Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse boursière d’IT Link sur les screeners actions de l’IH.

#126 05/01/2020 20h57

Membre
Réputation :   6  

Je ne considère pas que soft computing ait été surpayé, la société sortait d’un exercice en croissance avec une hausse de ses marges et bénéficiait comme vous le dites d’une expertise rare, à l’époque je la valorisait à 18/20€  donc la prime de contrôle pour une société détenue à 90% par ses fondateurs n’avait rien d’excessive.

Par contre je suis d’accord pour dire que octo ou soft ne sont pas comparables avec it link. Mais sur sa dynamique actuelle je ne pense pas que sa valorisation soit excessive.

Puis-je profiter de votre expertise sur le secteur pour vous demander votre opinion sur Groupe Open et Keyrus ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Devilben (05/01/2020 21h03)


Benjamin

Hors ligne Hors ligne

 

#127 05/01/2020 21h20

Membre
Réputation :   61  

Soft computing n’était pas un pur spécialiste data. Elle a été survendue car c’était surtout du marketing. La maîtrise de la data n’y était pas.

Hors ligne Hors ligne

 

#128 05/01/2020 23h57

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

1) sur le management, oui, il a été changé fin 2017 à cause de problèmes d’entente entres les fondateurs. Cela a d’ailleurs créé un flottement qui s’est ressenti sur 2018. Le nouveau PDG a été promu en interne. Cela fait maintenant presque 2 ans. Tout cela n’est plus d’actualité ou significatif dans l’analyse.
2) Bien au contraire, les techno embarqués font parties des secteurs les plus porteurs. C’est un peu l’ancêtre de IoT qui va devenir bientôt omniprésent avec le développement de la 5G. ITL aura sa carte à jouer ! Les chiffres de croissance du CA (hors période changement DG) démontrent clairement que leur secteur est porteur.
3) Anciennement, le management était incité seulement à la croissance du CA. Aujourd’hui, les objectifs sont indexés sur la rentabilité. (cf mon message 108).
J’ai d’ailleurs été surpris du redressement rapide de la marge au S2 2018. Je tablais sur une recovery plus progressive. Les nouveaux objectifs du management ne sont peut être pas étranger à cette remontée de la marge. En tout cas, ils ont ont une réelle marge de progression vis à vis de la concurrence ET un management qui va travailler dans ce sens !

j’ajoute :
4) au niveau de la valorisation, on est dans la moyenne haute du secteur mais cela n’a rien d’extravaguant si l’on exclu toutes les sociétés qui ont eu des mauvais chiffres récemment (Open, Keyrus, Umanis, etc …) et qui décôte à juste titre (il y a quand meme certaines exagérations à la baisse sur certains titres IMO…). En comparaison, ITL est loin d’être hors de prix un taux de croissance actuellement à 20% … Il y a quelques mois, ce genre de dossier se payait plutôt vers 11 à 12x ROC (contre 8x ROC pour mes prévisions sur ITL).
5) ITL ne devrait pas ré-itérer sa performance de 2019 (+100%). Ceci dit, à CT, le momentum devrait être bon (le CA Q4  est quasi assuré avec la hausse de 20% des effectifs YoY à la fin du Q3). Je table sur 20€ pour 2020 soit 30%. Il y aura surement de meilleurs dossiers dans le secteur mais ils sont pour l’heure spéculatifs…
6)Concernant la rentabilité, il y a IMO plus de risques à la hausse qu’à la baisse. Le gonflement du CA devrait permettre de mieux amortir les frais administratifs. La filiale au Quebec semble enfin démarrer (et ne devrait plus peser en frais de développement). La filiale en Allemagne a été mise en sommeil (probablement en attente d’une liquidation).

ps : ça fait plaisir de revenir un peu aux fondamentaux big_smile

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#129 06/01/2020 04h44

Membre
Réputation :   61  

Bonjour,

Les frais administratif ne sont pas représentatif du tout de la marge d’une esn, loin s’en faut. Le premier post de loin sont les salaires.

Pour savoir si ITL est un bon dossier il faudrait connaître le taux de turnover ainsi que le % de recours aux indépendants. En effet si celui ci est élevé, difficile de voir une amélioration de la marge à moyen terme.

Il faut aussi comprendre si amélioration de la marge il y a eu sur quel poste de dépense cela s’est fait. Si c’est sur les salaires des consultants ce n’est pas alors forcément bon signe pour la suite.

Pour le secteur je persiste, l’embarqué n’est en rien un secteur d’avenir.

Il devrait normalement y avoir une décote sur itl pour le risque que cela comporte d’investir sur elle.

Keyrus est de loin un meilleur dossier : la société a une notoriété bien plus forte (itl a vraiment un déficit à ce niveau), a une taille critique (critère majeur pour le secteur) et présente une décote plus importante. Elle est notamment bien positionné sur des secteurs d’innovation comme la data (ou la croissance est la plus forte).

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #130 06/01/2020 12h23

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

Bonjour Turboboost,

1. Sur le positionnement d’IT Link :

IT Link DDR 2018 a écrit :

Le groupe IT Link est une Entreprise de Services Numériques (ESN), accélérateur d’innovation pour de grands acteurs industriels et tertiaires. Spécialiste des systèmes connectés sur toute la chaîne de valeur « du capteur au cloud », IT Link offre une expertise unique dans 8 métiers :
1) Embedded : Capteurs, Actionneurs & intelligence Embarquée,
2) IOT : « Internet of Things » et Systèmes connectés industriels,
3) Safety & Security : Sureté de fonctionnement et analyse de systèmes critiques, 
4) Data Intelligence : Big Data scientifique et industrielle,
5) SI Business & Web : Systèmes d’information métiers et interface Web,
6) Mobile Apps : Applications mobiles connectées,
7) System Engineering : conseil et stratégie en ingénierie des systèmes connectés et du digital industriel,
8) Change : conduite du changement, coconstruction et nouvelles expériences utilisateurs.

J’ai vraiment du mal à croire que le secteur "embarqué qui est en relation avec les déplacements et l’internet des objets ne soit pas un secteur d’avenir…
Ceci dit, ITL intervient aussi directement dans l’IoT, la sécurité et les applications mobiles connectées qui sont les secteurs les plus porteurs.
La seule expertise qui leur manquerait serait l’intelligence artificielle qui est IMO plus pointue.

2. Le premier poste de dépense est bien évidemment les salaires… mais compte tenu des faibles marges, tout les postes ont leur importance. Si ITL parvient à glaner 1 ou 2% en marge opérationnelle sur les frais généraux en atteignant une taille critique, alors la marge pourrait monter 6% à 7% ce qui représenterait un gain de 15%.

Quelques infos sur les chiffres 2018 : (chiffres arrondis) cf DDR 2018 p64
ROC 2018 consolidé groupe : +2450k€ soit 5,6% de marge opérationnelle consolidée

Sachant que groupe supporte des pertes pour les frais généraux et les filiales en Allemagne et au Canada :
ROC 2018 holding : -1000k€ - devrait croître mais moins rapidement que l’activité
ROC 2018 Allemagne : -50k€ - devrait disparaître à MT avec fermeture de la filiale
ROC 2018 Canada : -100k€ - devrait devenir contributeur net avec le développement de la société

En retraitant ces frais, on obtient :
ROC consolidé 2018 avant frais holding / Allemagne / Canada : 2450 + 1000 + 50 + 100 : 3600k€

hypothèse 2019 :
Croissance CA 20%
stabilité de la marge opérationnelle
-> ROC consolidé 2019 avant frais holding / Allemagne / Canada : 3600 * 1,2 = 4320k€

On déduit les frais holding / Allemagne : 1200€ (le canada devrait revenir  l’équilibre dans mes hypothèses)
ROC 2019 consolidé : 4320 -1200 = 3120k€
CA 2019 50 M€
marge 2019 ROC consolidé 6,24%

-> Ca correspond à mes estimations de remontée progressive des marges
On peut monter la marge opérationnelle sans rogner sur les salaires et en se basant principalement sur une meilleure mutualisation des frais généraux (atteinte d’une taille critique).
Je ne crois d’ailleurs par vraiment à une diminution des salaires qui sont un critère important pour limiter le turnover (cf point suivant).

3. Pas d’info actualisée sur le taux de turnover. Les dernières infos dans le DDR 2018 ne sont plus vraiment d’actualité car elles correspondaient au point bas de l’activité. Actuellement, avec une croissance des effectifs de 20% à la fin du Q3, je ne crois pas que le turnover soit vraiment un point d’inquiétude… On pourra quand même vérifier les chiffres dans le prochain rapport annuel.

4. J’aime bien Keyrus. Leur positionnement est plus axé data qui est également un métier porteur … mais aussi très concurrentiel. IT Link est à mon avis plus sur une "niche" de marché.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#131 18/02/2020 21h02

Membre
Réputation :   45  

La croissance s’est poursuivie au 4ème trimestre et l’année est donc un record en terme de chiffre d’affaire. Une croissance annoncée supérieure à 10 % pour le premier semestre 2020. Pas de précisions sur les objectifs de rentabilité, ça sera la surprise le 31 mars après bourse.

Le communiqué

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Less is more

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #132 18/02/2020 23h32

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

ITL a maintenu une croissance dynamique sur le dernier trimestre à 19% en organique !
Sur l’année, la croissance est de 20,4%
en ligne avec mes estimations.

La bonne nouvelle est la poursuite de la croissance des effectifs à 664 collaborateurs au 31/12/2019, soit 3+% par rapport au 30/09/2019 et 17,7% par rapport au 31/12/2018.

Je pense donc que les prévisions du management (+10% S1 2020) sont encore conservatrices (CA 2019 de 52M€ contre objectif à 50M€). Je table sur une croissance d’au moins 15% du CA au S1 2020 en ligne avec l’augmentation des effectifs.

Concernant la rentabilité sur 2019, nous n’avons pas de nouveaux éléments. Je pense que le ROC devrait arriver entre 3,3M€ (considérant une stabilité de la marge ROC au S2 2019 par rapport au S2 2018) et 3,6M€ (poursuite de l’amélioration de la marge au S2).

En considérant un ROC médian de 3,4M€, on aurait actuellement une VE/ROC 2019 de seulement 7,5x.
Cela semble très bas compte tenu de la croissance embarquée très largement supérieure au marché.
La valorisation moyenne du secteur tourne autour de 10x ROC 2019. Cela donnerait à minima un objectif de cours CT de 20,70€ pour ITL.
En appliquant une prime par rapport au secteur à12x ROC et en ligne avec sword qui affiche des taux de croissance comparables, on aurait un objectif à presque 25€.

A la louche, l’objectif de cours CT est donc de 20 à 25€ contre un cours à seulement 15,50€…

Je pense néanmoins que l’on atteindra la borne haute (25€) que si d’autres fonds rentrent au capital. Pour l’heure, à ma connaissance, il n’y a que le fond Indépendance et expansion…
Cela peut sembler lointain aujourd’hui mais ces mouvement peuvent être rapide (cf microwave vision / ECA qui ont doublé lorsque les fonds sont rentrés).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#133 19/02/2020 20h31

Membre
Réputation :   45  

J’ai étonné ce matin d’un cours d’ouverture seulement 10 centimes plus haut que la clôture de la veille. J’en ai profité pour doubler ma ligne.

S’agissant des objectifs que vous évoquez, je les trouve raisonnables. En toute logique, nous devrions nous affranchir des plus hauts historiques dans les prochaines semaines (19.6 €).

La hausse sera surement alimentée dans les jours qui viennent par un article du journal investir.

Néanmoins, je ne peux m’empêcher de rester un peu sur la réserve tant que les résultats annuels n’auront pas été publiés.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Less is more

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #134 19/02/2020 20h51

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

J’ai été également étonné de l’ouverture presque à l’équilibre malgré les bons chiffres. Je n’ai pas renforcé pour autant car ITL est déja une de mes principales positions !

Je pense qu’un prix "minimum" de 21€ (correspondant à la moyenne VE/ROC du secteur) est justifiable compte tenu de leur croissance très importante.
Faire 20% de croissance organique en ces temps de difficultés de recrutement, forte concurrence et pression de la part des clients est tout à fait exceptionnel aujourd’hui…

Après, tout dépendra des résultats. Si c’est pas exceptionnel, alors on restera surement en "no-mans land" entre 15€ et 20€. J’ai du mal à imaginer une forte baisse tant que la croissance organique sera vigoureuse …
Par contre, si la marge continue de s’améliorer alors on devrait aller encore (beaucoup?) plus haut.

Je serais à priori plutôt optimiste pour les raisons suivantes :
1. ITL avait historiquement une profitabilité plutôt basse ce qui lui laisse un "pontentiel" important de rattrapage.
2. Depuis le changement de direction, la gestion a été clairement orientée sur la remontée des marges (cf les incentives du PDG)
3. Depuis les 2 derniers semestres (S2 2018 et S1 2019), la marge est orientée à la hausse (et a dépassé mes attentes …).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#135 09/03/2020 12h25

Membre
Réputation :   79  

Pour ceux qui ont du cash, l’action est maintenant à une valo particulièrement raisonnable, surtout au vu de la croissance.

Hors ligne Hors ligne

 

#136 09/03/2020 13h12

Membre
Réputation :   45  

La croissance sera t’elle impactée ? Ne serait il pas préférable d’attendre la publication des résultats annuels ? Voici les questions que je me poserai si je n’étais pas actionnaire (je prends un bon bouillon).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Less is more

Hors ligne Hors ligne

 

#137 09/03/2020 15h38

Membre
Réputation :   61  

marcopolo a écrit :

Pour ceux qui ont du cash, l’action est maintenant à une valo particulièrement raisonnable, surtout au vu de la croissance.

Les clients seront-ils là en cette année 2020 ?
A moins d’une résolution rapide de l’épidémie, la probabilité est faible

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#138 09/03/2020 17h02

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

Mes digressions à vos interrogations :
1. la publication des résultats annuels ne devrait pas avoir d’impact sur les cours car bien peu de personnes s’intéressent actuellement à ce qui a bien pu se passer l’année dernière. Cependant, une bonne publication au niveau de la profitabilité permettrait de valider la thèse du redressement de la société dans un environnement économique plus normalisé (qui reviendra bien un jour).
2. 2020 sera clairement un (très) mauvaise année pour le secteur des ESN. ITL, comme beaucoup de nano cap, pourrait sous performer à CT. Néanmoins, le bilan reste sain et devrait permettre de passer la crise.

Le timing du crack tombe au mauvais moment pour ITL. Sans ce cygne noir, on aurait clairement pu atteindre voire dépasser les 20€ au printemps. Aujourd’hui, cette perspective s’éloigne pour quelque temps. J’avais conservé pendant la baisse fin 2018 qui avait amené l’action vers 5€. J’ai commencé à alléger cette année vers 15€ car ma ligne était trop importante. Pour le moment, je conserve. La crise risque de durer encore quelques mois et je pense qu’on aura le temps de renforcer à des prix plus bas.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#139 25/03/2020 22h31

Membre
Réputation :   61  

Bonsoir,

Clairement une action qui a souffert par une baisse de près de 50% de son cours depuis mon dernier post. Je réitère ce que j’ai dit : marge faible, ESN sans stratégie différenciante (son positionnement est banal et n’a rien d’intéressant / pertinent), taille petite qui va souffrir du contexte actuel, le confinement peut impacter le secteur ESN fortement car les clients, s’ils décident d’arrêter leurs projets informatiques, arrêteront les contrats de prestations. Les ESN à marge faible vont souffrir plus que les autres car seront directement fragilisées.

A ces niveaux, autant préférer une société plus grande (type keyrus, umanis, sqli,..) qui passera la crise en saisissant les opportunités du marché.

Hors ligne Hors ligne

 

#140 26/03/2020 09h41

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

Turboboost,

Il est si facile de tirer sur une ambulance … La plupart des ESN / R&D externalisée se font également massacrée sur fond de crise sanitaire et inquiétudes sur la reprise.
Par exemple, Alten, société leader du secteur, a également vu son cours divisé par 2. Je trouvais cette valeur très chère et l’avait shorté pour compenser mon exposition à ITL / KEY (voir mes post sur la file des shorts).
Depuis lundi, j’ai racheté mon short Alten et commencé à renforcer les actions. J’ai pris une louche d’Open. Je regarde également SQLI. Ceci dit, inutile de se ruer sur les actions, je pense qu’on devrait rester dans des basses eaux encore pour un mois. On a beaucoup monté depuis le début de la semaine sur les annonces des soutiens des banques centrales. On pourrait rebaisser un peu sur inquiétude sanitaire. La levée du confinement et la sortie de crise n’est pas non plus claire pour le moment.

MAIS il ne faut pas oublier que les besoins en digitalisation sont toujours (voire plus) présent et cela portera le CA des ESN pour les prochaines années …

Qui se souvient du cours d’ITL fin 2018 ? moins de 6€ à l’époque…
Autant le S1 2020 sera catastrophique mais il y aura inévitablement un rebond et je suis très à l’aise pour tabler sur un cours en 2021 qui sera très largement supérieur au dernier points bas vers 9€ !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #141 31/03/2020 19h34

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

Résultats annuels 2019
ROC : 3,45M€, correspondant au milieu de fourchette de mes estimations relevées post CA Q4

La performance est très bonne. Après avoir réussi à produire une croissance proche de 20% YoY malgré l’effet de base qui commençait à être défavorable, la société prouve qu’elle parvient à monter sa marge. Ma thèse semble donc se réaliser.

Bien sûr, tout ceci est attribuable à "l’ancien monde" pré-2020 et la situation sera beaucoup plus dégradée à CT sur 2020.

IT Link a écrit :

Au 31 mars 2020, le pourcentage de consultants en production(3) est de 62% contre 87% enmoyenne sur mars 2019. Sur les 25 points de différence, 20 points correspondent à des projets suspendus et 5 points à des projets arrêtés par nos clients, principalement dans les secteurs de l’Industrie. La situation est très évolutive à l’image de certains clients qui envisagent déjà une reprise progressive et sécurisée de leur production sur site.

Pour l’instant, la situation est loin d’alarmante sur l’activité du Q1. Les projets arrêtés ne représentent que 5% du CA. Les projets momentanément suspendus ne sont pour l’heure pas inquiétants dans la mesure où ils redémarrent bien après la crise sanitaire.

IT Link a écrit :

Au niveau financier, la trésorerie brute s’élève à ce jour à 4,4 M€ à laquelle peuvent s’ajouter le cas échéant plus de 4,1 M€ provenant de la réserve mobilisable de créances affacturées et des lignes de découverts bancaires autorisés pour 1,3 M€.

Le bilan est bon et devrait permettre de passer la crise sereinement.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#142 29/04/2020 00h16

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

Projet de transfert de la place de cotation vers euronext growth
+15% ce jour, maisje pense pas que cela soit lié. C’est plus probablement un retour des flux sur une valeur peu liquide. Il y a peut être tout simplement plus de vendeur sous 10€… S’il n’y avait pas eu le covid, on coterait très vraisemblablement au moins au double …

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #143 04/05/2020 12h37

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

Rapport annuel 2019 IT Link

Côté chiffre :
Excellente performance au S2 2019 :

- marge ROC stable en apparence (7,72% vs 7,65%) mais en forte amélioration lorsque retraitée des "autres produits des activités ordinaires" (ie diverses subventions) :
6,00% au S2 2019
4,16% au S2 2019
3,16% au S1 2019(saisonnalité moins favorable au S1 vs S2)

- Marge Brute auto-financement en forte croissance
S2 2019 : 1817 k€ (soit 6,7% du CA)
S1 2019 : 1537 k€ (soit 6,1% du CA)
S2 2018 : 1135 k€ (soit 5,1% du CA)

- Flux générés par l’activité également en forte croissance portée en plus par une réduction du BFR (qui était "anormalement haut" ces dernières années) !
S2 2019 : 2087 k€
S1 2019 : 2546 k€ (dont 1000 k€ de réduction de BFR !)
S2 2018 : 1308 k€

Sur l’ensemble de 2019, ITL a généré 4633 k€ des activités opérationnelles (rentabilité en hausse et baisse du BFR) vs -154 k€ en 2018. Cela dépasse de très largement la meilleure performance historique du groupe qui date de 2017 : 2449k€.
Sur la base d’un cours de 10€, on a une capitalisation de (seulement) 16 353 k€…

Concernant les perspectives et l(impact covid en 2020 :

IT Link, Rapport annuel 2019 a écrit :

1.2. Evénements postérieurs à la datede clôture des comptes 

Impact de la crise sanitaire Covid19
L’exercice 2020 avait débuté sur un rythme en ligne avec notre prévision d’une croissance supérieure à 10% du chiffre d’affaires. Depuis la mi-mars, la crise du COVID-19 génère une suspension partielle
de l’activité. Ce qui devrait impacter plus largement le second trimestre 2020.
Le Groupe IT Link a très rapidement mis en place un plan de continuité afin d’assurer la sécurité de tous ses collaborateurs et, pour la majorité d’entre eux, le maintien de la production en télétravail ou sur les sites clients respectant les mesures d’hygiène et de distanciation sociale requises. Toutefois, certains projets non éligibles au travail à distance ont été suspendus le temps du confinement, voire arrêtés.
Dès le 16 mars, IT Link a conclu un accord avec les représentants du personnel, permettant d’avoir recours à la pose de congés pour ses collaborateurs dont les projets ont été suspendus ou arrêtés, et de programmer l’usage des aides mises en place par le Gouvernement. Dans ce cadre, un dispositif de recours au chômage partiel a d’ores et déjà été activé.
Au mois d’avril 2020, le pourcentage de consultants en production est estimé à 54% en moyenne contre 87% sur le mois d’avril 2019. Sur les 33 points de différence, 25 points correspondent à des projets suspendus et 8 points à des projets arrêtés par nos clients, principalement dans les secteurs de l’Industrie. Comparativement aux premières semaines du confinement, l’activité a atteint son point le plus bas. La situation est désormais à l’organisation d’une reprise progressive et sécurisée de la
production sur site client.
Compte tenu de la situation, le Groupe IT Link suspend son objectif de progression de plus de 10% de son chiffre d’affaires sur le premier semestre.
A ce stade, le groupe ne peut pas donner de nouvelles perspectives mais se base sur l’hypothèse d’un confinement qui durerait jusqu’à la fin du mois de mai, suivi d’une période de reprise progressive d’activité pouvant s’étaler jusqu’à la fin de l’été.
Au-delà, la perspective d’un retour d’un niveau d’activité comparable à celui d’avant la crise reste incertaine et sujette à l’évolution du contexte économique.
Néanmoins, la diversité des secteurs d’activité de ses clients, l’existence de contrats pluriannuel et la production en centre de services offrent au Groupe une bonne capacité de résilience.
Au niveau financier, la trésorerie brute s’élève au 28 avril 2020 à 4,6 M€ à laquelle peuvent s’ajouter le cas échéant plus de 7,9 M€ provenant de la réserve mobilisable de créances affacturées et des lignes de découverts bancaires autorisés pour 1,3 M€. Sur la base des prévisions actualisées ci-dessus et en intégrant un ralentissement significatif de nos encaissements clients jusque fin septembre,
notre situation de trésorerie devrait rester positive sans recours à un endettement bancaire ou aide de l’état complémentaire(s).   

En conséquence, le principe de continuité est confirmé pour l’arrêté des comptes de l’exercice 2019.

Comme toute communication d’entreprise, ils doivent prendre les précaution d’usage compte tenu de la faible visibilité et adopter une approche conservatrice. Les précédents guidances pour 2020 sont naturellement retirées.
Néanmoins, je note des points importants qui me semblent positifs :
- seulement 8% de projets annulé à l’heure actuelle. Cela reste faible comparée à la croissance embarquée du groupe (estimation pré-covid à +10% à minima sur 2020)
- les contrats pluri-annuels apportent une bonne résistance et ont moins de chance d’être arrêtés,
- une situation financière extrêmement saine qui leur permet le luxe de ne pas solliciter les aides financières complémentaires de l’état( i.e. le prêt à taux zéro)

Avis perso :
- IT Link est parfaitement positionné pour passer la crise : contrats LT, situation financière extrêmement saine (pas d’opérations de croissances externes à prix délirant ces dernières années).
- 2019 donne une idée du potentiel commercial de la société avec une croissance annuelle de 18,7% et surtout une croissance de 19% au Q4 alors que l’effet de base commençait à devenir défavorable en n-1. Cette très forte croissance est portée par l’augmentation du nombre de collaborateur (au plus haut historique au 31/12/2019)
- On note une importante amélioration du profil bénéficiaire de la société et une meilleure gestion du BFR.
- sur la base des chiffres 2019, on a une VE/ROC 19 < 4,0x ce qui me semble totalement dé-corrélé de la dynamique commerciale et bénéficiaire du groupe…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#144 19/05/2020 19h40

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

CA Q1 2020 : 13,98 M€ (+11,4% en organique).
Perspective S1 2020 : CA -8%. Cela implique un CA au S2 en décroissance de 25 à 30%.
Les effectifs sont stables à 669 personnes.

La performance du Q1 est excellente. Le Q2 sera bien évidemment impacté par la situation sanitaire.
Hors dégradation de l’environnement macro économique, la société devrait pouvoir compenser le choc du Q2 et afficher une activité stable sur l’année 2020.

Valorisation :
VE / CA 2020 : 0,33 contre une moyenne / médiane du secteur vers 0,60
Impossible de prévoir la rentabilité sur 2020 mais sur la base des résultats 2019, on aurait un ratio VE/ROC = 4,9x contre une moyenne / médiane du secteur vers 12
Compte tenu du profil de croissance à deux chiffres et du potentiel de remontée (rattrapage) des marges, la valorisation actuelle me semble totalement décorrélée des fondamentaux avec une décôte par rapport aux comparables (l’impact sanitaire est identique étant le même pour les concurrents).
Mon objectif de cours est 25€ (11x ROC 2019).
S’il n’y avait pas eu de crise sanitaire, ITL aurait vraisemblablement côtée avec une prime par rapport au marché …

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#145 20/05/2020 08h33

Membre
Réputation :   3  

Sur la période mi-mars / fin mai, les consultants sans mission ainsi que quelques commerciaux sont certainement (la situastion est géré de cette façon dans les esn que je connais) en chomage partiel.
Le CA est donc impacté par la crise mais en première approche je dirai que la marge pourrait être amélioré.
Qu’en pensez vous oliv21?

Hors ligne Hors ligne

 

#146 20/05/2020 15h26

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

En théorie, le chômage partiel devrait permettre de limiter les pertes mais je pense qu’il y aura quand même un impact sur le Q2.
A titre de comparaison, Devoteam prévoit une marge opérationnelle à 6% au Q2 vs 10% en temps normal.
Le Q2 n’a IMO pas beaucoup d’importance pour le MT. Le coeur du problème est plutôt au S2. Est-ce que l’économie repart ou pas ?

MAJ conseil Boursier.com

Boursier.com a écrit :

IT Link : un bon positionnement

Systèmes.
Les marchés adressés par IT Link sont forcément perturbés par la crise sanitaire mais ils devraient repartir sur un bon rythme dès lors que l’on y verra plus clair. Les expertises d’IT Link tournent autour des systèmes connectés avec l’internet des objets, les outils embarqués, les applications mobiles… On note qu’IT Link réalise la quasi-totalité de ses ventes au sein de l’Hexagone. Si la société a suspendu sa prévision d’une croissance supérieure à 10% sur l’exercice 2020, l’heure est aujourd’hui à la reprise après un point bas atteint en avril. Même si les perspectives économiques demeurent incertaines, le positionnement d’IT Link sur des thématiques offrant de réelles perspectives de développement mérite d’être souligné.

Marge. La firme a d’ailleurs signé un bel exercice 2019 avec un chiffre d’affaires en progression purement organique de 18% à 52 Millions d’Euros. Pour sa part, le résultat opérationnel courant 2019 s’est inscrit en forte hausse à 3,5 ME, soit un taux de marge de 6,7% contre 5,6% précédemment. Enfin, IT Link affiche une dette nette limitée à 2 ME. Après le décès du cofondateur Robert Zribi l’an dernier, ses héritiers demeurent les principaux actionnaires avec 27,2% du capital. Quant à Serge Benchimol, qui a quitté l’entreprise en 2018, il possède 8,3% des parts. Cette structure du tour de table plaide à terme pour un changement de contrôle. Il ne faut tout de même pas miser sur un deal dans de brefs délais car les opérations de fusions-acquisitions sont en mode pause avec le Covid-19.

Bourse. La Bourse de Paris valorise IT Link sur la base de 20 Millions d’Euros alors que le titre abandonne 30% sur les trois derniers mois. Les différents ratios utilisés par les investisseurs mettent en avant la faiblesse des cours. Ainsi, le PE est seulement de 8 en tenant compte des chiffres de l’an dernier. Compte tenu du contexte général, les gérants préfèrent intervenir en ce moment sur les grandes valeurs qui permettent d’entrer et de sortir rapidement. Cette situation met sur la touche les dossiers qui n’offrent pas une liquidité suffisante à l’image précisément d’IT Link. Cette situation peut être exploitée de manière judicieuse car un réajustement devrait s’opérer sur la durée. Après avoir allégée la ligne IT Link fin 2019 au-delà des 16 Euros, on revient à l’achat alors que le cours se situe 5 Euros plus bas… Les cours actuels d’IT Link sont dépréciés, on achète…

Avis perso :
ITL devrait combler sa décôte lorsque les inquiétudes sur la crise seront passées. Je table sur un retour au dessus des 20€. D’ici 2/3 ans, l’adossement à un grand groupe est toujours envisageable… Comme expliqué précédemment, il y a beaucoup de valeur cachée au bilan avec un BFR haut qui devrait permettre une confortable prime dans ce scénario.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (20/05/2020 15h51)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#147 29/07/2020 09h26

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

+30% en une semaine SANS AUCUNE NEWS…
Bizarre, bizarre … Pas impossible que certains insiders (ou proche) aient des retours terrains "moins pire" que prévu.
A suivre !


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#148 29/07/2020 10h48

Membre
Réputation :   6  

La hausse est effectivement très brutale, le marché des ESN est actif, entre les OPA en cours, les faibles capitalisations et le PE qui rentre dans le jeu…si on ajoute les vendeurs de groupe open qui se replacent cela peut faire beaucoup d’hypothèses.
A suivre…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Benjamin

Hors ligne Hors ligne

 

#149 29/07/2020 11h54

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

et ça continue … on approche déjà des 15€ …
oui, il peut y avoir beaucoup d’hypothèses diverses. A noter des volumes "importants" pour la valeur.

1. Dans le cas d’ex-actionnaires d’Open qui chercheraient de nouvelles cibles, je pense qu’ils seraient plus "raisonnable" et "patient" pour éviter de faire flamber le cours de 30% en quelques séances…

2. A moins que cela ne soit un fond qui rentre et qui ne soucie pas forcément de la remontée des cours (inéluctable étant donné la faible liquidité accentué par les volumes importants pour ce type d’acteur…)

3. Je ne crois pas à une OPA à CT car la société est beaucoup trop sous-évaluée à mon goût et je pense que les actionnaires majoritaires ne sont très loin d’être vendeur même avec une prime sympathique… A contrario, les acquéreurs sont plus en mode défensifs en ce moment avec la crise covid.

4. Concernant une offre du management, je n’y crois pas vraiment étant donné que la famille du fondateur n’est plus aux commandes.

Bref, IMO, on est plus sur des investisseurs value, initiés ou fonds avec peu être une touche de spéculateurs qui sont montés dans le train !?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#150 25/08/2020 19h49

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   488  

CA Q2 2020 : 9,98M€ (soit -20% en organique). En relatif, IT Link s’en sort plutôt bien par rapport aux autres sociétés de conseil (Alten -18%, Assystem -24%, Akka -31%).

Sur le S1, CA 23,96M€ soit repli limité à -4,4% contre 8% anticipé lors du CP CA Q1 2020

Les chiffres sont meilleurs qu’anticipé grâce à une reprise plus vigoureuse post confinement au mois de juin. Le taux d’occupation des consultants poursuit son amélioration :
avril : 57,0%
fin juin : 80,5%
25 août : 84,1%

IT Link CP CA S1 2020 a écrit :

Perspectives 2020
Les aides gouvernementales (i.e. chômage partiel), devraient permettre,d’une part de limiter l’impact de la crise sur la rentabilité du Groupe
Sur le second semestre, cette dynamique de reprise doit encore s’amplifier pour envisager un retour à un niveau d’activité d’avant crise en fin d’année.

Les chiffres et le "ton" sont rassurants. La situation financière est très solide. Le secteur reste porteur à MT.
Je conserve en attendant les chiffres sur la rentabilité !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse boursière d’IT Link sur les screeners actions de l’IH.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur