Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#126 21/01/2021 12h40

Membre (2019)
Top 5 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1038  

INTJ

Il y a déjà eu des défauts en crowdfunding immobilier : Terlat en 2017.


Parrain Interactive Brokers  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

En ligne En ligne

 

#127 21/01/2021 20h01

Membre (2011)
Top 20 Portefeuille
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Banque/Fiscalité
Réputation :   322  

oui tout à fait mais c’était tout… Or sur 2020 on voit monter en flèche le taux de retard…

Hors ligne Hors ligne

 

#128 22/01/2021 11h28

Membre (2016)
Réputation :   3  

Le baromètre du crowdfunding immobilier pour l’année 2020 est sorti.
#crowdfunding #immobilier +35% de… - Hello Crowdfunding | Facebook
https://twitter.com/HelloCrowdfund/stat … 2264005632
Le taux de retard de moins de 6 mois est de 4.4%. Ce retard est prévu dans le contrat à travers une clause de prorogation sur demande de l’opérateur. Ce retard est une première alerte mais est justifiable par des aléas classiques de météo, commercialisation, faillite d’artisans etc…
Le taux de retard de plus de 6 mois est de 5.7%. Ce retard est hors contrat, il donne lieu au déclenchement des garanties et actions judiciaires. Le risque de perte en capital devient alors bien réel. L’historique montre que ca se finit souvent bien pour l’investisseur qui retrouve son capital et ses intérêts (sur la durée intégrale de l’investissement), mais les recours en justice pouvant durer plusieurs années, il faut s’attendre à des pertes en capital sur certains dossiers.


Des liens d'affiliation sur Hellocrowdfunding pour gagner jusqu'à 100 euros par nouvel investissement

Hors ligne Hors ligne

 

[-4]    #129 20/10/2021 14h33

Membre (2021)
Réputation :   -4  

Je suis personnellement un grand fan de l’investissement en crowdfunding immobilier.

C’est selon moi un super outil de diversification qui permet de mettre des petits sommes sur une multitudes de projet. Il n’existe pas beaucoup de placements avec ces rendements potentiels sur des horizons de temps si faible (Placement sur 12 - 18 mois)

La crise du covid n’a pas freiné le développement et il semblerait que ce type d’investissement est surtout le vent en poupe pour les TPE / PME qui y voit un super moyen de faire travailler leur trésorerie…

Les montant collectés sont en hausse et l’accélération est exponentielle !



J’ai d’ailleurs écrit un article sur ce sujet sur :
#5 Comprendre le crowdfunding immobilier

J’ai bien l’intention de continuer à diversifier mon patrimoine en continuant d’investir dès que je le pourrai sur des projets par le biais de petit ticket d’entrée smile

Hors ligne Hors ligne

 

#130 20/10/2021 15h58

Membre (2016)
Réputation :   264  

Bonjour Aurel13

Inscrit depuis 2 jours , vous ne cessez de dire, sur votre présentation, que vous ne vendez rien actuellement (en cours de reconversion), que vous "tissez" des réseaux pour apprendre et vous faire connaitre, et vous renvoyez sans cesse à votre site , ("gratuit" bien sur, c’ est gentil ), y compris sur ce 1er message que vous éditez hors de votre présentation…

J’ ai l’ impression que vous tentez d’ utiliser ce forum comme d’ un "tremplin" pour votre future activité. : Effet "réseau" … ?
Les forumeurs CGP présents sur ce forum (certains depuis longtemps) ne font pas un tel "racolage" !

Je n’ ai pas mis de -1, bien que ça me démangeait fortement, car HORS CHARTE (démarchage, publicité, quoi que vous en disiez …)
Et que vous dites vous-même dans votre présentation : "je lis ce forum depuis assez longtemps désormais. " ; Vous êtes donc au courant que ce n’ est pas accepté ici ..

Ce renvoi constant à votre site est FATIGANT : vous pouvez vous contenter de le signaler "en signature", par exemple, comme d’ autres forumeurs; Il est, de plus, accessible sous votre pseudo .

Bonne participation ultérieure, sans "arrière pensée" …. wink


Parrainages Boursorama, BourseDirect, Véracash, BullionVault, WeSave, MeilleurPlacement, GMF, MAAF (Me contacter en MP)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #131 20/10/2021 16h17

Membre (2015)
Réputation :   198  

Aurel13 a écrit :

C’est selon moi un super outil de diversification qui permet de mettre des petits sommes sur une multitudes de projet. Il n’existe pas beaucoup de placements avec ces rendements potentiels sur des horizons de temps si faible (Placement sur 12 - 18 mois)

La crise du covid n’a pas freiné le développement et il semblerait que ce type d’investissement est surtout le vent en poupe pour les TPE / PME qui y voit un super moyen de faire travailler leur trésorerie…

Les montant collectés sont en hausse et l’accélération est exponentielle !

Le seul élément factuel de votre message étant la hausse de la collecte, je me demandais en quoi cet indicateur était-il signe d’un bon investissement ?!

Hors ligne Hors ligne

 

#132 20/10/2021 16h50

Membre (2021)
Réputation :   -4  

J’ai effectivement parlé de mon site dans ma présentation et ajouté le lien comme beaucoup de monde afin de présenter qui je suis et ce que je fais.

Ici je remonte un sujet qui me plait pour réouvrir potentiellement un débat et c’est bien ici la 1ère fois que je met le lien d’un quelconque article qui emmène vers mon site. Je ne l’ai donc pas fait de manière incesante, 1 fois étant donc suffisante pour FATIGUER et pour avec des petits points négatifs de réputation.

Ceci étant dit, je ne le ferai plus. Je comprend parfaitement le fait qu’on ne souhaite pas que cela devienne une usine à démarchage.

Bref, sujet clos, message compris

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #133 20/10/2021 16h52

Membre (2021)
Réputation :   98  

Aurel13 a écrit :

J’ai bien l’intention de continuer à diversifier mon patrimoine en continuant d’investir dès que je le pourrai sur des projets par le biais de petit ticket d’entrée

Votre analyse semble bien optimiste. Il y a clairement eu un tournant depuis la crise sanitaire, et tout investisseur un peu attentif a remarqué que :

- la qualité des projets présentés au financement a globalement diminué, qu’il s’agisse des biens en eux-mêmes, des garanties offertes, des rendements proposés ou des taux de pré-commercialisation affichés

- les coûts des matériaux ont nettement augmenté : si la plupart des promoteurs le prennent bien en compte dans leur bilan financier, les coûts de revient sont plus élevés et les biens s’écoulent logiquement moins vite, retardant la fin de la commercialisation et donc le remboursement des investisseurs

- les délais de remboursement s’allongent : les opérateurs ont de plus en plus recours au prolongement contractuel (la plupart des plateformes prévoient cette possibilité dans le contrat obligataire, généralement 6 à 12 mois), et ils sont de plus en plus nombreux à ne pas avoir remboursé la totalité du prêt à échéance même avec un délai supplémentaire. Par exemple, et puisqu’on parle d’Homunity dans le titre de la file, un promoteur a actuellement de l’ordre de 6 M€ à rembourser sur 5 dossiers : il n’a pas pu le faire pour les premiers projets dont l’émission obligataire est arrivée à échéance cet été, ce qui signifie qu’il ne pourra probablement pas le faire non plus pour les suivants qui arrivent prochainement à échéance

- on commence d’ailleurs à voir apparaître des projets sur une plateforme qui servent à rembourser les investisseurs d’une autre plateforme…

- des résolutions sont votées en AG des obligataires pour différer le remboursement des intérêts, jusqu’à un an, parfois sans aucun rendement supplémentaire, signe que l’opérateur est extrêmement court en trésorerie

- la plupart des plateformes se diversifient dans d’autres business models, sans doute pour poursuivre leur croissance ou simplement conserver leur rentabilité

En clair, à aujourd’hui, il convient d’être très prudent et très regardant. Les plus pessimistes diront que l’âge d’or du crowdfunding immo est terminé : c’est sans doute un peu tôt pour l’affirmer avec certitude, mais on ne peut que constater un très net contraste "monde d’avant / monde d’après" dans le secteur.


Être célèbre sur internet c'est comme être riche au Monopoly

Hors ligne Hors ligne

 

#134 21/10/2021 11h26

Membre (2019)
Réputation :   55  

AloneInKyoto, le 20/10/2021 a écrit :

- les délais de remboursement s’allongent : les opérateurs ont de plus en plus recours au prolongement contractuel (la plupart des plateformes prévoient cette possibilité dans le contrat obligataire, généralement 6 à 12 mois), et ils sont de plus en plus nombreux à ne pas avoir remboursé la totalité du prêt à échéance même avec un délai supplémentaire. Par exemple, et puisqu’on parle d’Homunity dans le titre de la file, un promoteur a actuellement de l’ordre de 6 M€ à rembourser sur 5 dossiers : il n’a pas pu le faire pour les premiers projets dont l’émission obligataire est arrivée à échéance cet été, ce qui signifie qu’il ne pourra probablement pas le faire non plus pour les suivants qui arrivent prochainement à échéance

Entre 2019 & 2020 j’ai investi dans plus de 30 projets.

Rien qu’en 2021 j’ai eu 10 remboursements :

* 1 seul avec 6 mois de retard
* 1 après seulement 3 mois le projet n’est pas allé a son terme
* 5 à terme (pas de retard)
* 3 avant l’échéance

A ce jour 0 défaut mais j’ai pleinement conscience que je ne suis pas l’abris d’une perte de capital.

J’ai constaté depuis quelques mois un taux de rendement moyen à la baisse, les projets ne partent pas aussi vite sur les plateformes

L’investissement sans risque n’existe pas. Un taux de 10 ou 12% rémunère le risque que l’on souhaite / supporte de prendre.

Pour moi, le crowdfunding est une source de diversification, c’est comme pour tout il ne faut pas en abuser.

Dernière modification par SamyInvest (21/10/2021 11h43)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #135 21/10/2021 12h05

Membre (2012)
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   148  

ENFP

Je remarque que toutes les plateformes de crowdfunding se mettent à proposer des SCPI maintenant.

Un relais de croissance et en même temps peut être un signe que justement les collectes sont à la peine pour les SCPI qui sont obligées de trouver d’autres canaux de distribution.

Mais pour l’instant, il  n’y a pas d’avantages tarifaire.


Parrain Crypto.com aswk9j6a22,  Ebuyclub, Vivid, AFER, traderepublic, Fortunéo, Bourso,  Linxea, BUX orange bk……

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #136 21/10/2021 13h59

Membre (2021)
Réputation :   98  

SamyInvest a écrit :

Entre 2019 & 2020 j’ai investi dans plus de 30 projets.

Rien qu’en 2021 j’ai eu 10 remboursements

De mon côté :

- sur 10 projets financés en 2018 : 8 remboursés en avance ou à échéance, 1 remboursé avec retard et pour le moment sans les intérêts (prévus d’ici la fin de l’année), 1 non remboursé et en retard

- sur 23 projets financés en 2019 : 11 remboursés en avance ou à échéance, 3 remboursés avec retard, 8 non remboursés et en retard (dont 1 remboursé partiellement), 1 non remboursé et conforme au planning

- 1 seul projet financé en 2020 : remboursé à échéance (pas significatif)

Je note par ailleurs que les indicateurs de performance publiés par les plateformes elles-mêmes montrent clairement que les taux de retards augmentent. Par exemple et depuis les projets financés en 2016 :

- Fundimmo : 13 dossiers en retard (5%) sur 248
- Homunity : 21 dossiers en retard (21%) sur 99
- Koregraf : 2 dossiers en retard (1%) sur 181 - performance explicable par le fait que les contrats obligataires sont systématiquement de 3 ans alors que les autres plateformes proposent des durées plus courtes
- Lymo : 10 dossiers en retard (18%) sur 56

Les chiffres restent contenus mais ils sont sans commune mesure à la période d’avant Covid où il n’y avait quasiment aucun projet en retard.

L’investissement sans risque n’existe pas. Un taux de 10 ou 12% rémunère le risque que l’on souhaite / supporte de prendre.

Nous sommes d’accord. Ceci étant, à mon sens et à l’heure actuelle, le crowdfunding immobilier est plus risqué et moins intéressant qu’il y a quelques temps. Il n’est pas impossible que les plateformes continuent à capitaliser sur un passé performant (aucun défaut à part Terlat, des rendements élevés en échange d’un risque qui ne s’était pas vraiment matérialisé avant le Covid) même si, dans les faits, la situation s’est dégradée.


Être célèbre sur internet c'est comme être riche au Monopoly

Hors ligne Hors ligne

 

#137 21/10/2021 15h08

Membre (2016)
Réputation :   264  

Voici un site où vous pourrez trouver plus de résultats sur les plateformes de crowdfunding immobilier.
Plateformes | HelloCrowdfunding France

En cliquant sur chaque lien de plateforme, vous pouvez voir le détail des projets ..

N’ y sont notés QUE les projets immobiliers de la plateforme (Ex : Crédit.fr fait surtout des prêts aux entreprises, mais n’ a que 6 projets immobiliers).

Cela n’ indique donc pas la qualité de "résultats" des plateformes qui ont des projets "mixtes", mais seulement des "résultats" de prêts immobiliers.

Je n’ai pas regardé en détail …

Perso : 2 prêts d’ entreprises ré-étalés contractuellement (cinéma et entreprise) : Wiseed/Crédit.fr
            1 prêt immo en cours : OK actuellement :Clubfunding

Mon avis : De plus en plus de projets, plus(+) de projets de moindre qualité, etc ….
                 Le crowdfunding (et crowdlending aussi, au passage) comme "bouée de secours" ?

                 Totalement en phase avec AloneInKyoto
- la qualité des projets présentés au financement a globalement diminué, qu’il s’agisse des biens en eux-mêmes, des garanties offertes, des rendements proposés ou des taux de pré-commercialisation affichés


Parrainages Boursorama, BourseDirect, Véracash, BullionVault, WeSave, MeilleurPlacement, GMF, MAAF (Me contacter en MP)

Hors ligne Hors ligne

 

#138 21/10/2021 17h56

Membre (2013)
Réputation :   51  

Je suis d’accord qu’il faut être de plus en plus sélectif avec les projets de crowdfunding immo.
Par contre, j’ai l’impression que les taux de rendement baissent également d’une année sur l’autre.
Vous parlez de taux entre 10 et 12%, je vois plutôt une majorité de projets entre 7 et 10% aujourd’hui, et une infime minorité au dessus, mais ceux-là sont, d’après mes critères, vraiment peu attractifs.

En outre, si on compte l’immobilisation de l’argent avant la date de "démarrage" de l’obligation et le délai pour récupérer les fonds, le rendement réel est même inférieur…

Je me pose de plus en plus de questions sur l’intérêt de continuer à investir là-dedans, étant donné le rapport rendement/risque qui me paraît de plus en plus bas.


parrainage Bourse direct, binck, boursorama, fortuneo possibles

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #139 28/01/2022 19h33

Membre (2013)
Top 20 Année 2021
Top 20 Invest. Exotiques
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   736  

Un article en accès libre d’Investir/Les Echos Crowdfunding immobilier, plus risqué qu’il n’y paraît, Actualité - Investir-Les Echos Bourse sur les faux taux d’incident/défaut annoncés dans le crowdfunding immobilier du fait de la durée des procédures judiciaires.

Dernière modification par DDtee (28/01/2022 19h33)


Par vent fort, même les pintades arrivent à voler

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #140 02/02/2022 13h37

Membre (2016)
Réputation :   40  

Merci pour cet article DDTee.

Oui, il faut rappeler que le crowdfunding immobilier n’est pas sas risque. J’ai - hélas - investi fin 2016 (!) sur la plateforme Anaxago dans un projet dont le promoteur était Société Nouvelle l’Art de Construire, dont il est question dans cet article. Le bâtiment a bien été construit et livré, mais le promoteur a fait défaut. 35% de l’emprunt a été remboursé, il faut donc s’attendre à 65% de perte sèche, les garanties étant inopérantes.

Le plus fâcheux selon moi dans l’affaire n’est pas tant la perte financière - j’étais conscient des risques, j’ai joué (une somme assez modeste), j’ai perdu: c’est le jeu - que la passivité apparente, pour ne pas dire l’inertie de la plateforme sur ce dossier. La dernière communication officielle d’Anaxago date de… février 2021: jusqu’ici, la plateforme se retranchait derrière la cessation de paiement du promoteur et attendait le jugement d’ouverture de la procédure de redressement judiciaire. Or, la liquidation judiciaire du promoteur a été prononcée en octobre 2021, soit il y a 3 bons mois tout de même -, et Anaxago brille toujours par son silence absolu. Je n’arrive pas à comprendre s’il s’agit d’un manque ’passif’ de suivi du dossier - il est évident que cela ne va plus rien leur rapporter sinon du travail juridique, pas très motivant pour eux, mais c’est leur job -, ou bien d’une volonté délibérée afin de retarder le plus possible l’officialisation des pertes, ce qui entacherait leur rating (taux de défaut).

Quoi qu’il en soit, il me semble que l’intérêt des investisseurs est maintenant de matérialiser le plus rapidement possible leurs pertes afin de pouvoir les déclarer fiscalement et les déduire de leurs gains éventuels de même nature. Mais cela ne semble pas tellement préoccuper Anaxago.

A titre personnel, devant ce que je considère maintenant être comme un manque de sérieux dans le suivi de ce dossier, j’ai cessé d’investir sur cette plateforme.

Si d’autres membre d’IH sont dans une situation analogue (voire embarqué dans la même ’galère’), je veux bien discuter avec eux des moyens éventuels de ’remotiver’ la plateforme. Me contacter en MP. Merci !

Hors ligne Hors ligne

 

#141 02/02/2022 14h36

Membre (2019)
Top 5 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1038  

INTJ

@Polaris : les pertes ne sont déductibles qu’à hauteur de 8ke et seulement pour la partie IR.

Vous dites avoir investi en 2016 dans ce projet, pourtant dès 2015 ce projet avait des problèmes de financement et le promoteur avait la réputation de ne pas payer ses sous-traitants.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- … 17ffbd410d

Publié le 08/04/2015 à 00h00

Depuis des mois, le chantier de la résidence Tharreau, à Cholet, est à l’arrêt. D’un simple retard, l’affaire est en passe de se transformer en scandale. Mandaté par le groupe Humanis, le promoteur du projet, L’Art de construire, est mis en cause. Les entrepreneurs, majoritairement locaux, qui ont remporté le marché, n’ont pas été payés pour les travaux déjà effectués, ou très partiellement. Des factures de 60 000 euros et même 200 000 euros attendent d’être réglées.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- … ir-3326953

Publié le 10/04/2015 à 00h00

Les entreprises ne sont pas payées, ou les délais de paiement sont très importants. » Au point que « six à sept sociétés sont en phase de quitter le chantier », craignait-il. Selon ce même entrepreneur, « les créances se chiffrent, au minimum, à 1 million d’euros », réparties entre les différentes entreprises.

https://cholet.maville.com/actu/actudet … 4_actu.Htm

Vendredi 10 avril 2015 12:08 - Cholet

La livraison de l’établissement, prévue en décembre, a été retardée une nouvelle fois. Des entreprises sous-traitantes ont quitté le chantier. Le promoteur est pointé du doigt


Parrain Interactive Brokers  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

En ligne En ligne

 

#142 02/02/2022 14h55

Membre (2016)
Réputation :   40  

J’ai investi beaucoup moins de 8k€.

Pour le reste.. je n’avais manifestement pas suffisamment fait mes ’devoirs’ !

Hors ligne Hors ligne

 

#143 02/02/2022 15h22

Membre (2014)
Réputation :   75  

De ce que je vois depuis 4 ans que j’investis sur plusieurs plateformes, c’est qu’il ne faut pas trop en attendre: elles ont plus un rôle de brokers qu’autre chose.
Elles font certes un minimum de due diligence mais au bout du bout elles sont en compétition entre elles sur les dossiers et ont des objectifs commerciaux voir de recherche de valorisation de leur société.
Après je ne jetterai pas forcément la pierre plus à Anaxago qu’à d’autres même si leur discours est plus marketing que technique (il suffit de lire leur newsletter hebdomadaire où le contenu est plus proche d’un vlog qu’autre chose).

Après, à mes yeux, il est primordial d’avoir une logique de portefeuille avec une vingtaine de projets et une anticipation d’un taux de défaut de 5%. Cela évite les mauvaises surprises car ce n’est pas une martingale.
Autre point: perso je ne fais aucun projet de marchand de bien, que des projets de promotion dont le taux de commercialisation est supérieur à 70%, pas plus de deux ans, pas de financement corporate. Je déroge jamais à ces critères, il y a suffisamment de projets pour faire le tri.
On croise les doigts pour la suite.

Hors ligne Hors ligne

 

#144 02/02/2022 15h31

Membre (2020)
Réputation :   93  

@Spot

5% de taux de défaut, quand le taux de rémunération moyen est de 10%, cela fait baisser la rentabilité de moitié… pas super intéressant non ?

De manière générale, je partage le constat de beaucoup : pour avoir investi via plusieurs plateformes, elles partagent toutes une transparence limitée quant au "suivi" des opérations en cours, et son bien plus prolixes sur la phase amont consistant à "commercialiser" le crowdfunding !

Hors ligne Hors ligne

 

#145 02/02/2022 15h36

Membre (2014)
Réputation :   75  

5% en taux final après défaut je reste preneur en diversification de mon patrimoine.
Il ne faut pas se leurrer, le taux élevé se justifie par une prime de risque. Je pense que le risque est bien rémunéré, depuis 4 ans mon portefeuille tourne à 9% mais je sais qu’un jour il y aura un peu de casse.

Hors ligne Hors ligne

 

#146 02/02/2022 15h51

Membre (2019)
Top 5 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 5 Expatriation
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Entreprendre
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1038  

INTJ

spot a écrit :

je ne fais aucun projet de marchand de bien, que des projets de promotion dont le taux de commercialisation est supérieur à 70%, pas plus de deux ans, pas de financement corporate

Le coût du crowdfunding doit approcher les 10% donc seules les sociétés non solvables, trop endettées ou étranglées financièrement, y font appel.

Et la plateforme ne prend aucun risque : elle se rémunère directement sur l’argent levé, elle laisse 100% des risques aux prêteurs.


Parrain Interactive Brokers  - Parrain Qonto ( par MP ) -- La bible des obligations

En ligne En ligne

 

#147 02/02/2022 16h11

Membre (2019)
Réputation :   55  

spot a écrit :

Après, à mes yeux, il est primordial d’avoir une logique de portefeuille avec une vingtaine de projets et une anticipation d’un taux de défaut de 5%. Cela évite les mauvaises surprises car ce n’est pas une martingale.
Autre point: perso je ne fais aucun projet de marchand de bien, que des projets de promotion dont le taux de commercialisation est supérieur à 70%, pas plus de deux ans, pas de financement corporate. Je déroge jamais à ces critères, il y a suffisamment de projets pour faire le tri.
On croise les doigts pour la suite.

J’y ajoute un critère pour ma part :

Le financement bancaire. Si une banque prête au promoteur c’est qu’elle pense que le dossier est suffisamment  solide pour revoir son argent.

Cela exclu automatiquement tous les projets exclus du crédit bancaire.

Hors ligne Hors ligne

 

#148 02/02/2022 17h07

Membre (2016)
Réputation :   40  

Peut-être me suis-je mal exprimé: je n’en veux pas particulièrement à Anaxago quant au défaut du promoteur (ça aurait pu tomber sur une autre plateforme): comme je l’ai écrit, ça fait partie du ’jeu’. Je ne leur reproche pas non plus la qualité de leur ’due diligence’. Mes reproches concernent ce que je considère être comme un suivi quasi inexistant de la conclusion du projet - ou à tout le moins leur communication quasi inexistante, mais étant donné que ce genre de plateforme vit essentiellement sur sa communication, je crains que cette absence de communication ne soit précisément due à une absence de suivi sérieux -.

En tant qu’investisseur j’ai accepté mes pertes: en revanche, maintenant que le dépôt de bilan du promoteur est acté et que la perspective de perdre le reliquat est une certitude, je souhaite pouvoir rapidement imputer fiscalement ces pertes sur d’autres gains de même nature (parce que oui, quand même, j’ai des gains sur d’autres projets de crowdfunding !) pour ne pas payer d’impôt sur des ’gains globalement négatifs’ (oui bon, des pertes quoi ;-) ).

Pour le reste, je suis d’accord avec la plupart des commentaires et applique des critères de sélection stricts:
- mutualisation (je n’investi que de petits montants, 1000€ au minimum hélas sur la plupart des plateformes maintenant, certaines acceptant encore des ’mises’ de l’ordre de 100 ou 200€)
- situation géographique du projet (j’évite - peut-être parfois à tort - les zones un peu ’paumées’, les stations de sport d’hiver, et privilégie les grandes agglomérations dynamiques ou leurs environs)
- fonds propres des sociétés garantes (très important)
- track record du promoteur (je me méfie des petits nouveaux dans le métier)
- vérifier que le promoteur n’a pas trop de prêts en cours sur d’autres plateformes (certains promoteurs en ont une demi douzaine !)
- fonds propres apportés par le promoteur (en-dessous de 30-35% j’estime l’effet de levier déraisonnable)
- taux de précommercialisation
- les garanties: il ne faut pas se leurrer, la plupart sont peu protectrices (notamment lorsqu’il y a un financement bancaire de rang senior)
- j’évite aussi les opérations de marchand de bien; en revanche, il commence à apparaître des projets où le promoteur n’a pas recours au crédit bancaire et où les emprunteurs sont couverts par une hypothèque de premier rang sur un actif valable

Cela conduit à éliminer au moins 80% des projets. Conséquence: avec ces critères, les taux servis sont descendus autour de 8-9% brut.

Hors ligne Hors ligne

 

#149 02/02/2022 17h29

Membre (2020)
Réputation :   2  

De mon côté, je regarde les critères suivants pour trier les projets :
- La durée du prêt : je préfère les projets courts pour avoir une rotation des fonds.
- La taux du prêt : je préfère les grosses rémunérations. 😊
- La marge de l’opérateur sur le projet : Une bonne marge permettra d’amortir d’éventuel aléa.
- le taux de commercialisation du projet. L’idéal c’est 100%!
- l’expérience de l’emprunteur mesuré par l’age de la société. 
- les garanties : Ils en existent de différents types (caution, hypothèque, nantissement, GAPD…) qui peuvent permettre de sauver la mise en cas de pb. Aussi le financement bancaire qui donne une indication sur le sérieux du projet.
- la localisation : Un projet à Paris sera plus facile à commercialiser que dans une petite ville. Donc je préfère Paris et sa petite couronne ou une grande métropole. 
Avec ces critères, je ne garde que 30% à 35% des projets qui passent dans mon radar. Pour le moment (démarrage en 2017), j’ai 1,18% de projet en contentieux (discussion entre avocat, huissier..ect) et 0,40% de dépôt de bilan. Taux calculés sur les projets remboursés et en cours. Le taux de dépôt de bilan va sans doute augmenter.

Hors ligne Hors ligne

 

#150 03/02/2022 08h45

Membre (2017)
Réputation :   153  

Bonjour,

pourquoi évitez-vous les opérations de marchand de biens ?


Parrain : Linxo, Mintos, YomoniNalo Grisbee, N26, Revolut.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur