Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#26 22/02/2020 06h49

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1017  

Ce n’est malheureusement pas ce que je constate Gbl, par exemple pour les société BNP Paribas Reim et Primonial.
Il serait bien de lister ces sociétés afin que l’on puisse inciter les autres à suivre cette tendance.

Hors ligne Hors ligne

 

#27 22/02/2020 11h30

Membre
Réputation :   10  

Je ne généraliserai pas moi non plus et je ne m’exprimerai que sur un cas que je connais.

A- Je constate que la "cumularde-menteuse" (selon Surin) dénommée KARSENTY effectue un travail remarquable au sein des conseils de surveillance de deux SCPI de PAREF.
Il s’agit des C. S. de Atlantique pierre et de Capiforce pierre.

B- Malgré cet exemple, j’approuve entièrement la campagne de Surin pour limiter les mandats. Et j’ajoute que les jetons de présence devraient en rester à des montants "raisonnables" qu’il conviendrait de déterminer selon un ratio par trop difficile à imaginer.

Hors ligne Hors ligne

 

#28 22/02/2020 13h30

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1017  

Hadrumetum a écrit :

menteuse" (selon Surin) dénommée KARSENTY

Je ne vous permets pas me prêter des propos que je n’ai pas tenus ou sortis de leur contexte.
D’une manière générale cela s’adresse à tous les membres du forum qui voudront me faire dire des choses que je n’ai ni exprimées, ni pensé : ça sera -1 à chaque prochain abus.

Pouvez-vous expliquer où auriez-vous lu que je traitais cette personne de "cumularde-menteuse" ?
Les "cumulards-menteurs", puisqu’il faut les définir, sont des personnes qui se font élire sur la base d’informations factuellement fausses car incomplètes auprès des associés votant pour eux.
Deux exemples : la compère Brouthié et Bonsart wink inséparables en AG et qui ne se mélangent surtout pas à la plèbe, comprenez les associés lambda.

Hors ligne Hors ligne

 

#29 22/02/2020 14h59

Membre
Réputation :   57  

Comment font ces cumulards pour se faire élire ?
Sachant qu’il y a généralement une liste de 20 personnes qu’on ne connait pas.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #30 22/02/2020 15h41

Membre
Réputation :   10  

Vous parlez, Surin, de  "propos que je n’ai pas tenus ou sortis de leur contexte."

Il vous suffit de relire votre post du 09/01/2020 à 8h38 (page 1 de cette file) ou vous publiez, si vous permettez que je vous cite:

  …"une petite mise à jour du tableau des cumulards-menteurs qui se présentent de manière industrielle"…

La dénommée Hélène Karsenty, présidente des deux C. S. dont je parlais plus haut  y figure bien,sur votre tableau, à la 8ème place.

Et me menacer de me retirer un point parce que je répète une expression que vous employez!

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #31 22/02/2020 17h08

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1017  

C’est bien ça.
FCP entre autres raisons certains d’entre-eux sont directement sollicités par les sociétés de gestion dès qu’une SCPI est créée. Ils sont alors associés fondateurs, puis se font élire, puis une fois qu’ils y sont, ils y restent. Les gérants sont en lien avec des investisseurs institutionnels et peuvent par exemple leur expliquer une certaine tranquillité avec ces membres de CS qui ne contrarieront pas la politique menée par le gérant. Mais toute autre forme de "copinage" est envisageable.
Les gérants sont tout aussi coupables que les intéressés - ce qui n’enlève rien à la responsabilité des concernés - car ils sont censés respecter les recommandations de l’ASPIM or ne peuvent ignorer ces cumuls dépassant 5 mandats (en tête AEW-Ciloger, BNP Paribas Reim et La Française).

Hors ligne Hors ligne

 

#32 24/02/2020 09h58

Membre
Réputation :   10  

Une proposition de critère à minima pour élire le conseil de surveillance, en présence d’inconnus:

Si l’on ne sait pour qui voter, l’on peut déjà privilégier les candidats qui possèdent le plus grand nombre de parts, estimant qu’ils ont un intérêt élevé à la bonne rentabilité de leur investissement.

Inversement, un candidat possédant une ou cinq parts, quel intérêt peut il porter à la bonne marche de la SCPI? L’on peut penser qu’il est bien plus intéressé par le conseil de surveillance (et les profits qu’il retirera de sa participation) que par la SCPI elle-même et des revenus que l’on retire de ses parts.

Hors ligne Hors ligne

 

#33 24/02/2020 18h24

Membre
Réputation :   42  

Désolé d’être en total désaccord.
Déjà, ce qui peut motiver la vigilance, ce n’est pas le nombre de parts, mais le poids que représente leur valeur dans le patrimoine. Quelques parts me sont plus chères qu’un petit millier pour Monsieur Carlos Ghosn.
Ensuite il n’est pas sûr que les petits aient les mêmes vues sur l’évolution souhaitable de la société, même si je modère cette affirmation du fait que la pauvreté n’est clairement pas un signe de compétence économique. ;-)

Hors ligne Hors ligne

 

#34 25/02/2020 18h55

Membre
Réputation :   10  

Deb, je vous précise que lorsque j’évoque les candidats qui possèdent le plus grand nombre de parts, je ne pense pas à une SCI ou une banque possédant des milliers, voire dizaines de milliers de parts , mais à des individus ou des SCI "familiales" possédant quelques centaines de parts.

Vous évoquez hors de notre sujet Mr Ghosn. Je ne vous répondrai pas sur ses compétences, comme gestionnaire d’entreprise ou  comme gestionnaire de patrimoine privé.
Mais si votre idée est que Ghosn = très riche = ne s’occupe pas correctement de ses (petits) investissements parce que très riche, je ne crois pas à la validité ainsi qu’à la généralisation d’un tel postulat.
Parce que les très riches ne le resteraient pas très longtemps.

Hors ligne Hors ligne

 

#35 29/02/2020 13h49

Membre
Réputation :   12  

Bonjour à tous,

Pour information je me présente au Conseil de surveillance des SCPI suivantes : Notapierre d’Unofi et Urban Pierre n°2 d’Urban Premium.

J’exerce une profession libérale juridique et je n’ai actuellement aucun mandat dans une Scpi.

Si vous êtes associé d’une de ces Scpi je suis à votre disposition pour échanger sur celle-ci et sollicite vos voix, vous pourrez compter sur mon indépendance.

Bon weekend,

Julien

Hors ligne Hors ligne

 

#36 04/03/2020 05h51

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1017  

GoodbyLenine a écrit :

Je constate que plusieurs sociétés de gestions demandent cette année, dans le cadre d’un dépot de candidature pour se faire élire au CS d’une SCPI, d’indiquer le nombre total de mandats (de membre de CS de SCPI) que le candidat a déjà, en indiquant que 5 serait le maximum.

Quelles sont ces sociétés de gestion ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #37 14/03/2020 16h19

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2329  

Paref Gestion (plusieurs SCPI) demande de préciser le nombre de mandats détenus dans d’autres SCPI.

Amundi Immobilier (plusieurs SCPI) demande de préciser le nombre de mandats détenus dans d’autres SCPI (de la même, et d’autres sociétés de gestion), et indique que le nombre total de mandats détenus ne doit pas dépasser 5.

A priori, ce sont juste des rappels de ce qui se trouve dans les statuts des SCPI concernées (donc rien de "nouveau" et pas une initiative des sociétés de gestion en question).

Je complèterai si j’en vois d’autres.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#38 16/03/2020 06h49

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1017  

Je viens d’apprendre qu’il en est de même pour Primonial qui demande explicitement la liste des mandats.
Ce sont de bonnes nouvelles que je découvre avec intérêt. Paref Gestion ne demandait rien auparavant.

Grosse déception pour AEW-Ciloger - champion avéré des "facilités" (chiche procès ? J’ai pas dit corruption) offertes aux cumulards - qui certes a ajouté une case demandant le nombre de mandats dans son formulaire disponible en ligne mais indiquera "que le candidat n’a pas communiqué cette information" s’il ne la remplit pas. Ca laisse une porte ouverte inacceptable.
Je rappelle que le DG de AEW-Ciloger est vice-présidente au conseil d’administration de l’ASPIM (qui recommande un maximum de 5 mandats) :
La Vice-présidente :  AEW CILOGER représentée par Mme Isabelle Rossignol
=> Nous n’avons pas la même définition de (du) "vice" …

Autre société de gestion championne des cumulards dans les CS de ses SCPI : BNP-Paribas Reim, qui n’a rien changé et ne demande rien.
Il va falloir harceler ces sociétés de gestion, prendre le micro en AG pour dénoncer ceux qui s’en cachent et envisager toute autre mesure contraignante et efficace pour que ces pratiques changent.

Voilà, il y a d’autres priorités en ce moment mais il ne faut pas s’endormir pour autant, je serais curieux de savoir si La Française - 3ème larron - demande ces informations.

Les actions que nous menons vont finir par donner des résultats, je tiens de source sûre que l’AMF a demandé à l’ASPIM de s’emparer de ce sujet.

Hors ligne Hors ligne

 

#39 29/01/2021 15h08

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1017  

Tout doucement, la liste des gerants demandant le nombre de mandats dans les autres SCPI s’allonge.
BNP-Paribas Reim a modifié son formulaire de candidature et demande précisément la liste des mandats, changement donc suite à mon dernier message.
Je lis à l’instant dans le bulletin EP de La Française :

bulletin Epargne Foncière a écrit :

Les mandats de tous les membres de votre conseil arrivent à leur terme.
Ainsi, lors de la prochaine assemblée générale, 7 à 15 associés seront à désigner pour une durée de 3 ans. Les associés souhaitant faire acte de candidature doivent adresser leur lettre indiquant obligatoirement, sous peine de nullité, leur nom, prénom, âge, adresse, téléphone et courriel, le nombre de parts détenues (un minimum de 80 parts est requis, selon la 4e résolution approuvée en AGE de juin 2020), leurs
références professionnelles et activités au cours des dernières années ainsi que le nombre et la nature des éventuels mandats détenus dans d’autres conseils de surveillance de SCPI, toutes sociétés de gestion confondues, avant le 31 mars 2021, à la société de gestion par courrier

Reste à voir si les candidats respecteront cette demande et ce que les gérants feront face à un mensonge, j’entends liste incomplète/imprécise.

Hors ligne Hors ligne

 

#40 04/02/2021 19h55

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1017  

Toujours dans le bon sens :

BT4T Rivoli Avenir Patrimoine a écrit :

Informations à fournir pour la candidature au Conseil de Surveillance :
Conditions d’éligibilité :
- Nombre minimum de parts : 80
- Age maximum : 77 ans au jour de la nomination ou du renouvellement
- Nombre de mandats maximum dans les SCPI : 5 (sans distinction de la Société de Gestion qui les gère)
- Mandats successifs dans la SCPI : 3 maximum

C’est clair, il sera aisé de dénoncer les situation d’abus s’il y en a.

Hors ligne Hors ligne

 

#41 04/02/2021 20h03

Membre
Réputation :   28  

Le nombre de mandats maximum dans les SCPI s’applique-t-il uniquement aux personnes physiques ou également aux personnes morales ?

Dans le dernier cas on pourrait bien rigoler pour les assureurs-vie… mais je pense qu’ils ont prévu le cas et que cela ne doit pas s’appliquer à eux non ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #42 05/02/2021 00h13

Membre
Réputation :   -1  

Bonjour,

ayant fait parti de conseils de surveillance de plusieurs SCPI je pourrais avoir faire parti des "cumulards".

La réalité est que peu de SCPI rémunèrent cette fonction… Personnellement je redistribuais à des assoc celles qui me rémunéraient mais ce n’est pas la norme.

La réalité est aussi que dans la plupart des mandats je n’ai tenu que guère longtemps (2 ans au plus):
- les réunions étaient convenus, nous n’avions pas plus accès à d’information que cela, les réponses de la gestion étaient souvent floues ou en attente de réponses ultérieures non adressées
- les autres membres étaient souvent pour le coup de vrai cumulards (des retraités, j’ai rien contre les retraités mais là c’était leurs seules activités et ils avaient le don de faire trainer en longueur des non sujets) qui ne posaient que des questions de type "comptable" ou "audit" sur lesquelles les SCPI sont déjà très suivies et encadrées et délèguent à des tiers.
- les études fournies par les SCPI notamment sur les dynamiques de marchés concernant les commerces et bureaux étaient hors sol au sortir du confinement, et pleine contradiction avec des études poussées accessibles et donc des BP de relocation surréel en terme de loyer prix/m². Mais deux trois personnes qui poussent la voix dans un conseil de surveillance ne servent à rien.

Tout cela pour dire que de mon expérience le conseil de surveillance n’a pas de contre pouvoir et qu’il s’agit d’un exercice de style. Le conseil est souvent acquis par le biais des représentation d’institutionnels (personnes physique représentant un personne morale). Les SCPI ne s’attachent qu’à obtenir les quitus nécessaire de représentation.

Le vote n’est pas très représentatif car les particuliers ne votent guère, les institutionnels placent leurs personnes et tout roule.

c’est un avis personnel qui est mon vécu…

Dernière modification par pierremo (05/02/2021 00h20)

Hors ligne Hors ligne

 

#43 05/02/2021 17h17

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1017  

Asn, c’est malheureusement pour les personnes physique il me semble, c’est déjà un pas en avant, certains s’étant fait une spécialité, parfois en famille, de cumuler les mandats de manière outrancière.
Idem pour l’âge, c’est dommage, une SCI permet de passer outre.

Pierremo, votre témoignage est précieux.
Sur la rémunération, je n’ai pas votre point de vue. Beaucoup rémunèrent, certaines trop. Une rémunération reste justifiée.
Ne pensez-vous pas qu’il y a un lien entre votre constat et le fait que les gérants aient fait en sorte que dans ces conseils de surveillance, il y ait principalement des personnes suivant un peu trop aveuglément leurs préconisations, permettant à ces membres d’être ensuite recommandés par d’autres gérants pour aller pululler dans d’autres CS ? J’ajoute que dans un CS, si 2 ou 3 voix arrivent à soulever certains points "irritants", si la présidence et les autres membres parlent d’une même voix, ils auront peu d’espoir de faire bouger les lignes.

C’est justement cette spirale qu’il faut casser, ça cache peut-être qu’un conseil de surveillance a un réel pouvoir et que les gérant font tout pour qu’il ne puisse l’exercer.
Regardez les exemples comme Novapierre Allemagne ou les SCPI ayant changé de gérant, souvent sur action du conseil de surveillance.
Je pense qu’il est malvenu d’être ainsi résigné. Plus que jamais j’encourage les associés à voter utile, plus jeune et à promouvoir le renouvellement, comme dans toute démocratie.

Hors ligne Hors ligne

 

#44 05/02/2021 23h07

Membre
Réputation :   -1  

Surin a écrit :

Sur la rémunération, je n’ai pas votre point de vue. Beaucoup rémunèrent, certaines trop. Une rémunération reste justifiée.

Désolé je ne voulais pas faire une généralité, je ne connais pas les pratiques de toutes les SCPIs, des 4 SCPI où j’étais une seule me rémunérait.

Je pense qu’il est malvenu d’être ainsi résigné. Plus que jamais j’encourage les associés à voter utile, plus jeune et à promouvoir le renouvellement, comme dans toute démocratie.

Vous avez raison d’encourager à voter ! Je crois que la mode c’est plus de faire un channel sur reddit en ce moment pour concentrer les foules et organiser une rébellion contre les institutionnels smile Pas sûr que cela prenne sur les SCPI ceci dit… #SCPIbets

Hors ligne Hors ligne

 

#45 05/02/2021 23h51

Membre
Réputation :   74  

Bonsoir,

Je viens de postuler au CS de ma "chouchoute" Rivoli Avenir Patrimoine.

J’espère réussir à faire comprendre à la société de gestion qu’ils commencent à s’écarter de leur fil conducteur qui a fait le succès de cette SCPI.

Je suis à votre disposition pour échanger sur le sujet et vous communiquerez en MP le moment venu aux intéressés mon identité pour le vote.

PS : Je suis parisien donc pas de train ou d’hôtel à payer et je n’ai aucun autre mandat dans des SCPI.

Merci


Parrainage Binck, Fortuneo HelloBank et assurancevie.com

Hors ligne Hors ligne

 

#46 24/02/2021 16h05

Membre
Réputation :   57  

Bonjour,
Savez vous comment sont imposés les jetons de présence SVP ?

Hors ligne Hors ligne

 

#47 24/02/2021 17h23

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2329  

Il me semble qu’ils sont à déclarer comme des BNC.

Je ne pense pas que, sans un solide réseau au sein d’Amundi ou des Caisses du CA, vous ayez la moindre chance d’être élu au CS de RAP (ou d’une quelconque "grosse" SCPI).

EDIT: En fait, ils ne sont pas à déclarer comme BNC, voir messages suivants.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #48 24/02/2021 18h00

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1017  

Ils sont à déclarer dans la catégorie des revenus fonciers.
De toute façon le gérant vous le précisera lors du versement.

Hors ligne Hors ligne

 

#49 24/02/2021 18h07

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2329  

Ce que Surin indique semble confirmé par ce lien (avec des explications détaillées).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#50 25/02/2021 22h07

Membre
Réputation :   57  

Est ce que la responsabilité des membres du CS peut être engagée dans certains cas ? Si par exemple ils n’ont pas alerté sur des problèmes et que la situation tourne mal.

En gros à quoi s’engagent les membres du CS en acceptant leur mandat ?

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur