Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+1]    #1 17/11/2016 19h06

Membre (2016)
Réputation :   53  

Bonjour à tous,

Dans la continuité de mon investissement SCPI à crédit, je me renseigne sur la construction d’un portefeuille boursier. Moralement, c’est encore difficile pour moi car en investissant de la sorte (actions, obligations), j’ai le sentiment de cautionner un système qui s’avère parfois assez pervers.

Je m’explique ; je suis plutôt pour l’investissement en vue de participer au développement d’entreprises innovantes ou, d’une manière générale, d’entreprises créant de la valeur pour notre société. Par contre, quand je vois le comportement de grands groupes qui, par exemple, ne dépolluent par leurs terrains, s’assoient sur les normes environnementales ou vont spéculer sur des matières premières alimentaires avec les conséquences que l’on connait, je ne suis pas à l’aise. Malheureusement, je pense que la plupart des grands groupes ont, d’une part, des actions cohérentes avec mes idées et, d’autre part, ne jouent pas le jeu vis-à-vis de la société. Je laisse de côté le débat sur le côté éthique de l’optimisation fiscale. Je pense qu’on ne peut empêcher une entreprise d’optimiser ses dépenses et que c’est aux politiques publiques d’harmoniser, au niveau européen, la fiscalité.

Ces états d’âmes exposés, voici où j’en suis. J’envisage de débuter en utilisant le PEA et des ETF suivant une approche buy&hold ce qui me semble la solution la plus accessible pour se lancer. Le momentum requiert plus de temps, tout comme la sélection d’actions en direct. Cela me permettrait néanmoins de choisir plutôt que de financer tous les groupes du CAC 40 de manière aveugle.
Initialement, j’imaginais construire un portefeuille de 4-5 ETF en actions (40% Europe large et small caps, 40% US large et small caps, 10% Japon, 10% Emergents). Cela parait assez diversifié et donc limitant les risques. Est-ce que cela vous semble une bonne approche pour du long terme ?

En outre, j’avais quelques questions restantes :
Comment se passe un changement d’éligibilité de fond ? Est-on obligé de vendre ? Si oui, on doit supporter les frais. Quelles sont vos avis sur ce point ?

Les rendements affichés des ETF, sur morningstar par exemple, incluent-ils les dividendes ? Si oui, est-ce qu’on peut les réinvestir automatiquement pour augmenter le nombre de parts de l’ETF ?

Avec un projet de déposer 100€/mois minimum, est-il préférable d’investir régulièrement sur les ETF de manière successive ou alors de constituer un capital avant de se lancer ? L’investissement régulier me semble très complexe à analyser en termes de rendement.

J’avais envisagé uniquement de l’ETF actions mais je commencer à l’interroger sur l’opportunité de diversifier encore avec des obligations. Je viens de découvrir qu’il y avait aussi des ETF de ce type. Ai-je intérêt à étudier cela avant de me lancer ?

Enfin, est-ce qu’il y a un choix évident concernant l’offre d’ETF pour PEA parmi les courtiers habituels (Binck, BourseDirect, Boursorama, Fortuneo) ?

En espérant avoir été suffisamment explicites dans mon post.
Merci d’avance pour vos retours,
Adrien

Message édité par l’équipe de modération (17/11/2016 20h03) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Mots-clés : action, etf, obligation, pea, tracker

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 18/11/2016 09h53

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 5 SIIC/REIT
Top 10 SCPI/OPCI
Réputation :   703  

Très important les parités des devises.

USD/EUR est actuellement au plus haut.
Certains le voient à parité, ce qui lui ferait gagner 6 %.
Mais à long terme, il tend vers sa parité de pouvoir d’achat, vers 1 EUR = 1,25 $.
Donc aujourd’hui je n’achèterais pas d’actions US, sauf secteur très porteur (technologie par exemple).

Par contre GBP est intéressant depuis le BrExit.

Je vais essayer de répondre aux autres questions.

Adrien a écrit :

Les rendements affichés des ETF, sur morningstar par exemple, incluent-ils les dividendes ? Si oui, est-ce qu’on peut les réinvestir automatiquement pour augmenter le nombre de parts de l’ETF ?

J’espère qu’un site sérieux comme Morningstar tient compte des dividendes dans ses calculs de performance.
Non, pas de réinvestissement automatique, sauf disposition spéciale de votre courtier/AV. Ou alors préférer les ETF capitalisants.

Adrien a écrit :

Avec un projet de déposer 100€/mois minimum, est-il préférable d’investir régulièrement sur les ETF de manière successive ou alors de constituer un capital avant de se lancer ? L’investissement régulier me semble très complexe à analyser en termes de rendement.

On suppose déjà que la valeur d’une part est < 100 €.
Si vous essayez de suivre le marché, il faut investir un capital important à un plus bas.
Dans le cas contraire, un investissement régulier lisse les performances.
Pour les calculs complexes de rendement, des tableurs font ça bien, mais est-ce indispensable ?

Adrien a écrit :

J’avais envisagé uniquement de l’ETF actions mais je commencer à l’interroger sur l’opportunité de diversifier encore avec des obligations. Je viens de découvrir qu’il y avait aussi des ETF de ce type. Ai-je intérêt à étudier cela avant de me lancer ?

Avec des taux très bas et qui vont sans doute monter, les obligations en général sont à fuir.

Adrien a écrit :

Enfin, est-ce qu’il y a un choix évident concernant l’offre d’ETF pour PEA parmi les courtiers habituels (Binck, BourseDirect, Boursorama, Fortuneo) ?

Si un ETF est éligible au PEA, vous pourrez l’acheter chez tous les courtiers, avec leurs propres frais.


Dif tor heh smusma

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 01/12/2016 09h58

Membre (2011)
Top 20 Réputation
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   627  

Bonjour,

Vous pouvez lire cet article que j’ai écris sur mon blog.

Par ailleurs, vous pouvez aussi aller voir sur ce site, il y a plein d’informations dont les % de capitalisation par pays/zone

Enfin, il y a quelques temps j’avais fait ce graphique, qui peut vous aider:

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 23/04/2018 18h21

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 5 SCPI/OPCI
Réputation :   427  

@ Adrien
1/ MSCI Europe : 85% de la capitalisation boursière européenne, 446 sociétés.
2/ MSCI Europe Small Caps : presque les 15% restants, 994 sociétés.

Donc les 600 du Stoxx contiennent toutes celles de 1/ et les plus grosses capitalisation de 2/ (je n’ai vérifié entreprise par entreprise mais ce doit être à peu près cela).
SMC suit l’indice 2.

Dernier point : comme le Stoxx 600 est "capitalisaiton weighted", les petites ne doivent pas peser si lourds dans l’indice…
Exemple pour illustrer mon propos : la plus grosse société de l’indice MSCI Europe Small Caps, SMURFIT KAPPA GRP, pèse 0.66% dans cet indice mais ne pèse que 0.01% 0.1% dans le Stoxx 600.

EDIT : correction suite remarque ci-dessous.

Dernière modification par cat (24/04/2018 14h05)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #5 24/04/2018 18h27

Membre (2011)
Top 20 Réputation
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   627  

Bonjour,

voilà les statistiques :
- 94% de la capitalisation du MSCI Europe est dans le Stoxx 600
- 90% de la capitalisation du Stoxx 600 est dans le MSCI Europe
- 42% de la capitalisation du MSCI Small Europe est dans le Stoxx 600
- 6% de la capitalisation du Stoxx 600 est dans le MSCI Small Europe

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 24/04/2018 18h47

Membre (2011)
Top 20 Réputation
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   627  

Il faut savoir où chercher, être habile avec Excel et ne pas renacler …
Heureusement, que je n’ai pas encore mis tout mon savoir sur ce forum et dans mes livres ;-)
Pour information, ce sont des données à jour d’hier et non de 2 mois.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #7 17/07/2019 18h57

Membre (2015)
Réputation :   94  

C’est toujours intéressant de faire des backtests. Cela permet d’affiner au fil du temps une stratégie, d’apprendre de certaines erreurs, de se poser aussi les bonnes questions, et notamment la question des classes d’actifs et de leur horizon temporel.
Après est-ce qu’un horizon de 2 ans valide ou non une stratégie ? 2 ans c’est très court.

Pour moi votre bonne question porte sur le biais comportemental. Vos choix ont-ils été influencés par le lieu où vous habitez, par les entreprises que vous connaissez au quotidien ?

Le biais comportemental s’applique à vous, comme il s’applique aussi peut-être aux acteurs US. Un très bon post de Meban Faber (en anglais) sur ce sujet :
Meban Faber : biais pays et surperformance US sur le reste du monde

Il est intéressant de noter que la surperformance US date surtout de la période 2009-2019. Il n’est absolument pas sûr que cela soit le cas les 10 prochaines années.

Jetez d’ailleurs un œil aux travaux de GMO Capital ou de Research Affiliates:
Research Affiliates
Allez voir l’interactive tool "Asset Allocation" et choisir "Asset Class Expected Return".
Des backtests long-terme sont moulinés. Et selon eux il faut privilégier les actions européennes et émergentes.

Après d’autres acteurs pensent durable la surperformance US.

Vous êtes maître de votre choix, de votre stratégie d’investissement. La bonne question à se poser est : ai-je un biais comportemental zone ou pays, ou bien ma pondération repose sur une stratégie d’investissement réfléchie à laquelle je compte tenir ?

En espérant avoir apporté un peu d’aide.


A la bourse, un mec achète, un autre vend, les deux pensent faire une affaire. Jean Yanne.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 02/08/2021 23h45

Membre (2021)
Réputation :   1  

Bonsoir,

Le délai pour vendre les titres britanniques est fixé au 30/09/2021.
A voir avec saxo pourquoi il y a ce blocage.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 03/08/2021 08h48

Membre (2018)
Réputation :   15  

J’ai justement posé la question à Saxo hier, ils confirment la nécessité de vendre les titres avant le 30/09/21, et l’ordre doit se faire par téléphone.

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur