Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#26 15/12/2016 12h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

C’est encore pire que ce je pensais :
- le patron de Morning s’est servi de 500ke dans les comptes des clients ( pour lancer la nouvelle activité ).
- L’APCR s’en est aperçue et a bloqué TOUS les comptes Morning.
- Morning ne peut plus restituer d’argent à ses 75 000 clients
- Morning n’a pas de license bancaire et la garantie des 100Ke ne s’applique pas.

Fintech : les leçons à tirer du dur réveil de Morning

Pour l’instant, ses 75.000 clients ont vu leur argent bloqué, gelé à la suite de la décision du régulateur, l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), jeudi dernier

le dirigeant de Morning a « déconné » en prélevant 500.000 euros du compte de cantonnement : « irresponsable », « une énorme faute de management »

« Quand on tient un discours si agressif à l’égard des banques, il faut être irréprochable et ne pas jouer avec la réglementation », fait valoir une source bien au fait de l’écosystème.

Banque Morning : les comptes de 75 000 clients bloqués ! - Capital.fr

Sur décision des autorités financières, la néo-banque toulousaine Morning ne peut plus restituer d’argent à ses 75 000 clients. Cet établissement pourrait cesser ses activités avant Noël si de nouveaux investisseurs ne viennent pas à la rescousse.

Les 75 000 clients de la néo banque Morning (ex Payname) ne peuvent plus retirer l’argent qu’ils y ont déposé. « Nous pouvons fermer avant Noël », déclare même à Capital son PDG et fondateur, Éric Charpentier.

Ce blocage fait suite à la décision de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) qui lui reproche principalement d’avoir prélevé sur les dépôts des clients 500 000 euros en septembre 2016, pour lancer une carte Mastercard, alors qu’elle aurait dû utiliser ses fonds propres.

Si l’aventure Morning devait cesser, rien ne dit que les clients reverront  leur argent. Car, à l’instar de Nickel ou Lydia, Morning n’est pas une banque, mais un intermédiaire de services financiers, qui n’offre pas la garantie à hauteur de 100 000 euros d’une « vraie » banque. Certes, les néo-banques sont bel et bien adossées à des établissements bancaires. Mais, ces derniers doivent-ils payer en cas de cessation d’activité d’un intermédiaire financier ? Pour l’heure, Morning n’apporte aucune réponse à ses clients.

Dernière modification par ZeBonder (15/12/2016 12h44)

Hors ligne Hors ligne

 

#27 15/12/2016 12h52

Membre
Réputation :   13  

Si j’ai bien lu, le patron ne s’est pas vraiment "servi dans la caisse".
Il a utilisé 500k de l’argent des clients comme garantie ce qui est apparemment contraire à la réglementation.

Tetrapil

Hors ligne Hors ligne

 

#28 15/12/2016 13h22

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   967  

Il a certainement agi en toute connaissance de cause, mettant en péril les économies de braves gens, de familles, qui se retrouvent bloquées et peut-être dans des situations devenues intenables à cause de l’irresponsabilité et la cupidité d’un dirigeant. Qu’il se soit enrichi personnellement ou pas ne change rien au résultat, il devra répondre de ses actes devant la justice, pourquoi lui trouver des excuses?

Hors ligne Hors ligne

 

#29 15/12/2016 13h29

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Tetrapil a écrit :

Si j’ai bien lu, le patron ne s’est pas vraiment "servi dans la caisse".
Il a utilisé 500k de l’argent des clients comme garantie ce qui est apparemment contraire à la réglementation.

Tetrapil

Ce n’est bien sûr pas un détournement ou un enrichissement personnel mais l’argent a quand même été prélevé sur les dépôts des clients et versé à Mastercard comme caution pour l’émission de cartes bancaires.
Aujourd’hui les 500ke sont encore chez Mastercard et TOUS les fonds de morning sont bloqués.

Vu que la société manquait déjà de liquidité ( sinon elle n’aurait pas illégalement prélevé ces 500ke ), qu’elle n’a plus de revenus ( vu que tous les comptes sont bloqués ) et que les 500ke sont toujours chez Mastercard, je ne vois pas comment ils pourraient rembourser leurs clients ?

Et il ne faut pas compter sur le fonds de garantie, les clients de Morning et consorts n’en bénéficient pas.

C’est un premier cas d’école pour la "faillite" de ce genre d’établissement, on verra comment fonctionne la soit-diant protection des fonds par cautionnement d’une banque ( cf le sujet sur IbanFirst ).

Nicolas Siegler (Maif VS Morning): «Nous avons découvert qu’il avait consommé la trésorerie beaucoup plus vite que prévu» | FrenchWeb.fr

Pour rappel, la start-up aurait aussi prélevé 500 000 euros bloqués sur le compte de cantonnement. Or, cette somme provient des dépôts des clients de la société. Ce montant a ensuite été versé comme caution à Mastercard, avec lequel Morning doit émettre des cartes bancaires en partenariat.

Hors ligne Hors ligne

 

#30 16/12/2016 17h21

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

ça sent le sapin pour Morning.

Banque Morning : les clients vont-ils récupérer leur argent ? - Capital.fr

Or, c’est bien parce que l’ACPR a constaté que les sommes cantonnées ne couvraient pas l’intégralité des sommes dues aux clients que ses activités ont été suspendues. Résultat : en cas de dépôt de bilan, les sommes déposés sur le compte de cantonnement seront exclues de la procédure collective (redressement judiciaire). Mais, comme ils sont insuffisants, "les fonds disponibles seront répartis de façon proportionnelle entre les différents clients concernés", explique l’ACPR. En clair, si vous avez déposé 3.000 euros et qu’il manque 40 % dans la caisse, ne comptez pas récupérer plus de 1.800 euros

Hors ligne Hors ligne

 

#31 16/12/2016 22h23

Membre
Réputation :   93  

francetvinfo a écrit :

Premier reproche : Morning a « prélevé une somme de 500 000 euros sur le compte de cantonnement en septembre 2016 pour la verser sur un compte à terme nanti au profit d’un organisme tiers dans la perspective du lancement envisagé d’une nouvelle activité » précise la note d’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

D’autant plus que la jeune pousse de la Fintech promet, en novembre 2016 à l’ACPR, de renflouer le montant prélevé. Or, « le reversement de cette somme sur le compte de cantonnement n’a toujours pas eu lieu à ce jour » détaille la décision de décembre.

Second reproche : le 23 novembre 2016, le commissaire aux comptes de Morning alerte l’ACPR que « le montant des fonds de la clientèle à cantonner était supérieur à celui déclaré par la société ». Cela signifie que la startup a sous-estimé le montant réel des dépôts effectués par ses clients, soit une erreur de 538 494 euros.

En additionnant les deux mouvements de trésorerie, Morning se retrouve avec un déficit de plus d’un 1 million d’euros. « La trésorerie de la société était devenue négative au 17 novembre 2016 » souligne le gendarme financier.

La start-up toulousaine Morning épinglée par le gendarme de la banque, ses activités suspendues
Communiqué de l’ACPR

Autant, en renonçant au partenariat avec MC, il pouvait récupérer les 500k€, autant les autres 500k€ on sait pas où ils sont passés…
Les dernières interview du dirigeant me laisse vraiment perplexe sur le personnage…


Parrainage Bourse Direct et Fortuneo (code 12583139)

Hors ligne Hors ligne

 

#32 16/12/2016 22h54

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

L’argent est peut être parti en salaires, matériels … ?
Ce genre de business nécessite des fonds importants au départ parce qu’il faut un backoffice, gérer la conformité, un service clients …

Hors ligne Hors ligne

 

#33 19/12/2016 23h19

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

A défaut de révolutionner la banque, cette affaire Morning a le mérite de mettre en lumière le statut des établissements de paiement agréés ACPR (Morning, compte nickel, lydia, Sogexia) qui ne bénéficie pas de la garantie des comptes de dépôts.

A la lecture de cet épisode, cela signifie également que le régulateur va probablement devoir renforcer les obligations imposées à ces starts up au niveau de la gouvernance afin d’éviter qu’un tel épisode ne puisse se reproduire.

J’attends donc demain afin de connaitre le résultat de l’audience auprès de l’ACPR pour savoir si une solution perenne est trouvée.

A suivre

Hors ligne Hors ligne

 

#34 20/12/2016 00h04

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Beaucoup de ces établissements de paiement jouent aussi avec le terme "banque" alors qu’ils n’en sont pas.
C’est le cas du compte Nickel, j’étais persuadé qu’ils avaient une licence bancaire mais en fait non, ils sont juste un établissement de paiement et leurs clients ne bénéficient pas de la garantie des 100ke.

Les dirigeants de compte Nickel répètent souvent que l’argent des clients est protégé du fait qu’il soit dans un compte de cantonnement mais avec l’affaire Morning, on voit bien que ça ne procure aucune protection vu que les dirigeants peuvent passer outre et se servir des fonds de leur clients.

Hors ligne Hors ligne

 

#35 29/12/2016 19h19

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

Un update sur Morning: levée de la sanction ACPR

Les opérations vont pouvoir reprendre.

Pour autant il faut maintenant que la société boucle son tour de table. A suivre.

Hors ligne Hors ligne

 

#36 29/12/2016 20h03

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Si j’étais client chez Morning je retirerai mes sous de suite.
En reprenant les 500ke, Morning n’aura donc pas l’agrément Mastercard donc retour à la case départ.

Hors ligne Hors ligne

 

#37 31/01/2017 10h47

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Morning continue à utiliser le mot "banque" alors qu’elle ne l’est pas !
Leur site internet les présente ainsi :

Morning, réveille la banque | La néobanque au quotidien

Les client ont heureusement récupéré leur fonds mais pas sûr qu’ils utiliseront encore leurs services.

Banque Morning : les clients (enfin) remboursés  - Capital.fr

les 75.000 clients, qui ont vu leur compte gelé, ne sont pas prêts de l’oublier. D’autant qu’ils ne bénéficient pas du fonds de garantie des dépôts (FGDR), car Morning est un établissement de paiement (comme Nickel ou Lydia ) et pas une banque classique

En effet, faute de nouvel actionnaire et de plan de continuation, l’entreprise reste condamnée à très court terme. À tel point que le paiement des salaires du mois de janvier n’est pas garanti.

Reste une question majeure. Les clients qui ont patienté pendant un mois avec l’espoir de récupérer leur argent sont-ils prêts à faire de nouveau confiance à Morning ? Julien, lui, a déjà tranché : « on ne m’y reprendra pas de si tôt. La prochaine fois, j’irai plutôt chez un des concurrents comme Leechi ».

Dernière modification par ZeBonder (31/01/2017 10h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#38 31/01/2017 20h50

Membre
Réputation :   41  

Je pense que l’immense majorité des clients n’a strictement aucune idée des inconvénients à ne pas être une banque.. Il faut donc avant tout renforcer les contrôles car d’après ce que j’ai compris il y a bien une partie de l’argent des clients qui avait disparu (je ne parle pas des 500k chez mastercard). Enfin j’ai du mal à voir comment peut réussir un projet lorsqu’il y a une aussi grande divergence entre la vision de son actionnaire principal et du fondateur. J’imagine que la MAIF est tiraillée entre s’asseoir sur 5M€ ou payer encore davantage mais avec un maigre espoir de réussite.
Quant à l’intérêt de ces "néo-banques", nous ne sommes probablement pas le public ciblé. Une carte de type visa electron, même gratuite, ça ne m’intéresse pas.

Dernière modification par NicolasV (31/01/2017 20h56)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #39 05/04/2017 09h53

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2788  

Le Compte-Niquel, qui était présenté comme une alternative au système bancaire classique est racheté par BNP Paribas.

On s’amusera de cette citation :

Le figaro a écrit :

Hugues Le Bret l’assure, le rachat par BNP ne modifiera en rien les services proposés à ses clients par Compte-Nickel. «On reste des concurrents de BNP Paribas, ce qui change c’est qu’avoir un grand groupe avec nous apporte de la solidité. Ce qui rassure nos clients», explique le banquier.

Source : Compte-Nickel, le compte sans banque, racheté par BNP-Paribas

Hors ligne Hors ligne

 

#40 05/04/2017 10h19

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Tout ça fait partie de la "fumisterie" de la fintech, des gens lèvent des fonds et font du lobbying pour soit-disant concurrencer les "méchantes banques qui se gavent sur le dos du pauvre consommateur" et une fois que la start-up résussit, les fondateurs revendent leurs part à … une banque classique, CQFD

J’attends de voir ce que va donner la "Orange Bank" et le "Compte C-Zam" de carrefour mais je suis quasi sûr que ça restera en partie payant contrairement à N26 ( à condition de faire 9 paiements par carte par trimestre ).

Hors ligne Hors ligne

 

#41 05/04/2017 11h44

Membre
Réputation :   63  

Orange Bank sera déjà une banque, c’était Groupama. Le compte Nickel n’avait pas le même statut. Est ce que le fait de passer sous giron d’une réelle banque change par exemple au niveau de la garantie des fonds, je n’en sais rien.

Ce que je vois c’est que les fintech ce comporte comme les biotech. In fine elle se font racheter par les grosses boites installées. Jackpot pour les fondateurs, pour les clients il n’y aura plus d’évolution significative et il faudra attendre une nouvelle fintech pour à nouveau du renouveau.

Ou un Apple/Google qui viennent tout casser. Sur ce point, j’attend d’Orange Bank qu’ils se placent en leader de l’innovation bancaire, s’ils veulent exister.

Hors ligne Hors ligne

 

#42 05/04/2017 12h17

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Exact, Nickel ne fait pas partie du Fonds de Garantie des Dépôts ( tout comme Morning, IbanFirst … ) et je ne pense pas que son rachat par la BNP va y changer quelque chose.
La seule fintech qui a une vraie license bancaire européenne ( donc avec garantie des 100ke ) et qui n’appartient à aucune banque, c’est l’Allemand N26.

J’epsère que Free s’y mettra un de ses jours.

Hors ligne Hors ligne

 

#43 06/05/2017 12h21

Membre
Réputation :   41  

Tout à fait d’accord avec vous ZeBonder. De plus parmi les fintech, Compte nickel tenait un discours anti-banque anti-système particulièrement marqué. Il est évident que ce discours était en partie du marketing mais pas seulement à mon avis. Après quand on vous propose plusieurs millions d’€, difficile de dire non.

Dernière modification par NicolasV (06/05/2017 12h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#44 23/06/2017 10h39

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

Bonjour,

Morning le retour avec Edel aux commandes en remplacement de la MAIF
Toujours rien de révolutionnaire mais la force de frappe du réseau Leclerc pourrait en faire un acteur important SI l’exécution du projet est bonne.

A suivre

Pour ma part, carte morning dans quelques jours

Au bord du dépôt de bilan en fin d’année, à court de trésorerie, privée de son agrément de l’ACPR-Banque de France (pour avoir puisé dans son compte de cantonnement) et en conflit avec son actionnaire d’alors, la Maif, elle a frôlé la catastrophe. Cinq mois après l’entrée au capital de la Banque Edel, filiale du groupe de grande distribution E.Leclerc, qui en détient désormais 79%, la startup de la Fintech (mêlant finance et technologie) est de nouveau d’aplomb. Elle a récupéré son agrément d’établissement, en a obtenu un autre pour l’émission de cartes en mars et espère devenir émetteur de monnaie électronique d’ici à la fin de l’année.

"Car on envisage de se développer fortement" a déclaré Frédéric Senan, le nouveau directeur général, venu de la Banque Edel.
Morning capital Edel Maif

Plus de BtoB et des cartes cadeaux
Eric Charpentier, le fondateur de la startup (qui s’appelait au départ Payname et proposait des cagnottes en ligne comme Leetchi ou Lepotcommun) était en désaccord avec la Maif sur l’évolution vers la néobanque; il a été débarqué fin janvier. L’essentiel des effectifs (35 personnes dont la moitié de développeurs) a été préservé et le siège atypique dans la campagne toulousaine conservé. Le modèle d’affaires a été revu :

"Morning a trois piliers très clairs qui ont été repositionnés après l’arrivée au capital de la banque Edel : le BtoB [business to business, vente de la solution technologique, ndlr] que l’on développe très fort aujourd’hui, le BtoBtoC, autour des cartes prépayées ou cadeaux innovantes pour des galeries commerçantes, dans lequel on a de grandes ambitions, et le BtoC : nous sommes le premier compte de cobanking made in France" a expliqué Frédéric Senan.
Cobanking et usages collaboratifs
Le "cobanking" ce sont pour Morning "les usages bancaires adaptés à la consommation collaborative et notamment au paiement entre particuliers", en famille, entre amis, ou "entre colocs". La Fintech met donc en avant la simplicité de son compte "Ibanisé", pour un virement entre individus, qui s’avère "fastidieux chez les banques classiques, il faut 48 heures à 72 heures pour créer un bénéficiaire", plaide Frédéric Senan.

"Ce sont ces usages-là que nous visons. Le client a le contrôle total de son argent, de son compte et de sa carte, il peut cliquer, décliquer, s’il part en voyage, il aura une option d’assurance à la découpe, digne d’une carte platinum mais à 2 euros par mois. On souhaite disrupter le marché des assurances liées aux cartes", promet-il.
Morning prétend avoir un "socle gratuit" (la cagnotte et le compte Iban avec possibilité de réaliser des virements), mais la carte Mastercard est bien payante, avec un prix modulé en fonction du segment de clientèle : Jump pour les 12-18 ans (1,50 euro par mois), Pay (2 euros pour le grand public à l’aise avec le 100% digital), Protect pour les majeurs sous tutelle (3 euros) et Welcome pour les étrangers résidant en France (3 euros, avec une interface tout en anglais). Ces deux offres seront lancées en septembre. Les retraits sont payants au-delà de deux par mois (facturés 0,90 euro).

Morning

Si la segmentation "affinitaire" se veut originale (en particulier la niche des personnes sous curatelle "mal adressée par les banques traditionnelles"), l’offre de Morning ressemble beaucoup à celle de Compte Nickel (sauf que celle-ci est vendue chez les buralistes), qui a d’ailleurs une offre jeunes, au compte C-zam de Carrefour Banque, au compte de paiement de l’appli Lydia ou à la banque mobile allemande N26. La création de compte 100% sur mobile (avec selfie et scan des pièces justificatives) en trois minutes, existe ailleurs (notamment N26). Le pilotage sur mobile de la carte et du compte est aussi en train de se généraliser, et pas seulement chez les startups de la Fintech mais aussi dans les applis des banques traditionnelles. Même la dimension de cocréation avec les clients n’est pas une invention, puisque l’allemande Fidor (que le groupe BPCE compte lancer en France avant la fin de l’année) en a été pionnière.

"Aucun acteur n’est sur ces quatre segments" plaide Frédéric Senan. "Morning n’est pas mass market et n’a pas vocation à faire des millions de comptes, mais à rendre des services à des clientèles particulières" a-t-il expliqué.
L’offre grand public semble surtout destinée à assurer la vitrine de l’offre pour les entreprises sous marque blanche ou sous forme de cartes cadeaux. Le patron de la startup, qui n’a pas voulu communiquer d’objectifs de conquête de clients, lèvera le voile sur les ambitions dans le BtoB à la rentrée.

Dernière modification par corsaire00 (23/06/2017 10h39)

Hors ligne Hors ligne

 

#45 23/06/2017 10h51

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Une société de la fintech qui pioche dans l’argent de ses clients devrait se faire retirer sa license et ses dirigeants poursuivis.

Hors ligne Hors ligne

 

#46 23/06/2017 13h39

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

Je suis plutot en phase avec votre propos sur le fait que le responsabilité des dirigeants doit être poursuivie en cas de faute avérée.

Par contre le retrait de licence et par ricochet la fermeture de la boite, je ne suis pas d’accord.

Dans le cas morning, une solution qui permet de maintenir l’emploi et une offre intéressante a été trouvée.
Pourquoi ne pas donner une 2nd chance à ce projet ? Cela renvoi au sujet du droit à l’erreur.

Hors ligne Hors ligne

 

#47 23/06/2017 14h34

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   967  

Dans les entreprises, quand les dirigeants trichent, les salariés sont au courant. S’ils ne voient rien ou préfèrent fermer les yeux, par manque de courage bien souvent, il n’est pas anormal qu’ils soient sanctionnés par répercussion.
C’est bien plus fréquent qu’on ne le pense la fraude en entreprise et il y a beaucoup d’omerta.

Hors ligne Hors ligne

 

#48 23/06/2017 17h31

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Je ne pense pas que le patron de Morning se soit connecté le soir et ait fait virer les 500ke des clients à Mastercard, les salariés étaient sans doute au courant et personne n’a rien dit, c’est une ENORME faute professionnelle.

Cette "erreur" doit être sanctionnée, peut être pas par un retrait définitif de la license, mais au moins par une sanction de tous ceux qui ont commis la fraude ou ont laissé faire.

Hors ligne Hors ligne

 

#49 07/07/2017 16h46

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

Bonjour,

Je suis en phase de test de la CB Morning/mastercard depuis quelques jours.
Carte paramétrable avec gestion via l’application Morning.
Visualisation en temps réel des dépenses et site internet qui tourne bien.

1ère impression plutôt bonne

A suivre

Dernière modification par corsaire00 (07/07/2017 16h47)

Hors ligne Hors ligne

 

#50 30/12/2017 00h12

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

Bonsoir, un retour sur mes 6 premiers mois avec ma CB Morning.
La CB Mastercard/Morning fait le job.
C’est confortable d’avoir les transactions CB en temps réel sur le téléphone avec une petite notification.
Ça m’a permis de lever ma réticence sur le sans contact en dediant cette carte aux paiements sans contacts et paiements Web.
Le site Web et l’application Morning font également le job.

Conclusion: depuis le reprise de Morning par la banque edel (leclerc) moins de blabla et un produit qui tourne.
Et un produit made in France.

Pour l’anedctode le fondateur de Morning vient de lancer sa nouvelle néo banque (enfin un projet qui devrait aboutir par un lancement dans un an)
Il commence par une ICO en espérant lever 15 M€ à 45 M€ via des tokens en prenant en fourchette haute avec ses acolytes (Associés et conseils) 15% de cette somme pour rémunérer le concept et le whitepaper en gardant 100% du capital avec ses associés.
Bienvenue dans le monde magique des ICO

Dernière modification par corsaire00 (30/12/2017 00h13)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur