Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#26 31/07/2018 15h45

Banni
Réputation :   19  

- Prédateur sexuel : 75 000 viols en france chaque année.
- Réseau de distribution de produits illégaux : Dans votre boite au lettres en 48h chrono via darknet
- Terrorisme : Vous avez vu les quasi illettrés qui ont réussi à tirer à vue à plusieurs reprises !
(je me réjouis d’ailleurs chaque jour de l’echec scolaire de tous ces extrémistes qui pourraient faire des dégâts incroyables s’ils étaient intelligents … Peut-être devrai-je me plaindre que cet échec scolaire ne leur donna pas la culture suffisante pour ne pas adhérer aux thèses extrémistes les déguisant en terroriste …)
- Cybercriminels sont implantés dans des pays ne pratiquant pas extradition et restent impunis quel que
  soit le type de délit

La loi doit exister, je la respecte et si je ne la respecte pas j’en assume les conséquences.

Par contre, ou placer le curseur pour permettre aux autorités compétentes de surveiller le malfaisant tout en ne limitant pas la liberté d’expression et n’empiétant pas sur la vie privée et la liberté de correspondance … Vaste débat insoluble !

Force est de constater que l’empilement législatif provoque bien plus de dommages collatéraux que de bons résultats …

Il y a tant de domaines où la France se targue d’être le pays des droits de l’homme, de la liberté, démocratie mais ou l’on subit tant de petites privations dont la mise en place part toujours d’une bonne intention mais finira par un gouvernement populiste porté aux urnes par une majorité silencieuse poussé à bout par l’empilement législatif dû aux débordements extrémistes de minoritaires hyperactivistes

Populisme ou autre extrémisme qui comme chacun sait n’apportera rien mais avec lequel il faudra composer … Le bruit des bottes est partout en Europe …

Message édité par l’équipe de modération (31/07/2018 19h32) :
- suppression de la citation du message immédiatement précédent : Merci de respecter la charte. Hé oui la modération doit même "espionner" vos messages sur le forum pour que cette charte ne soit pas trop souvent enfreinte ! Allez, pour cette fois, vous n’aurez pas à supporter les conséquences du non respect : pas de -1 de réputation pour vous -wink


Puis-je savoir quel article de la "charte" j’ai écorné dans mes écrits, je vous prie ?

Dernière modification par maxcorporis (01/08/2018 06h47)

Hors ligne Hors ligne

 

#27 31/07/2018 17h37

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   214  

Anecdote vaguement en lien avec le sujet : 3 pneus crevés sur ma voiture cette nuit. Le gendarme qui a pris m’a plainte m’a dit que l’auteur serait plus facile à retrouver s’il y avait des caméras.
Si seulement il y avait des caméras (payées par nos impôts), ça permettrait de retrouver le coupable… qui, lui, est probablement insolvable et donc ne paie ni les caméras, ni les pneus !

Hors ligne Hors ligne

 

#28 01/08/2018 10h31

Membre
Réputation :   25  

Mon cher Sven,

La route de l’enfer est pavée de bonnes intentions.

Oui, il serait plus facile de retrouver le salopard qui vous a crevé 3 pneus s’il y avait des caméras.

Seulement voilà, les caméras qui tracent votre voyou sont aussi celles qui enregistrent le moment où vous embrassez subrepticement la voisine à la nuit tombée ou le moment où vous remettez un billet de 20€ au fils de l’autre voisin qui a été faire une course pour vous.

Et vous ne voulez certainement pas que :
Le mari de votre voisine, le gros Bobby, qui travaille au centre d’exploitation vidéo, ait connaissance de la 1ère vidéo,
Ni d’ailleurs qu’il ait connaissance de la 2ème à travers laquelle il vous fera accuser de trafic de drogue rémunéré avec des mineurs.

Tout cela pour dire que la vie privée est à mon sens l’une des choses les plus menacées et attaquées qui soient.

Bien sûr que la technologie présente des avantages, mais je crois que le respect de la vie privée est supérieur aux avantages que certaines technologies intrusives permettent.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #29 01/08/2018 10h40

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   214  

Des fois qu’il y ait un doute sur la question, ma maigre contribution allait précisément dans votre sens. Il y a un vrai souci de vie privée et les caméras ne répondent même pas forcément très bien aux problématiques pour lesquelles elles sont "vendues", c-a-d la petite délinquance.

Hors ligne Hors ligne

 

[-1]    #30 01/08/2018 10h58

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2251  

Sven337 a écrit :

Anecdote vaguement en lien avec le sujet : 3 pneus crevés sur ma voiture cette nuit.

Sven337 à Scipion8 a écrit :

Je trouve que vous avez écrit un bien gros volume de texte par rapport à la richesse effective de votre propos.

Afin de faciliter les recherches, je voudrais juste témoigner que ce n’est pas moi. Je suis loin, en Afrique.

Et j’espère qu’on trouvera le responsable.

Hors ligne Hors ligne

 

#31 01/08/2018 11h13

Membre
Réputation :   49  

Ricklatrick a écrit :

Mon cher Sven,

La route de l’enfer est pavée de bonnes intentions.

Oui, il serait plus facile de retrouver le salopard qui vous a crevé 3 pneus s’il y avait des caméras.

Seulement voilà, les caméras qui tracent votre voyou sont aussi celles qui enregistrent le moment où vous embrassez subrepticement la voisine à la nuit tombée ou le moment où vous remettez un billet de 20€ au fils de l’autre voisin qui a été faire une course pour vous.

Et vous ne voulez certainement pas que :
Le mari de votre voisine, le gros Bobby, qui travaille au centre d’exploitation vidéo, ait connaissance de la 1ère vidéo,
Ni d’ailleurs qu’il ait connaissance de la 2ème à travers laquelle il vous fera accuser de trafic de drogue rémunéré avec des mineurs.

Tout cela pour dire que la vie privée est à mon sens l’une des choses les plus menacées et attaquées qui soient.

Bien sûr que la technologie présente des avantages, mais je crois que le respect de la vie privée est supérieur aux avantages que certaines technologies intrusives permettent.

Si vous ne voulez pas que le gros Bobby vous voit entrain d’embrasser sa femme, ne l’embrassez pas. Ca n’est pas la faute de la vidéo.

Quand à l’accusation de trafic de drogue sur mineur rémunéré parce que vous donnez 20€ à un enfant voisin en échange de quelques courses…. sans commentaires.

On parlait plutôt ici de toutes les informations aujourd’hui "bénines" qui sont collectées sur nous, à notre insu ou pas, et qui pourront un jour être utilisées selon qui met (légalement ou pas) la main dessus.

Hors ligne Hors ligne

 

#32 01/08/2018 11h48

Membre
Réputation :   25  

MichMouch,

Je ne suis pas du tout d’accord avec vous (même si je respecte votre opinion) :
Ces 2 exemples triviaux avaient pour objectif de montrer : l’invasion dans la vie privée des dites nouvelles technologies, du côté insidieux (on ne les voit pas, elles rendent bien des services, etc.) qu’elles ont et de la prise de conscience à mon sens nécessaire qu’il convient d’avoir si l’on est soucieux des Libertés.

Ce qui me gêne dans vos propos, c’est qu’ils sont une autre version du "si l’on a rien à se reprocher, on a rien à craindre de ces dispositifs".

en effet :
Je n’ai pas envie de voir le jour où toutes ces informations seront utilisées contre moi, à l’insu de mon plein gré,
Je n’ai pas envie que ma vie privée (car dans ces exemples, non limitatifs, c’est de cela qu’il s’agit) puisse être exploitée,
Je n’ai pas envie que ma vie fasse l’objet d’une notation par le pouvoir (comme en Chine par exemple).

sur le sujet des paiements en liquide évoqués un peu plus haut :
Je n’ai pas envie que mon banquier, le fisc, les pouvoirs publics ou qui sais-je encore soit au courant de ce que je fais avec mon argent. jusqu’à preuve du contraire il est à moi et je n’ai pas à être contraint sur la façon dont je l’utilise.
Bien sûr que la limitation (inique, à mon sens) de cette liberté n’a aucunement pour vocation de limiter les trafics mais tout à voir avec la recherche d’argent non déclaré et l’incursion dans ma vie.
Je précise au passage que s’il y avait pas autant de taxes et d’impôts, il n’y aurait pas autant d’envie de s’y soustraire (le paiement "au noir" en étant une des conséquences). ce qui n’est qu’une autre version du "il n’y a des paradis fiscaux que parce qu’il y a des enfers fiscaux".

Hors ligne Hors ligne

 

#33 01/08/2018 12h09

Membre
Réputation :   49  

Ricklatrick,

Je suis bien d’accord avec vous, je n’étais juste pas d’accord avec vos exemples.

Bien que je sois plutôt d’accord avec le principe de "si on a rien a cacher, alors on a rien a craindre de ses dispositifs".

Hors ligne Hors ligne

 

#34 01/08/2018 12h35

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   572  

Ricklatrick a écrit :

Le mari de votre voisine, le gros Bobby, qui travaille au centre d’exploitation vidéo, ait connaissance de la 1ère vidéo,

Il reste infiniment plus probable qu’un voisin ou même que votre voisine elle-même le dise à Bobby que le scénario que vous présentez.
D’autant plus que pour accéder à des vidéos, le gros Bobby doit remplir un certain nombre de formulaires et laisser plein de traces informatiques permettant de le faire virer si jamais il utilisait son travail pour traquer sa femme.

A titre d’exemple, moins romanesque, un informaticien travaillant au support de production d’une banque (hum… où je travaille déjà ?) pourrait transférer la totalité de vos avoirs vers son propre compte en banque, sans la moindre difficulté en quelques minutes.
En réalité, ça ne se produit jamais et ce n’est pas parce que tous les informaticiens de toutes les banques sont des saints.

Ce n’est pas un argument réaliste.

Par contre

Je n’ai pas envie que ma vie fasse l’objet d’une notation par le pouvoir (comme en Chine par exemple).

Ca, c’est très concret. Un argument choc et efficace.
Sauf que:
- le crédit social ne s’appuie que très marginalement sur la vidéo-surveillance
- c’est typiquement le genre de chose qu’il faut combattre par le vote: un tel système ne passera pas en France sans l’adhésion d’une grande/majeure partie de la population.

Ceci dit, vous souhaitez une vie privée plus protégée, et je n’ai rien à objecter à cela. S’il y avait un vote, je voterais probablement blanc. Mais si votre souhait entre en contradiction avec le souhait d’autres personnes d’une "protection/surveillance" plus intrusive mais plus efficace, alors nous arrivons dans le problème de toute démocratie: fixer le curseur entre les libertés des uns et celles des autres.
Il n’y a aucune bonne réponse.

Mevo a écrit :

Il y en a, des candidats avec cette proposition ? Pouvez-nous svp nous citer quelques noms afin que je puisse regarder ce qu’ils proposent effectivement ?

Le parti pirate a présenté 101 candidats en 2012 (aucun n’a dépassé 3%) et 58 en 2017 (aucun n’a dépassé 2%)
(en 2012, il avait d’ailleurs reçu mon vote)

Et si vous voulez plus médiatique, il me semble que Mélenchon a placé ce sujet dans son programme également, peut-être pas au centre de son programme, mais ça occupe une large place sur son site et dans ses vidéos. Je suppose que bon nombre des candidats de son mouvement sont sur la même ligne

Dernière modification par Faith (01/08/2018 12h37)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#35 01/08/2018 19h35

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   159  

Ricklatrick a écrit :

Je n’ai pas envie que ma vie fasse l’objet d’une notation par le pouvoir (comme en Chine par exemple).

Désolé mais y’a pas qu’en Chine que le "pouvoir" attribut des notes. Aux USA, ça s’appelle le credit-score, c’est ce qui vous permettra de savoir si oui ou non vous pourrez emprunter pour acheter votre maison ou entreprendre.

En France, ça prend diverses formes plus sournoises :
- le quotient familial : selon que vous ayez plus ou moins bien contribué à l’objectif nataliste fixé par le "pouvoir", celui-ci vous permettra de payer plus ou moins cher certaines prestations
- le salariat : si vous allez docilement travailler (= que vous contribuez à faire fructifier du capital), vous aurez de l’argent à la fin du mois. Si vous êtes un méchant chômeur qui a refusé 3 fois de suite l’emploi qu’on lui a proposé, faudra faire les poubelles
- le permis à points
- d’autres que j’oublie (qui a dit « les points des réputations du forum des IH » ?)

Il s’agit bien d’évaluer la conformité de votre comportement et son adéquation avec les objectifs du "pouvoir" (fut-il étatique, bancaire, rentier ou autre…) et de vous imposer des sanctions le cas échéant.

Faith a écrit :

un tel système ne passera pas en France sans l’adhésion d’une grande/majeure partie de la population.

C’est complètement faux : toutes ces lois sont passées tranquillement sans que nulle adhésion de la population ait été nécessaire et je ne vois pas pourquoi cela changerait. Aucun barrage : le conseil constit. est une vaste blague. Pour l’état d’urgence, la France a carrément écrit un courrier aux institutions européennes pour écrire en substance « euh… bon… on va pas respecter les Droits de l’Homme ». Quelle a été la réaction ? Aucune. Rien. Pas un mot, ni à Bruxelles ni à Strasbourg pour condamner la France.



Je rappelle qu’en France, on a déjà dépassé le cadre de la vidéosurveillance pour passer, comme à Londres, au système avec voix. Par exemple :

Toulouse équipée d’une caméra avec haut-parleur pour rappeler à l’ordre les auteurs d’incivilités - YouTube

Si on observe de la caméra un comportement déviant, rappel à l’ordre en direct par des haut-parleurs sans que vous ne puissiez savoir qui vous contrôle et qui vous donne des ordres (quelle police ? visage ? matricule ?). Bientôt on aura des IA pour reconnaître les individus (les voitures de police chinoises scannent déjà tous les passants), détecter les comportements suspect, et des voix de synthèses pour donner les injonctions : ne manque plus qu’un drone équipé de taser ou autre système plus ou moins létal et on aura un beau système de contrôle de la population purement "technique", avec aucun humain pour parasiter le système, les opérateurs de vidéo-surveillance étant eux-mêmes vidéosurveillés…

Dernière modification par Gog (01/08/2018 19h39)

Hors ligne Hors ligne

 

#36 01/08/2018 19h49

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   572  

Gog a écrit :

Faith a écrit :

un tel système ne passera pas en France sans l’adhésion d’une grande/majeure partie de la population.

C’est complètement faux : toutes ces lois sont passées tranquillement sans que nulle adhésion de la population ait été nécessaire et je ne vois pas pourquoi cela changerait.

Je suis d’accord et me corrige:
un tel système ne passera pas en France contre l’opposition d’une grande/majeure partie de la population.

La population ne s’y oppose que marginalement (nextinpact que vous citez et que je soutiens/suis depuis plus d’une décennie est une communauté très peu représentative du reste de la population)
On est dans le paradoxe de la démocratie: une pensée minoritaire n’est pas/peu prise en compte, même si elle a raison.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#37 01/08/2018 20h02

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   528  

Mouais… Tous ces gadgets ne pénalisent que les braves salariés solvables. Quand on voit le niveau de sécurité extrêmement inégal en France et l’impunité générale pour la délinquance, ce n’est pas demain la veille que les voyous seront sanctionnés. Après tout, d’un point de vue risk/reward, assurer le régalien a un risque politique élevé (gare à la bavure) pour 0 bénéfices (c’est même pire, un type en prison coûte de l’argent), tandis qu’un robot qui génère des amendes automatiquement, ça n’affolle que des geeks que personne n’écoute, donc 0 risque et un max de profits !

En Chine, on peut se balader tranquille à 2h du matin sans aucune interaction non désirée avec autrui.

Dernière modification par doubletrouble (01/08/2018 20h05)


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#38 27/08/2018 12h51

Membre
Réputation :   77  

Bonjour,

Connaissant un peu le domaine (sans rentrer dans les détails), j’aimerais que l’état ait la technologie et les outils que les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) ont actuellement et vice versa.

D’une part, même si ce n’est pas parfait, les serveurs dont dispose l’état sont basés en France et la CNIL veille aux fichiers, leur utilisation, la traçabilité de l’utilisation des renseignements et des personnes qui y accèdent…. Même s’il existe trop de fichiers au goût de certains, croyez moi que plusieurs bien utiles ont disparu, avec toutes les informations qui auraient pu servir dans le monde incertain où nous vivons et des individus potentiellement dangereux auraient possiblement pu être plus facilement repérés.

Tous les fichiers dont disposent les forces de l’ordre sont très souvent limités en information, car cette même CNIL interdit qu’y soient répertoriées diverses informations. Chaque fichier doit être enregistré auprès de cet organisme qui peut, inopinément en vérifier le contenu et la légalité des informations qui y sont enregistrées et, le cas échéant, demander la suppression de divers éléments.

Je ne suis pas particulièrement fan des caméras de vidéos surveillance et, à défaut de résoudre les problèmes, elle a une tendance à les déplacer. Ce qui n’empêche pas qu’elles peuvent s’avérer très utiles. Plusieurs affaires récentes ont pu être résolues ou orientées grâce à leur exploitation. Pour prendre le cas de l’affaire Maélys, qui revient dans les journaux, car cela fait un an que cela s’est passé, les caméras ont été essentielles. Idem dans plusieurs cas de disparition, terrorisme (combien d’images de suspects ont pu être diffusées grâce à des extraits de vidéosurveillance?)… Sans parler de toutes les affaires moins médiatiques qui concernent la majorité (cambriolages, agressions, incivilités, délits de fuite….). Plus anecdotique, des images de caméras de surveillance qui ont fait surface après le déclenchement de l’affaire Benalla.

A mon sens, la question n’est pas de savoir si cela me plaît ou pas d’être filmé, mais peut on réellement s’en passer aujourd’hui?

Là où cette technologie me dérange le plus, c’est dans le cas des GAFAM et autres entreprises du même genre (Tricent, Alibaba, Snapchat…) qui collectent, avec ou sans notre consentement éclairé ou pas, des sommes impressionnantes d’informations sur nous, les exploitent à des fins commerciales et/ou les mettent à la disposition de leurs "partenaires" commerciaux. Et que parmi ces utilisations, elles peuvent lire nos e-mails, accéder en temps réel à nos informations de géolocalisation (même si vous avez désactivé cette fonction sur votre téléphone Android ou Apple). Qu’elles s’autorisent à conserver toutes les informations publiées ou trouvées sur le net nous concernant, soient capables de savoir à plus de 95% qui est sur une photo avec des fonctions de reconnaissance faciale exploitant plus de 30000 points du visage, accèdent à tous mes contacts, écoutent ce que je peux dire au téléphone ou ce que je regarde, enregistrent les pages et infos que je consultent, analyses tous mes échanges et recherches pour segmenter au maximum mes goûts, orientations politiques, culturelles, religieuses, sexuelles, mon ethnie, mes opinions…, s’estiment propriétaires de toutes ces infos si je les ai publié sur un site Internet, une application ou un logiciel leur appartenant,….

Car toutes ces informations le sont sans aucune surveillance d’aucune sorte, se trouvent sur des serveurs où les lois sur la protection des données n’est qu’une vue de l’esprit (le RGPD européen doit bien les faire rigoler et ne changera rien), ne m’appartiennent plus et sont une violation manifeste de ma vie privée, sans aucun recours possible.

Ce qui je suis en train de taper sur ce post est probablement analysé par leurs robots, qui saisit les mots clés, les lient à mon adresse IP et identifient les autres sites ou informations que cette adresse IP a transmis/consulté, aura permis de me localiser, de croiser avec les autres posts et infos postées ici ou ailleurs et seront exploités que je le veuille ou non, avec, pour la partie la plus visible, des pubs intempestives qui s’afficheront au gré de mes navigations sur le net, en rapport avec mes "centres d’intérêts", pour "améliorer mon expérience d’utilisateur" (pour utiliser les termes qu’ils aiment à employer pour justifier cet espionnage permanent).

Alors, que caméras de surveillance, dans la sphère publique, si elles permettent d’empêcher un délinquant d’agir ou de retrouver l’auteur de crimes ou délits, ne me dérange pas outre mesure…. vu l’exploitation bien plus injustifiée de mes sphères publique ET privée.


Apprenez comme si vous deviez vivre toujours, vivez comme si vous deviez mourir demain.

Hors ligne Hors ligne

 

#39 27/08/2018 13h05

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   528  

@Salaze : même si elle n’en a pas l’air, la France n’est pas en retard au niveau technologies de sécurité. C’est Idemia, issue de la fusion entre Safran Identity & Security et Oberthur, qui implémente les solutions de reconnaissance faciale en Chine, en Inde et de nombreux aéroports. Une belle boîte pleine d’avenir, dommage qu’elle ne soit pas listée…


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#40 27/08/2018 15h28

Membre
Réputation :   77  

@doubletrouble: Je ne doute pas que la France ait des entreprises de pointe dans la cybersécurité, la défense et les nouvelles technologies. Mon propos concernait plus la mise en place de ces technologies au service des pouvoirs publics et services de renseignements, forces de l’ordre en particulier. Nous avons de très belles entreprises innovantes et performantes, néanmoins, seuls les pays et entreprises qui y mettent les moyens bénéficient de ces avancées.

Au quotidien, vous seriez peut-être surpris de voir les "outils" à disposition de ceux censés nous protéger et défendre la population. Les unités comme le GIGN, le RAID et certains services spécialisés représentent une "vitrine" ne reflétant qu’une petite partie des forces de "défense". La majorité de ceux devant défendre les citoyens ont des matériels dépassés ou peu adaptés aux missions qu’ils doivent assumer.

Un peu comme l’avion Rafale qui sert de référence sur nos capacités militaires aériennes. Pourtant, dans un récent rapport publié dans la presse, il faisait mention de plus d’ 1/3 des moyens opérationnels de l’armée, hors d’état de servir. Sans compter les équipements obsolètes, toujours en service faute de moyens pour les renouveler.

Et pour revenir au sujet, c’était sur l’utilisation plus ou moins connue des informations collectées par des entreprises privées (essentiellement américaines) qui sont bien plus importantes que ce que l’état connaît de nous, à des fins mercantiles.

En conclusion, je me dis que si aujourd’hui, un dictateur comme Hitler mettait la main sur les bases de données de Google, Facebook, Apple…. il n’aurait aucun mal à connaître ceux qui ne pensent pas comme lui ou qu’il souhaite exterminer, les traquer en temps réel grâce à la géolocalisation et les exterminer. En plus, pour pousser la réflexion, vu que les citoyens seront dans des véhicules autonomes dirigés par ces mêmes entreprises et base de données, il n’a qu’à les verrouiller et les amener directement là où il souhaite.

Ce n’est pas de la science fiction et toutes les technologies déjà disponibles actuellement le permettent. Heureusement que nous n’avons pas le fou qui risque de passer à l’acte…. pour le moment.


Apprenez comme si vous deviez vivre toujours, vivez comme si vous deviez mourir demain.

Hors ligne Hors ligne

 

#41 27/08/2018 15h49

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   528  

@salaze : effectivement, je ne doute pas non plus du manque de moyen de nos policiers et gendarmes (malheureusement).

Par contre, l’appareil de surveillance actuel rend totalement obsolète les méthodes d’un dictateur du XXème siècle. Pourquoi emprisonner/tuer (ce qui coûte de l’argent et du capital politique) quand on peut simplement noyer dans le bruit ou discréditer ? Tout en préservant une déniabilité plausible : ce sont les autres utilisateurs qui font tout le travail (voire la justice, si cela prend de l’ampleur).

Quand on voit que des officines sont capables d’organiser des flash mobs/manifestations via des campagnes Facebook, il n’est pas difficile d’imaginer créer de toute pièce des incidents exploitables politiquement en conviant au même endroit des groupes opposés.

Ce sont des instruments d’un raffinement sublime comparé à la grossièreté des moyens à la disposition des états même 20 ans auparavant.

En 2018, un DSK aurait été éliminé beaucoup plus proprement par #metoo.


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#42 27/08/2018 19h25

Membre
Réputation :   77  

Certains états réfléchissent à utiliser les réseaux sociaux pour la surveillance et le contrôle de leur population, notamment la Chine.

Il est plus efficace de contrôler par des renforcements positifs addictifs (récompenses, systèmes de score) que par des renforcements négatifs (punitions), et cette récompense peut même être virtuelle (jeux vidéo, likes Facebook, Candy crush, etc).

L’oppression engendre la peur et nécessite un état policier perçu comme puissant. Elle peut également légitimer les opposants et la violence contre l’état.
Le système de récompense peut au contraire les ostraciser en les privant de récompenses (accès au crédit, à certains emplois, etc), ou en diminuant le score de ceux qui les fréquentent.

Et avec l’addiction à la récompense, votre voisin pourra vous dénoncer, vous prendre en photo, ou décrire en détails sa propre vie privée sur le réseau, juste pour un like. Plus besoin d’une police étendue :
lien, ou en français lien

L’objectif des entreprises privées est de faire des profits à partir de données personnelles. Pour les dictatures, l’utilisation de ces données engendre un risque de verrouillage de la société encore plus inquiétant, il me semble. Cela donne le vertige et l’impression de lire un livre de SF !
C’est pourquoi il me semble important qu’il existe chez nous, encore, certains gardes fous.

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur