Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

[+2]    #126 03/09/2018 08h55 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Bonjour

Le mois d’aout a ete atone : le portefeuille est maintenant a 0% en YTD dividendes inclus. Sans les coupons on serait clairement dans le rouge.

Les lignes Vedanta et Nevsun sont en cours de cession.

Hors ligne

 

#127 29/09/2018 14h11 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Bonjour,

En septembre il a fait beau et mieux valait arpenter les allées de la fête de l’Huma ou se prélasser sur les plages, plutôt que de se faire mal au yeux devant un écran à suivre les évolutions erratiques et atones de son portefeuille : grosso modo, ça a baissé pendant la 1ère quinzaine avant de remonter ensuite.

J’en suis maintenant à +1% en YTD coupons inclus et il est désormais vraisemblable que, sauf miracle improbable de fin d’année, 2018 ne sera pas un cru à retenir.

La ligne Vedanta a été cédée en réponse à l’OPA lancée par la famille actionnaire majoritaire, ce qui porte à 62k€ le volant de liquidités.

Parmi les rares satisfactions, on note GTT qui semble enfin se réveiller après des années de stagnation.

Hors ligne

 

#128 31/10/2018 20h08 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Bonsoir.

Le portefeuille perd 5 points pendant la bourrasque d’octobre.

J’en suis desormais a -4,5% en YTD.

Achat de 3000 Intu Properties en operation d’arbitrage.

Hors ligne

 

#129 31/10/2018 20h47 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   152 

3000 * 195 GBP ou 3000 € de Intu Properties ? wink


"Ne nous soumets pas à la tentation du stock picking…" - Portefeuille et Mon blog

Hors ligne

 

[+1]    #130 31/10/2018 22h48 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Membre
Réputation :   

Bonne question, mais ce sont des pences, pas des livres sterling.

Dernière modification par Random (31/10/2018 22h48)

Hors ligne

 

#131 01/11/2018 07h28 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   152 

Ah danke schon Random je croyais que le GBX=une livre mais donc je vois que c’est 1€=89pences..
Je me lève moins bête ce matin smile
bonne journée.


"Ne nous soumets pas à la tentation du stock picking…" - Portefeuille et Mon blog

Hors ligne

 

#132 01/11/2018 18h26 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

3000 actions Intu Properties vont chercher dans les 6000£.
J’escompte une micro PV si l’OPA a 2,15£ se fait, voire un peu plus en cas de surenchere.

Hors ligne

 

[+2]    #133 31/12/2018 17h04 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Bonjour,

Voici venue l’heure du bilan annuel : après -5% en 2015, 27% en 2016 et 23% en 2017, le portefeuille termine sans surprise 2018 dans le rouge à -10% pile poil. C’est un peu moins minable que le CAC40, mais c’est quand même un cru à vite oublier. Il me faut remonter à 2011 pour trouver trace d’une baisse à deux chiffres, mais ce n’est pas cela qui me coupera l’appétit, ni ce soir ni au cours de l’année qui vient.

J’ai connu des années de baisse bien pires que 2018 et j’espère qu’il me sera donné d’en connaître d’autres…..car dans la vie réelle, on est simple locataire, pas proprio !

Voici la liste à jour des titres en portefeuille :

Stokes a écrit :

Abbey plc
ADO Properties
African rainbow minerals
Alimak
ALS limited
Alstria
Atlantia SpA
Antofagasta
Aurubis AG
AUSTEVOLL SEAFOOD
Baikowski
Barrick Gold
BE Semiconductor Industries NV
BHP Billiton Limited
British Land Company PLC
BWLPG
Cie Gnrl des Etblsmnts Michelin SCA
Citycon Oyj
Compagnie de Saint Gobain SA
Compagnie Financiere Richemont SA
Compania de Minas Buenaventura SAA (ADR)
Costamare Inc
d’Amico International Shipping S.A.
Dampskibsselskabet NORDEN A/S
Datalogic  post frazionamento
Deceuninck NV
DIC Asset AG
Draegerwerk
Ecopetrol SA (ADR)
Eni SpA
Esso Societe Anonyme Francaise SA
Exmar NV
Exxaro Resources Limited
Fresnillo Plc
Gaztransport & Technigaz SA
Gea Grenobloise Electronique Automtsm SA
Givaudan
Glencore PLC
Iluka Resources Limited
Impala Platinum Holdings Limited
Imperial Brands PLC
Infotel SA
Intertek Group plc
Jeronimo Martins SGPS SA
KAZ Minerals PLC
Kion group
Klepierre SA
Koninklijke KPN N.V.
Koninklijke Vopak N.V.
Intu Properties
L’Oreal SA
Lafargeholcim Ltd
Lonza
Lucara Diamond Corp
LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton SE
Mayr-Melnhof Karton AG
Mobimo Holding AG
National Grid plc
Newcrest Mining Limited
Orange Belgium SA
Pampa Energia
Pan African Resources plc
Payton planar magnetics
Pernod Ricard SA
Petroleum Geo-Services
Picanol NV
PSB Industries SA
PSP Swiss Property AG
Publicis Groupe SA
Reckitt Benckiser Group Plc
Recticel NV
Rio Tinto plc
Roche Holding Ltd.
Rubis SCA
SBM Offshore N.V.
Schneider Electric SE
Sherritt International Corp
Sociedad Quimica Minera de Chile (ADR)
Societe Fonciere Lyonnaise SA
Societe Pour l’Informatique Industr SA
South32
Stabilus
Statoil devenue Equinor
Swiss Prime Site AG
Taiwan semi conductors
Tecnoglass
Teixeira Duarte SA
Telefonica SA
Teleperformance SE
The Swatch Group AG
Tiger Resources Limited
Total Gabon SA
Total SA
Toyota Caetano Portugal SA
Trevali mining
Unilever NV
Vale
Valmet
VAT group
VERBUND AG
Vilmorin & Cie SA
Vinci SA
Viohalco SA
Wereldhave NV
Whitehaven Coal Ltd
Wire card ag
Wolters Kluwer

Etant rentier et non gestionnaire de portefeuille, je n’ai bien sûr pas eu le temps de suivre toutes ces valeurs dans le détail, ma seule certitude étant que la plupart de mes titres ont pris le bouillon en 2018 à de rares exceptions : tout a baissé, les minières y compris les aurifères, les valeurs technos, les foncières, les valeurs de consommation, les conglomérats décotés, tout ou presque est passé à la trappe.

Cela fait 106 lignes en portefeuille, de la plus petite South32 (268€) à la plus grosse Total Gabon (12500€). Compte-tenu des allègements opérés et surtout de la baisse de valorisation,le portefeuille ne compte plus que 2 lignes dépassant les 10k€.

Dernière modification par stokes (02/01/2019 23h22)

Hors ligne

 

[+1]    #134 01/01/2019 22h45 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Bonsoir,

En cette période de bonnes résolutions, je fais un tout petit peu d’analyse sur mon portefeuille, que je fais partager ici, cela par ordre alphabétique et qui nécessitera plusieurs messages.

Abbey plc : ce pavillonneur irlandais a été acheté sur les conseils de Political Animal et est une des rares bonnes surprises de 2018. Le titre ne perd que 2% sur 1 an et est fort peu cher. On conserve en faisant confiance à la direction qui affiche d’excellentes perspectives : Abbey aims to more than double Irish home sales as prices rise

ADO Properties
 : la foncière berlinoise est restée dans le vert en 2018 même si elle marque le pas depuis cet été. A conserver précieusement.

African Rainbow Minerals : le producteur de fer sud-africain, société emblématique du "black power" dans ce pays, a lui aussi maintenu son cours en 2018, assorti qui plus est d’un copieux dividende. A conserver.

Alimak : l’ascensoriste suédois a perdu près de 20%, je conserve.

Alstria : la foncière allemande s’est maintenue en 2018 et procure un rendement de 4% appréciable. On  conserve.

Atlantia : la valeur a souffert en perdant environ 30%, mais cela est dû à mon sens surtout au contexte italien. La qualités des actifs (autoroutes, aéroport de Rome) et le rendement de 3% incitent à conserver voire à renforcer.

Aurubis
 : le raffineur de cuivre a bien souffert avec un niveau de cours moitié inférieur à son plus haut de janvier 2018. J’avais cédé la moitié de ma ligne à bon prix et je garde le solde.

Austevoll seafood
 : une des rares satisfactions de 2018 avec un gain de 25% environ. Je songe à un renforcement.

Baikowski
 : micro ligne héritée du split de PSB, pourrait être cédée pour élaguer le portefeuille.

BESI : a perdu la moitié de sa valeur en 2018 avec le retournement ou à tout le moins le ralentissement du marché des semi-conducteurs. J’avais allégé bien plus haut un tiers de ma ligne ; je conserve le solde encore en PV de 58%.

BHP Billiton
 : La valeur s’est tenue dans le vert 2018 et procure un bon rendement "fully franked" de 5%. Je ne suis pas prêt de m’en séparer.
seekingalpha.com/article/4230797-bhp-bi … cent-yield

British Land : un beau cassage de figure pour la foncière britannique en 2018. il ne me reste plus qu’à conserver avec le dividende pour patienter, en espérant qu’il ne baisse pas lui aussi.

BWLPG : pas de miracle pour l’armateur norvégien qui perd 30% sur un an dans un contexte morose pour le transport maritime. L’activité est cyclique ; je conserve en attendant un redémarrage.

Cie Michelin : la valeur a souffert (-30%) à l’instar de tout le secteur de l’automobile, mais ma confiance dans la "maison" est totale et je ne risque pas de vendre. Le départ éventuel pour Renault de l’excellent et honnête JD Sénart en remplacement du gardé à vue Ghosn ne va pas favoriser le titre mais il s’en remettra.

Citycon : parcours calamiteux pour la foncière finlandaise de centres commerciaux qui perd 30%. Le rendement aujourd’hui supérieur à 8% me fait songer à un renforcement.
www.prnewswire.co.uk/news-releases/city … 64697.html

Cie Saint-Gobain
 : là aussi 30% de perte sans surprise avec le ralentissement de la construction. Le rendement est juteux et permet de patienter car ce genre de valeur finit toujours par remonter.

Cie Richemont : idem 30% de perte en 2018 pour cette valeur de luxe avec de belles marques. Je conserve.

Cie Minas Buenaventura : la petite aurifère péruvienne a terminé 2018 dans le vert. Je conserve donc, cela même si elle a suspendu pour 6 semaines de travaux la production de sa mie d’Orcopampa.

Costamare
 : l’armateur grec paie les pots cassés de la guerre des tarifs douaniers entre Chine et USA et perd la moitié de sa valeur depuis l’été. Je conserve mais j’ai des doutes sur le maintien du dividende, même si certains ne pensent pas comme moi : seekingalpha.com/article/4230494-choppy … preferreds

D’Amico Shipping : l’armateur italien va de plus bas en plus bas historiques. Il n’y a guère que Kepler Chevreux à croire à son redressement : www.soldionline.it/notizie/azioni-itali … rget-price
Je conserve sans trop y croire.

Datalogic
 : 30% de perte en 2018 pour cette techno italienne qui reste encore bien chère. la démission récente du PDG n’est pas de très bon augure : www.money.it/Datalogic-dimissioni-CFO. Je conserve sans trop de confiance quand même.

Deceuninck : ça ne va pas fort pour le menuisier belge dont le titre baisse continûment depuis l’été 2017. Je conserve en attendant la reprise du secteur, mais je risque d’attendre un peu.

DIC Asset : 10% de baisse pour la foncière allemande, mais le rendement de 7% permet de voir venir. Je conserve.

Draegerwerk
 : près de 40% de baisse pour le spécialiste allemand des équipements de protection individuelle. On est revenu aux niveaux de cours de 2010. Je conserve.

Dernière modification par stokes (01/01/2019 23h26)

Hors ligne

 

[+1]    #135 02/01/2019 23h21 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Poursuite de la revue :

ALS limited
 : le testeur australien tient bien la route et reste quasi stable en 2018, un bon dividende et des perspectives correctes, une valeur opéable, on conserve précieusement.

Barrick Gold : valeur héritée début 2019 en remplacement des Randgold que je possédais. Je l’ai déjà eue en portefeuille il y a pas mal de temps et elle ne faisait pas de miracles. On conserve en attendant de voir.

Ecopetrol
 : la pétrolière colombienne a sorti d’excellents résultats sur les 9 premiers mois de 2018, mais son cours est pénalisé par la chute du brut depuis quelques semaines. Ecopetrol rompió récord en ganancias durante el tercer trimestre de 2018 . Le rendement est honorable et permet de patienter.

ENI
 : le cours du pétrolier italien est resté stable en 2018. Le rendement est gras et les perspectives en Afrique prometteuses. On conserve.

Esso
 : un grosse ligne sur laquelle j’accuse une forte moins-value. Le titre a de nouveau dégringolé en 2018 perdant près de la moitié de sa valeur. Le PER est certes ridiculement faible, mais cela n’a ici pas grande signification. Nous sommes sur un plus bas historique, mais je songe pourtant à liquider cette mauvaise ligne que je détiens depuis fort longtemps et qui ne m’a valu que des déboires.

Exmar
 : l’armateur belge semble connaître une relative embellie depuis son plus bas de mi-2017, mais il est peu probable que je retrouve un jour mon cours d’achat. Le dividende est nul. Ligne à solder quand j’y penserai.

Exxaro : le producteur sud-africain de fer et charbon perd 20% en 2018, mais le dividende de 7% est à prendre en considération. Du charbon, il en faudra encore pendant longtemps. Je conserve.

Fresnillo
 :la minière mexicaine d’or et d’argent perd 40% en 2018 et retrouve un cours de bas de cycle. Pas d’autre choix que de conserver en attendant le redémarrage. Difficile de penser que le titre puisse encore beaucoup baisser.

GTT
 : je n’ai jamais été favorable au titre dont j’ai longtemps songé à me débarrasser, ce que je n’ai pas fait et bien m’en a pris : le titre gagne 30% sur l’année et paye un juteux dividende de 4%. Kepler  Chevreux fait comme moi et révise son opinion : investir.lesechos.fr/actions/actualites … 12933.php. Je reste méfiant mais je conserve.

GEA
 : aucun souci avec la "grenobloise, une de mes plus anciennes lignes sur laquelle je suis en PV d’au moins 400%. Le matelas de trésorerie est un sacré parachute à la baisse et le dividende n’est pas ridicule même s’il pourrait être plus généreux. J’ai un peu élagué en début d’année mais je conserve précieusement le solde.

Antofagasta : la minière chilienne de cuivre souffre du ralentissement de la croissance chinoise, perdant 20% en 2018. Elle a les reins solides et je la conserve sans trop d’inquiétude.

Air liquide : une valeur de tréfonds de portefeuille qui a su se maintenir en 2018. A conserver sans doute dans une perspective viagère.

Givaudan
 : une bien belle valeur suisse de chimie fine qui fait ses emplettes du côté de Grasse (tribuca.net/entreprises_42310976-parfum … rt-vieille). La valeur s’est maintenue en 2018 et je lui fais une totale confiance en conservant très précieusement.

Glencore : le sulfureux mineur suisse connaît bien des démêlés judiciaires et souffre de la baisse de la spéculation sur le cobalt (la fameuse mine de Katanga). Il perd 30% en 2018. Je conserve car il y a de sacrées réserves et le rendement bien gras permet de patienter.

Iluka : pas de miracle pour le petit mineur australien qui perd 28% en 2018.  Il ne reste qu’à conserver en attendant des jours meilleurs et en encaissant le dividende pas ridicule.

Impala : la minière sud-africaine de platine gagne 10% sur un an, mais je reste en forte moins-value sans espoir de retrouver ma mise. Le dividende est nul, ce qui m’incite à envisager de solder la ligne.

Imperial Brands
 : j’avais acquis ce titre en pensant qu’il monterait faiblement mais continûment à l’instar des autres cigarettiers, mais il perd 30% en 2018 ! BAT que je possédais auparavant ne fait guère mieux. On conserve avec le dividende pour patienter.

Infotel
: une petite valeur d’informatique en portefeuille depuis près de 20 ans. Elle a pas mal baissé en 2018, mais je la conserve par habitude.

Intertek : le testeur britannique a perdu environ 10% en 2018, mais le marché est porteur et la société bien positionnées. C’est cher mais je conserve.

Intu Properties : une acquisition calamiteuse en novembre sous forme d’un arbitrage OPA qui tombe à l’eau après la renonciation de l’acquéreur. résultats : 45% de moins-value en même pas un mois. Le dividende est en apparence plantureux mais il sera réduit. La valeur est chère à IH mais cela ne l’empêche pas de toucher son plus bas historique ce jour même. Pour l’instant je conserve car cela me saurait mal de vendre au plus bas de tous les temps !

Dernière modification par stokes (02/01/2019 23h54)

Hors ligne

 

#136 03/01/2019 18h53 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Jeronimo Martins : dégringolade du petit distributeur portugais qui perd près de 40% en 2018. L’interdiction d’ouverture le dimanche en Pologne ne l’a pas aidé, mais il envisage néanmoins d’ouvrir entre 100 et 150 supermarchés supplémentaires dans ce pays. Biedronka Plans Extensive Expansion In Poland | ESM Magazine
C’est ma seule valeur du secteur de la distribution ; le dividende est grassouillet et devrait pouvoir être maintenu.

KAZ minerals : le producteur de cuivre du Kazakhstan dégringole encore de 6% ce jour, ce qui porte à près de la moitié de sa valeur, la chute depuis début 2018. le ralentissement chinois ne va pas l’aider. J’avais allégé la moitié de ma ligne à un cours assez élevé. Bien entendu, je conserve le solde : les coûts d’extraction sont bas et les réserves énormes.

Kion group : acquis début 2018, le titre du leader européen du chariot de manutention a perdu 40% de sa valeur depuis lors. En elle-même l’acquisition est pertinente, mais le moment choisi était calamiteux. A conserver, mais il ne sera pas évident de retrouver mon cours d’achat.

Klépierre : cela fait maintenant 4 ans que cette baisse foncière française de centres commerciaux baisse continument, cela comme beaucoup de ses consoeurs européennes sous l’effet de la hausse des taux américains. Pour autant, le portefeuille est de qualité et les résultats excellents : investir.lesechos.fr/actions/actualites … 00112.php. Avec un rendement supérieur à 7% et une décôte de 20% sur la nav, je ne vois pas la baisse se poursuivre encore très longtemps, donc je conserve et je réfléchis à un renforcement.

Dernière modification par stokes (03/01/2019 18h54)

Hors ligne

 

#137 03/01/2019 20h27 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Membre
Réputation :   

stokes a écrit :

Atlantia : la valeur a souffert en perdant environ 30%, mais cela est dû à mon sens surtout au contexte italien. La qualités des actifs (autoroutes, aéroport de Rome) et le rendement de 3% incitent à conserver voire à renforcer.

Je ne suis pas investi sur cette valeur et ne la suis donc pas. Cependant, la baisse de 2018 ne vous semble pas plutôt liée à l’effondrement du viaduc de Gênes et les menaces de retrait de la concession par le gouvernement italien à Atlantia qui l’exploitait ?

Hors ligne

 

#138 03/01/2019 21h02 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

En effet oui vous avez raison, Atlantia a perdu 25% après cette catastrophe et les relations avec le gouvernement italien ne sont pas au beau fixe :

On vous présente Atlantia, l’exploitant du viaduc de Gênes qui pourrait renforcer sa présence en France - Business Insider France

Le gestionnaire du viaduc de Gênes plonge à la Bourse de Milan après la décision du gouvernement italien de lui retirer son permis - Business Insider France

A ce jour, je ne pense pas que les rapports d’experts et encore moins les magistrats n’aient caractérisé une éventuelle responsabilité du groupe dans l’effondrement du tunnel….Mais cela peut venir.;;erreur de conception ? défaut de construction ? entretien déficient ? évènement extérieur type foudre ? Les conclusion pèseront dans un sens ou un autre sur le cours d’Atlantia dont les activités sont heureusement plus larges que le seul réseau autoroutier italien.

Dernière modification par stokes (03/01/2019 21h06)

Hors ligne

 

#139 03/01/2019 23h20 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Suite de la revue :

KPN
 : l’opérateur de télécoms néerlandais se maintient à peu près en 2018 et procure un rendement pas mauvais, mais je ne risque pas de retrouver ma mise sur ce titre acheté il y a longtemps à des niveaux bien supérieurs. Je conserve…sans trop savoir pourquoi.

Vopak
 : une des rares valeurs du portefeuille qui termine 2018 dans le vert, mais je souhaite quand même m’en débarrasser dès que j’aurai retrouvé mon prix d’achat de 44€.

L’Oréal
: 10% de gain en 2018, une valeur qui ne déçoit jamais ou presque. C’est du tréfonds de portefeuille en conservation viagère.

Lafargeholcim : le titre  "fait minable" depuis sa fusion avec Holcim qui n’aura rien apporté aux actionnaires. Une valeur dont j’aimerais me débarrasser à condition qu’elle remonte un peu, ce qui n’est pas évident car elle chute grosso modo depuis 10 ans ! Encore 30% vendangés en 2018 et pour moi 40% de MV. Ce qui a été une grande valeur de la cote est devenu un balourd.

Lonza : très belle valeur suisse de pharmacie découverte grâce à Scipion8. Le titre chute lourdement depuis début décembre, mais la société est innovante et ne manque pas de potentiel comme en témoigne son installation en Chine (www.biopharminternational.com/lonza-est … uring-base). Je crois que je conserverai longtemps.

Lucara Diamond : la diamantifère canadienne continue à trouver d’énormes pierres dans ses mines du Botswana (www.diamonds.net/News/NewsItem.aspx?Art … ds+of+2018), mais son cours n’en finit plus de chuter depuis l’été 2016. J’aurais dû la vendre à cette époque et maintenant je suis collé….

LVMH
 : le titre s’est maintenu en 2018 et je risque de le conserver longtemps, sans doute la meilleure valeur de "luxe" à mon sens.

Mayr-Melnhof Karton : la valeur autrichienne de cartonnages a perdu environ 15% de sa valeur en 2018, mais je la conserve sans trop d’inquiétude. Voilà un métier pas très compliqué que je parviens à comprendre.

Mobimo holding
 : la foncière suisse a racheté Fadmatt et prévoit une sensible hausse de ses revenus locatifs en 2019. Elle fait aussi un peu de promotion. C’est du solide mais le titre a quand même perdu 10% en 2018. Petit rendement mais je conserve. www.zonebourse.com/MOBIMO-HOLDING-AG-16 … -27049999/

National grid : valeur achetée il y a quelques années pour son côté tranquille, du transport d’électricité mais pas de production, et son rendement. Le souci, c’est que la valeur baisse continûment depuis 2,5 ans et ce n’est sans doute pas fini puisque le régulateur britannique veut contraindre les transporteurs à réduire leurs dividendes pour investir dans la modernisation du réseau. www.zonebourse.com/NATIONAL-GRID-PLC-34 … -27769153/ Ce titre a ici ses inconditionnels comme IH mais je songe à m’en débarrasser cela quand bien même me rendement soit encore proche de 5% en 2019.

Newcrest mining : le géant aurifère australien se porte bien et poursuit son développements tous azimuts avec des perspectives prometteuses au Chili, Equateur et en Paouasie. C’est ma plus grosse ligne de mines d’or et je ne suis sans doute pas prêt de la solder.

Pampa Energia : productrice de pétrole, de gaz et d’électricité en Argentine, la société a maintenu son cours en monnaie locale, mais la perte de change est énorme de l’ordre de 50% ; je ne suis pas prêt de retrouver ma mise, même si c’est une bien belle entreprise. On touche là au souci souvent rencontré dans les émergents à monnaie faible, voire folklorique comme en Argentine : la chute de la devise locale ruine l’investisseur étranger quand bien même le support soit de qualité.

Pan African resources : 40% de baisse pour l’aurifère sud-africaine, propriétaire de "vieilles mines" héritées d’Harmony fonctionnant selon un modèle social digne de Zola. Il semble qu’un accord ait pu être trouvé avec les mineurs du site d’Evander, ce qui augure d’un retour à bonne fortune et d’une reprise du dividende, avec 5% cette année et 10% l’an prochain : www.proactiveinvestors.co.uk/companies/ … 05753.html
Tout cela me semble bien optimiste mais je conserve.

Payton Planar Magnetics : la valeur de l’année achetée sur le conseil de PoliticalAnimal, 75% de gain en 2018 ! Je conserve précieusement cette petite affaire israélienne de transformateurs.

Pernod Ricard
 : le champion du pastis se porte bien et reste dans le vert en 2018, mais cela ne suffit pas pour le fonds américain Elliott qui met la pression sur la famille : www.usinenouvelle.com/article/apres-ell … ns.N786474
Que ces gens-là avec leurs 2,66% du capital aillent donc boire du Coca (beurk !) et se faire voir ; les Ricard ne craignent à mon sens pas grand-chose. A mon sens, une fusion avec Diageo ou un autre acteur serait destructrice de valeur pour les porteurs du titre.

Petroleum Geo services : la parapétrolière norvégienne était en plein redressement avant la rechute des cours du pétrole (www.zonebourse.com/PETROLEUM-GEO-SERVIC … -26954339/) ; las, les cours ont à nouveau chuté à l’automne pour atteindre un nouveau plus bas historique le 27 décembre. Le cours de PGS est étroitement corrélé à celui du baril, mais je doute de revoir un jour ma mise.

Picanol
 : cette affaire belge de métiers à tisser a perdu près de 20% en 2018, mais je conserve en faisant confiance à l’habileté du PDG M. Tack. Ma PV latente est confortable et permet de voir venir. La valeur est devenue peu chère.

PSB Industries : un titre bien  décevant depuis que je l’ai acquis. pas sûr que le "spin-off" de Baïkowski sera une bonne affaire pour les actionnaires. J’hésite à conserver ou à vendre.

PSP Swiss Property : la foncière suisse est solide et a vu son cours légèrement progresser en 2018, ce dont bien peu de foncières peuvent se targuer. Les résultats sont solides (www.zonebourse.com/PSP-SWISS-PROPERTY-1 … -27594724/) mais le rendement frugal, ce qui n’est en réalité pas très important avec une retenue à la source de 35%.

Publicis
 : une valeur depuis très longtemps en portefeuille et qui n’a pas fini d’y être. 2018 a été une année un peu difficile avec 10% de baisse, les précédentes n’ayant pas été extraordinaires, mais sur du long terme, je reste confiant.

Hors ligne

 

[+2]    #140 04/01/2019 22h21 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Première acquisition de l’année ce matin : une demi-douzaine d’actions Straumann Holding à 592CHF l’unité. Cette affaire suisse est un spécialiste reconnu et innovant en instrumentation dentaire, tout particulièrement dans les implants. La valeur n’est pas donnée mais je profite du creux actuel pour monter dans l’ascenseur. On clôture ce soir à 621CHF, mais l’euphorie ne durera peut-être pas longtemps.

Je poursuis la revue :

Reckitt Benckiser : le géant britannique des détergents vient de retrouver son niveau de cours d’il y a 3 ans ; rien de bien enthousiasmant et je me demande ce que fait cette valeur dans mon portefeuille. Elle trouverait davantage sa place chez ceux, nombreux sur le forum, qui ne jurent que par les valeurs anglo-saxonnes de grande consommation. Je conserve, peut-être pas pour très longtemps.

Recticel : 35% de perte depuis octobre pour le spécialiste belge des isolants qui est en train de se désengager de son activité de sièges automobiles. Je reste confiant et conserve la valeur.

Rio Tinto : le géant minier britannique maintient son cours de bourse et procure un rendement plantureux. Evidemment, on conserve.

Roche
 : le laboratoire pharmaceutique suisse stagne depuis plus de 5 ans. Une valeur défensive certes mais dont il n’y a pas de miracle à attendre. Je conserve faute de meilleures idées dans le secteur.

Astra Zeneca
 : l’évolution du titre du laboratoire britannique est plutôt orientée à la hausse, mais il pâtit de la baisse du sterling. Le dividende est correct et on conserve.

Rubis : le spécialiste de la distribution et du stockage de produits gaziers et pétroliers a perdu 20% en 2018, ce dont on avait perdu l’habitude tant son parcours boursier était ascensionnel. Rubis : Malgré sa "bonne croissance", l’action Rubis à son plus bas depuis un an et demi - BFM Bourse Un renforcement aux alentours de 45€ ferait sens.

SBM Offshore
 : l’extracteur pétrolier néerlandais semble enfin en finir avec les démêlés judiciaires au Brésil qui l’empêchaient de candidater aux nouveaux appels d’offres. Dutch SBM Offshore Leniency Deal Approved by Brazilian Court - AOG Digital Vente du titre envisagée aux alentours de 15 ou 16€.

Schneider Electric : une petite ligne que je suis assez peu. Le niveau de cours actuel est celui de 1990 ! Je conserve sans vraiment savoir pourquoi.

Sherritt international
 : c’est la cata pour le mineur canadien de nickel et de cobalt qui perd les 2/3 de sa valeur en 2018 et a touché fin décembre son plus bas historique. On conserve en espérant un hypothétique retour en grâce du cobalt.

SQM : la minière chilienne de lithium a perdu 20% de sa valeur en 2018, mais cela ne décourage pas les investisseurs chinois qui viennent d’acquérir les 25% du capital détenus par le canadien Nutrien www.reuters.com/article/us-chile-tianqi … KBN1O80JF. Je conserve précieusement.

Foncière Lyonnaise : désormais détenue à 80% par l’espagnol Colonial, cette belle foncière est l’une des rares à avoir vu son cours progresser l’an dernier. A conserver.

SII
 : 16% de baisse en 2018 pour la petite SSII française. Une ligne que je détiens depuis près de 20 ans avec une PV d’environ 500%. C’est du fonds de portefeuille. J’observe avec malice que le célèbre M. Higgons de Prémorel l’a inscrite dans son fonds vedette.

South32 : ma plus petite ligne issue d’un spin-off de BHP. Il y en a pour environ 250€ et je  n’en sais pas plus.

Stabilus : chute de 25% sur un an pour le spécialiste allemand des vérins hydrauliques, qui souffre du retournement du marché automobile. C’est pourtant une bien belle valeur ; il faut attendre des jours meilleurs.

Equinor ex Statoil : la pétrolière norvégienne se porte bien et a maintenu ses cours en 2018, même si elle a pâti de la rechute des prix du pétrole. Je conserve sans inquiétude.

Swiss Prime Site : la foncière suisse a augmenté son capital en 2018 (j’ai souscrit) et vu son cours fondre d’environ 10%, rien de bien grave. Du solide à conserver.

Taïwan Semiconductors
 : le fondeur taïwanais ne s’en sort pas trop mal face au retournement du marchés des composants électroniques : on ne perd que 15% en 2018.
investorplace.com/2018/12/3-semiconduct … chip-glut/
Je conserve.

Tecnoglass
 : le groupe verrier colombien est resté stable en 2018, mais ses propriétaires, les frères Daes, sont empêtrés dans une sombre histoire de trafic de billets pour la coupe du monde de football ! On conserve. www.elheraldo.co/judicial/investigan-fi … sic-577654

Teixeira Duarte
 : le conglomérat portugais perd la moitié de sa valeur en 2018 et est proche de son plus bas historique à 0,13€, cela bien que ses résultats ne soient pas aussi mauvais que cela : www.jornaldenegocios.pt/empresas/constr … e-setembro La décote sur actif est énorme ; reste à attendre que le marché s’en rende compte.

Telefonica
 : l’opérateur espagnol de télécommunications n’en finit plus de décevoir depuis des années, les cours actuels étant proches de leur niveau de 2002. Il semble que le fonds activiste Elliott s’intéresse à la valeur ; qui sait si cela fera frémir le cours ? www.zonebourse.com/TELEFONICA-68962/act … -27747400/ J’ai perdu tout espoir de retrouver ma mise sur cette valeur en portefeuille depuis des lustres.

Téléperformance : le spécialiste des centres d’appels a encore réalisé une belle année boursière en 2018, même s’il a décroché depuis son plus haut de septembre. En portefeuille depuis très longtemps et ne risque pas d’en sortir.

Swatch : l’horloger suisse a la faveur des analystes (www.capital.fr/entreprises-marches/swat … ur-1321889) mais il a quand même perdu 40% depuis cet été. A conserver.

Tiger Resources : la junior australienne présente au Congo RDC voit son cours suspendu depuis près de deux ans. J’attends une perte proche de 100% à la réouverture des cotations…si jamais elle intervient.

Total Gabon
 : ma plus grosse ligne avec 100 titres et elle ne fait pas de miracles : le niveau de cours est celui de l’année 2000 et j’accuse près de 50% de MV. Pour autant, je conserve : la valeur flambera lors du prochain choc pétrolier, mais l’échéance sera peut-être longue. Le dividende n’est pas trop mauvais heureusement.

Tota
l : un cours qui se maintient, un bon dividende, une belle valeur de fonds de portefeuille.

Toyota Caetano : une des meilleures valeurs du portefeuille, avec un cours maintenu en 2018 et un énorme dividende hélas amputé par la retenue à la source portugaise. A conserver bien sûr.

Trevali mining : la minière canadienne de zinc a baissé continûment en 2018 jusqu’à perdre les 2/3 de sa valeur et à se rapprocher de ses plus bas historiques. Il ne reste plus qu’à  conserver en attendant la remontée des cours du zinc.

Dernière modification par stokes (04/01/2019 22h50)

Hors ligne

 

#141 04/01/2019 22h41 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Membre
Réputation :   14 

Schneider Electric : une petite ligne que je suis assez peu. Le niveau de cours actuel est celui de 1990 !

Il y a quand même eu un split en 2011.

Ces analyses sont fort intéressantes, particulièrement quand elles concernent des valeurs méconnues.

Hors ligne

 

#142 05/01/2019 03h31 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   399 

stokes a écrit :

Première acquisition de l’année ce matin : une demi-douzaine d’actions Straumann Holding à 592CHF l’unité. Cette affaire suisse est un spécialiste reconnu et innovant en instrumentation dentaire, tout particulièrement dans les implants. La valeur n’est pas donnée mais je profite du creux actuel pour monter dans l’ascenseur. On clôture ce soir à 621CHF, mais l’euphorie ne durera peut-être pas longtemps.

C’est a peu prés ce que j’ai payé par implant installé au Mexique il y a 2 /3 ans
Les implants Straumann sont considérés comme étant les "best implants money can buy".


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne

 

[+7]    #143 05/01/2019 23h03 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Bonsoir,

Il faudra que j’aille me faire soigner les dents au Mexique, ici pour 592 CHF on n’a même pas une couronne ! Attention quand  même : Straumann est une valeur chère et très volatile comme la plupart de sociétés en forte croissance.

Suite de l’analyse :

Unilever
 : titre mentionné par erreur, car vendu en 2018.

Vale
 : la minière brésilienne de fer maintient son cours en 2018 et propose un rendement correct. Elle a démarré 2019 en fanfare, dopée par la reprise des négociations entre la Chine et les Etats-Unis. Je conserve.

Valmet : stabilité des cours pour le spécialiste finlandais des machines pour l’industrie papetière, ce qui ne l’empêche pas de se diversifier vers d’autres domaines prometteurs comme l’automatisation des centrales biomasse (Valmet to supply technology for Finnish biomass power plant | Canadian Biomass). Le rendement est convenable ; je conserve.

VAT Group
 : lourde chute pour le producteur suisse de valves et de soupapes, qui a perdu 40% de sa valeur en 2018, en particulier sous l’effet du retournement du marché des semi-conducteurs. On conserve en attendant le retournement du cycle, cela pendant que les salariés helvètes sont mis au chômage partiel. VAT prolonge le chômage partiel pour les collaborateurs du site de Haag | Zone bourse

Verbund : magnifique parcours pour le producteur autrichien d’électricité qui a quasiment doublé son cours en 2018. C’est là un "business" simple, l’eau du beau Danube bleu se transformant en électricité, puis en argent tintant dans la bourse des actionnaires ! C’est là mon meilleur titre de 2018 qui compte bien peu de satisfactions. Je conserve.

Vilmorin
 : année bien terne pour le semencier qui perd 40% de sa valeur, étant pénalisé par un contexte peu porteur et des errements pas forcément heureux en Amérique du Sud. On conserve en espérant que la semence finisse par lever….

Vinci
 : 15% de perte en 2018 pour cette très belle valeur de fonds de portefeuille. Pendant que les "gilets jaunes" font brûler quelques péages, le groupe rachète les aéroports de Belgrade et Londres Gatwick et pourrait bien rafler ADP…https://www.tourmag.com/Vinci-rachete-Gatwick-et-regarde-vers-ADP_a96680.html Je réfléchis à un renforcement.

Viohalco : 30% de perte pour le métallurgiste grec en 2018 ; le ralentissement de la croissance en 2019 ne va pas l’aider. Reste à espérer, peut-être, une reprise des cours à l’été dans la perspective d’un retour à meilleure fortune en 2020.

Wereldhave
 : parcours calamiteux pour la foncière néerlandaise qui perd 40% de sa valeur en 2018. Son portefeuille d’actifs n’étant guère reluisant, le dividende devra être réduit pour le rendre un peu plus présentable. C’est là une des foncières les plus pourries d’Europe et je me suis manifestement fourvoyé en l’acquérant. Les analystes d’ABN Amro sont pourtant positifs : ABN AMRO positiever over Wereldhave | Financieel | Telegraaf.nl

Whitehaven coal : la charbonnière australienne reste stable en 2018 même si elle a pas mal souffert à l’automne. The Whitehaven Coal share price is down 3% this Wednesday | Motley Fool Australia Une valeur peu chère avec un bon rendement, on conserve sans souci.

Wirecard : une belle valeur allemande de croissance, la société encaisse des royalties pour chaque paiement par carte utilisant son logiciel ; il y a là de quoi faire fantasmer les boursicoteurs….cela d’autant plus que la valeur est opéable avec 93% de flottant : DER AKTIONÄR - Deutschlands großes Börsenmagazin 30% de hausse en 2018 c’est pas mal, mais cela pourrait encore "mousser" cette année. La valeur est très chère mais on conserve.

Wolter Kluwers
 : l’éditeur scientifique néerlandais ne déçoit quasiment jamais et a encore pris 15% en 2018. A conserver précieusement.

Voilà, la revue est terminée et je ne reproduirai pas de si tôt cet exercice.

Dernière modification par stokes (05/01/2019 23h04)

Hors ligne

 

#144 22/01/2019 17h30 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Deux nouvelles acquisitions ont complété le portefeuille ces derniers jours :

- achat à 78€ de Holland Colours sur le PEA : cette petite affaire néerlandaise de chimie fine est spécialisée dans les colorants pour les bouteilles en plastique et matériaux de construction ; c’est là un marché de niche sur lequel il ne doit pas y avoir une concurrence énorme ; le titre n’est pas trop cher avec un PER de 10 et offre un rendement de 4% loin d’être misérable, surtout sur un PEA.

Holland Colours | Homepage

- achat à 14,90 $ de l’ADR Ultrapar : cette grosse affaire brésilienne intervient dans des secteurs assez diversifiés : industrie chimique, distribution de produits pétroliers, distribution de gaz, distribution de produits pharmaceutiques, stockage de produits liquides et pétroliers (sa filiale Ultracargo est le Rubis brésilien en quelque sorte). Tout cela ressemble à un inventaire à la Prévert dont la cohérence ne saute pas aux yeux ; on ajoutera que l’investissement au Brésil est un peu téméraire au moment où le terrible Bolsonaro prend ses fonctions. Il y a aussi un risque de change sur le Réal. Pour autant, le titre connaît un excellent "momentum" à l’inverse du marché : après avoir touché un plus bas à 9,78$ en septembre il a pris 50% au cours des 4 derniers mois et ne cesse de monter.

Ultra

Hors ligne

 

#145 25/01/2019 15h12 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Acquisition ce matin à l’ouverture d’une ligne Unibail à 148,84€.

Pour tout dire, je ne suis pas  vraiment convaincu de la pertinence de cet achat : avec un montage aussi bâtard que les actions jumelées, la décote sur actif de 30% risque de persister encore un moment. Pour autant, maintenant que le gros de la hausse des taux est derrière nous, je ne vois pas le cours s’écrouler en 2019 mais plutôt reprendre un peu de poil de la bête.

Avec un rendement de 7%, il y a de quoi patienter au chaud pendant un moment.

Et enfin, pour terminer la séance et avant de partir au ski, acquisition d’une ligne Kulicke and Soffa : cette affaire singapourienne produit des machines-outils pour l’industrie des composants électroniques et l’automobile, une sorte de BESI en plus grand. Je ne comprends pas grand-chose à ce secteur un peu trop technique pour moi, mais mes derniers investissements à l’aveugle sur Picanol et BESI ont été réussis. Politicalanimal serait bien plus à même que moi pour comprendre et expliquer cette société sur laquelle je me suis décidé après avoir lu la dernière présentation pour les analystes.
C’est la 1ère valeur singapourienne du portefeuille.

K&S - Home

Dernière modification par stokes (25/01/2019 17h20)

Hors ligne

 

#146 31/01/2019 21h39 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Le portefeuille prend 6,65% en janvier ; c’est donc un excellent mois qui pourrait bien être le meilleur de l’année.

5 entrées ce mois-ci : Straumann Holding, Holland Colours, Ultrapar, Unibail, Kulicke and Soffa

On notera néanmoins que Vale et Wirecard ont été sévèrement affectées, respectivement par la rupture d’un barrage et des soupçons de fraude comptable.

Après le viaduc de Gênes à l’été 2018, c’est un barrage brésilien qui affecte le portefeuille, comme quoi il y a des risques aussi avec les infrastructures.

540€ de dividendes nets ont été perçus, voilà qui paye mes forfaits "remontées mécaniques" de cette semaine.

Dernière modification par stokes (31/01/2019 22h01)

Hors ligne

 

[+1]    #147 04/02/2019 10h36 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Trois nouvelles acquisitions ce matin :

- BKW : dirigé par une femme, le Dr Suzanne Thomas, l’électricien suisse du canton de Berne n’est pas si petit que cela (7000 agents) et il semble tout-à-fait prospère. Son parc compte pas mal de barrages et hélas aussi une centrale nucléaire. Il fait aussi un peu d’ingénierie à l’international. A mon sens, une valeur tranquille bien moins risquée qu’EDF.
BKW: Le groupe BKW

- Yara : est-il nécessaire de présenter le norvégien leader mondial des engrais et autres fertilisants ?
Ce n’est clairement pas une valeur "bio", mais les besoins sont là avec l’augmentation de la population mondiale qui tire mécaniquement vers le haut les besoins en engrais.
Yara at a glance | Yara International

- Kazatomprom : cette mine d’uranium kazakh est cotée à Londres depuis l’automne, l’état restant majoritaire au capital. Comme l’a expliqué mieux que moi notre collègue Doubletrouble, cette mine fournit la Chine en combustible pour ses centrales nucléaires. Après avoir investi dans le charbon en Australie et en Afrique du Sud, je me lance dans l’uranium, peut-être pas très tendance mais les besoins sont là. C’est une acquisition un peu risquée : s’il survient une nouvelle catastrophe nucléaire où que ce soit dans le monde, le cours de Kazatomprom va s’effondrer. C’est ma seconde ligne kazakh après KAZ Minerals.

Dernière modification par stokes (04/02/2019 10h44)

Hors ligne

 

#148 04/02/2019 13h45 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Quelle part de votre portefeuille est allouée sur des actions du secteur des matières premières ?

Hors ligne

 

#149 04/02/2019 20h36 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Environ 20% de minières et de pétrolières.

Hors ligne

 

[+6]    #150 08/02/2019 08h31 → Portefeuille d'actions de Stokes (diversifié, google portfolio, minières, portefeuille, pétrolières)

Banni
Réputation :   280 

Acquisition cette nuit de la foncière de Hong-Kong Emperor International Holding. Cette foncière avait en son temps été étudiée par notre collègue "Parisien" que je regrette bien vivement, son apport étant plus utile à ce forum que celui des "bisounours" de la mondialisation heureuse.

EIH possède quelques immeubles à Hong-Kong, un immeuble à Pékin et 3 immeubles à Londres ; elle exploite également quelques hôtels et résidences à Hong-Kong et Macao, ces derniers faisant aussi casino ; enfin, elle fait un peu de promotion, cf la dernière présentation en date du 29 novembre :

empccapp01.cloudapp.net:8031/Upload/Dis … 226d4f.pdf

La décote sur NAV est énorme de l’ordre de 70%, mais je n’imagine pas qu’elle puisse être comblée compte-tenu du profil très atypique de cette foncière. Avec un  bénéfice de 0,92 HK$ par action le titre ne se paye guère plus de 2 fois les bénéfices. Le rendement avoisine 5% et il me semble que la source Hong-Kongaise est exempte de retenue.

L’activité casino ne semble pas être très nette : des croupiers véreux ont mis les doigts dans le pot de confiture, mais bon, l’ampleur des détournements doit être ridicule par rapport à la valeur des actifs de la société.

Je constate que les échanges sur la thématique "actions" sont de moins en moins nourris, ce qui est un peu dommage même si je ne regrette guère les interminables et inutiles masturbations de méninges sur Sears, les inénarrables Sergio et Thomz ayant déserté le forum…..

Sur certaines discussions "actions" je suis d’ailleurs quasiment le seul intervenant, ce qui finit par ne plus être très motivant.

J’ai le sentiment que l’immobilier en général et les études de cas y afférant prennent peu à peu le pas sur l’investissement en actions; du coup, je ne sais pas si je vais continuer à intervenir sur ces thématiques ; j’en ai en tout état de cause de moins en moins envie compte tenu des messages reçus ces derniers jours, traduisant selon le cas l’agacement ou la jalousie.

Je suis également fatigué de ferrailler au quotidien avec quelques collègues anachroniques, les adeptes de la "théorie" du ruissellement prêchant l’ordolibéralisme avec la foi des nouveaux convertis, ceux pour qui il y a toujours trop d’aides sociales, trop d’impôts, trop d’Etat, pas assez de juges et de policiers ; ceux qui déplorent les aides au logement alors même qu’elles solvabilisent leurs locataires.

Dernière modification par stokes (08/02/2019 08h56)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech