Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 26/06/2017 16h03 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1487 

Quel que soit le régime d’imposition, micro-foncier ou foncier réel, c’est la quote-part de revenu ou bénéfices fonciers de la SCPI qui est à déclarer, ceci quel que soit le dividende. Vous ne pourrez jamais, comme personne physique, assimiler le dividende à un loyer.

L’augmentation de la demande, les listes d’attente, les taux d’occupations de 100%, dans des EHPAD, c’est largement une légende urbaine. (J’observe ce secteur depuis 15 ans).
Le besoin en terme de lits d’EHPAD augmente assez lentement (sources : plein d’études des autorités sanitaires) (cause : développement des modes d’hébergements alternatifs, car même si la population vieillit, même si on vit N années plus vieux, on rentre aussi le cas échéant en EHPAD  N années plus tard). Les EHPAD ont certes souvent des taux d’occupation vers 90-95%, mais rarement 100% (sources : pas mal d’EHPAD pour lesquelles j’ai accès à cette info) (il suffit d’une période de qqs mois de "surmortalité" -hiver rude, épidémie de grippe, canicule,…- pour que les taux baissent, temporairement), sauf dans les EHPAD bas de gamme ou sur-subventionnées.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#52 26/06/2017 18h54 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   186 

Je veux bien vous croire mais pourtant ce n’est pas ce que racontent les parcours boursiers et la croissance d’Orpéa. En tous cas je suis plus serein avec un tel actif aujourd’hui que du bureau.

Hors ligne

 

#53 27/06/2017 01h22 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1487 

Vous croyez que "la croissance d’Orpéa" trouve son origine dans ses EHPAD en France, et/ou dans la valeur des murs de ses établissements ? Pas moi (et pas le marché non plus, à mon avis).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#54 27/06/2017 02h27 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   413 

Exemple extrême: c’est un peu comme si on se basait sur la bonne santé du cours de bourse de Pierre & Vacances depuis 5 ans ou le début de l’année pour acheter sereinement les biens qu’ils proposent au particulier. La décorrélation peut être totale.

En ligne

 

#55 29/06/2017 14h11 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   186 

GoodbyLenine a écrit :

Vous croyez que "la croissance d’Orpéa" trouve son origine dans ses EHPAD en France, et/ou dans la valeur des murs de ses établissements ? Pas moi (et pas le marché non plus, à mon avis).

oui en partie par la France (+7% dans le pipeline), mais aussi en allemagne, la ou Pierval est aussi présente.

Il y a de la croissance organique et externe.

Slide 33 des résultats annuels : Patrimoine immobilier : +644 M€
Slide 37 : Patrimoine immobilier : 4,1 Mds € (+19% en 12 mois) (alors que le % de détention n’a augmenté que de 3%)
Slide 36..

Slide 38

 Immobilier beaucoup moins cyclique que l’immobilier commercial en
raison de la faiblesse des 2 principaux risques
 Risque de défaillance du locataire très faible : locataire = ORPEA
 Risque de vacance faible car activité peu cyclique (démographie et besoin
de lits de qualité)

Source

@kc44 : votre exemple "extrème" n’a aucun rapport, il n’apporte donc rien au débat… mais passons…..

Dernière modification par roudoudou (29/06/2017 14h15)

Hors ligne

 

#56 30/06/2017 02h33 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1487 

ORPEA a actuellement une capitalisation boursière proche de 6 Mds€, un patrimoine immobilier proche de 4 Mds€,  en face d’environ 4 Mds€ de dettes, un chiffre d’affaire proche de 3 Mds€ et un Ebitda vers 0.5 Mds€ (16.7% du CA) et un résultat vers 0.25 Mds€, en exploitant 77 000 lits dans 10 pays.

En analysant les slides du lien que vous indiquez, je constate que la croissance d’ORPEA ne vient pas de la France (slide 15 : 77 000 lits dont 33 000 en France en 2016, vs 43 000 dont 32 000 en France en 2013) (slide 21 : seulement 2400 des 9100 lits en restructuration ou construction sont en France, et ce n’est qu’une partie de la croissance, à côté des acquisitions), et que la création de valeur est assez liée à la croissance du nombre de lits (slide 24 : CA, résultat, et nombre de lits sont très corrélés).

Le patrimoine immobilier (comme la dette financière) croit a un rythme similaire au nombre de lits et au CA. Ce n’est pas l’augmentation de valeur de ce patrimoine qui crée beaucoup de valeur.

Pour moi, la création de valeur d’ORPEA provient surtout des acquisitions, et un peu de la croissance interne (restructurations ou constructions), ceci étant rendu possible (et bien exécuté) par le "modèle" mis en place par la société à différents niveaux (ce qui permet d’amener les établissements acquis aux niveau de rentabilité du parc existant). 

Une SCPI comme Pierval aura un rendement du même ordre de grandeur que celui du patrimoine immobilier d’un ORPEA (avec quelques bémols : la SCPI a aussi d’autres types d’actifs, et supporte plus de risques en n’étant pas son propre locataire), mais pas la même création de valeur (ni le même niveau de risque d’ailleurs) !
Si un jour les exploitants d’établissements médicalisés devaient (financièrement) souffrir (et moins croître), le premier coût qu’ils tenteraient d’optimiser serait … les loyers qu’ils payent. Donc mieux vaudrait pour Pierval Santé que ces exploitants restent prospères.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#57 12/04/2018 09h31 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   66 

Je viens de recevoir un courrier étranger de Pierval Santé. Je possède des parts via une SCI à l’IS et on m’indique que je vais subir sur les loyers un prélèvement de 24% + 17.2% de CSG, le tout étant prélevé directement par la société de gestion. Ce qui me dérange c’est les 24% qui il me semble correspondre à une imposition en direct et pas via une SCI.
Pouvez-vous me confirmer ce point ? Je vais les appeler mais j’aimerais savoir si c’est moi qui déraille ou si c’est normal.

Hors ligne

 

#58 12/04/2018 09h52 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   186 

A mon avis c’est une erreur ils ont du envoyer le courrier à tout le monde car une société à l’IS n’est pas éligible aux PS et encore moins à l’acompte de 24%

Hors ligne

 

#59 12/04/2018 09h59 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   66 

Ou ils m’ont mal catégorisé. Je vais donc devoir les appeler pour être sur !
PS : c’était avec le document attestant de la propriété des parts…

Dernière modification par Kabal (12/04/2018 10h00)

Hors ligne

 

#60 12/04/2018 10h01 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   186 

ah ok alors je l’ai eue il faut leur dire que c’est une SCI IS ils vont vous renvoyez un nouveau document sans cette ligne écrite.

Hors ligne

 

#61 27/04/2018 20h24 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   186 

12,62 euros par part d’acompte au T1 2018, soit du 5,05% annualisé

Dernière modification par roudoudou (27/04/2018 20h25)

Hors ligne

 

#62 12/06/2018 08h43 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Réputation :   44 

Mon commentaire sur le RA 2017 :
Pierval Santé est une jeune SCPI créée en novembre 2013. Spécialisée dans le secteur de la santé, son patrimoine se répartit géographiquement entre la France (63% dont 22% en IDF) et l’Allemagne (37%).
Euryale AM entend poursuivre une diversification géographique en 2018. Elle compte investir dans d’autres pays européens : l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et l’Espagne. (Ce n’est pas encore le cas au T1 2018.)
La SCPI est en forte croissance avec une collecte nette de 165 M€  (11ème collecte de l’année) ,ce qui porte sa capitalisation à 278 M€.  Avec un rythme de collecte qui s’est accéléré au T4 2017 (50 M€) et au T1 2018 (52M€), La SG prévoit une augmentation de capital statutaire de 300 M€ à 800 M€, mais souhaite maitriser la collecte à 180 M€ max, d’après cette source.
Contrairement à l’année précédente, La SCPI n’est pas en retard sur ses investissements, même si 45% des 186 M€ d’investissement ont été réalisés au cours du T4 2017. Le rendement brut moyen immédiat est de 6.92 % !
Actuellement très peu endettée (un emprunt de 30 M€ en 2015), La SCPI souhaite mettre en place un effet de levier important : à ce titre, la SG demande de passer le recours aux emprunts de 20% max de la valeur comptable à 40% de la valeur estimée des actifs immobiliers détenus en direct. (c’est beaucoup)
Le TOF perd 2% à 97% fin d’année, 97.30% au T1 2018. La gestion locative a peu œuvré , mais la SCPI étant en pleine croissance, il est prématuré de porter un quelconque jugement. Le risque locatif semble maitrisé vu la diversité des exploitants, alors que Korian concentre encore plus de 20% des loyers chez Primovie.
Le TRI 4 ans semble très faible : 1.85%. Attendons un TRI 5 ans pour comparer avec Primovie (4.41% en 2017)
Le résultat par part à 53.19€ affiche une belle progression (50€ en 2016), pourtant plombé de 0.75€ par la mise en place de la PGE (300,66 K€ au lieu de 182.7 K€ ancienne formule)
Cette année le dividende est en légère baisse à 50.50€ offrant un rendement de 5.05% (2016 : 51.50€  avec 5.15% de rendement). La SG a préféré alimenter le RAN qui atteint en cumul 4.10€ par part soit 30 jours de distribution (mon calcul), (p22 : 22 jours de distribution) . L’objectif en 2018 est de maintenir ce niveau de distribution à 50.50€ (et de gonfler le RAN).
En conclusion, la SCPI va se doter des moyens d’accélérer sa croissance : augmentation du capital statutaire mais une collecte maitrisée (délai de jouissance actuel 2 mois à augmenter si nécessaire, pas d’augmentation de prix en vue), recours à l’effet de levier, acquisitions indirectes dans le cadre d’opérations immobilières de tailles importantes, investissement en VEFA ou dans le cadre d’un CPI (contrat de promotion immobilière) ou dans tout type de fonds immobilier gérés par Euryale. Toujours d’après la source citée, Euryale envisage de créer un OPPCI. Bref la panoplie complète à disposition. A suivre donc…

Dernière modification par ddazin (12/06/2018 08h46)

Hors ligne

 

#63 20/06/2018 23h01 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Membre
Réputation :   

Bonjour

Voici un extrait de mes notes prises lors de l’AG du 19 juin 2018 :

~23 associés ont assisté à l’AG Ordinaire. Le quorum pour l’AG Ordinaire (25%) était atteint, mais pas celui pour l’AG Extraordinaire (50%).

En plus des informations détaillées dans le rapport annuel 2017 et du résumé fait par @ddazin, j’ai noté :

Volonté de limiter la collecte 2018 à 200M€ (à mi-juin 50%)
Par rapport au marché qui a connu en T1/18 une collecte moyenne de -47% vs 2017
cause probable IFI, flat tax PFU vs imposition revenu foncier
la SCPI à fait +50%

Particularité de la SCPI :
- partenariat avec les exploitants qui veulent externaliser l’immo (Clinique, EHPAD) ce qui permet la mise en place de baux long ferme par exemple de 12 ans + 9 ans renouvelable en France (ce que ne permet plus la loi pinel sur le bureau/commerce), sur l’Allemagne rdt > 7% avec des baux > 15 ans
- ces partenariats permettent d’acheter de l’immo non disponible sur le marché
- pas de jeton de présence pour le Conseil de Surveillance

- volonté de la SDG de surinvestir par rapport à la collecte en profitant des opportunités qui se présente
- le RAN augmente : 29 jours car pas besoin plus vu que la durée moyenne des baux est > 9 ans
- Stock de PV latente de +3,12%

- Pierval a ~20% du marché "santé" avec la faculté d’acheter des gros et petit actif

Objectif 2018 :
- conserver rendement = 5,05%
- Emprunter et anticiper les achats
- pas d’augmentation de la part, à voir en 2019
- diversification géographique : Achat vient d’être réalisé en Irlande, Rdt 6,5% triple net, bail de 25 ans
- diversification sur centre de dialyse et centre de traitement du cancer (patients au traitement long)
- VEFA = correspond à de l’endettement du point de vu comptable d’où la nécessité de monter à 40% le taux d’endettement. Volonté de conserver les emprunts sous les 20%. Meilleur moyen d’avoir un actif neuf, avec un bail longue durée cependant pas de loyer pendant la construction.
- plusieurs gros achat >35M€ ont été fait ou vont se faire d’ici fin juin

Q : la presse remonte beaucoup de problème sur les EHPAD
R : A savoir, le privé correspond moins de 25% des EHPAD, Problème surtout sur les petits EHPAD public

Hors ligne

 

#64 21/06/2018 03h03 → SCPI Pierval Santé : analyse de la SCPI Pierval Santé d'Euryale (euryale, pierval, santé, scpi)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1487 

Quelques compléments avec ce que j’ai aussi entendu lors de l’AG du 19 juin, ou sur comment je l’analyse :

- Une "force" revendiquée de la SCPI est sa capacité à trouver de bons investissements dans son domaine de prédilection (par exemple grâce à ses contacts avec des acteurs du domaine de la santé), même s’il devient de plus en plus difficile de trouver de bons biens avec des bons rendements.
- A la question "quelle est la prévision de résultats/part 2018", la société de gestion a répondu … en bottant en touche. (Mais l’analyse de la situation à fin 2017, et de ce qui s’est passé en 2018, en particulier les investissements réalisés ou annoncés, me laisse croire que le résultat net 2018 ne devrait pas être trop différent ce celui de 2017).
- L’objectif annoncé est de continuer à distribuer plus de 5% à l’avenir, ce qui semble possible avec les baux actuels, dont la durée ferme moyenne dépasse 9 ans, et les nouveaux investissements réalisés, même si le prix de la part pourrait évoluer légèrement à la hausse (en 2019) pour refléter l’augmentation des valeurs d’expertise (déjà constatée à fin 2017).

Même s’il n’y avait pas le quorum pour l’AGE,  la société de gestion a présenté les résolutions de l’AGE et leurs motivations. A ce niveau, j’ai noté :
- Pour l’évolution concernant le Conseil de Surveillance, les justifications me semblent confuses, et je trouve juridiquement très "limite" la proposition faite, alors que 3 membres du CS (tirés au sort) élus l’an passé auraient du voir leur mandat remis aux voix à l’AGO 2018 (et 3 autres à l’AGO 2019), de proposer que leurs mandats ne soient tous remis aux voix qu’à l’AG 2020. En réponse à une question, il a aussi été indiqué qu’une réflexion aurait lieu pour envisager de rémunérer les membres du CS (actuellement bénévoles, ce qui me semble un bon point), et ceci m’interpelle.   
- Pour l’évolution qui concerne la possibilité pour la SCPI d’investir sur des opérations en VEFA (lorsqu’un promoteur cède son terrain avec l’immeuble qu’il va y construire) et en CPI (lorsque la SCPI est propriétaire d’un terrain et mandate un promoteur pour y construire un immeuble), et l’intention de la société de gestion d’acquérir ainsi des immeubles neufs, ça pourrait être une bonne chose (permettant de faire de bons investissements), mais seulement si la société de gestion n’en abuse pas et prend toutes les précautions associées (en particulier s’assurer d’avoir un bon locataire avant le début de l’investissement). Idem pour la possibilité de procéder à des investissements indirects (via SCI, ou similaires). L’usage qui sera fait de ces autorisations est à surveiller (sachant que quelques autres SCPI en font un usage assez "discutable"…).   
- Pour l’évolution du niveau de dettes que la SCPI pourra contracter, il a été expliqué que le montant proposé (40% du patrimoine, ce qui est élevé pour une SCPI) permettrait de viser un endettement à long terme vers 15-25%, et que les investissements en VEFA ou CPI, juridiquement considérés comme créant de la dette jusqu’à la livraison des immeubles, gonfleraient très ponctuellement ce ratio de dettes.

En ce qui concerne

Hal2001 a écrit :

Q : la presse remonte beaucoup de problème sur les EHPAD
R : A savoir, le privé correspond moins de 25% des EHPAD, Problème surtout sur les petits EHPAD public

… je suis assez sceptique sur la réponse apportée (que je résumerais "les problèmes des EHPAD remontées dans la presse concernent surtout les EHPAD publics, et tout va bien dans les EHPAD privés"), car, à mon avis, même les EHPAD privés (et assez grand pour être "rentables") en France ont des contraintes sur leur exploitation qui peuvent les fragiliser à terme (ce qui est source de risques pour le propriétaire des murs de leurs établissements). Je connais moins la situation des exploitants d’EHPAD à l’étranger, en Allemagne par exemple où Pierval Santé a pas mal investi, et elle pourrait y être meilleure.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech