Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’IT Link sur nos screeners actions.

#101 22/08/2019 09h03

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

J’ai détaillé mon processus et chacun peut choisir ses objectifs.
Quelques réflexions sur mon choix de choisir le multiple haut :

1- historiquement, vers 2016, ITL a déjà côté avec une prime par rapport au secteur. C’était l’époque où ITL était en "hyper croissance", comme aujourd’hui

2 - ITL a un excellent bilan masqué par un volume anormalement élevé de créance client. Le retraitement du factor ne corrige que partiellement cet handicap. Pour comparer, NRO ou INF tournent avec une BFR de seulement 0 à 5%. Mon retraitement du factor n’a corrigé que 10% sur le BFR (de 30% à 20%). Il resterait encore 15% à optimiser pour s’aligner sur la moyenne du secteur. En considérant un CA de 50M€, cela implique une libération supplémentaire de 7,5M€ soit environ 4,7€ / action !
NRO et INF ont un bilan qui est sous utilisé (trop de trésorerie dormante) et cela pourrait mériter une décôte lors des calculs de la VE (qui ferait mécaniquement remonter leur ratio VE/EBIT).

3. NRO ou INF ont déja atteint leur plafond en terme de marge d’EBIT (vers 10%). ITL a par contre encore beaucoup de potentiel (actuellement vers 6%). Ceci peut être atteint dans le temps avec la croissance et la baisse relative des frais généraux … ou lors d’une reprise par un concurrent.

4. ITL a justement un caractère OPAble très important suite au décès de l’ancien co-fondateur et premier actionnaire de la société. Les héritiers n’ont, à ma connaissance, pas d’implication opérationnelles dans la société. A leur place, je serais très tenté d’empochêr une prime rapide (qui pourrait éventuellement aider à régler la succession), plutôt que d’attendre une revalorisation sur la durée. Ce scénario s’est déjà produit sur d’autres dossiers tels que BND.

En conséquence, mon objectif supposé "haut" est encore largement raisonnable à mon sens quand l’on considère tous ces potentiels catalyseurs à CT ou MT !

EDIT : Investir vient justement de sélectionner ITL dans son conseil du jour !

Anita Poulou @ Investir a écrit :

IT Link ne dévie pas de sa trajectoire de croissance au premier semestre

IT Link a poursuivi sa belle dynamique de croissance au premier semestre 2019. L’origine d’un tel succès ? Une politique de recrutement qui fonctionne et une concentration sur des métiers porteurs.

Au premier semestre 2019, l’entreprise de services du numérique IT Link a enregistré un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros, en hausse organique de 16,8%. Sans l’effet de saisonnalité défavorable (un jour ouvré en moins par rapport au premier semestre 2018), les facturations du spécialiste des systèmes connectés ont crû de 17,7%.

La SSII française fournit notamment des services de conseil et d’assistance. Son expertise s’étend sur huit métiers, dont la Data Intelligence, les applications mobiles, l’ingénierie des systèmes, la cybersécurité ou bien les télécommunications. 

Les prestations de services en tête
Chacune des zones d’implantation du groupe a connu une activité en progression sur la période. En France, où l’essentiel du chiffre d’affaires est réalisé (95%), les revenus ont grimpé de 16,1% à 23,7 millions d’euros, grâce au développement du secteur des systèmes connectés. En Belgique, les revenus se sont élevés à 0,9 million d’euros, en hausse de 24,6%. Enfin, au Canada, l’activité a bondi de 51,6%, à 0,4 million d’euros. Au sein de cette dernière zone, l’effectif consolidé compte désormais 15 « Linkers » (employés). Ce renfort de l’effectif est à l’origine de la dynamique exceptionnelle sur le semestre.

Par métier, la division phare connaît la croissance la plus soutenue. En effet, les prestations de services, à 22,7 millions d’euros (91% du chiffre d’affaires total), ont enregistré une progression de 18,3%. Le segment a notamment été porté par un secteur des transports et de la mobilité en plein essor. Les prestations au forfait, à 2,2 millions d’euros, ont grimpé de 14,5%. Enfin, les ventes de licences, elles, ont fléchi de moitié, mais à 0,2 million d’euros seulement.

Une société où il fait bon travailler
A l’issue du semestre, l’effectif du groupe s’élève à 607 collaborateurs, soit 89 collaborateurs de plus qu’il y a un an et 43 de plus qu’à la fin de l’exercice 2018. La politique de ressources humaines du groupe a permis de renforcer son attractivité grâce à des efforts entrepris dès 2018 pour fidéliser les collaborateurs. En juin 2019, IT Link France a par ailleurs été certifié Great Place to Work, en intégrant la communauté des entreprises où il fait bon travailler.

A mi-parcours du « Plan de Croissance Dimension 2020 », initié en janvier 2018, IT Link a « confirmé son positionnement d’expert des systèmes connectés, amorcé une montée en gamme de ses activités de services et validé une stratégie de ressources humaines vertueuse », souligne le communiqué de presse. Dans le même temps, le groupe poursuit ses investissements en Recherche et Développement ainsi que la structuration de son offre « solutions » en se concentrant sur son expertise en sécurité et mobilité.

Le conseil
De la croissance à presque tous les niveaux, une stratégie d’embauche qui paye… IT Link a rompu avec ses difficultés du premier semestre 2018. Le deuxième trimestre 2019 a confirmé un quatrième trimestre consécutif de croissance. Nous maintenons notre conseil à l’achat.
Objectif : 15€

Avis perso : comme expliqué précédemment, je vise plus haut que les 15€ d’investir. Ils n’ont pas fait d’analyse exhaustive et se contente d’un "classique" d’achat à +20 /25%.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (22/08/2019 09h10)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#102 22/08/2019 13h33

Membre (2019)
Réputation :   0  

Merci beaucoup pour la mise à jour.  Je conviens avec vous que les marges opérationnelles peuvent les augmenter dès qu’elles décident. Serait itlink l’objectif de l’offre publique d’achat par Umanis?.

Les perspectives à moyen terme sont imbattables et coïncident également avec une baisse générale du marché.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#103 22/08/2019 15h45

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

1. L’augmentation de la marge opérationnelle n’est en aucun cas acquise à MT et dépendra de l’exécution d’ITL. Toutes les sociétés ne parviennent pas à augmenter leur marges. Le milieu est très concurrentiel.
Historiquement, le management et les commerciaux d’ITL était encouragé à la croissance du CA et non aux marges. Cela a été partiellement rectifié dans le dernier programme d’intéressement de la société. C’est un plus mais cela ne veut pas dire que la marge sera effective relevée.
Ceci dit, ITL dispose d’une certaine marge d’appréciation par rapport à d’autres sociétés NRO, INF qui ont déjà atteint des marges plus importantes.

2. Non, je ne vois pas d’offre d’Umanis. Akka, SII ou Alten qui font du conseil en technologie me parraissent plus complémentaires avec ITL.

3.Attention à ne pas "s’emballer". Un secteur peut être porteur mais hyper concurrentiel et mener à la faillite de certaines sociétés.
Ne pas oublier également que le secteur du conseil en technologie reste cyclique malgré une tendance haussière à MT.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#104 24/09/2019 19h24

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

Résultats semestriels 2019
Comme attendu, la récovery se confirme. Tous les voyants sont au vert : augmentation de la marge ebitda / opérationnelle, augmentation des effectifs …
En chiffres :
ROC : 1,42M€ (vs 0,75M€)
RNPG : 1,18M€ (vs 0,40M€)

Ceci dépasse mes estimations pour le semestre. Le S2 devrait être également bon compte tenu des effectifs qui sont en très forte progression (+17%!) par rapport au 30/06/2018. Le ROC du S2 2018 était déja à 1,7M€. Je relève mon objectif de ROC S2 2019 à 1,9M€ (hypothèse encore très raisonnable vu la hausse des effectifs et la profitabilité affirmée)
Mon objectif de ROC 2019 passe à 3,3 M€ et mon objectif de cours monte à 18,5€ hors OPA (objectif plancher à 25€).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#105 25/09/2019 08h45

Membre (2019)
Réputation :   0  

Bonne perspective a future.

Hors ligne Hors ligne

 

#106 26/09/2019 10h20

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

Denis Lantoine @ Investir a écrit :

IT Link sur une parfaite lancée

La SSII diversifiée dans près d’une dizaine de métiers a vu sa rentabilité s’améliorer fortement à fin juin, tandis que le chiffre d’affaires augmentait de plus de 15%. Le second semestre s’annonce dans la lignée.

L’analyse (Investir)
Voilà un dossier qui tient la route. Les semestriels publiés par la SSII qui fournit notamment des services de conseil et d’assistance dans huit métiers (dont la Data Intelligence, les applications mobiles, l’ingénierie des systèmes, la cybersécurité ou bien les télécommunications), sont là pour en attester.

Pour un chiffre d’affaires de 25,05 millions d’euros, en hausse de 16,7%, l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) grimpe de 24,2% à 2 millions, traduisant une amélioration de 0,5 point de la marge. Le résultat opérationnel s’envole de 89% à 1,42 million (+2,2 points de rentabilité) et le profit est quasi triplé, passant de 0,4 à 1,18 million.

Pas de ralentissement en vue
Pour rappel, le résultat opérationnel des six premiers mois de 2018 avait été grevé par des charges non récurrentes engagées fin 2017 (déménagement du siège social, fusion légale de deux entités…) et par les charges provisionnées dans le cadre du départ de l’ancien président. A noter que le groupe est parvenu à recruter 43 nouveaux collaborateurs (ce qui est loin d’être évident dans ce type de profession actuellement) pour un total de 607 salariés.

« Sur la seconde partie de l’année, la progression du chiffre d’affaires devrait se poursuivre à un rythme comparable à celui du premier semestre, l’effectif productif étant à son plus haut niveau historique à fin juin », indique IT Link dans son communiqué. Quant à la rentabilité, elle devrait se maintenir sur les niveaux du premier semestre lui aussi, sans être affecté pour autant par la nécessite de « poursuivre les efforts commerciaux pour soutenir le rythme élevé de la croissance ».

Le conseil : ACHAT : objectif 16€
Nous sommes acheteurs d’IT Link, pour la forte augmentation de l’activité alliée à une amélioration des marges, le tout sur un secteur porteur. Si le titre a doublé depuis le début de l’année, il gagne moins de 15% sur trois ans. Le dossier revêt par ailleurs un aspect spéculatif, les deux cofondateurs, qui détiennent encore 35,5% du capital, n’étant plus dans le groupe.

Source

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #107 02/10/2019 17h55

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

Rapport Semestriel 2019
On note une forte génération de la trésorerie au S1 (étrange qu’ils n’en aient pas parlé dans le communiqué des résultats ) :

Marge brute auto-financement : 1537 k€ vs 889 k€ en 2018
variation BFR : 1009 k€ (diminution) vs -2351 k€ (forte augmentation)
Flux généré par l’activité : +2546 k€ vs -1462 k€

La baisse du BFR est à contre courant de la forte croissance du CA (+16,8%). Cela signifie qu’ITL est en train d’optimiser son BFR qui était anormalement élevé par rapport au secteur.

Cette forte augmentation de la génération de trésorerie a permis le désendettement totalement (hors factor).
30/06/2018 : Dette nette 2211 k€
30/06/2019 : Trésorerie nette 353 k€

Tous les voyants sont au vert actuellement pour ITL :
- croissance du CA (+16,8 au S1),
- croissance des effectifs (+17% en YoY ay 30/06),
- augmentation des marges (5,66% vs 3,48%)
- forte génération de trésorerie,
- baisse du BFR
… et intérêt spéculatif

Cela change de la morosité actuelle sur le secteur ESN !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#108 13/11/2019 21h44

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

Document préparatoire AG 2019
On y apprends le mode de rémunération du DG :
- rémunération fixe brute annuelle de 209.000€ ;
- Une rémunération variable égale à 5% de la tranche de résultat opérationnel semestriel du Groupe IT LINK dépassant 4% des ventes de prestations de services ;
- Un avantage en nature de type GSC de 6.239€ ;
- Des jetons de présence au titre de ses fonctions d’administrateur des sociétés IT LINK SA et IT LINK France pour un montant global de 3.000€

A noter que le DG aura une indemnité de départ uniquement si " la moyenne des résultats opérationnels de l’exercice courant et de l’exercice précédent du Groupe consolidé doit être supérieure ou égale à 3% des ventes de prestations de services".

Je trouve que ces deux dispositions permettent un bon alignement des intérêts du DG pour faire remonter la rentabilité du groupe.
- Pour 2019, je table sur un ROC à plus de 6%. Cela représenterait un bonus de 50 à 60 k€ pour le DG, soit un salaire variable de 25%.
- A MT, si la marge opérationnelle courante monte à 8%, la part variable du DG monterait vers 100k€ (50% du salaire de base).

A noter que sur la période 2009 / 2014, la rentabilité opérationnelle n’était en moyenne que de 0,88% (dues à des mauvaises années 2009 et 2012). Selon les nouvelles disposition, ITL aurait pu se séparer de son PDG de l’époque sans verser d’indemnités…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #109 14/11/2019 11h24

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

Boursier.com a écrit :

IT Link : des résultats meilleurs que prévu

Spéculation.
Le décès au printemps dernier de Monsieur Robert Zribi, cofondateur d’IT Link, a relancé la spéculation sur cette Entreprise de Services du Numérique. M. Zribi était le principal actionnaire de la société avec 27,1% du capital devant l’autre cofondateur Serge Benchimol en possession de 8,2% des parts… Par ailleurs, du rififi a eu lieu dernièrement au sein du top management avec la révocation début 2018 de M. Benchimol de ses fonctions de PDG probablement en raison de performances financières insuffisantes. Il a été remplacé par Serge Guillard qui était auparavant en charge du développement commercial de la firme. Afin de mieux affirmer son positionnement de spécialiste des systèmes connectés, IT Link a mis en place une nouvelle organisation et investi davantage ce qui a pesé sur les comptes annuels 2017…

Résultats. Après un repli des revenus sur les premiers mois de 2018, IT Link est parvenu à inverser la tendance par la suite avec des facturations annuelles en progression de 3,2%. Malgré les charges liées au départ de Serge Benchimol, le résultat opérationnel s’est apprécié de 37% en 2018 à 2 Millions d’Euros. Avec une attractivité renforcée, la société semble ne pas trop souffrir de la pénurie d’ingénieurs qui affecte le secteur. Les effectifs ont ainsi augmenté de 10% sur le dernier exercice ce qui permet de faire face à une demande à nouveau bien orientée… A fin juin 2019, la croissance interne d’IT Link s’est élevée à 16,8% avec l’appétit croissant pour les solutions connectées dans de nombreux secteurs d’activité.

Surprise. Porté par cette dynamique, le résultat opérationnel sur le premier semestre a grimpé de 89% à 1,4 Millions d’Euros. Sur l’ensemble de l’année en cours, IT Link prévoyait initialement une stabilité de ses bénéfices du fait des investissements commerciaux consentis pour doper les ventes. On s’oriente désormais vers une amélioration significative de la profitabilité ce qui constitue une agréable surprise. Le résultat net 2019 pourrait se situer quelque part autour de 2,5 Millions d’Euros ce qui conduit à un PE de 9… IT Link affiche donc une valorisation modeste et un indéniable attrait spéculatif avec une recomposition du capital fort possible. Nous confirmons donc l’avis positif déjà formulé en mai dernier… Nous sommes positifs sur IT Link.

Source

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #110 20/11/2019 09h28

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

CA Q3 2019
CA : 12,88 M€, soit une croissance organique de 22,4% !
Cela représente une accélération par rapport au Q2 (croissance 18%) d’autant plus impressionnante que l’effet de base est devenue défavorable sur ce trimestre (-2% au Q2 2018, +7% au Q3 2018).

Effectifs au plus haut historique avec 645 collaborateurs (hausse de 6% par rapport au Q2 2019 et 23% par rapport au Q3 2018).

Prenant acte de cette forte dynamique commerciale, je relève mes objectifs pour 2019 :
- CA : 51,5 M€ / 52,5M€
- ROC : 3,2 M€ / 3,3M€ (je reste "conservateur" et ne table pas encore sur un relèvement de la marge opérationnelle au S2 par rapport au S2 2018)

En terme d’objectif de cours, je vise mini 19€ (soit VE/ROC : 9, cela représente une prime par rapport au secteur des small ESN mais est à mon avis amplement mérité au vue de la croissance organique reste très soutenue malgré les comparaisons qui deviennent plus difficiles)

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#111 22/11/2019 10h58

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

Investir toujours positif sur ITL relève marginalement son objectif de cours

Denis Lantoine @ Investir.fr a écrit :

Quelle croissance chez IT Link !

La croissance s’est encore accélérée au troisième trimestre de 2019, ce qui laisse espérer un bel exercice, d’autant que les marges ne devraient pas souffrir de la poursuite des investissements.

L’analyse (Investir)
Et de quatre ! IT Link vient en effet d’aligner le quatrième trimestre consécutif de hausse à deux chiffres de ses facturations. Et quelle accélération surtout : après 12% au quatrième trimestre 2018, 15% au premier trimestre 2019 et 18% au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires de la SSII qui fournit notamment des services de conseil et d’assistance dans huit métiers (dont la Data Intelligence, les applications mobiles, l’ingénierie des systèmes, la cybersécurité ou bien les télécommunications) avec pour point commun les systèmes connectés, a bondi de 22,4% sur les mois de juillet à septembre, à 12,88 millions d’euros.

Sur l’ensemble des neuf premiers mois, rien d’illogique, donc, à ce que les facturations progressent de 18,6%, à 37,9 millions, un niveau bien entendu record, la majeure partie de l’activité restant réalisée en France (95% du total). Les facturations enregistrées au Canada grimpent de plus de moitié mais ne comptent que pour 0,65 million d’euros, donc 1,7% de l’ensemble.

Des facturations annuelles conservatrices
Pour ce qui est de l’ensemble de l’année, il est visé un volume d’affaires de 50 millions d’euros, soit une croissance annuelle apparente de 14,2%, qui nous semble très prudente au vu du rythme engrangé sur les neuf premiers mois de l’exercice.

Au premier semestre, l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) a grimpé de 24,2% à 2 millions, traduisant une amélioration de 0,5 point de la marge. Le résultat opérationnel s’est envolé de 89% à 1,42 million (+2,2 points de rentabilité) et le profit a quasiment triplé, passant de 0,4 à 1,18 million. A noter, quand même, que le résultat opérationnel des six premiers mois de 2018 avait été grevé par des charges non récurrentes engagées fin 2017. Pour la seconde partie de l’année, la rentabilité devrait se maintenir sur les niveaux du premier semestre, sans être affecté pour autant par la nécessité de « poursuivre les efforts commerciaux pour soutenir le rythme élevé de la croissance », avait indiqué IT Link à la fin du mois de septembre.

Le conseil
Nous sommes acheteurs d’IT Link, pour la forte augmentation de l’activité alliée à une amélioration des marges, le tout sur un secteur porteur. Si le titre a doublé depuis le début de l’année, il gagne moins de 15% sur trois ans. Le dossier revêt par ailleurs un aspect spéculatif, les deux cofondateurs, qui détiennent encore 35,5% du capital, n’étant plus dans le groupe.
Achat : objectif 18€

Avis perso : l’accélération de la croissance est clair sur les 4 derniers trimestres 12 / 15 / 18 / 22. Pas de ralentissement en vue si l’on se base sur la croissance des effectifs au 30/09/2019.
Je vise pour ma part au moins 52M€ de CA annuel, soit une croissance de 19% au Q4. C’est à mon avis tout à fait atteignable étant donné que les effectifs au 30/09/2019 sont 23% plus élevé qu’un an auparavant !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #112 06/12/2019 17h27

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

Boursier.com a écrit :

IT Link : un intérêt croissant

Progression.
L’action IT Link affiche des gains consistants sur les dernières semaines. Cette revalorisation reflète une évolution satisfaisante de marche des affaires mais aussi un caractère spéculatif très affirmé. Avec une croissance interne de 18,6% à fin septembre, IT Link surpasse nettement les réalisations des SSII classiques qui font plutôt face en ce moment à un ralentissement de leur dynamique. En réalité, le positionnement d’IT Link est atypique avec un focus sur les objets connectés. L’arrivée de la voiture autonome, l’interconnexion au sein des avions ou l’intérêt autour des villes intelligentes soutiennent l’activité de l’entreprise. Dopé par ce positionnement attractif, IT Link mène d’ailleurs une campagne active de recrutements.

Résultats.
Cette dynamique de conquête de nouveaux talents n’empêche pas une évolution satisfaisante des profits. En 2018, le résultat a déjà progressé de 38% à 1,4 Million d’Euros. Au vu des efforts commerciaux engagés, IT Link s’attendait tout d’abord à une rentabilité 2019 comparable à celle de 2018. Mais finalement la firme devrait faire bien mieux que cela… Au titre de la première partie de l’exercice en cours, le résultat net a été multiplié par trois et le second semestre devrait se maintenir sur les mêmes tendances. Bien parti pour dépasser les 50 Millions d’Euros de facturations cette année, IT Link commence à attirer les regards alors que la taille trop réduite de ce dossier le réservait jusqu’alors aux initiés…

Bourse. En Bourse de Paris, la société se négocie aujourd’hui sur la base de 26 Millions d’Euros. Avec une capitalisation qui représente la moitié des revenus prévus cette année, la valeur en garde sous le pied d’autant plus qu’elle pourrait prochainement changer de main… En effet, il ne serait pas étonnant qu’à la suite de la disparition du cofondateur Robert Zribi qui faisait figure d’actionnaire de référence avec 27,1% des actions la firme fasse l’objet d’un changement de contrôle. Dans ces conditions, seuls les plus pressés pourront commencer à prendre quelques bénéfices alors que notre conseil formulé en début d’année sur IT Link procure désormais un gain de près de 100%… Les impatients peuvent commencer à alléger même si l’histoire est probablement loin d’être terminée.

Source

Avis perso : on approche de l’objectif des 17€ que j’avais annoncé au printemps. A l’époque, dans mon message #76, j’écrivais qu’ITL était un des meilleures pistes d’ici la fin d’année. Ma thèse s’est réalisée avec une progression d’environs 60%. Hors OPA, je ne vois pas quelle ESN a fait mieux sur la période !

Les plus pressés peuvent en effet prendre une partie de leurs gains. Cependant, les dernières publications ont été largement supérieures à mes estimations avec une croissance s’accélérant au fil des trimestres. Sur l’année 2019, ITL devrait approcher 17 à 20% ! La croissance devrait encore être dynamique en 2020 (au moins 10% si l’on considère la forte dynamique commerciale et les recrutements).

Le dossier est en train de passer du statut "value" au statut "growth" avec un momemtum croissant. J’affinerais mon objectif de cours 2020 lors de la publication des résultats annuels. Pour l’heure je vise au sens large la tranche 20€ / 25€, hors OPA, soit un potentiel de 30 à 50% ce qui devrait placer ITL parmis les bons élèves pour 2020.
Le caractères spéculatif est plus que jamais d’actualité. Si la famille Zrebi est vendeuse, il y a de grandes chances pour l’opération se passe en 2020 (cf cas Business & Decision)…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#113 06/12/2019 22h41

Membre (2019)
Réputation :   0  

Très bonnes perspectives à court et long terme.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#114 03/01/2020 15h35

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

Comme précisé dans la file dédié au fond Independance et Expansion, je viens de voir que leur fond europe avait intégré IT Link dans leur portefeuille en novembre.
Plutôt étrange qu’ils intègrent IT Link dans le fond Europe. Compte tenu de la taille et de la nationalité française, cela aurait plutôt dû être une position du fond France. Cela viendra surement car ils ont beaucoup de lignes en commun.
En tout cas, cela témoigne qu’ITL s’approche maintenant de la taille critique qui lui permettra d’intégrer les portefeuilles de gérants et ainsi réduire sa décôte par rapport au secteur.
Selon mes estimations, ITL est actuellement à moins de 8x le ROC 2019 alors qu’ils ont (de loin) la meilleure croissance du secteur et un important potentiel de remontée des marges. Si la capitalisation était plus liquide (et intégrée dans les portefeuilles des gérants), cela mériterait une prime importante sur son secteur (Un multiple à 10x à minima).
Si les résultats annuels sont bons, il est fort probable que d’autres sociétés de gestion s’invitent au capital !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#115 03/01/2020 20h38

Membre (2016)
Réputation :   47  

Comme indiqué dans la file dédiée, It Link ne figure pas dans le portefeuille de novembre alors que la ligne figure dans la partie "principales variations" avec le commentaire "nouvelle ligne".

- Soit ils ont soldé la ligne fin novembre en encaissant une belle plus-value rapide (cf le dernier message de cette file Forum Boursorama ITL)
- Soit il s’agit d’une coquille dans le reporting.

Pour le reste c’est du réchauffé, il faut patienter jusqu’au prochaines publications pour voir si la tendance très dynamique se poursuit.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Less is more

Hors ligne Hors ligne

 

#116 04/01/2020 22h08

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

1. J’adore les sources "fiables" sur le forum Boursorama !
2. ITL est bien dans leur reporting de décembre. Ce n’était donc qu’une coquille dans leur précédent reporting.
3. Les fonds ne font pas de spéculation. S’ils rentrent une valeur, c’est pas pour la revendre à la fin du mois … Même s’ils le voulaient, il n’y aurait tout simplement pas assez de liquidité sur ce genre de nano cap. pour des achats ventes en un mois !

Et enfin, même si vous jugez que c’est du "réchauffé, j’ai jugé utile de poster dans la file dédié car :
1. personne ne l’avait fait jusqu’à présent et que j’ai moi même loupé l’info depuis 1 mois. (j’aurais apprécié si quelqu’un avait posté l’info avant…)
2. l’info me parait très importante car elle marque le début du changement de statut boursier de la valeur !

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#117 04/01/2020 22h58

Membre (2016)
Réputation :   47  

Pardonnez moi d’avoir interrompu votre monologue !

Quand je parlais de "réchauffé", s’était pour vos objectifs.

Vous avez raison, c’est positif qu’un fond se positionne sur cette valeur même si vous avez précédemment évoqué une possible OPA.

Pour la source "fiable", elle avait diffusé l’information depuis quelques semaines ! C’est l’interprétation du forumeur qui ne serait pas juste (erreur du stagiaire dans le reporting ?).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Less is more

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #118 04/01/2020 23h13

Membre (2012)
Top 20 Expatriation
Top 5 Actions/Bourse
Réputation :   683  

En effet, je sens parfois bien seul (d’aucuns peuvent qualifier mes interventions de monologue) à poster des analyses fondamentales et essayer d’apporter des éléments tangibles …


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#119 05/01/2020 10h49

Membre (2017)
Réputation :   7  

Bonjour Oliv21,

Vos monologues sont très intéressants, ne vous arrêtez pas !

Itlink est la plus grosse ligne de mon portefeuille, j’interviens rarement sur la file car je suis toujours en ligne avec vos analyses et vos valorisations.

Pour moi elle peut monter entre 20 et 25 à court terme sur base de ses résultats et de sa dynamique actuelle et plus dans le cas d’une OPA.
Sur ce dernier point les prochains mois pourraient être décisifs en fonction du positionnement des héritiers de l’ancien président.


Benjamin

Hors ligne Hors ligne

 

#120 05/01/2020 11h15

Membre (2019)
Réputation :   61  

Bonjour,

Mon avis sur la valeur est négative pour plusieurs points :

1/ la gouvernance a changé et sur cette taille de société ce n’est pas quelque chose de positif.
2/ elle est dans une moyenne haute de valorisation. J’ai vu une comparaison avec d’autres esn mais ce n’est clairement pas viable car il faut regarder en premier lieu la réputation et le positionnement de l’esn. Ici on est sur de l’embarqué, ça n’a pas de grandes perspectives.
L’ebitda Est de 8% du CA ce qui est plutôt bas de marché (donc élément négatif).

3/ le secteur embarqué est un des moins intéressant parmi l’ensemble des secteurs esn.

Le seul point positif serait une opa et un retrait de la côte mais le potentiel de hausse lié à cela est faible au regard de la valorisation déjà élevée.

Le potentiel est plus vers le bas que vers le haut.

Ps: je n’ai pas fait une étude approfondie pour vérifier la représentation des clients sur le CA pour détecter une dépendance

Hors ligne Hors ligne

 

#121 05/01/2020 11h44

Membre (2017)
Réputation :   7  

1) au niveau de la gouvernance il me semble que l’ancien président était malade et en rentrait depuis longtemps.

2) au niveau de la valorisation vous avez raison en terme de marge mais sur la croissance en cours on peut discuter.
Tout dépend de la capacité de la société à continuer de croître même si cela devrait être sur un niveau de croissance plus faible et surtout sur la capacité de la société à améliorer ses marges ce qui est pour moi la clé dans ce secteur.
A court terme je table sur 20€, sur ce niveau avec un PRU à 7.75 je me poserai la question de m’alleger.

3) je vois mal une OPA sur les niveaux actuels.


Benjamin

Hors ligne Hors ligne

 

#122 05/01/2020 13h53

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 5 Actions/Bourse
Top 20 Monétaire
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1383  

Bonjour Turboboost,

Turboboost a écrit :

1/ la gouvernance a changé et sur cette taille de société ce n’est pas quelque chose de positif.
…/…
3/ le secteur embarqué est un des moins intéressant parmi l’ensemble des secteurs esn.

Pouvez-vous développer ces deux points svp ?


Parrain InteractiveBrokers Boursorama ETPL4810 Fortuneo 12470190 Degiro Linxea iGraal Saxo RedSFR BSDirect eBuyClub

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #123 05/01/2020 14h48

Membre (2019)
Réputation :   61  

Bonjour Bibike,

Ce que je dis ci dessous n’est valable que pour le secteur esn.
1/ sur des sociétés esn de petite taille le management est clairement identifié par la population de consultant. Un changement de management est un vecteur de risque important. Je ne connais pas la gouvernance ni la stratégie ni si celle ci a été changé récemment mais les effets s’en ressentent à moyen terme. Les consultants sont des populations très volatiles et restent la première valeur ajoutée (et l’actif) des entreprises esn. Dans ce secteur c’est un critère d’analyse majeur. C’est ce qui fait qu’en société comme octo a été valorisé très fort par rapport à d’autre car en a découlé une stratégie différenciante.

3/ je ne connais pas de réputation it link (ce qui en soit n’est pas rassurant compte tenu de mon expertise). J’ai été regardé leur site rapidement et il est vraiment bas de gamme et ne permet pas de voir leur positionnement clair. Ici j’ai lu que leur spécialité est l’embarqué. C’est un secteur mature, peu valorisant et à faible marge (ce qui explique l’ebitda En bas de marché), concentré sur quelques secteurs (auto et aéronautique principalement). Les multiples de valorisation sont bien plus faible que la moyenne, sur ce secteur.

Ces points sont réellement à méditer avant d’investir sur cette valeur, surtout que le secteur est valorisé à ces plus hauts niveaux historique.

Hors ligne Hors ligne

 

#124 05/01/2020 17h17

Membre (2017)
Réputation :   7  

Turboboost,

1) je vous rejoins sur l’importance du management et la stratégie même si je ne  suis pas sur que le pilotage des derniers mois soit du à l’ancien président.  J’ai démarré en SSII et dans mon souvenir la volatilité des consultants était plutôt liée au package salarial, à la qualité de la mission voir à la relation avec le commercial mais pour une population qui passe le plus clair de son temps chez les clients je ne suis pas sur que l’identité du président en soit la clé sauf si celui est une catastrophe.
Je serai beaucoup plus inquiet par le départ d’un commercial grand comptes qui pourrait emmener avec lui clients et consultants.

3) votre expertise sur leur marché est intéressante et elle est confirmée par le niveau de marge d’IT Link qui est faible et reste faible malgré la croissance.
On est donc en effet très loin d’octo qui s’est très bien vendu mais entre la valorisation d’Octo en haut de fourchette et celle de It il y a de la marge. Soft Computing s’est très bien vendu l’année dernière avec beaucoup moins de croissance et des marges pas tellement plus élevées même si je conviens que leur expertise était complètement différente. Tout dépend des objectifs de l’acheteur et des synergies qu’il a détecté.


Benjamin

Hors ligne Hors ligne

 

#125 05/01/2020 19h07

Membre (2019)
Réputation :   61  

Oui. Je nuance par contre car sur une taille relativement petite l’importance du management a un effet sur la croissance de l’esn. Un commercial grand compte n’est pas indispensable en soi et ne fait pas retenir un consultant, c’est la stratégie globale imprimée par le management qui fait que le consultant reste ou pas dans l’esn. La politique salariale aussi a un impact comme vous dites mais elle est mise en place par le management.
C’est ces aspects qui font qu’un changement de direction est un risque certain. Plus sur les petites structures comme it link. Et l’effet ne se voit pas au changement de direction mais plusieurs mois après.

Concernant soft computing ce n’est pas un exemple à prendre. Ils étaient positionnés secteur data (qui est le plus recherché actuellement et introuvable) et à clairement été surpayé par un mastodonte (publicis) qui a clairement des moyens hors norme. Il faut prendre une moyenne plus précise qu’une seule transaction.

Octo était une référence unique sur le marché basé sur une réputation d’excellence unique.

Ce sont 2 transactions hors norme / hors marché.

D’où le fait que je parle d’un ratio 7 à 9 fois ebitda. Pas plus.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes d’IT Link sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur