenue ex-TAC

Revenue grew 9%, or 3% at constant currency, to $564 million (Q1 2017: $517 million). Revenue ex-TAC grew 14%, or 8% at constant currency, to $240 million (Q1 2017: $210 million). This increase was primarily driven by continued innovation, a broader product portfolio, improved access to publisher inventory and new clients across regions. Revenue ex-TAC margin as a percentage of revenue was 42.6%, above the prior year.

In the Americas, Revenue ex-TAC grew 3%, or 3% at constant currency, to $81 million and represented 34% of total Revenue ex-TAC.
In EMEA, Revenue ex-TAC grew 26%, or 11% at constant currency, to $103 million and represented 43% of total Revenue ex-TAC.
In Asia-Pacific, Revenue ex-TAC grew 15%, or 10% at constant currency, to $57 million and represented 24% of total Revenue ex-TAC.
Net Income and Adjusted Net Income

Net income increased 45% to $21 million (Q1 2017: $15 million). Net income available to shareholders of Criteo S.A. was $20 million, or $0.29 per share on a diluted basis (Q1 2017: $12 million, or $0.18 per share on a diluted basis). Adjusted net income, or net income adjusted to eliminate the impact of equity awards compensation expense, amortization of acquisition-related intangible assets, acquisition-related costs and deferred price consideration, restructuring costs and the tax impact of these adjustments, increased 31% to $41 million, or $0.60 per share on a diluted basis (Q1 2017: $31 million, or $0.46 per share on a diluted basis).

Adjusted EBITDA and Operating Expenses

Adjusted EBITDA grew 38%, or 22% at constant currency, to $78 million (Q1 2017: $56 million). This increase in Adjusted EBITDA was primarily driven by sustained Revenue ex-TAC performance across all regions, as well as proceeds from a disposal and temporary savings in expenses. Adjusted EBITDA margin as a percentage of Revenue ex-TAC was 32.4% (Q1 2017: 26.9%), a 550-basis point improvement year-over-year.

Operating expenses increased 9% to $176 million (Q1 2017: $162 million). Operating expenses, excluding the impact of equity awards compensation expense, pension costs, restructuring costs, depreciation and amortization and acquisition-related costs and deferred price consideration, which we refer to as Non-GAAP Operating Expenses, increased 7% to $148 million (Q1 2017: $137 million).

Cash Flow and Cash Position

Cash flow from operating activities increased 91% to $85 million (Q1 2017: $44 million). Free Cash Flow, defined as cash flow from operating activities less acquisition of intangible assets, property, plant and equipment and change in accounts payable related to intangible assets, property, plant and equipment, grew 224% to $52 million (Q1 2017: $16 million).

Business Outlook

The following forward-looking statements reflect Criteo’s expectations as of May 2, 2018.

Second Quarter 2018 Guidance:

We expect Revenue ex-TAC to be between $226 million and $230 million.
We expect Adjusted EBITDA to be between $53 million and $57 million.
Fiscal Year 2018 Guidance:

We expect Revenue ex-TAC growth for fiscal year 2018 to be between 3% and 8% at constant currency.
We expect Adjusted EBITDA margin for fiscal 2018 to be between 28% and 30% of Revenue ex-TAC.
The above guidance for the quarter ending June 30, 2018 and the fiscal year ending December 31, 2018, assumes the following exchange rates for the main currencies impacting our business: a U.S. dollar-euro rate of 0.813, a U.S. dollar-Japanese Yen rate of 108, a U.S. dollar-British pound rate of 0.72 and a U.S. dollar-Brazilian real rate of 3.32.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#18 21/05/2018 15h03 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   38 

Update suite au Q1 de Criteo.
Cette analyse ne reflète que mon opinion. Je serais ravi de lire vos remarques/commentaires dans la file.
L’analyse a été faite au 21 mai 2018, pour un cours de l’action à 24$ et un nombre d’action projeté à 69M au 31/12/2018.

Le tableau ci-dessous reprend les éléments qui me semblent clés :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/7327_criteo_2.jpg

Premiers constats :
-    Le cours de bourse de la société n’a pas bcp évolué entre l’IPO en 2013 et aujourd’hui.
2017 aura été une année de très forte volatilité, avec un cours allant de 22$ en fin d’année, pour un plus haut autour de 55$ en mai.
On peut constater que d’année en année, le ratio VE/Ebitda s’effondre, ce qui montre que la société est de moins en moins chère et/ou que les attentes envers elle sont au plus bas.

Update Q1 :
-    Les changements opérés par Apple sur Safari n’ont pas empêché Criteo de croitre de 8% au T1, c’est mieux que ce qui avait été annoncé.
Les marges progressent, et le bilan s’améliore avec une position de cash nette en hausse de 70M€.
Le nombre de clients est en augmentation, et la rétention des clients existant est proche de 90%.
-    Sur les chiffres communiqués par le management, en en retraitant l’Ebitda ajusté des equity compensation, on a un ratio VE/[Ebitda 2018] de 4,7.

Principaux points positifs sur ce dossier :
-    Le prix : avec un cours de 24$, le business se transige avec un ratio VE/Ebitda de 4,7.
Le marché price une baisse continue des marges et/ou du C.A de Criteo, voire la mort du business d’ici à 7-8 ans.
-    Le bilan : quasi pas de dettes et position de cash nette de 483M$ soit 7$ par action.
-    Des co-actionnaires de qualité et qui ont de fortes convictions :
         1.Amiral gestion (4% de PEA, 3.3% de PME, 3.3% de Autour du monde  et 5.2% de Europe)
         2.Kirao Capital (4.3% du fonds smallcaps)
www.kirao.fr/wp-content/uploads/2018/05 … L-2018.pdf
-    Les dépenses de la part des annonceurs sur internet connaissent des croissances à 2 chiffres chaque année.
mydigitalweek.com/etude-carat-depenses- … ance-2017/

Principaux points de vigilance  :
-    Industrie technologique, on peut imaginer des bouleversements dans les années à venir, ce qui pourrait impacter le courant d’affaires de Criteo (Respect des données, décision d’un acteur majeur de limiter les cookies dans la continuité d’Apple)
-    Les compensations en equity sont très importantes : plus de 70M$ en 2017, sur 300M$ d’EBITDA. Ce n’est pas aberrent pour l’industrie, mais personnellement ça m’embête.
-    Faible ownership des dirigeants. En général, je préfère investir quand ceux-ci sont dans le même bateau que moi, d’autant que le CEO, Mr Rudelle, n’est autre que le fondateur de la société.

Je n’exclus pas de renforcer ma position sur Criteo dans les prochains jours.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par tcheco (21/05/2018 15h04)

Hors ligne

 

#19 21/05/2018 19h44 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   41 

Merci pour le partage et l’analyse.
J’avais regardé cette action, mais effectivement je la trouve à la merci de Google Apple and Co, et Amazon peut décider de s’interesser à ce business.
Par ailleurs, il y a assez peu de catalyseurs pour la société pour une hausse fulgurante.

Hors ligne

 

#20 22/05/2018 00h23 → Criteo : reciblage publicitaire personnalisé sur internet

Membre
Réputation :   52 

Chat échaudé craint l’eau froide.

Ce fut la douche froide avec Apple et cet épisode à mis en évidence que CRITEO était à la merci d’Apple et Google.
N’arrivant pas à comprendre l’impact du RGPD sur  le business de CRITEO, j’ai soldé la totalité de la ligne alors que c’était une forte conviction.

Et cet article du journal du net a achevé le peu d’espoir que j’avais après l’épisode Apple

Reste le retour aux manettes en mai 2018 de l’ancien de CRITEO à suivre

extrait

Seulement voilà. Si la croissance sera toujours au rendez-vous au 2018, elle va encore se réduire, avec une estimation comprise entre 3 et 8%. La licorne française paie aujourd’hui sa dépendance à son produit phare, le retargeting display, qui représente la quasi-totalité de ses ventes. Un modèle que Criteo a inventé (acheter des impressions au CPM pour les revendre avantageusement au CPC) et perfectionné en même temps que ses algorithmes de reciblage. Quitte à en oublier de développer de nouvelles lignes de revenus. Un ancien cadre résume : "Beaucoup chez Criteo ont l’impression de travailler pour ce que les Anglais appellent un one-trick pony : un acteur qui n’a qu’un talent mais l’exploite au maximum de son potentiel."

Problématique dans un secteur où il est difficile de maintenir son avantage compétitif. Illustration : Criteo a longtemps profité de sa capacité à acheter en masse pour négocier un droit de first look auprès des éditeurs partenaires dans le cadre de son offre Real-time audience (RTA). Mais avec le header bidding, tout le monde est désormais sur la même ligne de départ. La bascule des investissements pubs du desktop vers le mobile a aussi fragilisé le modèle Criteo. Google et Apple, avec leurs OS, y ont droit de vie ou de mort sur les acteurs de la pub.

La société doit également composer avec un contexte peu favorable : certains annonceurs internalisent le retargeting, comme l’un de ses anciens clients, Zalando, suite au rachat de nugg.ad. "L’arrivée d’algorithmes d’achat de plus en plus efficaces chez un DSP comme Appnexus, conjuguée à la montée en puissance de Facebook, où l’UX est très simple, ont supprimé quelques barrières à l’entrée sur ce métier", confirme notre ancien cadre.

Dernière modification par corsaire00 (22/05/2018 00h24)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech